AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [RP/IG] Bonnie & Clyde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
zoko
Scribe officiel
Scribe officiel
avatar

Nombre de messages : 625
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: [RP/IG] Bonnie & Clyde   Mar 19 Oct 2010, 20:29

Ce RP se déroule peu après le séjour en prison de nos deux amis ( http://lgjb.fr-bb.com/la-taverne-f4/une-viree-en-tete-a-tete-t2349.htm ). Les topics pourront être fusionnés lorsque le RP précédent sera terminé. En attendant, leurs aventures continuent ici. Smile


Ces derniers temps, la réussite était moins au rendez-vous pour les deux complices. Un long séjour en prison dont ils ne ressortaient pas indemnes, un échec cuisant lors de l’attaque de Toulouse, sans compter les règlements de comptes entre brigands et cette bagarre avec l’Bris. L’Espagnol lui en avait collé une bonne, et le roux se baladait maintenant avec la lèvre inférieure amflée.

Pour le coup, ils allaient bien ensemble... Car elle aussi avait la lèvre amochée. Elle avait refusé de lui dire où le type qui lui avait fait ça créchait, et ça avait le don de le foutre en rogne. Qu’importe, il le retrouverait bien un jour où l’autre, et il se chargerait de lui faire passer l’envie de s’approcher de la blonde, avec une technique bien à lui.

Après l’assaut manqué de Toulouse, ils avaient filé fissa sur Montauban pour éviter les ennuis. Un séjour court, mais oh combien instructif. Ils y découvrirent que pas mal de gens ici étaient au courant de l’assaut qui aurait dû réussir quelques jours plus tôt, de la gamine à la vicomtesse... A croire que tous les Lions de Juda étaient au courant, à moins que ce ne soit toute la ville ? On leur apprit même que le Maire en personne aurait dû venir leur prêter main forte, mais qu’il n’avait finalement pas fait le déplacement. Ils ne cherchèrent même pas à trier le vrai du faux, mais si c’était le cas, c’était une nouvelle fois un coup dans le dos de la part du Lion... Bref, le genre de truc qui irritait le roux au plus au point. Mieux valait mettre les voiles rapidement.

Un voyage en tête à tête... De nouveau, voilà qui n’était pas pour déplaire à Zoko. Surtout que ça lui rappellerait d’agréables souvenirs avec leur virée dans les montagnes espagnoles. Quoique celle-ci s’annonce bien plus frustrante : il est puni, plusieurs jours d’abstinence. Voilà ce qui arrive quand on ose fricoter avec d’autres donzelles... Surtout sous les yeux de la blonde... Même s’il n’a voulu que la rendre jalouse, ça a été un peu trop réussi. Il lui faudrait rattrapper le coup maintenant, mais il avait bien quelques idées pour se faire pardonner.


Les deux brigands finissent par se mettre en route vers le nord. Une longue route les attends, mais comme les voyages peuvent être monotones, le roux compte bien les agrémenter de quelques pauses pour se ravitailler à la croisée des chemins. Rien de tel pour se refaire la cerise !

Alors qu’ils marchent, son esprit cogite, toujours à la recherche de nouveaux stratagèmes pour faire les poches des badauds. Puis, alors que Mari prend un peu d’avance alors qu’il traine sa charette, son regard se perd sur les courbes de la jeune femme, lui faisant perdre tout son raisonnement. Il l’interroge alors.


Dis moi... Son regard continue de se perdre et les mots semblent presque lui manquer, mais il se reprend.t’as un plan pour notre prochain client ? Ou on fait comme la dernière fois ?

Il se ressaisit en empoignant un peu mieux sa charrette et allonge le pas pour revenir à sa hauteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lespiques.forumdediscussions.com/forum
zoko
Scribe officiel
Scribe officiel
avatar

Nombre de messages : 625
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: [RP/IG] Bonnie & Clyde   Ven 22 Oct 2010, 18:00

Elle reste sans réponse et alors qu’il revient à sa hauteur, il la voit qui se tient les côtes. Inquiet il s’approche et la soutien. Son visage est d’une paleur extrême. Il la sent frêle et fragile dans ses bras, prête à s’évanouir. Doucement, il la porte pour la déposer délicatement dans sa charette, prêtant particulièrement soin à ne pas abimer d’avantage ses côtes. Il l’installe aussi confortablement que possible, un confort bien rudimentaire au milieu de la viande sèchée qu’il transporte. Il la recouvre d’une couverture et empoigne de nouveau la charette, plus déterminé que jamais.

J’vais m’occuper de toi, j’vais te trouver des gens capables de te soigner...

On peut sentir une certaine peur dans le ton de sa voix, qui témoigne de sa grande inquiétude, et peut-être même des remords. Aurait-il sous-estimé les blessures de sa douce ? Il serre les dents, le visage sec et fermé et accélère le pas. Après tout, ils n’étaient plus si loin de leur destination, et sans doute y trouverait-il des gens compétent. Le long de sa route, il se retourne souvent, jettant un regard inquiet à la blonde. Endormie ? Inconsciente ? Elle respire toujours, mais sa paleur inquiète de plus en plus le brigand.

A son arrivée en ville, il interroge les gens... Où l’emmener ? Tout ce qu’on lui indique, c’est ce couvent... Lieu qui le débecte au plus haut point. Mais il n’a guère le choix. Il porte son lourd fardeau jusqu’à l’entrée de celui-ci et frappe violemment la porte en hurlant pour qu’on lui ouvre !


Ouvrez cette porte non de Dieu ! J’ai besoin d’aide ! Ca urge !

Il martèle cette lourde porte sans ménagement jusqu’à ce que les yeux d’une soeur apparaissent dans une petite ouverture.

C’est pour quoi ?

La voix de la soeur est sèche, sans doute n’a-t-elle pas apprécié tout le tintouin que le roux a fait pour qu’on lui ouvre. Il reprend un peu son calme, et explique la situation, les blessures de Mari, mais esquive avec soin les questions sur les circonstances dans lesquelles elles sont arrivées, ainsi que tous les évênements qui n’ont sûrement pas améliorer son état. Et lui qui n’avait rien vu venir, elle n’avait fait que masquer sa douleur, sans rien lui dire. S’il avait su...

La soeur finit par ouvrir la porte, accompagnée de plusieurs de ses consoeurs, accompagnées d’un brancard. Elles se chargent de transférer la blonde de la charette vers celui-ci, et on lui explique qu’il ne peut pas les accompagner, l’entrée étant exclusivement réservée aux femmes. Il la regarde alors s’éloigner jusqu’à ce que la porte se referme devant lui et tombe à genoux aux pieds du mur du couvent, venant taper son front contre celui-ci. Ses poings se serrent et commence alors une longue attente... Anéanti. Il restera là tant qu’il n’aura pas eu de nouvelles rassurantes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lespiques.forumdediscussions.com/forum
Mère Radegonde
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 24/10/2010

MessageSujet: Re: [RP/IG] Bonnie & Clyde   Dim 24 Oct 2010, 22:38

La Mère Radegonde était telle un vieux bout de bois sec: la mine allongée, les traits creusés, le teint blanchâtre.
La dernière visite n'était guère plaisante… Ce genre de personnages venaient crier à l'aide, mais pour sûr ne priaient jamais Aristote. Elle laissa le malfrat à l'entrée, ruminer la misère qu'il avait pour sûr bien cherché. La dame, s'il on pouvait ainsi l'appeler, était mal en point.


Soeur Colombine, venez un peu là, examinez la p'tite.

Elle en avait des histoires semblables la Mère Radegonde. Bandits de grands chemins, malfrats du coin, ou même gamins chapardeurs. Tous des pêcheurs sans repentance. Son regard dur fixait la souffrante qui gémissait à chaque mouvement de Soeur Colombine. La Mère secouait la tête. Décidément celle-ci n'avait jamais su trop s'y prendre, mais dans un couvent il faut bien une infirmière, même s'il faut l'assigner d'office à la tâche.

Ne vous en faites donc pas trop, il n'y a sûrement pas grand chose à faire de toutes façons.

La jeune soeur lui jetait de nouveau ce regard un peu affolé, ne sachant que faire ni que dire.

Allons donc, voyez-vous ça… Vous croyez que nous avons là des gens respectables? L'animal dehors n'a que cicatrices, cernes, et guenilles de malfrat. Une haleine d'absinthe, des mains de brigands.

Observer l'allure des hommes l'avait bien souvent renseigné sur leur compte. Son pas rapide, clinquant, se dirigeait décidé vers la grande porte de bois du bâtiment. Elle hésita, ouvrît finalement la petite fenêtre qu'on ouvre à la nuit tombée pour éviter les mauvaises surprises d'inconnus. Ses yeux clairs et sournois balayèrent de droite à gauche et de gauche à droite, personne. Un soupir, elle referme.
Mais aussitôt des coups de nouveau, à n'en plus finir. Elle ouvre, et positionne ses yeux froids dans l'ouverture. L'homme semble désespéré, mais elle n'y prête guère attention. Son regard se plisse, se fait plus dur.


N'attendez plus, il n'y a pas d'espoir, dit-elle sèchement.

Elle eut l'impression qu'il allait répliquer, mais à quoi bon écouter ses boniments. Elle referma aussitôt, et s'assura que la porte était fermée à double tour.
S'il était sincère, il irait se noyer dans la bière, l'absinthe et autres vices, mais ne s'en reviendrai plus par ici, et finirait quelque part au fond d'une chambre sordide. Ce qu'il méritait. Les âmes perdues ne changent pas, à quoi bon chercher à leur trouver un salut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zoko
Scribe officiel
Scribe officiel
avatar

Nombre de messages : 625
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: [RP/IG] Bonnie & Clyde   Ven 29 Oct 2010, 11:36

Durant de longues heures il attend, assis au pied du mur, dos contre celui-ci. La tête relâchée en arrière, sa nuque repose sur la pierre tandis que son regard reste dans le vague. Soudain, un bruit familier. Celui que fait la petite ouverture dans une porte. Rapidement, il se redresse et bondit sur ses deux jambes pour accourir devant la porte. Trop tard, la petite ouverture s'est refermée aussi sec. Mais cela à suffit à ramener le roux à la vie. Il se rue sur cette lourde porte, et de nouveau, il martèle le bois avec son poing jusqu'à ce qu'on lui ouvre à nouveau.

Et c'est ce que la vieille peau fait, sans lui laisser le temps de dire un mot. Sa phrase est courte, sèche et explicite. Mais elle le laisse sur sa faim. Alors il martèle de nouveau sur cette porte. Il faut qu’il sache... Il faut qu’il la voit... Tout en frappant, il hurle de nouveau.


Ouvrez-moi ! J’veux la voir ! Ouvrez moi cette porte !

De rage, il prend du recul... Ou plutôt de l’élan, et vient heurter violemment la lourde porte de son épaule, sans aucun succès.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lespiques.forumdediscussions.com/forum
Mère Radegonde
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 24/10/2010

MessageSujet: Re: [RP/IG] Bonnie & Clyde   Sam 30 Oct 2010, 18:31

La Mère Radegonde s'en allait pourtant d'un pas certain, comme à son habitude, quand le brigand heurta la porte de plein fouet. Le bois massif s'ébranla et grand bruit fut fait dans la maisonnée, raisonnant dans l'entrée pourtant exigüe mais dénuée de tout meuble. La nonne sursauta de stupeur, ne s'attendant pas à de telles remontrances.

Voilà de biens curieux remerciements, baragouina la sainte femme.

Avant de s'en retourner, car elle devinait que ce vacarme ne s'arrêterait visiblement pas, elle avança jeter un oeil à la jeune femme étendue, maintenant inerte, et fit signe de la tête à Soeur Colombine.


Que dites-vous ma soeur?

La Mère dominait la Colombine, une petite créature bien dodue craignant l'autorité. Comme prélude à chacune de ses réponses, la pauvre se mit à bagayer...

C'est-à-dire euh... Vous voyez, je pense que...

La Mère Radegonde se contentait toujours de tirer profit de ces hésitations dont elle était coutumière et qui ne manquaient pas de l'agacer férocement.

Oui, oui, c'est bien ce que je pensais.

Un regard de plus vers la souffrante, pâle et inconsciente dont la poitrine se soulevait encore, imperceptiblement.

C'aurait été encore une bouche de plus à nourrir.

Soeur Colombine laissa échapper un tressaillement, comme si les paroles brutales de la Mère Supérieure pouvaient encore la surprendre. Prenant son courage à deux mains, le brave petit bout de femme d'église qu'elle était s'en allait riposter.
Mais soudain du fond du couloir on put entendre à nouveau le corps du malfrat ébranler le chêne. Les gonds tinrent bon, et la Mère tourna les talons, entraînant ses jupes de nonnes encore plus prestement que d'ordinaire.

L'ouverture qui servait de parloir s'ouvrît.


Vous ne viendrez pas à bout de celle-ci, elle est notre meilleur garde. Et pour l'amour du ciel, vous n'entrerez sous aucun prétexte, malfrat que vous êtes. Je prierai pour vos futures victimes, car vous en ferez de nouveau en plus de celle-ci. Elle acquiesçait d'un air entendu, les yeux tournés vers le sol.

Je vous l'ai dit, c'est sans espoir, la pauvre fille vient d'expirer je la quitte à l'instant. Dans notre bonne charité, nous nous occuperons de la mise en terre, la malheureuse ne peut recevoir les derniers sacrements c'est inutile.

Elle relevait les yeux vers l'homme qui se tenait devant elle avec un dégoût non dissimulé tandis qu'elle prononçait ces mots.

Allons donc, la ville comptent bien des filles de joie, ne me faites pas croire que vous vous seriez entiché à ce point de celle-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP/IG] Bonnie & Clyde   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP/IG] Bonnie & Clyde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RP/IG] Bonnie & Clyde
» (famille Whealer-Varnham) BONNIE AND ... CLYDE-GIRL
» L'affaire Bonnie [RP libre]
» The Fantastic Four ? réservé pour Presley, Bonnie et Rhys.
» Clyde Vanilla

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Grotte des Joyeux Brigands :: La Grotte des Joyeux Brigands :: [RP] Dans les profondeurs de la grotte… :: A travers les Royaumes-
Sauter vers: