AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [RP ouvert] Mais c'est pour sûr, c'est ici qu'ils sont !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Margot
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 16
Localisation : Dans l'ombre et le chaos !
Date d'inscription : 16/09/2010

MessageSujet: [RP ouvert] Mais c'est pour sûr, c'est ici qu'ils sont !   Dim 15 Jan 2012, 16:39

Assise sur un vieux coffre, jambes repliées , elle écrivait sur un vieux parchemin froissé, levant parfois sa plume, pour boire une gorgée de cet alcool fort qu'on servait ici. On l'avait chargée de recruter. Recruter , mais pas n'importe qui. Ils manquaient cruellement de mâles dans la troupe et des donzelles en manque, ça ne disait rien que vaille. Elles étaient toutes du genre à s'envoler avec le premier gredin venu qui leur compterait fleurette ou bien qui les mènerait au septième ciel. Pour fidèliser les troupes, il fallait qu'elles aient de quoi se mettre sous la dent ou...........sous la bouche, chaque nuit dans la tièdeur de leur roulotte.

- Bon, Margot ! aucun doute qu'il nous faut des hommes.
Mais pas le genre troubadour, en mal d'amour, quoique s'il sait en faire chanter quelques uns, pourquoi pas ?


Elle avait écumé les tavernes des villes parcourues tout au long du périple qui les avaient fait chevaucher sur les routes du royaume. Elle avait joué de son charme, interrogé, attiré.......Mais rien, pas le moindre petit vermisseau valable. Alors , la veille, alors que le sommeil refusait de la prendre, elle avait eu une idée fulgurante, la ribaude. Où trouvait-on des hommes, des vrais, des balafrés et autres vilains pas beaux ? Où me direz vous ? Pas dans les salles obscures et austères des castels environnants, quoique..............
Mais non, c'est à la grotte qu'elle pourrait en dénicher. Si ce genre de gars pouvaient se dénicher.


C'est pourquoi, elle se retrouvait là. Vêtue pour la circonstance de velours sombre. Velours dérobé dans le coffre d'une donzelle encorsetée, farinée et affolée, coincée au détour d'un sentier obscur. Tirée de son équipage, jetée à terre dans la neige glacée et épargnée , jour du seigneur oblige..........
Enfin bref, vêtue de velours sombre, sa main glissant parfois pour savourer la douceur du tissu , plus habituée qu'elle était aux vêtements de cuir.
Margot, prenait des notes, réflechissait, tout en bougonnant après cette tâche qu'on lui avait refilée. Les hommes, elle, elle pouvait en avoir à foison, sauf qu'allez savoir pourquoi, ils lui offraient des fleurs, des poèmes et autre roucoulades.
Et elle, ce qu'elle cherchait, pour ses blondes et ses brunes amies, c'est des....................Des qui vous couchent sans façon sur le rebord d'un comptoir, qui vous prennent debout contre une poutre, des vrais quoi, pas des pleurnicheurs de balcons, ni des joueurs de luth. Des rebelles, des fauves, pour les tigresses de la bande .
Des qui diraient j'en suis au moindre coup tordu, des fous, des vivants.

Son regard glissa sur les hommes présents, s'attarda sur quelques épaules larges, accrocha quelques regards hardis et fiers, revint aux flammes qui lèchaient la buche que le tavernier venait de remettre dans l'âtre. Nul doute qu'il y avait de quoi ici. A elle de jouer ...


Elle se leva, s'approcha du comptoir, fit valser sans façon de la main, les quelques chopes vides qui trainaient la et sans façon se hissa sur le rebord, y posa ses fesses . Regardant l'assemblée, souriant effrontément aux regards intrigués de certains, la brune commença d'une voix ferme :

- Salut à tous !
J'suis Margot ! et je cherche des mâles , des vrais !
Des qu'en ont là où il faut !
Y' à beaucoup trop d'jupons qui flottent à sècher autour du campement, et pas assez d'braies d'hommes.
Y'a t-il encore ici des hommes prêts à prendre la route , à risquer l'aventure , à aiguiser leur lame ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Margot
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 16
Localisation : Dans l'ombre et le chaos !
Date d'inscription : 16/09/2010

MessageSujet: Re: [RP ouvert] Mais c'est pour sûr, c'est ici qu'ils sont !   Mar 17 Jan 2012, 20:39

Foutre Dieu ! Aucun n'avait bougé le petit doigt. Il fallait se rendre à l'évidence, ce royaume n'était plus ce qu'il était.
Alors tant pis, autant en rire et se saouler jusqu'à plus soif.


- Tavernier ? Aligne les chopes , tu veux ?

Et l'escarcelle fut jetée sur le comptoir, laissant rouler les écus sur le bois.

Une chope puis deux, et la ribaude resta là, regard fermé, songeant aux rêves d'antan, quand presque toute la taverne aurait hurlé comme un ouragan :


- Moi, j'en suis, j'en suis !

Pauvre Margot, pauvre royaume............
Elle fulminait, seule dans son coin à regarder mourir les flammes.
Ce foutu tavernier n'était même pas capable de remettre une buche.
Elle s'envoya d'un trait une cinquième chope, et laissa son esprit s'évader...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orlando
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 18
Localisation : Sous ta jupe
Date d'inscription : 15/11/2009

MessageSujet: Re: [RP ouvert] Mais c'est pour sûr, c'est ici qu'ils sont !   Jeu 19 Jan 2012, 13:40

Boouumm. Coup pied dans la vieille porte, de la vieille taverne, même pas eu le temps de grincer d'ailleurs. Simplement celui d'assommer un ivrogne qui se trouvait derrière, bouteille moitié vide à la main, le renvoyant ainsi aux pays des catins.

Le Blond jette un coup d'oeil circulaire, prenant le temps d'analyser les personnes présentes. Ce fut rapide. Très rapide.
Dans un coin sombre et hideux, deux pochards accoudés à une table, se prétendant malfrats mais semblant avoir les articulations tellement rouillées par l'inaction qu'ils pourrissent ici depuis des lustres, n'ayant plus le courage de bouger de ce trou à rat. Ils passent donc leurs journées à baver sur la serveuse qui se déhanche entre les tables avec adresse, s'étant habituée aux mains hasardeuses de ses suppôts de Bacchus qui n'étaient maintenant bonnes qu'à attraper des culs plutôt qu'à couper des bourses. Aucune raclures dignes de son nom, rien que des hommes sans histoire.

Le Blond avance de quelques pas et s'approche du comptoir. Il balance au pied de celui ci sa besace. Aux yeux de tous. Défi diront certains. Il toise le tenancier, qui somnole, surement endormi par les émanations de sa bibine qu'il renifle nuits et jours.
Il frappe sur la table. Le tavernier sursaute.


-Tournée générale, ça te fera de l'exercice mon vieux. Il tourne la tête et observe plus attentivement la bonne femme, il l'avait repéré dès son arrivée et avait entendu quelques bribes de sa déclaration. Mais il n'avait pas réussi à la discerner entièrement, à l'étiqueter. Les vermines aux féminins, distinguées et émérites, ça ne couraient plus les bordels de nos jours.

-Sert en deux à la donzelle d'à côté et à moi en vitesse si possible.

Il s'approche. Il se colle presque, comme à son habitude. Assez près pour distinguer avec perfection les courbes imposantes et admirables de la demoiselle, tout en étant par ailleurs à la merci d'une lame affilée qui se cache souvent sous ces fastueux corsets. Pour percevoir à travers une eau trouble, il faut souvent se mêler à celle ci et attendre que le voile tombe, que le brouillard s'estompe. Il sourit.

-Qu'est ce qu'une bourgeoise en manque d'aventure vient faire en ces lieux, si ce n'est pour se faire culbuter ? Tu cherches des hommes dis tu, mais de quelle catégorie ? Des gars pour finir couchée au fond d'une grange ? ou pour piller, mettre à sac, à feu et à cendres ?
Parce qu'il ne reste presque plus qu'une espèce dans ses bas fonds. Devine laquelle.
L'autre sorte, qui pillent tout en péchant, compte ses membres sur les doigts de la main.


Il accompagne ses paroles d'un geste de la main, comme pour lui faire mesurer l'étendue des dégâts. Il repose ensuite ses yeux sur la douce créature.

Les chopes arrivent, sur un plateau, comme promettant une fin de soirée intéressante.




Dernière édition par Orlando le Jeu 09 Fév 2012, 12:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Margot
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 16
Localisation : Dans l'ombre et le chaos !
Date d'inscription : 16/09/2010

MessageSujet: Re: [RP ouvert] Mais c'est pour sûr, c'est ici qu'ils sont !   Jeu 19 Jan 2012, 21:15

Elle l’a vu entrer, alors qu’il défonce presque la porte,comme un malotru, la tire de ses pensées sombres.
Elle regarde impassible, le poivrot s’écrouler, et son regard se pose ensuite sur le responsable de tout ce fracas.
Fichtre, on est en hiver et faudrait pas qu’il laisse la taverne ouverte à tous les vents. On peut être vilaine et aimer son confort.
Et la bière se déguste mieux devant un bon feu.


Blond ..... il est blond. A ce qu’elle peut en voir par les quelques mèches qui dépassent de son capuchon.
Comme un fauve à l’affût, il parcourt la taverne du regard . Margot esquisse un sourire moqueur. Sur ses gardes déjà, doit pas avoir la conscience tranquille , celui là.

Brute;..... il est brute. A sa façon de jeter son sac, de frapper sur la table en braillant après le tenancier. A moins qu'il ne veuille simplement en imposer à la ronde. Et ça marche , vu le silence qui se fait tout à coup.

Impatient, il est impatient…….
Tout ce qu’elle aime, sauf qu’elle préfère les bruns. Mais certaines filles le trouveront peut-être à leur goût


"-Tournée générale, ça te fera de l'exercice mon vieux. "

Elle le domine , malgré sa petite taille, toujours juchée , les fesses sur le comptoir, ses jambes se balançant doucement, donnant un tempo sourd à chaque fois que ses talons touchent le bois.
Son regard clair soutient celui du maraud qui la dévisage sans façon. Mais lorsqu’il prononce les mots magiques :


"-Sert en deux à la donzelle d'à côté et à moi en vitesse si possible."

Sa bouche pleine se fend d’un sourire ravi. Elle le remercie d’un hochement de tête , l’écoute poser ses questions alors qu’il s’amuse à la frôler.
Une odeur masculine qui n’a rien à voir avec celle des nobliauds qu’elle aime à séduire pour ensuite les dépouiller vient chatouiller ses narines.
Ceux là , enfarinés , poudrés, puent l’ennui et l’ambition. Lui sent plutôt la terre et la forêt, la sueur aussi.
Elle prend une des chopes et la porte à ses lèvres, déguste la première gorgée.
Foutre Dieu, elle a trop bu, elle le sait. Mais qu’à cela ne tienne, elle a encore les idées claires………Ou pas.

Bon , elle pleurait la misère, réclamait des hommes. Celui là y ressemble plutôt.
De toute façon, y’en n’a pas d’autres. Il faudra faire avec.
Et puis, on n’en n’est qu’aux préliminaires. Et la bière qu’on sert ici est plutôt pas mal.

Curieux, il est curieux…….Trop.
D’une main brusque posée sur son torse, elle le repousse, menton fier , et ses prunelles s’assombrissent, alors que sa bouche lui offre une moue dédaigneuse.


- Bourgeoise, maraud ?
M’insulte pas, tu veux ?
J’ai l’air d’une bourgeoise ?
Tu me vois vraiment porter corsets etdentelles ?
Quoique……….J’dirais pas non, pour les dentelles………..

Elle se laisse glisser à bas du comptoir. Elle n’aurait pas du. Il est grand le bougre. Et fort.
Mais la vie sur les routes lui a appris à compenser la force par l’agileté, la souplesse et la lame de sa dague effleure la peau de sa cuisse, réconfortante alors qu'elle relève le menton et les yeux vers lui.


- Han, la robe ? Jolie , c’est vrai....... Durement gagnée;
J’voudrais t’y voir, moi, planquée dans un fourré sur un sol gelé dans la nuit noire. Je l’ai méritée cette robe, mon grand !

Ouais, je cherche des hommes.
Bon, calme toi, beau merle. J’suis pas en chasse d’un mâle pour ma couche. J'viens pas ici pour ouvrir les cuisses, qu'on soit d'accord.

Remarque piller, mettre à feu et à sang et fêter ça au bout de la nuit sur la paille d’une grange………..J’ai déjà fait…


Elle s’appuie au comptoir, façon de lui montrer qu’elle n’a pas peur. Son regard glisse un court instant sur la silhouette qui lui fait face.
Elle laisse passer un moment , comme disait la Berthaude, les hommes faut toujours les faire mariner dans leur jus. Puis, elle se lance.


- J’fais partie d’un groupe. Mais voilà………

Une grimace dépitée, altère un peu son visage fin alors qu’elle continue, tout en cherchant une des chopes.

- Trop de donzelles comme tu dis. Et des filles sans caresses, bah, c’est de mauvaise humeur, ça rouscaille à tout va, ça colle pas, tu vois.
Et si j’les laisse comme ça, dans un mois elles parleront jupons et quenouilles pour filer la laine.
Pire encore, elles rêveront de s’faire engrosser.


Mais elle marque une pause et laisse la bière couler dans sa gorge….


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Anglois
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 12
Localisation : 13, Faubourg des Ténèbres
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: [RP ouvert] Mais c'est pour sûr, c'est ici qu'ils sont !   Lun 23 Jan 2012, 16:14

Le jeune Anglois était posé sur une table située dans un coin sombre de la taverne, faiblement éclairée par les lanternes murales si peu entretenues. Il écoutait la discussion d’une oreille très attentive, les jambes tendues sur le dossier d’une vieille chaise, jouant agilement avec sa dague ornée de l’écusson royal d’Angleterre.

Cela faisait un temps fou que l’homme avait parcouru les quatre coins du Royaume à la recherche de femmes à la vertu frivole, fouillant tavernes, gargotes et halles de chaque ville et village françois. Le brigand n’était tombé que sur des femmes passionnées et naïves, les charmants et les entrainants dans un coin sombre et calme au moyen de promesses torrides, afin de les détrousser de leurs bourses ou autres bijoux de valeur, sa lame sous le menton, sans la moindre vergogne. Ses atouts avaient tout de même moins de succès chez les potentielles victimes masculines ; c’est ce qui avait poussé le jeune anglois à partir dénicher de belles brigandes assez talentueuses pour redoubler son efficacité sur le terrain.

Il ne pouvait s’empêcher de fendre son visage angélique de son sourire en coin, voyant la grosse brute ivrogne effrayer l’audience, tel un ours brun en rut en pleine saison des amours. Le bel anglois laissa même sortir un petit rire narquois de sa bouche lorsque la bête féroce s’approcha de la belle Margot, la fixant de son regard de pervers invétéré, pensant qu’il allait pouvoir la culbuter sans résistance.

Le brigand fixa la femme de ses yeux sombres, cachés en partie par l’ombre de son capuchon, cherchant son regard pour lui montrer l’intérêt que l’annonce lui suscitait, puis s’exclama :


Un fanatique de la bouteille, stupide et sans manière ?! C’est bien cela que vous cherchez ? Ou un homme sachant entrer dans une taverne sans éborgner le premier venu, pouvant toutefois faire preuve de brutalité et de rudesse quand il faut, tant aux ébats torrides qu’aux séances de brigandages cruellement efficaces ?

L’anglois prit une petite pause pour adresser son sourire en coin à la brigande, puis continua :

Si vous êtes à la recherche d’un homme correspondant à ces derniers critères et ne sentant pas le bouc humide, je suis peut-être vostre homme, qui sait…

Il laissa tomber son capuchon sur ses épaules imposantes, dévoilant son visage d’ange de la mort et ses boucles noires à l’audience, puis ses yeux revinrent prêter attention à sa dague glissant entre ses doigts experts, comme s’il ne se souciait plus de la réponse de la femme…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Margot
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 16
Localisation : Dans l'ombre et le chaos !
Date d'inscription : 16/09/2010

MessageSujet: Re: [RP ouvert] Mais c'est pour sûr, c'est ici qu'ils sont !   Mer 25 Jan 2012, 16:19

Quelques chopes plus tard, l'homme était toujours resté sans voix.
Margot avait juste envie de lui dire de cesser de la regarder comme une bête curieuse, lorsqu'une autre voix masculine se fit entendre.

L'oeil aiguisé de la délesteuse de bourses, glissa jusqu'au recoin sombre où un homme encapuchonné l'apostrophait.
Un frisson d'adrénaline lui parcourut l'échine alors qu'elle détaillait la silhouette mystérieuse.

Allure nonchalante de ceux qui respirent la puissance et la maitrise de soi.
Fauve aux abois................
Dangereux.


Elle accrocha le regard sombre, malgré le tissu épais de la capuche qui cachait les traits de l'homme , le sonda un instant.
Celui là , sans aucun doute devait en faire se pâmer plus d'une le soir sur les paillasses.
Une petite voix rajouta dans sa tête : séduisant, charmeur...............
Prudence.


Mais le voilà qui déjà parlait d'une voix posée...........sûr de lui, tandis qu'il décrivait tout ce qu'elle rêvait sans plus y croire.
Un qui saurait savourer l'alcool sans le gâcher à le boire avec trop d'empressement. Un peu comme quand on prend possession d'un autre corps, d'une autre peau.

Elle le laissa terminer tout en s'approchant de lui d'un pas lent, sans le quitter des yeux.
Sa main fine repoussa sans ménagement un poivrot qui tentait de l'attirer à elle au passage, l'envoyant reposer ses fesses sur le banc le plus proche.

Arrivée devant l'inconnu, elle laissa éclater un rire franc qui résonna contre les murs de pierre, et lui répondit, faisant signe au tavernier de servir deux bières.

- Hum ! Intérressant l'ami !
Alors, voyons voir, je résume :
Vous savez entrer silencieux dans un bouge, vous y fondre en attendant le moment.
Vous savez être fougueux au lit comme au plus profond des fourrés la nuit ?
Cruel et efficace ?


La brune se mordilla les lèvres d'envie.......Serait ce possible alors , qu'elle n'ait pas fait tout ça pour rien ?

Et sa mine se fit moqueuse , laissant ses lèvres pleines s'étirer en un sourire ironique alors qu'il rejetait sa capuche.
Arf, misère ! Un brun...........L'enfer.............

- Mouaaaaaaaaaa !
ça fait longtemps déjà que je crois plus au prince charmant, l'ami, ni au brigand d'ailleurs.


Et sans vergogne , passant au tutoiement, elle enchaina :

- J'demande qu'à voir ! Faudra me le prouver tout ça !
Enfin, non , p'têtre pas tout !

Mais le bougre l'ignorait déjà, détournant son regard d'elle, jouant avec sa dague .
Les prunelles claires s'assombrirent alors qu'elle découvrait l'écusson royal d'Angleterre.


- T'es Anglois ?
Où alors, tu traques le beau monde ?
Jolie dague en tout cas ..........
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Anglois
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 12
Localisation : 13, Faubourg des Ténèbres
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: [RP ouvert] Mais c'est pour sûr, c'est ici qu'ils sont !   Jeu 26 Jan 2012, 00:21

Les paroles de l’Anglois eurent l’effet d’un gros coup de tonnerre.
Toute l’audience, initialement fixée sur la charmante brigande et la brute, se tourna comme un seul homme vers lui.

Le charmant brun était là, étonnamment calme, l’œil sur sa dague qui tournoyait entre ses doigts, à attendre la réaction de la principale intéressée.
Elle ne se fit pas attendre : la femme imita la foule, tournant son joli minois intrigué vers lui, se désintéressant totalement de l’ivrogne pour se lever et s’approcher de l’Anglois.
Sa démarche était lente et féline.
Elle attirait tous les regards de la taverne, s’attardant sur ses fesses qui se dandinaient doucement.
Le beau brigand ne dérogea pas à la règle qui s'était soudainement installée dans ces lieux. Il observait d'un air professionnel ses formes généreuses se diriger vers lui, ayant même un petit rire en la voyant esquiver le vieillard un peu trop entreprenant avec une agilité peu courante.

La voilà enfin devant l’Anglois. Il arrêta de faire pivoter sa dague pour la poser sur le bois usé de la table, fixant la belle de ses yeux sombres.


…Vous savez être fougueux au lit comme au plus profond des fourrés la nuit ?
Cruel et efficace ?


Le jeune homme opina du chef, sans lâcher les prunelles de la brigande du regard.
Il était très attiré à la fois par son charme fou et par sa demande si intéressante.
L’Anglois écouta attentivement la voix à la fois forte et sensuelle… attendant qu’elle finisse pour lui répondre...

T'es Anglois ?
Où alors, tu traques le beau monde ?
Jolie dague en tout cas ..........


Le détrousseur sourit en coin sous ces paroles et reprit sa dague pour la faire tournoyer, faisant briller son écusson à lumière de la lanterne.

C’est bien le seul cadeau qui ne m’a pas été offert par ma propre personne…

Il fit un sourire narquois, puis reprit :

On m’appelle effectivement l’Anglois : mielleux et charmant en apparence, brutal et cruel dans le fond…

Imitant le tutoiement de la donzelle :

Je ne doute point du tout sur mes capacités à satisfaire pleinement ta demande, contrairement à cet ours puant…
Où se trouve donc le campement de ce groupe en manque charnel ?





Edit Serra : Merci de ne pas utiliser la couleur rouge réservée aux admins. D'avance merci et bon rp!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Margot
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 16
Localisation : Dans l'ombre et le chaos !
Date d'inscription : 16/09/2010

MessageSujet: Re: [RP ouvert] Mais c'est pour sûr, c'est ici qu'ils sont !   Jeu 26 Jan 2012, 23:15

Bon, il était beau, il était grand et fort. Epaules larges et belle prestance. Le regard de ceux qui en ont vu d'autres. Ceux qui n'ont pas poussé sous les jupons empesés d'une quelconque nobliaude entre les murs d'un castel arrogant. Il sentait bon le sable chaud ou la mousse des forêts ou je ne sais quoi...............

Mais il avait apparemment envie de connaitre les gueuses de la troupe. Il allait pas être déçu ...........

Par contre, fallait pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages, elle allait pas tout lui dévoiler comme ça. Même si elle avait la tête un peu dans le vague avec toutes ces bières ingurgitées. D'ailleurs , faudrait qu'elle en touche un mot au tavernier, la bière était tout simplement dégueulasse ici...

La brune toute à ses pensées admirait la façon qu'il avait de jouer avec sa dague , comme d'un objet précieux et si familier à la fois. Elle affronta le regard sombre, y noya ses prunelles , et annonça d'un trait, tout en se servant un pichet de bière.


- Dangereux, ça, de poser ta dague ! Je pourrais te la prendre, m'en servir contre toi ?
Ou alors, tu n'as pas peur de moi ?
Un cadeau , hein ? Faudra que tu me racontes un jour.....Cet écusson............


Sourire rêveur de la brune ribaude, qui s'installa en face de lui, sur un banc, allongeant ses jambes, pestant silencieusement, contre cette fichue robe qui l'encombrait plutôt qu'autre chose.
Levant sa chope, elle lui sourit :


- Mielleux et charmant en apparence .......Je vois ! J'espère juste que t'es pas le rejeton d'une grande famille de nobliauds venu s'encanailler.....

Et la bière à nouveau coula dans sa gorge, réchauffant son corps , aiguisant ses sens.

- Cruel et brutal .............Hum................ça, faudra oublier sur la paillasse, les filles préfèrent fougueux, passionné. Ta cruauté , ta brutalité, réserve les pour les proies futures, les traitres, les parvenus , les seigneurs et compagnie, rénégats et véreux.

Elle reposa la chope qui fit entendre un son sourd contre le bois vermoulu de la table.
Et soudain, sa main se tendit en direction du brigand , offerte, accompagnée d'un sourire franc :

- Bonsoir l'Anglois ! Je suis Margot !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Anglois
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 12
Localisation : 13, Faubourg des Ténèbres
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: [RP ouvert] Mais c'est pour sûr, c'est ici qu'ils sont !   Ven 27 Jan 2012, 02:02

Toute la salle était désormais absorbée par la discussion des deux brigands. Ils avaient bien appris leur leçon. S’épiant de leurs regards acérés, joutant verbalement à leur manière, les malfrats étaient désireux de déceler en l’autre la moindre faiblesse qui pourrait se présenter à eux.

L’Anglois adorait se retrouver dans ce genre de situation, il l’avait vécu tant de fois.
Le visage angélique et charmeur, attirant sa proie dans son piège, éloignant ses cris hors de porté d’une oreille charitable, une lame sous le menton.
Mais l’objectif était tout autre aujourd’hui : les ravissants écus se sont transformés en une proposition alléchante, la belle naïve en une sublime et cruelle voleuse.


Dangereux, ça, de poser ta dague ! Je pourrais te la prendre, m'en servir contre toi ?

Le jeune détrousseur prit aussitôt la poignée de sa dague avec une rapidité inégalable et vint l’encastrer fortement contre le bois terreux de la tablette.
L’audience ne vit même pas le geste partir et se contenta de pousser un « Oh ! » d’exclamation, admirant le bel objet brillant et immobile à la verticale.


Tu es bien charmante, il faut dire ! Sans doute que je ne t’apprends là que peu de choses. Mais sauf ton respect, si tu avais ne serait-ce que bougé le petit doigt pour me la prendre, ton joli cœur aurait remplacé cette vulgaire table crasseuse !

L’Anglois la regarda avec un grand sourire, trahissant son plaisir certain à scruter les réactions de la femme, puis reprit :

C’est avec des paroles mielleuses et des yeux charmeurs qu’on tisse les meilleurs pièges…
Je suis…disons… un fils de nobliaux oublié… jeté suffisamment tôt hors des murs sécurisants d’un château… en pâture à la vie réelle !
Tout ce que j’ai appris de cette courte vie confortable, c’est le maniement des armes !


Il reprit sa dague en main, la tournoyant quelques secondes avant de la ranger.

Oh ne t’inquiète donc point pour tes donzelles ! Je ne suis cruel et brutal qu’une fois cette lame au contact d’un cou tendu et luisant de sueurs froides !

La main tendue de la brigande lui rappela son manque de manières.
L’Anglois ferma ses yeux et vint déposer ses lèvres sur le dos de sa main froide, puis rouvrit ses paupières pour poser son regard sombre sur les prunelles brillantes de la femme.


Bonsoir charmante Margot ! Je suis Baratheon, mais tout le monde m’appelle « L’Anglois ».
Alors dis-moi, qu’attends-tu donc exactement d’un brigand aux qualités aussi désirées ? Et dans l’éventualité où tu me juges capable de mener à bien cette mission, quand est-ce que je pourrais rencontrer ce fameux petit groupe ?


Le jeune homme se retira de sa main, attendant sa réponse avec patience…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Margot
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 16
Localisation : Dans l'ombre et le chaos !
Date d'inscription : 16/09/2010

MessageSujet: Re: [RP ouvert] Mais c'est pour sûr, c'est ici qu'ils sont !   Lun 30 Jan 2012, 15:46

" C’est avec des paroles mielleuses et des yeux charmeurs qu’on tisse les meilleurs pièges… "

Elle ne peut retenir un sourire amusé, elle qui joue de ses charmes pour attirer les culs bénis, les poudrés en tous genres avant de les laisser nus comme des vers et de prendre le large. Elle le regarde sans broncher , faire son numéro avec sa dague.
Il en fait un peu trop et la garce sait qu'elle lui plait, qu'elle l'intéresse.
Les hommes en rajoutent toujours quand ils veulent quelque chose.

Mais celui là, elle ne le plumera pas, même si son plumage ma foi est attirant.
S'ils arrivent à se reconnaître , à se connaître, elle lui présentera les filles.

Haussement d'épaules perplexe quand il lui demande ce qu'elle attend de lui.


- Ce que j'attends de toi ? Bah , tu vois..............Je crois que j'attends l'impossible........... l'Anglois !

Et son rire à nouveau résonne, alors qu'il lui baise la main.
Les hommes qu'elle fréquente sont plutôt du genre à charger leurs proies sur leur épaule et à les emmener sans façon .
On pourra toujours l'envoyer en reconnaissance dans les châteaux, il a de bonnes manières , enfin des manières de velours et courtisans.


Le regard de Margot , à nouveau se perd dans celui de son compagnon :

- J'attends de toi , que tu nous prouves que tu vaux le coup.
Que tu quitte tout ce qui faisait ta vie dès aujourd'hui, pour nous rejoindre au plus vite.
Que tu acceptes nos règles du jeu, notre chef aussi. Pas commode, lui, il faudra lui plaire.
Que tu calme l'ardeur d'un nombre important de filles en attente d'un homme.
Que tu fasses la pitance quand ce sera ton tour, et que tu ouvres ou fermes la route les nuits sombres
Que tu fasses rire, que tu fasses peur, en taverne comme en halle publique.

Je veux tout...........Le meilleur et le pire...........En échange , nous t'offrons une vie libèrée de l'ennui , de la torpeur des habitudes.
Je t'offre une mort au bout d'une corde puisque c'est ainsi que nous finirons tous, mais avant.......................


La main fine de la brune tire de quoi écrire du fond de cette besace qui ne la quitte jamais, et trace quelques mots. La missive change de main, atterrit dans celle du jeune homme :

- Voici le nom d'un ami. C'est lui qui décidera si oui ou non, tu peux en être.
Ecris lui et s'il te réponds, ne perds plus de temps, saute sur ta monture.....


Et elle se penche, en face de lui, rapproche son visage de lui, presque à le toucher et sa voix se fait rauque, presque tendre :

- Mais avant la corde.......................si tu nous suis, beau merle, tu vivras intensément, insoumis et libre...........

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Anglois
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 12
Localisation : 13, Faubourg des Ténèbres
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: [RP ouvert] Mais c'est pour sûr, c'est ici qu'ils sont !   Mer 01 Fév 2012, 00:51

L’Anglois ne quitta pas une seule seconde les yeux sulfureux de la belle brigande tout au long de son discours, le sourire figé en coin comme à sa grande habitude.
Il scrutait en permanence chaque petit geste qui pourrait trahir ses pensées.

Le bougre finit par remarquer le regard de l’exquise donzelle se perdre dans le sien, semblable à celui d’une damoiselle sensible à la cour de son amant.
Ca y est ! Il lui avait fait une bonne impression… et pas seulement grâce à ses aptitudes à convaincre.
Son charme avait bel et bien opéré avec succès, une fois de plus.

Cette situation n’avait cependant rien à voir avec son train de vie quotidien : il avait désormais gagné l’occasion de quitter cette vie qui, à force, devenait si ennuyeuse, mélangeant conquêtes en rafales et larcins subtiles.

Le détrousseur lâcha un petit rire en entendant le mot « corde » sortir de la bouche sensuelle de Margot.


Ce n’est point la corde qui me fait peur, mais une vie rongée par la monotonie du quotidien.
Et puis… que ce soit sur un lit de défunt ou sur l’échafaud, la mort finira toujours par venir à notre rencontre.
Autant l’accueillir avec un sourire moqueur.


Sa certitude était confirmée.
L’Anglois tendit sa main imposante pour attraper le morceau de parchemin offert, puis montra un large sourire, lacérant son visage angélique avec sournoiserie.
Il posa ses yeux sombres sur l’inscription, puis dit d’une voix enjouée :


Eh bien voilà mon potentiel sauveur ! Quel nom bizarre… ‘fin bref !

L’anglois remit son capuchon sur ses boucles noires et se leva doucement, prenant soin d’enfiler le bout de parchemin dans sa besace, puis approcha ses lèvres de l’oreille de la belle sournoise pour lui chuchoter d’une voix douce :

Eh bien j’espère revoir ce joli minois très bientôt ! Au revoir, belle Margot…

Le charmant brigand finit en caressant sa belle joue rosée de son souffle chaud, puis se dirigea avec entrain vers la porte de la taverne, donnant un gros coup de pied sur la table qui servait d’oreiller à la grosse brute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP ouvert] Mais c'est pour sûr, c'est ici qu'ils sont !   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP ouvert] Mais c'est pour sûr, c'est ici qu'ils sont !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment faire un défilement de texte comme crédit mais centré avec pour fond map ?
» [ Over ] Oui, je bois. Pour Oublier. Pour t'Oublier. | Feat Kat&Noah ?
» [RESOLU] question bête [mais résolu] (je crois) mais comment faire pour qu'un perso
» mon lapinou marche mais se prend pour une boule à facettes
» Page d'avertissement à l'ouverture

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Grotte des Joyeux Brigands :: La Grotte des Joyeux Brigands :: [RP] Dans les profondeurs de la grotte… :: La Taverne-
Sauter vers: