AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Justice aux ordres et cravate de chanvre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Praseodyme
Grande Chroniqueuse devant l'éternel
Grande Chroniqueuse devant l'éternel
avatar

Nombre de messages : 1961
Date d'inscription : 11/10/2013

MessageSujet: Justice aux ordres et cravate de chanvre   Mar 20 Juin 2017, 17:18


T’abuses !!!

Amy lecteur, veuille nous pardonner de parodier ici la diatribe célèbre de nostre confrère Gordon Zola, lorsqu’il s’indigna au sujet de l’Affaire des Frusques. Mais sache tout de même que nostre indignation d’au jour d’huy est au moins l’égale de ce que fut la sienne à l’époque.

De quoi s’agit-il donc ?

Il s’agit juste de dénoncer une ignominie, rien de moins, de celles, insidieuses, qui sapent au quotidien, sournoisement, les fondements même de nostre société. Une ignominie qui concerne la Justice. Or qu'est ce que que la Justice, sinon un principe moral de conformité au droit, Elle n’a rien à faire des vengeances personnelles et mesquines, surtout lorsque celles-ci émanent du Pouvoir Temporel. Mais en Limousin, le Pouvoir tient la Justice dans sa poche, dans sa pogne. Le Juge, en Limousin, voit son rôle réduit à celui d’un commensal, d’un domestique, que dis-je, d’un domestique, d’un animal de compagnie. Ce n’est plus un Homme de Loy ! C’est un hommoncule ! Et un hommoncule, c’est du boulet, c’est du poulet, du poulet à louer.


Le Juge a écrit:

Enoncé du verdict
Le prévenu a été reconnu coupable de trouble à l'ordre public.

Ce jour, le 17 juin 1465, nous, Infirmier de Miluite, juge du Limousin et de la Marche, avons entendu les deux parties de ce procès.
L'accusée, Dame Satyne, est reconnue coupable d'avoir mené la révolte dans la nuit du 17 au 18 mai 1465 à Rochechouart, de la prise illégale de la mairie de cette même ville et du pillage des ressources qui y étaient entreposées.
La loi du Limousin et de la Marche est coutumière et ce que vous avez accompli n'est pas digne d'une bonne mère de famille.

En conséquence, nous vous condamnons à mort et à 300 écus d'amende, payables avant que le bourreau officie bien entendu.

Je vous rappelle que vous avez 15 jours pour faire appel de cette décision.

La séance est levée.

Or donc, le petit Juge de Limoges, dressé sur ses ergots, a lancé de sa voix de fausset, de sa voix de chapon, petit patapon, ses foudres sur Satyne. Mais nous savons fort bien de qui il en a reçu l’ordre. Il en a reçu l’ordre de celle qui mène d’une main de fer ses hommes de poutre, prompts à éradiquer l’herbe folle dans les campagnes, et d’une main de plomb son homme de paille, lequel rend la Justice qu’on lui dit de rendre, bien servilement, bien docilement. La Maîtresse du Limousin n'a pas supporté la comparaison avec la Divine Satyne, et elle l'a frappé en plein vol de sa main de vipère, reculant les limites de la vilenie jusques en des lieux où le pied de l'Homme n'avait encore jamais osé poser le regard.


Satyne a toujours eu la langue bien pendue. Pour la punir, quoi de plus naturel que de lui pendre le reste. Il fallait la limoger. Satyne, frêle fétu, turlututu, pendue au bout de ta ficelle, dansant au gré de la bise, oscillant comme un pendule, un tournesol, un peu plus à l’ouest, gentiment picorée par les corbeaux, sous le regard de tes amis venus te rendre un dernier hommage, et regarder une dernière fois le dessous de tes bottes. Sais-tu, Satyne, que pour la première fois, tu vas nous paraître plus grande que nous ? Sais-tu que pour la première fois, tu nous regarderas de haut en bas ? Rien que pour ça, tu vas aimer être accrochée aux eschelles patibulaires, même si ta satisfaction ne sera que brève. Satyne, ton poids trop faible suffira t'il à te briser la nuque ? Je n'en suys poinct tout à fait certaine ...

Adieu, Satyne ! Salue le Sans-Nom pour nous, et fais Lui claquer la bise ! Pour nostre part, nous continuerons notre dur labeur sur ceste terre de misère, jusques au jour béni où nous aurons pendu le dernier des nobles avec les tripes du dernier des juges. Et ce jour là, lorsque, avinés et repus, nous viendrons danser sur ta tombe, nous pourrons te dire, qu’enfin, Satyne,


Justice est faicte !!!

_________________


Praséodyme  (login RR)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 
Justice aux ordres et cravate de chanvre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Manga Apollo Justice
» Apollo Justice Ace Attorney
» Justice League : Heroes Nations (PC Based)
» [Codex Levan] Chapitre 5 – Justice héraldique
» La justice Provençale, une mascarade ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Grotte des Joyeux Brigands :: La Grotte des Joyeux Brigands :: [RP] Dans les profondeurs de la grotte… :: Fi ! Gare aux brigands !-
Sauter vers: