AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [RP] Euh Gandalf... Le Mordor c'est à droite ou à gauche ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Satyne
Scribe officiel
Scribe officiel
avatar

Nombre de messages : 4748
Date d'inscription : 22/10/2008

MessageSujet: [RP] Euh Gandalf... Le Mordor c'est à droite ou à gauche ?   Sam 26 Mar 2011, 11:46

[Dans une clairière face aux remparts d’Orléans]
 
 
J’sais pas si c’est une bonne idée au final… On a pas vraiment calculé l’angle de réception en plus. J’veux pas dire hein, mais c’est toujours les mêmes qui prennent les risques. C’pas du jeu ! Puis franchement quand on y pense c’est une idée crétine hein ? Comme la fois où Fauve a essayé de faire la morte pour refiler l’armée de la Grotteuse à quelqu’un d’autre. Elle respirait comme un buffle… On pouvait pas y croire. Béh là j’y crois pas non plus !

Puis Serra il vous aurait pas laissé faire !

 
Une main compatissante lui tapota gentiment l’épaule et elle fut poussée un peu plus en avant.
 
Les gars déconnaient pas quoi ! J’ferai la vaisselle… Elle posa des yeux de chiens battus sur Le_Brochet. Je nettoierai tes chaussettes ! Ce fut autour de L’Epouvanteur. J’te jure que je chanterai plus quand on voyagera ensemble ! Briseys. Ha bah non… Lui il voulait la faire crever de toute manière. La gamine se renfrogna et accepta la courte échelle qu’on lui proposait pour rentrer dans la catapulte. Si c’était pas une idée de fous ça…
 
Mais qui l’avait eu déjà cette idée ?!

 
****
 
[Quelques jours plus tôt dans une auberge à l’entrée de la capitale]
 
 
Celui qui rira aura une ta-pet-teuuuh… Aieuh ! Tu triches ! J’t’ai dit qu’il fallait attendre que je rigole. Sourire c’est pas rigoler d’abord. Fauveeee ! Il triche Fahrenheit ! M’a donné une grosse claque. La Dévouée se frotta rapidement la joue avant que la rousse ne tourne la tête vers elle. Regarde ! J’suis toute rouge ! Elle prit un air de pauvre enfant ce qui lui valu une autre tape de la part de son amie. J’suis pas une menteuse… Puis il me fait rire avec son œil… Elle marmonna dans sa barbe, sachant pertinemment que son vis-à-vis détestait les commentaires sur sa « borgnoté » et posa son menton sur ses mains.
 
Le jour J arrivait et les jeux en taverne chassaient un peu l’appréhension qui lui nouait les entrailles. L’organisation n’avait pas été une mince affaire, mais les gens qui l’entouraient étaient disciplinés, volontaires et surtout pour la plupart de bons amis. Elle se remémora un instant ce que Le Faucheur lui avait dit à la Grotte. Elle « s’embourgeoisait » selon le bougre… Elle jeta un coup d’œil rapide à ses braies crottées et ses bottes maculées de boue pour se rendre compte que l’embourgeoisement ne passait pas par l’apparence chez elle. Elle savait qu’elle avait changé, mais cela ne lui semblait pas nécessairement être un mal. Fauve l’avait prise sous son aile, et grâce à la rousse elle regoutait peu à peu au plaisir des contacts humains, se laissant approcher avec moins de réticence qu’avant. La solitude s’était éloignée pour laisser place à des liens d’amitié.
 
Un soupir fendit l’air et la jeune femme balança des boulettes de pain de mie sur la tête d’Aurus.

 
Et comment qu’on va rentrer dans c’château ? Parce que le Masque saura pas tout faire dans l’enceinte de la ville : et distraire les gardes, et nous ouvrir les portes hein. J’pense pas que Jess pourra non plus… Elle se gratta sa tignasse. J’ai p’t’être une idée… Sa moue dubitative s’étira en un large sourire et elle attrapa une plume qui traînait dans son sac.
 
De l’encre tavernier !
 
Bientôt sur le bois même de la table se profilait une étrange machine. Etrange par son aspect car La Dévouée n’était pas des plus appliquée dans les dessins sur bois. Normal quoi…
 
Une catapultyne ! Chouette hein !
 
Idée en tête, elle s’élança dans le couloir de l’auberge pour s’engouffrer à toute vitesse dans la chambre de l’hispanique ne prenant pas la peine de frapper.
 
BRISEYYYYS ! J’ai une idée !
 
C’est qu’elle était fière...
 
Quelques jours plus tard, le plan fantasmagorique d’un esprit dérangé devint un plan fixe et la construction commença dans une petite clairière face à Orléans. La catapulte prit forme deux semaines avant la prise et plusieurs tests réalisés à la nuit tombée confirmèrent que l’idée de la gamine était possible : ils allaient catapulter quelqu’un dans l’enceinte de la ville jusque dans un des monastères. Des ballots de foin seraient sortis dans une des coursives aussi l’atterrissage serait douillet. Enfin normalement…

 
****
 
[Les deux pieds dans la catapulte, le col de Briseys dans la main]
 
 
J’te préviens que si t’essaies de me doubler, de m’éclater contre un mur ou de m’envoyer sur la lune… Je… Je… je viendrai te hanter toute ta vie !
 
Un éclair sadique passa dans les yeux de l’hispanique.
 
Qu’est-ce que… Nan… Pas la corde… J’suis pas prête ! Nan... !
 
Briseys lâcha le cordage qui retenait la bascule et La Dévouée fendit les airs, doigts enfoncés dans la bouche pour ne pas hurler. C’est tout juste si la gamine ne se fit pas dessus quand elle passa les remparts.
 
D’ici, la vue était quand même superbe.

 

_________________


Dernière édition par La Dévouée le Sam 26 Mar 2011, 16:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Briseys
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 1895
Date d'inscription : 21/10/2007

MessageSujet: Re: [RP] Euh Gandalf... Le Mordor c'est à droite ou à gauche ?   Sam 26 Mar 2011, 16:24

[Dans cette même clairière]

L'Briseys accompagné de la petite troupe alla prêt de cette catapulte, l'idée plus que suicidaire avait plu au Brigand, jamais au grand jamais l'Hispanique n'aurait réussi d'un coup de bottine faire jongler la gamine de plusieurs mètres, c'était sur, il allait prendre son pied... Depuis sa dernière campagne militaire l'Homme avait reprit quelque peu de son prestige physique, de son enchantement envoutant, de grâce, d'attirance et je crois même qu'on peut parler de sex-appeal... Il était en bonne forme, enfin presque, encore quelques blessures le tiraient ce qui le rendait un poil plus grincheux que d'habitude... Les voilà devant la catapulte, qu'elle était belle, qu'elle arme destructrice, si puissante, si jouissive !

Bon les gars, j'vous laisse placer l'boulet dans sa bombarde, surtout faut bien lui attacher les mains dans l'dos... Les essais ont démontré qu'elle passera tout juste par d'sus, il s'agirait pas que dans l'envol, seul un bras s'écrase contre le mur... Oh non... Pas qu'un bras...

J’te préviens que si t’essaies de me doubler, de m’éclater contre un mur ou de m’envoyer sur la lune… Je… Je… je viendrai te hanter toute ta vie !

Tient c'est marrant c'que tu m'dis...J'viserais bien les étoiles pour qu'le Serra' il te règle ton compte, tu sais l'type que t'as fait crevé en Italie... Ch'ui sur qu'il m'apportera bonne fortune en remerciement... Héhé !

Prêt à faire feu, tout était ok, la corde bien serrer entre ses mains il lança un dernier regard expressif et parlant du genre "Hasta la vista !" à la gamine avant de s'élancer dans une folle course rapide et sec pour propulser la Brigande dans les airs... Les mains chaudes il eut juste le temps de se retourner pour voir l'atterrissage de l'obus. Un large sourire en coin se dessina sur les lèvres du Bris' ainsi qu'un regard tortionnaire.


J'crois les gars qu'ca f'ra une part en moins...


[Quelques jours plus tôt dans cette même auberge]

La nuit fut courte, allongé sur le ventre accompagné d'une ravissante catin à la peau salement bronzé, l'Hidalgo préférait de loin les souillons qui faisaient bien moins de manière que le reste de la gente féminine, il était endormi rêvassant du légendaire et exorbitant D col T de Fauve jusqu'à ce que l'impétueuse Gamine vint le réveillé aux éclatements de tambours qui résonnaient encore dans sa tête, le crâne en vrac, la bouche pâteuse, les membres courbaturés, les yeux encore collés, sous un vent de panique le Castillan éjecta violemment la pute du lit pour se redresser sur ses deux jambes. Simplement vêtu de sa pudeur Bris' était tout d'abord désagréablement surprit de sa visite puis après avoir enfilé rapidement sa paire de braie il laissa place à une colère noire mais néanmoins calme. Il acquisse au plan puis son visage diabolique prit parole.

Un plan d'exception en effet, tu es vraiment un tacticien hors pair... D'ailleurs j'imagine que tu sais déjà qui sera le projectile ! Moi j'dis que la plus légère de la troupe sera le projectile, toi...

Hochant de la tête, son visage diabolique s'effaça pour laisser place à un autre visage, un visage satanique ! Devant la mine pâle de la jeunette Briseys ne put qu'éclater de rire, un rire chaud et gras imaginant déjà la scène parfaite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fauve
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 561
Date d'inscription : 23/03/2009

MessageSujet: Re: [RP] Euh Gandalf... Le Mordor c'est à droite ou à gauche ?   Sam 26 Mar 2011, 18:07

Devant la porte sud du château

Les ruelles était calmes ce soir, peut-être trop calmes au goût de la Fauve qui avait l'impression que le bruit de ses poulaines claquant sur le pavé allait rameuter toute la vielle endormie. Plusieurs jours qu'elle faisait ce chemin pourtant, une façon de se faire voir, de se faire connaître des gardes... la Fauve aimait à habituer les proies à sa présence avant de lancer l'assaut final.

Arrivée à l'angle de la ruelle, elle stoppa un instant en posant le bras sur la manche de son compagnon pour l'avertir de ne pas se découvrir davantage et se pencha pour observer la porte du château dont elle avait la charge. Là, à vingt pas tout au plus, deux gardes. Les mêmes que les jours précédents apparemment : Le gros blond s'appelait joseph d'après ce qu'elle avait compris, plutôt porté sur la picole tandis que le second, un grand brun au visage émacié semblait bien plus apprécier ses rondeurs que le premier. Le dénommé Jacquot ne manquait jamais de répondre à ses œillades enflammées et la veille, alors qu'elle flânait en dodelinant du derrière près de la porte, le couillon l'avait même invité à visiter la salle de garde. Une aubaine pour la Fauve qui s'était pas faite prier pour une fois même si elle avait passé son temps à ôter ses sales pattes de sa poitrine la demi heure qu'avait duré l'échange. Il avait le diable au corps le Jacquot et la Fauve avait remercié le ciel que sa paye ne soit pas encore tombée, s'il avait eu l'argent pour payer, elle aurait bien eu du mal à se sortir de ses pattes.

Se retournant vers l'homme à ses cotés d'un air entendu, elle fit quelques pas en arrière, vérifia que la ruelle était toujours déserte puis sans plus de cérémonie ôta sa cape et la laissa sur le pavé. Elle avait sorti la robe verte des grands jours : le lin ne laissait aucune place à l'imagination. De la courbe de ses seins, au doux renflement de son ventre jusqu'au rebondi de sa croupe, la robe semblait faite pour dévoiler bien plus qu'elle ne cachait. D'un mouvement peu orthodoxe, elle posa enfonça ses mains dans son décolleté pour remonter ses seins aussi haut qu'elle le pouvait sans les faire déborder puis d'un mouvement agile de la nuque secoua sa chevelure de façon à se qu'elle cascade joliment sur ses reins.


Bon t'as bien compris ton rôle hein... tu restes en retrait, quand je te fais signe tu montres les deux bourses et tu les fais tinter. Ensuite tu nous suis dans la salle de garde en restant toujours à plusieurs pas. Je les fais boire et quand tu vois les premiers signes de faiblesse, tu viens me sortir des griffes de ces sales bouseux! Et tu perds pas de temps hein... t'as pas intérêt à me laisser en plan avec ces deux là!

Se tournant vers l'angle de la ruelle, elle prit une profonde respiration, gonfla la poitrine en rentrant le ventre puis fit deux pas avant de s'arrêter.

Euh tu essaies de la jouer excité hein... Putain l'hispanique rigole pas! Oui tu la joues excité et c'est comme ça! Et si jamais ça marche pas tu viens me chercher... t'as qu'à dire que finalement tu me veux pour toi tout seul... Bref tu me laisses pas tomber où je t'arrache les parties avant la fin de la nuit!

Nouvelle respiration, la Fauve ferme les yeux avant de faire le vide. Elle a un rôle à jouer, elle a l'habitude, quelques pas pour trouver la bonne démarche, quelques pas pour devenir l'autre...

La démarche se fait chaloupée, l'œil aguicheur alors qu'elle avance vers les gardes. Un petit raclement de gorge pour se faire reconnaître... un clin d'œil polisson et elle s'avance vers les deux abrutis priant que la plan ne soit pas un échec, que la gamine ait bien atterri, que les autres suivront... Bon sang il faut qu'elle la passe cette porte, il faut leur livrer le passage. Si elle arrive à faire entrer les deux hommes quelques minutes à peine dans la salle de garde, les autres cachés derrière elle pourront passer!
Allez ma vieille, pense aux coffres, pense aux coffres...


B'jour les gars... salut Jacquot... Tu vois qu'j'suis r'venue... Ouai j'sais bien qu't'as ta paye que demain mon chéri mais j'ai une aubaine à vous proposer mes chéris... Ouai... un joli coup qui vous fera gagner sur les deux cotés...

En parlant elle s'était approchée du Jacquot et lui taquinaiat la nuque en jouant avec ses cheveux gras.

J'ai trouvé un client mais l'a des gouts bizarres... Bah tu connais les curés hein... Veux pas m'toucher, l'a peur d'son Bon Dieu sur'ment! Pfut com' si l'Bon Dieu il connaissait pas la noirceur de l'âme d'ces disciples hein... Ouai ben l'autre il a deux bourses pleines d'écus, veut m'voir batifoler avec deux types qu'il dit. Y'a une bourse pour moi et une autre pour les deux gars à ce qu'il raconte.

Rire provocant alors qu'elle passe au Joseph en lui passant la main à la cuisse flattant son entre jambe avec un sourire coquin. Mouai rien dans les braies j'm'en doutais! Bon sang faites que j'ai fais els bons dosages, faites qu'ils s'endorment vite!

Ben moi du coup j'ai pensé à vous les gars... J'me suis dit qu'on pourrait faire d'une pierre deux coups hein... Veut rien faire d'autre que mater l'curé... Va pas nous déranger beaucoup hein... J'me disais qu'on pourrait aller dans la salle de garde... J'ai apporter de quoi nous désaltérer un peu... C'est l'curé qui paye alors... Vous en dites quoi...?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fauve
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 561
Date d'inscription : 23/03/2009

MessageSujet: Re: [RP] Euh Gandalf... Le Mordor c'est à droite ou à gauche ?   Lun 28 Mar 2011, 00:16

Post du Faucheur

Non loin derrière, la gueusaille s'impatientait.

C'était une jolie troupe. Pas la totalité, bien sûr, mais l'amas de sales trognes commençait à se faire important dans l'obscurité. Tandis que la rousse et le faux-curé tentaient de jouer leurs rôles, quelques gars commençaient à soupirer en se demandant pourquoi ils ne braillaient pas déjà en se jetant sur les gardes. Pas des lumières. On les avait tirés des bas-fonds, recrutés sur le tas ou invités sous quelques promesses de prospérité bidons. Les moins cons savaient que tout le monde n'aurait pas sa part, mais ils venaient tout de même. Quoiqu'il en fut, au coeur des raclures, il y avait de l'agitation... l'odeur des écus en remuaient plus d'un, et les rangs n'en étaient déjà plus vraiment.


" Foutu plan. J'suis pas venu pour admirer la lune. "

Léger murmure, qui pourtant atteignit assez d'oreilles. C'était le Faucheur. L'éternel salaud s'était fait une place au milieu des idiots qu'il considérait désormais comme ses frères, et on l'écoutait parfois. Là, quelques voix s'élevèrent pour appuyer ses mots. Apparemment, ce n'était pas le seul à être pressé de pisser dans les latrines ducales.

" M'est avis qu'on devrait y aller nous-même, les gars. Lames au clair, arbalètes levées. On va entrer à not' manière.
- T'es malade ? On a des ordres, faut pas bouger avant... "

Un coup de poing fit taire le type, suivi par quelques rires gras. Les ribauds s'animaient enfin...

... Un instant plus tard, le carreau d'une arbalète se fichait dans l'oeil droit de Jacquot.

Il s'effondra sans un cri sur Fauve, la bouche entrouverte, quelques doigts encore crispés sur sa poitrine alléchante. Joseph, lui, s'était déjà enfui en donnant l'alerte. Ses beuglements effrayés déchiraient la nuit, éveillant progressivement un château qui serait bientôt sur le pied de guerre. Les brigands, eux, avaient oublié toute discrétion pour reprendre leurs bonnes vieilles et délicates méthodes. En une horde chaotique, ils se jetèrent à l'assaut de la place forte, gueulant à tout va, se bousculant tels des chiens affamés pour être parmi les rares chanceux qui arriveraient dans la salle des coffres. Leur entrée fut si brutale qu'un paquet de types en resta sur le sol. Une dizaine de "braves" furent ainsi piétinés, avant qu'un semblant d'organisation ne refasse surface. Lorsque ce fut le cas, pourtant, la garnison s'était déjà portée à l'encontre des vauriens.

Natorias n'était pas en première ligne. Il cherchait la femelle. Ses vices étaient nombreux, et la jeune femme les attisait depuis trop longtemps pour qu'il ne saisisse pas l'occasion de lui faire profiter de sa noble compagnie. Il la voulait. Frappant les amis comme les ennemis, il se dégageait un passage dans la mêlée pour retrouver la véritable raison de sa venue... et elle avait disparue. Sûrement occupée à empaler de l'orléanais, là-bas, en fer de lance, d'où s'élevaient les plus nombreux et intenses cris d'agonie et de rage...Il entreprit donc de se frayer un chemin à coups de poings comme d'épée.

Il avait une promesse à honorer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le_Brochet
Collectionneur de bourses à plein temps
Collectionneur de bourses à plein temps
avatar

Nombre de messages : 295
Localisation : Ouagadoudou
Date d'inscription : 13/01/2011

MessageSujet: Re: [RP] Euh Gandalf... Le Mordor c'est à droite ou à gauche ?   Lun 28 Mar 2011, 19:58

Dans une auberge mal famée – Sud Ouest de la ville :

L'homme ajustait sa soutane nonchalamment. S'il y' avait bien un truc qui le dégoutait c'était tout ce qui pouvait être attrait à la religion mais là pas le choix un petit effort était nécessaire. Celui qu'on disait à Rome hérétique ressemblait ni plus ni moins à un homme d'église en un peu moins frêle et en beaucoup plus armé. Caché sous ses vêtements une dague et une seconde épée fine. Le reste du groupe enfilait les accoutrements, non sans difficulté puisqu'on entendait meugler dans les chambres voisines. Il partageait sa chambre avec une compagne de route, histoire de partager un peu les frais, ou partager autre chose sait on jamais sur un malentendu ça peut marcher..

Alors prête ?

Il se retourna et resta bouche mi ouverte et les yeux perçants en observant la jeune femme qui enfilait sa soutane sans mettre quoi que ce soit au dessus. Courbes à tomber, peau lisse et cambrure de rein à faire baver, il aurait bien perdu quelques minutes de plus à tenter une approche..

Euh t'es sure que ça va être pratique pour faire ce qu'on a à faire ?

Remarquez qu'au pire elle allait pouvoir distraire un ou deux gardes en jouant la catin du coin venue distraire les soldats discrètement. Pas idiot et ça donnerait surement au brigand l'occasion de fantasmer un peu au cœur de l'action ce qui par contre ne serait peut être une excellente idée pour la réussite de leur plan.

Une fois l'assemblée réunie au détour d'une ruelle, la dizaine d'hommes et de femmes commencèrent leur lente procession vers le château Orléannais, siège du conseil.

Allez on y met du coeur.. dit il en zieutant l'arrière train de kiara qui chaloupe devant lui.. A sa droite une rousse qui peinait à cacher sa longue et séduisante chevelure..

Et bah avec ça si j'me fais pas griller ou tuer j'aurai du bol. Emmener des femmes dans ce genre de trac-nard ce ne sera pas de tout repos.. concentration concentration... restons concentré.. murmura t il tout bas, à lui même..

Arrivée sur le château - Porte sud :

Le premier passage au poste de garde était passé sans encombre, mais déjà des cris venaient de l'arrière du château et le son d'épées se faisait entendre affolant les défenseurs jusqu'au moment où une mèche rebelle de la rousse sorti de la soutane encapuchonné sous les yeux d'un garde. Là pour sûr, une rousse en curé, c'est grillé.

AUX ARMES !

Un peu à la bourre sur le plan prévu visiblement. La bataille pour atteindre l'entrée débuta, bien vite ils furent submergés par le nombre de défenseurs et les premiers blessés peinaient à poursuivre la lutte. Un des leur nommé loup, tout nouveau venu, fut saisi par des gardes et emmenés vers l'intérieur du château sans que le groupe ne puisse le délivrer de cette étreinte.

La retraite vint sans même qu'on eu besoin de la sonner. Par la force des choses le groupe était repoussé vers les ruelles et finit par se disperser dans la ville. Plus tard dans la nuit une majorité d'entre eux remonta vers le sud au point de ralliement prévu en cas de défaite. Un campement de fortune s'organisa, éphémère, simplement destiné à éviter les rues d'Orléans dans lesquelles ils étaient activement recherchés.


Mes amis je crois qu'c'est foutu pour cette fois hum. Je vais aller aux nouvelles et sortir de geôle notre collègue. Préparez vous à décamper ça sert à rien de s'attarder ici.

Au petit matin alors que le groupe patientait Ed profita du transfèrement de Loup du tribunal à sa cellule pour s'attaquer à l'escorte. Après une vive bousculade et quelques coups de masses bien envoyés, non sans mal donc, les deux hommes assommèrent les gardes et quittèrent les lieux aidé dans leur fuite par une population nombreuse qui errait dans le marché.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Satyne
Scribe officiel
Scribe officiel
avatar

Nombre de messages : 4748
Date d'inscription : 22/10/2008

MessageSujet: Re: [RP] Euh Gandalf... Le Mordor c'est à droite ou à gauche ?   Lun 28 Mar 2011, 20:22

[Dans le ciel, après avoir frôlé la tour des rondes]


Le tas de paille se rapprochait dangereusement. Plus que quelques mètres… La gamine ferma les yeux et plia ses membres. Quand ses fesses touchèrent le foin moelleux elle poussa un jappement de surprise, perdit l’équilibre et vint s’écraser au sol tête la première. Fourbue, les yeux plissés par la douleur qui irradiait de son front La Dévouée ne vit pas de suite la main qui se tendait devant elle.

Le Masque ! T’as vu ça ? J’ai filé dans les airs comme une comète ! J’bien cru que je m’éclatais sur le pignon de la tour mais j’ai levé les jambes à temps ! Suis sûre que ce salopiot de Briseys devait s’marrer là bas… J’ai dit que je le quitterai pas d’une semelle une fois qu’on serait rentré dans l’enceinte. Va devoir me supporter ou faire ma bonniche… Un pari qu’on a dit… Et on a topé !

Elle se tourna vers l’homme encapuchonné qui paraissait amusé et fronça les sourcils.

On peut pas se foutre de ma poire avec une tenue pareille hein… Reniflant, un brin vexée, elle tira sur un pan de la robe de bure que portait le faux-moine. Ca t’va bien ! On y croirait presque ! Bon sinon les défenses ?

Le Masque lui fit son rapport tandis qu’elle s’époussetait les genoux.

Mortes couilles ! J’espère que Fauve va réussir à les empoisonner avant qu’on fasse rentrer les autres... Ils ont l’air nombreux à ce que tu dis… Et elle est où ma tenue ? Elle récupéra un tissu sombre des mains de son vis à vis. T’es un voleur hors pair toi pour avoir réussir à larronner la curétaille. Sont près de leurs sous les bougres mais les habits ils ont l’air de s’en foutre. J’suis sûre qu’ils courent à poil dans les couleurs de leur monastère. Plus près du Seigneur qu’ils disent… Pffff…

Quelques minutes suffirent à La Dévouée pour se mettre dans la peau du personnage. Elle enfila son déguisement, fourra sa tignasse sous une coiffe blanche et prit un air de profonde piété qui ressemblait plus à une grimace qu’à une prière sincère.

J’suis comment en sœur cornette ? Elle se dandina un peu, tout sourire. Mais devant l’absence de réaction de son compagnon force fut de constater que ce n’était pas convaincant du tout.

Bah quoi…?

Le Masque se pencha, retira un brin de paille de sa coiffe et essuya le visage de la jeune femme de sa manche brune.

Ho ! D’accord... La gamine fit la moue. Les sœurs ont la peau nette… J’espère qu’on va passer pour des vrais et endormir la méfiance des gardes de la porte ouest. Elle eut une pensée pour Fauve et l’hispanique qui devait déjà être en train de faire leur numéro à celle du nord.

En avant moussaillon !


***

[Plus loin dans les ruelles, une démangeaison entre les fesses...]


J'ai les braies qui me rentrent dans la peau des fesses... Puis ça gratte c'te cornette... J'sais pourquoi les bonnes soeurs y'a personne qui veut poser la mimine dessus hein... Avec un tissu pareil tu te la rapes jusqu'à l'os ! Suis pas portée sur la dentelle, mais là c'est une râpe à gruyère leur truc... La jeune femme tira sur son col. Puis on cuit là dedans. Ca doit fermenter sous la cagnasse ! Elles doivent vraiment sentir la petite moule l'été...

Ils marchaient ainsi depuis un bon quart d'heure, passant dans des ruelles sombres, à l'abri des torches accrochées devant les tavernes. Le Masque ne disait pas grand chose ce qui confortait Satyne dans l'idée qu'il était anxieux (et quand elle avait une idée en tête...). N'était-ce pas sa première tentative de prise ? Elle lui tapota le bras d'un air compatissant et tourna la tête de tous côtés une fois arrivée à un carrefour, elle commençait à se méfier du coin la bougresse... Cela faisait plusieurs fois qu'on les hélait sous des auvents de portes. La nonne avait droit à des propositions spéciales tandis que pour le moine ça finissait toujours "chez les grecs". Ils ne relevaient pas, ou alors juste par un coup de chausse, et filaient rapidement vers le but ultime : cette foutue porte ! Ils y étaients presque, deux coins de rues et le graal était à portée de main. La jeune femme jeta un oeil derrière elle et sursauta, reconnaissant devant une taverne un visage connu. Pourquoi donc Aurus n'était pas à son poste...?

D'instinct elle posa une main ferme sur l'épaule du Masque, lui fit mine de se taire et le tira à part dans un coin encore plus sombre. A l'abri des regards, sous couvert de la nuit ils constatèrent avec effroi qu'Aurus serrait la main d'un des Capitaines.


Vache il nous a vendu... Il faut prévenir les autres !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fahrenheit
Malfrat
Malfrat
avatar

Nombre de messages : 56
Date d'inscription : 29/01/2011

MessageSujet: Re: [RP] Euh Gandalf... Le Mordor c'est à droite ou à gauche ?   Lun 28 Mar 2011, 21:48

[Dans la clairière lors du décollage]

Le plan était foireux mais néanmoins personne n'avait protesté, la réflexion n'étant pas le point fort des vauriens, certains d'entre eux avaient même trouvé l'idée géniale. Fagan, lui, avec son scepticisme et son côté rabat-joie habituels avait flairé la mauvaise tournure qu'allait prendre les évènements. D'autant plus que les chats noirs peuplaient de manière très inquiétante les rangs de leur troupe de sales trognes. Dès le lancement du "projectile d'intrusion" comme il l'avait appelé, il avait déjà été surpris que la Dévouée ne finisse pas en décoration murale sur les remparts du château. Lorsqu'elle franchit les murs, au son des "WOuaaaahhhh" des spectateurs qui suivaient la trajectoire du regard, chacun tendit l'oreille pour écouter le son de l'atterrissage. Ils ne parvinrent néanmoins pas à entendre le bruit de la chute ou d'un squelette qui se rompt dans son entier, presque avec regrets pour certains.

- 50 écus que la botte de foin est pas là... Si elle finit pas en tapis d'ornement sur ce coup-là elle pourrait plus dire qu'elle est maudite.

[Dans une taverne mal famée, sud-ouest de la ville]

Le décollage effectué, Fagan se dirigea vers l'auberge où nombre d'entre eux devaient se retrouver pour se vêtir d'habits d'Eglise. Là encore il avait fait la grimace, sentant déjà l'humiliation d'enfiler une robe infâme portée par des curetons malodorants. Étant dans une période "bonne pâte", il n'avait pas protesté plus que ça et s'habilla maladroitement, poussant un cri animal lorsqu'il découvrit son image dans un miroir. Un curé borgne, manquait plus que ça. L'arbalète qu'il avait catégoriquement refusé d'enlever de son dos lui faisait une grosse bosse. Il était donc costumé en curé borgne et bossu, la costume évidemment idéal pour passer inaperçu.

Pour parfaire le tableau, la Fauve avait été désigné pour tromper la vigilance des gardes en faction en essayant de les séduire. Il l'imaginait déjà cherchant ses mots pour éviter s'emporter et les traiter de tous les noms, de manière plus grossière encore que si elle s'adressait à un tas de purin.

Il sortit un moment de ses pensées pour se gratter l'entrejambe, mais comment faisaient ces foutus moines pour supporter ça à longueur de journée ? Il en finissait presque par se demander lequel des maux était le pire entre la robe de bure et l'abstinence.

Ils se dirigèrent vers le château de manière peu orthodoxe, tournant la tête à chaque coin de rue, on pouvait apercevoir des épées qui dépassaient par le bas de certaines soutanes. Certains d'entre eux essayaient de parler un latin plus approximatif pour essayer de tromper le monde. Évidemment l'affaire fut plié en quelques instants dès que le château fut à portée. Un carreau qui part, des cris barbares et adieu l'entrée en douceur, on règlerait ça finalement à l'ancienne, à coup d'épées dans les entrailles et de coups de hache dans le dos. Il ôta sa robe en aussi peu de temps qu'il ne faut pour le dire, se libérant par la même d'une démangeaison diabolique puis se soulagea en criant à l'unisson avec les rebuts de tavernes qui l'accompagnaient. Un coup d'épée tranchant un jarret plus tard, il s'arrêta puis scruta les alentours de son œil perçant. Il cherchait évidemment la Fauve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fauve
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 561
Date d'inscription : 23/03/2009

MessageSujet: Re: [RP] Euh Gandalf... Le Mordor c'est à droite ou à gauche ?   Lun 28 Mar 2011, 22:52

Elle avait à peine eut le temps de se tourner vers le soit disant curé la rousse, que le soldat lui tombait dans les bras. Le sang qui jaillit de l'œil aspergea une partie de son visage et réprimant une mimique de dégout, la jeune femme balança rudement le corps déjà sans vie du soldat sur le coté avant de jeter un regard à son acolyte. Déjà, les cris fusaient de toute part, le Joseph braillait à tout va risquant d'ameuter une foule indésirable, mais à peine la Fauve avait-elle soulevé sa jupe pour empoigner sa dague accrochée à sa cuisse, que les cris de ses compagnons résonnaient dans la rue. Ecoeurée par la tournure des évènements, elle renonça à courser le bougre et ramassa l'épée du jacquot en pestant.

Bordel! C'est quoi ces conneries?! S'ont pas fichus de patienter dix minutes de plus ces ânes! T'en ficherait moi de travailler avec de la bleusaille!

Remontant le bas de sa jupe jusqu'à sa ceinture pour dégager ses jambes, elle empoigna solidement son épée prête à parer car déjà des miliciens sortis de toute part dévalaient la rue et sortaient de la porte pour foncer dans la masse de ses compagnons.

Putain, ils nous attendaient les salaupiots! Oh le Moine, on est fichu, nous attendaient! Faut prévenir la gamine, je tente d'entrer si tu peux suis moi!

Se repliant stratégiquement dans un coin, elle laissa ses hommes livrer les premières batailles tandis qu'elle tentait d'atteindre la fameuse salle des gardes. Elle avait bien remarqué que le fond de la salle semblait s'ouvrir sur la cour intérieure: avec un peu de chance elle pourrait s'y faufiler et tracer pour prévenir les autres déjà en place.

Pas à pas, évitant de prendre part au combat et se tassant au maximum contre le mur, elle franchissait les quelques pas qui la séparaient de la fameuse salle. Ses poulaines déjà la gênaient, trop larges ses pieds rendus glissant pas la transpiration dérapaient sur les pavés. En quelques secondes elle s'en débarrassa et pieds nus, continua sa marche grimaçant à peine aux coup de coudes malheureux et aux bottes qui lui écrasaient régulièrement les pieds. Miraculeusement la porte fut devant elle et encore miraculeusement elle s'ouvrit à la première poussée de son dos.

Oh merci bon Dieu, j'penserai à te rendre la pareille promis juré!

En une fraction de seconde elle entra et l'instant d 'après rabattit la porte sur elle. Pas le temps d'attendre qui que ce soit, si l'autre suivait tant mieux mais elle ne pouvait prendre le risque de se faire remarquer davantage. Sans perdre une seconde, elle courut vers le fond de la pièce, le cœur tambourinant à ses oreilles et entreprit d'ouvrir la porte arrière. Ses doigts tremblaient et elle dut faire un effort surhumain pour maitriser sa respiration haletante quand elle passa un œil à l'extérieur. Ils étaient effectivement attendus pas de doute, des dizaines d'hommes étaient en faction dans la cour, impossible de passer inaperçue avec ses jupes remontées et son épée au poing.

Bon sang quelle poisse!

Réfléchissant à peine, elle balança l'épée en maudissant tous les saints de l'enfer et rabattit la robe sur ses jambes sans oublier toutefois d'y remettre sa précieuse dague en place.

Bon sang gamine, si cette fois ci j'ai pas un merci, j'te jure que je t'étripe moi même! Qu'est ce que tu m'fais pas faire! Trucidée voilà c'qu'on va m'faire! Au gibet pour une morveuse, ça c'est une belle fin! Putain, j'ai pas vocation de martyr!

Tentant de nouer rapidement sa tignasse et d'essuyer le sang de son visage, elle prit une courte inspiration, ferma les yeux et tenta de prendre le visage qu'elle souhaitait. Les larmes lui vinrent rapidement aux yeux, sa bouche s'ouvrit sous l'effroi et quand elle se sentit prête, elle ouvrit grand la porte en gesticulant comme si elle avait croisé le diable en personne.

Au secours! Au secours! A moi!!! Une attaque! Des brigands, mon Dieu aidez moi! Ils ont manqués me tuer!!

Gesticulant à tout va elle franchit ainsi plusieurs mètres sans que personne ne la remarque vraiment. Tous occupés à courir défendre la porte, personne ne s'occupait d'une braillarde plus occupée à s'enfuir et trouver protection au bastion qu'à défendre la porte. Quelques minutes plus tard, elle passait sous la protection de la nuit et des ruelles obscures. La porte est, Satyne devait être à la porte Est...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jessilarose
Maniaque du brigandage
Maniaque du brigandage
avatar

Nombre de messages : 99
Age : 26
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: [RP] Euh Gandalf... Le Mordor c'est à droite ou à gauche ?   Mar 29 Mar 2011, 02:23

[223 minutes avant l'heure J]

Depuis le temps qu'elle attendait ce moment avec impatience, la Brignolais de naissance se sentait bien, enfin, malgré la petite nervosité qui grandissait dans son esprit au fur et a mesure que les secondes défilaient et que le soleil s'abaissait, pour laisser une vue magnifique par la fenêtre de sa chambre sur un coucher du soleil comme elle les aimait. La jeune femme ne pouvait pas s’empêcher de penser au point de s’en casser la tête : Est-ce que tout ira bien? Combien il y aura dans les coffres? Comment ca ce passera? Le genre de question qu’une petite nouvelle se posait généralement.

Son esprit revient sur terre lorsqu’elle entend la porte de sa chambre puis se refermer derrière elle. Même pas besoin de se retourner pour savoir qui était entré, sans doute Tony Torrentonio qui lui servait notamment de protecteur, de serviteur, de cerveau et aussi de partenaire de chevauchement quelques fois. Mais s’il est là aujourd’hui avec elle et qu’il la suivie jusqu’ici c’était bien pour sa principale tâche, celui de partenaire.

Après avoir prise une bonne respiration pour continuer à se détendre, sa douce voix vient éliminer le calme dans la chambre.


- Alors as-tu trouvé de la corde?

La jeune femme se lève et s’approche de la fenêtre sans ne jeter aucun regard à son compagnon, trop concentrée sur ce qu’elle aura à faire ce soir.

- Si si, y’ai trové…

La femme caresse ses long cheveux foncés et reste silencieuse un moment, elle ne peut pas demander à son homme de risquer sa vie, pas pour ça. Quand ils faisaient les petits coups à deux c’était gagnant pour lui mais sur ce coup-là, il n’aurait rien en retour. Sa décision était prise depuis un bon moment, en fait, depuis le temps qu’elle y pensait mais jamais elle avait eu le courage de le laisser ainsi au nombre de fois qu’il lui avait signifié qu’il était fier de participer à ce coup. Son regard toujours porter vers l’extérieur, Jessica lui révèle sa pensée.

- Je veux que tu retournes au Casino de Brignoles, tu commanderas tout pendant mon absence si jamais ça tourne mal.

Pas si cruelle qu’elle ne veut le laisser croire, la tristesse que son cœur ressent toujours au moment des séparations arrive à grand pas. Par chance qu’elle s’est préparée à lui dire ça pendant une bonne partie de la journée cela l’aidait à avoir bien décidée. Une fois le courage revenu, la jeune femme se retourne vers ‘Toto’ et le regarde un moment. Le colosse homme à la moustache a bien beau être à un bon trois mètres d’elle, son esprit ressentait très bien la déception de l’homme.

- Qu’i la chance soye avé vous Jefe. Et vous puvez conté sour mi por veillé au graine là bas.

Sa tête s’incline légèrement pour montrer qu’elle a pleinement confiance en lui et ses yeux se portent vers le visage de Tony, sa moustache toujours bien entretenue, sa houppelande toujours propre et son odeur toujours adorable, à croire qu’il était sa propre incarnation au masculin.

Elle lui sourit une dernière fois avant de ne se retourner encore vers la fenêtre pour oublier au plus vite ce pénible moment et se concentrer à nouveau sur le paysage de plus en plus sombre par l’arrivée de la nuit. Certaine d’avoir prise la meilleure décision possible pour ses affaires, sa mémoire se rappelle vivement des bons moments qu’elle à passé avec lui et tout ce qu’il a pu endurer avec elle lorsque la porte de la chambre se referme à nouveau. Jessica ferme les yeux pour éviter de ne fondre en l’arme à l’idée de ne plus jamais le revoir, comme quoi, ce grand connard de Toto était peut-être son seul ami, du moins, seul bon copain masculin en qui elle avait toute sa confiance…


[11 minutes avant l'heure J]

Jessica riait comme jamais. Sa tristesse de tout à l’heure est maintenant chose du passé… Faut dire qu’avec sa houppelande légèrement remontée jusqu’à ses cuisses, assise confortablement sur ce bel homme musclé qui remontait de plus en plus sa chaude main vers son petit jardin secret au fur et à mesure que la soirée passait, une belle nuit très bien arrosée. Ses yeux de plus en plus coquin regarde se porte en direction de cette jolie fille qu’elle avait eue la chance de rencontrer régulièrement dans cette taverne. C’est pas une habitude de sa part mais de plus en plus coquine et dans le but d’allumer encore plus son homme et l’autre assit un peu plus loin, l’idée d’embrasser cette folle amusante lui est venue souvent en tête, surtout de la manière dont elle est habillée. Faut dire que même si la brune aimait beaucoup les hommes, les femmes pouvaient elles aussi parfois attirée cette fêtarde. Surtout lorsqu’elle est jeune, belle, attirante et aussi partante en folie qu’elle-même ne l’est tout en étant habillée d’une petite jupette.

- Attend-moi là mon beau, j’dois aller prendre un truc chez moi!

Sa langue va se loger un moment dans la bouche de l’homme et se retire, après avoir bien dégusté ses lèvres. La jeune ivre se lève péniblement et se tient debout encore plus difficilement au point d’en rigoler seule.

- Je… Je vais revenir ce ne sera pas long, j’ai une surprise pour vous… Toi reste sage hein!

Jessica sourit à sa coquine copine et quitte doucement de façon à ne pas se fendre le crâne sur le sol. Une fois à l’extérieur elle regarde de gauche à droite et se demande bien quelle heure peut-il être? Sa vision embrouillé, elle marche dans la ruelle de la capitale, même pas certaine de savoir où elle s’en allait comme ça, après tout, elle n’est ici que depuis quelques semaines alors si on rajoute la noirceur et la bonne bière… Enfin, ce ne serai pas la première fois qu’elle se tromperait de route et qu’elle se réveillerait le lendemain, complètement confuse sur le pavé en plein cœur d’une capitale!

[3 minutes après le début de l’heure J]

Poursuivant les bruits de cris, Jessica arrive enfin au lieu ou semblait se dérouler une fête pendant la nuit; ‘Bah sont cool ici, depuis quand on fait un foire en pleine nuit!’ se demande telle. Confuse, ses yeux s’ouvrent aussi grand qu’ils le peuvent lorsqu’elle voit ce qui semble être des moines mais ils ne marchaient pas comme des moines normaux… Ne se souciant plus du tout du temps qui passe et des cris d’alertes qui ce passait devant elle, Jessica regarde tout ça et pouffe de rire de cette situation cocasse, elle pense à haute voix.

- Ca alors, c’est du bon la bière ici!

La jeune femme continue son chemin quand même intriguée et amusée par ce qu’elle pensait n’être qu’une simple petite hallucination d’un instant. Non mais voir des moines courir comme ça en plein nuit, faut pas rêver non plus!

[5 minutes après le début de l’heure J]

Elle reprend son souffle et regarde devant elle, un groupe au poing levé se tenait là devant la porte du château. Est-ce une des personnes qu’elle connaissait? La jeune femme se concentre du mieux pour voir les visages qui étaient présent sur place mais n’en vit aucun. Son cerveau ne cessait de lui dire ‘Porte Sud’ mais elle n’allumait pas. De toute manière, lui dire Porte Sud sans lui montrer ou c’est, c’est uniquement la confondre encore plus qu’elle ne l’est normalement.

Amusée, elle s’approche d’un des membres de ce groupe, elle ne le connaissait point.


- Hey chéri? Hey chéri! C’est quoi qui s’passe?

Le joli blondinet la regarde et lui répond, presque sans voix.

- Ca alors ou étais-tu, ton groupe est par là bas!

Il lui pointe l’autre bout du château… C’était donc eux les moines, mais personne ne lui avait parlé de moine… Beurk et une chance, à quoi aurait-elle ressemblé dans un costume aussi misérable que ça! Bien beau de vouloir se dissimuler mais jamais au grand jamais en ayant l'air d'un moineu sans âme. Elle préfère aussi bien être arrêté mais chic^^.

- Ah je… Enfin j’tai entrain d’me faire quelques bières en taverne… J’ai pas vue le temps vraiment passé et…

Soudain, un groupe de garde se lance vers eux sans avertir. La recrue n’avait même pas le temps de se demander si son groupe lui pardonnerait de ne pas avoir assisté pleinement à la révolte, de ne pas avoir réussi à les aider car là-bas, ca semblait bien pire que dans ce coin ci, où elle avait la chance d’être arrivée.

Son regard se porte vers le nombre de garde face à elle, son cerveau fait vite le calcul de leurs effectifs et de ce qu’ils avaient comme arme à savoir quel serait ses chances de s’en sortir vivante si elle prendrait son épée, épée qu’elle tenait déjà bien fermement dans sa main droite, sans ne l’avoir encore sortie pour ne pas réveillé d’avantage l’agressivité des gardes.

Elle reste un moment comme ça, embêtée comprenant de mieux en mieux dans quel pétrin elle venait d’atterrir. Jessica, se rappelle alors de ce que lui disait son petit ami de l’époque, avant de n’être pendu par les anglais pour brigandage ‘Si tu es pour te faire arrêter, ne résiste jamais… Même si tu es pour te faire accusée du pire crime qu’il soit, reste calme et ne fait absolument rien!’.

Dans une situation pas plus rose que son nom, La Rosa lâche le manche de son épée et se dit à elle-même :


'Arf, dire que j’pourrai être entrain de me faire prendre là bas!'

Elle rigole seule un petit moment car à vrai dire, c’était plutôt amusant. En effet, une jeune femme rebelle comme elle n’avait absolument rien à se reprocher ce soir là et même quand les gardiens se sont approché d’elle pour la saisir et lui placer des chaînes autour des poignets, cela ne l’a pas trop déplu en fait, même que bizarrement, c’est tout l’effet inverse qui se produit entre ses cuisses l’espace d’un moment. Comme c’est souvent le cas, son désir sexuel l’emporte toujours sur son inquiétude. L’idée d’être sans défense devant de si bel homme… Surtout que techniquement elle était bien sur les lieux mais elle n’a absolument rien faite contre personne, sauf vouloir trouver des amis. Son esprit fut rapidement ramenée sur terre par la voix sévère de ce garde qui semblait être le chef de ce groupe.

- Emmené cette catin de traître à la geôle!

Sans trop le vouloir et sans réfléchir, elle tente de frapper ce polisson mais se rappelle vite et ce, par une vive douleur aux mains en raison des menottes, qu’elle n’était plus entièrement libre.

Malgré cette fin de soirée plutôt problématique, l’esprit de la fêtarde ne peut s’empêcher de dire aux gardes qui la reconduisaient vers sa nouvelle chambre pour les prochains jours, voir semaines ce qui lui passait par la tête.


- Hey bel amour, peux tu me reconduire à la taverne sur eeee… Les quatre chemins là?

Elle lui fait son petit sourire et remarque qu’il n’avait pas trop le cœur à la rigolade celui-là.

- Hey tu m’entends?

Elle lâche aussitôt un petit ‘Aie’ lorsque le compagnon du soldat lui tire les poignets sèchement avec la chaine. Ca voulait sans doute dire de se taire. Son regard se pose vers ce même soldat qui venait de lui donner cette avertissement silencieux, mais brusque.

- T’a l’air tendu j’te jure ca te détendra si vous et moi allons là bas!

Les deux hommes rigolent et se disent qu’ils n’ont jamais entendus tel connerie, Jessica les regardent tour à tour et ne peut s’empêcher de rigoler d’eux aussi dans sa tête.

Non mais sont stupides ces deux là!

Fait la moue et continue de se laisser conduire, sans riposter. La prisonnière ne peut s’empêcher de penser aux personnes qu’elles croyaient connaître comment ils s’en sont sortis et l’espérait-elle, sans trop de problème…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masque Rouge
Collectionneur de bourses à plein temps
Collectionneur de bourses à plein temps
avatar

Nombre de messages : 128
Localisation : Sur les chemins
Date d'inscription : 26/01/2011

MessageSujet: Re: [RP] Euh Gandalf... Le Mordor c'est à droite ou à gauche ?   Mar 29 Mar 2011, 21:24

[Au pied des remparts d’Orléans, dans la ville]

Regardant avec grande attention les bottes de foin que j’avais méticuleusement disposé le long des remparts, a bonne distance de ces derniers, je me signa. Non point que moi, Le Masque Rouge je croyais en Aristote ou un quelconque autre Dieu, non par habitude et superstition. Si je ne l’avais pas fait et que la cervelle de la gamine se répandait sur les pavés je le regretterais longtemps.

Puis, je me dissimula dans le renfoncement d’une maison en attendant de voir si l’entrée rocambolesque imaginée serrait effective et viable surtout.

----------------------------------------------------


[Quelques jours plus tôt dans une auberge à l’entrée de la capitale]


Peu bavard Le Masque avait répondu cependant à l’invitation de La Dévouée et rejoint le groupe dont il faisait parti depuis peu. L’ambiance était joyeuse, malgré la tension que l’on pouvait voir sur le visage de certains.
Mon rôle je le connaissais, permettre à l’un des groupes d’entrer dans le château.

Un peu plus de rafus et l’excitation de la gamine étant palpable je décida de me rapprocher d’elle et de voir ce qu’elle griffonnait à même la table.

Une cataplutyne ! Chouette hein !

Etouffant un sourire et un retentissant T’es sonnée du cervelet !! je rejoins tranquillement ma place me disant que l’idée loufoque serrait abandonné.

Que nenni et le futur me le prouva…

--------------------------------------

[Au pied des remparts d’Orléans, dans la ville]


Ainsi, j’attendais que l’idée tortue d’une gamine cinglée la fasse passer les remparts d’une discrète façon.

La seule chose que j’espérais c’est que de l’autre côté les calculs de trajectoire étaient les bons. J’avais disposé plusieurs bottes de paille sur une assez grande largeur mais je n’avais pu me permettre de trop en faire pour pas éveiller les soupçons. Ils avaient choisit un coin désert et peu fréquenté pour sa réception mais quand même…

Un chuintement étrange.

Pas de splash contre la muraille déjà Me dis-je à mi-voix quand soudain une masse noire se trouva propulser sur la paille, trop prés. La masse chuta lourdement sur le sol, les ballots n’avaient pas été assez éloignés de la muraille.

Je me précipitais pour aider ma complice et la mettre à l’abri rapidement. La main tendue je ne put cependant me retenir de lui balancer un petit sourire moqueur pendant qu’elle détaillait sa performance et se ventait d’avoir gagné son pari.

T’a la chance d’être entière gamine et que j’sois un homme de parole sinon tes entrailles tapisseraient ces pavés…

Grâce à la lune elle pouvait voir que j’avais aussi réussit mon autre tâche : voler des frusques de cureton. La robe de bure portée sur mes habits me faisait ressembler à un ventripotent homme d’église. Volontairement trop longue pour cacher mes bottes, je devrais penser à relever cette dernière un peu lors du trajet prévu.

Je l’entraîna ensuite dans ma précédente cachette. Tout en faisant le rapport sur les défenses dont j’avais connaissance je sortis d’un sac, dissimulé là, une autre tenue religieuse mais féminine celle-ci. Là cela avait été plus dur à trouver mais des ressources j’en avais à revendre…

J’attendis qu’elle s’habille tout en jacassant, mais la laissa faire. Le Masque était peu causant de nature, encore moins en mission mais c’était notre premier coup ensemble donc elle l’apprendrait bien vite.

En avant moussaillon !

Acquissent, je lui montrais d’un bras déformé par la chasuble la direction à suivre.

Tu m’suis et surtout tu bronche pas, c’est pas l’circuit touristique mais c’est un chemin sur, peu de miliciens.

-------------------------------------------

[Dans les ruelles mal famées d’Orléans]


Effectivement le chemin fut peu perturbé par les forces de l’ordre mais par tout un tas d’individus aux mœurs étranges et plus vicieuses qu’imaginable.

Toujours silencieux, concentré sur notre démarche qui ne devait pas être trop suspecte, prenant la peine de relever légèrement ma tunique d’homme d’église et me sentant transpirer dans cet accoutrement, je sentis un tapotement sur mon bras.
Tournant la tête je vis la gamine avec un petit sourire. Je hochais simplement la tête et pensa qu’elle devait angoisser. Je l’étais moi-même, pour une première prise un château c’était beau mais avec autant de monde c’était risqué aussi.

Encore quelques pas et nous serrions devant notre objectif. Soudain je sentis une main petite mais ferme sur son épaule, j’ouvris la bouche pour la rembarrer mais ses gestes étaient éloquents. Je suivit donc La Dévouée sans un mot.

Vache il nous à vendu… Il faut prévenir les autres.

D’qui tu parles ? T’es sur de toi La Dévouée ? Si oui où qu’on doit aller en premier y’a plusieurs groupes ?


Se faisant je retirais la chasuble, épaisseur inutile et encombrante, si on a été trahit le combat n’était pas loin et j’ai besoin de place pour utiliser mon épée.

Allez dis moi le nom du groupe à prévenir et j'te montre l’chemin... Et t'inquiéte pas j’t’couvres !!


Dernière édition par Masque Rouge le Jeu 31 Mar 2011, 18:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fauve
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 561
Date d'inscription : 23/03/2009

MessageSujet: Re: [RP] Euh Gandalf... Le Mordor c'est à droite ou à gauche ?   Jeu 31 Mar 2011, 07:55

Post d'Aurus

[Nuit du 26 mars,devant la taverne près d'une ruelle sombre....]


Les deux hommes arrivèrent au point de rendez-vous avec seulement quelques secondes d'intervalles,Aurus et le vieux capitaine Walder se saluèrent d'une franche poignée de main et se dirigèrent ensuite en direction d'une ruelle sombre a l'ouest de la taverne.En se dirigeant vers la ruelle,Aurus balaya les environs d'un regard très aiguisé,pendant un instant il crut apercevoir deux formes humaines planquées dans une autre ruelle a environ 25 mètres au nord mais les formes disparurent aussitôt qu'il plissa les yeux pour mieux les définir....

Un coup arrivé a l'abri des regards,Aurus lui dit sur un ton neutre
;Alors,tu as bien les renseignements que je t'ai demandé....Walder répondit sur le même ton;oui,je les ai sur moi mais comme j'ai dû tirer certaines ficelles,ça va être 175 écus cette fois-ci....Aurus songea pendant environ 3 ou 4 secondes et rétorqua;Ça me paraît équitable....il descendit ensuite sa main droite vers sa bourse en cuir et d'un geste vif et précis comme une attaque de vipère,lui envoya un coup de lame meurtrier venant de droite a gauche qui trancha la gorge du vieil homme d'un seul coup....le vieil homme tomba a genoux en se posant la main sur la gorge,le regard complêtement sidéré chargé de douleur....la profonde blessure ne lui laissa que 5 secondes pour ses dernières pensées et il rendit son dernier souffle....

Après un bref regard sur sa victime,Aurus se pencha pour essuyer la lame de sa dague en argent et la replanqua dans l'intérieur de la manche droite de sa chemise,une couture spéciale lui permettait de la sortir très rapidement d'un léger mouvement de la main droite....mouvement qu'il avait perfectionner et qui n'avait laissé aucune chance au capitaine.

Après avoir fermé les yeux de sa victime,Aurus fouilla le cadavre et trouva le parchemin dans une poche intérieur de son mantel,il l'ouvrit,le lis et un léger sourire en coin se dessina sur son visage pendant un cours instant....il serra ensuite le parchemin sur lui,sorti une longue cape noire de son sac a dos ainsi qu'un foulard noir pour cacher son visage et les mis sans tarder avant de quitter la scène du crime....

Est-ce qu'il se dirigeait en direction de ses autres compagnons pour les aider a prendre le château ou quittait-il les lieux les laissant a eux-même....les avait-il trahi sans vergogne comme il avait fait dans le passé avec le groupe de l'hantre ou bien était-il victime d'une conspiration par ces mêmes vieux ennemis qui cherchait a se venger en lui fesant porter le chapeau de leur propre trahison?....a vous de trouver les réponses!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le_Brochet
Collectionneur de bourses à plein temps
Collectionneur de bourses à plein temps
avatar

Nombre de messages : 295
Localisation : Ouagadoudou
Date d'inscription : 13/01/2011

MessageSujet: Re: [RP] Euh Gandalf... Le Mordor c'est à droite ou à gauche ?   Jeu 31 Mar 2011, 08:41

Post de Kiara


L'Orléans... Plus pourri y'a pas !!!

Elle était sortie du Couvent la veille après en avoir fait bavé comme il le fallait à ces vieilles peaux pucelles. Faut dire que cette semaine de retraite avait été un cauchemar pour la blondinette.
D'abord, impossible de sortir de cette prison de chasteté pour rejoindre le Monastère où les hommes du groupe avait décidé de se rendre. Pas faute d'y avoir essayé pourtant ! A peine franchissait-elle la porte qu'une Nonne la suivait partout...
A croire qu'elle portait tous les péchés du monde sur ses épaules... Bon en même temps, c'était presque vrai !
Ensuite, impossible de trouver l'endroit où elles rangeaient les bouteilles de vinasse. Pas faute d'avoir chercher non plus lorsque la petite chienne religieuse lui lâchait les bottes !
Bref, vous imaginez donc comment elle a du occupé sa semaine... En les faisant bien chier !
Enfin, le jour de sa sortie, v'là t'y pas qu'on lui imposa d'aller se confesser... Normal après ce qu'elle leur avait fait enduré. C'était soit la confesse, soit une semaine de rab' avec les bonnes soeurs ! Et comme la belle avait des choses à faire au lendemain, elle se sacrifia ! Ha ben la Mère supérieur en avait prit plein les oreilles ! La demoiselle toute fière d'elle se demandait bien comment elle avait pu rester jusqu'au bout. Une chose était sûre, c'est qu'après ce qui devait arriver, elle allait être bonne pour y repasser...

Le lendemain arriva donc ! Jour J du grand Jour J ! Et là... L'impensable ! Elle avait retrouvé son brigand préféré, avait même passé sa nuit avec, histoire de pas trop en donner au Tavernier (ben ouai, elle donne pas à n'importe qui la voleuse) et v'là t'y pas qu'il lui dit de se déguiser en nonne !!!
C'était certain, le Bon Dieu était en train de la punir de tous ses péchés !
Mais bon là, pas le choix que de passer incognito ou presque. Encore sous le duvet, elle profita du spectacle que le Coquillard lui offrait et dit :

Oui Oui presque ! Enfin non... Pffffff... J'ai po envie d'enfiler çà !!!

Elle montra l'horreur du doigt et se résigna à quitter la couette avec une mine dépitée. Rien que s'imaginer la dessous lui donnait d'horribles visions. Prenant l'habit dans les mains, elle ne prit même pas le courage d'enfiler autre chose ! La robe finissant de glisser sur ses hanches et elle sourit les joues rosies en le voyant la zieuter de la tête aux pieds ! Petit rire amusé et elle répliqua tout en soulevant sa robe pour rajouter jarretière et dague sur sa cuisse :

Ben je sais pas si ça va être pratique hein !
Quelle idée que de vouloir faire ce qu'on a à faire déguisé en cureton !
Mais j'ai po envie de crever de chaud sous les couches d'habits !
Pas toi qui doit porter çà !!!


D'ailleurs, une fois la dague et la coiffe de religieuse en place, elle fouilla dans son sac pour sortir une paire de ciseaux et faire une ouverture sur le coté de la robe. Comment voulez vous vous battre avec un truc pareille sur le dos ! Le regardant les esprits songeurs, elle ajouta :

Je suis sûre que ça pourrait être utile... Une petite distraction de quelques secondes...

Une fois le "couple" apprêté, il sortit et rejoignit la meute de curetons avant de prendre route en direction du château orléannais. Marchant d'un pas qui fait comprendre "Namé j'ai trop honte, j'veux pas qu'on m'voit dans c't'accoutrement ! Pourquoi moi ?" et v'là le Chef qui se met à parler. Se retournant et croisant son regard elle marmonne :

Mets y du coeur, Mets y du coeur ! J'vais t'en mettre du coeur moi ! Tu paies rien pour attendre et l'addition risque d'être sucrée !


Et là, elle se mit à prendre une démarche des plus provocatrices, jusqu'à ce qu'ils arrivèrent au château.

Suivant tranquillement la troupe de bons samaritains, elle passa le premier poste de garde sans soucis malgré sa démarche de femme fatale. Elle avait beau travailler sur son roulement de hanches, le faire le plus discret possible, mais bon. Ces choses là, on les corrigent pas en un jour !
Alors qu'ils continuaient d'avancer, elle entendit d'affreux bruits de ferraille, de métal... Certains n'avaient réussis à passer les premières gardes et c'est dans un moment pareil que la Blondeur de Kiara se manifesta lorsqu'elle se mit à penser "Ha ben voilà ! Ils avaient qu'à se déguiser en curetons aussi ! Bande de nuls !"
Et là même pas le temps de comprendre que des gardes arrivèrent sur eux. La bataille commença, les brigands ne lâchaient pas l'affaire jusqu'à ce qu'ils virent arriver des soldats deux fois plus nombreux.
Petit test de jambe découverte et rien, cela ne marcha même pas... Elle aurait bien soulevé sa robe en entier mais bon, apparemment il ne savait pas profiter des bonnes choses... Trop nases ces orléannais !

Alors qu'elle se débarrassait juste d'un pervers qui tentait de la dessaper au passage durant la lutte, elle s'éloigna un peu, battant la retraite avec certains et attendant les autres ! T'façon s'était mort ! Même si le courage y était, leur nombre était insuffisant... A moins d'être suicidaire, cela ne valait pas la peine de continuer davantage !

Le soir venu, il était temps de mettre les voile ! Des groupes se formèrent, des destinations différentes se firent entendre jusqu'à ce qu'Ed prit la parole... Elle n'aimait pas trop le fait, qu'il parte seul chercher Loup, mais bon dans pareille circonstances valait mieux se taire et obéir sans rechigner même si l'envie de l'accompagner était là !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Satyne
Scribe officiel
Scribe officiel
avatar

Nombre de messages : 4748
Date d'inscription : 22/10/2008

MessageSujet: Re: [RP] Euh Gandalf... Le Mordor c'est à droite ou à gauche ?   Mer 27 Avr 2011, 11:31

Satyne se pencha en avant et fit basculer par-dessus sa tête la tenue qui lui avait servi de déguisement. Le tissu flotta un instant dans l’air frais avant de retomber comme une masse sur le sol inégal de la capitale. La coiffe de nonne suivit le même chemin, et ainsi libre la gamine put se mouvoir sans effort. Tandis qu’ils avançaient d’un pas rapide vers le lieu de rendez-vous la jeune femme croisait et décroisait les doigts de toutes ses forces. Elle savait pertinemment que sa foutue poisse serait capable de jouer du clairon avant l’assaut, et ainsi rassembler la moitié des renforts orléanais… Merdouillette… Il les avait vendus ! Elle avait encore du mal à y croire et secoua la tête pour se concentrer sur ce qu’elle faisait. Ses poings se crispèrent de rage et elle butta sur le dos du Masque qui s’était arrêté brusquement.

Outch… L’homme lui fit signe de se taire et tous deux se penchèrent en avant, dissimulés par l’ombre du mur auquel ils étaient appuyés.

Ca pue…

Satyne regarda le Masque d’un air interrogateur. Comment ça ça puait ? Les égouts ? Le mur ? Elle ? La situation ? Elle essaya d’en voir plus et étira son cou au maximum. Des bottes, des capes sombres et des épées au clair, voilà tout ce qu’elle pouvait apercevoir de la scène qui semblait captiver son compagnon… Elle se pencha encore, quasiment allongée sur le dos du Masque qui s’était accroupi au sol. Ses yeux s’agrandirent alors comme des soucoupes quand elle reconnut Jessica encadrée par plusieurs hommes.

Ho que oui : ça puait !

Ils s’adossèrent au mur et échangèrent un regard silencieux. La situation devenait tendue. Pour sûr Orléans était au courant et ils allaient être cueillis comme des fruits par les patrouilles qui inondaient la ville. Trente hommes… Trente hommes à prévenir. Elle voulut s’élancer hors de sa cachette mais deux bras puissants l’enserrèrent. Ses mains battirent l’air un instant avant de retomber résignées le long de son corps.

Le Masque savait.
Elle savait.

Rien de ce qu’elle ferait ne sauverait les pauvres bougres qui les avaient accompagnés dans cette entremise. La mort dans l’âme elle sortit de la capitale par une brèche du mur, tandis que le Masque revêtait à nouveau sa couverture de « bon citoyen ». La gamine pensa à Fauve, à l’hispanique, au Brochet et à sa clique, au borgne et à l’épouvanteur.


Pourvu qu’ils soient sortis…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP] Euh Gandalf... Le Mordor c'est à droite ou à gauche ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] Euh Gandalf... Le Mordor c'est à droite ou à gauche ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RP] Euh Gandalf... Le Mordor c'est à droite ou à gauche ?
» [vend-échange] SDA Moria ; Isengard ; Mordor + HARAD + ORIEN
» La horde du Mordor
» [Voguemerry] Armée du mordor pour la "Guerre de l'Anneau"
» Gandalf au bord du lac de la Moria

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Grotte des Joyeux Brigands :: La Grotte des Joyeux Brigands :: [RP] Dans les profondeurs de la grotte… :: A travers les Royaumes-
Sauter vers: