AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une ballade entre Cousines : A la recherche des pépètes !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mari...
Collectionneur de bourses à plein temps
Collectionneur de bourses à plein temps
avatar

Nombre de messages : 170
Date d'inscription : 07/05/2010

MessageSujet: Une ballade entre Cousines : A la recherche des pépètes !    Jeu 12 Aoû 2010, 19:36

Tu parles d’une ville...les seules choses vivantes restent encore les deux gueux que l’on peut croiser par chance en taverne, et les seuls bruits qu’on entend sont ceux de quelques traines misères qui gémissent leur peine. La jeune blonde restait quand même ravie de savoir qu’elle partageait cette peine avec une vraie ribaude, la Dévouée.
A force de jouer les Bisounours, mais également de cacher la douleur provoquée par ses côtes, Mari commençait à avoir une crampe...Un sourire, certes mais lequel.

Il était temps pour elles de partir se dégourdir les jambes, de se remplir les poches, et de récolter quelques plantes pour soigner les idiots qui viendraient à se faire bousculer, ou pire, embrocher...L’aide soignante, attendit que le soleil soit moins agressif, pour pouvoir partir avec sa « Cousine ».
La jeune femme remet la viande dans sa sacoche, fait le point et commence à marquer le pas.

L’air reste quand même lourd, les rayons du soleil tape sur son crâne et ses pas semblent lents et pesants. Elles étaient encore loin de ce lieu où elles pourraient brigander les nobliaux sans soucis. La paysanne observe les champs alentour tout au long de sa marche, s’écartant par moment du sentier et finit enfin par récolter quelques coquelicots, idéal pour calmer le stress et la douleur en décoction et du Plantain, un excellent onguent pour cicatriser et extraire le venin et diminuer les démangeaisons.

A chaque fois qu’elle se baisse, la blonde cache sa souffrance, se mord la lèvre et serre le poing. Ses côtes bougent, la lance...et pourtant, elle ne doit rien laisser paraitre. S’ils le découvrent elle ne pourra pas participer à l’attaque. Elle avait échappé à son agresseur, le Faucheur, et avait payé le prix de sa liberté...deux côtes cassées, un corps meurtrie et bleuie.. sa « Cousine » lui avait mit de l’onguent et un bandage en taverne..Il lui faudra le changer.

La chaleur devient étouffante, et elle sent quelques gouttes perler sur son front, sa nuque et dans son corsage.

Bougre de ******...J’ai chaud....Tu veux pas me souffler de l’air frais dans la nuque non ? ...héhé, hein Cousine montre toi gentille...Et serviable !
Son sourire devient taquin et en observant par-dessus son épaule, elle observe un tapis de verdure, sous un grand chêne un peu éloigné du chemin de terre.
Elle lui montre d’un signe de tête le lieu où elles pourraient dormir et s’avance vers ce dernier...Le moment de s’assoir arrive..Elle ferme les yeux, serre les dents et grimace...
Infâme douleur qui l’accompagnera pendant quelques mois...Maudit soit cette raclure de brigand...

Soulagée d’être enfin le cul sur l’herbe, elle retire ses bottes, remonte ses braies jusqu'à mi mollet, et commence à défaire doucement son corsage..Sentant d’ailleurs le maintient de ses côtes se faire plus lâche...
Tu peux m’aider ?....

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Satyne
Scribe officiel
Scribe officiel
avatar

Nombre de messages : 4748
Date d'inscription : 22/10/2008

MessageSujet: Re: Une ballade entre Cousines : A la recherche des pépètes !    Jeu 12 Aoû 2010, 22:02

Cela faisait deux bonnes heures que les jeunes femmes remontaient vers l'ouest, l'une papillonnant à droite et à gauche, glanant au détour d'un chemin le fruit d'une plante pour le réduire en poudre le soir tombé, tandis que l'autre, moue boudeuse, traînait des pieds et maugréait sur la nature.

Vache... j'ai du pollen plein le nez... Mais ça pue en plus... N'a marre de marcher... Pourquoi j'peux pas monter sur ma bête hein ? On est obligé de s'traîner autant ? Et dis c'est quoi c'truc noir là...? Aieuuuuh! HAAAAA! Mais comment tu voulais qu'je sache qu'il fallait pas que j'le touche ?! Meuuuh...

Enfin au bout d'un temps indéfiniment long, alors que La Dévouée suçait son index encore endolori par la piqûre d'une chenille urticante, Mari finit par concéder une pause.

Ha bah pas trop tôt! Tu crois que j'te vois pas ahaner comme une vieille ? Pffff... Deux côtes fêlées et ça souffle comme une cheminée bouchée.... Bravo ! La jeune femme essayait de minimiser le problème qui s'imposait à sa compagne de route depuis quelques jours. Plusieurs côtes abîmées la gênaient terriblement, et certaines grimaces, aussi bien dissimulées soient-elles, ne pouvaient pas mener La Dévouée en bateau.

Tu peux m’aider ?....

Bon gré, mal gré, la jeune femme s'approcha de la blessée tirant doucement sur les lacets du corsage placés dans son dos. Elle la laissa défaire le bandage jaunit par l'onguent tandis qu'elle fouillait dans sa besace pour en sortir le pot.

J'ai vraiment l'impression d'tartiner d'la graisse... D'un généreux coup de main elle ramassa au creux de sa paume une grosse noisette de crème, et s'enquit de sa tâche d'aide soignante. Les accoups qu'elle conférait à son mouvement de massage trahissait son peu d'expérience en la matière, mais elle tentait de se faire aussi douce que possible. Une fois sa tâche terminée et une nouvelle bande posée, elle souleva à son tour sa chemise.

Hé, t'aurais pas un truc pour ça...

La brigande pointa sur son rein une vilaine cicatrice dont les boursoufflures dataient de quelques mois.

Ca m'fait un mal de chien quand y'a la flotte qui s'pointe. J'suis une vraie prédicatrice de pluie... Mais j'm'en passerai bien...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mari...
Collectionneur de bourses à plein temps
Collectionneur de bourses à plein temps
avatar

Nombre de messages : 170
Date d'inscription : 07/05/2010

MessageSujet: Re: Une ballade entre Cousines : A la recherche des pépètes !    Jeu 12 Aoû 2010, 23:34

[Après l'atelier de cueillette, l'atelier de couture !]

Le corset, se défait doucement et elle inspire à coup de petites bouffées. Ses formes prennent l’air un court temps, et elle reste immobile, laissant la Dévouée, jouer son rôle d’aide soignante. Fatiguée par cette chaleur, par cette souffrance à l’intérieur de son corps...Elle ne s’était pas reposée depuis qu’elle s’était battue avec lui...Qu’était il devenu d’ailleurs..Son coups l’avait il tué...Qui sait... Au fond c’est ce qu’elle espérait.
Ses cheveux ondulés par ces gouttes de sueurs longent son visage et ne cesse d'étouffer sa nuque. Elle se concentre sur la douceur de la maraude et de son autre main, soulève sa chevelure pour laisser l’air circuler et la rafraichir.
Le temps passe et elle est de nouveau badigeonnée d’onguent et les bandes reprennent leur place. Elle souffle un moment et l’écoute.

Merci pour ton aide, l’Dévouée...A moi de voir ce que tu as. Sans un mot de plus, elle la repousse au sol pour la faire s’allonger sur le ventre, et s’installe sur son séant. Amusée, elle en profite même pour faire quelques rebonds avant de prendre son air sérieux, et lui remonter la chemise.
Elle observe la chose en question, et grimace. Cette boursoufflure était en effet préoccupante. Une cicatrice bien faite n’aurait jamais fait cette sorte de bosse, cette immondice.
Si l’aide soignante voulait analyser la chose savoir si c’était infecté de l’intérieur, elle n’avait pas d’autre choix que de l’ouvrir à nouveau, et vérifier pour refermer proprement..Sans faire de dégât.

Sa main, tâte le sol et elle finit par attraper un bout de bois qui fera l’affaire...Elle va lui en vouloir à vie.
Dévouée...dis...... « Bonne nuit ! » . Elle affiche un sourire sadique et vient frapper doucement mais franchement sur sa tête. L’effet est là, elle ne lui laisse pas le choix. Pour être sure, elle vient pincer avec force un morceau viande qui trainait sous sa main. Pas de réaction.

[Un petit cul, une belle chute de reins et des seins à l'air ]

Mari, allait devoir être encore plus concentrée et elle descend un peu plus les braies de la Dévouée, pour avoir plus de place.
Elle s’empare de sa sacoche. Tout son matériel était à l’intérieur. Elle attrape l’alcool et en verse sur la cicatrice, d’un morceau de bande imbibée, elle vient nettoyer son couteau chirurgical offert par son ancienne infirmière chef. Elle inspire doucement, ses formes encore à l’air...(Si un gueux vient à passer, la blonde ne préfèrera même pas imaginer ce qui pourra traverser son esprit.)

D’un geste sûr, elle incise, suivant les marques et se précipite vers les bandes propres pour absorber le surplus de sang.
La jeune paysanne avait raison...Il restait encore un peu de pue, ce qui expliquait ses douleurs. Elle nettoie ses doigts, récupère une pince qu’elle désinfecte et vient curer ce qui doit être retiré.
La plaie est propre. Mari, verse un peu d’alcool avant de saisir l’aiguille, et le fil et commence à rapprocher les bords pour coudre.
La jeune femme fatigue, et ses yeux la piquent et pourtant elle doit se concentrer.

L’atelier couture se finit doucement, et elle prend le cataplasme de Plantain, efficace pour la cicatrisation. Inutile de mettre un bandage, il fallait que la plaie respire.

Pour être sure que la jeune femme ne se réveille pas avant elle, et ne se tourne dans son sommeil sur le dos, Mari nettoie son attirail, le range et pose un bras et sa tête sur le dos de la Dévouée...Elle tire le mantel du Faucheur sur elles, et ferme les yeux....Exténuée...

A ce rythme...Elle allait claquer à coup sur, et Aristote sait que jamais elle ne s'en plaindra...Ce n'est que totalement épuisée, et à bout de souffle qu'elle tombera..Pas avant..


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Satyne
Scribe officiel
Scribe officiel
avatar

Nombre de messages : 4748
Date d'inscription : 22/10/2008

MessageSujet: Re: Une ballade entre Cousines : A la recherche des pépètes !    Dim 15 Aoû 2010, 17:28

Allongée sur le ventre la "médicaste" lui avait demandé de se laisser faire. Elle en avait des biens bonnes la gueuse... "Se laisser faire" équivalait ici à se faire tripoter, et pour La Dévouée c'était une véritable torture. La gamine serra les dents et laissa les doigts de sa prétendue cousine courir sur sa plaie déformée, souvenir d'une malheureuse attaque en Bourbonnais Auvergne.

Dis..."Bonne nuit"

Quoi "bonne nuit" ? Faisait même pas noir d'abord!

Tandis que la jeune femme se tortillait pour chercher d'éventuelles étoiles dans un ciel sans nuage, une vive douleur lui fendit le crâne et elle se retrouva transportée dans... une mer d'écus !

Là, dans l'écume doré de cette étendue de richesses, accrochée à un coffre regorgeant de colliers de perles et autres pierres précieuses La Dévouée ne cessait de répéter une unique et même phrase.


Ha bah putain... ça alors... Ha bah putain... ça alors !

Ce n'est qu'après plusieurs heures d'une nage acharnée (qui tenait plus du petit chien que de la sirène) qu'elle put enfin se vautrer sur une plage et entreprendre de ramasser son butin. Les poches pleines, son coeur débordant d'amour pour cet or si parfait, une douleur commença à irradier ses reins obligeant la donzelle extatique à se plier en deux. Ses pieds battirent et ses mains s'arcboutèrent en vain sur son précieux trésor : doucement la brigande émergea de sa transe une douleur diffuse dans le dos et la tête.

Hooooo... gnummmphh...

Les rayons de soleil qu'ils filtrèrent au travers de ses paupières demi ouvertes eurent raison de son engourdissement, et d'un coup de fesses elle envoya rouler Mari dans l'herbe avant de crier elle-même de douleur.

Salopiote ! T'as voulu me saigner comme un cochon pendant ma sieste hein ! Tu vas voir... que.... aïeuuuh... si je t'attrape... arrrgh...

Pliée en deux sur le côté droit, l'hystérique menaçait de faire sauter ses points en rampant dans l'herbe.

Peux pas faire confiance... Tous des sautards... Saucisse ingrate... Porc en soutane... Si j'te choppe... Moi qui me disait que... Humph... J'pouvais p't'être... Ha bah que dalle... Fille de ferme ! Baronne sans culotte !


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mari...
Collectionneur de bourses à plein temps
Collectionneur de bourses à plein temps
avatar

Nombre de messages : 170
Date d'inscription : 07/05/2010

MessageSujet: Re: Une ballade entre Cousines : A la recherche des pépètes !    Dim 15 Aoû 2010, 17:59

Enfin elle peut se reposer...Ses yeux se ferment, et elle a l’impression de s’enfoncer dans une abysse sans nom. Le corps est lourd et meurtrie.
Les heures passent et le repos lui fait le plus grand bien.
Soudain, c’est la fin d’un moment intense. Elle retombe sur le sol, le nez dans l’herbe et grimace sous la douleur.
Les noms d’oiseaux fusent, les grimaces et les cris de sa Cousine aussi. Mari, cache un sourire moqueur et sadique, et récupère son corsage.
S’installant plus loin...Elle s’assoit, l’observe se mettre sur le côté en étant pliée de douleur et refait son corsage comme elle peut.

La scène est aussi déconcertante qu’amusante. Pour une fois, qu’on fait preuve d’originalité pour des grossièretés...
Amusée, elle lui rétorque tout en se relevant et récupérant sa sacoche et le mantel.

Arrête donc de râler p’tite Sauvage. Ta plaie était infectée ce qui expliquait la douleur.
Je t’ai donc désinfectée, ouverte, curée, recousu, et mit un baume cicatrisant...tout ça en prenant le soin de t’endormir...

Tu n’auras plus mal une fois cicatrisée, et comme j’ai des doigts de fée, tu n’auras pas une grande cicatrice...Elle sera toute petite.

Elle finit son lacet, et attache sa chevelure. Son cou est enfin libre de profiter des quelques brises d’air frais.

Allez, arrête ta comédie et lève toi ! On a de la route à faire et un Zoko à récupérer.

La paysanne range le mantel sous le bras, et l’observe en coin. Elle devait souffrir cela ne faisait pas de doute.
Mari, cherche la peau contenant la décoction de coquelicot et la tend à la maraude.

Si tu peux boire ça fait le...On devra la partager à deux. Ce soir, c’est soin mutuel...On changera nos onguent.
Il doit être à 40 nœuds de là où on est, cela devrait le faire je pense...On le rejoindra si on trace toute la nuit...pour le rejoindre.


Manque de compassion accrue, elle ne prend même pas le temps de l’aider à se relever, mais se force quand même à demander si elle allait pouvoir tenir le coup...

Tu pourras marcher jusque là bas d’un coup ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zoko
Scribe officiel
Scribe officiel
avatar

Nombre de messages : 625
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: Une ballade entre Cousines : A la recherche des pépètes !    Lun 16 Aoû 2010, 15:00

Dans une ville aux alentours, un type peu fréquentable vérifie son paquetage : bottes aux pieds, rapière au ceinturon, vivres et topette en poche. Son regard s'attarde sur le flacon.

Espérons que la chance nous ramène un peu de boisson, sinon la semaine va être dure... Mais on dirait bien que j'ai tout...

L'homme enfile son mantel et se met en marche, sourire aux lèvres. Voilà bien longtemps qu'il n'a pas parcouru la campagne et cette idée le réjouit. Il n'aura pas mis longtemps pour reprendre quelques contacts, histoire de se ne pas se refaire la main seul. Après tout, qui pourrait dire si son physique émoussé et ses réflexes engourdis ne lui joueraient pas des tours à la première rencontre. Mieux vaut faire ça avec des collègues.

Pour remplacer ses regrettés compagnons, il était en contact avec deux demoiselles rencontrées dans le secteur. Ca vaudrait sûrement pas sa vieille bande, mais leur compagnie ne devrait pas être désagréable...

Au bout d'une bonne journée de marche, Zoko arrive enfin à ce qui semble être le point de rendez-vous. Il sort le message qui lui a indiqué l'emplacement et contemple les alentours.

ça doit être là... On dirait bien que j'suis le premier. J'vais en profiter pour faire un p'tit somme.

S'adossant contre un arbre à quelques dizaines de mètres du chemin, Zoko s'envoie une bonne gorgée de son précieux breuvage et s'endort paisiblement, mais sûrement pas sur ses deux oreilles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lespiques.forumdediscussions.com/forum
Satyne
Scribe officiel
Scribe officiel
avatar

Nombre de messages : 4748
Date d'inscription : 22/10/2008

MessageSujet: Re: Une ballade entre Cousines : A la recherche des pépètes !    Jeu 19 Aoû 2010, 20:46

Toujours dans l'herbe La Dévouée essayait de lorgner ses fesses, tordue dans une étrange posture au pied de la médicaste. Même si Mari l'avait sauvée d'une prétendue infection la jeune femme se promit de garder un oeil sur la paysanne. Pour sûr elle ne s'y prendrait plus à parler de cicatrices, ça lui éviterait de se retrouver le cul à l'air en train de baver sur des écus fictifs !

La brigande se tâta doucement le bas du dos et constata, non sans méfiance, qu'hormis les points qui s'y trouvaient ce carré de peau était aussi lisse que les fesses du Jok (pour ce qu'elle en avait entendu dire...). Elle refusa l'aide de Mari d'un geste de la main et se leva doucement, se dandinant au possible.


Passe moi ta mixture... La gamine reniffla le goulot avec force grimaces et se décida à y placer la langue, léchouillant un peu ce qu'elle devait boire. Mouais... M'a pas l'air d'une boisson pour crever la vermine, j'devrais survivre... D'un geste sûr, mû par des années d'habitude, elle porta le tout à ses lèvres et y pompa génèreusement jusqu'à se faire rappeler à l'ordre.

Ho bah ça va... Il t'en reste hein !

Elle profita que sa "cousine" rassemble ses affaires pour lui faire un geste peu grâcieux.

Une fois les bottes serrées, les braies rattachées, les capes ajustées et les besaces à nouveau vissées sur les épaules, les deux femmes purent reprendre la route, déliant leurs langues endormies aprés quelques lieues. On n'aurait su dire si La Dévouée lâchait la bride à son naturel peu sociable, mais en Mari elle retrouvait un peu de sa personne, ce qui ne pouvait que la réconforter dans son chemin de solitude. Et alors qu'une heure plus tôt elle s'était faite la promesse de ne pas parler à cette catin des champs plus que de coutume, elle se trouvait déjà en train de lui relater une de ses plus belles prises.

J'te jure ! On était pas nombreux... Orléans c'était quand même un vrai bordel organisationnel... Puis l'autre Nilas qui pétait plus haut que sa jument... Enfin La gamine et l'chauve, ouais des gens de mon groupe, on quand même réussi à se faire poutrer à la sortie d'un village... Sacrée histoire ça aussi...

Tout d'un coup la mine se transforme, le visage plus sévère, la bouche sèche et l'oeil dur. Il est des souvenirs qu'il ne fait pas bon de raviver, et ça La Dévouée ne sent rend compte que trop tard.

Ouais sacrée histoire...

Les dernière phrases furent lâchées dans l'atmosphère.
Pesantes. Empeintes d'un passé enfoui.
Un passé cruel qui n'était bien qu'endormi
.

Pire qu'un abandon.
Ca m'a bouffée les trippes.


La jeune femme passa une main dans ses cheveux, l'oeil vide.

Et j'crois bien que le coeur aussi...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mari...
Collectionneur de bourses à plein temps
Collectionneur de bourses à plein temps
avatar

Nombre de messages : 170
Date d'inscription : 07/05/2010

MessageSujet: Re: Une ballade entre Cousines : A la recherche des pépètes !    Ven 20 Aoû 2010, 01:30

Elle refuse son aide ce qui ne surprend que peu la paysanne. Les brigands s’étaient des durs, des insensibles, des gens qui peuvent tout faire...Sans personne...C’était ce qu’elle entendait. Ce qu’on lui rapportait de ses journées dans la Caserne...Et cette maraude confirmait ces dires. Dévouée semblait vouloir se débrouiller par elle-même...vivre Sa solitude.
Cependant à chaque pas qui nous rapprochait de ce roux, la sauvage venait à se libérer et à communiquer. Chose surprenante elle vous l’accorde.
Elle lui raconte alors une prise...Qui apparemment semble la bouleverser. Un souvenir certainement trop présent pour elle.
La paysanne l’écoute distraitement, et pose sa main sur ses côtes. Qu’est ce qu’elles lui lançaient ces saloperies.

Ses yeux bleus se posent sur la Cousine, qui est véritablement mal à l’aise, et Mari n’était pas douée pour la compassion...Bien au contraire. Elle se contente donc de se taire, et de lui adresser la fameuse tape amicale sur l’épaule, celle qui résolve tout les soucis, et remplace même les mots.

Le lieu du rendez vous se fait proche et elle se décide enfin à prendre la parole.

On y est bientôt, Cousine, reprend un visage..Plus impassible, ca évitera les questions.

Enfin, elles y sont après ses heures entières de marche. Difficile de cacher cette douleur sous les pieds, et de ne pas suffoquer sous cette insupportable chaleur qui imbibe presque tout ses vêtements.
Il est là adossé a un arbre, les yeux fermés et le corps reposé. Il dormait paisiblement celui là.
La jeune femme fait un signe à la Dévouée pour lui indiquer le silence alors qu’elle affiche un léger sourire sadique sur ses lèvres. Sa main glisse doucement dans sa sacoche pour saisir la peau remplie d’eau et elle avance sur la pointe des pieds...

Désormais à quelques mètres, elle lui envoie dans la figure une quantité assez importante d’eau pour le sortir de son sommeil et l’inviter à reprendre ses esprits.

Elle se retient de rire en voyant son visage longé de quelques gouttes d’eau, et affiche un léger sourire taquin. Se rapprochant alors de lui, elle lui donne un petit coup de pied dans sa botte et lui fait signe de se relever.

Allez le bel endormi...Il est temps pour nous, de nous faire quelques écus....En appâtant les voyageurs...J’te présente la Dévouée, tu l’as déjà vu à la caverne des Pègres....

Cousine, j’te présente...L’Zoko...Un sacré gentilhomme....Elle ricane en repensant à se verre offert en pleine taverne et à leurs discours emplie de confidences sur leurs vies respectives et elle fait un clin d’œil à la Dévouée.

Une femme de caractère, une vraie brigande.....Tu auras pas de soucis avec elle...j’suis sure qu’elle te protègera hahaha

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zoko
Scribe officiel
Scribe officiel
avatar

Nombre de messages : 625
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: Une ballade entre Cousines : A la recherche des pépètes !    Sam 21 Aoû 2010, 12:31

Alors qu'il ne pensait dormir que d'un œil, notre homme s'est finalement bien assoupi, et l'on aurait même pu entendre un léger ronflement avant qu'il ne soit brusquement tiré de son sommeil. Le contact de l'eau sur son visage le réveille en sursaut et il s'ébroue tel un chien trempé.

C'est malin ça... Et ça vous fait rire ?

Il tente de prendre un air mauvais mais, mauvais comédien, il est facile de deviner qu'il n'est pas aussi vexé qu'il veut le faire croire. Il finit par sourire, jetant un regard à Mari qui semble lui dire Tu perds rien pour attendre… Puis il s’approche, répondant aux présentations de Mari en se présentant à son tour :

Gentilhomme, ça dépend avec qui... Tant que je suis en bonne compagnie… J'crois qu'on s'est déjà croisé oui. Eh bien maintenant on va pouvoir faire équipe ! C'est là qu'on verra qui protège qui !


Il lance un clin d’œil à Mari d’un air de défi.

Vous en avez mis du temps, pour ça qu'je m'suis assoupi... Vous êtes d'attaque au moins ? Vous avez tout ce qu'il vous faut ? On opère ici ou vous voulez trouver un meilleur endroit ?

En terminant sa phrase, il sort une petite fiole et s'envoie une bonne gorgée de cognac, avant d'en proposer à ses deux "anges gardiens". Visiblement notre homme est en forme et prêt à passer à l'action. Sans doute que son petite somme lui a fait le plus grand bien, à moins que ce ne soit l'idée de voyager en compagne des deux demoiselles qui le motive...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lespiques.forumdediscussions.com/forum
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une ballade entre Cousines : A la recherche des pépètes !    

Revenir en haut Aller en bas
 
Une ballade entre Cousines : A la recherche des pépètes !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RP] Entre Lyon et Vienne : Givors
» N°1670 - Retrouvailles entre cousins. (pv)
» Une petite farce entre potes
» [RP]Une ballade nocturne entre artistes, entre amies
» [Recherche] Technic 8292: l'élévateur à nacelle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Grotte des Joyeux Brigands :: La Grotte des Joyeux Brigands :: [RP] Dans les profondeurs de la grotte… :: La Taverne-
Sauter vers: