AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Même à l'ombre des vents gronde l'orage...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
scarificare
Collectionneur de bourses à plein temps
Collectionneur de bourses à plein temps
avatar

Nombre de messages : 252
Date d'inscription : 14/02/2009

MessageSujet: Même à l'ombre des vents gronde l'orage...   Lun 03 Mai 2010, 15:07

[HRP : Voyons où ça nous mène...C'est open à tout le monde, description physique du perso sur demande. Attention je peux être long à répondre...]

Dissimulant au mieux des marques bien trop reconnaissables, le borgne rasait les murs, épousant l'ombre crasseuse des faubourgs de ce lieu bien trop souvent arpenté.

La large ouverture du repaire s'était parée de nouvelles cabanes, de nouveaux estaminets, qui à peine érigés, semblaient déjà d'un autre temps et tomber en ruine. La promesse d'une populace toujours fidèle mais dans l'aube humide seuls quelques ivrognes finissaient de cuver leur mauvais vin dans une multitude d'endroits incongrus. Qui de pioncer dans une flaque boueuse, qui de vomir dans un puits, qui de déféquer sur le seuil d'une baraque, ne portant que peu de préjudices sinon à sa personne car encore totalement habillé, qui de barrer la route au manchot car assis dans le passage entre deux murs...ah, non, celui-ci était mort comme en témoignait la large entaille qui souriait à son cou... Scarificare s'assura que la bourse du malheureux avait bien été soustraite et qu'aucune couture ne recelait de monnaie avant d'enjamber l'obstacle sous l'œil d'un chien affamé.

L'endroit était tel qu'il l'avait laissé autrefois, mais en chercherait-il un qu'il ne vit de visage connu...

_________________
"Souvent, en général, le danger qu'on ne voit pas est celui qui bouleverse le plus" César (Commentaires livre VII)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evil Erin
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 27/04/2010

MessageSujet: Re: Même à l'ombre des vents gronde l'orage...   Mar 04 Mai 2010, 20:23

"La bas, personne peut te r'trouver "

Sur ! L'endroit n'avait rien de touristique ! Masures et saletes rimaient en choeur, l'odeur pestilentielle devait attirer les rats autant que les malfrats.

Erin n'avait hesite qu'un instant avant de passer la limite entre le monde des lois et celui des brigands. Le premier s'etait retourne contre elle et elle esperait pouvoir passer inapercue dans le second.

Elle deambula dans quelques ruelles, qui finalement ramenaient la plupart du temps vers le centre de cette "grotte" .

Au coin d'un pate de maisons delabrees, elle vit un homme balafre faire les poches d'un corps visiblement inerte. Une grimace de degout sur la figure, elle essaya de se coller le plus possible le long du mur. Quelques pierres de l'habitation en ruine tomberent a ses pieds puis roulerent jusqu'au cadavre.

Serrant des dents, elle releva la tete en direction du balafre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
scarificare
Collectionneur de bourses à plein temps
Collectionneur de bourses à plein temps
avatar

Nombre de messages : 252
Date d'inscription : 14/02/2009

MessageSujet: Re: Même à l'ombre des vents gronde l'orage...   Mer 05 Mai 2010, 22:23

Il trainait sa lassitude depuis le Béarn, une mélancolie qui ne s'était pas évanouie durant sa retraite et qui l'avait vieilli, dans son corps, dans son âme. Ses dernières batailles avaient encore marqué ses chairs et n'étaient pas non plus étrangères à cet état.
Et il devait se rendre à l'évidence, il était affaibli. Sans la braise qui continuait à courir ses veines il ne serait sans doute pas capable de se battre comme autrefois, mais restait à quérir le vent qui ferait renaitre le brasier, ce vent qui aurait pu le conduire sur les berges du Léman mais qui indéniablement le pousse à la liberté des routes.

Machinalement sa main gauche, la seule, se posa sur son épée avant que son esprit soit tout entier à la silhouette noyée dans l'ombre de cette aurore voilée. Tout ses muscles en alerte, prêt à affronter l'obstacle quel qu'il soit...


" Il serait dommage de baigner cette aube dans le sang, et je ne tiens pas à signer ainsi mon retour. Sorts donc de là que je sache à qui j'ai à faire !"

_________________
"Souvent, en général, le danger qu'on ne voit pas est celui qui bouleverse le plus" César (Commentaires livre VII)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evil Erin
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 27/04/2010

MessageSujet: Re: Même à l'ombre des vents gronde l'orage...   Jeu 06 Mai 2010, 12:34

Un frisson glace lui parcouru l'echine lorsque les mots parvinrent a ses oreilles. L'homme avait l'air en piteux etat mais vivant. Erin compris que combattre ne lui servirait a rien, ce type avait du tuer plus de gens qu'elle n'en avait connu depuis le debut de son existence !

"Sorts donc de là que je sache à qui j'ai à faire !"

La jeune femme, inclinant son epee vers l'arriere, esperant la dissimuler quelque peu, fit deux pas en avant, sortant ainsi de l'ombre.

Elle releva fierement le menton ! Apres tout, elle ne le connaissait pas, elle passait juste dans la meme ruelle. Ce n'est pas un crime, tout de meme !

Je ne cherche pas a vous importuner ! Je suis nouvelle ici et je ne faisais que croiser votre chemin !

Elle tenta de le fixer dans les yeux, mais chose difficile tant l'homme tentait de camoufler son visage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
scarificare
Collectionneur de bourses à plein temps
Collectionneur de bourses à plein temps
avatar

Nombre de messages : 252
Date d'inscription : 14/02/2009

MessageSujet: Re: Même à l'ombre des vents gronde l'orage...   Ven 07 Mai 2010, 11:36

Il restait dans l'ombre, sa main ne lâchait pas son épée qui pointait à présent vers son interlocuteur et son unique œil ne perdait pas le moindre mouvement de cette étrange apparition.
Une femme, encore une, à croire que nombreux hommes devaient trouver couche et repas froid en rentrant chez eux...tout foutait le camp...

Il en avait connu des brigands fraichement dégrossis, et pas la moitié d'entre eux n'avait vécu assez longtemps pour gouter un seul recoin de la Grotte. Mais cette dernière dépassait l'entendement. Contrairement aux autres c'était pas une braillarde et pigeait tout de suite que le rapport de force jouait contre elle...lucide mais...trop sans doute...

Aidée par une brume envahissante, l'étroite ruelle semblait devoir encore se rétrécir sur cette scène improbable, et Scarificare étouffa un soupir résigné. Il allait prendre sur lui, c'est pas vraiment le genre de rencontre qu'il souhaitait en revenant par ici, mais peut-être est ce tout ce qu'il trouverait... Il devait cesser de croire que de nouvelles heures glorieuses pouvaient encore sonner pour ce repaire et de s'obstiner à vivre dans le passé.

"Croiser son chemin" disait-elle, il n'en croyait pas un mot.


- Que peux-tu venir chercher d'autre que la douleur par ici... Si tu commences par te présenter ainsi et obéir à l'injonction d'un inconnu... Je ne te donne pas une lune avant de te faire engrosser par l'un de leur semblable...si la vie sauve ils te laissent... dit-il en montrant du menton un ivrogne déambuler au bout de la rue.
Que cherches-tu ici sinon des désillusions ?

Ces derniers mots lâchés il s'exposa à son regard pour corroborer ses dires, laissant apparaitre sous des cheveux défaits un visage barré et borgne, agrémenté d'un sourire forcé et peu engageant. Sa chemise n'était pas de la première jeunesse mais couvrait suffisamment toutes ses autres cicatrices, ne dévoilant qu'un moignon à la place de ce qui fût sa main droite...

_________________
"Souvent, en général, le danger qu'on ne voit pas est celui qui bouleverse le plus" César (Commentaires livre VII)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evil Erin
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 27/04/2010

MessageSujet: Re: Même à l'ombre des vents gronde l'orage...   Ven 07 Mai 2010, 17:16

Quand enfin il laissa decouvrir quelque peu sa personne, la jeune femme recula un pied, presque instinctivement.
Un corps de souffrance ...... meme son sourire semblait le faire souffrir, encore plus dans son ame que dans son corps.
Elle le laissa parler, haussant un sourcil lorsqu'elle entendit : "engrosser par l'un de leur semblable" ???

Son sourire ironique (bien que naturel) s'esquissa sur ses levres. Les hommes, meme manchots, ne commencaient ils donc a penser que par le bas ?

Elle ramena lentement, pour ne pas lui laisser croire qu'elle voudrait l'attaquer, l'enorme epee au pommeau d'emeraude sur le devant de ses jambes.

J'ai dit etre nouvelle ICI, pas une innocente qui sort d'un couvent ! Je longe les murs, evite les ennuis et les longues "conversations", si vous voyez ce que je veux dire.

Avancant d'un demi pas, restant sur ses gardes, elle tapota de la main sur son epee.

Mon "amie" et moi nous en sortont tres bien, pour le moment. Et nous savons eviter les hommes et leurs bas instincts bestiaux !

Etrangement, Erin ne ressentait pas de peur face a cette ame de l'enfer, qui semblait faire partie integrante de l'environnement.
Elle se devait d'etre prudente mais son instinct, qui souvent lui disait de prendre ses jambes a son cou lors de situations a son desavantage, lui soufflait calme et patience.

Si je vous ai "obei", comme il vous plait a croire, c'est que j'imagine que votre epee ou une dague m'aurait certainement rattrapee si je m'etais mise a courrir ...............

De nouveau, un sourire ironique vint faire bouger ses levres.

Elle n'etait pas du genre a exposer sa vie a des inconnus, mais elle lacha tout de meme :
J'ai des ennuis avec la justice, peut guere etre pire ici ............
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
scarificare
Collectionneur de bourses à plein temps
Collectionneur de bourses à plein temps
avatar

Nombre de messages : 252
Date d'inscription : 14/02/2009

MessageSujet: Re: Même à l'ombre des vents gronde l'orage...   Sam 08 Mai 2010, 23:31

"une dague m'aurait certainement rattrapee si je m'etais mise a courrir ...." Pour sûr, s'il avait remarqué qu'elle se baladait avec une arme aussi bien ornementée, son long poignard aurait eu tôt fait de la ramener à la réalité...pas folle finalement...

- Hum...cette... "amie" ne te sera d'aucune aide par ici, au contraire, avec si belle pierre elle attisera bien des convoitises. Ce genre d'arme n'est porté que pour les parades ou les batailles rangées, même mieux, pour défendre un mur. Son poids ne laisse aucune chance à l'adversaire et rend dérisoire les défenses. Mais elle t'occupe les deux mains et t'oblige à toucher au but du premier coup, sans quoi elle te ralentira... J'ai vu de beaux chevaliers se faire décapiter alors qu'ils tentaient d'arracher ce genre d'épée du sol où elle s'était fichée...alors une femme...

... qu'il se mettrait bien sous la dent...pensa-t-il pour lui même...assumant son bas instinct bestial...
Il abaissa sa garde, le danger ne transpirait pas et se savait encore suffisamment rapide pour parer à un mauvais jugement.
Il reprit.


- Des ennuis...ici c'est le lot de chacun... Ne comptes pas y trouver du repos, les brigands, les hors-la-loi ne sont pas les seuls à fréquenter l'endroit. Ce n'est qu'un passage vers des salles secrètes, vers d'autres repaires, un lieu de rencontre, rien de plus où la plus grande gueule, le plus chichement vêtu n'est pas le plus influant...

Il la dévisageait, plongeant un regard noir dans ses yeux, cherchant à pénétrer ses pensées...décelant une pointe de fébrilité derrière son assurance.
A son habitude, le ton était rude, provoquant:


- Je crois surtout que tu es aux abois, que t'as besoin d'un coup de main et que jusqu'à maintenant dans les parties de chasse tu n'étais pas le gibier...

_________________
"Souvent, en général, le danger qu'on ne voit pas est celui qui bouleverse le plus" César (Commentaires livre VII)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evil Erin
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 27/04/2010

MessageSujet: Re: Même à l'ombre des vents gronde l'orage...   Dim 09 Mai 2010, 15:55

L'epee etait belle, richement decoree, et tres lourde , elle le reconnaissait ! Mais c'etait surtout parce qu'elle etait son premier butin, qu'elle l'appreciait autant et qu'elle avait appris a vivre avec son poids.
Cela lui gardait a l'esprit que la vie est un combat de tous les jours, elle lui tenait les pieds sur terre, au sens propre comme au figure !

Il s'y connaissait le balafre ! C'etait bien un sale "paradeur" qui possedait cette epee auparavant, un pauvre type qui croyait que rentrer dans l'armee lui donnait tous les droits, meme certains sur la gente feminine ! Elle sourit en se rappelant comment elle l'avait ruse pour l'assomer et lui voler son epee dont il etait si fier !!

Elle eu un sourire plus franc, a la limite du rire.

Elle le vit se "detendre" , tant soit peu que ce soit possible pour lui, et son regard la sonda, durement, presque comme si il voulait voir jusqu'au fond de son ame. Erin baissa ses yeux, aussi clairs que ceux de l'homme etaient sombres.

La derniere phrase la fit sursauter ! Oui ! Il avait lu en elle comme en un livre ouvert ! Elle se maudit interieurement. Elle savait qu'elle ne devait s'ouvrir a personne, se mefier de tous, ne suivre que son instinct ....

Oui mais voila .... son instinct lui disait que peut etre , cet homme pourrait l'aider. C'etait de la folie de croire ca mais .......

Sur ! J'ai toujours tout fait pour eviter d'etre le gibier ...... meme parfois j'ai du "donner" de ma personne, pensa t elle .

Elle pesta quelques injures et cracha au sol . Elle aurait voulu lui dire qu'elle n'avait pas besoin d'aide, surtout d'un homme. Mais elle n'arrivait pas a sortir le mensonge de sa bouche.

Quelle genre d'aide ? dit elle seulement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mari...
Collectionneur de bourses à plein temps
Collectionneur de bourses à plein temps
avatar

Nombre de messages : 170
Date d'inscription : 07/05/2010

MessageSujet: Re: Même à l'ombre des vents gronde l'orage...   Lun 10 Mai 2010, 09:40

Qu’elle idée elle avait eu de le castrer, alors qu’elle ne connaissait même pas les lieux...Il avait le dessus. Comment fuir ? Suffit il de courir à l’aveuglette..certes non..il lui fallait réfléchir pour le semer, prier pour ne pas tomber sur une impasse...et éviter de croiser d’autre brigands..En d’autre termes, éviter de couler dans ce fumier où elle a mit les deux pieds dedans...

La jeune femme regarde en arrière, et le voit la suivre..Décidément..La chance était toujours avec elle....
Elle court aussi vite, qu’elle peut, sentant son cœur battre de plus en plus fort dans sa poitrine, et tente de bien respirer pour éviter d’être paralysée par un point de côté...

Soudain, Mari se lance dans une ruelle et écarquille les yeux..Trop tard....
Elle tente de ralentir, mais rentre désespérément, dans cet homme.
Le choc est tellement brutal, qu’elle en perd presque le souffle et bascule au sol avec cet inconnu.

Elle grimace de douleur, et relève légèrement la tête. Une femme devant eux, qui semble également surprise de cette rencontre brutale.
Un coup d’œil vers le bas, et elle découvre le visage de son amortisseur... Un borgne, certes..mais il dégageait un petit quelque chose..un mystère..
Une main dans sa chevelure, elle dégage sa vue, et relève son buste, restant toujours sur lui, le temps de retrouver des esprits.

Dés..désolé...Vous n’avez rien au moins ?..Toujours assise sur lui..elle tente de retrouver son souffle, et ses esprits...Le brigand, allait la rattraper si elle restait ici trop longtemps..
Elle tente de se lever, et finit par y arriver. Une main se tend pour l’homme à terre...Et Mari, remarque qu’il lui manque l’autre main...Il a du en voir des vertes et des pas mures lui dans sa vie.

Rassurez moi..et dites moi que ça va..Je ne peux pas rester ici longtemps...alors, levez vous..

Un regard à la jeune femme...Une brigande ? Elle devait avoir un sacré courage..Comment ne pas envier pareille femme...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evil Erin
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 27/04/2010

MessageSujet: Re: Même à l'ombre des vents gronde l'orage...   Lun 10 Mai 2010, 16:02

Erin, sous l'effet de surprise de l'arrivee inopinee d'une jouvencelle, fit deux pas en arriere.

Encore une tete vide, pensa t elle ! Elle detailla la jeune femme au sol qui semblait etre une simple paysanne puis jeta un oeil sur l'homme. Pas certain qu'il allait laisser passer une agression, meme accidentelle, comme celle la !

Quand enfin la maladroite, qui semblait ravie d'avoir assurer sa chute par un "coussin" , se releva, Erin degaina son epee et lui pointa sous le menton.

Bouges pas mignonne ! Je sais pas qui tu es, ni ce que tu viens faire dans ce bouge, mais si tu as des ennuis mieux vaut que tu longes les murs ! Continues comme ca, et tu ne vivras pas longtemps !

Sans baisser sa garde, Erin tourna sur elle meme, faisant pivoter l'ecervelee. Elle jeta un oeil sur le balafre qui se relevait.

Revenant a la jeune femme a la pointe de son epee, elle remarqua des signes de panique dans son attitude.

Je peux pas te laisser partir, tu comprends ? Le messire que tu as jete a bas a surement quelques mots a te dire ............... Tu attends quelqu'un ???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mari...
Collectionneur de bourses à plein temps
Collectionneur de bourses à plein temps
avatar

Nombre de messages : 170
Date d'inscription : 07/05/2010

MessageSujet: Re: Même à l'ombre des vents gronde l'orage...   Lun 10 Mai 2010, 17:02

Le fumier...Désormais, elle l’avait jusqu’au cou..La chance encore et toujours.
Cette lame sous son menton, ne l’effraie pas, loin de là...Il lui remémore surtout un temps, un passé, qu’elle voulait oublier et qu’il était dangereux de lui rappeler.
Le brigand qu’elle avait à ses trousses n’allait pas tarder, ça paressait évident, et la faire pivoter, allait jouer dans son sens.
C’est elle qui finira par rencontrer son problème..

Longer les murs..merci, j’ y penserai...mais ma « mignonne »..vous devriez vous écarter..Si vous ne voulez pas que mon..problème..Vous rentres dedans...Et puis, concernant, cet homme que j’ai heurté...je ne crois pas qu’il ait besoin qu’une femme l’aide pour régler ses propres comptes...


Elle lui tient tête, seul les hommes l’effrayaient..Les femmes, ma foi..ne valaient pas mieux qu’elle.
L’arrogance de cette brigande était amusante...En fin de compte, il ne fallait pas du courage pour se faire accepter ici..juste une grande gueule...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evil Erin
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 27/04/2010

MessageSujet: Re: Même à l'ombre des vents gronde l'orage...   Lun 10 Mai 2010, 17:21

Le sourire ironique et systematique d'Erin se dessina sur ses levres.

Ne t'inquietes pas pour moi, ton poursuivant est surement moins froussard que toi et plus adroit dans les ruelles de la Grotte !

Appuyant d'une legere pression sur son epee, elle adossa la blonde ecervelee au mur. Ses yeux virerent au bleu sombre, sa voix devint plus rauque.

Saches que tu ne seras pas la premiere a passer par mon epee et meme si tu sembles prete a en prendre le risque, penses y a deux fois.

Et puis, concernant, cet homme que j’ai heurté...je ne crois pas qu’il ait besoin qu’une femme l’aide pour régler ses propres comptes..

Non mais ! Pour qui se prenait elle la paysanne ? Erin serra des dents.

Lui non, mais toi surement ! Alors boucles la ou fais un seul mouvement, le dernier .............
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
scarificare
Collectionneur de bourses à plein temps
Collectionneur de bourses à plein temps
avatar

Nombre de messages : 252
Date d'inscription : 14/02/2009

MessageSujet: Re: Même à l'ombre des vents gronde l'orage...   Mar 11 Mai 2010, 10:42

Les murs n'étaient pas d'étoffe et vision de l'esprit ou éternelle douleur qui meurtrissait sa hanche il ne saurait dire, mais ce souvenir béarnais lui arracha un juron. C'est pas le bon temps qu'il y avait passé mais il en avait ramené des souvenirs, et pas que des bons. A ses réflexions c'est à peine s'il comprit que des voix s'élevaient.

S'assurant que son épée n'était pas brisée il remarqua que son long couteau qu'il portait à la ceinture avait trouvé le moyen de sauter entre les cuisses du cadavre qui, avec son sourire morbide lui lançait une ultime provocation.

Il remit cette quête à plus tard, ce type ne risquait pas lui dérober son outils et dévisageant l'objet du scandale Scarificare ne pu étouffer un nouveau juron. Une femme, encore, les chaumières du royaume se vidaient au point de ne plus assurer la descendance., ce pays était livré au chaos...
Mais bizarrement cette dernière ne semblait pas du cru et cette impression fût confirmée par les bribes de conversation qu'il saisissait.

Se glissant derrière sa première rencontre il passa son bras autour d'elle pour, d'une légère pression sur son poignet lui intimer l'ordre de baisser l'émeraude sanglante.


- Tu ne tireras ni profit, ni gloire à l'empaler de la sorte, elle ne se défend même pas.


Sortant un bout de tissus d'une de ses poches il essuya la larme de sang qui perlait sous le cou de la jeune femme remarquant au passage ses yeux clairs et pourtant si sombres...

- Il y a moult raisons pour que je me retrouve à terre, mais je veux bien entendre la tienne ...

_________________
"Souvent, en général, le danger qu'on ne voit pas est celui qui bouleverse le plus" César (Commentaires livre VII)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evil Erin
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 27/04/2010

MessageSujet: Re: Même à l'ombre des vents gronde l'orage...   Mar 11 Mai 2010, 16:35

Un frisson, etrange et froid, parcouru Erin lorsqu'elle sentit la presence du balafre dans son dos. Elle sentit son etre se raidir sans en comprendre la raison. Peut etre le geste lent et ferme qu'il lui imposa.

Tu ne tireras ni profit, ni gloire à l'empaler de la sorte, elle ne se défend même pas.

Elle grinca des dents : a nouveau il avait raison ! Allait elle tuer une innocente, aussi ecervelee soit elle ? Non, bien sur que non.
Elle bouillait en elle meme. Pourquoi fallait il qu'elle prenne le reste de l'humanite pour ennemi ? Peut etre parce que personne ne l'avait ne serait qu'une seule fois ecoute ou meme regarde, encore moins tente de la comprendre ......

Revenant a la sensation du corps derriere elle, Erin abaissa son arme sans quitter la paysanne des yeux. Elle recula de deux pas, prete a s'evanouir dans l'obscurite, lorsque l'homme s'approcha de "l'autre" et s'adressa a elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LeCadet
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 464
Date d'inscription : 17/03/2009

MessageSujet: Re: Même à l'ombre des vents gronde l'orage...   Mar 11 Mai 2010, 18:41

Enfin, il vit sa cible tourner sur la droite dans une ruelle... Le temps d'arriver à sa hauteur, il entra dans la ruelle, furibond et légèrement haletant à cause de la course effrenée que lui avait fait mener la donzelle. Alors, quelque chose qui aurait p ule réjouir, tomba sous son nez : la donzelle qu'il avait poursuivie, aux prises avec deux êtres qu'il n'avait jamais vus auparavant, o ualors peut-être simplement croisés...

Eh!

Ses grandes jambes, qui à présent marchaient, le portèrent rapidement à la scène, qu'il dépassait de la tête et des épaules...

C'est ma victime, z'avez pos à y toucher, c'moi qui m'occupe d'elle...

Le regard électrique et froid du géant se porta sur chacun des protagonistes, avec une lenteur digne de sa lenteur d'esprit. Il n'avait pas ses armes, et pourtant il n'avait pas peur... en fait, depuis qu'il avait été à Orléans, il ne connaissait plus la peur... Il avait perdu ce qui lui était cher sans réellement l'être, et la seule crainte qu'il pouvait espérer ressentir à présent, c'était celle de ne pas tuer assez de Royalistes avant de s'effondrer.

Pis z'êtes qui, vous d'abord, pour z'en prendre à deux à une pauv' donzelle ? Z'êtes des Royalistes ? C'les royalistes qu'font ça...

Alors, l'oeil de la brute se fit aussi interrogateur qu'il le pouvait, ne lâchant pas les deux inconnus, ses énormes mains, souvent comparées à des hachoirs, posées sur ses hanches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mari...
Collectionneur de bourses à plein temps
Collectionneur de bourses à plein temps
avatar

Nombre de messages : 170
Date d'inscription : 07/05/2010

MessageSujet: Re: Même à l'ombre des vents gronde l'orage...   Mar 11 Mai 2010, 19:05

La lame vient appuyer sa gorge, dont une goutte de sang s’échappe. Une grimace vient se dessiner sur son visage, alors que la situation, s’aggrave.
Le dos au mur, elle sourit en coin en entendant le changement de voix de la brigande.
Le Malin l’habite certainement.
Mari, reste patiente...Les gens qui parlent plus qu’ils n’agissent, elle les connaissaient par cœur et c’est en cela que l’on voyait une véritable personne forte et une qui s’en donne l’apparence...

L’homme qu’elle avait bousculé vient se placer contre la femme et l’invite à retirer son arme. Une sensualité se dégage de ces gestes, Mari en reste surprise...
Cependant l’action de cet homme semble anéantir la brigande, qui perd son assurance et semble s’effacer...Elle avait raison..c’est une braillarde ...

Cet inconnu s’avance vers elle, et essuie sa goutte de sang. L’incompréhension se lit dans son visage, alors qu’elle découvre qu’un homme peut être source de douceur..
Elle plonge son regard dans le sien, essayant de lire en lui...pour comprendre ce geste qui ne cesse de la troubler. Un brigand, capable de douceur...des maréchaux qui avaient été des raclures..Que pensez de cela ?

Elle allait répondre quand enfin, c’est le Cadet qui intervient...la calvaire reprend.
Mari, allait devoir affronter son geste envers le géant...Ces personnes avaient certainement mieux à faire..et elle avait déjà abusé de leur patience.

La raison...c’est lui...Perdue, la paysanne cherche dans les yeux de cet inconnu de l’aide...C’était la première fois, qu’elle m’était sa fierté de côté...Elle avait la tête sur les épaules..Il lui fallait vivre..l’arrogance avait du bon, mais l’intelligence, lui éviterai de rendre son dernier souffle...

Se tournant vers le géant..Il n’a rien fait, au contraire, c’est moi qui suis rentrée dans cet homme pendant ma course...Laisse le...et cette femme aussi...J’assume..mon acte...

Ce géant, aurait pu s’en prendre à ce brigand..et à cette femme, chose qu’elle ne se pardonnerait pas...Il l’avait aidé en éloignant la lame de cette brigande, et malgré le semblant d’assurance de cette dernière, elle ne ferait pas non plus le poids contre ce monstre...Mari non plus d'ailleurs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
scarificare
Collectionneur de bourses à plein temps
Collectionneur de bourses à plein temps
avatar

Nombre de messages : 252
Date d'inscription : 14/02/2009

MessageSujet: Re: Même à l'ombre des vents gronde l'orage...   Mar 11 Mai 2010, 23:06

Putain, d'où il sort celui-là... Scarificare était de bonne taille mais le roc qui s'avançait vers eux le dépassait allègrement. Le borgne s'amusa à penser que la ruelle était tout juste à sa taille et imaginer les murs de torchis se déformer par allégeance sur son passage (Scarificare a aussi pris un bon coup sur la tête en Béarn...)...

Royaliste, royaliste, il tombait de la Lune s'il croyait que la Grotte n'était fréquentée que part de mauvais garçons. Certes Scarificare s'était fait une spécialité dans le travail pour des tiers, surtout quand ces derniers payaient bien... Quelques milices, Le Lion de Judas, les Helvètes, il était bien loin le temps où avec quelques fripouilles il écumait les sentier du Languedoc pour détrousser et dépiauter les riches...et les moins riches faute de mieux...
Le brigandage n'était à présent qu'un ultime recours pour période de disette... Pour autant le manchot ne becquetait pas dans le main des nobliaux...

Une rue c'est une entrée et une sortie et vice versa aussi sa décision était prise, la retraite en ordre plus ou moins dispersé, quand ouvrant la bouche pour soumettre cette idée il entendit l'une des jeunes femmes dire :
"...c’est moi qui suis rentrée dans cet homme pendant ma course...Laisse le...et cette femme aussi...J’assume..mon acte..." ...si bien que sa phrase se transforma en un énième juron...
Tendance suicidaire celle-là...

Il avait déjà atteint l'extrémité de la rue, était déjà loin et pourtant ses jambes n'avaient pas bougé, la faute à un regard. Il était écrit que les femmes seraient sa perte. Il s'entendit même prononcer à l'encontre du molosse :


- Il me semblait que les loups ne s'attaquaient qu'à de vénérables proies. Serais-je revenu dans l'antre de charognards quand je pensais avoir laissé des meutes orgueilleuses ? Ainsi donc ton âme doit être bien sombre pour courir le mulot ...
Un plaidoyer qui en valait un autre...ou pas mais histoire de gagner du temps.

Tenir un bout de bois devant un chien enragé provoquait souvent l'effet inverse, aussi c'est discrètement que Scarificare posa sa main sur son épée...
Il avait déjà engagé le combat, contre son pire ennemi, sa très grande lassitude qui l'envahissait. Normal à peine une heure qu'il remettait les pieds ici que déjà les ennuis s'accumulaient. Deux arts qu'il maitrisait bien, le combat et se foutre dans la défection... Il se savait mauvais calculateur mais compris que le géant avait la haute main si les armes devaient parler, l'étroit passage ne permettait que le un contre un ...

_________________
"Souvent, en général, le danger qu'on ne voit pas est celui qui bouleverse le plus" César (Commentaires livre VII)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evil Erin
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 27/04/2010

MessageSujet: Re: Même à l'ombre des vents gronde l'orage...   Mer 12 Mai 2010, 16:15

Erin n'en croyais pas ses yeux, ni ses oreilles d'ailleurs ! La paysanne semblait en mal de "male" , elle regardait le balafre avec des yeux de biche ...........

La jeune femme cracha par terre et disparue dans l'ombre du mur, son retrait imminent.
C'est alors qu'une espece de brute epaisse, l'air un semblant humain, fit son apparition . Elle l'avait apercu a la taverne en discussion avec une autre femme. Visiblement il connaissait la paysanne.

Depuis son obscurite, elle observa la scene : la paysanne qui tentait de se faire sauver par le "prince charmant" ........

Mordieu, jura t elle tout bas. Au diable les humains et leurs mensonges.

Elle s'appretait a filer lorsqu'elle vit le balafre prendre la defense de la paysanne et poser la main sur son epee. Instinctivement, elle fit de meme. Elle savait ne pas faire le poids contre l'ours mais elle preferait etre prete en cas de riposte necessaire.

Elle jeta un oeil au balafre, il ne semblait pas avoir besoin d'un quelconque "bras droit". Sourire ironique, mais ce n'etait pas le moment de faire de l'humour.

Peste ! maugrea t elle a nouveau. Et puis qu'est ce que j'en ai a faire de leurs petites histoires ? Surtout si c'est pour qu'ils se partagent la paysanne ..... J'ai rien a y gagner ! Je suis pas une des leurs, qu'ils se debrouillent ............
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LeCadet
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 464
Date d'inscription : 17/03/2009

MessageSujet: Re: Même à l'ombre des vents gronde l'orage...   Mer 12 Mai 2010, 16:36

Il était vrai que la ruelle était étroite, et la brute continua de regarder la scène, lorsqu'enfin l'homme se tourna vers lui... Alors, quelque chose qui lui rappela les âfres de la guerre lui vint aux yeux, qui s'emplirent d'une étrange étincelle... L'homme était affreusement mutilé, comme s'il avait connu tous les conflits de ce monde et que, par quelques miracles, il en était sorti vivant.

M'enfin, là de ses maigres réflexions philosophique, la brute tenta de reprendre en son cours la longue tirade de son interlocuteur... Sans y parvenir : les termes étaient bien trop complexe, la phrase trop techniquement formée pour que la brute n'y comprenne mot. Mulot, charognard, loup... C'est des animaux ça... De quoi le traîtait-il là ? Il l'insultait... haut comme trois pommes à son côté, le balafré osait l'insulter...

Alors, à la façon d'un animal, le souffle du géant se fit plus fort, plus rauque, alors qu'il s'énervait, persuadé d'avoir été insulté...


'f...'fait gaffe à comment qu'tu m'causes toi... laisse moi m'occuper d'la donzelle, et j'te casserai pos les dents...

Ainsi s'éleva la voix du géant, rauque et avec, dans sa voix comme toujours cet air arriéré. Pourtant, sous sa chemise au proportions gargantuesques, la brute, le géant était comme nu, car sans armes face à ces personnes armées... Lui n'avait que ses poings et, alors, une fraction de seconde, il tourna la tête de droite et de gauche, à la recherche de quoi équilibrer le combat qui s'annonçait... Ses yeux se portèrent alors sur un tas de bois contre le mur d'une bâtisse. Alors, sans plus lâcher ses protagonistes du regard, le géant dans chacune de ses énormes mains une bûche...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mari...
Collectionneur de bourses à plein temps
Collectionneur de bourses à plein temps
avatar

Nombre de messages : 170
Date d'inscription : 07/05/2010

MessageSujet: Re: Même à l'ombre des vents gronde l'orage...   Mer 12 Mai 2010, 17:35

Alors qu’elle devenait suicidaire en osant se rendre à cet homme, elle ne put que remarquer la fuite de la braillarde , et du borgne...Putréfaction..
Elle prend une grande inspiration, et regarde l’arme que le brigand avait perdu quand elle l’avait heurté...Soudain, une voix...celle de ce même individu qui s’élève et s’adresse au géant.
Il revient l’aider, encore...Elle craignait les hommes telle la peste, les avaient toujours fuit et haïs et pourtant, c’est un mâle qui vient à nouveau lui éviter de trépasser.

Mari, recule un peu, et s’avance vers le long couteau de l’Inconnu quel dérobe au cadavre.
Fermement, maintenue dans sa main, elle se demande où est passée la couarde.
Qu’importe...Au moins, elle risquera rien.

Ce géant, la voulait encore...Et pourtant, elle ne désirait qu’une chose, qu’il oublie ce coup dans les parties qu’elle lui avait donné pour avoir ainsi levé la main sur elle...
Le couteau en main, elle regarde le balafré et peste...Il était le premier homme à l’avoir aider..Elle ne pouvait le laisser prendre le risque de crever.

La paysanne le rejoint et se met entre le Géant et lui. Faisant face à l’Inconnu, elle s’approche doucement, et reste impassible...

Pardon pour ce que je vais faire...Mais, je refuse que vous preniez des risques pour moi...Je serai obligée de vous voir à nouveau..je garde votre..couteau..Merci pour votre..aide...l'Inconnu...

Sans un mot de plus, elle dépose un baiser sur ses lèvres, le premier qu’elle osait faire volontairement, le premier qu'elle savoure...et abat le pommeau du couteau contre la tempe du brigand avec toute la force qu’elle avait...Priant pour qu’il tombe dans les vapes...

Elle ferme les yeux..s’en voulant de vouloir ainsi l’assommer...Mais au moins...Elle assumera ses actes seule et il n’aura rien..C’était ses ennuies...pas le leur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
scarificare
Collectionneur de bourses à plein temps
Collectionneur de bourses à plein temps
avatar

Nombre de messages : 252
Date d'inscription : 14/02/2009

MessageSujet: Re: Même à l'ombre des vents gronde l'orage...   Dim 16 Mai 2010, 05:59

"'f...'fait gaffe à comment qu'tu m'causes toi... laisse moi m'occuper d'la donzelle, et j'te casserai pos les dents..."
'foiré, l'est pas arrivé lui... maugréa le borgne. Il jugeait la moment critique et compris que la discussion tournerait court. Au moins la montagne n'était pas armée mais ses poings serrés n'avaient rien à envier aux plus terrifiantes des masses d'armes. La cause de tout cela semblait quant à elle, ne pas prendre toute la mesure de la chose.

La suite des évènements fut rapide et peu claire.La douleur à la tête fut brève, au point ne de pas se conjuguer à la réalité, au point de le faire douter plus tard du sens à donner aux évènements. Mais elle laissa couler un mince filet de sang quand son corps glissa le long du mur, inconscient pour quelques instant...

_________________
"Souvent, en général, le danger qu'on ne voit pas est celui qui bouleverse le plus" César (Commentaires livre VII)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LeCadet
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 464
Date d'inscription : 17/03/2009

MessageSujet: Re: Même à l'ombre des vents gronde l'orage...   Dim 23 Mai 2010, 13:13

Prise qui se raffermit sur les bûches qu'il a saisies à l'instant dans ses grandesmains aux allures de hachoirs, alors que sous son regard abruti se déroule une scène aussi étrange qu'incompréhensible... Un baiser, un coup de garde, un brigand qui s'effondre, et voilà la brute qui se retrouve face à la donzelle, seule et armée d'une dague.

T'es b'zarre comme donzelle... t'es haute comme trois pommes et t'fais du mal à ceux qui tentent d't'aider... t'as vraiment un p...problème dans ta tête...

Fallait-il avancer, fallait-il reculer ? La brute au regard électrique n'avait aucune idée de ce qu'il comptait faire, en fait. Il voulait se venger, lui faire mal comme elle le lui avait fait, mais en même temps, quel intérêt y aurait-il pour lui ? Le plaisir, le plaisir revanchard de faire souffrir l'autre... Eddy se sentit bizarre, jamais auparavant il n'avait eu cette envie, du moins pas envers une personne qu'il ne connaissait pas, jamais auparavant il n'avait voulu faire hurler de douleur quelqu'un...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mari...
Collectionneur de bourses à plein temps
Collectionneur de bourses à plein temps
avatar

Nombre de messages : 170
Date d'inscription : 07/05/2010

MessageSujet: Re: Même à l'ombre des vents gronde l'orage...   Ven 11 Juin 2010, 12:52

Il était inconscient, et elle ne pouvait que s'en vouloir pour son geste. Un léger regret lui pince le coeur. Désormais, elle allait devoir se battre contre cette masse de muscle, ou alors, trouver une solution pour s'en sortir en douceur.
Elle conserve la dague de l'inconnu, et fait face au Cadet.

Ne vous en faites pas, je sais parfaitement ce que je suis.

Un léger regard sur le corps de ce borgne, et elle inspire profondément.
Qu'est ce qui lui avait prit. Elle aurait pu le laisser se battre, et s'en aller siroter tranquillement un peu de vinasse. Non, il a fallu l'ouvrir, et laisser cet instinct d'infirmière prendre le dessus.
Éviter les blessés...Éviter les morts.

Alors, maintenant vous allez faire quoi ? Vous voulez encore me tuer, ou on peut s'arranger contre quelques écus ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Même à l'ombre des vents gronde l'orage...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Même à l'ombre des vents gronde l'orage...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» carte de l'ombre et "n'importe qu'elle phase"
» Dracochoune ou Ceinture des Vents
» Le pretre ombre.
» Spectre des ombre
» {kälhän et jëila} [chaman heal/amélio et pretre ombre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Grotte des Joyeux Brigands :: La Grotte des Joyeux Brigands :: [RP] Dans les profondeurs de la grotte… :: La Taverne-
Sauter vers: