AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'âge d'or des Brigands.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Briseys
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 1895
Date d'inscription : 21/10/2007

MessageSujet: L'âge d'or des Brigands.   Mar 12 Nov 2013, 17:10

Je dois avouer que LJD Joker m'a beaucoup inspiré en le lisant au Journal Intime Le Receleur de Provence, Il m'a rappelé une belle époque ou les prises de château se faisaient par révolte ainsi que mes meilleurs années de jeu.

Je vais donc tenir à mon tour un petit journal un peu plus technique avec des images*, des liens, des dates et des chiffres afin que vous puissiez mieux voyager au fil de cette Odyssée à l'âge d'or des Brigands, ainsi que plus personnellement le parcours de mon personnage.


LJD Briseys ou Tino comme vous préférez.



* Celle que j'ai pu sauvé, si d'autres vieux os en ont, je suis preneur.
** J'ai forcément zappé des noms, si vous avez de quoi compléter mes infos je suis toujours preneur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Briseys
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 1895
Date d'inscription : 21/10/2007

MessageSujet: Re: L'âge d'or des Brigands.   Mar 12 Nov 2013, 19:23


Montpellier


Date : 17 juillet 1458.
Nombre d'assaillant : 15.
Butin : 453 876.44 écus marchandise confondue + 20 000 écus.
Organisateur : Charlie (Gusàs).
Participant : Charlie, Serrallonga, Simca l'Hirondelle ou Overman, l'Salaud, Tik Takab (Et pas kébab), Lyss, Stingmat, Odysseus et Briseys.**
Groupe présent : Les Gusàs, La Casa Sitomni et Alciato, les Loups du Guévaudan et la Grotte des Joyeux Brigands.
Conseil : Overman Duc, Serrallonga commissaire aux mines, Tik procureur, Lyss juge, Odysseus commissaire aux commerces, Briseys bailli.
Anecdote :

- Les Loups du Guévaudan devaient arriver bien plus nombreux que ce qu'ils étaient le jour de l'attaque, ce qui explique le petit contingent de brigand présent à l'assaut.

- Le brigand Overman alors le cul sur le trône ducale dupa le maire de Narbonne en lui extorquant 20 000 écus, faisant croire que nous étions les soldats charger de libérer le château des envahisseurs. L'argent était destiné à renflouer les caisses du château, sa finira finalement dans la poche des brigands.

- Celle qui fut nommer à la charge de procureur, Lyss relaxa l'ensemble des accusés.

- Lors de la retraite des brigands une grande quantité de Rroms de la Casa Sitomni & Alciato furent tué par les armées Languedociennes qui recherchaient l'un des patriarches de la famille protagoniste du pillage de Montpellier, Truth le Scorpion.

- Ce coup est le plus gros butin par brigand (30 000 écus) de l'histoire du Banditisme.

Article AAP:
 

Les procès de Tik, alors nommé procureur au sein du nouveau conseil. A consommer sans modération :
 

Souvenirs personnels :

La ville d'Osma a vu naître Tino, fils d'une mère nobliotte et de Briseys un Français venu prendre une luxueuse retraite sous le soleil de la Castille après avoir fait fortune dans la prostitution et l'esclavage. Promit à une belle carrière dans l'armée du Roi il fut rapidement nommé capitaine grâce à ses qualités de stratège, sa dextérité dans le maniement des armes et au piston de sa chère mère.

La vie au château ne lui plaisait cependant pas et l'aventure l'appelait au galop. Il participa à la lutte contre l'envahisseur maure au sud de la péninsule et mena une campagne d'expansion du territoire en Catalogne. Au début de l'hiver 1457, surendetté à cause des jeux d'argents et de la boisson il prit la décision de fuir le cocon familial pour vivre l'aventure, mais pas avant d'avoir piquer la caisse des soldes des soldats de l'armée ainsi qu'un maximum de vivre. Son avenir venait de se tracer.

Il prit la direction du Portugal menant quelques opérations de collecte illégal sur son chemin. Là bas il rencontra sa première femme, une pickpocket qui tenta un jour de lui faire les poches, le coup de foudre et un mariage anticipé suivit. Ils s'installèrent dans une cabane au nord du royaume, pendant que madame du Castelo était au champ Monsieur lui était au bord d'un chemin aux aguets d'un bon gros marchand, il avait repéré un petit coin où circulait un véritable eldorado, son business était fructifiant jusqu'au jour ou la belle se fit la malle avec tout leurs économies. Le coup fut dur et Tino le cœur malade retourna sur sa terre natale se racheté une conduite et prendre réconfort chez ses parents. Le coup fut encore plus brutal lorsqu'il apprit que ses parents avaient été punit pour ses crimes.

L'âme sans vie et activement recherché il s'enfuit cette fois ci en direction de la Catalogne ou il y rencontre la Casa Sitomni et Alciato qui lui offrirent l'amour que le jeune orphelin recherchait. Il s'installa avec eux à Puigcerda quand Truth, l'un des patriarches de la famille lui proposa un coup, un gros coup ! N'ayant plus rien à perdre et ne voulant pas décevoir ce second père il accepta et prit la route avec lui pour Montpellier.

Sur place il rencontra les membres de la Grotte des Joyeux Brigands. Le père de Tino avait fréquenté ce lieu malfamé et le Castillan c'était fait accepter du groupe à l'évocation du simple nom Briseys. Lors de l'attaque Tino mit ses talents d'escrimeurs au service et arrivé à la salle des coffres jamais autant d'écus n'étincelèrent dans ses yeux, se fut une révélation, l'argent sera pour lui une maîtresse qu'on détrousse et qu'on jette !

Après la distribution des parts vint l'organisation de la fuite. Fin stratège mais n'ayant pas la confiance absolue des autres brigands, personnes ne prêta attention à son plan, il était pourtant simple, ce cacher à Montpellier laissant croire aux autorités que les lascars avaient foutu le camp et prendre la route du sud pour la péninsule Ibérique. La majorité des bandits se dirigèrent à l'est pour la Provence, dont Truth qui souhaitait rejoindre la Casa déjà en route, les 3/4 finirent arrêtés ou tués. D'autre allèrent au nord sans rencontrer de problème et Tino en solitaire mit à exécution son évasion qui fut salvatrice. Pendant qu'il se planquait à Montpellier l'Hidalgo rencontra sa seconde femme dignitaire d'une grande famille Anglaise et mariée à un pair de France.

Tino s’évertua avec beaucoup de plaisir à faire cocu un Pair de France lors de sa cavale à Barcelonne à l'ombre des palmiers profitant des biens faits de sa toute nouvelle fortune. Il décida cependant de rejoindre la Casa et Truth dans cette fameuse Grotte des Joyeux Brigands où il y rencontra le Receleur de Provence à qui il refourgua son reste de marchandise ainsi que Kandler le Renard, à l'époque un jouvenceau sans expérience mais beau parleur et très ambitieux avec qui Tino s'associa. L'expérience et l'ingéniosité de Tino mêlé au charisme et à la plume du Renard, un duo d'avenir...



Et ça pour les plus curieux. (Avec retrouvaille des brigands quelques années plus tard).
Journal intime de Briseys.


Dernière édition par Briseys le Mar 12 Nov 2013, 20:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Briseys
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 1895
Date d'inscription : 21/10/2007

MessageSujet: Re: L'âge d'or des Brigands.   Mar 12 Nov 2013, 20:24

Saint Bertrand et Comminges.

Date : 16 septembre 1458.
Nombre d'assaillant : Une quinzaine.
Organisateur : Kandler le Renard et Briseys.
Participant : Kandler le Renard, le Joker, Tik Takab, Maelisse Desiris, le Farfadet, Alystrael, Olpet, Klesk et Briseys.
Groupe présent : La Grotte des Joyeux Brigands.
Anecdote :

Affiche municipale écrite par Kandler le Renard:
 

Procès de Kandler le Renard:
 

Souvenirs personnels :

Pour les curieux.
Journal intime de Kandler le Renard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'âge d'or des Brigands.   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'âge d'or des Brigands.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» les brigands se lèvent, rejoignez nous!
» Le "déménagement" interdit pour les brigands ?
» Charte pour bonne entente justice-brigands
» "Les Trois Brigands"
» Bonne année 1459 aux Joyeux Brigands

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Grotte des Joyeux Brigands :: La Grotte des Joyeux Brigands :: [RP] Dans les profondeurs de la grotte… :: Journal Intime-
Sauter vers: