AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Où l'on voit que la vie de brigand n'est pas toujours aisée.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maria Don Lope
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 22
Localisation : IG : Loches, Touraine, MariaDonLope
Date d'inscription : 05/07/2011

MessageSujet: Où l'on voit que la vie de brigand n'est pas toujours aisée.   Mar 02 Aoû 2011, 23:15

Il existe deux méthodes bien distinctes en matière de racket.
Ou bien l'on choisit sa proie, ou bien l'on fait confiance au hasard des "rencontres".
Le hasard m'ayant souvent bien desservi, j'optai pour la première option : je vais donc ici vous conter ce qu'il ne faut SURTOUT PAS FAIRE lorsque l'on veut élire sa victime.

Un matin que je me promenais dans ma ville, je vis que le poste de douane était inoccupé. L'idée me semble bonne, bien mal inspirée que je fus, d'y pénétrer et de me faire passer pour douanier. Ainsi je vis donc passer moult voyageurs, et m'empressai-je de leur envoyer cette lettre inquisitrice, en espérant trouver quelque marchand à la charrette bien achalandée :


Citation :
Messire,

Bienvenue à Loches! J'espère que vous y passerez un bon séjour!
Malheureusement, vous arrivez en des temps troublés : des bandits ont été aperçus à nos frontière, et des menaces de révolte pèsent sur notre village.
Vous n'êtes pas sans savoir que le Duché à demander aux mairies de Tourraine de surveiller les frontières, et Monsieur le Maire m'a confié les douanes de notre village.

Vous devrez donc remplir le questionnaire, et la déclaration :


*****Questionnaire*****
>>Etes vous originaire de Tourraine? Si non, possedez vous un laissez-passer ou un mandat?
>>Combien de temps comptez vous passer à Loches? Où comptez vous vous rendre par la suite?
>>Avez vous fait des rencontres en ce chemin? Si vous avez reconnu quelqu'un, qui était-ce?
>>Avez vous été attaqué(e) par des brigands? Si oui, sauriez vous les décrire?
>>Quel est le motif de votre voyage?

*****A déclarer*****
>>Le montant d'écus que vous transportez
>>La liste des marchadises que vous transportez
>>Les transactions que vous faites sur notre marché.

*****Rappel de la loi*****
>>Tout refus de répondre à ces questions ou mensonge sur ces informations entrainera une procédure de justice sous le chef d'accusation de trahison
>>Le nom respect de la loi pour le prix des denrées entrainera une procédure de justice sous le chef d'accusation de fraude
>>L'achat ou la vente de denrées en top grand nombre, pouvant déréguler le marché entrainera une procédure de justice sous le chef d'accusation de trouble à l'ordre publique.


Je vous remercie de votre attention et attend votre formulaire.
Je vous souhaite par ailleurs un très agréable séjour ou et espère vous croiser en taverne.
Amicalement,

Maria Douanier de Loches


Ma première constatation fut que le métier de douanier était fort ingrat : bien peu nombreuses furent les courriers de réponse.
Ma deuxième constatation fut que la plupart des voyageurs sont de fieffés menteurs. A les croire, tous venaient les poches percées de trous et criblés de dette, sans la moindre miche de pain dans leur balluchon. Mon oeil.
Toujours est-il qu'aucun ne se présenta comme riche marchand, faible, sans armes, voyageant seul avec trois charrettes pleines d'or, je fus donc déçu. Mais il m'en fallait plus pour m'arrêter dans cette entreprise.
Ce plus arriva bientôt, sous forme de quatre simples mots
: Vous êtes en procès




Dernière édition par Maria Don Lope le Mer 03 Aoû 2011, 00:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maria Don Lope
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 22
Localisation : IG : Loches, Touraine, MariaDonLope
Date d'inscription : 05/07/2011

MessageSujet: Re: Où l'on voit que la vie de brigand n'est pas toujours aisée.   Mar 02 Aoû 2011, 23:44

Manque de chance, j'avais justement décider de quitter le poste de douane et de consacrer quelques jours à "vagabonder" sur les routes.
Impossible donc d'assister à ce procès, du moins à son début.
Lorsque j'eus commis mes menus larcins, je rentrai au bercail avec la ferme résolution de me rendre dès que possible au tribunal.
Quelle ne fut pas surprise, en y arrivant, de voir des doigts pointés vers moi et d'entendre ces cris se heurter à mes oreilles "La traitre! C'est elle! Qu'on la pende".
Il me semblait surréaliste, qu'après avoir ôté leurs bourses à tant de gentilhommes, je fus accusée de trahison pour avoir envoyé quelques missives au nom d'un autre.

Je ne retins pas tout l'exposé du procureur, et outre le chef d'inculpation de Trahison, je ne retins que ces quelques mots :


Citation :
La mise en cause n'a rien trouvé de mieux pour tenter de déstabiliser la crédibilité de la Prévôté que d'user de la fausse qualité de douanière de Loches. Elle a en effet adressé un courrier le 11 juillet 1459 à un voyageur, dans lequel elle se présente comme douanière de Loches, demande des renseignements divers et variés au destinataire et précise qui plus est qu'elle a été officiellement nommé par Hxxxxxx, Maire de Loches à cette fonction prévôtale. Tous ceci est entièrement faux. Elle n'est pas douanière et n'a aucun droit de se prévaloir d'une telle fonction. Elle a par cette action porté atteinte à l'honneur et à l'image de la prévôté en usant d'une fausse qualité, et à fortiori porter le discrédit sur le Duché tout entier.


[...]

Votre honneur cette personne semble visiblement ne pas respecté notre cour prouvé par son absence même. Votre honneur vous pouvez prononcer votre verdict.


Mes amis, retenez une chose : si un jour vous êtes en procès, faites appel à un avocat. Je ne le fis pas, et vous en verrez plus tard le résultat.
Ainsi, pour ma défense, je me contentai de faire ce que je savais le mieux : mentir.
Si d'ailleurs la flemme vous venait de lire ma plaidoirie, il ne vous est utile que de savoir qu'il s'agissait d'un tissu de mensonge auquel je tentai d'incorporer quelques éléments de lois...


Citation :
Votre Honneur,

Avant tout je tenais à excuser ma venue si tardive icelieu.
Contrairement aux affirmations de l'accusation, il ne s'agit en aucun cas d'un manque de respect envers Vous et la Justice que vous représentez, bien au contraire : je n'ai été informé de ma mise en accusation qu'hier dans la soirée.
J'étais en effet partie en retraite spirituelle au couvent et n'en suis revenue qu'hier. Voyez la promptitude avec laquelle je viens à vous dès que j'ai ouvert le courrier de convocation qui m'attendait chez moi.


Mais venons-en au faits qui m'amènent ici.
Si l'accusation de non respect de la justice ou de votre honneur était totalement infondée et arbitraire, *lance un regard appuyé à l'accusation* celle d'usurpation de qualité de douanier est en revanche justifiée.

Oui, je le confesse, j'ai envoyé, non pas un, mais plusieurs courriers à des voyageurs arrivant en ville, en me faisant passer pour douanier de Loches.

Oui, je le confesse, j'ai envoyé ces courriers de ma propre initiative, alors que jamais la responsabilité des douanes ne m'a été confiée.

En revanche Votre Honneur, je rejette avec la plus grande fermeté le chef d'accusation de trahison et m'insurge en entendant ce mot.
Mes actions, même si la forme est, je le comprends et l'avoue sans mystère, condamnable, mes actions disais-je ont toujours été entreprises avec les plus pures intentions.
C'est mentir que d'affirmer le contraire, et si l'accusation le fait, elle bafoue nos lois et la Justice en oubliant la principe de présomption d'innocence.

Pour satisfaire votre curiosité et expliquer mes actions, n'ayant pas eu l'occasion de le faire précédemment, je vais vous exposer les faits :

J'étais nouvelle en ville tandis que j'ai surpris, en taverne, une conversation avec deux bandits dont l'un deux se nommait Gxxxxx, si ma mémoire est bonne. Ils parlaient de révolte et attendaient certaines de leurs camarades. Lorsqu'ils m'ont vu arrvier en taverne alors qu'ils en discutaient, ils m'ont justifié leur projet en mettant en cause les capacités de gestion de notre maire.
Or j'étais nouvelle en ville, et ne savais à qui me fier. J'ai donc décider -j'ai eu tort, je le vois bien- de surveiller les nouveaux arrivants à Loches afin de juger de leurs intentions, bonnes ou mauvaises.
Si mon procédé, je le conçois est mauvais et condamanable, je me dois de souligner que jamais je ne fus mal intentionnée, au contraire, et que ma démarche n'a jamais eu pour but de nuire à qui que ce soit (voyageurs, prévoté, mairie ou duché).


Or, selon l'article 27 de l'opuscule 3 de notre grand coutumier, précédemment cité : "En l'absence de volonté de nuire aux personnes spoliées de leurs titres ou charges, ou à l'Ordre voulu par la divine providence et les lois du Duché, la catégorisation des actes est tempérée et les peines demandées réduites.
Tous ces actes relèvent de la haute justice.";

Cela va à l'encontre même du chef d'accusation "Trahison"; sous lequel je suis inculpée. Aussi je demande à votre honneur ce qui m'est du : l'acquittement.


En revanche, et ce sous couvert d'un autre chef d'accusation, tel que trouble à l'ordre public, donc dans le cadre d'un autre procès, je suis prête, pour prouver ma bonne foi et montrer l'exemple sur la bonne conduite à tenir, à réparer cette idiotie de ma part en me mettant au service de la mairie ou du duché, selon les besoins, pour une période donnée.

Je vous remercie, Votre Honneur, pour votre temps et votre écoute.


Je dois dire qu'alors, j'étais plutôt satisfaite de ma défense, et ne doutais pas une seconde que mon innocence serait rapidement clamée.
Vous vous en doutez : encore une erreur



Dernière édition par Maria Don Lope le Mer 03 Aoû 2011, 00:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maria Don Lope
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 22
Localisation : IG : Loches, Touraine, MariaDonLope
Date d'inscription : 05/07/2011

MessageSujet: Re: Où l'on voit que la vie de brigand n'est pas toujours aisée.   Mer 03 Aoû 2011, 00:08

C'est incroyable le temps qu'un juge peut mettre avant de rendre un verdict.
J'aurais eu le temps de voyager jusqu'en Espagne, et d'y construire moi même un chateau pierre par pierre en creusant les fondations à la main, et 'en revenir à cloche pied.
Mais je ne le savais pas, et quand on est pour la première fois au tribunal sur le banc de l'accusé, on ne fait pas la malin.
Aussi, en attendant le verdict, je dus travailler honnêtement dans la ville, et Dieu sait que ce me fut pénible.

Puis un matin, la convocation pour le tribunal arriva sur le palier de ma porte.
J'allai donc au tribunal pour entendre la sentence :




Mordiou! J'étais bien loin d'imaginer la condamnation possible et avais cru ma défense imparable.
Visiblement, le juge ne l'avait pas cru lui. Voici comme il présenta la peine :


Citation :
Reconnaissons la dénommée Mariadonlope coupable d'usurpation de la charge de douanière, de production et d'utilisation de faux en l'espèce des courriers envoyés, et la condamnons, prenant compte de son intention de servir le duché, à travailler durant 11 jours continus dans, à son choix :
-la milice de Loches (embauches courantes)
-la maréchaussée de Loches (embauches courantes)
-la défense civile de Loches (bénévole)
-la mine d'or ou la carrière de Loches (travaux)

Qu'il soit bien noter par la désormais coupable qu'elle doit travailler 11 jours à la suite dans ces secteurs. Si elle devait prendre retraite sa peine serait alors en suspend ; elle devra avertir le Juge d'Application des Peines, sieur Galac, de toute retraite et de la durée de celle-ci.

Chaque lendemain de travail comme précédemment définit, la prévenue devra envoyer un courrier au Juge d'Application des Peines pour prouver son travail, cela se constitue en :
-le salaire versé en cas de travail à la milice/maréchaussée/mine, et/ou
-la vision nocturne en cas de travail à la milice/maréchaussée/défense civile

A terme, soit au bout des 11 jours de travaux continus, la condamnée devra reverser la moitié des salaires perçus en une amende municipale, divisée comme le veut la loi entre le duché et la mairie à hauteur respectivement de 40% et 60%.
L'amende sera perçue par le maire de Loches en place, à défaut de l'Auxiliaire de Justice communal.

Aussitôt, je pris la plume pour envoyer un courrier au dit Sieur Galac :

Citation :
Cher Monsieur,

J'ai été condamné, vous devez le savoir, par son Honneur le juge Kay, à travailler, je reprends ces mots, 11 jours continus dans, selon mon choix :
-la milice de Loches (embauches courantes)
-la maréchaussée de Loches (embauches courantes)
-la défense civile de Loches (bénévole)
-la mine d'or ou la carrière de Loches (travaux)

Non content de cette première peine, son honneur allonge l'acte de condamnation comme suit :
"A terme, soit au bout des 11 jours de travaux continus, la condamnée devra reverser la moitié des salaires ainsi perçus en une amende municipale, divisée comme le veut la loi entre le duché et la mairie à hauteur respectivement de 40% et 60%.
L'amende sera perçue par le maire de Loches en place, à défaut de l'Auxiliaire de Justice communal."



Avant tout, je dois vous informer que je suis souffrante, et qu'afin soigner cette vilaine toux, je dois m'en aller quelques 15 jours chez les moines, où dans un souci d'éviter toute contagion, je serai tenue en retraite.

Mais je suis, comme je l'ai dit devant le tribunal, bonne citoyenne, et sitôt revenue,
je prendrai a coeur de purger ma peine.
Comme son honneur, dans sa grande bonté, m'a laissé le choix, je passerai donc ces onze jours à la défense civile de Loches, de façon bénévole, à l'issu desquels je reverserai la moitié des salaires ainsi perçus, soit 0 écus, au maire de Loches. Je lui laisserai alors le soin de diviser ces 0 écus selon les 40-60% prévus, n'étant moi même, que peu douée en mathématiques.

Soyez assuré, Monsieur, de mon plus grand dévouement à Loches et au Comté,

Maria


Citation :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Où l'on voit que la vie de brigand n'est pas toujours aisée.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Où l'on voit que la vie de brigand n'est pas toujours aisée.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Où l'on voit que la vie de brigand n'est pas toujours aisée.
» Il voit des nains partout !!! (MàJ 30/01/11)
» Duke Nukem Forever, on me voit, on me voit plus...
» Star Seeker - L'oracle qui voit tout
» [Scénarios] Où l'on voit que y'a pas que la poutre qui compte!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Grotte des Joyeux Brigands :: La Grotte des Joyeux Brigands :: [RP] Dans les profondeurs de la grotte… :: Journal Intime-
Sauter vers: