AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [RP] Quand le passé vous rattrape

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
corenthine
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 28/06/2009

MessageSujet: [RP] Quand le passé vous rattrape   Jeu 02 Juil 2009, 17:25

Les rayons du soleil filtraient au travers des feuilles des grands arbres majestueux qui bordaient la route.
Une petite brise venait lui caressait le visage, lui faisant prendre conscience qu’elle était encore en vie.
Pourtant elle ne sentait, dans un premier temps, plus son corps. C’est à peine si elle savait qu’elle était allongée sur un brancard de fortune attelé à un cheval.
Corenthine entendit vaguement des sabots qui foulaient le sol sans vraiment être assez lucide pour les dénombrer.
Qui était avec elle ?
Ses paupières mi closes, papillonnaient au gré des rais de lumière.
Sa respiration était lente et calme. Elle était bercée, à l’abri comme dans un duvet.

Elle ressentit une vive douleur qui la ramena à la réalité. Elle avait mal.
Où ?
Elle ne saurait le dire avec précision. La douleur lancinante lui étreignait le corps. Elle voulait dormir pour que sa souffrance prenne fin. Ses poings se serrèrent sur une étoffe.
Un goût de fer dans la bouche, elle sentit se répandre du sang. Corenthine n’eut pas même la force d’essuyer le liquide vermeil le long de son menton. La vive douleur semblait s’estomper.
Que c’était il passé ?
Quel jour était ce ?

Soudain, des bribes de scènes violentes lui revenaient, elle avait vu les derniers moments de sa vie lui échapper, sans qu’elle n’eut pu faire quoique ce soit...elle essaya de remonter le fil jusqu’au début.

La taverne….oui elle était en taverne.

Elle gémit de douleur.

[Quelques jours auparavant]

Corenthine accompagnée de Breccan, avaient donné rendez vous au Capitaine Shiska et à Bess,dans une taverne au nord Ouest de Limoges, au sujet d’un mercenaire.
Le gouverneur était venu lui présenter le breton, Balmir, qui prêtait son bras à Bourganeuf en tant que mercenaire. L’idée lui parue intéressante, vu que la ville manquait de soldat.
Le capitaine n’étant pas pour l’embauche de mercenaire, Corenthine était venue dans l’idée de lui faire changer d’avis.
Une fois qu’il verrait Balmir et ses états de service irréprochables, il changerait d’avis. Balmir avait juste besoin d’un peu de temps et la brune, se doutait qu’à terme, il s’enrôlerait dans l’armée Limousine pour devenir un pilier de la COLM.

Le chemin avait été fort agréable, malgré le soleil déjà haut dans le ciel. Pour cette visite informelle, Corenthine s’était attachée les cheveux en queue de cheval et avait troqué son uniforme contre des braies et une chemise légère, plus de rigueur par cette journée d’été. La seule chose immuable dans sa tenue était son ceinturon avec son fourreau garni de son épée.
Elle avait résisté à la guerre de Bretagne et elle y tenait énormément. C’était la toute première épée faite par son forgeron de mari Breccan.

Les trois bourganiauds arrivèrent à l’heure dite pour leur rendez vous.


Nous voilà arrivés. Balmir, vous vous présenterez au Capitaine. Foutez lui s’en pleins les mirettes.
Avoir un homme tel que vous dans l’effectif, va le ravir. Il lui faut juste un peu de temps pour se faire à l’idée d’un mercenaire à la garnison, avec la promesse d’un enrôlement sous peu.


Elle se tourna et sourit à Breccan.

J’ai oublié de te dire merci d’être venu.

Corenthine descendit élégamment de son destrier et posa le pied le sol. Elle attacha la bride au bois prévu à cet effet devant la taverne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Balmir
Brigand en herbe
Brigand en herbe


Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 01/07/2009

MessageSujet: Re: [RP] Quand le passé vous rattrape   Jeu 02 Juil 2009, 22:12

Il voyageait avec Corenthine et son époux afin de rencontrer le capitaine en Campagne de recrutement pour l'armée Limousine. Il avait fier allure sur son destrier. L'allure du guerrier fort et déterminé. Il n'avait de toute façon pas le choix que de réussir en impressionnant le capitaine. Il avait tout quitté, sa seigneurie, son poste de Capitaine de la Garde du Duc Meriadoc, son oncle et son poste d'officier dans l'armée Féale de son suzerain, le dit Duc. Que lui restait-il ? Rien si ce n'est que son savoir guerrier. Cet ainsi qu'il était arrivé quelques jours plus tôt à Bourganeuf et s'y était installé après être passé chez le gouverneur.

Sur la route, il s'était remémoré la dernière guerre qui lui avait laissé un gout amer dans la bouche et asséché le cœur. La mort de sa femme et de son fils, lourd tribu qu'il avait payé à la Bretagne, en vain. Jamais la Bretagne ne le lui avait rendu ce qu'il avait donné. Alors pourquoi pas devenir Mercenaire au service d'une ville, pourquoi pas ?

Perdu dans ses pensées, il arriva dans ce petit bourg où il devait être présenté au Capitaine. Arrivé au lieu du rendez-vous, le Gouverneur lui adressa quelques mots.


Nous voilà arrivés. Balmir, vous vous présenterez au Capitaine. Foutez lui s’en pleins les mirettes.
Avoir un homme tel que vous dans l’effectif, va le ravir. Il lui faut juste un peu de temps pour se faire à l’idée d’un mercenaire à la garnison, avec la promesse d’un enrôlement sous peu.


Il se contenta d'un sourire et d'un:

A vos ordres Gouverneur !

Il descendit de cheval, épousseta sa tenue. Puis après avoir fouillé sa besace sortit les quelques breloques qu'il avait gagné sur le champ de bataille, les accrocha à sa chemise pour en mettre plein les yeux du Capitaine. Deux belles médailles avec la plus belle de toute entre elles, celle du mérite Militaire Breton. Tout ce que la Bretagne lui avait donné pour deux guerres.

Bride à la main, il se dirigea vers le Capitaine, le pas sur et volontaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Breccan
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 2
Localisation : Sarran
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: [RP] Quand le passé vous rattrape   Ven 03 Juil 2009, 01:43

Le temps n'était pas à l'amusement en cet période et Breccan n'avait pas énormément de moment libre à s'accorder,c'est pourquoi lorsque l'occasion de sortir le nez de ses dossiers pour accompagner sa femme et un mercenaire à un rendez vous ayant lieu dans une taverne, il ne loupa pas le coche.
Il s'avança sur les affaires les plus urgentes histoire de ne pas sombrer une fois son retour dans les fin fond du castel comtal.
A cet instant précis il n'y avait rien de plus plaisant que de sentir la douce chaleur du soleil estival caresser sa peau...même si parfois on a légèrement l'impression qu'il y va avec un râteau.
Quoi qu'il en soit, c'est toujours mieux que la poussière et l'obscurité des rayons où sont entreposées les lois et autres décrets du Limousin.
Et puis passer une journée avec la Corenthine comme au bon vieux temps, Breccan ne raterait ça pour rien.

Le petit groupe déambulait lentement dans les rues de Limoges en direction du lieu fixé pour le rendez vous; une taverne du Nord Ouest de la capitale.
Le but était en quelque sorte de vanter les mérites de Balmir, de le vendre au capitaine du Limousin,Shiska ainsi qu'au lieutenant Bess.
Convaincre les deux ne pourra pas faire de mal.
Breccan lui n'avait été mis au courant de l'affaire quelques heures avant le départ et donc n'est pas directement concerné mais si sa femme trouve que le mercenaire est un bon élément.
Pourquoi pas?
En tant que soldat plus qu'expérimenté, la Corenthine a peu de chance de se tromper sur le cas de Balmir.
Si elle pense qu'il sera un bon élément au sein de la COLM.
C'est qu'il l'est.

Après quelques minutes la taverne est en vue,Breccan jette un œil aux alentours.
Reflexe quand tu nous tiens.
Une fois le pied à terre,le procureur attache Ombre à l'écurie de fortune plus communément appelé "devant la taverne".
Le Sublime se positionna à côté du cheval de Corenthine et lui tendit la main afin de l'aider à descendre.
Pas qu'elle en ait vraiment besoin mais autant lui adresser les respects dû à une dame de son rang.


Pas de quoi cocot...euh Corenthine.
C'est toujours un plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shiska
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 02/07/2009

MessageSujet: Re: [RP] Quand le passé vous rattrape   Ven 03 Juil 2009, 09:36

[Taverne, nord ouest de Limoges]

Long soupire de la part du capitaine enfoncé dans sa chaise les bras croisés sur la poitrine à ce demander ce qu'ils faisaient là. Le recrutement n'était pas vraiment au beau fixe au sein des organismes militaires et les arrivés massives et récurrentes d'étrangers non identifiés sur le sol limousin rendait ses journées pour le moins houleuses. Et là on lui avait donné rendez vous pour lui présenter un mercenaire breton qui voudrait faire parti de la COLM...

Sa réticence à incorporer un mercenaire, breton de surcroît, dans l'armée limousin avait été immédiate et catégorique. Et bien que sa Best soit ambassadrice du peuple limousin en bretagne les velléités entre le peuple breton et l'armée limousine depuis la dernière grande guerre était encore souvent palpables. Malgré tout il avait accepté de rencontrer cet homme après s'être fait convaincu de sa bonne fois par son gouverneur. Jetant un coup d'oeil à best à côté de lui un grogna en fixant la porte.


J'espère que ça va pas durer trois heures j'ai pas envi de rester ici toute la journée moi...


A ces mots la porte s'ouvrit et trois individus rentrèrent dans l'établissement. Se redressant sur sa chaise en reconnaissant son gouverneur il croisa ses mains devant son visage en regardant cette fameuse nouvelle recrue. Bon gabarit, pas de perte de membre majeur, hygiène corporelle qui ne semble pas repousser ses voisins, c'est pas si mal pour un début. Il haussa un sourcil néanmoins alors qu'il le voyait s'avancer, la démarche droite et fière vers lui, le torse bardé de breloques de guerre comme quelqu'un qui va à la parade. Il les fixa un instant avant de se renfoncer dans son siège.

Pas la peine de me montrer votre collection ces décorations n'ont aucune valeur pour moi... je ne fais jamais confiance au clinquant. Les hommes méritants n'ont pas besoin de se brader d'or et d'argent leurs actions seuls inspirent le mérite. Bien, parlons de vous maintenant, pourquoi souhaitez vous rentrer dans notre institution?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Balmir
Brigand en herbe
Brigand en herbe


Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 01/07/2009

MessageSujet: Re: [RP] Quand le passé vous rattrape   Ven 03 Juil 2009, 10:43

A peine entré dans la taverne qu'il se faisait invectivé par le capitaine. Va pas être commode celui-là, pensa-t-il. Les breloques, il les a gagnées en risquant sa vie. On obtient pas la médaille du mérite sans être au moins un bon soldat. Il toisa l'homme, plongeant son regard dans le sien. Les yeux rivé sur les pupilles du capitaine, il le regarde fixement, le regard noir.

Je suis ici pour me joindre à vous, mes breloques n'ont de la valeur que celle du métal à mes yeux. Mes vraies médailles sont encrées dans ma chair.

Il marqua un temps, jaugeant la situation et les personnes présentes. Puis plus posément, moins arrogant mais tout aussi fier et Breton, il reprit.

Ma foi, si je suis ici ce n'est que par ma volonté propre. J'ai quitté la Bretagne où plus rien ne me retenait. Pas même...enfin passons. Je marchais vers ma sœur qui avait besoin d'aide quand la situation à changé. Dès lors, N'ayant plus aucune attache, plus aucune armée, plus aucune ville à défendre et ne connaissant que le métier des armes, il me fallait trouver travail qui me convienne. C'est alors que ma sœur me présenta Dame Khéops et Messire Isandro qui me parlèrent de leur future arrivée à Bourganeuf. Du besoin cruel qui se faisait sentir quand aux effectifs de la garnison. Vous avez besoin d'épée et de bras qui savent s'en servir. J'ai une épée, et je n'ai aucune allégeance. Je dois faire mes preuves car ici personne ne me connait. C'est pourquoi le Mercenariat me convenait le mieux. Si vous me jugez digne par mes actes, il vous sera toujours loisir de m'engager dans votre Armée.

Il fixa le capitaine, sans plus dire mot. Ce n'était plus à lui de parler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corenthine
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 28/06/2009

MessageSujet: Re: [RP] Quand le passé vous rattrape   Ven 03 Juil 2009, 11:54

[Taverne au Nord-Ouest de Limoges]

Dans la taverne, la licorneuse et le capitaine attendaient déjà.
Ils arrivèrent devant et Corenthine les salua.
La conversation s'engagea desuite et Shiska était un peu hostile comme le Gouverneur s'en doutait.


Asseyons nous.....
Capitaine, comme vous savez la ville de Bourganeuf était la plus belle et florissante des villes du Limousin fut un temps. Depuis la guerre de Bretagne, les effectifs ne font que décroitre.
La campgane de recrutement semble voir portée ses fruits mais nous n'avons que des novices.
Messire Balmir m'a été recommandé par Messire Isandro, cousin de Danvile.
Sa famille est une des plus respectable en Limousin.
Quand Balmir est venu se présenter à moi, nous avons conversé et j'ai vu en lui un homme droit et intègre. Il est breton nul n'est parfait....


Elle sourit à Shiska et fit un léger clin d'oeil à Balmir, comme elle aimait le taquiner sur ce sujet.

La hâche de guerre est enterrée ave la Bretagne, même si les stigmates de la guerre sont encore présents. J'en sais quelque chose.....

Depuis la guerre, Corenthine avait parfois quelques cauchemars qui venaient la réveiller et prolonger son insomnie une partie de la nuit. Sans parler de quelques douleurs qui se manifestaient par temps pluvieux.

....Balmir est un homme droit. Il ne veut pas s'engager à la légère et c'est tout à son honneur.
Le mercenariat est pour lui une passerelle qui l'amènera d'ici peu de temps, et je n'en doute pas, à rejoindre officiellement nos effectifs.
L'armée à besoin d'homme charismatique et valeureux comme l'est Balmir.
Je ne veux pas passer à côté pour, finalement, une broutille.
Je pense que vous devriez lui laisser sa chance en mercenaire, dans un premier temps et nous verrons tous si nous arrivons à nous apprivoiser d'ici quelques mois.
Rien ne nous empêche de nous dédire, si cela se passait mal, ainsi que pourra aussi le faire Balmir.
Voyez cela comme une période d'essai.


Elle regarde le Capitaine et Bess, espérant avoir fait pencher la balance en leur faveur. Elle était rassurée par la présence toujours réconfortante de Breccan.

Elle leva la main et héla le tavernier.


Tavernier, vous nous mettrez une tournée par ici.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bess saincte merveille
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 3
Localisation : Limousin
Date d'inscription : 02/07/2009

MessageSujet: Re: [RP] Quand le passé vous rattrape   Sam 04 Juil 2009, 00:55

Pour une fois qu'elle n'avait qu'à jouer la dernière roue de la cariole elle s'en privait pas l'ex Cap. Aprés tout elle avait quitté la poussière des dossiers et l'odeur de renfermé des bureaux, c'était pas pour y retourner. Elle avait toutefois accepté d'accompagner Shiska, d'une parce qu'en ce moment il était plutôt du genre bougon, de deux parce que passer un petit moment avec brec et finitou n'était pas pour lui déplaire. Bon c'était évidemment soit disant pour parler mais qu'est ce qui vous empêche de boire une chopine en même temps ? ben rien justement.

J'espère que ça va pas durer trois heures j'ai pas envi de rester ici toute la journée moi...

Levée d'yeux au ciel, poser une main sur la sienne histoire de lui dire que si justement ils pourraient passer la journée là, que ça changerait de d'habitude, et pi qu'un Cap ça doit parfois prendre du bon temps, sinon ça meurt jeune. Sauf qu'elle n'eut rien besoin de dire, les attendus étaient enfin là, et c'est avec un sourire que Bess accuillit Breccan et Corentine, alors que son futur mari de Capitaine n'avait rien trouvé de mieux que de houspiller l'éventuelle recrue.

La dite recrue n'avait pas l'air si mal, mais avec les bretons hein .... Bess ne fit aucun commentaire, on ne lui avait rien demandé, et pi c'est peut être pas une mauvaise idée, voir la réaction de Balmir. Qu'il soit Breton ne la génait pas tant que ça, aprés tout elle en avait rencontré qui valaient bien plus que certains limousins, mais ça c'est une autre histoire. Non ce qui la génait c'est c'est qu'il soit mercenaire... et non elle n'a pas vraiment confiance, pour ne pas dire qu'elle n'a vraiment pas confiance. Pour une fois c'est elle qui tiqua en entendant Finitou :


MMhhh une passerelle ? et si la vie militaire, cloisonnée et bien carrée ne vous plait pas ça donnera quoi ? des informations transmises au plus offrant ?

Oué elle est pas mieux que le Cap, mais d'une j'vois pas pourquoi elle le serait, parce qui se ressemble s'assemble, c'est bien connu, et qu'en plus c'est vrai ça... trouvez pas étrange vous un mercenaire qui veut se caser ? z'en connaissez des tas vous ? namého !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Balmir
Brigand en herbe
Brigand en herbe


Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 01/07/2009

MessageSujet: Re: [RP] Quand le passé vous rattrape   Dim 05 Juil 2009, 00:22

En peut de mot la dame avait fait mouche…Ces mots comme des insultes aux oreilles du fier breton  lui fit serrer les poings pour contenir sa rage.


La vie militaire, j'y ai consacré toute ma vie. Une paillasse, une tente et un cheval et je trouve mon bonheur. Je sais que vous ne pouvez avoir confiance en moi aveuglement mais vous avez rasé par deux fois mon village. Je pourrais aussi me défier de vous.

Durcissant le regard et serrant le poing.

J'étais officier de l'armée féale de mon suzerain, et capitaine de sa garde. Tout quitter pour suivre Messire Isandro et aider Bourganeuf me coute assez cher que pour me faire invectiver de la sorte .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LeCadet
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 464
Date d'inscription : 17/03/2009

MessageSujet: Re: [RP] Quand le passé vous rattrape   Dim 05 Juil 2009, 02:27

[Dans la forêt en abords du hameau]

La petite troupe avançait avec difficultés, harassés par la chaleur de l’été naissant et par la distance parcourue en peu de temps. A leur temps, trônait un géant, qui dépassait chacun de ses 3 compagnons de la tête et des épaules, et qui dissimulait en largeur ceux-ci qui traînait la patte derrière lui, ses grandes enjambées les forçant à courir presque pour rester à sa hauteur.

Ce géant, il s’appelait Eddy, nommé DeGaulles. S’il était aujourd’hui là, se frayant un passage dans la flore limousine, trempé de sueur et équipé comme pour aller à la guerre, c’était bien parce qu’aujourd’hui, il avait décidé de se battre, sans nul doute.

La brute avait une vengeance, du moins partie, à accomplir, et aujourd’hui serait important, car cela marquerait son arrivée dans le Limousin, et chacun des Limousins apprendrait à craindre son nom. Ils approchaient d’un hameau, celui qu’ils avaient trouvé le plus proche de la frontière, et bientôt, sortant de la forêt, à seulement quelques pas de l’orée de celle-ci, ils aperçurent une ferme, et quelques dizaines de mètres plus loin encore, ce qui semblait être un hameau : de ce qu’il voyait, il y avait là une chapelle, et 2 ou 3 maisons tout au plus.

Un signe de la main énorme du géant, et tous les 4 s’élancèrent à travers le potager qui les séparait de la masure.

Lui, Eddy, se dirigea vers ce qui servait de porte d’entrée, puis ayant attendu quelques instants que les autres se soient postés où ils le désiraient, il entra, dans un vacarme épouvantable la brute fit voler la malheureuse porte, débarquant avec juste une épée en main dans l’unique pièce de la maison, avec la grange : face à lui, une petite famille, qui ouvrit de grands yeux exorbités, avant de s’élancer en tous sens, paniquée et terrorisée sans nul doute.

Après seulement quelques instants, les 4 compagnons possédaient la modeste bâtisse : ils purent s’installer, et commencer à manger à leur aise… Après tout, avant d’aller piller le hameau proche, autant prendre des forces.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corenthine
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 28/06/2009

MessageSujet: Re: [RP] Quand le passé vous rattrape   Dim 05 Juil 2009, 13:28

[Taverne au Nord-Ouest de Limoges]

La fierté de Balmir commençait à en prendre un coup et le gouverneur ne voulait le perdre.
Le Comté manquait de soldats d'expérience et surtout sa garnison. Elle avait lancé une vaste campagne de recrutement et n'accepterait pas un refus pour Balmir.

Leur rencontre était informelle et c'est ce qu'avait voulu Corenthine. Si refus catégorique il devait y avoir, elle ferait la sourde d'oreille n'ayant pas reçu d'ordre officielle. Elle comptait bien le payer sur ses deniers personnels et faire en sorte qu'il soit dans son groupe de défense de la ville.
Le tout était qu'il ne soit pas blessé dans son orgueil de breton par les attaques de Shiska et Bess. Le couple s'était donné le mot pour ergoter leur refus avec véhémence.

Bess n'y allait pas de main morte. Corenthine la comprenait mais elle était sûr de Balmir. Après tout, n'importe quel soldat pouvait vendre des informations, même un limousin.
N'avait il pas eu des fuites il y a peu ?

Bess, tu sais comme moi que n'importe qui peut se faire monnayer une information, même un limousin. Si je dois partir ailleurs et proposer mes services à une autre armée que la notre, je le ferais en connaissance de cause et resterais fidèle à mon engagement pour cette armée. Sinon je n'irais pas lui proposer mes services. Une personne droite et intégre, le reste malgré la bannière pour laquelle elle se bat.
Je pense que si Balmir a fait la démarche de me proposer son bras, il restera honnête à sa parole donnée.


Elle jetait ses derniers arguments puis soupira.

Balmir est un homme de parole Bess....Comme beaucoup de soldats, qu'ils soient d'ici ou d'ailleurs. Nous avons ça dans le sang.
Nous nous battons pour des idéaux et si Balmir les trouve ici, je suis sûre de sa fidélité au Comté.
Il sera bientôt un limousin.


Le tavernier passa à leur table avec des chopines et fort heureusement, Balmir n'avait pas commandé de chouchen mais une prune, alcool qu'il affectionnait. Corenthine sourit car c'était un premier signe de son intégration en terre limousine. La prune était l'alcool de prédilection dans le Comté.

Elle prit son verre de bière pour sa part et but une lampée, la gorge sèche d'avoir argumenter.
Puis elle regarda Balmir sans pour autant se dépareiller de son sourire franc et leva sa main.

Au Limousin!!!

Qu'il soit refuser ou accepter en tant que mercenaire, ne changeait pas vraiment pour elle. Corenthine avait décidé de le garder et si il devait les trahir, elle en prendrait la responsabilité. Mais elle doutait fortement que cela arrive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vassilissa
Bandit de grand chemin
Bandit de grand chemin
avatar

Nombre de messages : 42
Localisation : ailleurs
Date d'inscription : 25/03/2008

MessageSujet: Re: [RP] Quand le passé vous rattrape   Dim 05 Juil 2009, 23:41

Il faisait chaud, si chaud... De la terre brûlante montait une brume d'été, étouffante, implacable. La forêt était floue, belle, évanescente. Elle y marchait fatiguée, mais étrangement heureuse.
Devant, deux hommes et une femme, dont un géant.
De l'histoire, c'était ça, le plus drôle. Le géant.
Elle se rappelait bien d'un géant, y'a quelques temps, avec qui elle avait passé une nuit de débauche ou deux, mais de là à se retrouver dans une forêt à le suivre, il y avait un pas...
Pourtant, les oiseaux chantaient, les branches craquaient sous leurs pieds, et le soleil brillait dans les feuilles... Tout ça devait être bien réel.

Les arbres s'éclaircirent. Quelques fermes, un hameau... Ils semblaient avoir atteint leur but, car le petit groupe s'arrêta tout d'un coup.
Et, sur un signe du meneur, ils s'élancèrent, l'arme haute, sans faire un bruit, pour encadrer la maigre bâtisse.
Au fracas de la porte qui explosait sous l'impatience d'Eddy se mêlèrent bien vite les cris d'une femme et de ses enfants, et sans coup férir, ils prirent possession des lieux.

Sans doute était-on jour de marché, car le garde manger était plein. Des miches, un gros jambon, quelques oignons, et des topinambours... De quoi se remplir la panse à pas cher... Et ils en profitèrent.

Il faisait chaud, si chaud... Après le repas vint l'heure de la sieste. Regard lubrique, main caressante, Vass se rapprocha du géant. À son baiser se mêla une invitation à peine dissimulée, murmurée à voix basse, et ils s'éloignèrent tous les deux vers la grange, main dans la main, sourire aux lèvres...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eurydice
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 29
Date d'inscription : 19/05/2009

MessageSujet: Re: [RP] Quand le passé vous rattrape   Mar 07 Juil 2009, 03:56

Le Grand leur avait demandé un coup de patte, son homme était partant, Eurydice, quant à elle, n'avait soif que de découvertes. Déjà, elle était déçue, elle n'avait pas pu découvrir en Bourgogne quel effet cela faisait de se retrouver au banc des accusés. Place qui lui aurait changé de sa carrière précédente.... Enfin, pas très grave, au vu de la vie qu'elle menait désormais, elle aurait sans doute forte chance de s'y retrouver une autre fois.

Ils arrivaient à l'orée des bois, sur un geste du Grand, ils s'avancèrent discrètement vers une masure isolée. La petite famille ne leur posa guère de problème. Il ripaillèrent tous quatre, prenant des forces avant l'attaque. Et tandis que Ed et Vass s'éloignèrent pour prendre leur dessert, Eurydice s'en alla se blottir contre Petite Fée, allant chercher un rien de tendresse avant la bataille qui les attendait.


[désolée, post (très) court, mais j'm'en vas dodoter !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Petite Fée
Maniaque du brigandage
Maniaque du brigandage
avatar

Nombre de messages : 94
Date d'inscription : 18/05/2009

MessageSujet: Re: [RP] Quand le passé vous rattrape   Mar 07 Juil 2009, 23:06

Marchant d'un bon rythme, pour ne pas dire un très bon rythme, c'est que les enjambés de Géant faisaient bien plus que celles de ses compagnons, Petite Fée se déplaçait dans la forêt. Il ne savait pas beaucoup de ce qu'ils allaient faire, le Géant leur ayant expliqué le plan quelques temps plus tôt, et il ne connaissait même pas la cible de ce coup. Mais la Fée n'aurait pas laissé tomber une si bonne occasion, de quoi demander un service en retour au Géant, et avec la taille qu'il avait le bougre, il lui serait probablement vachement utile.

Le Géant leur fit signe de s'arrêter, et Petite Fée aperçu une ferme. Un sourire de prédateur lui apparaissant aux lèvres, il lança un vif regard en direction de sa fiancée, vite interrompu par le signe d'Eddy, lançant l'assaut. Tous s'élancèrent plus ou moins silencieusement, Petite Fée toute excité ne pouvait s'empêcher d'alterner course et un genre de gambadement, laissant un léger ricanement enfantin lui sortir de la bouche, faisant bien attention à bien tenir son épée d'une main, l'empêchant de se trouver dans ses jambes ou d'aller se frapper sur ses bottes et peut-être révéler trop tôt leur présence.

Contournant la masure, ayant vu qu'Eddy s'occuperait de l'entrée, il arriva au trou qui leur servait de fenêtre, fraîchement débouché de la tapisserie qui le bouchait normalement en vue de l'été qui approchait. Mais à la place de rayons de soleil et de la chaleur de l'été, c'est un brigand au nez tordu, épée dégainée qui rentra par la fenêtre, poussant un effroyable cri de guerre, amusé par la peur dans les yeux des occupants. Il s'écria d'une voix théâtrale:


-Fuyez, mes gueux! Fuyez devant la rage Gusàs!

Les yeux paniqués de l'homme de la maison louchèrent suspicieusement en direction d'un couteau de cuisine. L'ayant aperçu, Petite Fée ne perdit pas son temps avec des menaces et frappa le fermier d'un coup d'épée, l'atteignant plutôt légèrement à l'épaule. Le paysan poussant un cri de douleur, il fut le premier à sortir, bousculant ses enfants et sa femme au passage, passant par la porte défoncée par le Géant. Les autres semblaient figés, fixant Eddy qui venait de faire exploser leur porte quelques secondes auparavant.

La paysanne se contrôlant probablement mieux en situation de crise, elle rassembla ses enfants et les fit sortir, mais encore trop lentement à l'envie de la Fée, qui lui envoya un coup de botte à l'arrière train, avec un ''
Et toi aussi, ma gueuse!''. La ferme maintenant abandonnée de ses anciens occupants, il rangea son épée dans son fourreau, s'approchant d'un tonnelet, remplit de la bière peu forte et au mauvais goût que buvaient les paysans comme principal breuvage. Il s'en remplit d'ailleurs un bol, qui traînait là. Se retournant, le Géant et la brigande qu'il avait déjà rencontré avaient disparus, le laissant seul avec sa fiancée, qui vint se blottir dans ses bras. L'embrassant d'un tendre baiser, il se prit ensuite une bonne rasade de bière, et déclara, content:

-Nous reste plus qu'à nous servir, hein!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
petiot
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 07/07/2009

MessageSujet: Re: [RP] Quand le passé vous rattrape   Mar 07 Juil 2009, 23:55

[La ferme]

Petiot commençait à manger à la tablée comme à l'accoutumée avec ses frères et soeurs juste après avoir dit le bénédicité.
Soudain, tout s'enchaîna très vite.
Une grosse tête passa directement dans la pièce par la fenêtre ouverte.
Toute sa famille était apeurée.
Un colossale géant fit son apparition.
Le petiot en eu le souffle coupé. Il était monstrueusement grand. Il aura pu lui éclater la tête entre une seule de ses mains.

Les brigands assaillirent la ferme en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. Le père du petiot n'était pas un combattant et il avait peur pour sa famille, sa femme et ses 5 enfants.
Il eut à peine le temps de régir qu'il se prit un coup de couteau dans l'épaule.

Sa femme hurla de terreur, tétanisant un peu plus l'ensemble de la marmaille.

Le petiot, qui était le plus grand des enfants, se colla devant sa mère pour la défendre, du haut de ses 10 ans, sentant une rage folle monter en lui. Il avait toujours voulu devenir soldat du Roy pour défendre le peuple et aujourd'hui plus que jamais, il voulait rosser les bandits.
Sa petite taille et son jeune âge ne faisait pas de lui un adversaire redoutable et les brigands ne firent même pas attention à ses deux yeux pleins de colère et de haine.

Sa mère fila vite pour protéger ses enfants qui était son bien le plus précieux. Ils n'étaient riche que de cela.
La mère du petiot se prit un pied aux fesses et le petiot partit vers le bandit pour fondre sur lui mais sa mère le rattrapa par le col de la chemise et lui plaqua la main sur la bouche avant que ne sorte des jurons non autorisés par la sainte église.

Toute la famille se retrouva dehors en hurlant de panique.
La mère couru sur le père pour voir sa plaie tandis que le petiot, lui, ne comptait pas que les brigands s'en tire à bon compte. Il savait que la taverne était souvent occupé par des amis et des voisins et qu'il ameuterait du monde pour venir les aider.
Prenant son courage a deux mains, il couru à perdre haleine jusqu'à la taverne, n'écoutant pas sa mère qui le suppliait de revenir.

[La taverne]

Une demi lieue plus loin, Le petiot fit valser la porte de la taverne, en sueur et haletant comme un chien errant sous un soleil de plomb.
Son visage était celui d'un gamin terrorisé mais ses yeux étaient ceux d'un homme enragé de n'avoir rien pu faire.
Il regarda l'ensemble de la taverne, le loquet toujours à la main.


Mes parents.....la ferme....des bandits....mon père est blessé!!!!!

Soudain la dernière phase qu'il prononça lui fit prendre conscience que son père était blessé. Le petiot se mit à fondre en larmes.
Le tavernier couru vers lui et le prit avec lui.
Le petiot vit un groupe de soldat dans un coin qui s'était retourné de l'entendre hurler.
Tandis que le tavernier le tirait vers le comptoir pour lui donner un verre de tort boyau pour le remettre de ses émotions, le petiot gueula comme un veau à l'encontre des soldats. Leur présence fut vécue par le jeune garçon comme un signe de Dieu.

AIDEZ LES!!!!

Les pleurs secouèrent sa frêle carcasse et il s'effondra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corenthine
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 28/06/2009

MessageSujet: Re: [RP] Quand le passé vous rattrape   Mer 08 Juil 2009, 11:02

[La taverne]

Les discussions étaient passionnées au sujet de Balmir et Corenthine attendait, les lèvres dans son verre, la réponse du Capitaine et de Bess à sa dernière plaidoirie pour le cas du mercenaire.
La taverne était plutôt calme. Les quelques villageois du hameau et quelques voyageurs discutaient le bout de gras dans la bonne humeur ou jouaient aux cartes.
L'ambiance était bon enfant et l'endroit agréable.

Quand soudain, la porte s'ouvrit et on entendit la voix d'un garçonnet, pas encore sorti de l'enfance beugler. Ses paroles raisonnèrent comme un fouet aux quatre coins de la taverne.

Toutes les personnes présentes écoutèrent ce petit bout d'homme.
Le temps que les paroles montent au cerveau, Corenthine posa sa chope et se leva.
Le temps de regarder dans les yeux toute sa tablée, elle vit que tous avaient la même réaction. Ils étaient prêt...
elle avança a grandes enjambées et arriva devant le tavernier et l'enfant écrouler à terre.


Petit !!! Combien étaient ils ses brigands?

Le petit leva son doux visage baigné de larmes.

Je ne sais pas. Surement 3 peut être 4 ou 5. Ils sont entrés de tous les côtés.

Le garçonnet se remit à pleurer et Corenthine regarda le tavernier.

Où habite il?
Elle vit où sa famille?


Une demi lieue plus au Nord. Vous longez le muret de pierre jusqu'au grand tilleul, là vous prenez la route à droite et vous y êtes.

Le gouverneur arrangea son gros ceinturon avec son fourreau et regarda ses amis.

Ils ne sont pas plus de 5 normalement. Finalement le calme ne dure pas.
Je crois que nous n'allons pas rester les bras croisés.


L'action était tombée à point nommé. Shiska aurait le plaisir de voir à l'oeuvre Balmir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shiska
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 02/07/2009

MessageSujet: Re: [RP] Quand le passé vous rattrape   Mer 08 Juil 2009, 14:01

La capitaine haussa un sourcil en regardant le petit bonhomme qui venait rentrer du coin de l'oeil en l'évaluant. Il vint porter son poing à ses hanches puis agrippa son verre avant de le vider cul sec.

Et bien messire on dirait que vous allez pouvoir faire vos preuves... Nous pourrons reprendre ce débat une fois que vous nous aurez prouvé vos talents.

Se levant de sa chaise, il jeta un regard en direction des autres soldats et de sa compagne, mettant la main sur le pommeau de son épée.

Et puis ça nous changera les idées...

Il jeta un regard en direction de finitou penchée sur le petit.


On te suis...

Il lança une petit pièce en direction du patron de la taverne puis se retourna vers sa compagne, la fixant dans les yeux avec un petit sourire. Un peu d'exercice... ça fait toujours du bien. Il allait pouvoir la protéger comme il se doit et elle pourrait se défouler comme il se doit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Balmir
Brigand en herbe
Brigand en herbe


Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 01/07/2009

MessageSujet: Re: [RP] Quand le passé vous rattrape   Mer 08 Juil 2009, 14:17

Lorsque la porte s'ouvrit et que le petiot entra demander de l'aide, Il se retourna en posant machinalement la main sur la garde de Mélusine. Il sourit, s'entant l'action arriver. Enfin pensa-t-il. Il se leva en même temps que les trois Limousins.

Et bien messire on dirait que vous allez pouvoir faire vos preuves... Nous pourrons reprendre ce débat une fois que vous nous aurez prouvé vos talents.

Il fixa le capitaine un court instant, mais ne dit rien. Le temps n'était plus aux paroles mais à l'action.

On te suis...

Il sortit à la suite du capitaine. Les chevaux attendaient, la cavalcade vers la ferme envahie allait pouvoir commencer. Direction le nord, le vieux Tilleul et la ferme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corenthine
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 28/06/2009

MessageSujet: Re: [RP] Quand le passé vous rattrape   Ven 10 Juil 2009, 16:10

[Sur le chemin]

Le petit groupe de Limousin partit vers la ferme du garçonnet pour aider sa famille au prise avec des bandits.
Sur leur destrier, armés de leur belles et étincellantes épées, ils avançèrent jusqu'à la ferme.
Chemin faisait juste au détour d'un virage, la famille étaient assise par terre.
Corenthine descendit de son cheval.


Bonjour, nous sommes des soldats de la COLM. Votre courageux fils nous a avertit de votre malheur. Il est en sécurité à la taverne du bourg.

Elle regarda l'épaule du paysan qui saignait. Elle dégagea sa chemise.

Ca n'a pas l'air grave. Ne vous inquiétez pas.

Elle se leva et farfouilla dans sa besace. Ses mouvements étaient rapides car il fallait encore pourchasser les bandits avant tout.

Votre fils nous a dit qu'ils étaient 4 ou 5.

Les paysans acquiescèrent totalement sous le choc.


Allez voir un médicastre, tenez ces quelques écus. Il aura besoin de quelques sutures. Nous allons chez vous pour essayer de régler l'histoire au plus vite.Vous pourrez d'ici quelques instants, reprendre possession de votre ferme. Nous vous l'assurons.

Elle leur donna quelques écus pour que le paysans se fasse soigner.
Sure de leur force, Corenthine jura que les soldats seraient à la hauteur.
C'étaient des soldats de la COLM, une des armées les plus glorieuse.

Remontant sur son cheval, elle l'éperonna pour partir au galop.
Passé le virage, la ferme était visible et semblait inhabitée.
Autant les bandits avaient pris le large avec surement un bien maigre butin.


[La ferme]

Le petit groupe arriva devant la ferme. Les sabots des chevaux et leurs hennissements avaient du alerter les bandits, si bandits il y avait encore.

Corenthine sauta de son cheval et défourailla son épée.
Un regard vers les autres soldats en attendant les directives du capitaine.
Cette arrivée n'était pas sans lui faire penser à un soir d'été à Orléans pour la prise d'une taverne où sévissaient des mercenaires bretons.
Bess avait été salement amochée et les soldats limousins en difficulté mais le dénouement avait été la mort du chef des mercenaires et leur victoire malgré quelques morts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LeCadet
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 464
Date d'inscription : 17/03/2009

MessageSujet: Re: [RP] Quand le passé vous rattrape   Ven 10 Juil 2009, 17:40

[Dans la Ferme : la Grange]

Doigts qui s'entrecroisent, et géant & blondinette délaissent le couple pour aller visiter la seconde pièce de la bâtisse, la grange.
Armes jetées sur un tas de foin, vêtements envoyés en toutes directions et corps dénudés dans un second tas, cheveulure blonde qui se mêlent aux blés et corps musculeux qui retourne tout.
Gémissements et cris qui se mêlent longuement, jusqu'à ce que la scène se fige totalement, comme tétanisée par des hennissements...

Les yeux électriques du géant se relèvent, alerte, s'immobilisant dans son action. Dernier regard à la jeune femme avant que Deg' se relève, saisissant rapidement ses braies et les enfilant tout en saisissant la ceinture qui maintient dague et épée, s'élançant vers l'autre pièce où est encore le jeune couple.
Débarquant torse dénudé dans la pièce, le géant finissait d'attacher sa ceinture autour de ses hanches.

Y'a d'mouvement dehors... va f'lloir déguerpir hein... J'vais voir c'qui s'...s'passe...

Sourire niais, puis le géant au torse nu se dirige vers la porte, l'ouvrant avec toute la délicatesse dont ses énormes bras sont capables, sortant de la bâtisse après s'être baissé pour éviter de se fracasser le crâne contre le haut de la porte, épée au fourreau, accroché à la ceinture. Son regard électrique se posa sur chacune des personnes face à lui, les jaugeant de son regard électrique en une fraction de secondes...

M*rde...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Balmir
Brigand en herbe
Brigand en herbe


Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 01/07/2009

MessageSujet: Re: [RP] Quand le passé vous rattrape   Ven 10 Juil 2009, 17:50

[La Ferme]

Il avait chevauché aux côtés des Limousins, lui le Mercenaire Breton, l'envie d'en découdre le tiraillant. Arrivé sur place, il passa la jambe par dessus le pommeau de sa selle, Mélusine à la main. Juste le temps de prendre son bouclier et déjà il se dirige vers la porte. en garde offensive, l'épée haute et le bouclier en avant, il avance.

Une ombre, gigantesque, surgit de la porte ouverte, un géant. Ils n'ont pas encore quitté la bâtisse, sans doute trop occupés à festoyer sur leur maigre butin. Ils sont là, le combat va faire rage, le fer va parler. Enfin la fureur et le sang. Il sourit, le regard sombre et la pas décidé, il avance vers la ferme ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shiska
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 02/07/2009

MessageSujet: Re: [RP] Quand le passé vous rattrape   Sam 11 Juil 2009, 10:35

[ferme, quand l'appétit va tout va...]

Arrivé en bordure de la route, la petite ferme familiale s'ouvrait à leurs yeux. D'extérieur pas de grand chambardement mais le fait qu'il n'y ai personne justement faisait plus que louche, d'autant plus si on considérait que les pécores avaient rarement des chevaux frais dans leurs cors de ferme...

Mettant pied à terre, les soldat s'avancèrent prudemment en direction de la bâtisse. Quelques autres expériences de ce genre avait pu leur apprendre que des brigands qui viennent de réquisitionner une ferme en plein milieu de la campagne prenaient plus d'application à vider les réserves en se gaussant comme des bienheureux qu'a monter la garde à l'extérieur. Après tout un brigand c'est un brigand, la pauvre pomme qui reste à monter la garde se retrouve souvent avec rien dans les poches...

Le capitaine fit un signe aux autres membres de s'approcher discrètement lorsqu'une grosse barrique de viande ouvrit la porte à la volée avant de tomber nez à nez avec le groupe.


Bon ben c'est raté pour l'effet de surprise... Fifi, breton! Occupez vous de lui! Nous on fonce dedans!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Petite Fée
Maniaque du brigandage
Maniaque du brigandage
avatar

Nombre de messages : 94
Date d'inscription : 18/05/2009

MessageSujet: Re: [RP] Quand le passé vous rattrape   Sam 11 Juil 2009, 17:24

Ayant cherché dans toute la maison chacun des pauvres morceaux de viande que possédaient la pauvre famille de paysan, Petite Fée s'était assis à table, mangeant ce qu'il avait trouvé et buvant la bière de bien piètre qualité. Cela faisait un moment qu'ils avaient marché dans la forêt sans s'arrêter, ni pour boire, ni pour manger. Et il préférait garder les quelques miches de pain secs et un bout de saucisson qu'il avait dans sa besace au cas où la situation se compliquerait. Et puis bon, ça avait beau n'être pas le grand luxe, mais à chaque larcins que faisait la Fée, toujours venait s'ajouter au goût de son butin le goût de la victoire, la satisfaction d'avoir réussi son coup, ce qui toujours le portait à vouloir tenter plus, essayer d'atteindre plus haut.

Ayant presque terminé son repas, lançant de tant à autre un regard enamouré à sa fiancée, il se fit interrompre par l'irruption du Géant dans la maison, les prévenant de l'arrivée d'étrangers. Eddy sortant par la porte, la Fée le suivit, la main sur le pommeau de son épée qui était toujours rangée dans son fourreau. Restant au cadre de porte, il jaugea d'un regard mauvais ses adversaires: ils n'étaient décidément pas de simples paysans des alentours ayant prit bâtons et fourches pour tenter de les faire partir, mais bien des soldats, armés d'épée et montant des chevaux, des nobles peut-être? En tout cas, ce ne serait pas comme combattre de jeunes paysans sans expérience du combat, et le Fée commençait à s'inquiéter.

S'adressant à Eddy, il dit:


-Tu les connais, l'Grand?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eurydice
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 29
Date d'inscription : 19/05/2009

MessageSujet: Re: [RP] Quand le passé vous rattrape   Dim 12 Juil 2009, 18:52

[Mais, on n’avait pas fini de déjeuner, c’est pas des manières ! Euh, ah oui, dans la Ferme]

Son homme avait dégoté de quoi se nourrir, et c’est ce qu’ils firent, silencieusement, se contentant de regards croisés, nul besoin de parler entre eux. Ces silences qui les entouraient valaient bien plus que nombre de paroles qui auraient pu être échangées. Ce moment fut brusquement interrompu par le Grand qui fit irruption dans la pièce principale de la ferme.

Déguerpir ? Du monde au dehors ? Bon… Ni une ni deux, Petite Fée l’avait accompagné au dehors, la main sur le pommeau de son épée. Eurydice peu à l’aise encore avec ces nouvelles habitudes, ces nouvelles façons de faire resta un instant, interdite, à l’intérieur, attendant que la blonde la rejoigne. Elle n’avait plus d’épée et se saisit donc d’un tison embrasé, s’élança vers la porte ainsi armée, la main sur sa dague.

Le regard farouche, la langue cherchant entre ses dents les quelques vestiges de leur repas écourté, elle se positionna au côté de son homme, dans la pose qu’il lui avait chaque fois rappelé de le faire. Assez proche pour qu’il l’ait à vue, mais assez loin pour ne pas le gêner. De toute façon, elle savait se battre hein, un minimum quand même. Certes elle n’avait pas suivi l’école de la rue, mais celle qui lui avait enseigné… la valait bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Breccan
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 2
Localisation : Sarran
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: [RP] Quand le passé vous rattrape   Lun 13 Juil 2009, 01:53

[Limoges - Taverne]

Breccan bien calé au fond de son siège ne disait mot mais observait le "combat" qui se déroulait devant ses yeux.
Etat major du Limousin contre mercenaire Breton...le lieutenant n'aurait pas donné cher de sa peau s'il n'avait pas l'appui de la Corenthine.
Faut dire que le couple cap'tain Shiska / Lieutenant baronne..euh Bess...n'y allait pas de main morte.
Pour tout avouer, Brec ignorait que le Balmir en question était Breton avant de pénétrer dans la taverne et il aurait participé volontiers à cet échange...
M'enfin inutile d'en rajouter,le mercenaire avait déjà assez à faire avec les deux loups qui lui faisaient face.
Ajouter un Poulet n'aurait été que pure gourmandise.

Mis à part le débat gentiment houleux à table, la journée était vraiment radieuse...un rayon de soleil avait réussi à traverser la crasse,non sans jouer des coudes,qu'accueillait à bras ouvert le carreau de la fenêtre de la taverne,caressant d'une douce chaleur la nuque d'un Breccan sirotant son verre en bonne compagnie.
Aucune ombre ne venait tacher cet agréable moment jusqu'a ce qu'un jeune mioche du coin se traine en pleure et pousse la porte.
Les sanglots mêlés aux cris et pleurs du ptit jeta un froid des plus glacial dans la taverne et écourta de ce fait le rendez vous.
Des brigands s'étaient introduit dans la ferme des parents du rejeton et avaient foutu un sacré grabuge d'après ce que Brec parvint à comprendre entre deux sanglots et reniflement de morve bien gluante.
Même le bruit spécifique pouvait nous indiquer la couleur verdâtre de ses miasmes buccaux, nasaux voir an.....j'ai rien dit.
Passons.


[La ferme - Oh restons poli!]


Une fois les informations en main, les soldats de la COLM et le mercenaire Breton se mirent en route pour rejoindre la ferme attaquée se trouvant à pas plus d'une lieue et demi.
La fermette était maintenant à portée de vue et le calme qui y régnait était assourdissant.
D'ordinaire une ferme déborde d'activité mais celle ci l'était autant qu'une ruine séculaire partant lentement mais surement en poussière.
Signe que si des brigands avaient sévi dans le coin, ils étaient surement en pleine razzia sur la bectance de ses pauvres paysans sans histoire.


Charognard...

Le lieutenant avait gardé un calme certain depuis le rendez vous à la taverne de Limoges mais devant ce spectacle désolant il ne put le garder en lui.
Et encore Breccan restait plus que poli...
Avec un peu de chance, les soldats et le Breton leur tomberont sur le rable pendant qu'ils ont les bras chargés de jambonneaux....les cons.
Ils vont avoir l'air fin.
Cette idée se volatilisa quand la porte s'ouvrit plutôt brusquement sur...
Mais c'est un homme ça?


Bon et bien on dirait que ça va être nettement moins calme maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corenthine
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 28/06/2009

MessageSujet: Re: [RP] Quand le passé vous rattrape   Lun 13 Juil 2009, 17:16

[La ferme]

L'endroit ne resta pas calme très longtemps. Corenthine qui pensait que les bandits étaient partis s'était mise le doigt dans l'oeil. Ils étaient bien là encore, voulant surement profiter de l'hospitalité limousine mais c'était sans compter sur leur venue.

Un homme gigantesque était sorti de la bâtisse. Son imposant poitrail en évidence était aussi large que celle d'un boeuf. Il était bâti comme une armoire.
Corenthine leva les yeux sur lui et mis une fraction de seconde à se remettre de cette vision.
La dernière fois qu'elle avait vu un homme tout aussi massif, se fut à orléans. Elle resta stoïque en scrutant ses yeux.
Elle fronça les sourcils n'ayant même pas encore vu deux autres brigands derrière lui. Ne pouvant détacher son regard du sien.
Ses deux prunelles d'un bleu bien particulier lui rappela le même homme.
Comment oublier le géant qui avait massacré Bess et qui l'avait envoyé voler contre une armoire avec sa force herculéenne.

Son regard se posa ensuite sur son cou où la même cicatrise s'y logeait. Une croix inversée. Ses yeux allaient et venaient dans un ballet incessant.

Cette analyse se fit rapidement.
Il était de la même famille que le géant d'Orléans. Trop de coïncidences pour être un hasard.
Le bandit était encore plus monstrueux que celui avec lequel Bess et elle s'étaient battues.

Elle tourna rapidement la tête vers Bess, avec un regard un peu terrorisé, espérant ne pas revivre le carnage encore une fois.


Bess, orléans!!!!!

D'un mouvement rapide, elle détourna ensuite les yeux pour voir les deux autres, situés un peu en retrait du géant.
trois bandits et le capitaine qui avait ordonné qu'elle reste là avec Balmir au prise avec deux brigands et un monstre de plus d'une toise.
Il avait deux têtes de plus que la plus part des autres.

Corenthine se retourna sur Shiska qui n'avait du voir les deux autres derrière.


Shiska......il y en a deux de plus juste là derrière!!!

Le gouverneur faisait semblant de ne pas broncher mais elle était un peu horrifiée par l'homme immense.
Le mercenaire orléannais lui avait fait la même impression, l'impression de se battre contre autre chose qu'un humain.
Il ne fallait pourtant pas qu'elle montre sa peur. Une fois en action, plus rien d'autre ne comptait que les coups portés et l'envie de se battre et surtout de vivre.

Son épée en main, elle se mit en position en espérant ne s'être trompé sur la force de Balmir.
Combien de brigands étaient encore dedans....peut être un ou deux!

Corenthine regarda le géant droit dans les yeux.
Elle connaissait une parade pour les hommes grands car les genoux étaient leur point faible.
Les limousins et le breton étaient tous les épées à la main. Corenthine prit un sourire conquérant en les regardant et ravala son angoisse. La tenue et l'aplomb d'un soldat étaient important dans une bataille. Il ne fallait pas montrer sa peur mais au contraire être sûr de sa force et de sa supériorité.


Rendez-vous sur le champs!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP] Quand le passé vous rattrape   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] Quand le passé vous rattrape
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Quand le passé nous tien...
» Que faites vous lorsqu'un jeu vous enerve
» Quand le Mektoub vous envoie un clin d’œil, saute sur l’occasion tel un lion !
» Le dernier film que vous avez vu
» Tu m'as manquée |ft Keenan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Grotte des Joyeux Brigands :: La Grotte des Joyeux Brigands :: [RP] Dans les profondeurs de la grotte… :: A travers les Royaumes-
Sauter vers: