AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [RP] L'Auberge au Bon Brigand

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16 ... 20  Suivant
AuteurMessage
Tanneguy
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 8
Localisation : Paris, la Cour des miracles
Date d'inscription : 12/11/2012

MessageSujet: Re: [RP] L'Auberge au Bon Brigand   Sam 22 Déc 2012, 12:55

Quelques instants déjà que le rôdeur avait laissé en paix sa nouvelle proie, essuyant ainsi ce liquide buccale qui recouvrait une partie de son visage. Léger grognement de sa part alors qu’il n’avait même pas remarqué l’agitation qui venait tout juste de prendre vie autour de lui.
Quelques visages qu’il connaissait bien mais de nombreuses nouvelles têtes, du sang neuf pour la grande famille des malfrats, c’est avec joie donc qu’il remarquait que ce métier ne se perdait pas.
Et comme pour tout bon brigand qui se respecte, il était quasiment impossible de quitter le métier à tout jamais. Tanneguy avait bien essayé, tentant de se trouver un port d’attache pour écouler des jours en paix mais… Il ne tarda pas à reprendre sa lame en main pour parcourir les sentiers à la recherche de quelques bourses et autres biens qui ne lui appartiennent pas…

Mais revenons à nos moutons. Le capuchon tombe dans le haut de son dos, dévoilant ainsi son visage. Sa main vient balayer le dessus d’une table à ses cotés et au passage empoigner une choppe plus ou moins remplit qu’il porta bien vite à ses lèvres.
Dans le même élan d’actions, il prit la direction d’une autre tablée recouverte de choppes vides et dont la tête d’un inconnu était ainsi posée sur le bois de la table.
Celui-ci dormait et son haleine en disait long mais il prit tout de même place aux cotés de celui-ci, parcourant une nouvelle fois les lieux de son regard.

Sourire sur le coin des lèvres, il n’avait même pas remarqué la présence de son vieux frère qu’il n’avait pas revu depuis bien des hivers...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hordesanguinaire.bbconcept.net/
Ombre Lunaire
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 468
Localisation : Jamais là, où tu le penses.
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: [RP] L'Auberge au Bon Brigand   Sam 22 Déc 2012, 13:10

A peine avait-il posé la question, qu'Ombre Lunaire vit Satyne se raidir d'un coup. Le genre de signe qui trahissait d'un premier coup d’œil, qu'il y avait anguille sous roche.

Je... Bah... Je fais rien... Je vais nulle part. Et j'ai rien fait ! Si tu racontes quoi que ce soit à Shawie, je te jure qu'on ne retrouvera pas ton corps avant un moment.

Ombre Lunaire ne put s'empêcher de retenir un sourire. Des menaces !? Venant d'elle en plus ? La bonne blague que voilà. Malgré sa discrétion, il n'était pas le genre de brigand facile à tuer, ou même à intimider. Mais plus encore, il n'en avait carrément rien à en fichtre des petites guerres d'orgueil ou de vanité, qu'il pouvait bien y avoir entre les deux femmes. N'accordant qu'une vague oreille attentive aux paroles de Satyne, il préférait de loin goûter au plaisir du contact de sa main posée sur son bras. Mains qu'elle avaient bien plus douces, qu'il ne l'aurait pensé.

Mais j'm'ennuie un peu de vous. On n'a pas beaucoup de conversation seule sur la route. Puis bon, quand tu veux tu n'es pas de si mauvaise compagnie...

Et toi tu t'amuses bien en ce moment ?


Tournant à nouveau son regard vers la petite brune, Ombre Lunaire se décida à parler.

En effet... A moins de savoir parler aux arbres, les longs trajets en solitaire sont plutôt du genre mornes. Prenant un instant pour boire une gorgée de bière, il reprit. L'ambiance du groupe est bonne. On s'amuse même à se faire des petites blagues nocturnes de temps à autre. Mais une présence féminine serait toujours un plus. Si tu t'ennuies tant que ça, saches qu'il y a toujours une place vacante dans notre petit groupe. Si le cœur t'en dit, tu es la bienvenue.

Détachant son regard du visage de Satyne, Ombre Lunaire observa ce qu'il se passait autour de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Satyne
Scribe officiel
Scribe officiel
avatar

Nombre de messages : 4787
Date d'inscription : 22/10/2008

MessageSujet: Re: [RP] L'Auberge au Bon Brigand   Dim 23 Déc 2012, 15:16

...tu es la bienvenue.

La donzelle retira prestement sa main du bras de son vis-à-vis, gênée, et la reporta sur sa chope débordante de mousse. Elle fit la moue, goûta le breuvage amer, et à son tour scruta les environs. Alors que ses yeux retournaient à sa bière, ils furent happer par un éclair roux qui lui chavira le coeur. La lumière des chandelles qui rebondissait sur le masque que trop connu achevèrent de la laisser coller au bar. Ses paumes devinrent moites et elle sentit le sang quitter ses joues. Ce n'était pas possible... Pas maintenant... Pas après tout ce temps. Elle tituba plus qu'elle ne se leva, et voulu s'enquérir de Serrallonga, qui lui aurait confirmé la vision, mais fut à nouveau freinée dans son élan par un autre fantôme.

Lui.
Cette raclure.
Ce cul terreux.
Ce pourri.

Une vague de colère balaya la brunette. Elle fendit la foule en courant sur lui, poussant les ivrognes sur son passage, donnant des coups d'épaules au hasard. Ses oreilles sifflaient d'une rage trop longtemps contenue. Elle se jeta sur le dos du Faucheur, son bras gauche accroché à son cou, ses jambes passées de part et d'autre de sa taille. Déjà sa main droite armée de sa dague se levait dans les airs pour atteindre sa cible.


Pourri !
Le bras s'abaissa dans le dos du brigand.
J'avais dit que je te planterai !

Folle de rage elle avait réussi à débarrasser l'homme de son capuchon et se hissait au dessus de son épaule pour lui mordre la joue, la dague toujours dans la main.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shawie
Taulière qui roule les R
Taulière qui roule les R
avatar

Nombre de messages : 4266
Date d'inscription : 25/08/2010

MessageSujet: Re: [RP] L'Auberge au Bon Brigand   Dim 23 Déc 2012, 16:02

Chapeau visé sur le crâne, elle se félicitait d’ailleurs chaque jours de l’avoir gardé sans que Papi ne vienne lui réclamer. 7 jours, c’était désormais passé à 5 mois. 5 mois de travail pour éviter le Serrallonga, 5 mois à se planquer dès qu’elle entendait sa canne, 5 mois à esquiver le vioc dans les tavernes, c’était pas donné à tout le monde et c’était loin d’être une vie facile. Mains dans les poches de sa toute dernière acquisition : une veste des plus moches faut il bien l’avouer, elle avança, sans omettre de jeter ces yeux à droite à gauche, au cas où. C’est que se voler entre brigands, ca devient chose courante toussa.

Alors quand elle entendit quelques haussements de voix dans la taverne, et ben, elle s’y approcha. On attire les abeilles avec du miel parait il. Quand elle entra, elle du faire une enjambée pour éviter de piétiner une femme, Lix non loin évidement. Val papotant avec un gamin dont elle n’apercevait pas son visage encore. Ombre au comptoir, Serra -me*de il est la- se prenant une fiente de pigeon sur le crâne. Une autre rousse dans la taverne, un brin de nostalgie en apercevant Fauvette.

Une main pour remettre en place son chapeau, un regard à Serra dans l’espoir qu’il la voit en fait, mains toujours enfouies dans ces poches. Elle se demanda ce que Satyne foutait sur le dos d’un homme apparemment. Non vraiment, y a pas à dire, c’était la bonne ambiance. La brune se fraya un chemin en essayant d’éviter les baffes qui commençaient à voler, les choppes tombées au sol. C’était pas le moment de se foutre en l’air et de perdre toute crédibilité.

Un regard pour Val puis pour Moustique enfin reconnus, et Shawie posa son cul sur un siège, sortant quelques pièces, regard vers Satyne, annonçant fièrement.


3 pièces sur la victoire de Satyne !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tanneguy
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 8
Localisation : Paris, la Cour des miracles
Date d'inscription : 12/11/2012

MessageSujet: Re: [RP] L'Auberge au Bon Brigand   Dim 23 Déc 2012, 16:41

Une joie sans nom pour Tanneguy, créateur originel de ces lieux que de voir que la Grotte vivait et vivrait encore pendant bien des hivers. La vie de roublard avait tout pour attirer les curieux, comment peut-on s’enfermer derrière les murailles d’une citadelle quand l’on peut vivre pleinement au jour le jour.
Sourire sur le coin des lèvres, le rôdeur finit sa chope d’une traite car s’il y a bien une chose qu’il n’a pas perdu avec le temps, c’est sa grande passion pour les délicieux breuvages qu’offrent les tavernes et autres auberges de ce vaste Royaume.

Du regard, il suit une délicieuse inconnue qui finit par se jeter sur le dos d’un homme jusque là encapuchonné. Dague en main, celle-ci semble vouloir en découdre à tout prix et c’est avec amusement que Tanneguy suit toute la scène avec la plus grande attention.
Le capuchon tombe, le cœur du rôdeur ne fait qu’un tour dans sa poitrine, ses yeux ne clignent plus, sa main ouverte laisse tomber la chope à même le sol.
Il se lève, d’un bon, surprit, sensible à cette vision et face à cet homme dont le visage vient tout juste de se découvrir sous ses yeux.

Son frère… Sa seule et unique famille, face à lui. C’était bien lui, avec toujours ces mêmes cicatrices sur les joues, il est le seul à avoir de semblables.
Une autre voix s’élève, les paris sont lancés. Tann’ lui reste sur place mais il se redresse lentement, poings fermés posés contre le bois dur de la table. L’inconnu à ses cotés dort toujours mais ceci ne reste qu’un simple petit détail à ses yeux.
Enfin, il se déplace, jusque la table à ses cotés où l’inconnue vient tout juste d’exhiber quelques pièces. La main fouille sous son mantel et c’est cinq écus qu’il sort à son tour, les déposant aux cotés des trois autres pièces.
Regard porté sur l’inconnue, il reprit.


Je monte les paris à cinq écus… Son regard cherche et se pose sur son frère. Mais je mise sur le Faucheur !

Voilà qui est dit. Tanneguy se recula alors quelque peu, bien décidé à rester en retrait pour l’heure. S’appuyer contre un pilier de l’auberge, les bras croisés, c’est avec attention qu’il se contentera de suivre toute la scène.
Et si son frère en a besoin alors il s’autorisera à intervenir comme il se doit…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hordesanguinaire.bbconcept.net/
Le Faucheur
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 652
Age : 106
Date d'inscription : 13/02/2007

MessageSujet: Re: [RP] L'Auberge au Bon Brigand   Dim 23 Déc 2012, 18:07

Tout avait été bien vite. Avant même qu'il n'ait pu réagir, le brigand recevait un coup de pied dans l'arrière-train, sa proie s'écartant avec agilité pour ne pas se mettre à portée de ses poings. Elle ne lui échapperait pas pour autant. Le Faucheur était complètement rond, aviné jusqu'à la moelle, et ses réflexes amoindris ne pouvaient se compenser que par sa brutalité naturelle. Il ne lâcherait rien. Il...

"
Pourri ! "

L'homme manqua de s'effondrer contre une table sous un poids qui se jeta sur son dos, l'enserrant de quatre membres, l'empêchant de laver l'humiliation qu'il venait de subir. Cette voix ne lui était pas inconnue. Il déglutit, parvenant difficilement à respirer, la gorge écrasée par le bras de Satyne dont le regard semblait tout sauf amical. La raison de cette attaque aurait pu lui sembler claire, mais il n'était ni en état de réfléchir, ni capable de lui demander. Sa première réaction fut de tourner sur lui-même en hurlant comme un dément, telle une piteuse monture au cavalier fou. Lorsqu'elle retira son capuchon, la lumière de la pièce lui brûla les rétines, et il la maudit intérieurement tandis qu'elle levait une da... UNE DAGUE ! En un quart de seconde, l'esprit du salaud se fit plus clair, chaque goutte d'alcool ingérée ne servant désormais plus qu'à éveiller son instinct de survie. La première phrase qu'il parvint à articuler, subtile et bienveillante, ressemblait à peu près à ça :

"
Rooooaaaaaaaaaarrrrrrhhhhhhhh ! "

L'homme se précipita à reculon contre un mur, où il écrasa son Parasite avec autant de ferveur que de haine. Il n'avait pas échappé aux geôles pour crever comme une bouse à la grotte, ça non. L'attaque de la diablesse n'avait pas été totalement contrée. Ce qu'elle visait, tous l'ignoraient, mais elle ne réussit à atteindre que le bras droit du Faucheur qu'il avait levé en tentant de lui arracher les cheveux. La douleur se fit brutale, cuisante, écartant la chair de son poignet pour mordre dans son os. Ca lui arracha un autre beuglement, plus animal, plus hargneux encore. Le visage de Natorias était rouge, de la sueur perlant sur ses tempes. Il crevait de chaud. La chienne paierait pour son geste, qui lui vaudrait de figurer dans le colimateur de la raclure pour une bonne décennie. Tandis qu'il continuait de s'envoyer volontairement contre le mur, sans relâche, tentant de faire lâcher prise à Satyne, le Faucheur croisa brièvement le regard de son frère qui échangeait sereinement des pièces en l'observant. Pas question de perdre devant lui. Il ne se retiendrait pas.

Avec un grognement, il tendit son bras gauche et envoya un coup de coude dans les côtes découvertes de son assaillante. Le rustre ne lésinait pas sur la force, peu soucieux du sexe de son adversaire. L'autre ne lâchait toujours pas. Il essaya encore, tenta ensuite d'attraper ses cheveux, ses oreilles, et ne réussit qu'à atteindre la bouche de Satyne dont il ouvrit une lèvre avec ses ongles dégueulasses... et finit par accrocher son cou. Son bras, il s'en occuperait plus tard. Ce qui comptait, là, c'était d'expulser le Parasite au sol.

Un troisième cri se fit entendre, alors qu'il tirait violemment sur le cou de Satyne pour la faire passer au-dessus de lui...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fauve
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 561
Date d'inscription : 23/03/2009

MessageSujet: Re: [RP] L'Auberge au Bon Brigand   Dim 23 Déc 2012, 20:25

La rousse avait oublié à quel point les choses pouvaient évoluer vite à la grotte. Pas même le temps de se retourner ou de pousser quelques affreux pour se frayer un passage que déjà les vents avaient tournés ! Rien ne tournait évidemment comme elle l'avait prévu. Son regard avant qu'elle n'atteigne son complice fut attiré par une haute silhouette familière. Il était là... Depuis combien de temps ne l'avait-elle pas revu? Il avait changé... NON!!! Bon sang mais qu'avait-il fait du plumeau?! Presque gênée de le voir tête découverte, elle baissa un instant les yeux avant de se reprendre et de respirer un bon coup avant de se lancer à l'abordage de la famille grotteuse. C'est qu’apparemment, elle était au complet, la gamine venait de faire une entrée fracassante!

A cause d'un taureau qui lui bloquait la vue, elle n'arriva tout d'abord pas à suivre contre qui elle en avait mais quand elle réussit enfin à l'entrapercevoir, son sang ne fit qu'un tour. Pas lui ! N'importe qui mais pas lui ! Elle allait se faire massacrer !

Obsédée par cette idée macabre, la fauve commença a ruer, elle poussait rembarrait, injuriant copieusement chaque soudard qui la retardait dans son objectif puis n'y tenant plus elle souleva ses jupons noirs et sauta prestement sur une table. Ainsi juchée , elle put gueuler, ses mains servant de porte voix.


Bordel Nat, tu la lâches tout de suite! Lâche là où tu vas me l'estropier!

Vaine tentative quand on connaît le bougre et c'est avec désespoir que la rousse se lança à l'assaut du fond de la taverne en sautant sur quelques genoux et quelques tables.

Mais vous pouvez pas les arrêter bon sang? Papy, tu fiches quoi? Tu veux qu'il nous l'égorge? Nat je jure que si tu touches à un de ses cheveux je...



Ses vitupérations furent stoppées nets en arrivant devant les deux drôles qui ne semblaient pas jouer du tout. Satyne, la figure ensanglantée, s'acharnait sur le dos de Nat alors que celui ci semblait vouloir lui arrachait tout ce qui sortait hors de son cou. Quand justement ses mains attrapèrent celui ci, la rousse ne se contint plus et elle envoya le dernier gars qui lui bloquait le passage valdinguer au dessus de la table la plus proche. Un paquet de pièces tombèrent au sol quand le bois ne résista pas et s'effondra sur lui même. Une nuée de type vint alors s'agglutiner autour de la table manière de voir ce qu'il restait à grappiller. Quelques coups commençaient déjà à s'échanger.

Sans s'en préoccuper d'avantage, la Fauve sortit sa dague et fit face au faucheur qui yeux exorbités étouffait désormais le Petite. Lui agrippant le visage à une main,elle fit en sorte que ses lèvres touchent sa joue avant d'apposer discrètement sa dague à son entrejambe. Elle murmura alors entre ses dents afin que personne d'autre que lui ne puisse entendre.


Nat lâche là où je te jure que je te la coupe et que je te la fais bouffer au petit déjeuner! Lâche là sans faire d'histoire et je range la dague discrètement. Personne n'en saura rien, tu l'as assez estropié, ça suffit comme leçon... S'il te plaît, ne m'oblige pas à être désagréable. C'est pas aujourd'hui que j'avais prévu de te tuer!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ApeauCalyps'
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 21/12/2012

MessageSujet: Re: [RP] L'Auberge au Bon Brigand   Dim 23 Déc 2012, 22:17

La Brune n'en était qu' à sa seconde chopine quand une altercation eut lieu.
« P'tain … pas déjà … font chier ces pouilleux … 'peut pas boire tranquil' ... », marmonna t-elle pour elle-même. Le rapport au Temps était vraiment différent icelieu. Une p'tite brune à califourchon sur un encapuchonné costaud … invraisemblable. Apeaucalyps ' regardait ce petit bout de chair mordiller l'homme et s'excitait à l'idée de voir le sang couler … quand sa cible lui revint en tête … enfin ... devant les yeux.

Une lumière rougeoyante, foudroyante, allant de table en tablée … elle fonçait droit sur elle ou quoi ?

Et BOUM … BOUM … le géant qui éclate la brunette contre le mur … Apeau' s'imagine un instant l'état de ses os … dans son dos … de ses côtes … Vont-elles exploser ? S'ébrécher ? Se fendre ? … Hum tendres pensées. Ses yeux se ferment l'espace d'une demi seconde, juste pour avoir une image, une perception à peine plus sensible, à peine plus précise … hum …

VLAMMMMMMla Rousse a explosé sur son passage un pauvre gueux à l'odeur âcre … aigre … hum comment dire ? Pestilentielle quoi ! Et le Miracle fut ! Des tas de piécettes roulent de ça, de là …
Par la tête de Bouc !
Apeau' se précipite à quatre pattes, entre tablées et jambes … de bois ou de chair d'ailleurs. Quand là haut on mise trois écus ou cinq écus sur la victoire, c'est dix qui en tombe du ciel et roule à terre. La force, c'est pas son truc … mais l'agilité ! 'fut 'fut … glissade par ci … 'fut 'fut récupération par là puitch' p'tit coup d'bottes qui permet d'se jeter par ici et d'attraper encore quelques jolies pièces
« à moi l'ivresseuhhhhh de la richesssssseuhhhhh », se chante t-elle. Ah pourquoi c'te chanson là ? Maint'nant !

Petit jeu de jambes, prise d'appui sur les fessiers, pirouette … et hop ! Hop et … putentraille la Rousse … toujours aux p'tits soins … une habitude qui semble pas lui avoir passé malgré l'cachot et les mauvais trait'ments ! Un attrait certain pour la Mort ! D'où elle vient, c'est une vie pour une vie … l'honneur qu'y disent … elle cherche quoi faire la Brune mais franch'ment, elle se le sent pas. Nan … trop fort pour elle … pas assez subtil … trop exposé … pas assez de sang, ni de tranchant. Et malgré tout, malgré les actes héroïques de la Rousse pour elle et les galériens, la franche camarad'rie, c'est pas trop son truc quand même.

Restait plus à attendre … attendre qu'y ait du sang, des morts, des regrets, des perdants des gagnants, des remises de trophées, des désirs de vengeances, des actes d'humiliation et de soumission … des sacrifices !!!

Recluse dans un coin, parc'que les coups pleuvent de partout avec c'te bande d'ivrognes, elle cache ses piécettes partout sur elle. Et puis, obnubilée par le sang et la chevelure rousse, elle admire le spectacle … admirant tout particulièrement les changements de couleur des peaux qui se débattent … Bon app'tit ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ombre Lunaire
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 468
Localisation : Jamais là, où tu le penses.
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: [RP] L'Auberge au Bon Brigand   Dim 23 Déc 2012, 22:30

Ombre Lunaire n'avait toujours pas bougé de sa place au bar. Seulement, il était maintenant tout sauf détendu, enfin... du moins autant détendu qu'on puisse l'être dans ce repaire de brigands et coupe-jarrets en tout genre. L’œil en alerte et la main posée sur le pommeau de sa dague, il observait attentivement la scène. Et qu'elle scène ! Lui qui était aux première loges, il avait pu tout voir du spectacle s'offrant à ses yeux. La petite Satyne se jetant comme une furie, dague en main, sur le dos de l'inconnu encapuchonné. La situation virant au combat pur et simple. Dès les premières secondes, le sang avait déjà coulé, avec un belle entaille au poignet de la grosse brute qui maintenant, ruait dans tous les sens avec pour but d'attraper la petite brune à la gorge.

Tsss... Quelle folie. Se laisser aller ainsi à la colère, sans la moindre réflexion. Ce genre de comportement était juste bon à vous attirer des ennuis, voir pire... Pourtant, Ombre Lunaire au vu de la tournure de la situation, se sentit vaguement dans le besoin d'intervenir. Ce n'était pas qu'il avait un amour débordant pour la petite maigrichonne, mais quand même, c'est avec elle qu'il avait commencé dans le "métier". Cela créait une sorte de lien.

Portant la main à un de ses couteaux de lancer, il avait dans la tête, l'idée de le projeter en plein dans le large torse de l'inconnu. Oui, il y avait un risque que le couteau touche Satyne. Mais, il se considérait comme suffisamment adroit dans cet art pour parvenir à son but. De plus, le rapport taille/masse jouait en faveur de la petite brunette maigrichonne. *esquisse un sourire*

Mais, il n'eut pas à prendre ce risque. Une étrange rousse, avec un masque non moins étrange, venait de se mêler de la partie. Elle s'était interposée et chuchotait à l'oreille de la brute, des paroles que visiblement il était sages d'écouter. Sagesse d'ailleurs fort encouragée, par la présence d'une dague à quelques centimètre de l'entrejambe de l’excité. Imparable...

Quoi qu'il en soit, beaucoup de questions se bousculaient dans l'esprit d'Ombre Lunaire. La principale était pourquoi Satyne avait subitement agressé cet homme. Et la seconde, qui était ses nouveaux venus, que les anciens avaient apparemment l'air de bien connaitre. Des interrogations qui devraient attendre que le calme soit revenu, avant d'avoir une réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tanneguy
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 8
Localisation : Paris, la Cour des miracles
Date d'inscription : 12/11/2012

MessageSujet: Re: [RP] L'Auberge au Bon Brigand   Lun 24 Déc 2012, 00:28

Tann’ avait bien fait de relancer les paris sur son frère car il semblerait que celui-ci n’est pas perdu un seul instant de plus pour montrer toute la haine qu’il renfermait en lui. Cependant, ce n’était pas de le genre du Faucheur d’agir ainsi, loin de là même.
Pourquoi ainsi exploser de rage alors qu’une simple pression sur un point précis du corps de l’assaillante l’aurait fait vaciller aisément… Tanneguy ne comprend tout d’abord pas, sans doute a-t-il loupé bien des épisodes depuis leur dernière rencontre.
Soudainement, tout prend une nouvelle tournure dans l’auberge, ce qui s’annonçait comme étant une simple bagarre type des lieux finit vite par ressemble à une prochaine tuerie. Idée loin d’être déplaisante aux yeux du rôdeur mais son frère étant concerné, il se devait de rester attentif.

Et voilà qu’une autre semble vouloir se mêler à la danse, une rousse cette fois-ci. A croire que les femmes sont toujours aussi nombreuses à se lancer sur les mauvais sentiers.
Inquiet, Tanneguy se décolle du pilier sur lequel il était posé jusqu’à présent, suivant la rousse du regard. Machinalement, il vient détacher son lourd mantel de cuir, laissant celui-ci tomber à même le sol, à ses pieds.
Main posée sur la garde de son épée, un pas en avant est fait. La rousse progresse à vive allure malgré les nombreux obstacles sur son chemin.
Mais la voici déjà face au Faucheur, celle-ci semble l’avoir alors sous son emprise et nul doute que celle-ci tient une lame de sa main non visible par toutes et tous en ces lieux.

C’est décidé, Tanneguy qui tenait à faire une entrée des plus discrètes se décide alors à intervenir. La lame est exhibée, sans doute bien trop grande pour se battre sous un toit mais il n’en a que faire.
Perdre la vie n’était pas d’actualité mais il s’agit là de sa seule et unique famille qui doit maintenant en découdre avec deux donzelles, si ce n’est plus, peut-être que d’autres ne ce sont pas encore dévoilés.
Son sourire s’est effacé, laissant place à une légère grimace. Sa main libre vient se poser sur la tablée à ses cotés, juste à coté des quelques écus qu’il a mit en jeu un peu plus tôt. Regard porté sur l’inconnu, il lui annonce.


Quand je reviens, faite en sorte que le compte y soit, je viens de gagner ce pari.

Pas un mot de plus, son attention se porte à nouveau sur son frère à l’autre bout de la pièce. Les gêneurs sont légèrement poussés sur le coté grâce à sa lame qu’il balaye adroitement de part et d’autres afin de lui libérer l’espace.
Son frère ne mourra pas en ce jour et il pourra le remercier d’être intervenu. L’ambiance doit absolument changer car ainsi, elle ne peut qu’empirer si personne ne se décide à agir.
Le meneur de la Horde Sanguinaire fera donc en sorte que les esprits trop échauffés retournent à l’état de fête, les brigands si peu nombreux soient-ils ne doivent pas s’entretuer et encore moins à la Grotte qui jusqu’à présent était avant tout un lieu de libre échange pour tous.

Les plus coriaces qui ne désirent pas se pousser se retrouvent bien vite avec quelques entailles dans leurs braies, Tanneguy n’en à que faire, il ne se sent pas en insécurité en ce lieu qui à vrai dire est le sien.
Bien que les nouveaux n’en savent rien…
Enfin, le voici qu’il arrive devant les trois énergumènes. Son frère, son assaillante et la toute dernière qui tient effectivement une lame, menaçant directement les bijoux de famille du Faucheur.
La lame s’élève quelque peu alors que celle-ci vient tout aussi délicatement se poser sur l’épaule de la rouquine. Tanneguy dans son dos ne pourra que lui entailler la peau mais il espère néanmoins que son action arrivera à la faire changer d’avis.


Personne ne pourra ainsi venir dérober la vie… De mon frère !

Nouvelle révélation pour tous en cette auberge, comment vont-ils réagir face à ceci.

J’espérais fêter nos retrouvailles ce même soir, peut-être pourriez-vous remettre vos querelles à plus tard ?


Ce qui explique le fait que Tanneguy soit totalement confiant est des plus simples. Il est actuellement le Grand Maistre de la Horde Sanguinaire, un ordre de chevalerie composé d’anciens templiers pour la plupart.
Des guerriers sans cesse livrés à une soif de sang où l’on trouve les pires roublards de toute la Cour des miracles. Si un seul bronche, c’est toute cette Horde qui débarquera ici même, à la Grotte pour le venger… Si mort il y a…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hordesanguinaire.bbconcept.net/
Le Faucheur
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 652
Age : 106
Date d'inscription : 13/02/2007

MessageSujet: Re: [RP] L'Auberge au Bon Brigand   Lun 24 Déc 2012, 12:45

Lorsque la petite lame vint menacer son bien le plus précieux, le Faucheur se figea, sa main valide toujours agrippée au cou de Satyne. La peste n'avait pas lâché d'un pouce, toujours là à entraver ses mouvements. Il n'en était pas surpris, la connaissant depuis un bail, mais il ne s'était pas imaginé devoir un jour la déloger de son dos pour éviter de crever. Et voilà qu'il se retrouvait coincé, devant choisir entre sauver ses couilles ou ce qui lui restait d'orgueil... que la menace vint de son équipière lui arracha un grognement de dégoût. Elle avait presque gagné sa confiance... bah. Comment faire confiance à une femme que l'on a pris plaisir à mutiler ? Sa rage était telle qu'il sentait monter en lui une vague de...

"
Bleeeeuuarrrrrghhhh. "

Dans un râle écoeurant, il vomit à ses pieds, couvrant la main tendue de la rousse avec ce qui restait de son steak. L'affrontement, si bref et ridicule avait-il été, lui avait retourné l'estomac. Des rires s'élevèrent autour d'eux, tandis que le brigand s'essuyait le visage avec son poignet meurtri. L'infection assurée. Il s'en foutait. La posture dans laquelle il s'était placée n'était pas des plus avantageuses, car la quasi-totalité de la salle apprécierait d'assister à sa castration. C'est qu'il n'avait plus des masses d'amis, le salaud. Le prix à payer pour avoir tenté d'agresser une bonne partie de ceux qui l'entouraient aujourd'hui.

"
Je n'oublierai pas ça, ma jolie. " Souffla-t-il à la rousse, emplissant les narines de celle-ci avec son haleine de clébard. " Et toi, encore moins. " Ajouta-t-il à Satyne, qui lui avait tout de même bousillé un bras. Autour d'eux, l'atmosphère semblait chargée en agressivité, chacun se tenant prêt à sauter dans une bagarre qui ne tarderait pas à dégénérer. Même les piafs du type étrange, au comptoir, s'en donnaient à coeur joie pour distribuer leurs fientes. Ca faisait du bien de rentrer à la maison.

"
Personne ne pourra ainsi venir dérober la vie… De mon frère ! " S'exclama une voix.

Il était venu. Natorias ne l'espérait plus. Bien qu'ils se soient aperçus tout à l'heure, le rustre pensait n'avoir pas été reconnu par son fraternel. Le temps avait passé, transformant le bel orateur et combattant d'autrefois en cette vision même qui effrayait ou répugnait quiconque. Presque tout avait changé en lui depuis que Tanneguy, les révolutionnaires et les Ombres avaient disparus, jusqu'à sa voix qu'il avait brisée à force de gueuler. Ce qu'il était aurait tôt fait de repousser la dernière personne sur qui il pouvait compter totalement. Mais en cet instant, le petit frère lui sauvait sacrément la mise. Le Faucheur en resta muet, stupéfait, et finit par se reprendre en levant les yeux vers Satyne :

"
Quoi qu'il arrive, petite, on en aura pas fini tous les deux. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Satyne
Scribe officiel
Scribe officiel
avatar

Nombre de messages : 4787
Date d'inscription : 22/10/2008

MessageSujet: Re: [RP] L'Auberge au Bon Brigand   Mar 25 Déc 2012, 18:22

Sa main poissait de sang, et dérapait sur le dos du Faucheur. Elle manquait de souffle, et tout son corps lui cuisait. La brunette n'avait pas fait plusieurs guerres sans être trop grièvement blessée pour finir estropier dans cette boîte à fange ! Elle essaya tant bien que mal de se hisser de plus belle, quand elle fut projetée en arrière, et la pierre acheva de lui mordre le dos. Sa veste dorée absorba en grande partie les griffures de la roche, tandis qu'une de ses côtes criait grâce et venait de ployer sous le coup du Faucheur. Bon sang ! Même saoul ce type ne lâchait rien. Ça tombait bien parce qu'elle non plus ! Qu'importe qu'il la mette en charpie : tout était de sa faute, et il en paierait le prix... L'homme recula encore, et Satyne sentit son crâne rebondir contre les murs de la Grotte. Les cris, la lutte, les objets qui tombent, tout s'estompa autour d'elle jusqu'à une voix que trop connue. Le souffle vint à lui manquer, et un liquide chaud s'écoula sur sa joue.

Bordel Nat, tu la lâches tout de suite! Lâche là où tu vas me l'estropier!

Une poigne de fer s'abattit sur son cou, et elle sentit qu'on la tirait vers l'avant. Le geste fut cependant suspendu, ce qui la laissa pantoise et assommée sur le dos du Faucheur, doigts toujours accrochés à la chevelure du type. S'ensuivit un râle, des cris, des injures, et pas mal de blabla qu'elle distingua plus nettement.

Baston ! Baston !
Ho putain ! Y'en a qui sont en train de parier là bas les gars !
Vas-y Roger, joue des coudes ! On va bien réussir à se faire un peu de blé.
Moi j'pense que le type il va la réduire en bouillie.
Clair ! On a pas idée d'attaquer un grand escogriffe comme ça... Même les bras levés elle est pas à sa taille !
'Tain ça a de la ressource quand même un brin de femme...
Et t'as vu la rousse ? J'sais pas c'qu'y a sous le masque, mais en tout cas sous la jupe ça a l'air ferme !
Personne ne pourra ainsi venir dérober la vie… De mon frère !
Ho merdouillette... Ça alors ! L'Faucheur a de la famille tiens...
T'y crois toi à une réunion de famille ? Vas-y j'mise 10 écus sur eux !
Non mais Roger, les paris sont finis... T'as vu la gueule de la brunette. C'tout barbouillé de sang...
J’espérais fêter nos retrouvailles ce même soir, peut-être pourriez-vous remettre vos querelles à plus tard ?
Rhooooo l'type qui pète l'ambiance. Pour une fois que le vieux au chapeau disait rien en plus.
D'ailleurs, en parlant de chapeau...


Les voix s'estompèrent et une plus proche glissa à l'oreille de la donzelle.

Quoi qu'il arrive, petite, on en aura pas fini tous les deux.

Elle ouvrit les yeux, poussa avec ses pieds sur la roche et tomba en avant dans le vomi du Faucheur, laissant ainsi le loisir à Fauve de reculer. Lentement, avec forces grimaces elle se hissa sur un coude, la vue brouillée de sang.

Moi non plus j'en ai pas fini avec toi, raclure. Elle se tourna à demi vers Tanneguy, le fameux "frangin". Hôte ton épée, tu menaces ma "mère". Retrouvailles pour retrouvailles, ça m'arrangerait que tu évites de l'abîmer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fauve
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 561
Date d'inscription : 23/03/2009

MessageSujet: Re: [RP] L'Auberge au Bon Brigand   Mar 25 Déc 2012, 19:28

Encore une fois tout s’enchaînait de travers, ou du moins de l'avis de la rouquine qui, une lame sur l'épaule, n'en menait plus vraiment large. Elle aurait du se douter que revenir à la grotte sans prévenir personne ne lui apporterait rien de bon! Comme si un ne lui suffisait pas, il lui fallait se coltiner les deux frères De Memma ! Bientôt, c'est au démon lui même qu'elle devrait des comptes...

Alors qu'elle hésitait sur la suite à donner aux événements , un liquide brunâtre et nauséabond lui dégoulina sur les phalanges. Surprise elle eut la maladresse de retirer sa main juste au moment où un second flot lui chatouillait l'épaule. Ecoeurée, elle se recula sentant la lame s'enfoncer légèrement au travers du tissus de sa cape, geste sûrement salutaire mais qui ne lui évita pas de prendre en pleine figure l'haleine fétide du rustre qui lui promettait encore monts et merveilles...

La catastrophe aurait pu s’arrêter là si la petite n'avait soudain eu l'envie de revenir à la conversation et c'est avec maladresse qu'elle dut reculer encore au risque de se retrouver l'épaule déchirée par la lame du frère. Dans un léger cri, elle dévia du mieux qu'elle put la lame avec son épaule et vint se heurter au torse du cadet sans qui elle serait sûrement tombée à la renverse. La situation de grotesque devint franchement embarrassante quand la gamine, gisante à ses pieds, ouvrit la bouche. Et c'est justement bouche bée que la fauve se retrouva... Bon sang mais avait-elle perdu la raison? Avait-elle, durant son absence, pris un coup sur la tête ou était-elle atteinte de variole pour déblatérer ainsi...?

Blême, la rousse dut faire un effort surhumain pour garder son calme, et remerciant le masque qui cachait le feu qui embrasait son visage, elle se redressa avec toute la dignité dont elle se sentait capable en pareille situation. Lèvres pincées, yeux furibonds, elle leva d'abord les bras en l'air en faisant disparaître la dague sous les plis de sa manche et se tourna à demi vers celui qui lui semblait encore le plus dangereux.


C'est bon De Memma, je lui veux pas plus de mal que d'habitude à ton frère. Je voulais juste qu'il la lâche, renfourne ton épée, suis pas là pour faire d'histoire! La morveuse là, ajouta-t-elle en la montrant du menton, elle est pas méchante, juste avinée ! Enfin j'crois... Enfin j'en sais rien mais elle va s'reprendre... Hein qu'tu vas t'reprendre Sat ?

Voyant que la peste allait encore répliquer, elle lui coupa rapidement la parole en braillant à l'assemblée.


Papy, Shawie ou n'importe qui d'autre ! Que quelqu'un l'aide à monter à l'étage et l'aide à se débarbouiller! Oui, tu montes de suite ! Rajouta-t-elle en la fusillant du regard pour faire taire la moindre contestation. J'compte pas filer ne t'inquiète pas...

Se tournant enfin vers le faucheur, elle l'examina rapidement avant de pester.

Bon toi aussi tu montes à l'étage que je regarde ton putain de poignet ! Me demande bien à quoi tu me servirais si tu te faisais bouffer par la gangrène ! Si tu tiens à ta réunion de famille Petit De Memma, rajouta-t-elle en se tournant vers Tanneguy, va falloir que tu montes aussi mais ne t'inquiète pas je vous laisse à vos retrouvailles dès qu'je l'ai remis en état!



( EDIT: le dernier paragraphe pour plus de compréhension)





Dernière édition par Fauve le Mer 26 Déc 2012, 10:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Rose
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 25/12/2012

MessageSujet: Re: [RP] L'Auberge au Bon Brigand   Mar 25 Déc 2012, 20:26

La Rose, fille magnifique, cheveux roses, yeux verts, épée à la ceinture, vétue d'une simple chemise et de bottes mauves et d'une cape, ressemblant au final plus à une bourgeoise mal sapée qu'à une brigande, pénétra la taverne avec discrétion étant donné le boucan qu'il devait y avoir...On entendait des cris de dehors. Une forte agitation devait régner. Un peu étonnée tout de même de la scène : une fille à a terre, des gens blessés et une rousse qui donne des ordres. Voulant être discrète elle referme la porte doucement, et se glisse lentement vers la foule amassée autour de la scène. Voulant peut être être TROP discrète, elle marche sur sa cape et lâche un petit cri surpris :

hiiiiiiiiii!

Avant de se rattraper en plaquant sa main au mur. Rouge de confusion, elle ne regarde personne et rejoint la foule, espérant que personne ne l'ait vu, préférant passer, pour sa première immersion ici, inaperçue....enfin, l'espère.


(HRP : désole si je loupe des choses. j'espère ne pas casser la scène précédente. Comme vous pouvez devinez, suis bleusaille Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tanneguy
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 8
Localisation : Paris, la Cour des miracles
Date d'inscription : 12/11/2012

MessageSujet: Re: [RP] L'Auberge au Bon Brigand   Mer 26 Déc 2012, 01:59

Les mots… Souvent destinés à convaincre, mener en erreur ou gagner du temps. Nombreuses sont les paroles inutiles et à cet instant précis, Tanneguy n’avait que faire de ce que cette poignée de donzelles avait bien à lui raconter.
Ce qu’il a vu est amplement suffisant pour lui faire comprendre que son frère était en danger, ce qui l’a poussé à exhiber ouvertement son arme, prêt à faire couleur le sang s’il le faut.
Le chevalier sanguinaire qui trône au fond de lui ne craint plus de retirer la vie pour un simple regard de travers, bientôt, les adeptes de Baphomet seront les rois de toute la Cour des miracles et à ce titre, il se fiche grandement de faire tomber quelques têtes, même si celles-ci ont de la valeur.

Quelques râleurs semblent vouloir l’ouvrir dans son dos suite à son intervention, ceux-ci sans doute bien trop noyés dans un bain de bière et de vin ne se doutent pas du fait que le danger en ces lieux est omniprésent.
Rappelons tout de même que les deux frères De Memma se retrouvent maintenant réunis et que s’il le faut, un carnage pourrait bien vite exploser. Ils n’en sortiraient pas indemnes, c’est certain mais de l’autre coté de la barrière, les victimes seront sans doute bien plus nombreuses.
Tanneguy observe donc, des réponses lui sont adressées mais il ne les écoute qu’à peine, nul besoin de s’attarder sur ces femmes sans importances à ses yeux.

La rousse, voilà qu’elle recule, venant se heurter directement contre le torse du rôdeur qui par précaution vient reculer son arme sur le coté. La situation prend une toute autre tournure, les esprits jusqu’à présent bien échauffés se dissipent peu à peu.
Bien que Tanneguy lui n’a rien contre quelques échanges de coups comme au bon vieux temps mais il n’est pas venu en ce lieu pour cette raison et encore moins pour voir son frère se faire arracher… Le paquet.
Il la regarde directement reprendre ses positions, nul sourire ne vient éclairer son visage, pas un regard qui pourrait laisser entrevoir ne serait-ce qu’un seul sentiment.
Son épée toujours en main, nullement l’envie de baisser sa garde, les personnes présentes bien trop nombreuses pouvaient tout à fait lui sauter à la gorge. D’un pas il se recule, un autre qui vient égaliser le premier puis enfin il attend.

L’heure est à la guérison s’il comprend bien mais Tanneguy n’est pas convié avec ceux-ci. Nat’ lui devra se soigner quoi qu’il arrive et il ne s’opposera pas à cette décision.
Son épée enfin rangée, il se permet quelques autres courtes secondes plongées dans un silence des plus profonds avant qu’il ne finisse par ajouter, regardant directement son frère.

L’heure semblait à la guérison et Tann’ comme les autres semblait convié à monter à l’étage. Ainsi, il pourrait garder un œil sur son frère, hors de question de laisser celui-ci aux mains de ces deux furies.

Soit, je vous suis.

Pas un mot de plus, Tanneguy préférait garder le silence face à toute cette populace mais il est certain qu’il aurait bien des choses à raconter à son frère…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hordesanguinaire.bbconcept.net/
ApeauCalyps'
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 21/12/2012

MessageSujet: Re: [RP] L'Auberge au Bon Brigand   Mer 26 Déc 2012, 19:20

Apeau', toujours accroupie dans son petit coin, prend le temps de compter discrètement ses piècettes, avant de les cacher instantanément en entendant le râle de régurgitation du capuchonné, précédent juste l'odeur âcre qui était venu couvrir les autres odeurs pestilentielles du coin.
L'avantage en mer c'est qu'on dégueule par dessus bord ... pis ça sert à nourrir les poissons ... mais là ! Argh ! C'était donc ça les chefs de file des organisations les plus dangereuses des parages ... bah ça promettait, ne manqua pas de rel'ver Apeau.
Pendant qu'elle était occupée à répond'au gros Roger, dont elle lorgnait les 5 pièces laissées par le soi-disant frangin de la scène, son oreille fut attirée par un p'tit bout de phrase ... un tout p'tit bout ... elle avait dit quoi la brunette ensanglantée là ???

"tu menaces ma mère ..."
La p'tite là, noyée de sang et de vomure, c'était la fille de la Rousse ... une p'tite lionne ... Alors la rousse avait donc enfantée ... p't'êtr'pour ça qu'elle avait pris la défense des mioches !
Fallait absolument qu'elle réagisse là. C'était l'moment d'servir à quéqu'chose et d'approcher la Fauve. Elle regardait la jeune Lionne, trônant ... par terre, et un vieux réflexe marin lui revint.

Elle disparut quelques instants, bousculant au passage une pauvre femme qui avait du servir d'essai pour un blanchisseur ou un teinturier vu la couleur de ses cheveux ... ah les blagues des hommes étaient vraiment de mauvais goût, et retraversa la grotte en chemin inverse quelques minutes après, chargé de son trophée ... de sa clé pour entrer dans l'univers de la Rousse.

Sa charge : un joli seau d'eau ... froide certes, parce que c'est l'hiver.

N'écoutant alors que son courage et le sens du respect, elle l'envoya sur la jeune Lionne (Satyne) qui avait attaqué l'encapuchonné, heureuse de pouvoir l'aider à se débarasser de toutes les salissures !
Fière d'elle, elle sourit à la brunette ... lavée ... arrosée ... bref ... et fit un petit signe de reconnaissance à la Rousse.


Si j'peux t'rendre service ... à toi ou à ta fille ... chacun son tour ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brodiagh
Brigand en herbe
Brigand en herbe


Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 08/08/2012

MessageSujet: Re: [RP] L'Auberge au Bon Brigand   Dim 30 Déc 2012, 02:52

Assis en tailleur depuis une heure au moins, par terre, dos contre le mur, dans l'un des recoins sombres les plus vides de la taverne, une chope d'alcool frelaté posée devant lui, une pipe tordue bourrée avec des plantes plutôt douces à la main, les yeux du jeune homme furetaient pour observer l'activité au sein de la sordide demeure. Il n'avait que très peu fréquenté la Grotte, jusque-là, et n'avait pas réussi à en tirer de souvenirs mémorables. Sans doute était-ce dû à son cruel manque d'empathie envers ceux qu'il était censé considérer comme des collègues. Il ne savait pas trop ce qu'il attendait, là, seul, à observer ce qui se tramait et surveiller que personne ne venait l'approcher de trop près. Il avait l'air de ce genre de gaillards comme on en croisait tant dans ce type de lieu; capuche sur la tête, regard fuyant et mine patibulaire. Pas de réels signe distinctif, si ce n'était une épaisse barbe qu'on discernait à peine dans l’obscurité du coin qu'il avait choisi. Cela avait le mérite de ne pas attirer l'attention, autrement dit, ici, de ne pas lui valoir trop d'ennuis; personne n'était venu le harceler ou n'avait cherché à le détrousser.

Il porta le breuvage qui ne devait avoir de bière que le nom à ses lèvres. Il avait beau retourner la question en tout sens, il ne comprenait pas vraiment ce que celui qu'il appelait parfois son "mentor" venait si souvent chercher en ce lieu, et pourquoi il y avait été tant attaché. Dans les histoires qu'il racontait, et surtout dans la façon dont il le faisait, Brodiagh devinait que c'était là l'endroit où il se sentait le plus chez lui, dans un monde d'aventures sinistres et de cruels grands projets, où l'action pointait le nez à chaque détour. Un endroit où n'importe quel coupe-jarret pouvait tromper son ennui. Ses pas l'avaient mené ici une nouvelle fois avec cette idée en tête. Il se trouvait trop ramolli, trop complaisant, ces derniers temps. Il avait besoin de s'encrasser, de baigner dans un monde où trancher la gorge d'un homme désarmé de sang-froid était un acte dont l'on pouvait s’enorgueillir. De s’entacher l'âme. D'être capable de couper la main d'un moutard sans sourciller. Toutes ces choses que son "mentor" avait tant cherché à lui inculquer. Avec plus ou moins de résultats. Peut-être même souvent moins.

Mais il n'y avait trouvé que l'ennui. Au bout de quelques dizaines de minutes à observer la faune locale dans son coin, il avait dû se rendre à l'évidence. La Grotte qu'avait connue cette grosse brute, la Grotte qui rendait possible les sombres rêves des portefaix de tout poil, qui voyait se nouer des liens étranges souvent voilés par la méfiance, qui faisait s'esbaudir les aspirants brigands ... cette Grotte appartenait au passé. Le progrès, sûrement, songea-t-il avec sarcasme. Il en connaissait un à qui ce changement n'aurait pas plu. Quoi qu'il en soit, il perdait son temps, ici. S'il était resté, c'était uniquement à cause de l'absence d'activité plus attrayante à laquelle vaquer dans l'immédiat. Tant qu'à ne rien faire de passionnant, autant avoir quelque chose à boire, aussi douteux que cela puisse être. Il rumina un moment ces pensées. Il avait été stupide de croire que fréquenter cet endroit suffirait à le changer. Ou du moins, si c'était pour devenir comme les déchets qui trainaient là ivres morts, à se vanter de pillages dont il n'était peut-être même pas les réels auteurs, ombres pathétiques se vautrant dans une gloire passée qui n'était plus que boue fétide, il préférait de loin retourner à sa solitude.

Néanmoins, les événements le firent rectifier son jugement, qu'il avait parfois si prompt. Alors qu'il songeait déjà à mettre les voiles pour ne plus jamais revenir, l'ambiance de la taverne changea du tout au tout. Cela commença par un homme à la pipe plus droite et plus belle que la sienne qui chercha querelle à une gamine. Rien de surprenant; elle ne faisait rien pour cacher son âge, autrement dit sa faiblesse. Et afficher sa faiblesse parmi une telle bande de rustres, c'était le plus sûr moyen pour attirer les ennuis. Au fond, cela confirmait ce qu'il pensait; la racaille qui fréquentait les lieux ne se piquait pas de vrais défis. C'était sans compter ce qui allait suivre. Un homme à l'odeur si pestilentielle que Brodiagh eut un froncement de nez écœuré fit irruption dans la taverne. Il ne lui accorda tout d'abord qu'une attention très superficielle. Il se mêla à la situation. Et très vite se créa un bordel incroyable. Tout le monde y allait de sa pique, de son grain de sel. Des insultes, des coups ... Il avait été mauvaise langue. Car, sous ses yeux, se jouait le type de scène que l'homme qui lui avait tant appris se plaisait à raconter. Il allait peut-être rester un peu, finalement ... et éviter de se faire remarquer. Devant lui semblaient s'animer les spectres d'un passé dont on lui avait si souvent parlé sans qu'il les observât jamais. Il n'avait pas idée à quel point ...

Car, malgré la brusque agitation et la fièvre qui s'était brusquement emparée de la faune de la Grotte, les propos d'une femme parvinrent à ses oreilles.


" Et puis bordel tu empestes autant la charogne que le faucheur. "

Brodiagh braqua son regard sur la femme en question. "Le" Faucheur ? Est-ce que ...

" Oh Nat, t'as perdu tes noisettes en chemins pour t'en prendre à deux morveux ? "

Elle s'adressait à l'homme à l'âcre puanteur. Des noms qu'il avait entendus à la volée au sein d'histoires trépidantes refirent irruption dans sa mémoire. Comme si les personnages de vieux contes racontés à un enfant lui apparaissaient brusquement en chair et en os, quelques années plus tard. Nat...han ? Associé au nom de "Faucheur". Ce ne pouvait être une coïncidence. Il l'examina un peu plus attentivement, sans en avoir l'air. Il avoua être un peu déçu. Ce n'était pas vraiment ainsi qu'il aurait imaginé l'un des rares hommes dont son "mentor" lui avait parlé avec respect et l'un des seuls qu'il ait accepté de suivre. Et pourtant, dans ses agissements, il était assez proche de ce qu'il avait pu entendre. Le brigand à la hache l'avait juste décrit à sa manière; s'il avait respecté quelqu'un un jour, connaissant un peu l'homme, pas étonnant que ce soit un homme doté d'une telle lueur perverse dans le regard, et dont émanait de tout l'être une telle dépravation. Il s'attarda ensuite sur l'homme à la pipe. Le "mentor" avait plus de talents dans les descriptions de combats et de souffrances que dans celles des visages, pourtant Brodiagh se demanda si ce n'était pas ... le frère, à qui on avait donné plusieurs noms, et dont seul celui d'Esteban était resté dans sa mémoire.

Que pouvait-il faire ? Ils étaient plutôt occupés, et il n'était pas le genre de personne qui semblait rapidement digne d'intérêt. D'autant que cela dégénérait un peu de toute part. Dans le même temps, il n'avait jamais eu, et n'aurait peut-être jamais de meilleure occasion d'approcher si près de ce qu'avait été la vie de son "mentor". Se souviendrait-on encore du grand brigand ? C'était possible. Il pouvait toujours essayer. Mais cela ne voudrait pas forcément dire qu'on lui réserverait un bon accueil; lui-même n'avait pas encore fait ses preuves. Oui, il brûlait d'envie, aussi circonspect fût-il quant aux comportements qu'il observait, de leur dire qui il était. Mais ce qui le bloquait, c'était la question du comment. Comment, en effet, pouvait-il présenter la chose ? Comment pouvait-il dire, et prouver au Faucheur que lui, Brodiagh, d'apparence efflanquée dont un entraînement intensif ne laissait pourtant pas vraiment apparaître le développement du corps, avait bel et bien été le protégé, pour autant qu'on pût employer ce terme, de Bloodscream ?

Il en était là de ses interrogations, quand un mouvement, et un éclat de couleur rose, attira son attention. Il porta son regard vers l'entrée, et vit la jeune femme qui venait d'entrer. Aussitôt, il rajusta son capuchon, et remit correctement les tissus qui dissimulaient son visage, à l'exception de ses yeux. Il ne s'attendait pas à la voir là, pour être franc. Il ignorait si elle avait l'intention d'être discrète, mais si c'était le cas, c'était raté. Il n'y avait pas de doute, rien que cette chevelure était par trop reconnaissable. Pour la connaître un peu, il préférait ne pas lui révéler sa présence, ici. Il n'y avait là rien de personnel, mais elle risquait d'attirer les regards, alors que lui cherchait précisément à les éviter. Elle prenait des risques, en ces lieux. C'était bien sa veine. Il pouvait trahir sa présence auprès d'elle, mais, curieusement, il sentait que cela lui ferait perdre en crédibilité, notamment au vu de la tenue qu'elle avait choisie, auquel cas il risquait de ne rencontrer que le mépris de la part des autres. Ou alors, il pouvait continuer à se cacher, et attendre un peu qu'ils aient fini de jouer à qui donnait les coups les plus forts et les plus humiliants. Sauf qu'il pressentait que la fille aux cheveux roses allait inévitablement s'attirer des ennuis. En somme, choisir entre Bloodscream, et son passé, afin de poursuivre une sorte de processus d'héritage amorcé depuis longtemps. Ou bien, tourner le dos au passé, et assumer son présent. L'histoire de sa vie ?

Cela l'ennuyait, mais dans l'immédiat, il allait attendre ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auxane
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 20/12/2012

MessageSujet: Re: [RP] L'Auberge au Bon Brigand   Sam 05 Jan 2013, 18:01

Comment avait-elle trouver le lieu, ben entre brigand tout se dit tout se sait alors entre membre de la Horde pas de secrets. Auxane poussa la porte de l'auberge car par ce temps il n'y avait pas grand chose à faire et pas grand monde à déplumer dehors, pas bien courageux les gens ..

La brune poussa sa capuche qu'elle laissa tombé dans son dos, sa natte tombait sur son épaule. Elle scruta les environs avec ses yeux verts.
Oh moins il y a âme qui vive ici marmonna-t-elle.
Elle avança lentement tout en défaisant ses gants l'un après l'autre, son foulard noir n'avait toujours pas bougé de place depuis ce jour.

Elle s'assit à une place vide, jetant ces gants sur la table. La belle s'appuya contre le dossier de la chaise et mit un pied sur l'autre chaise face à elle.

- Est-il possible de boire quelque chose ici ! lança-t-elle assez fort pour qu'on l'entende.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tywin.lannister
Collectionneur de bourses à plein temps
Collectionneur de bourses à plein temps
avatar

Nombre de messages : 247
Localisation : Aux quatres coins du monde
Date d'inscription : 30/04/2012

MessageSujet: Re: [RP] L'Auberge au Bon Brigand   Dim 06 Jan 2013, 15:02

Tywin fessait sa sieste tranquillement, il n'y avait pas d'endroit plus sûre pour lui que la grotte et après tout il revenait de se remettre de ses blessures de guerre, dû à un foutu arbalétrier, le bougre il n'avait plus la tête sur les épaules.

Citation :
Est-il possible de boire quelque chose ici !

Voila qu'il fit déranger par une jeune inconnue venant tout juste de sortir de l'adolescence pff grogna Tywin, sa vole un paysan et ça se sent plus pisser.
Il se redressa sur sa chaise et ajusta son monocle qui lui avait échappé pendant qu il se reposait.


Évidemment dragon, on est dans une taverne.
Et sois mignonne, ramène-moi quelque chose à boire, mon médecin mon conseiller de m'hydrater convenablement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auxane
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 20/12/2012

MessageSujet: Re: [RP] L'Auberge au Bon Brigand   Dim 06 Jan 2013, 19:48

Un air interrogateur en premier se dessina sur la visage de la belle qui se retournait pour chercher si c'était bien à elle à qui s'adressait l'endormit au monocle pour en déduire que oui. Un léger brin d'agacement se fit sentir voici qu'elle devait faire le service à un faignant qui avait la flemme de lever son derrière pour aller chercher son verre lui même, il pouvait toujours rêver et encore même dans ces rêves se serait difficile à le faire.

Auxane se leva et partit en sa direction afin de lui faire entendre ce qu'elle pensait de son idée. Elle plongea son regard vert dans le sien.


- Tu sais mon grand si tu as deux jambes c'est pour bouger ton fessier de ta chaise et te servir toi même, je ne suis pas la bobonne de service ce soir navré pour toi dit-elle en souriant.

Sur ces quelques mots elle alla vers le comptoir et délaissant le gaillard le temps de se ramener avec juste de quoi se désaltérer seulement pour elle et fallait pas croire qu'elle allait partager. Elle se rassit à la table ou elle avait posé ces quelques affaires et savoura son verre. Elle n'était ptet pas bien épaisse mais elle n'aimait pas se faire emmerder et avait du répondant pour le faire savoir. En tant que membre des Sanguinaire fallait savoir jouer des coudes pour se faire respecter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Satyne
Scribe officiel
Scribe officiel
avatar

Nombre de messages : 4787
Date d'inscription : 22/10/2008

MessageSujet: Re: [RP] L'Auberge au Bon Brigand   Sam 12 Jan 2013, 00:21

Ruisselante, collante de vomi, à moitié étourdie, on souleva la donzelle sous les bras pour la remettre d'aplomb sur ses jambes. La tentative ne dura que quelques minutes et elle fut bientôt chargée comme un sac de pommes sur l'épaule d'un sombre inconnu. Ballottée au gré des pas de l'homme, Satyne avait du mal à rassembler ses idées. Pourquoi avait-elle déclaré que Fauve était sa mère ? Pour la protéger ? Encore... Si le De Memma avait un semblant d'intérêt pour les liens familiaux il valait mieux tirer la cordelette sensible et jouer sur le pathos. Mais ça en était devenu ridicule. Fauve était ridicule. La rousse prenait toujours un malin plaisir à la traiter comme une enfant attardée récalcitrante à boire sa soupe. Et l'autre Faucheur qui balançait menaces et coups de poing à tour de bras... Quelle Grotte de fous !

La brunette fut bientôt déposée sans douceur sur une paillasse fourrée de foin moisi, et elle manqua de se cogner la caboche au montant du lit qu'elle occupait. Autour d'elle le décor dansait. Transe étrange. Elle s'appuya sur un coude et remonta pour s'adosser inconfortablement au bois dégrossi de sa literie. Bon sang ! Qu'est-ce qui lui avait pris de s'en prendre à Natorias en plein milieu de la Grotte. Elle voulait mourir ? L'idée l'effleura, elle la repoussa d'un grognement. Non... Elle lui en voulait vraiment. Sa dispute avec Fauve et leur éloignement avait pris de l'ampleur depuis qu'il avait agressé la rousse. Foutue raclure... Il ne pouvait pas garder les mains dans ses poches en compagnie d'une femme. Pas longtemps.

En y repensant, elle aurait peut-être dû agresser Fauve plus que le Faucheur. Après tout, c'était contre elle qu'elle nourrissait de la rancoeur depuis une bonne année. La fierté des deux femmes n'avait fait que les séparer, et pourtant pas un jour ne passait sans que Satyne ne pense à elle. Allait-elle bien ? Où est-elle ? La vie sur les chemins la nourrissait bien ? Ses fréquentations la soutiendraient ? Ha ça pour des "fréquentations" elle avait fait fort la Fauvette ! S'acoquiner avec la bande De Memma et leurs sourires féroces. C'était donné la main au diable et courir avec lui les routes. Un frisson lui échappa.

Après tout... Si c'était ce qu'elle voulait ? Elle ne pouvait pas non plus toujours garder un oeil l'une sur l'autre. Et ces mois de séparation leur avait prouvé qu'elles pouvaient faire sans. Dans la solitude ou en groupe, en brigandant ou en se révoltant, poliment ou avec rudesse, rousse ou brune, chacune pouvait aller à son rythme, vers son propre dessein. Et épouser sa propre volonté de vivre sans avoir celles des autres sur les épaules, ça faisait quand même un gros poids en moins.

La tête lui tourna et elle ferma les yeux un instant avant de sentir contre son front un linge humide. Les sourcils froncés elle aperçu au travers de ses cils perlant de gouttes Fauve penchée vers elle.


Tu devrais t'occuper de Nat. J'ai pas envie que tu subisses les répercutions de ce qui est de mon fait. Elle fit la moue et finit par grimacer de douleur. Hé doucement ! M'abîme pas plus que je ne le suis déjà... Le silence suivit.

Pourquoi t'es revenue ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
laVeuveNoire
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 654
Localisation : Jamais très loin de ta poche
Date d'inscription : 21/07/2013

MessageSujet: Re: [RP] L'Auberge au Bon Brigand   Dim 21 Juil 2013, 19:56

Un très vieux parchemin dans les mains, donné par feu sa mère la petite veuve arpentait les couloirs vastes de la grotte.

A gauche.. Non à droite.. Tout droit.. On y est presque..

Son chien prêt d'elle prêt à mordre le cou de qui s'approcherait de trop prêt de sa maitresse.

Une lueure.. Des rires.. Des grosses voix sortant d'un bouge qui avait plus l'air d'un bordel qu'autre chose, attira la petite.
Elle profita de l'entrée d'un homme de forte corpulance, pour se faufiler telle une ombre derrière lui, son chien collé à sa cuisse,  et de se mettre dans le fond de la taverne.
Là elle pourrait jauger mieux à sa convenance des personnalités qui l'entouraient.
Sa mère lui avait bien dit de ne jamais y aller pourtant, la grotte était un endroit mal famé, dangereux pour qui ne savait se défendre avec le verbe et le coutelat.
Mais là.. Elle ne pourrait plus rien lui reprocher, peut être la regardait t'elle de là haut. Et qui sait..
Peut être veillait t'elle sur elle encore ce soir comme elle l'avait déjà fait sur maintes chemins boueux.
Mais la gamine s'en fichait, elle était là pour une seule et unique raison, retrouver des têtes connues.
Si ils étaient encore en vie.


Dernière édition par laVeuveNoire le Mer 18 Sep 2013, 16:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
laVeuveNoire
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 654
Localisation : Jamais très loin de ta poche
Date d'inscription : 21/07/2013

MessageSujet: Re: [RP] L'Auberge au Bon Brigand   Mer 18 Sep 2013, 16:08

Citation :
quelques temps plus tard...
Sa frangine lui avait dis qu'elle viendrait, elle avait bien cru pourtant reconnaitre sa monture, quelque jours auparavant il lui avait semblé reconnaitre l'ombre d'Orlando au détour d'une ruelle mais bon,
la veuvasse avait courue et à peine l'avait t'elle atteinte que plus rien.!!
Plus furtif qu'Orlando tu meurs..!
Il devait sûrement pioncer quelque part pas très loin, comme à son habitude.
La veuvasse regarda le tavernier.

Colles moi un pichet de vin et des verres, j'attends du monde, ils ne devraient tarder.

Pour aller s'installer dans un coin sombre face à la porte. Là, elle était sure de ne pas la râter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LeVendomois
Brigand en herbe
Brigand en herbe


Nombre de messages : 5
Age : 58
Localisation : Filiano
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: [RP] L'Auberge au Bon Brigand   Lun 10 Mar 2014, 19:17

Il avait fait une longue route, une roue de la roulotte avait même cassé... mais il avait semé ses poursuivants.

Il grommela entre ses dents avant d'entrer dans la Taverne et dans une nouvelle vie... Le moment était enfin arrivé, ce ne serait pas facile mais il avait tout le temps...

Il entra, et jeta un regard sur la salle..... Elle était sombre, des odeurs de fumée, de bière, de sueurs stagnaient... Il alla s'installer dans le fond, près de la cheminée , et comme il le faisait toujours, remit une bûche dans l’âtre...


Il fit signe au type derrière le comptoir puis lui dit... apporte une choppe de bière et du pain ... y a du fromage aussi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LeVendomois
Brigand en herbe
Brigand en herbe


Nombre de messages : 5
Age : 58
Localisation : Filiano
Date d'inscription : 10/03/2014

MessageSujet: Re: [RP] L'Auberge au Bon Brigand   Ven 14 Mar 2014, 21:59

Il passa la soire la à sa table buvant quelques choppes... peu de monde était passé... et personne ne fit attention à lui...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP] L'Auberge au Bon Brigand   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] L'Auberge au Bon Brigand
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 15 sur 20Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16 ... 20  Suivant
 Sujets similaires
-
» [RP] L'Auberge au Bon Brigand
» [RP] L'auberge Au Bon Brigand
» [RP] Histoire d'un joyeux brigand
» [Horde] La Tanière des Loups -Auberge fermé-
» Auberge Isolée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Grotte des Joyeux Brigands :: La Grotte des Joyeux Brigands :: [RP] Dans les profondeurs de la grotte… :: La Taverne-
Sauter vers: