AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une virée en tête à tête

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
zoko
Scribe officiel
Scribe officiel
avatar

Nombre de messages : 625
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Une virée en tête à tête   Ven 03 Sep 2010, 16:25

Voilà quelques temps qu’ils vadrouillaient ensemble sur les routes du sud ouest… Avec plus ou moins de succès. Plutôt moins d’ailleurs : une soixantaine d’écus chacun avec à peine de quoi manger alors qu’ils étaient partis depuis un peu plus d’une semaine. Ils s’étaient même fait poutrer à 3 contre un. Et un procès en prime. Pas glorieux… Mais le moral du roux restait au beau fixe. Ce bol d’air sur les chemins le faisait revivre, la compagnie de Mari aussi… Justement, il allait pouvoir profiter de cette compagnie tranquillement puisque Dévouée les quittait pour rejoindre un confrère dans le coin.
C’est donc de nouveau seuls que Mari et Zoko se mettent en marche vers une nouvelle ville, à l’affût du moindre petit larcin…


« On aura peut-être un peu plus de succès comme ça, c’est qu’elle nous portait la poisse ta cousine… Maintenant avec ce procès au cul, va pas falloir qu’on se refasse chopper, sinon on va prendre cher j’pense… Comment vont tes côtes ? Toujours aussi douloureuses ?»

Au fur et à mesure qu’ils marchent, le brigand réfléchit. Son esprit tordu cherche un plan pour leur prochaine cible. Puis ils arrivent à ce qui lui parait être l’endroit idéal. Le chemin se rétrécit et s’enfonce dans la forêt, laissant tout un tas de possibilités pour se cacher et surprendre un convoi qui passerait par là.

« Qu’est ce t’en penses si on se met là ? On pourra se planquer et les surprendre. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lespiques.forumdediscussions.com/forum
Mari...
Collectionneur de bourses à plein temps
Collectionneur de bourses à plein temps
avatar

Nombre de messages : 170
Date d'inscription : 07/05/2010

MessageSujet: Re: Une virée en tête à tête   Sam 04 Sep 2010, 00:06

Des semaines d’indigences...Une rencontre étrange avec un moine venu d’ailleurs, une Ambassadrice hautaine et méprisable, une raclée, un procès, et une Dévouée soupçonnée de porter la poisse....Malgré ça on pouvait compter sur la baignade dans la rivière que l’on pourrait nommer « comment se débarrasser d’une blonde qui sait pas nager... » , des bagarres en tavernes, des cuites à l’absinthe, des confidences et un inévitable rapprochement...
Elle qui jamais n’aurait pensé éprouver des sentiments, ou pire...aimer quelqu’un avait finit par s’enticher de ce brigand aux deux facettes...Passion réciproque et pourtant, la blonde ne le vivait pas si bien...une ombre douloureuse sur le tableau...Joker.
Pas de nouvelles, peu de contacts, des doutes, une mort possible, des pigeons sans réponses, c’était sûr il en avait cure d’elle...et pourtant, elle y pensait en silence...Elle se sentait rongée, perfide....Mari, n’aurait tout simplement pas du s’ouvrir ainsi, les hommes blessaient par la violence mais elle craignait les mots de ce dernier s’il n’était pas mort...De nature franche, elle lui dira, yeux dans les yeux...

Pendant le chemin, elle ne dit pas un mot, pensive et ayant envie de retourner à sa vie d’errance et d’inquiétude...et pourtant, en le voyant...Retourner comme avant ne l’intéressait plus. Il lui avait fait découvrir tant de choses....
Soudain, il la sort de sa torpeur en lui posant une question sur ses côtes...Et elle range une mèche derrière son oreille, gênée. Elle était trop fière pour oser avouer sa douleur.

Oui...ça peut aller pour le moment, faut juste faire le bandage ce soir...Sinon, pour l’endroit j’avoue qu’il me plait...J’ai même une petite idée pour l’attaque...Je jouerai l’appât...On en rigolait mais je vais vraiment le faire...On verra si toi, tu attireras les donzelles haha...

La brigande pose sa sacoche au sol, lui lance un léger regard espérant qu’il ne verra pas combien elle est mal..Et paradoxalement..heureuse...(oui, c’est compliqué les femmes, et les histoires de cœur..mélangez les deux et ...Houla la la, la prise de tête..)

Le temps passe, elle reste un peu contre lui, et enfin..Des bruits...
Elle s’empresse, et ouvre un peu son corsage et défait tout ses bandages...moment de vérité..moins de bleus, mais une peau pourtant peu appétissante...des couleurs d’hématomes qui avait changé......Elle prend sur elle, jette les bandages et s’allonge sur le sol...
Elle met un peu de poussière sur son visage, ses habits et surtout ébouriffe sa chevelure..
Ses braies remontent un peu, et une botte se retire...Une belle attaque simulée...

Ses yeux se ferment...Et elle attend..patiemment....Même si la patience n’est pas son fort...
Enfin...les bruits de pas se font plus proche..et elle reste immobile...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zoko
Scribe officiel
Scribe officiel
avatar

Nombre de messages : 625
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: Une virée en tête à tête   Sam 04 Sep 2010, 22:32

Ils avaient fait le chemin en silence, ce qui était plutôt inhabituel pour les deux compagnons. Il savait ce qui la tracassait, et il ne voulait pas remuer le couteau dans la plaie. Elle semblait suffisamment mal à l'aise comme ça. Ca finirait sûrement par passer se disait-il.
De son côté, la situation ne lui plait pas trop non plus. Jusqu'ici, il ne s'était jamais fait d'ennemi dans le milieu, et là, ça risquait de déteindre sur les affaires... Il a toujours su qu'il était dangereux de s'attacher à une femme, surtout si elle est dans le métier... Et pourtant il n'avait pas su l'éviter, c'était comme ça, point.

Alors qu'ils arrivent, ils se mettent au point sur leur façon de procéder, et elle lui annonce qu'elle est prête à tenter son plan, celui qu'il avait déjà proposé quelques temps auparavant.


"ça marche, on fait comme ça, à mon avis t'auras plus de succès que moi à ce petit jeu, mais on peut tenter le coup..."

Il la regarde se préparer alors que des bruits de pas approchent. Elle masque si bien sa douleur qu'il ne s'imagine pas combien elle peut souffrir. Ce n'est que la vue des hématomes qui lui rappelle qu'il faut la ménager. Il grimace en les voyant, mais ne fait aucune remarque. Alors qu'elle s'allonge sur le sol, il lui fait un sourire accompagné d'un clin d'oeil pour l'encourager, puis file à son tour se mettre en position. Il se place à une dizaine de mètres de là, caché dans la végétation, de façon à arriver derrière leurs victimes lorsque celles-ci s'arrêteront pour la secourir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lespiques.forumdediscussions.com/forum
Mari...
Collectionneur de bourses à plein temps
Collectionneur de bourses à plein temps
avatar

Nombre de messages : 170
Date d'inscription : 07/05/2010

MessageSujet: Re: Une virée en tête à tête   Sam 04 Sep 2010, 23:03

Elle ouvre un court instant les yeux, voyant alors son clin d’œil. Son sourire essaye de s’effacer pour pouvoir au mieux simuler un état préoccupant...Les cailloux jonchant le sol commencent déjà à pénétrer légèrement sa douce peau et elle ne dit rien...Les bruits de pas qui se rapprochent font battre son cœur et frapper ses tempes. L’adrénaline envahit ses veines et elle se concentre pour respirer le plus calmement possible...

Soudain, une voix masculine et une ombre se pose sur son visage. La victime, n’est pas celle que l’on croit et elle sourit intérieurement. Il se penche vers elle, et elle sent alors une main se poser sous son crâne pour relever son visage...L’individu semble préoccupé..La jeune blonde sent alors une autre main toucher ses côtes et le silence finit par se rompre.

....Malheur ! Mais que vous est’ il arrivée ?..Mademoiselle ?...Vous m’entendez.. ?

Il sait qu’elle respire, elle sent son visage se rapprocher du sien et l’air se réchauffe alors qu’elle semble souffler sur ce dernier.
La brigande alors ouvre doucement les yeux...très légèrement, comme si elle venait de reprendre connaissance pour la première fois dans ses bras.
Elle voit alors cette ombre qui se dessine. C’est un homme dont les traits sont marqués par l’âge et accessoirement, par l’angoisse...

La voix de la brigande se fait alors petite, chétive....

Oui...je...vous entends....où je suis...Le...le brigand...Arg....mes côtes... Je...je souffre....Ses yeux se ferment un peu voulant alors imiter une fatigue pesante et elle humidifie un peu ses lèvres en passant sa langue dessus. Elle plonge ses yeux bleus dans les siens et suit le moindre de ses gestes, de ses regards inquiets.

Il n’est plus là....Vous...Vous êtes salement amochée......Malheur...Malheur ! ...Je vais vous aider, demoiselle...
Cet homme se montre prévenant, il remonte un peu plus son buste et son visage et Mari glisse une main sur son ceinturon...

Là....il...il...est là....Elle imite une voix tremblante et fixe quelque chose par-dessus son épaule pour le distraire.

Quoi ?..Le brigand !! ....Il tourne alors son visage...et la brigande saisit sa plus petite dague la plaçant sous sa délicate et frémissante gorge....

Elle lui sourit...alors qu’il tourne son visage pour lui faire face. L’effroi se lit dans ses yeux marrons, alors que c’est un plaisir malsain qui envahit ceux de la paysanne...

En fait non.....Le brigand....est là......c’est moi, et il y en a même....un autre dans ce beau bosquet....

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zoko
Scribe officiel
Scribe officiel
avatar

Nombre de messages : 625
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: Une virée en tête à tête   Dim 05 Sep 2010, 09:44

Le plan semble fonctionner à merveille. A croire que Mari n'a même pas besoin de lui. Elle tient déjà ce type sous sa dague, et il n'a rien vu venir. Zoko s'envoie une goulée de cognac. Il s'apprête à sortir de sa planque pour le dépouiller de ses biens quand il entend d'autres pas, très proches. Discrètement, il observe. Trois autres personnes arrivent : un autre homme, en armes, et deux femmes. Alors qu'ils approchent de Mari, le brigand sort de sa tanière et les interpelle en se positionnant quelques mètres derrière eux, l'épée au poing.

"-Messieurs Dames, bonjour... A votre place, je ne ferai pas un pas de plus. Votre collègue est entre de bonnes mains, j'voudrai pas qu'il lui arrive quelque chose, ce serait de vot' faute."

Il voit leurs victimes échanger des regards incrédules, visiblement ils ont du mal à comprendre ce qui leur tombe dessus. Il lance un regard à sa complice.

"-montre leur comment tu t'occupes de lui Mari !"

Puis il reprend :

"-Donc... j'en étais où ? Ah oui... Si vous tenez à la vie de votre ami, vous allez faire exactement ce que je vous dis... Déposez devant vous vos bourses, objets de valeur et nourriture... Et vous aurez la vie sauve. J'espère que c'est bien clair, j'ai pas l'intention de répéter !"

Son regard se durcit et il surveille le seul homme armé du groupe. Il le dévisage.

"Toi là, commence par jeter tes armes, ça sera déjà un bon début."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lespiques.forumdediscussions.com/forum
Mari...
Collectionneur de bourses à plein temps
Collectionneur de bourses à plein temps
avatar

Nombre de messages : 170
Date d'inscription : 07/05/2010

MessageSujet: Re: Une virée en tête à tête   Dim 05 Sep 2010, 10:31

Il sort de sa cachette pour se montrer au grand jours, et heureusement d’ailleurs car d’autres personnes sont venues entre temps...Bien sur, c’était trop facile...Quatre contre deux..là, c’est mieux.
La brigande garde toujours la dague contre le cou de sa victime et laisse Zoko s’occuper des autres..de toute façon, ils n’allaient rien tenter s’ils ne voulaient pas qu’elle égorge cet homme, comme elle égorgeait les vulgaires vaches et cochons de son ancien champs.

Sa main se fait plus menaçante quand elle se relève et elle se place derrière l’homme donnant un coup de pied derrière ses genoux pour le forcer à se mette à genoux devant elle.
Elle agrippe sa chevelure et fait basculer son visage sur le côté alors qu’elle joue déjà de la dague sur sa peau.
Son regard brille et se porte sur le butin qui commence à s’empiler...Tout ça...Le défi entre elle, et Dévouée s’annonce..bien...

Ils avaient fait une bonne prise, mais le gueux armé ne semble pas vouloir coopérer.

Hey toi.....Ils ne semblaient pas comprendre trop les mots de Zoko...Ils étaient à la frontière espagnole..donc...Elle allait devoir s’habituer et se souvenir des leçons de son père....

Mira me ¡ Pones la arma blanca....obedece, si no me enfado ¡

Elle appuie un peu plus sur le cou de sa victime et laisse alors un filet de sang longer sa peau…Et la ho Miracle ! Il se montre docile et pose son arme.....
Le tas commence à devenir important...des rames, des sac de farines, des miches à la pelle, des échelles...Qu’est ce qu’ils font en faire sérieusement....les vendre, certainement et ainsi se faire bien voir par la mairie la plus proche...

On les laisse repartir...l’air de rien ?.....dit elle dans sa tenue débraillée.....



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zoko
Scribe officiel
Scribe officiel
avatar

Nombre de messages : 625
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: Une virée en tête à tête   Lun 06 Sep 2010, 10:31

Alors que la majorité du groupe était déjà en train de se délester, l’homme en arme faisait de la résistance. Zoko s’apprêtait à s’avancer vers lui, la rapière menaçante quand Mari bafouille quelques mots d’espagnol. Enfin, il supposait que c’était de l’espagnol, lui qui n’y comprenait pas un traitre mot. Finalement l’homme finit par obtempérer, et le reste de l’opération se déroule sans encombres, dans la joie ou la bonne humeur.
Au moment de les laisser filer, il acquiesce aux propos de sa complice.


« -Oui on les laisse repartir, ils sont été bien sages ! Si seulement ça se passait plus souvent comme ça… »

Un aussi joli butin, et sans effusion de sang ! C’était presque trop facile.

Citation :
05-09-2010 04:06 : Vous avez racketté un groupe composé deHipatiadeDrizztfowldeMicaelaet deElendil_el_caballero qui possédait 663,52 écus et des objets.

Il se tourne vers le groupe des quatres, tous ont l’air dépité… Il fait de grands gestes avec ses bras pour leur faire signe de partir.


« Vamos ! Vamos ! »

Puis se retourne vers Mari.

« C’est bien comme ça qu’on dit ? »

En guise de réponse il obtient quelques mots d'espagnol, cerise sur le gateau.

Hijo de mil puta anda a robarle a la concha de tu hermana, pelotudo de mierda

Il éclate de rire et ramasse leur butin sans se retourner.

« Faut qu’on se bouge, s’ils donnent l’alarme il va pas faire bon trainer dans le coin… »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lespiques.forumdediscussions.com/forum
Mari...
Collectionneur de bourses à plein temps
Collectionneur de bourses à plein temps
avatar

Nombre de messages : 170
Date d'inscription : 07/05/2010

MessageSujet: Re: Une virée en tête à tête   Mar 07 Sep 2010, 14:07

Le butin s’élevait à vu d’œil à plus de 400 écus...Elle l’écoute, et sachant qu’ils devraient les laisser partir sans même s’amuser, elle attrapa la chevelure de sa victime et l’invite à se relever un peu plus. Un coup dans son arrière train, elle le voit s’écrouler dans la poussière avant de repartir vers ses amis, en l’insultant de plusieurs noms d’oiseau...

Son regard se porte sur Zoko et elle commence déjà à se rhabiller et à retirer un maximum de poussière, tandis qu’il ramasse le butin. Elle se rapproche, l’aide à son tour.

Tu sais parler un peu espagnol quand même...Pas si mal...Maintenant comme tu dis..On doit vraiment..Partir d’ici....
On se pose un peu dans une ville pour se reposer avant le fameux jour ?....


Le butin devenait lourd à porter..Elle porte les échelles et les rames comme elle peut..et lui laisse porter la lourde bourse et les quelques affaires restantes.
Un léger sourire prend place sur son visage, ils avaient de quoi être fier de leur prise vraiment.


Hmmm..Je pense qu’avec tout ça, j’aurai au moins de quoi m’acheter des habits sans dépendre de qui que ce soit..hum ! Grande fierté ! Elle lui lance un sourire moqueur et commence déjà à avancer..L’air frais, elle le sentait passer sous ses haillons..Quelle idée de se trimballer comme ça...Bientôt, elle aura des braies ...Bientôt....

...mmm...tu vas faire quoi toi de cet argent..Car tu as déjà tout toi déjà...Des habits...De la force..hum ?..Tu vas travailler ton charisme ? Elle ricane...
Ou..t’offrir un château !


Les pas s’enchainaient, elle ne faisait plus vraiment attention au temps qui passe, à la chaleur qui frappe son crane...Ce n’est qu’après un certain moment qu’elle finit par voir les remparts d’une ville ! Aristote soit loué...Son ventre grogne, ses jambes sont lourdes à cause de tous ces nœuds parcouru...Elle rêvait..d’un bain...d’une couche...d’une longue nuit...et peut être d’une bagarre pour se défouler un peu....

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zoko
Scribe officiel
Scribe officiel
avatar

Nombre de messages : 625
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: Une virée en tête à tête   Mer 08 Sep 2010, 15:25

Ils se mettent en marche rapidement. Pas question de trainer à la frontière espagnole, il ne faut jamais abuser de la chance. Alors que son amie est déjà en train d’imaginer tout ce qu’elle va pouvoir s’acheter, elle l’interroge sur ce que lui va faire de sa part. Il est en fait en train de se poser la question. De l’argent, il en a déjà, largement de quoi satisfaire ses besoins. Alors il se demande lui-même ce qu’il pourrait bien faire de tout ça. C’est peut-être le moment de renouveler sa garde-robe à lui aussi. Son mantel n’est plus tout jeune et commence à sérieusement s’user, sans parler de ses braies…Mais ce ne sont que des dépenses inutiles à ses yeux, il préfèrerait faire fructifier son argent, s’en servir pour en amasser plus encore.

«J’sais pas ce que j’vais en faire . Régler quelques dettes pour commencer... Ensuite j’sais pas, vais peut-être jouer tout ça au ramponneau tiens ! A moins que je le mette de côté pour un projet plus tard… J’ai bien deux ou trois petites idées. »

Il la regarde du coin de l’œil lorsqu’elle fait allusion à son charisme.

« T’as quelque chose à lui reprocher à mon charisme ? Bon, il en a pris un coup quand on s’est fait poutrés, mais j’vais remettre ça d’aplomb rapidement t’inquiète pas. »

La route se fait longue jusqu’à Lourdes où ils doivent faire étape. Lui aussi fatigue. Ils se baladent tous les deux avec le barda de 4 personnes après tout… Ils allaient devoir se débarrasser de tout ça rapidement.

« Oui, on va se poser quelques temps, chez moi. Ca va me permettre de régler mes affaires là-bas. Ensuite on sera libre comme l’air ! »

Ils passent les portes de la ville et embrayent directement vers le marché.

« Nous y voilà, tu vas pouvoir te faire plaisir, depuis le temps que tu m’en parles ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lespiques.forumdediscussions.com/forum
Mari...
Collectionneur de bourses à plein temps
Collectionneur de bourses à plein temps
avatar

Nombre de messages : 170
Date d'inscription : 07/05/2010

MessageSujet: Re: Une virée en tête à tête   Sam 11 Sep 2010, 18:11

...Le marché, des artisans et surtout de très grands stands...Ni une ni deux , avec la bénédiction du Roux, elle se précipite vers ce lieu, le tenant quand même par la main pour ne pas..le perdre.
Ses yeux brillent devant toutes ses richesses et il était temps pour elle de troquer un peu les marchandises contre quelques tissus...
Elle lui montre les tenues pou savoir ce qu’il en pense et finit par vite faire son choix..Elle écoule sa marchandise volée contre une première garde robe.
Empressée d’avoir enfin ses fesses couvertes d’un bout de tissus, elle se tient à lui pour enfiler ses premières braies, et voit un léger sourire se dessiner sur son visage.
Il aura finit au moins de lancer des regards noirs a des inconnus qui la reluque un peu trop...

C’était finis..il lui restait encore quelques petites affaires encore à revendre, mais sa bourse s’était bien vidée, et elle avait désormais les bras déjà plus léger.

mmm....C’est déjà mieux..j’ai déjà moins de courant d’air...Elle sourit en coin, et effleure son visage avant de saisir ses lèvres et de continuer leur marche.

Ils se dirigent vers une auberge du coin, et l’envie de se comporter comme un bon brigand...refait surface. Pas évident de se tenir toujours à carreaux.
Un verre d’absinthe pour lui, une chopine pour elle et les ennuies commencent quand elle rompt le silence quasi parfait pour hurler à la tromperie et frapper avec force la joue de son roux. Les esprits deviennent curieux devant cette drôle de scène de ménage totalement exubérante et la paysanne en profite pour venir chercher directement les soucis à la source.
Elle se rapproche d’une table la bouscule et lance la chope au visage d’un paisible buveur.
Il faut peu de temps alors, pour que l’ambiance s’échauffe…

Zoko, rajoute son grain de sel la traitant de trainée et s’apprête à lever la main sur elle. La comédie devient presque trop vraie..Elle lui fait les gros yeux...
Soudain, sa main est arrêté par un homme... « Le chevalier servant ».....Petit sermon, belle impression et une chute...Mari écrase son poing sur son visage lui reprochant de se mêler de ce qui le regarde pas...

....Derrière elle, déjà quelques clients animaient les lieux comme dans la bonne vieille Grotte, c’était vivant, piquant...Malsain et dangereux..c’était le pure..bonheur.
Les deux brigands se trouvaient enfin comme à la maison...Les coups commencent alors à fuser et il devient difficile d’avoir des yeux partout pour éviter d’être surpris...

Finalement c’est Mari qui s’attise les foudres de l’homme sur qui elle a renversé la chope.
Zoko..était occupé aussi, et la fierté de la blonde l’empêche de demander de l’aide..Elle se débrouillera seule et c’est au bout de quelques coups fourbes qu’elle finit par se libérer de son emprise.....
Restait à savoir où était Zoko parmi tout les débris....



[résumé d'un RP qu'on retranscrit.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zoko
Scribe officiel
Scribe officiel
avatar

Nombre de messages : 625
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: Une virée en tête à tête   Dim 12 Sep 2010, 20:05

Une petite sortie en auberge, pour changer. Déclencher la bagarre, ils savaient le faire. La dernière fois, ils s'en étaient sortis de peu... C'est Mari qui lance les hostilités cette fois, pour la plus grande surprise du roux. Il reçoit sa gifle de plein fouet. C'est qu'elle y va pas de mains morte la garce ! Elle fait pas semblant et elle l'accuse déjà de l'avoir trompé... Forcément, le ton monte, et lui ne peut pas rester sans répondre. Et lorsqu'il se prépare à lever la main sur elle, sa main se voit arrêtée... Il faut toujours un gentleman, sauveur des demoiselles en péril. Un petit rictus se lit sur le visage du brigand, petit sourire qui en dit long... Ca va cogner, forcément... Elle commence, puis se fait prendre à parti un peu plus loin.

De son côté, le roux continue de s'occuper du "chevalier servant" pour lui loger un violent coup de genoux dans l'abdomen. C'est ce qu'il en coûte de s'occuper des affaires des autres. Il n'y a plus qu'à finir le boulot. Quelques coups de pieds bien placés, et le bougre ne devrait pas se relever tout de suite. Voilà qui laisse le temps au brigand de chercher après sa douce...

Son regard balaye la pièce à sa recherche. Des ivrognes, des catins, des esprits qui s'échauffent, mais pas de Mari. Subitement, il la retrouve, dès qu'il lève un peu la tête. Un type la soulève dans les airs alors qu'elle se débat du mieux qu'elle peut. Sans attendre, Zoko tâche de se frayer un passage à travers la foule pour l'aider, sans la quitter du regard. Et c'est là ce qui le mène à sa perte... Une matraque s'élève derrière lui et s'abat violemment sur son crane. La douleur est intense, il vacille, et finalement tombe à genoux, se rattrapant difficilement contre le comptoir. Complètement sonné, il reste là, à la merci de son agresseur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lespiques.forumdediscussions.com/forum
Mari...
Collectionneur de bourses à plein temps
Collectionneur de bourses à plein temps
avatar

Nombre de messages : 170
Date d'inscription : 07/05/2010

MessageSujet: Re: Une virée en tête à tête   Lun 13 Sep 2010, 15:39

Que la vue est belle quand on est haut perchée..Une main sur son cou, des pieds qui ne touchent plus le sol et une pression qui lui fait perdre le souffle...Elle observe la calvitie naissance du bougre qui la détient ainsi et elle l’assaille de coup de pied dans le gras ...
Finalement, elle finit par se dégager en lui plantant sa lame dans l’épaule..Il la rejette au sol comme une vulgaire bouse et elle a du mal à se redresser sur le coup...
Ses pauvres côtes n’ont pas aimé la brutalité de la séparation.

Elle le laisse se vider un peu de son sang pendant qu’elle part à la recherche de son roux...Il est au comptoir, dans un état préoccupant..Totalement sonné celui là. A côté de lui, un homme avec une trique en main, et un regard..malsain. S’il y a bien une chose à ne pas faire, c’est toucher à son jouet...Elle prend sur elle, se relève, garde sa main sur ses côtes et l’autre tient fermement la dague déjà ensanglantée.

Hey ! Toi....J’te conseille fortement de ne pas le toucher....Les hommes, c’est pas son truc ! L’homme se tourne alors vers elle, marquant d’un rire combien il la prend au sérieux...Elle lui lance un regard noir et lève son bras armé pour le distraire, avant de lui porter un coup dans le ventre..La réponse est rapide...Une gifle monumentale fait tourner le visage de la blonde..un filet de sang sur sa lèvre commence à couler et elle vérifie rapidement si elle a toute ses dents d’un rapide coup de langue...
Fichtre! « Le chevalier servant » devient le pire des gueux..se permettant de lever la main sur une femme fragile et innocente comme elle !
Les deux se jaugent du regard et elle voit sur son côté la bouteille que tend son homme..Bonne idée...De toute façon, l’était trop ensuqué pour lever le bras son roux.
Elle ricane, s’empare de la bouteille et la lève pour lui porter un coup. Il arrête son bras lui lançant un rictus sadique et le visage de la blonde reste impassible..rictus contre rictus, c’est elle qui a le mot de la fin en lui enfonçant son genoux dans les parties d’un geste sec et violent.
Hahaha ! Fait moins le fier la ! Le castré ! Elle ne peut retenir cette provocation et laisse Zoko se défouler sur lui... Il avait un honneur d’homme viril à sauver et puis l’air de rien, cette agitation la faisait souffrir de martyre..foutu côte..Pas un jour ne passe sans qu’elle ne maudisse pas ce Faucheur.

Les deux compères se dirigent vers l’étage rapidement, s’offrant le luxe d’une chambre pour se reposer. Ils leurs faillaient une bonne nuit de repos...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zoko
Scribe officiel
Scribe officiel
avatar

Nombre de messages : 625
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: Une virée en tête à tête   Lun 13 Sep 2010, 17:26

La bagarre aura été de courte durée pour lui. Il s'était fait avoir comme un bleu. Ne jamais tourner le dos à l'adversaire, même quand il semble au tapis. Faudra qu'il s'en rappelle de celle-là. Heureusement Mari s'en était sortie à merveille, et avait maitrisé la situation, lui laissant seulement les miettes de son agresseur. D'ailleurs, Zoko ne s'était pas privé de le rouer de coups après avoir repris ses esprits. C'est pas très élégant, mais ça défoule son homme...

Ils montent se mettre à l'abri dans une chambre. La douleur martèle son crane, comme si quelqu'un s'amusait à le frapper régulièrement à coups de marteau. Il s'écroule sur le lit, éreinté. Doucement, elle déboutonne sa chemise et lui retire ses bottes, confort qu'il apprécie alors qu'il n'avait pas eu la force de le faire lui même. Aux petits soins pour lui, elle lui propose sa décoction, un breuvage qu'elle prend pour apaiser la douleur de ses côtes... Elle lui tend sa gourde alors qu'il prend un regard méfiant.


"C'est ton sale truc ? J'boirais pas de ça, j'préfère encore avoir mal que boire ce truc immonde !"

Mais elle n'est pas sans ressources... Elle a ses propres arguments pour le plier à sa volonté, et il finit par boire quelques gorgées de cet immonde boisson. (on passera ici les détails du sadisme dont elle est capable pour arriver à ses fins). Puis il lui en propose à son tour, comme pour mieux partager sa douleur. Elle s’exécute malgré une grimace qui en dit long sur le goût délicat de sa potion. Ils finissent par trouver un repos mérité, après plusieurs jours assez mouvementés...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lespiques.forumdediscussions.com/forum
zoko
Scribe officiel
Scribe officiel
avatar

Nombre de messages : 625
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: Une virée en tête à tête   Lun 13 Sep 2010, 19:31

Le réveil est douloureux, à se demander si sa potion a réellement fait effet. Enfin, ça aurait peut-être été pire sans... Qui sait. Il se lève alors qu'il pense qu'elle dort encore. Doucement, il tire le drap jusque les épaules de Mari, s'habille et file. Un petit tour par le tribunal comme à son habitude, histoire de voir si de vieilles connaissances traînent dans le coin. Et puis quelques affaires à régler, des projets à préparer. Il y passe quasiment la journée. A son retour, la pénombre règne dans leur chambre...

Surpris, il la cherche du regard, mais ne trouve que quelques bougies éparpillées par ci par là... Puis il la sent se coller contre lui dans son dos. Sourire aux lèvres, il se retourne et la découvre dans une robe noire qui met parfaitement ses atouts en valeur. La surprise qu'elle lui a réservée est réussie, il est sous le charme, encore plus que d'habitude. L'ambiance de la pièce ne laisse aucun doute sur la suite des évènements... La seule inconnue reste de savoir qui dominera l'autre : il lui impose sa puissance physique, mais elle est plus maline que lui et dispose de bien des atouts pour lui faire subir sa loi... D'une manière bien plus douce... Le rapport de force s'instaure entre eux, et ils prennent le dessus à tour de rôle. La nuit est torride et leurs ébats bruyants, mais ils n'ont cure du voisinage, ils oublient qu'il leur faut passer inaperçus encore quelques temps, que les choses se tassent. Leur union dure une bonne partie de la nuit, jusqu'à ce qu'ils s'écroulent dans le lit pour se ressourcer avant de reprendre la route.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lespiques.forumdediscussions.com/forum
Lao
Collectionneur de bourses à plein temps
Collectionneur de bourses à plein temps
avatar

Nombre de messages : 132
Age : 94
Localisation : Sur le petit chemin qui sent la noisette
Date d'inscription : 27/09/2007

MessageSujet: Re: Une virée en tête à tête   Mer 15 Sep 2010, 12:48

Eh toi! Qu'est-c'tu fous la main dans les braies?? Crasseux!

La voix puissante teintée de modération, pour ne point éveiller les soupçons de leurs victimes, s’extirpait des lèvres d’un bon grand gars à la mine gai, bien qu’un peu tuméfiée. Le colosse, double maistre par uni maistre, s’enorgueillissait d’épaules larges et de muscles saillant taillés à même le tronc. Sur son flanc battait un manche de bois aussi épais qu’un poing et un bouclier balafré des couleurs du Béarn, de gueule sur un champ de pisse. Une exagérément ridicule chemise de lin bleutée venait épouser les contours de son buste tandis qu’une braie trop large cachaient aux yeux de tous son exceptionnel talent.

Le brut de cœur avait déjà bien réussi dans la vie… Une petite carrière éclair dans la maréchaussée l’avait propulsé au rang des caïds de la prison comtale où il faisait régner l’ordre chez les prisonniers et les gardes à grand renfort du sus nommé bâton au si doux nom de « T’are ta gueule à mes pieds ».

Il s’appuya contre un monceau d’ordures faisant face à la porte de l’auberge.


On est pas ici pour rie'branler… et encor'moins s'branler tout court. Alors retire ta main ferré d'crétin ou j'te fais ravaler tes miches… Eh Drogo, c’était quoi déjà c'qu’il nous avait dit c'bougre d’aubergiste?

Un rat, des poils noirs, des yeux d‘ébène, des oreilles en pointe et une queue à vous filer la pétoche en moins d’un dixième de seconde, c’était le portrait onirique du dénommé Drogo. Normand d’origine, l’aspirant geôlier s’était radiné à l’autre bout du royaume pour exceller en son art et gravir plus rapidement les échelons selon le proverbe miraculeux; « Le borgne est Roy au pays des aveugles » et c’est peu dire qu’il y en avait chez les béarnais. C’est qu’il avait un grain le brun.. Déjà, tout nain, il sautait sur les suivantes de la maternelle en criant « Droit d'cuissage, t'vas voir ma belle! ».. Après l’adolescence et avoir engrossé la moitié des gens de maison de la famille, ses parents en appelèrent aux érudits du duché pour attester de l’imbécillité de leur progéniture. La sentence tomba et il fût déshérité.

Bon…

Les ordres étaient les ordres et Padoug son supérieur. Il retira à regret la main chahuteuse de son vêtement et se rapprocha du géant.

Je ne me souviens point de ce qu’il a pu nous dire, j’étais ailleurs. Est-ce ma faute s’il possédait une fille si… Une expression emplie de lubricité se ficha sur son visage diaphane, une lippe dégoulinante ornant le bel ouvrage. …délicieuse? On peut tenter de les dénicher à l’improviste… Une femme en plus, ça se renifle pour un peu qu’ils aient fait quelques bêtises savoureuses. Le stupre perdra les malandrins, je puis te l‘assurer.

*Et c'lui qui dit ça..*

Le colosse fronça les sourcils, se prit à dénicher une idée au fond de sa cervelle et la servit toute chaude à son collègue sans se soucier du fait que Drogo en avait déjà fait référence.

On frapp'ra au p'tit bonheur la chance. On aura p'tet la foutue fortune d'les chopper comm'ça.

Ils s’aventurèrent dans l’auberge d’un pas plus ou moins silencieux. Après une bonne trotte dans les escaliers, Drogo s’arrêta comme pour apprécier l’effluve d’une tarte tout juste sortie du four.

Padoug…

Il indiquait une porte de l’extrémité de son index.

Ronfl.. Ronfl…

*T'vas cesser d'penser avec ton... Crétin…*

Le chef geôlier haussa les épaules en se disant qu’il fallait bien tenter une ou l’autre des chambres. Il acquiesça d’un geste de tête en direction de Drogo. Ce dernier précipita un coup de botte sur la porte en bois. Craquement... Ouverture. Deux êtres se trouvaient là, harassés par trop d’efforts ce qui n’échappait pas à la sagacité du rat normand.

Bonnes gens! Que de joie, que de joie! Si je n’étais point là pour autre chose, soyez sûr que j’userais de votre personne.. Madame et peut-être de la votre.. Monsieur.

Padoug entra promptement à la suite de son compagnon et regarda l’avis de recherche du tribunal ainsi que les croquis des artistes locaux lors de l’audience. Il releva son nez des parchemins et dévisagea les deux personnes.

Hum… Faîtes pas d’embrouilles… Z'êtes dans la défection pour qu'ques temps et j'préfèrerais que ça s'passe comme sur du velours.

Il redressa les épaules, se cambra, déroula le parchemin et entonna d'une voix de stentor l'énoncé du verdict... ou plutôt la sentence.

Sieur xjdkrak... C'pas prononçable c'truc... Demoiselle Mari..., vous avez été reconnus coupables pour les faits qui vous furent reprochés, brigandage. Ainsi donc vous écoperez de trois jours de prison et de dix-neuf écus d’amende.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mari...
Collectionneur de bourses à plein temps
Collectionneur de bourses à plein temps
avatar

Nombre de messages : 170
Date d'inscription : 07/05/2010

MessageSujet: Re: Une virée en tête à tête   Jeu 16 Sep 2010, 00:06

Une soirée de taille, pour le surprendre et surtout pour se donner un autre prétexte pour…Profiter de son corps et lui faire l’amour. La soirée c’était plus que bien déroulée, ses côtes avaient encore souffert et qu’importe…Le plaisir offert valait bien, cette petite souffrance.

Le réveil se fait en douceur. Mari ouvre enfin les yeux et le laisse encore dormir pour ouvrir les volets, et se diriger vers la salle d’eau…Un petit moment de détente…Etre une paysanne ne voulait pas dire être une porcasse. Elle revient enfin vers lui, et sentant la fraîcheur matinale envahir la pièce elle se remet au moins la robe de ce fameux soir..de toute façon, l’avait pas fait long feu.

…hey le Roux...Faudrait songer à se réveiller crois moi…On doit pas trop rester ici…
Elle lui retire un peu le drap, et se met à califourchon sur lui, venant un peu le taquiner…comme il se doit, baisers, mordillements...(Allez au lit les enfants pour la suite).

Soudain, c’est la porte qui cède dans un bruit sourd qui la fait sursauter. Son arme..Est trop loin…Son cœur s’emballe, elle craint le pire et se met à côté de son homme pour faire face…
Deux hommes peu commodes dont un semblant un brin plus pervers que l’autre… les paroles, confirment ses appréhensions. Des hommes venus les cueillirent et une chose est sure…ils étaient fait, comme des rats…
Elle observe Zoko…totalement perdue par la situation, elle se refuse à aller en prison…à aller, là où son père a rendu son dernier souffle…
La blonde ne dit pas un mot, alors que le monologue de l’homme à la forte carrure se termine…Que devaient ils faire…se battre ? ..Tenter de fuir ?...La jeune femme sort alors du lit sans un geste brusque, faisant redescendre un peu sa robe qui lui colle aux formes. Hors de question d’aller en prison ainsi...en plus, ils ont le don d'arriver au moment où c'était..interessant.

Retiens ce rat, le géant…je me change…je ne veux pas me faire violer dans les geôles…Elle saisit ses habits, enfile ses braies cachant ainsi son arrière train par la présence de la robe et se met face à un coin, dos à eux pour la retirer entièrement et enfiler chemise et corset…
Elle adresse toujours des regards à son homme…pour l’inviter à surveiller l’autre affamé…une fois prête elle récupère sa sacoche, elle en avait besoin pour ses soins et dévisage les deux gus…


Que faire……Les bousculer, risquer le tout pour le tout ?...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zoko
Scribe officiel
Scribe officiel
avatar

Nombre de messages : 625
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: Une virée en tête à tête   Jeu 16 Sep 2010, 21:18

Il a du mal à émerger ce matin, la fatigue accumulée des derniers jours et surtout cette dernière nuit. Il ouvre les yeux quand elle tire le drap et sourit alors qu’elle se place à califourchon sur lui. Elle a le don pour le réveiller, lui et sa virilité aussi… Il glisse doucement ses mains sur ses hanches mais se voit arrêté net dans son élan par le bruit sourd de la porte. Brusquement, il se redresse sur le lit, et son visage se décompose.

La porte enfoncée laisse place aux deux intrus. La réflexion du plus petit fait bouillir Zoko intérieurement… Il serre le drap dans son poing mais se contient tant bien que mal. Son regard ne quitte pas les deux gaillards alors que Mari s’habille plus convenablement. Lui reste nu encore quelques instants alors que sa virilité redescend rapidement. Il finit par se lever à son tour, le regard planté vers le petit vicieux qui reluque sa complice. Faisant preuve d’un sang froid qui le surprend lui-même, il lui lance quelques mots sans hausser le ton, mais d’une voix assurée.


Touche-la et j’te promets que j’me promènerai avec ta tête au bout d’une pique à ma sortie et j’y fourrerai ta queue dans la bouche…

Le regard noir, il ponctue sa phrase d’un clin d’œil avant de s’adresser à celui qui semble être le chef, comme si de rien n’était.

T‘permet que je m’habille ?

Simple question rhétorique, il cherche juste à gagner un peu de temps pour improviser quelque chose, mais quoi ? Il ramasse ses braies et sa chemise par terre avant de les enfiler. La prison, il a connu ça, y a longtemps... Et il n’a pas envie de renouveler l’expérience. Ce juge avait eu la main lourde ! Et tout ça pour une cinquantaine d’écus chacun…

Avec ce crane qui le martèle, il n’a pas vraiment les idées claires. Il lance un regard complice à Mari, il faut qu’ils tentent un truc, n’importe quoi… Evidemment, ils ne les laisseront pas approcher leurs armes aussi facilement… Le brigand s’approche d’eux comme pour se rendre, mais arrivé à portée, il se jette brutalement sur une chaise de la chambre pour s’en saisir. Empoignant celle-ci par le dossier, il prend son élan, balançant la chaise en arrière pour venir ensuite l’écraser de tout son poids sur la face de rat.

V’là de quoi calmer tes ardeurs mon lapin…

Aussitôt il reprend ce qu’il reste de sa chaise pour prendre de nouveau de l’élan et tenter une deuxième attaque contre ces représentants de l’ordre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lespiques.forumdediscussions.com/forum
Lao
Collectionneur de bourses à plein temps
Collectionneur de bourses à plein temps
avatar

Nombre de messages : 132
Age : 94
Localisation : Sur le petit chemin qui sent la noisette
Date d'inscription : 27/09/2007

MessageSujet: Re: Une virée en tête à tête   Mer 22 Sep 2010, 01:24

Niarffffffff!!!!!

Un cri rauque s’exhala des tripes de Drogo tandis qu’une vive douleur lui prenait l’échine. La chaise, vicieux meuble de bois, s’était échouer sur la libidineuse expression du visage de l’aspirant geôlier. Il ragea et se mit à donner du regard noir à son agresseur. Dégainant son coutelas, il le pointa vers l‘audacieux.

Auriez-vous…. Fi de la langue franque, je vais t'en foutre dans le nez mon gars! Tu vas voir que tu aurais mieux fait d'écarter les fesses de ta copine…

Il amorça un assaut mais une main vint se poser sur son épaule. Padoug le retenait… pressant puissamment ses doigts sur la chair ingrate de son subordonné.

Douc'ment Drogo, on n’doit pas les abîmer! Parait qu'ça fait tâche des traces d'sang sur les couches en paille des cachots et ça pourrit tell'ment bien… qu'ça en pue jusqu'dans la chambre du Coms. Sa Grandeur a l'museau sensible, tout comme la bourse, et c'est lui qu'paie nos salaires l'ami.

Tout en prononçant ses mots, sa main, celle qui était libre de toute étreinte à un tiers, se ficha sur le gourdin qu’il arborait. Il le porta contre son épaule gauche et regarda intensivement le malandrin en jetant, parfois, quelques œillades vers sa comparse.

Relâche le cadavre de cette chaise… J't'ai dit qu'valait mieux qu'ça s'passe comme sur du velours… T’as pas entendu? J'suis pas là pour me péter les jointures à t'fracasser l'crâne… Alors, j'te laisse le choix. T'obtempère ou t'auras l'droit d'goûter à la fierté béarnaise, ma p'tite "T'are ta gueule à mes pieds".

La figure de Padoug s'illumina d'un sourire jovial alors qu'il frappait lentement ses deltoïdes avec son gourdin.

Qu'est-c't'en dit?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mari...
Collectionneur de bourses à plein temps
Collectionneur de bourses à plein temps
avatar

Nombre de messages : 170
Date d'inscription : 07/05/2010

MessageSujet: Re: Une virée en tête à tête   Mer 22 Sep 2010, 19:52

Sa tenue était déjà moins aguichante, moins provocante et pour cause, s’il y avait bien une réputation qui collait aux geôles c’était celle des viols des jeunes donzelles..alors, autant se faire la moins désirable possible...Son roux, quant à lui se rhabille à son tour, alors qu’elle ne lâche pas les deux compères des yeux. Il la protégeait par des paroles, et il savait qu’il en était capable physiquement. D’ailleurs, il tente le tout pour le tout et lève une chaise qu’il abat contre le crâne du pervers...La brigande en profite pour récupérer discrètement sa dague sur la table de chevet et la glisse dans le revers de sa manche.
Elle se fait aussi petite et furtive qu’une souris...préférant d’ailleurs éviter de devenir le jouet fétiche..de ce rat qui braille..

Le coup de Zoko permet de faire une bonne diversion mais, cet homme, ce géant se fait plus posé et retient son animal. Des paroles pesantes qui ont le don de calmer rien qu’en étant prononcées... Il la zieute, et menace son homme.
Pas le moment de faire les marioles, ce monstre a l’air de savoir se servir de ce gourdin.
La blonde s’avance donc, pliant un peu sa main pour maintenir la dague et éviter qu’elle ne tombe...et pose la main libre sur l’épaule de son roux.

...Je préfère aussi, éviter qu’on en arrive jusque là...Inconscient tu seras une proie facile pour ce rat qui à mon avis, prendra un malin plaisir à te dompter et à marquer son territoire sur ton joli derrière.

Elle grimace d’ailleurs à cette idée..Son regard bleu clair se porte vers le Padoug, tandis que sa voix se fait franche et posée.

On se rend...Vous nous avez bien cueillis je dois le dire...Il fallait l’admettre, ils les avaient bien suivis, traqués comme des bêtes pour se faire surprendre en plein...enfin...en pleine coquinerie animale...Le géant maniait bien le gourdin, et la rage et la fourberie de son acolyte ne lui inspirait pas confiance...Il fallait les caresser dans le sens du poils pour éviter des risques inutiles..

Elle adresse un léger regard vers ce rat..un sourire sadique se dessine sur son minois...

Toi...tente quelque chose avec moi...Je te jure, que je me ferai une joie de t’arracher ton membre avec mes dents....
Son regard est noir, s’il y avait bien une chose que la donzelle ne voulait plus revivre, c’était bien un viol...Sa folie, par ailleurs, n’avait d’égale que la peur de revivre, pareil moment...

On a toute nos affaires.....Pas la peine de nous attacher, on sera vous suivre sans soucis comme de bons chiens....Il fallait surtout qu’elle évite de voir sa lame planté dans sa propre chair, et qu’ils découvrent sa mascarade qui pourrait lui couter cher...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zoko
Scribe officiel
Scribe officiel
avatar

Nombre de messages : 625
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: Une virée en tête à tête   Jeu 23 Sep 2010, 23:52

C'était sans doute une tentative ridicule, désespérée, mais il a fallu qu'il le fasse, tenter quelque chose. Il a fracassé sa chaise, et le type ést loin d'être KO... Le rat sort son coutelas, et là, le grand roux se sent nettement moins en position de force...Celui qui semble être le chef cherche à calmer les esprits, et la main de Mari vient se poser sur l'épaule du brigand pour éviter qu'un nouveau coup ne parte. Il tourne la tête vers elle, cherchant à capter son regard pour deviner ce qu'elle a en tête. Elle prend finalement la parole et annonce leur reddition. Cela ne lui plait qu'à moitié, mais il vaut mieux se rendre à l'évidence, ils sont faits comme des rats, désarmés comme ils sont. Doucement, sa main redescend et il lâche ce qu'il reste de la chaise. Une moue non dissimulée se dessine sur son visage alors qu'il s'adresse au plus grand des geôliers.

ça va... ça va... On se rend. Mais tiens ta fouine tranquille, sans quoi y risque d'y avoir d'la casse...

L'idée de faire un tour en prison ne l'enchante pas, évidemment, mais ce n'est rien à côté de l'idée que Mari soit à disposition de ces deux types...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lespiques.forumdediscussions.com/forum
Lao
Collectionneur de bourses à plein temps
Collectionneur de bourses à plein temps
avatar

Nombre de messages : 132
Age : 94
Localisation : Sur le petit chemin qui sent la noisette
Date d'inscription : 27/09/2007

MessageSujet: Re: Une virée en tête à tête   Mer 29 Sep 2010, 20:04

[Le cachot]

Le trajet s'était déroulé sans encombre...

Le corridor qui menait aux cellules des tourtereaux était tapissé de toiles d’araignées et de moisissures choisies.. Le décorateur de l’endroit avait du puiser son inspiration dans les caves de Roquefort, le bleu dominé.

Le quator, dont les malandrins qui étaient fortement ficelés, s’avançait tranquillement passant devant des barreaux où croûtaient des détenus ayant de loin surpassé leur peine initialement prévue et sentant la charogne. Quelques cris se faisaient entendre ainsi qu’une poignée de propositions licencieuses à l‘encontre de Mari. La fesse, plus ou moins fraîche, de la femme n‘avait point échappé à la sagacité de certains invités du juge.

Padoug refroidissait les esprits dans un brouhaha de phalanges écrasées et continuait de mener le troupeau jusqu‘à la terre promise.

Deux cellules contiguës, l‘une et l‘autre au même stade de flétrissure, pointaient enfin le bout de leur nez respectif. Le chef geôlier sortit de sa poche un anneau de métal où se tenaient une vingtaine de clés de trois ou quatre pouces de long et imbriqua l‘une d‘entre elles dans la première serrure. Il se retourna tout en déverrouillant la porte de la geôle.


Pas d’ennuis… Pas un bruit… Celle-là s’ra la tienne ma p’tite dame.

Il remit son porte-clé au fond de sa veste et empoigna le bras de Mari d’une poigne en proie à trop de force marquant son bras d’une empreinte vermeille. Il la détacha et la poussa derrière les barreaux.

Un épis d’maïs par jour..

Drogo, quant à lui, se marrait discrètement et s’enorgueillit d’une remarque naissante au tréfonds de son esprit tourmenté.

On peut aussi proposer des services à la demande ou sans demande… Une sorte de thérapie… hin hin hin… Ca permet de ne pas voir le temps passer ou de larmoyer encore plus sur son sort. Cela dépendra de mon humeur.

Un sourire narquois le gagna et il s’amusait à tapoter l’épaule de Zoko pendant que Padoug, sans sourciller sous le commentaire de son collègue, refermait la cage temporaire de la voleuse de bourses.

Effectuant un bref pas chassé, le chef geôlier se retrouva nez à nez avec la porte de fer destinée au deuxième malandrin et fit comme pour la première… Clé… Ouverture… Libération… Poussée…


C’bon pour trois jours… J’reviendrai quand c’trio d’journées s’ra passé.

Il se retourna vers Drogo.

J’t’laisse t’charger d’la surveillance, j’vais d’ voir aviser l’Coms d’ not’ belle prise! J’te fais confiance, tu taloches si ça pose d’souci. C’vieux bougre de provençal nous fait un peu trop chier dernièr’ ment.

Il indiqua de l’extrémité de l’index une cellule située à seize pieds environ.

Tu m’le calmes si nécessaire…

Padoug s’éloigna laissant Drogo seul dans le corridor de la détention.


Dernière édition par Lao le Jeu 30 Sep 2010, 13:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mari...
Collectionneur de bourses à plein temps
Collectionneur de bourses à plein temps
avatar

Nombre de messages : 170
Date d'inscription : 07/05/2010

MessageSujet: Re: Une virée en tête à tête   Mer 29 Sep 2010, 23:10

Finit de faire les zouaves, c’est donc les mains liées et mal encadrés qu’ils découvraient leur hôtel de fortune…
La lame n’avait de cesse de s’enfoncer dans la chair de la brigande qui ne devait pas geindre. Une seule grimace, et ils découvriraient le pot aux roses, ruinant ainsi ses chances de s’échapper.
La boule au ventre, la gorge serrée et le nez agressé par les odeurs nauséabondes, la blonde sentit son esprit se faire rappeler à l’ordre par des souvenirs bien trop frais..la mort de son père, ses visites quotidiennes dans les geôles pour le nourrir et lui remonter comme elle pouvait le moral…
C’était à chaque pas une torture mentale…jamais, elle n’aurait pensé finir à son tour en geôle…
Les regards salaces, les paroles et invitations perverses qui coulaient des lèvres de ces semi cadavres telle de la bave nocive enserraient le cœur de la brigande d’un dégoût certain.
Elle ne répondait qu’à ces rêves par des crachas en plein visage et un sourire sadique devant les gestes du geôlier.

Ils s’arrêtent enfin, et elle découvre sa cellule…oubliez la couche, les draps, le confort, la salle d’eau…bienvenu dans les geôles les plus glauques du royaume…
Le géant s’empare sèchement et violemment de son bras, marquant ainsi sa peau d’une étreinte rougeâtre et douloureuse. Légère grimace de douleur avant qu’il ne la pousse dans la cage.

Une vulgaire traîne misère, prisonnière entre quatre mur, aussi proches les uns des autres, le sol était crasseux, de même que les plafonds dont la moisissure formait une étrange décoration…
Mais, elle n’a pas le temps de s’extasier sur sa suite…le Rat avec ses paroles la ramène à la réalité et l’enfer de ce lieu…
Zoko, à son tour à droit au même traitement…Cellule à part…
La jeune femme reste loin des barreaux de la cellule, pour ne pas s’attirer des ennuies avec le Padoug…

Au centre de cette petite pièce, la jeune femme finit par s’asseoir, et retira tant bien que mal sa sacoche à coup de dent et de coup d’épaule bien placé…
Elle observe discrètement son poignet, et observe cette couleur rouge qui tache la manche de sa chemise..Il lui fallait se débarrasser de cette lame, ou au moins, relâcher un peu la pression des cordes sur ses poignets…
Sans un mot, la brigande tourne le dos à la scène..prenant le risque de la fourberie au profit de la délivrance. Elle mordille les cordes, arrache les bouts petit à petit avec des dents…
Le temps lui parait être une éternité, sa mâchoire s’engourdit presque devant les gestes répétitifs et la commissure de ses lèvres s’irrite et saigne légèrement…
Qu’importe, elle défait au moins les liens, et range la dague dans sa sacoche…
Du revers de la main, elle essuie ses lèvres rougies et suce son entaille au poignet..

Elle se retourne, fait face comme si de rien était au geôlier et se poste dans un coin..jambes contre son buste, la tête contre le mur, une main posée contre ses jambes et l’autre maintenant sa sacoche contre elle…La jeune femme se fait silencieuse et se concentre…
...Elle ne devait surtout pas dormir…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zoko
Scribe officiel
Scribe officiel
avatar

Nombre de messages : 625
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: Une virée en tête à tête   Jeu 30 Sep 2010, 21:58

Brigand ou pas, le grand roux reste un homme de parole, alors il se tient tranquille et se laisse emmener vers les geôles. De vieux souvenirs lui reviennent en tête lorsqu'il aperçoit les barreaux des premières cellules. Après celles du Languedoc et de Toulouse, il continue sa tournée des prisons du sud... Le séjour serait juste un peu plus long que d'habitude.

Ici gisent les déchets du Béarn parait-il. A en voir les premiers spécimens, c'est bien le cas. Ils sont accueillis à bras ouverts par la population locale, surtout Mari, qui fait ici plus qu'ailleurs tourner les têtes sur son passage. Les réflexions fusent, mais les deux brigands se contiennent. Il y a des moments où il faut savoir s'écraser, et celui-ci en faisait partie... Ce Drogo ne manquera pas le moindre faux pas de leur part pour satisfaire ses pulsions. Et à voir les sourires édentés des prisonniers, on peut vite imaginer que ce rat pervers est venu s'y soulager en prenant les précautions nécessaires...

Alors qu'on leur présente leurs cellules, Zoko lance un regard se voulant le plus rassurant possible à sa compagne avant de la voir disparaitre dans sa cellule. Puis c'est son tour. Cellules individuelles, un vrai luxe, mais l'idée de ne pas pouvoir garder un oeil sur Mari l'inquiète. La main de Drogo tapote son épaule avec provocation, comme pour se rappeler à son bon souvenir. Il le sait, il n'attend qu'une chose, qu'il réagisse, mais le rouquin fait cette fois preuve d'un sang froid qui l'étonne lui-même. Il reste silencieux, mais bouillonne intérieurement. Et la vue de Padoug qui prend congé n'arrange pas la chose...

Résigné, il s'avance jusqu'au mur du fond, et pose son front contre la pierre froide. Doucement, il se retourne, et se laisse glisser contre le mur pour s'en servir comme dossier une fois assis par terre. Il relache alors sa tête en arrière, posant sa nuque contre le mur, et son regard se fixe dans les yeux de Drogo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lespiques.forumdediscussions.com/forum
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une virée en tête à tête   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une virée en tête à tête
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Ressources] lien viré
» Domaine de la Bongran Thevenet et Fils - Viré Clessé - 2005
» DrCortex virer?
» Virée en Champagne
» Petite virée à San Fransisco

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Grotte des Joyeux Brigands :: La Grotte des Joyeux Brigands :: [RP] Dans les profondeurs de la grotte… :: La Taverne-
Sauter vers: