AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [RP] La voie d'un autre ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Brodiagh
Brigand en herbe
Brigand en herbe


Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 08/08/2012

MessageSujet: [RP] La voie d'un autre ...   Mar 14 Aoû 2012, 22:59

Cela faisait une bonne heure, peut-être davantage, que Brodiagh errait sans trouver la taverne dont on lui avait tant parlé, là où se retrouvaient larrons, coupe-jarrets, bandits de grand chemin et assassins de la pire espèce. L'endroit dans lequel il cherchait à pénétrer. Il avait pourtant bien suivi les instructions de celui qu'il s'amusait à appeler "l'Ancêtre", du moins était-ce ce qui lui semblait. Il prit quelques instants pour reprendre son souffle, meurtri par les voyages et par la faim qui le prenait aux tripes. Puis il détailla les alentours. Et alors, il la vit. Une irrégularité dans la paroi de la Grotte, qui s'engouffrait jusqu'à une grande porte en bois. Le passage vers un autre monde, fait de rêves et de trahisons. L'émotion l'envahit tandis qu'il se disait qu'il s'apprêtait à faire le même geste que l'homme dont il cherchait à suivre les traces avait fait maintes fois avant lui. Ainsi, toutes les histoires qu'il racontait, une partie du moins, étaient vraies, et toutes avaient un lien plus ou moins direct avec cet endroit. Il secoua la tête. Il s'apprêtait à entrer dans une endroit dangereux; l'heure n'était certainement pas à la rêverie. Il réajusta les morceaux de tissu qui dissimulaient partiellement son visage, ne laissant apparaître que de petits yeux méfiants, entourés de cernes sombres, sa bouche, pincée en une expression renfrognée, et son menton, garni d'une barbe brune hirsute, puis caressa d'une main le bâton qui pendait à son ceinturon, sa seule défense, sûrement bien dérisoire. Enfin, il prit une profonde inspiration, avant de pousser les portes.

Il fit quelques pas en avant, et s'arrêta pour examiner l'endroit. La pièce était obscure, animée, et crasseuse; une odeur aigre, mélange d'alcool frelaté, de sueur, et d'urine, probablement, ainsi sûrement que d'autres choses auxquelles il préférait ne pas penser, emplissait la salle. Les tables étaient majoritairement occupées par des hommes, mais on y voyait aussi quelques femmes, cependant tous, que ce soit par l'air sournois avec lequel ils regardaient le butin de leur voisin, leur mine patibulaire tandis qu'ils sirotaient un énième verre de liqueur infâme, leurs ronflements alors qu'ils dormaient affalés dans de la bile qui avait décidé de visiter d'autres rivages suite à un concours de descente , ou encore par les lames et gourdins qu'ils arboraient ostensiblement, assis dans les recoins les plus sombres de l'auberge, offraient un spectacle hostile. Des serveurs et serveuses à l'air presque aussi inamical que la clientèle, se bousculaient entre les tables pour aller déposer les commandes de cette sympathique assemblée. Sur le côté, un escalier aux marches branlantes semblait offrir l'accès à des horizons peu amènes. Au fond de la salle, des lutteurs s'affrontaient torse nu, pour le plus grand plaisir d'une foule qui jurait et crachait à qui mieux mieux en pariant sur l'un ou sur l'autre. On lui avait tant de fois décrit cet endroit, avec ses doses de rires, de sang et de colère, que pour un peu, il se serait senti en territoire connu.

Brodiagh fit quelques mouvements d'épaules pour profiter de sa tunique ample afin de se faire passer pour plus large qu'il ne l'était vraiment, puis il se dirigea en silence vers une petite table libre, les yeux froncés à l'extrême tandis qu'il s'affairait à ignorer les regards sinistres qu'on lui jetait sur son passage, avant de s'installer. L'endroit ne semblait pas si mauvais, dans la mesure où il était loin des lutteurs, ce qui l'arrangeait sachant qu'il évitait soigneusement de chercher des ennuis face auxquels il aurait grand peine à s'illustrer, où il pouvait s'installer contre le mur, ce qui lui laissait le champ libre pour voir un éventuel rôdeur qui s'approcherait un peu trop de lui, et enfin où il avait un passage jusqu'à la sortie qui allait presque en ligne droite, ce qui lui serait bien utile si d'aventure il se retrouvait contraint à fuir prestement. Rapidement, une serveuse à l'air farouche, sûrement endurcie à force de repousser de façon claire les demandes trop insistantes de services qu'elle n'offrait pas, s'approcha de sa table et lui demanda ce qu'il prendrait, les yeux soupçonneux rivés sur ses mains. Elle sembla d'ailleurs plutôt surprise, d'abord de ne pas les voir esquisser un seul geste dans sa direction, ensuite de la réponse de Brodiagh, qui marmonna sobrement
"Une bière, siouplait.", ce qui devait sûrement passer ici pour des manières polies et distinguées. Elle s'empressa de s'exécuter, et l'homme lui glissa, sans un mot, quelques pièces, probablement un peu plus que le prix qu'ils faisaient payer la boisson, et très sûrement beaucoup plus que celui qu'elle valait réellement. La jeune femme, visiblement peu habituée à ce genre de choses, murmura des remerciements, auxquels il répondit d'une simple moue. Il n'était pas particulièrement riche, loin de là, mais autant éviter de se faire des ennemis dès le début, en particulier parmi ceux qui ont entre leurs mains ce que vous allez boire ... Il huma un instant le breuvage. Ce n'était vraisemblablement pas du houblon de première qualité, mais, au moins pour cette fois, il avait évité d'avoir en prime un "supplément" douteux. Il trempa ses lèvres dedans; il avait vu juste, ce n'était pas terrible, mais il saurait s'y habituer. On lui avait déjà fait boire pire que cela.

Tandis qu'il buvait sa chopine à petites gorgées, il repensa à ce que lui racontait "l'Ancêtre" sur cet endroit. Il regrettait amèrement qu'il ne lui ait jamais fait "visiter". Il aurait alors probablement eut droit à un traitement de faveur aussi bien sur le prix que sur la qualité de ce qu'il buvait, ainsi que le privilège de faire des rencontres ... intéressantes. Il entendait encore la voix hilare qui lui répétait :
"Quand tu s'ras prêt, l'Esturgeon", refrain qu'il entendait chaque fois qu'il demandait cette faveur à l'interessé. Si cette réponse avait jusqu'alors toujours eu le don de l'irriter, autant pour le message sentencieux que pour le surnom absurde et rabaissant, ces mots prenaient enfin, alors qu'il était installé à une table à l'hygiène poisseuse à siroter un alcool médiocre, tout leur sens. Il était vrai qu'à côté de l'imposant brigand, au corps et au caractère trempés par de multiples escapades sur les routes, couturé de cicatrices, capable d'engloutir des litres de bière avant de tituber, doutant rarement de lui-même et n'hésitant pas à attaquer frontalement dans des situations qui de prime abord semblaient perdues d'avance, Brodiagh faisait pâle figure. Rachitique, plutôt chétif, nerveux, souvent en proie au doute, parfois lâche ... Il se demandait si l'on croirait si facilement son histoire. Certes, il était vrai qu'il avait tendance à forcer le trait, dans un sens comme dans l'autre, mais il n'empêchait pas qu'il était incontestablement moins impressionnant que l'homme qui lui avait tant appris. Enfin, "l'Ancêtre" n'en était pas pour autant dénué de défaut, notamment celui de ne jamais être là quand on avait besoin de lui. Et c'était à présent à lui, et à lui seul, de se tailler un nom parmi le milieu impitoyable des brigands.. Cependant, si la moitié de ce que le larron racontait sur la place qu'il avait eue à cet endroit, il devait bien y avoir laissé des traces. Et si tel était le cas, il avait bien l'intention d'en profiter, même s'il courait le risque que plus personne ne se souvienne de l'homme. Ou, plus probable, ne fréquente pas depuis suffisamment longtemps l'endroit pour avoir déjà entendu parler de lui.

Il était trop tard pour reculer. Il prit le temps de bien se souvenir de la méthode qu'on employait ici quand on avait quelque chose à demander, prit une bonne rasade pour se donner du courage, se leva, jeta un regard circulaire sur la pièce, et se mit à aboyer, en forçant volontairement sur sa voix pour la rendre encore plus gutturale qu'elle n'était d'ordinaire afin de mieux la dissimuler et de camoufler sa façon de parler, qui risquait d'être plutôt reconnaissable pour quelqu'un qui le connaîtrait :


" J'cherche quelqu'un qui pourrait m'parler d'un certain Bloodscream, ou même qui l'aurait connu ! ... "

Il scruta les regards curieux et vitreux qu'on lui jeta alors, et se rappela alors la tendance qu'avait "l'Ancêtre" à attirer les ennuis comme une bouse attire les mouches. Il espéra ne pas avoir à regretter d'avoir évoqué ce nom. Puis il se reprit. Et quelle serait la prochaine étape, après cela ? S'enfuir en rampant en implorant qu'on l'épargne ? Non ... Il n'avait pas fait tout ce chemin pour renoncer maintenant. Jamais il n'avait été aussi proche de marcher sur les traces de l'homme qui lui avait tant enseigné. Ce n'était pas le moment de flancher. Il roula les épaules avec un peu plus d'assurance et posa une main sur son bâton.

" Un bonhomme imposant ... Une grosse brute, plus grand qu'moi ... toujours flanqué d'une hache ... ça dit que'qu'chose à quelqu'un ? "

Il roula des yeux méfiants sur l'assemblée, cherchant à repérer la moindre réaction ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[RP] La voie d'un autre ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jouer avec une sauvegarde d'un autre PC
» [Didactitiel] Coller précisément un objet à un autre
» [IG] VI. Niv3 voie de l’armée
» Recensement des Erudits et des 100 % - Voie de l'armée
» Prêtez votre livre rfid a un autre lapin!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Grotte des Joyeux Brigands :: La Grotte des Joyeux Brigands :: [RP] Dans les profondeurs de la grotte… :: La Taverne-
Sauter vers: