AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [RP] La septième compagnie dans la grande vadrouille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fauve
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 561
Date d'inscription : 23/03/2009

MessageSujet: [RP] La septième compagnie dans la grande vadrouille   Mer 28 Déc 2011, 00:56

Rho tout doux bourrique ! Pas le moment de me faire un glissade ! Tiens toi tranquille que je resserre un peu la selle bon sang !

La femme, les mains rougies par le froid, pestait entre ses dents en tentant de tirer de toutes ses forces sur le lien de cuir. Les jambes solidement campées sur le sol gelé pour ne pas être déséquilibrée par les rebuffades de l'animal, elle finit par arriver à bout de sa tâche tout en jetant quelques œillades furieuses aux alentours.

Bon sang mais qu'est ce qu'ils fichent ?! On avait dit à la tombée de la nuit ! Y'en a pas un pour rattraper l'autre ! Toujours à pavaner en taverne et qui c'est qui se colle à l'intendance , hein... ? Ben la cruche comme d'habitude ! Vont m'entendre ceux là... Peuvent toujours se le mettre où je pense mon tonneau bourguignon ! Je le boirai jusqu'à la lie même si c'est du vinaigre ! Et puis d'ailleurs...

Les pas se firent entendre avant même que la rousse puisse apercevoir la joyeuse bande qui arrivait.
C'est qu'ils étaient pas vraiment discrets les bougres... Enfin "elles" étaient pas vraiment discrètes parce que la bleusaille, elle, elle l'entendait pas ! Faut dire qu'il avait jamais un mot plus haut que l'autre le petit ; ça changeait des asticots habituels pour sûr, mais c'en était presque déroutant ! Longtemps qu'elle avait perdu l'habitude des taciturnes. De là où elle se tenait, c'était surtout la voix de la dévouée qu'elle entendait, et avinée apparemment...


Cet enfant d'salaup qui ose me couper ma touffe ! J'lui aurais fait ravaler moi si on m'avait laissé faire ! Toujours à se mêler de mes affaires celle là ! C'est plus que la touffe que j'aurai pu lui couper en retour si elle avait pas été là, crois moi !

Se retournant brusquement pour leur faire face, la rousse siffla en plaçant deux doigts entre ses lèvres.

Hey les branquignoles ! C'est ici que ça se passe ! Vous avez vu l'heure bordel ?! Vous vous fichez de moi ? Vous croyez que je vais vous attendre comme ça tous les soirs ?

Les mains sur les hanches, la Fauve furieuse tançait sa petite troupe tout en les pointant d'un doigt vengeur.

Toi la morveuse, je veux plus entendre parler de ta touffe ! J'en ai rien à faire moi qu'elle soit taillée en rond en losange ou en croissant de lune ! Et puis si tu continues t'aura même plus besoin de te demander comment elle est taillée d'abord ! Ratiboisée tout court qu'elle sera !

Et toi bleusaille t’arrête de sourire et de te foutre de ma gueule ! Quand je dis tombée de la nuit, ça veut pas dire pleine lune ! Que tu fasses le joli cœur auprès des donzelles en journée grand bien te fasse, mais après tu remontes tes braies et tu rappliques à l'heure pile, compris ?!

Oh et toi Sha hein... Tu m'décois ! J'croyais que tu garderais un œil sur eux quand même ! Et arrête de rigoler bordel ! Vous savez le mal que j'ai eu à nous dégoter deux chevaux ? Hein ? Ouai ouai vous vous en fichez hein que je me décarcasse... Bande d'arsouilles, pas fichus de la plus petite reconnaissance !


Jetant les rennes du second cheval à Sha, elle mit pied à l'étrier en grimaçant à la montée des récrimination et accusations qui fusaient de toute part. Enfin de toute part...


Rha la ferme dévouée hein ! On a plus le temps ! Si y'en a qui ont le temps de bailler aux corneilles, y'en a d'autres qui ont des impératifs !

Sha tu prends Dévouée, elle a picolé alors on lui laisse pas les rennes et moi j'veux pas l'entendre se lamenter toute la nuit sur mon épaule ! L'esquive, avec moi, tu montes derrière et que je sente pas tes mains fourrager où elles ont pas besoin d'y être  sinon je te laisse en compagnie de la morveuse jusqu'au petit jour !


Prenant soin de bien refermer sa cape elle donna un petit coup de talon en faisant tourner l'animal puis d'une voix radoucie par le plaisir de reprendre la route elle rajouta en souriant.

Allez, en route, on a perdu déjà trop de temps, j'veux passer le col avant que le jour se lève.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shawie
Taulière qui roule les R
Taulière qui roule les R
avatar

Nombre de messages : 4289
Date d'inscription : 25/08/2010

MessageSujet: Re: [RP] La septième compagnie dans la grande vadrouille   Mer 28 Déc 2011, 01:43

Blabla blabla et encore blabla … qu’importe, la brune avait ramené une bouteille pour le trajet. Donc qui dit bouteille dit écoutille même si les histoire de la Satyne la faisait sourire c’était bien là, à contre cœur qu’elle s’y forcé, ne trouvant plus plaisir, ni la peine, ni le besoin de s’attacher. En manque, ça oui, si seulement elle pouvait en parler à une camarade -amie ?- qu’en penseraient elles ? Un haussement d’épaule vient conclure le brin d’espoir qui avait fleurit en elle ces quelques jours auparavant.

Elle venait tout juste de se rendre compte qu’un jeune homme ou pas d’ailleurs, les suivait depuis le début de la soirée. Encore une tarée tout émoustillé de voir une minette monologuer. La soirée de taverne fut sans encombre, presque trop tôt même mais bon, la rousse était partit plus tôt surement pour picoler en cachette les tonneaux bourguignons. Puis, une fois la bouteille terminé, elle finit sa triste vie dans un fossé parmi tant d’autre.

Voyant l’allure de la rousse, Shawie partit dans un rire nerveux presque moqueur, mais gentiment, elle l’appréciait quand même.


Cet homme nous suit depuis les tavernes, il est louche je trouve.

Montrant du doigt le bleu.

Allons, bien sur que tu vas nous attendre tous les soirs, sinon tu serais capable de te faire brigander avec la poisse d’une certaine.

Prenant les rennes du cheval, elle grimpa tant bien que mal dessus, se calant bien comme il faut, faisant signe à la môme de la rejoindre derrière. Puis, bon dieu, voila que la rousse se mettait à causer presque autant que la môme !!

Puis hein, commence pas à faire la rabat joie, t’avais cas venir profiter de l’hospitalité des villageois avec nous au lieu d’aller nous chercher deux mulets à n’en pas douter !

Commençant à regarder autour d’elle, froncement des sourcils.

T’avais pas dit que t’avais des tonneaux de vin toi ? Tu t’es tout enfilé pendant qu’on tentait de trouver de quoi manger ? Ah bravo, je te félicité là, BRAVO ! Tu peux parler pour l’arsouille, s’pèce de rousse va.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Esquive
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 27/12/2011

MessageSujet: Re: [RP] La septième compagnie dans la grande vadrouille   Mer 28 Déc 2011, 03:15

Deja une nouvelle journée qui venait de passer, dans l’ennuie et pratiquement l’insomnie d’un village endormi. La lune qui déjà se prélassait dans ce ciel noir. Eclairant ce qui ressemblais par moment a un chemin. Il se devait de rejoindre le point de rendez-vous.. Et sans même pouvoir penser qu’il avait drôlement dépasser le délai. Se disant tout bas…a la nuit tombe..

Mais bon, n’ayant croiser personne, même pas une jolie donzelles pour lui tenir compagnie, il marcha, réfléchissant tout bas. Ne sachant trop ce qui arriverait pour la suite du voyage. Ni encore comment il serait perçu parmi les autres.. mais bon…il en avait rien a cirer tout de même.

A cette instant un sifflement se fit entendre…non mais qui peut bien faire autant de tapage a une heure pareille.

Hey les branquignoles ! C'est ici que ça se passe ! Vous avez vu l'heure bordel ?! Vous vous fichez de moi ? Vous croyez que je vais vous attendre comme ça tous les soirs ?..

Ah…tiens…ont dirait bien la voix de la rousse…Et a comprendre, elle semblait pas d’humeur a rigoler.. Etant le dernier arriver sur place. Voyant en plus qu’ont pointait en sa direction… Et entendant une donzelle parler de lui …Cet homme nous suit depuis les tavernes, il est louche je trouve.

Hummm…dans un calme absolu.. L’esquive soupira un court instant… Cet homme comme vous dites ma p'tite dame que je connais pas.. et bien faut croire qu'il vous accompagne.. et si vous trouver que je suis louche.. aller voir ailleurs dans les tavernes.. ya pire que moi encore

Toi la morveuse….a nouveau un fou rire. Tellement qu’il en manqua la suite. Il avait pourtant pas bu aujourd’hui, bon peut-être aurait-il fallu. Quand vins apparemment sont tour d’écoper.

Et toi bleusaille t’arrête de sourire et de te foutre de ma gueule ! Quand je dis tombée de la nuit, ça veut pas dire pleine lune ! Que tu fasses le joli cœur auprès des donzelles en journée grand bien te fasse, mais après tu remontes tes braies et tu rappliques à l'heure pile, compris ?!

Le bleusaille.. non mais pffff.. c'est quoi cette histoire la. Penchant la tête d’un coter et puis de l’autre , se retenant de rire devant elle, il lui lâcha...Euh Le bleusaille.. et bien, faut croire que j’hérite de drôle de nom moi.. et non je n’étais pas a faire le joli cœur, mais juste a picoler tout seul.. c'est drôlement mort ici.

La rouquine continua a beugler ce qu’elle croyait sûrement être des ordres…enfin.. mettons que c’était plutôt drôle a écouter. De dire a l’autre donzelle de prendre cavalière sur son canasson et de se retourner et lancer au Bleusaille comme elle le dit si bien.

… L'esquive, avec moi, tu montes derrière et que je sente pas tes mains fourrager où elles ont pas besoin d'y être sinon je te laisse en compagnie de la morveuse jusqu'au petit jour !

Hummm.. oui.. mais .. euh.. je te rassure que mes mains resteront bien sagement la ils se doivent, dans mon dos.. c'est que malheureusement ou heureusement.. je les aimes plus jeunes.. dans un fou rire comme il en faisait si souvent puis il rajouta.. Sa va aller.. la morveuse est bien ou elle est.. et ma compagnie lui déplairait certainement. Se tenant dans le vide.. Il tenta de garder sont équilibre tant bien que mal…Poussant un grognement d’insatisfaction…cherchant un bout de quelque chose pour s’aggriper…non mais c’est pas facile de se tenir en équilibre sur une bourrique sans se tenir a quelques choses…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Satyne
Scribe officiel
Scribe officiel
avatar

Nombre de messages : 4817
Date d'inscription : 22/10/2008

MessageSujet: Re: [RP] La septième compagnie dans la grande vadrouille   Mer 28 Déc 2011, 10:53

Se faire rabrouer matin, midi et soir c’était le lot de la gamine. Un lot dont elle héritait chaque jour à chaque heure, et tout ça des mains d’une grande rousse. Elle s’ébroua un instant dans la nuit fraiche et se retint de rétorquer deux trois truc bien placés pour ne pas en rajouter une couche.
 
Non…
Dès fois il fallait se montrer raisonnable…
N’empêche que la perche rouge elle ne perdait rien pour attendre….
Ho ça non…
 
Après tout elle avait failli se faire scalper la tignasse par un gros débile dans une taverne décrépie. Satyne poussa un court soupir, passa la main dans ses cheveux plein de nœuds inextricables et grimpa derrière Shawie. La gamine rongea son frein quelques minutes, ouvrit la bouche, la referma, et attendit d’être un peu plus avancée dans la nuit noire pour déblatérer enfin ce qu’elle avait sur le cœur. Elle savait pertinemment qu’à plusieurs lieues de la ville Fauve n’aurait pas le cran de la larguer en rase campagne.

 
Non mais j’te jure j’avais rien fait moi ! C’toi qu’arrêtais pas de le chercher le gros type ! Même que tu lui parlais comme à un ours… La gamine se renfrogna. C’toujours moi qui récolte hein… Puis l’autre bleusaille qui se fendait la poire comme un bienheureux. On aurait dit le benêt du village… Tiens ! J’aurai eu un caillou, j’lui aurai lancé ! Puis j’ai faim d’abord… On a rien pu manger de sain avant de partir… Même que la bière ça nourrit pas sa Satyne…
 
Elle fronça les sourcils, et inspecta les besaces qui pendaient autour d’elle.
 
J’suis pas reconnue à ma juste valeur avec vous… Elle s’était mise à marmonner tandis que d’une main experte elle entreprenait une fouille consciencieuse des sacs. J’suis malheureuse… Même qu’y’aurait eu papy il aurait pas laissé faire… Même que papy il est jamais là… Vous m’abandonnez tous… C’pas juste…
 
Si la jeune femme n’avait aucune mémoire pour les têtes croisées ou les noms des personnes, son appétit vorace aiguisait en elle un don particulier : elle se souvenait toujours de ce que les besaces des uns et des autres contenaient. Et là, par exemple, elle se remémorait un chapelet de saucisses sèches que Shawie avait enfourné dans son sac sur Genèves. La Dévouée fit claquer sa langue, et entreprit de se plaindre un peu plus histoire de noyer le poisson. Lentement, deux doigts fins s’enroulèrent autour des petites boules de chair salées. Le contact du met désiré fit gronder le ventre de la donzelle et elle se recroquevilla dans le dos de Shawie pour fourrer dans sa bouche une flopée de sauciflard.
 
Chj’vous détechte touch d’abord ! Elle mâchouilla bruyamment avant de reprendre. Ch’a que Shawie qu’est pas troch méchante ! Fallait bien qu’elle en place une sur sa victime, car lorsque cette dernière se rendrait compte du larcin, ça allait gueuler…
 
Elle fit un sourire timide pour sa cavalière et s’essuya discrètement la bouche sur un bout de cape.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shawie
Taulière qui roule les R
Taulière qui roule les R
avatar

Nombre de messages : 4289
Date d'inscription : 25/08/2010

MessageSujet: Re: [RP] La septième compagnie dans la grande vadrouille   Mer 28 Déc 2011, 17:00

Arrête de te plaindre sinon tu finis la route à pied, à courir derrière le cheval, c’est pas possible de parler autant bon sang. Et papy ça et papy ceci … mais va le retrouver au Sera ! Il veut plus de toi, tu le saoul trop, la preuve, t’es là avec nous et pas avec lui.

Petite tape sur le flanc du cheval pour qu’il avance un peu plus vite, prenez en course le cheval de la rousse et de l’homme louche dont elle n’avait pas daigné répondre. Certain se sente plus haut que d’autre, c’est ainsi et même chez les brigands, on pouvait noter une certaine hiérarchie. Laissant Satyne continuer de se plaindre, elle se plongea dans ces pensées s‘imaginant déjà en Bourgogne et ce qu‘elle y ferrait.

Mais … tu … Arretes de parler … TAIS TOI !!!

Et puis tout à coup, alors qu‘elle s‘habituait au bruit ambiant, presque au calme. C‘était comme les minots la Dévouée, dès qu‘on l‘entend plus c‘est qu‘elle fait une connerie et pas des moindre.
Le simple :


Chj’vous détechte touch d’abord !

Lui mit la puce à l’oreille qu’elle était en train de se dilapider à revers. Non de dieu, le saucisson si durement gagner était en train de terminer sa vie dans la bouche d’une autre. Elle repéra un tas de terre plus loin et y fit courir son cheval droit dessus. L’autre devait être occupée à se gaver pour se rendre compte de ce qui allait se tramer.

Oh nom de dieu, j’espère pour ton matricule que t’es pas en train de d’empiffrer de MON saucisson … je rigole pas avec la nourriture.

Ni une ni deux, la brune possessive d’une charcutaille, fit ralentir au pas le cheval, rennes dans une main, elle se tourna légèrement vers la voleuse et lui balança une grande poussette dans l’épaule afin de pouvoir jouir de sa chute probable. Avec un peu de chance, elle se retrouverait la tête sous la terre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Satyne
Scribe officiel
Scribe officiel
avatar

Nombre de messages : 4817
Date d'inscription : 22/10/2008

MessageSujet: Re: [RP] La septième compagnie dans la grande vadrouille   Mer 28 Déc 2011, 17:53

La gamine en était déjà à son troisième boudin quand elle sentit que le cheval changeait d’allure. La vibration saccadée de la selle finit par lui faire lâcher prise, et s’est avec de grands yeux ronds qu’elle reçut le coup de Shawie en pleine épaule. Ses fesses quittèrent leur assise et La Dévouée vola dans les airs jusqu’au bas du canasson. C’est dans un bruit mat qu’elle alla s’écraser dans un gros tas de terre, ses bottes seules dépassant du bourbier.
 
Vindediou… Elle allait lui payer…
 
Mais là, dans la noirceur de l’abysse sidéral dans lequel elle avait été jetée avec force violence (si si…), elle hésita à donner un signe de vie. Après tout ça lui ferait les pieds à la brunette de penser qu’elle l’avait tué pour trois bouts de saucisson.
 
La gamine croisa les bras mentalement, et resta coite, aux aguets de ce qui se tramait autour d’elle. Elle se retint d’éternuer et souffla discrètement sur un lombric qui essayait de rentrer dans sa bouche. La langue terreuse, la respiration courte, Satyne ne bougea pas un orteil.
 
Alors comme ça on voulait la butter dans le noir… ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fauve
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 561
Date d'inscription : 23/03/2009

MessageSujet: Re: [RP] La septième compagnie dans la grande vadrouille   Mer 28 Déc 2011, 22:20

Et voilà, c'était reparti ! Au fond, elle avait beau râler la rousse, elle se sentait renaître à vadrouiller ainsi avec la troupe habituelle. Juchée sur sa jument, qui soit dit en passant n'avait rien d'un bourricot et était de constitution tout à fait honorable, la jeune femme sentait enfin revenir en elle, le petit frisson familier de l'attrait du départ. Elle était restée trop longtemps dans les parages, il était difficile de s’empêcher de se souvenir ces derniers temps, elle avait bien fait de partir au plus vite !

Bercée par la lente cadence de l'animal et par les jérémiades des deux autres derrière elle, elle manqua s'étaler en sentant pour la énième fois les mains de l'esquive battre de l'air derrière elle. La bleusaille perdait l'équilibre tous les vingt pas et à chacune de ses acrobaties, elle devait se servir de ses cuisses comme d'un étau pour arriver à tenir en selle.


Oh minot, tu sais pas tenir en selle ou quoi ?! Tu veux qu'on se retrouve le cul par terre c'est ça... ?


Avant même qu'il ait le temps de lancer une autre de ses sorties sur son vieil age, ce qui devenait avec la Dévouée une vraie coutume locale, elle enfourna les rennes dans sa bouche, passa les deux mains dans son dos pour lui agripper les poignets et les reposa autour de sa propre taille en maugréant.

Là maintenant tu te tiens et tu arrêtes de jouer la truite ! Tu me donnes le tournis à frétiller comme ça  et c'est pas comme ça qu'on est discret !

Au moment où elle terminait sa phrase, des grognements se firent entendre à l'arrière. Échange d'amabilités, cris étouffé et bruit de chute qui ne présageait rien de bon ! Avec un soupir plus qu'exaspéré, elle stoppa sa monture et lui fit faire un quart de tour droit pour voir de quoi il retournait et se figea en jaugeant de la scène.

La gamine avait semble-t-il était engloutie par un monticule de terre d'où ne dépassait que ses maigres guibolles. La chose aurait porté à rire si un silence de mort n'avait pas accompagné le spectacle. Silence ? Dévouée ? Dévouée et silence ? Bon sang y'avait quelque chose qui tournait pas rond !


Fichtre ! Shawie qu'est ce que vous avez fichu ?!


Jetant une jambe par dessus l'encolure de l'animal, elle se laissa glisser rapidement pour porter secours à la morveuse tout en fusillant la fautive du regard.


Dévouée ? Hey Dévouée ? Sors de là sale guigne, on a autre chose à faire que d'attendre que tu prennes racine !


Voyant qu'aucune réaction ne venait, elle apostropha les deux autres en leur faisant signe de descendre à terre et de creuser le sol.

Oh vous allez rester plantés là longtemps à me regarder m'échiner ? Venez me filer un coup de main bordel ! Shawie je te jure que si tu me l'as tuée ou simplement estropiée, je te fracasse le crâne et je fais bouffer ta cervelle à mon canasson avec une petite cuillère en argent ! Bon sang vous avez une idée d'où on est ? Hein.. ? On est à une demie lieue à peine de la ville et aux dernières nouvelles y'avait deux armées là bas qui n'avaient pas l'intention de nous souhaiter la bienvenue ! Vous pouviez pas attendre qu'on ait passé la foret et la mettre en sourdine une heure de plus ? C'était trop demandé ?

Se faisant, à genoux dans l'herbe humide, elle tirait sur tout ce qui lui venait à la main. Une paire de braie crasseuse ? Ça c'était la dévouée ! Et hop, la voilà qui s'escrimait sur le tissus élimé  qui déjà donnait des signes de fragilité.

Scratchhhhhhhhhhhhh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shawie
Taulière qui roule les R
Taulière qui roule les R
avatar

Nombre de messages : 4289
Date d'inscription : 25/08/2010

MessageSujet: Re: [RP] La septième compagnie dans la grande vadrouille   Jeu 29 Déc 2011, 17:17

Mais arrêtes donc de râler toi aussi. C’est pas possible, vous êtes tous sur les nerfs ou quoi ? Puis, j’ai pas fais exprès, elle a chuté alors que j’allais récupérer mon saucisson qu’elle était en train de s’avaler. On fouille pas dans mon sac pour me voler comme ça, non mais.

Elle a rien, c‘était une petite chute accidentelle, pas la peine de vociférer non plus, tu vas nous faire repérer. Ah aussi, tes menaces, tu peux te les foutres où je pense, non mais alors.


Et le boum suivit très rapidement d’un rire puis d’un fou rire aux bords des larmes. Des petits sursauts pour reprendre sa respiration et enfin un blanc. Pourquoi ne bougeait elle plus ? Mince, voila l’autre qui fait la morale alors qu’au fond, c’était certain qu’elle avait envie de rire aussi. Jetant une jambe par dessus l'encolure de l'animal, elle rejoignit rapidement le tas de terre reprenant son sérieux et commença à tirer pour tenter de la sortir du tas de terre ou de fumier tien.

Puis, elle commença à creuser à côté pour dégager le corps aussi petit soit il, ensevelis. Chopant un bras au passage sur lequel elle tira pour la remettre du bon côté, oubliant complètement de rire. Un bras dégagé, ces braies un peu déchiré, elle allait finir effeuillée la môme à ce rythme. Puis up, une baffe -petite bien sur- pour la faire réagir.


Bon allez, c’est plus drôle là, réveille, t’es pas tombée de haut non plus. Sat ?? Dévouée ?? Allez quoi, la rousse va croire que je t’ai tué pour un bout de cochonnaille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Faucheur
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 652
Age : 106
Date d'inscription : 13/02/2007

MessageSujet: Re: [RP] La septième compagnie dans la grande vadrouille   Mer 04 Jan 2012, 18:36

Shrrr... shrrr... shrrr... shrrr...

Le son de pas s'enfonçant dans la légère couche de neige se fit entendre, forçant le groupe à se taire par prudence. L'allure était lente, assurée, calculée. Progressivement, une silhouette émergea d'entre les arbres pour devenir aisément visible par les brigands. C'était un homme de haute taille, encapuchonné, qu'un brun usé couvrait des pieds à la tête. Il tenait un gourdin cabossé à la main, et l'on ne voyait de son visage que des lèvres fines bordées par une longue balafre. Pour prévenir toute réaction violente de leur part, il leva sa paume libre en un signe d'apaisement.

"
Tout doux, les amis. J'suis pas venu pour vous exercer. "

D'un geste, il tira sa capuche en arrière, dévoilant ainsi entièrement sa tête. Une longue chevelure, sale et grasse, encadrait une face pâle marquée par les épreuves. Les traits étaient durs, brutaux. Le genre de gueule que l'on peine à considérer comme amicale. Son regard gris jaugeait le groupe, allant de l'un à l'autre, observant chacun, s'arrêtant imperceptiblement sur Fauve avant de se figer sur le cul de Dévouée qui dépassait du sol. Tous trois se connaissaient. Et il comptait là-dessus. C'est à cette dernière qu'il aurait voulu s'adresser en premier, mais elle était trop occupée à s'étouffer dans un minable trou.

"
Moi qui croyais qu'elle finirait pendue... ", murmura-t-il.

Tout en délaissant le croupion inerte des yeux, il reporta son attention sur la rousse, et jeta au sol une besace miteuse qu'il trimballait depuis des lieues. Elle était gonflée de provisions comme de pièces, toutes évidemment dérobées. Ce type n'était pas un grand amateur des marchés. Dévoiler ses ressources à d'autres raclures signifiait une seule chose, dans le milieu des gredins : il souhaitait les accompagner, et tâchait de leur faire comprendre qu'il serait loin d'être un boulet. Bien qu'il n'ajouta pas de mots, la proposition était claire. Il souhaitait s'associer à eux pour quelques temps.

Ne restait plus aux scélérats qu'à l'accepter ou non...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fauve
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 561
Date d'inscription : 23/03/2009

MessageSujet: Re: [RP] La septième compagnie dans la grande vadrouille   Mer 04 Jan 2012, 22:55

Depuis qu'elle avait senti un pouls en tirant aveuglement sur un bras, la rousse avait ravalé son angoisse. C'est avec un certain plaisir qu'elle entendit le bruit sec de la gifle que Shawie venait de lui flanquer. De toute façon si elle ne l'avait pas fait, la rousse s'en serait chargé dans les secondes qui suivaient ! Elle s’apprêtait à se relever pour y aller du plat de son pied sur le fessier de la blonde quand un crissement caractéristique se fit entendre. Bon sang, ils étaient repérés ! Comprenant qu'il ne lui restait que quelques secondes pour se mettre en position, elle porta la main à son flanc gauche y cherchant son arme mais n'y rencontrant que du vide, elle comprit son erreur. Alertée par les enfantillages de la dévouée, elle n'avait pas pris la peine de la sortir du fourreau attaché à sa selle. Relevant alors sa jambe dans un dernier sursaut de lucidité, elle n'eut que le temps de poser la main sur sa dague avant qu'une silhouette ne perce l'obscurité.

Au premier coup d’œil, regain d'espoir ; rien dans la posture de l'homme ne s'apparentait de près ou de loin à un soldat et ses paumes en avant démontraient une soumission des plus confortable pourtant...


Tout doux, les amis. J'suis pas venu pour vous exercer.


Là, son sang s’accélère aussi vite que son corps se glace. Il n'a pas besoin de retirer sa capuche pour que la rousse sache qui il est. Son seul timbre de voix suffit à réveiller ses souvenirs. Le faucheur... Lui... Encore lui... Et ce regard qu'il promène sur la petite assemblée... Un genoux à terre, la rousse enrage de se retrouver en position aussi peu avantageuse alors qu'il pose un regard un peu plus long que nécessaire sur elle. Maudit soit-il, elle s'était jurée de ne plus jamais se retrouver à terre devant lui ! Serrant le poing sur la dague, elle se relève prestement quand le regard passe son chemin.

Moi qui croyais qu'elle finirait pendue...


Se tournant légèrement vers la morveuse, sans quitter l'homme des yeux, elle donne un coup sec dans ses cotes avant de grogner sourdement.

Arrête tes conneries Sat ! On a … de la visite...

Soutenir son regard sans lui sauter à la gorge, voilà un effort dont elle ne se serait pas cru capable et pourtant … Pourtant, dague fermement tenue en main, elle plante ses prunelles dans celles de la raclure retenant son souffle jusqu'à ce qu'il les baisse. Mais ce n'est pas le regard qu'il baisse, juste le bras pour faire tomber son baluchon...

Bon sang non ! Tout mais pas ça ! Travailler à nouveau avec lui ? Après tout ce qui s'était passé, c'était inconcevable et au dessus de ses forces . Fixée sur la besace bien remplie, la rousse hésite, s'agite, ses doigts se crispent de plus belle sur la dague, refrénant à grand peine l'envie de la lui lancer en pleine face pour effacer le sourire cynique qui hante encore parfois ses souvenirs. Puis soudain la colère éclate. Fulgurant son cri perce le silence alors que la dague vient se ficher dans le sol gelé à quelques centimètres des bottes de l'encapuchonné. Il l'aura son hospitalité ! Non elle ne lui fera pas la peau ! Ou du moins pas encore . Y'a un code... Même chez les raclures y'a un code...
Grotteux il est, grotteux il restera, elle ne refusera pas la partie à un compagnon même s'il est son fardeau !

Hautaine, elle fait les quelques pas qui la sépare de sa monture et ouvre ses sacoches. Remplie à raz bord, quelques pièces tombent sans bruit sur la neige. D'un haussement d'épaule, elle lui fait face et le défie ouvertement.


Comme tu vois, la route nous a été aussi favorable... Pour ma part, j'accepte de faire route avec toi. Pour un temps, jusqu'à ma destination finale... Après ça... Je doute que tu sois encore là pour suivre mon sillage !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Satyne
Scribe officiel
Scribe officiel
avatar

Nombre de messages : 4817
Date d'inscription : 22/10/2008

MessageSujet: Re: [RP] La septième compagnie dans la grande vadrouille   Sam 14 Jan 2012, 10:14

La gamine sentit deux mains froides s’accrocher à ses bras et on la remonta à la surface dans un déchirement sec. Non de dieu… Ses braies… Elle serra les dents et attendit qu’on la tracte hors du trou avant de daigner respirer un peu. Ho ça, ça se paierait… L’inquiétude de Fauve était palpable. Une petite délectation pour la teigne maintenant avachie sur le sol dans un bourbier de terre et de neige.
 
Alors qu’elle s’apprêtait à sourire et déclarer forfait, la main de Shawie vint heurter sa joue dans un claquement sec. La donzelle retint un sursaut, et se promit que la prochaine fois (oui, elle avait l’habitude de récidiver…) elle fourrerait plus de sauciflard dans sa bouche. Ce ne fut cependant pas ce qui la tira de son sommeil factice…
 
Toute prête à donner la pareille à Shawie en la collant au sol, une voix connue lui fit ouvrir un œil. Le coup de pied de Fauve acheva de la relever, et c’est dans un grognement sourd, couverte de terre qu’elle fit face au Faucheur. Cette enflure osait se pointer devant la rousse et proposer une association.
 
Gonflé le type…
Intéressant surtout…
 
Satyne arqua un sourcil, s’ébroua sur le bord du chemin, et chercha de sa main sa dague. Tout était en place. Elle s’était jurée depuis un moment de le planter s’il s’en prenait à la rousse. On touchait pas à sa Fauve… C’était comme ça… Si y’en a une qui pouvait lui foutre une branlée c’était elle, et elle seule. La Dévouée s’abrogeait ainsi des droits sur les personnes qu’elle croisait. Une habitude tenace qu’elle apparentait à un sentiment d’affection sommaire. Le plus profond qu’elle pouvait donner d’elle-même. Serrallonga était son papy, Brise Miche son enfoiré d’hispanique, Thoros son correspondant et son grand capitaine, Leamance sa patronne, Shawie sa charcutière, L’Epouvanteur son poissard, El son bourgeois de pacotille, Le Brochet son marin, Santiaggo son enflure de première… Et Fauve ? Bah Fauve c’était un savant mélange de mère, de chieuse, d’amie et d’agacement.
 
Un peu penaude de s’être faite surprendre pendant sa farce, elle frotta ses vêtements. Ha ça… Elle était bonne pour un bain ! Le souvenir de l’eau chaude et du savon lui firent faire la grimace.
 
Le type en face d’elle ne moufta pas d’un cil quand la dague de la rousse se planta à ses pieds. Il devait avoir l’habitude des coups de sang de ses congénères. Faut dire que le gros faisait pas dans la petite pisse... Une enflure de première, ou du moins il avait la mémoire tenace. Et ça c’était pas bon… Pas bon du tout pour la rousse… La Dévouée fit la moue, pencha la tête sur le côté et continua de la reluquer ouvertement. Qu’est-ce qui avait pu lui ravager la tronche ? La rousse lui avait dit que fut un temps le gars était plutôt beau gosse, et charismatique à souhait. Bordel, il avait du tomber d’un arbre en heurtant toutes les branches au passage. M’enfin c’était pas le pire qu’elle avait vu, ni le meilleur… Elle frissonna, ferma les pans de sa cape et avança d’un pas.

 
Bon béh si la grande t’accepte dans le traineau… On va fermer nos gueules quoi…
 
Elle avança encore vers le grand échalas, leva les yeux vers lui et baissa la voix.
 
Un seul mot de travers, un seul sous-entendu foireux, ou un geste un peu sec envers Fauve et je te plante. Et si ton obsession pour le rouge ne se fait pas la malle de ta caboche j’te proposerai un marché. Et t’auras intérêt à être de parole…
 
Elle le fixa quelques secondes, baissa les yeux, mordilla ses lèvres et retourna à sa monture.
 
Bon Shawie on décolle ? Qu’est ce que tu fous encore à te rouler dans la terre ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP] La septième compagnie dans la grande vadrouille   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] La septième compagnie dans la grande vadrouille
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RP] La septième compagnie dans la grande vadrouille
» La Grande Vadrouille
» Révision du volet Justice de la Grande Charte
» Un nouveau nain dans la grande compagnie!!
» peut on avoir un animal de compagnie ??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Grotte des Joyeux Brigands :: La Grotte des Joyeux Brigands :: [RP] Dans les profondeurs de la grotte… :: A travers les Royaumes-
Sauter vers: