AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La Gazette n° 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ariel
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 382
Date d'inscription : 30/01/2006

MessageSujet: La Gazette n° 2   Sam 16 Déc 2006, 00:56

Edition 2, Gazette n°1 !





Actualité:

... ben faites comme tout le monde regarder l'AAP...


Les chroniques de la Bourse Déliée 2 :

Il était une fois un brigand.
C’était un vieux grigou, de la pire espèce qu’il soit, de la sorte poilu, avec de grosses mains et un gros bâton.
Tous les jours, il les passait sur les routes à brigander, à surgir de derrière un passant, et à le matraquer en un seul coup. C’est qu’il était très expérimenté, en un seul coup, il assommait le plus buté des sergents de patrouille et en vrai professionnel, celui-ci se réveillait sans aucun mal de tête
Mais un jour, il rentra chez lui très déprimé. Il cessa de brigander une journée entière. Puis deux. Puis toute une semaine passa, et une deuxième, et une troisième ensuite, sans qu’il sorte de sa masure dans la forêt.
Les gens des alentours, inquiets, vinrent frapper à sa porte, pour s’enquérir de son état.
« Hé bien voyons Gaspard, que vous arrive il ? L’on ne vous voit plus sur les routes avec votre gourdin à assommer les marchands de passage ! Etes vous malade ?
_Laissez moi tranquille, dit Gaspard, ma vie n’a pas de sens, tous les jours, je les passe à matraquer les passants sans autre but que récupérer leur argent. Ma vie ne se résume qu’à ça ! En serais je donc réduit à si peu éternellement ? Non, cela n’a pas de sens…
_Voyons dirent ses voisins, il ne faut pas s’en faire pour si peu, c’est la vie, ça va passer…
_Taisez vous et laissez moi tranquille.
Les paysans du coin s’en allèrent tout triste, car ils en étaient venu à aimer Gaspard le brigand, qui leur amenait plein de marchandise pour beaucoup moins chère que les marchands itinérants… Il s’en allèrent quérir le sage du village et lui expliquèrent le problème. Celui-ci se gratta la tête et dit : « Il a beaucoup trop travaillé ces derniers temps, il nous fait une petite déprime. Ce qu’il lui faut, c’est se changer les idées. »
Les villageois allèrent alors à la hutte de Gaspard, le firent sortir et attachèrent un baluchon à son gourdin.
« Il faut que tu te changes les idées, voyage un peu, vois du pays, visite la capitale ! »
Gaspard alors se mit en route.

A suivre…
Tt resemblances…


Le Salaire de la traque !

La Gazette de la LGJB est fière de vous présenter en exclusivité un outil révolutionnaire pour les brigands! Il s'agit du fameux parchemin Le Salaire de la traque ! Mais laissons son auteur, ADV nos en parler...

http://laque.free.fr/le-salaire-de-la-traque.php

Citation :
Le Baluchon Troué

Les éditions du Baluchon Troué sont heureuses de vous présenter leur première publication.

Outil à destination des brigands qui écument nos routes, dans le but de leur simplifier la tâche.

Le drame du brigand, qu'il soit novice ou confirmé, est, une fois ses forfaits accomplis, de ne pas savoir quelle somme il a désormais en poche. Il doit alors se renseigner sur le prix des biens afin de savoir de combien de mois de travail se sont délestés les généreux donateurs. Vous imaginez bien qu'un brigand qui s'apprête à avoir la milice aux trousses, et sans doute un juge à embobiner, a d'autres choses en tête que ces laborieux efforts.

Désormais, ils lui suffit de sortir de sa besace le parchemin Le Salaire de la traque et de simplement indiquer:
- Le nombre d'écus durement gagnés.
- La quantité de biens qu'il lui a été confié.
Il obtient le montant précis de son salaire, comme tout paysan ou artisan utilisant les ouvrages savants de MrGroar.

Cette première publication est accessible à tous et vous donnera nous l'espérons, l'envie de vous rendre sur les routes.

AdV


L'auteur nous a d'ailleurs annoncé, qu'une nouvelle version, encore plus complète avec des conseils encore plus élaborés était en cour de préparation... On est vraiment impatient qu'elle sorte!


Les Blagues :

C'est le connétable royale qui inspecte les rangs de l'armée du domaine. Il s'approche du soldat champenois qui est au garde à vous raide comme un piquet. Il prend son épée et lui met un grand coup de pommeau dans le dos.
Le soldat ne bronche pas et le général lui demande :
"- Tu as mal ?
- Non monsieur !
- Pourquoi tu n'as pas mal ?
- Parce que les soldats champenois ne craignent pas la douleur"
Il s'approche alors de l'alençonnais, prend son épée et lui met un grand coup sur la tête. Le soldat ne bronche pas et le général lui demande :
"- Tu as mal ?
- Non monsieur !
- Pourquoi tu n'as pas mal ?
- Parce que les soldats alençonnais ne craignent pas la douleur !"
Il s'approche alors du Normand, prend son épée et la lui plante dans le pied. Le soldat ne bronche pas et le connétable lui demande :
"- Tu as mal ?
- Non mon général
- Pourquoi tu n'as pas mal ?
- Parce que je chausse du 39 et ces cons de l'intendance m'on donné du 44"


Trois groupes de soldats, de miliciens et d'agents de la prévoté s'ennuyaient. Ils décidèrent alors de faire un concours de chasse au plus gros lapin.
Les soldats partirent et ramenèrent un beau gros lapin d'un moins 3 kg. Les miliciens à leur tour ramenèrent aussi un lapin mais hélas d'à peine 2 kg.
Au tour des agents de la prévoté. Une heure passée, deux heures passées... trois heures, quatre heures,.... Les soldats et les miliciens commencent à s'inquiéter et partent à leur recherche. Ils trouvent les policiers autour d'un cochon qu'ils sont en train de
passer à tabac, en le bastonnant sans merci et en répétant à tour de rôle:
'Avoue que t'es un lapin'.


La hiérarchie, c'est comme les étagères: plus c'est haut, moins ça sert.


A l'armée, un type est bizuté, et les soldats lui disent: bon tu prends une chèvre dans ce troupeau et tu te la tapes. Le type après des négociations infructueuses y va, et là, les légionnaires éclatent de rire. Il se révolte : je comprend pas ce qui vous fait rire?? Les soldats : "T'as pris la plus moche."


Quelle est la différence entre un mur et un prévôt des maréchaux?
- Essaye de pisser contre un prévôt...


Petites Annonces :

Jeune brigande cherche jeune brigand pour brigandage en solitaires, de nuit de préférence. Sélection très difficile. Moches, vieux, nuls, bofs et mendiants s'abstenir...

Si vous aussi vous voulez déposer une annonce, envoier un mp à Ariel !



Ainsi se termine le second numéro de la seconde édition historique de la Gazette des brigands. Des articles sur les différentes organisations criminelles et de l'Ordre sont en cours d'écriture, n'hésitez pas à nous rejoindre si le coeur vous en dit, ou à nous envoyer des informations sur l'actualité meurtrière des royaumes (ces informations sont à envoyer à Ariel)... !


L'équipe vous remercie de votre attention !

Et on se retrouve pour le prochain numéro !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La Gazette n° 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La gazette
» [A verrouiller] Gazette LBP
» la gazette du début de saison 32
» [Idée] Promotion de la Gazette
» La Gazette d'Austrivage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Grotte des Joyeux Brigands :: La Grotte des Joyeux Brigands :: [RP] La Gazette du joyeux brigand :: Salle de Publication de la Gazette du Brigand-
Sauter vers: