AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [RP] Histoire d'un joyeux brigand

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
zoko
Scribe officiel
Scribe officiel
avatar

Nombre de messages : 625
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: [RP] Histoire d'un joyeux brigand   Mer 29 Sep 2010, 22:59


Gien, septembre 1454 : Naissance d’un vagabond.



Une envie le démangeait depuis pas mal de temps : se faire la male. Il en avait marre de cet orphelinat... Faut dire qu’il avait connu que ça depuis que sa mère l’avait mis au monde dans l’arrière salle d’une maison close. Au final, on lui avait toujours dit “mère et père inconnus”. C’était pas franchement compliqué de deviner que le père était de passage quand on savait les activités de sa mère. Un accident quoi, comme tant d’autres. Et il avait grandit là, à Gien, à se fritter sans cesse avec ses camarades orphelins, jusqu’au jour où il a décidé de franchir le pas. Fuir un monastère, ça n’avait rien compliqué finalement, il lui avait suffit d’attendre que la nuit tombe pour s’aventurer discrètement au dehors et escalader le mur... Rien de plus simple.

Déterminé, il ne tarda pas pour décider de quoi son avenir serait fait : il avait entendu dire qu’on pouvait se faire de l’argent facile et à la croisée des chemins, et il comptait bien tenter le coup. Il se mit aussitôt en route, en réfléchissant à la manière dont il pourrait aborder sa première victime. Il ne lui fallut pas longtemps pour s’apercevoir qu’il lui manquait quelque chose... Une arme, pas forcement une épée, un bâton ferait l’affaire pour tenir un adversaire à distance et se montrer menaçant. Il en ramassa un sur son chemin et se mit en planque à la sortie d’un village.

Alors qu’il attendait que quelqu’un pointe le bout de son nez, il taillait son bâton avec une pierre légèrement saillante. Il était loin d’en avoir fait une arme quand il entendit un type arriver. Son premier client... Il surgit de derrière son arme pour se planter devant l’homme, le regard menaçant et le bâton tendu devant lui, comme prêt à lui foncer dessus pour le rouer de coups.


Vide ta bourse mon p’tit père, ou ça va être ta fête...

Au fond de lui, il avait peu d’espoir de voir sa mise en scène fonctionner. Il avait beau être costaud, il ne s’était jamais battu, mis à part ces escarmouches de gamins comme on peut en voir tous les jours dans les orphelinats. Tout en restant menaçant, il s’approchait doucement de sa pauvre victime, . “Pauvre”, c’était pas vraiment le mot. Le type pissait déjà dans son froc, il était vraiment tombé sur une larve, un moins que rien, mais un moins que rien riche ! Il n’en croyait pas ses yeux, pour un premier coup, c’était une belle réussite. Il le saura ensuite en faisant les comptes, le bougre lui avait refilé près de 600 écus, et ça, sans verser une goutte de sang ! Les débuts d’une carrière prometteuse...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lespiques.forumdediscussions.com/forum
zoko
Scribe officiel
Scribe officiel
avatar

Nombre de messages : 625
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: [RP] Histoire d'un joyeux brigand   Ven 01 Oct 2010, 23:09


Touraine, novembre 1454 : Déjà aux prises avec la justice.


Pour préparer son premier coup, Zoko s’était déjà pointé à la Grotte. Discrètement, il se renseignait, sans se faire remarquer. Mais après son premier coup de maitre, il revint rapidement payer sa tournée à ceux qui l’ont aidé à se lancer. Puis il se remit en chemin. Quelques un de ses amis traînaient dans l’ouest des Royaumes, alors il partit pour le Maine, voyage ponctué de petits rackets en règle. Un confrère tenta même de le délester : grosse erreur. La vengeance du grand roux fut rapide. Il lui règla son compte sans faire de détail avant de vider ses poches. Son premier meurtre.

Spoiler:
 

Il sévit ainsi plusieurs fois, sans jamais se voir inquiété par la justice, et finit enfin par retrouver Daergon, un vieil ami. Ils se postèrent dans le Maine pour commencer, sans grand succès. La zone était peu fréquentée et ils commençaient à trouver le temps long. Du coup, ils passèrent en Touraine pour tenter leur chance. Cette fois, la piste se révèla bien plus intéressante... Un homme seul, pour les deux hommes, c’était du pain béni. Intelligent l’homme ne se débattu même pas et leur céda ses biens facilement. C’était sans doute trop facile. Car la convocation au tribunal ne se fit pas attendre.

Daergon s’en sortait plutôt bien : il s’était mis à table rapidement, accusant Zoko d’être le cerveau, celui qui l’a entrainé dans l’illégalité... Une vraie pleureuse... Et il s’en sortait seulement avec 25 écus d’amende seulement... Le rouquin se présenta donc au tribunal alors qu’il venait d’être trahit par son complice...

Spoiler:
 

Le verdict était tombé : 75 écus, à payer à la juge d’application des peines, et deux jours de travail à l’église. Pas vraiment sa tasse de thé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lespiques.forumdediscussions.com/forum
zoko
Scribe officiel
Scribe officiel
avatar

Nombre de messages : 625
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: [RP] Histoire d'un joyeux brigand   Ven 08 Oct 2010, 18:16

Plutôt fêtard et couche tard, le brigand avait du mal à émerger le matin... Surtout la veille de ce foutu verdict, la cuite de la veille était douloureuse. Résultat, pas moyen de trouver du boulot dans cette foutue ville, alors qu'il crevait la dalle comme jamais. Alors il s'était présenté à l'Eglise, des fois qu'ils aient du boulot pour lui. C'était toujours mieux que rien. Et quand le verdict est tombé, malgré son mécontentement, une pointe de malice perçait dans ses yeux.

Il avait évité la prison, et comptait bien éviter de passer plus de temps dans cette église. Alors il alla se présenter à la juge d'application des peines, surtout pas au juge du procès, et encore moins au procureur. Parfois, il vaut mieux s'adresser aux Saints qu'au bon dieu, surtout quand il s'agit d'une jolie brune.


S'cusez moi, m'zelle, enfin M'dame la juge, juste un renseignement. Dites moi, j'viens de travailer à l'Eglise là, z'avez qu'à demander au curé. Ca compte bien pour ma peine hein ? J'suis libre donc ?

Surtout éviter de rentrer dans les détails, valait mieux que son discours soit un peu flou, et avec un peu de chance et son plus beau sourire, ça passerait...

Bien entendu... Blablabla et blablabla

Le début de sa réponse lui avait suffit, le reste, il l'avait entendu sans l'écouter, les yeux plongés dans son décolleté, puis il avait filé sans demander son reste. Et le lendemain matin, il quittait la ville tranquillement. Il venait de franchir les murailles qu'il se faisait déjà arrêté de nouveau, par un groupe qu'il venait de croiser. Il reconnut facilement celui qui l'arrêtait : le procureur, Cuculus, lui-même. Et le voilà de nouveau appelé devant la justice, pour non repect de la décision de justice de... la veille. Il savait qu'il était en tord, il avait tenté sa chance, il avait perdu. De toute évidence, cette fois, le juge serait encore moins clément.

Il n'avait qu'une seule lueur d'espoir, cette juge d'application des peines, auprès de laquelle il s'était couvert, par précaution... Si jamais elle était honnête, peut-être qu'il s'en tirerait pas si mal, alors il l'appela à témoigner en sa faveur. Risqué, certes, mais il fallait tenter le coup. Elle s'y présenta, et ne se contenta pas de blanchir simplement le brigand. Non. Elle proposait même de purger sa peine à sa place. Il n'en demandait pas tant le grand roux ! Il lui avait peut-être tappé dans l'oeil finalement... Mais à ce moment là, il aurait sans doute préféré une petite gâterie de sa part, quitte à travailler à l'Eglise...

Le verdict fut rendu, acquitté le Zoko, et la JAP qui prenait tout... Pour achever son triomphe dans ce tribunal, il sortit en s'adressant au procureur.


Estimez-vous heureux que j'vous attaque pas en justice à votre tour M'sieur le procureur, pour diffamation et pour avoir retardé mon départ et par la même occasion mes affaires urgentes !

Car affaires urgentes il y avait. L'Espagne était découverte, et il avait rendez-vous à Carcassonne pour un coup fumant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lespiques.forumdediscussions.com/forum
zoko
Scribe officiel
Scribe officiel
avatar

Nombre de messages : 625
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: [RP] Histoire d'un joyeux brigand   Mar 22 Fév 2011, 14:36

Carcassonne, décembre 1454 : premier pillage

Devenu un peu trop connu en Touraine, le roux cherchait un nouveau terrain de chasse. L'Espagne venait d'être découverte, et de nouvelles routes apparaissaient, belle aubaine pour Zoko et sa petite bande informelle. Ils en prirent le chemin, s'y établirent quelque temps et finirent par repasser les montagnes pour revenir en Languedoc. Tous finirent par se retrouver à Carcassonne. La cité aux remparts serait leur cible. Pour renforcer son équipe, il recruta quelques comparses à la grotte. La chose n'était pas sans risque et il le savait bien. La grotte drainait plus de taupes que de brigands, c'est bien connu. Qu'importe, il prit le risque, et les effectifs atteignirent rapidement la quinzaine.

Pendant que le reste de l'équipe se dirigeait vers Carcassonne, Zoko prenait ses marques en ville. Passant pour un voyageur ayant parcouru le royaume, il gagna facilement la confiance des locaux. Et pour aller à la pêche aux infos, il alla même plus loin, commençant à draguer le lieutenant de police, jolie blonde pleine de vie, ce qui ne gâchait rien à l'affaire. S'il pouvait se vider les bourses en prenant celles de la mairie, pourquoi se gêner ?
Petit à petit, les choses se précisaient et toute la bande s'apprêtait bientôt à prendre la mairie. Ce n'était plus qu'une question de jours. La date fut fixée au 7 janvier 1455. Tout le monde était sur les dents. Pour la plupart d'entre eux, comme pour le roux, ce serait leur première mairie.

Le jour J arriva enfin. Au petit matin, Zoko tardait à se lever. Il venait de passer une nuit mouvementée en compagnie de celle qui était finalement devenue sa blonde. Belle ironie quand on sait ce qu'il s'apprêtait à faire. Mais lorsque le jour se leva, ce n’étaient pas de douces caresses qui vinrent réveiller le roux : plusieurs soldats firent irruption dans la chambre et le tirèrent violemment du lit. Plaqué au sol, le roux se vit ligoté et embarqué sans avoir eu le temps de se défendre. Le réveil fut rude, mais il finit par comprendre que l'OST local avait eu vent de ses petits projets. Pourtant, le coup n'avait pas encore eu lieu et ces gens n'avaient rien contre lui. Pour la première fois de sa jeune carrière, le brigand se retrouvait au trou, prenant la chose avec philosophie, sûr de lui : il n'avait rien fait, il serait vite relâché.

Mais lorsqu'il fut amené dans les geôles, il constata que celles-ci étaient déjà bien remplies. Les cellules voisines renfermaient ses amis les plus proches ainsi que des inconnus, qui tous clamaient être innocents.


Drôle de mascarade... se dit le roux.

Malgré les représailles des geôliers, les langues se délièrent, et très vite, les choses se précisèrent.


Tsss ! Tsss ! à voix basse, Zoko interpella le prisonnier de la cellule voisine. C'est quoi ce cirque ?

La voix qui lui répondit était tremblante, paniquée.

Ils disent qu'on a voulu attaquer la mairie et qu'ils vont nous juger pour ça, mais j'ai rien fait moi ! J'viens d'arriver en ville, j'y suis pour rien !!

Le maton guettait et vint frapper les doigts du prisonnier un peu trop bavard à son goût. Petit à petit Zoko reconstituait le puzzle. L'OST avait arrêté les étrangers en ville, dont une bonne partie d'innocents, de manière préventive, histoire d'éviter toute révolte. Quelqu'un l'avait balancé, ça ne faisait aucun doute, mais il n'y avait aucune preuve. Il faudrait jouer la dessus lors du procès.

L'heure du procès arrivait, et le brigand préparait la chose consciencieusement. Pour l'occasion, il avait fait appel à un avocat et s'entretint avec lui avant la tenue de la séance. Le bâtonnier lui exposa alors la situation. La partie s'annonçait finalement bien plus difficile que prévue, car l'accusation disposait d'une preuve de taille, et ça, le roux ne l'avait pas prévu. Le dernier pigeon qu'il avait envoyé avant l'assaut, rien que ça ! La rage bouillonne en lui, pour sûr, celui qui avait bavé allait passer un sale quart d'heure, mais la vengeance est un plat qui se mange froid, nous verrons cela plus tard.
C'est avec ces éléments et les conseils de son avocat que Zoko fit son entrée dans la salle d'audience, pas franchement à l’aise. Si l’accusation disposait de preuve contre lui, ils n’avaient rien contre ses complices. C’était déjà ça.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lespiques.forumdediscussions.com/forum
zoko
Scribe officiel
Scribe officiel
avatar

Nombre de messages : 625
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: [RP] Histoire d'un joyeux brigand   Jeu 24 Fév 2011, 16:45

Procès opposant 2007-01-06, Ecks. au Comté du Languedoc

Ecks. est accusé de escroquerie

  • Acte d'accusation

Spoiler:
 


  • Première plaidoirie de la défense

Spoiler:
 


  • La défense a appelé Arganossius à la barre

Spoiler:
 


  • Réquisitoire de l'accusation

Spoiler:
 


  • Dernière plaidoirie de la défense

Spoiler:
 


  • VERDICT :

Vanyë I Chia poursuit l’audience de “l’affaire Carcassonne”.

“Accusé, levez-vous ! Nous allons vous donner lecture du jugement concernant votre affaire.

Attendu que le sieur Ecks. a été déféré devant Nous pour y être jugé pour des faits de haute trahison, de menaces et de participation à une organisation criminelle, pour avoir tenter de prendre la mairie de Carcassonne en compagnie d’autres personnes afin de la piller.

Attendu que l’accusé a réalisé des aveux en pleine salle d’audience, reconnaissant le bien-fondé de l’accusation portée par le ministère public à son encontre ; qu’il n’a pas été démontré que l’accusé ait été contraint de faire ces aveux ; qu’il les a donc faits en pleine possession de ses moyens et de manière très claire ; qu’il ne peut subsister aucun doute sur les intentions coupables de l’accusé.

Attendu que l’existence de plusieurs courriers, émanant de différentes personnes et envoyées à diverses autres pour les inciter à se révolter contre la mairie de Carcassonne, montrent de manière évidente que plusieurs individus étaient impliqués dans cette affaire, dont au moins le sieur Arthur, condamné par Nous pour les mêmes faits ; que Ecks a reconnu vouloir participer à la prise de Carcassonne; qu’il n’apparaît pas probable qu’il ait pu de sa propre initiative, à la même période que Arthur, décider de s’emparer seul de la ville ; qu’il existait donc un plan concerté.

Attendu que ce n’est que par l’ouverture des procès que l’affaire n’a pu aller plus loin ; qu’il n’y a pas eu désistement purement volontaire et libre de la part de sieur Ecks., qui n’a pu aller au bout de son plan qu’en raison de la réaction des autorités judiciaires et de la pression qu’il a dû alors subir ; que la tentative est donc bien matérialisée par un commencement d’exécution et une absence de désistement volontaire et libre.

Attendu que le procureur soulève également une accusation pour pillage ; qu’en l’espèce, l’accusation doit être rejetée comme infondée, le sieur Ecks. n’ayant pas pillé la mairie de Carcassonne ; que s’il a avoué en avoir eu l’intention, aucun commencement d’exécution n’a été constaté.

Attendu que le procureur soulève enfin une accusation pour menaces à l’encontre de sa personne et du comté ; que s’il est indéniable que les courriers présentés par le ministère public recèlent un caractère menaçant, il est impossible d’en déterminer l’auteur ; qu’ils émanent d’une entité se faisant appeler “l’organisation”, dont les membres n’ont pas été identifiés ; qu’il est même impossible de prouver que le sieur Ecks. en fasse partie et que ce soit elle qui ait projeté l’attaque de Carcassonne ; qu’il est en effet possible qu’une obscure organisation ait pu profiter de cet événement pour sortir de l’ombre et accéder à la reconnaissance.

Attendu que l’avocat de la défense soulève un point de droit, constatant que le fondement de l’accusation est escroquerie, et non trahison ; que cependant, les textes et fondements juridiques visés par le Procureur correspondent bien au réquisitoire introductif ; que l’accusé n’a donc pas été lésé par cette erreur, qui ne peut être considérée que matérielle et non substantielle ; que prononcer une nullité de procédure pour cette erreur ne ferait que retarder le prononcé d’un jugement dans cette affaire en contraignant le ministère public à ouvrir une nouvelle instance ; qu’il n’en demeurerait pas moins que les aveux faits par Ecks seraient toujours valables, car faits devant Nous et non conditionnés par l’erreur matérielle.

Attendu qu'il y a lieu de tenir compte du repentir de l'accusé et de la spontanéité de ses aveux ;

Par conséquent,

Déclarons Ecks. coupable des faits de haute trahison matérialisée par sa participation à une organisation criminelle au sens de l’article XXXIII du coutumier languedocien, livre pénal, dont le but manifeste était la prise et le pillage de Carcassonne ;

Le relaxons des faits de pillage ou tentative de pillage et menaces à l’encontre aux sens des articles XXVI et XLI du coutumier languedocien, livre pénal ;

Le condamnons à une peine de 1 jour de prison et de 30 écus d’amende ;

Disons que le présent jugement sera affiché en halle publiquement ;

Informons les parties qu’elles ont la possibilité de former appel du présent jugement auprès de la cour d’appel du Royaume.

Ainsi en a été jugé par la Cour pénale du Languedoc, en la personne de Messire Vanyë I Chia, juge du Languedoc, le 20 janvier de l’An 1455.

L’audience est levée”.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lespiques.forumdediscussions.com/forum
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP] Histoire d'un joyeux brigand   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] Histoire d'un joyeux brigand
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RP] Histoire d'un joyeux brigand
» Le Guide du Joyeux Brigand
» Ouverture d'une taverne des joyeux brigands a Autun
» L'environnement de La Grotte des Joyeux Brigands
» Editions 3, Gazette n°4 !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Grotte des Joyeux Brigands :: La Grotte des Joyeux Brigands :: [RP] Dans les profondeurs de la grotte… :: Journal Intime-
Sauter vers: