AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [RP] retrouvailles, morne plaine.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maniac
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 25
Localisation : Sur la route
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: [RP] retrouvailles, morne plaine.   Ven 12 Juin 2009, 16:51

Genève. La cité, Sa complainte éternelle et perdue, souvenirs et Nénuphar.

Il fait déjà nuit et aux abords du lac, frémissent les dernières lueurs des tavernes au travers des fenêtres sales. Il est sorti ce soir là comme s'il avait humé la suite quelques instants plus tôt. Elles sont là, comme avant, une éternité lui semble-t-il. Deux visages qu’il connaît tant, presque par cœur. Des lèvres qu’il aurait pu goûter, encore. Mais ce temps là semble révolu et seule l’ambition ressort des retrouvailles. L’une ne suivra pas, occupée par ailleurs. Il emmènera la femme qu’il s’était promis fut un temps qu’il ne connaît plus. Elle a rapporté Uzès et ses effluves épicées, ses arômes du sud. Un compagnon de route, aussi, qu’il appréciait déjà du temps où il végétait en Ucétie. Il n’est pas là ce soir mais suivra. Dran donne ses dernières consignes avant de rentrer...

...

Savoie, douces vallées odorantes et calme religieux. Ils poursuivent la quête et parviennent sans encombres en Dauphiné. Il marche à ses côtés tandis que des images l’envahissent. Si loin... Ils finiront par trouver un endroit discret et harmonieux où passer la nuit.

...

Dran ouvre un oeil et se tourne vers Vassilissa qui repose à ses côtés, l'observe et esquisse un sourire inutile. Elle dort et il n'ose pas la toucher, il ne veut pas la réveiller. Il noie ses yeux en elle, ses courbes et son visage et se souvient, une chaleur envahissant son ventre...
Quand elle se réveillera, il lui dira qu'ils se doivent d'être plus discret et qu'aujourd'hui ils détrousseraient les éventuels voyageurs perdus. Il lui avouera que l'endroit lui plait et que la Savoie était un pays magnifique, pour lui parler, comme ça. Puis il se détournera d'elle et s'occupera du feu et de la nourriture, se souvenant à nouveau...

Le soleil progresse maintenant à l'horizon et étend sa lumière sur la vallée. Le repas dissémine son parfum et les enveloppe d’un halo odorant…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vassilissa
Bandit de grand chemin
Bandit de grand chemin
avatar

Nombre de messages : 42
Localisation : ailleurs
Date d'inscription : 25/03/2008

MessageSujet: Re: [RP] retrouvailles, morne plaine.   Ven 12 Juin 2009, 21:45

Un cri :

"Oh ben nan alors, me tuez pas !"

Comment en sont-ils arrivés là ? Eux partis nez au vent détrousser les passants, comment sont-ils tombés dans le piège ?
Ce n'est pas le moment de se poser de question. La lame est là, qui lui taquine les côtes. Un peu affolée, elle cherche Dran des yeux, et ne le trouve pas... En plus, elle est toute seule ?


"Dran ! Dran !"

Il fait frais. Un rayon de soleil vient caresser sa joue, et elle ouvre les yeux. Arf, saleté de cauchemar... Elle jette au loin le caillou qui l'a réveillée, et regarde autour d'elle. Croise le regard de Drannoc et lui sourit. Tout va bien, il est là. Vag ne doit pas être loin non plus, d'ailleurs peu lui importe. Aujourd'hui, ils brigandent !

Se sont choisi un joli petit coin, tout sympathique... Et même s'ils ne pêchent rien aujourd'hui, ce n'sera pas trop grave... L'air est bon, le soleil réconfortant et la nature accueillante...

Du bout des doigts, Vass envoie un baiser à l'homme qu'elle a aimé. Nul n'est besoin de mots, ils parleront plus tard, peut-être en mangeant tout à l'heure, quelques mots sur le paysage. L'important n'est pas là, l'important, ceux sont ces quelques moments volés, pour être au calme, et avec lui...
Lentement, elle se lève. Un coup d'eau sur le visage, il y a une source pas loin, et la voila prête à affronter la journée qui s'annonce... Rayonnante, elle s'affaire doucement avec lui. Grignoter un morceau, puis masquer toutes les traces... Une belle journée s'annonce.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vassilissa
Bandit de grand chemin
Bandit de grand chemin
avatar

Nombre de messages : 42
Localisation : ailleurs
Date d'inscription : 25/03/2008

MessageSujet: Re: [RP] retrouvailles, morne plaine.   Sam 13 Juin 2009, 15:01

Des heures qu'ils attendaient là.
Au début, elle l'avait observé, un peu, en douce, comme d'habitude…
Mais maintenant, elle pouvait dessiner la moindre de ses rides de mémoire, rien qu'en fermant les yeux. Ce n'était pas si vieux, eux deux finalement. Ça revenait plutôt vite. Quelques mois, juste une parenthèse. Il lui semblait qu'elle était là depuis des semaines…

Bruits de voix sur la route. Sans bruit elle s'approche, regarde.
Oula, sont très nombreux, c'est presque un pèlerinage…
Grimace de dépit. Un coup d'œil vers Dran, qui semble confirmer. Une autre fois, peut-être…
Les voix s'éloignent. Les minutes s'étirent, Vass aussi.

Se lasse un peu.
Vaga est en arrière, quelque part, avec l'enfant. À lui de prendre son tour. Elle, ses yeux la brûlent à force de fixer, en vain, la poussière du chemin…

Quelques pas silencieux, un murmure, quelques gestes. Elle récupère sa fille, le regarde s'éloigner.
Il ne dit pas grand chose, en ce moment, Vaga… Serait-ce qu'il regrette ?
Elle chasse très vite cette pensée de sa tête : personne l'obligeait à venir, doit juste êt'fatigué…

Se concentre sur l'enfant. Joue un peu avec elle, mais l'oreille aux aguets. Ce s'rait tellement dommage, de rater l'coup d'envoi…

Soudain, un frémissement. Une main qui s'agite, un appel murmuré.
L'homme est grand et costaud, son casque luit au soleil.

Ce soir, ils auront de quoi ripailler au coin d'leur feu de joie…

Peu de bagarre. Ils sont trois, il est un, l'affaire est dans le sac. Et l'homme repart comme il était venu, soulagé de sa charrette et de son chargement.

Curieuse, toute excitée, Vass se précipite. Saute sur le chariot, examine, et puis compte :


- Hep, Dran ! C'toi qu'avait quequ'soucis pour manger ? J'crois qu'on a d'quoi tenir un siège, là ! Mais qu'est-ce qu'il pouvait foutre, ce z'homme, avec autant d'échelles ? Comptait prendre à lui tout seul un château fortifié ?

Papotant, blablatant, Vass commença de vider le chargement, balançant à chacun de quoi garnir son sac. Du blé pour les chevaux, quequ'bâtons pour s'défendre… Une chouette première journée d'cueillette. Presque de quoi s'acheter l'épée dont elle rêvait…

Plus tard, dans la soirée, elle se demandera pourquoi, pourquoi, elle n'a pas fait ça avant. Pourquoi elle a perdu tant de temps dans les châteaux, les mairies, au lieu de savourer la vie sur les chemins. Elle observera Dran encore une fois, en se d'mandant si ça vient d'lui, ou bien si c'est aut'chose… N'empêche que souvent, quand ça va bien, l'est là…

S'endormira tranquillement, en rêvant au lendemain et à tous les jours qui suivront. En caressant des yeux l'enfant qui dort déjà, et ses deux compagnons…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vassilissa
Bandit de grand chemin
Bandit de grand chemin
avatar

Nombre de messages : 42
Localisation : ailleurs
Date d'inscription : 25/03/2008

MessageSujet: Re: [RP] retrouvailles, morne plaine.   Lun 15 Juin 2009, 18:25

Deux jours avaient passé.

Le "marchand" avait commencé par faire demi-tour, et ils comptaient leur bleus… Mais au moins, z'avaient l'argent, et les échelles, aussi. Z'avaient su garder le chariot, enfin ce qu'il en restait…
L'humeur était morose, au lendemain de l'attaque. Quelques mots, grommelés à voix basse : "Passe moi les feuilles de saule et l'essence de spirée ! " "Où t'as fichu l'pansement que j'viens de te filer ???"
Retombé quelque peu, l'enthousiasme des premiers jours.
Et dans l'après midi, quand Vass avait voulu réveiller Vaga pour partir… L'était déjà plus là. Envolé vers la route, grisé par le butin, il brigandait tout seul, sans doute un peu plus loin.

Ils auraient pu, aussi… Mais c'était l'occasion.
Marcher main dans la main, seuls enfin, tous les deux.
Enfin, avec l'enfant…
Clothilde avait dormi tout paisiblement sur le dos du cheval, mené sur le chemin d'un pas tranquille et sûr : Dran était aux commandes.
Bien sûr, ils avaient commencé par parler... Trois mots, un p'tit espoir… c'était vite retombé. Le passé, la passion, la langueur, et puis Gri, le départ... avaient de nouveau débarqué dans la conversation. Rien à faire, certaines choses ne passaient pas…
Alors ils s'étaient tus, simplement heureux d'être ensemble, leurs doigts entremêlés comme pour signifier tout ce qu'ils n'étaient plus et restaient malgré tout.

Ils avaient regardé l'aube se lever sur Chambéry, et c'était beau.

Ils étaient descendus dans le premier hôtel venu, ils étaient épuisés.
Pourtant, très vite, la pièce avait semblé petite…


- Je vais faire un tour en ville ! S'tu sors, t'enfermeras la p'tite ?

Sans lui laisser le temps d'objecter, elle avait filé. L'air frais, les odeurs du marché… Elle vivait de nouveau, et ses membres oubliaient doucement leur douleur.

Elle revint à la chambre quelques heures plus tard. Un cri dans l'escalier :


- Dran, Dran ! Regarde ça !

La porte s'ouvrit à la volée, et elle entra, très fière, cambrant la taille et rayonnante… À son flanc gauche, une épée presque neuve miroitait au soleil. Sans doute qu'elle avait dû l'astiquer quelque peu, mais l'effet était là…

- J'ai l'air de quoi, hein ?

Ses yeux jetaient mille feux. Enfin l'épée d'ses rêves…
Dès ce soir, ils repartiraient, et elle pourrait l'essayer tout bientôt. Est-ce qu'elle faisait peur, comme ça ? Ou est-ce qu'on devinait, à sa robe, à sa coiffe, qu'elle ne saurait jamais s'servir d'un truc comme ça ? Elle jeta un regard à Dran. Restaient quelques jours pour apprendre. Elle était prête à tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maniac
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 25
Localisation : Sur la route
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: [RP] retrouvailles, morne plaine.   Mer 17 Juin 2009, 19:25

Instants précieux, Chambéry, Savoie odorante. Il aimait l'excursion entamée depuis quelques jours. A vrai dire, il aimait ça depuis le départ, dès les premiers mots prononcés à Genève. Il revivait à présent et vagabondait avec les deux trognes. Mais c'est avec Vassilissa qu'il retrouvait le passé. Main dans la main au soir d'une journée fructueuse, et même si les remparts s'avéraient infranchissables la proximité lui suffisait déjà. Par ailleurs, le butin récolté lui permettait d'envisager l'avenir proche avec plus de liberté. Rencontre avec la gamine, jolie perle aux grands yeux qui le rendait humain. Et soudainement lors d'une énième poussée d'égocentrisme, il s'était rendu compte qu'il aurait aimé qu'elle soit de lui. Quoiqu'il en soit, il veillait maintenant sur elles, Vaga étant resté en arrière. Et quelque part, il préférait la nouvelle situation.

Chambéry à l'auberge, lendemains en civilisation. Pendant que Vassilissa sortait s'aérer il était resté seul avec la petite . Il n'appréciait que peu la foule et ses contraintes. Prenant son mal en patience, il avait fabriqué une petite poupée en bois avec son couteau pour la gosse, sculpture sommaire et sourires de circonstance.
La porte s'ouvre brutalement et Vassi réaparait.


- Dran, Dran ! Regarde ça !

- J'ai l'air de quoi, hein ?

Il remarquait d'emblée l'épée flamboyante ajustée à sa taille et les yeux brillants de la jeune femme comme à nouveau libérée. Il avait l'impression qu'elle s'endurcissait et qu'elle glissait vers l'indépendance. Il la regarde et sourit, hochant la tête.

- C'est juste parfait, tu es prête. J'ai l'impression d'avoir une partenaire, jolie femelle. Il détourne le regard vers la fenêtre et soupire, il faut partir, il ne peut rester enfermé là.

- Nous partons demain tôt Vassi. Sans en ajouter d'avantage, il prend son paquetage et franchit la porte puis se ravise, prostré sur le seuil. Il reste et dormira contre elles, les entourant d'un bras protecteur.

Ils quittent Chambéry à l'aube, d'un rythme plus tranquille. Il doit porter la fillette de temps en temps, quand le cheval lui sort par les yeux. Il comprend et ne dit mots, n'en a pas besoin. Regards simplement appuyés et explicites...
Ils se posteront un peu plus tard en un endroit idéal, d'où ils auraient une visibilité parfaite sur la route menant jusqu'à Bourg...

Bruits de pas sur la chaussée déformée. Un gaillard passe et sans se poser de questions, ils lui sautent dessus. Mais affaiblis et sans doute avec moins de convictions qu'au premier jour, ils doivent se résoudre à le laisser filer non sans avoir pris une raclée.

En pleine poussière brassée par un vent régulier, il se dresse sur un coude. Il regarde Vassi échouée un peu plus loin, à terre comme lui, et naturellement lui sourit sans savoir si elle va bien, comme pour éviter de penser qu'elle puisse aller mal.


- Ça ne peut pas nous sourire tous les jours, guerrière... lance-t-il amusé, l'épaule fracassée, un filet de sang s'échappant du nez...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vassilissa
Bandit de grand chemin
Bandit de grand chemin
avatar

Nombre de messages : 42
Localisation : ailleurs
Date d'inscription : 25/03/2008

MessageSujet: Re: [RP] retrouvailles, morne plaine.   Ven 19 Juin 2009, 00:16

Vivants, blessés, hilares.

- Hé ! Ça c'est une journée de travail honnête !

Assise en tailleur dans l'herbe, Vass comptait les sous. Cinq pièces pour lui, et puis cinq pour elle. Voila : toute la recette de la journée. Dix écus... et quelques bons souv'nirs.

La soirée avait été drôlement belle, passée à ne pas regarder les étoiles et puis à parler d'eux...
À s'embrasser, un peu, mais surtout pas de trop.
À poser des barrières, protéger les ego.
À se redécouvrir.
Réapprendre à s'apprécier, doucement, simplement.

Les comptes achevés, elle l'observa un moment, tandis qu'il s'affairait, paisible. À peine si l'on distinguait qu'il souffrait encore un peu des coups reçus la veille.
Ses gestes étaient presque tendres, quand il s'occupait de l'enfant. Elle n'aurait jamais cru.
On aurait même cru qu'il l'avait sculpté en forme de poupée, ce méchant bout de bois qu'elle ne lâchait plus pour jouer depuis l'escale à Chambéry...

Ne rien regretter, jamais, c'est la règle d'or.

Mais rien ne pouvait empêcher sa gorge de se nouer quand même.
Angoisse.
Celle de ne pas le retrouver vraiment, de ne jamais plus réussir à passer ses défenses,
Celle de le voir repousser chacune de ses avances avec plus de conviction que la précédente,
Celle de l'avoir, un jour, blessé p't'être un peu trop.

Elle le regardait, là, qui s'affairait encore. Jour après jour, à prendre soin d'elles. De cette enfant qui n'était pas la sienne, et de cette femme qui l'avait été mais avait choisi de partir...
C'était p't'être pire encore.
Tant de gestes, tant d'amour, et pourtant cette distance, tellement infranchissable...

Vass sauta sur ses pieds.
Tenta de se convaincre, encore une fois, qu'elle n'avait pas besoin de lui. Ce voyage, c'était juste une envie d'voir d'jolis paysages, rien de plus.

- M'cherche pas, j'vais chercher du bois pour le feu !

Paroles inutiles, elle reviendrait vite. Son sourire, sa présence...

Pourtant, juré craché, elle avait pas b'soin d'lui !


- Dran ! Dran ! J'ai trouvé d'jolis champignons pour le dîner ! On s'les fait griller ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vassilissa
Bandit de grand chemin
Bandit de grand chemin
avatar

Nombre de messages : 42
Localisation : ailleurs
Date d'inscription : 25/03/2008

MessageSujet: Re: [RP] retrouvailles, morne plaine.   Mar 23 Juin 2009, 21:31

- Madame le Procureur, m'sieur l'Juge,

Si j'suis venue ici, c'est pour vous expliquer. Vous expliquer comment toute cette histoire de brigandage est née, de la suite malheureuse et incontrôlée d'évènements complètement indépendants de not' bonne volonté, à mon compagnon et à moi-même…

Ce matin-là, ils s'étaient tous deux rendus au tribunal, main dans la main et le sourire aux lèvres. Impossible de faire grise mine, être à ses côtés suffisait à se sentir invulnérable.

Elle avait reçu le courrier de la veille… 10 écus. Pour 10 écus, on venait leur casser les pieds. Devrait être interdit, d'enquiquiner les honnêtes gens pour un larcin pareil…


- J'commence donc.
Mon nom est Vass, Vassilissa, et j'viens du Lengadoc. J'y ai fait un peu de politique, et pis j'l'ai quitté, il y'a un mois maintenant… pour plus jamais y remettre un pied, mais tout ça c'est une autre histoire.

Pouvait pas s'en empêcher, ça, d'en r'causer, d'son Lengadoc… Pour leur faire remarquer un peu, aussi, qu'ici ils viraient tout pareil, à tout vouloir contrôler toujours…
Et pis pour gagner du temps. Qu'est-ce qu'elle allait bien pouvoir leur dire, aux juges ?


- Nan, c'qui nous intéresse, c'est ce qui s'est passé après le Lengadoc. Les routes, les brigands… La menace perpétuelle d'une quelconque attaque, d'un improbable assaut, qui fait qu'on se sent démuni avec un simpl' bâton…
Donc, j'ai travaillé. J'ai travaillé durement. Et après trois semaines, enfin, ben je l'ai eue ! Mon épée, ma lame… la seule, l'unique défenseuse de mes nuits au grand air.
Sauf que voilà. Vous m'avez bien r'gardée ? elle soulève le bas de sa robe, montre sa coiffe
Moi, me mettre une épée entre les mains, c'est un peu comme donner un marteau à un éleveur d'cochons… J'peux pas en faire grand chose. J'peux l'agiter, bien, sûr, et pis pousser des cris… Mais quand à effrayer une brute sanguinaire…
Donc, j'ai voulu apprendre.

Elle était dans son rôle… La voix claire, le geste sûr, elle était la damoiselle effarouchée, la courageuse voyageuse, la belle en détresse, la maladroite, la naïve.

- Et c'est là qu'intervient mon aimable compagnon, que vous voyez ici baillant aux corneilles, attendant avec patience la fin d'mon interminable plaidoirie… Car d'la patience, l'en faut, voyez, quand vous voyagez avec une donzelle comme moi… Jour après jour, je l'ai tanné, torturé, supplié… Jusqu'à ce qu'enfin, il y a quelques jours à peine, il accepte de m'enseigner les rudiments du maniement de l'épée…
C'est ainsi que nous nous sommes éloignés des grandes villes, où j'aurais pu blesser quelque badaud curieux, pour nous mettre à l'écart, sur un p'tit ch'min terreux.
Et ce jour-là, je m'en souviens très bien, je m'entraînais gaiement. Mes moulinets étaient impressionnants, ma force décuplée par le sourire encourageant de c'ui qui m'entrainait.
Et alors que pour une magnifique passe je prenais mon élan, quelque chose me gêna, et j'heurtai derrière moi quelque chose qui gémit.
Surprise, je m'immobilisai aussitôt, me demandant déjà ce qui avait bien pu se passer dans mon dos…
Un regard sur le sol confirma toute mes craintes, lorsque je vis la belle effondrée sur le sol, un filet de sang à la tempe…

Elle étouffa un éclat de rire, mima une larmichette, prit un air abattu :

- Je vous avoue de suite n'avoir pu supporter la vue d'un tel spectacle…
Je me suis effondrée comme toute donzelle se doit de le faire à la vue d'un peu d'sang, et c'est mon compagnon qui m'a réveillée, quelques minutes plus tard, à l'aide d'un peu d'eau fraîche.
Le temps qu'il s'occupe de moi, la dame que je vois là bas était déjà sauvée…
Dans l'herbe, nous avons retrouvé sa bourse, que nous nous ferons une joie de lui rendre, comme de bien entendu… Malheureusement, son nom n'était pas inscrit dedans, et nous n'avons pu la retrouver à Mâcon où nous nous sommes rendus… Et c'est une chance qu'elle ait réussi, elle, à s'enquérir des nôtres ! elle sourit largement.

- Voilà toute l'histoire. Un geste malheureux, tout à fait maladroit, certes, mais qu'il convient de replacer à sa juste valeur… Ce genre de choses arrive, paraît-il, aux meilleurs… Hier j'ai même croisé un type qui un jour a failli mett' une flèche dans l'derrière de son supérieur… J'ai son nom, il pourra témoigner… qu'on fait pas d'omelettes sans casser des œufs.
C'est pourquoi j'me permets, aujourd'hui, d'réclamer vot'clémence… Je promets d'rembourser la malheureuse victime d'not'entraînement improvisé, j'vous demande s'il vous plait de n'pas être trop sévères.

Les yeux brillants d'une joie non dissimulée (c't'histoire qu'elle avait dégottée !), elle inclina la tête pour saluer, et recula d'un pas. Pour chercher du regard Dran qui n'était pas loin. Elle lui sourit, confiante. Depuis quelques jours, une nouvelle vie, et ça grâce à lui… Les procès n'y changeraient rien. S'ils ressortaient libres ce soir, elle n'oublierait pas de lui dire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maniac
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 25
Localisation : Sur la route
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: [RP] retrouvailles, morne plaine.   Mer 24 Juin 2009, 17:07

Ils avaient été interpellés par la douane de Macon en pénétrant en bourgogne très vite suivi d'une convocation au tribunal pour avoir dérobé la somme ahurissante de dix écus. Le soleil brillait à travers les carreaux et la salle baignait dans une douce chaleur.
Dran attendait patiemment que Vassi en termine avec sa plaidoirie. Bavarde la femelle, plaisante-il seul dans sa tête. Il lui adresse un léger sourire quand elle retourne s'asseoir et en profite pour reluquer ses courbes, ne ratant la moindre occasion. Faut dire qu’elle était plutôt resplendissante et gracieuse.


- Votre honneur, madame le procureur qu’il regarde avec attention, interloqué par sa beauté évidente.

Comme l'a déjà évoqué ma protégée, nous voyagions paisiblement en terre savoyarde jusqu'à ce qu'on s’arrête en un endroit magnifique. Jolie province n’est ce pas ? Se racle la gorge. Une terre reculée donc, où nous pensions nous exercer un peu au maniement des armes, la belle ayant acquis une jolie épée quelques jours avant.

Hélas effectivement est survenu l’incident durant lequel nous avons malencontreusement blessé une jeune femme qui apparemment nous connaît bien, certes
sourire en coin exagéré. Il s’essuie machinalement le front pour vérifier que son nom n’y est pas tatoué, comme une vieille blague laissée par sa protégée parfois insolente.

J’ajoute que Vassilissa ci-présente est l’ex Commissaire au Commerce du Comté du Languedoc et que je l’escorte à travers nos belles contrées. Je vous demande donc la clémence qui c’est celle là d’ailleurs, pense-t-il et nous sommes bien sûr prêts à rembourser la victime de cet immense magot de dix écus.

Il s’incline légèrement comme pour signifier qu’il en a terminé. Son regard se reporte ensuite sur celui du si charmant procureur. Il aimerait la rencontrer mais lui, le simple voyageur, se doute que la barrière est trop grande…il va se rasseoir aux côtés de Vassilissa en lui gratifiant au passage d’une nouvelle esquisse de sourire protecteur…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vassilissa
Bandit de grand chemin
Bandit de grand chemin
avatar

Nombre de messages : 42
Localisation : ailleurs
Date d'inscription : 25/03/2008

MessageSujet: Re: [RP] retrouvailles, morne plaine.   Jeu 25 Juin 2009, 10:35

Le pâle soleil qui passait par la fenêtre, ce matin là, rendait à la pièce son aspect glauque et moche. Vass ouvrit un œil, soupira, et puis le referma.
Elle n'arrivait pas à mettre de mot sur ce qui l'agaçait depuis un moment déjà.
"Tu regardes bien les hommes en taverne, toi"
Nan Dran, c'ui-là, j'ai même pas r'gardé !
Elle rejeta loin d'elle les couvertures et se leva, complètement nue, pour aller jeter un coup d'œil dehors, curieuse. Où pouvait-elle bien être ?
Elle se rappelait la soirée, les bières, et pis un grand type aux allures maladroites, et pis…
Son regard plongea vers le tas de draps tortillés sur le lit.
Même pas sûre de vouloir croiser ses yeux, ce matin… Et puis impossible de s'rappeler son nom.
Elle retint un soupir. Fallait s'arracher d'là.
Sa robe, et puis ses bas, et une paire de chausses.
L'air frais du matin sur son visage chassa ses dernières idées noires. Il était encore tôt. Elle avait le temps de passer au marché…

Son doigt frôla l'étoffe d'un joli bustier jaune. Est-ce que c'était ça, qui avait fait briller l'œil de Dran sur la proc' ?
Ou alors le maintien, la prestance, l'allure ? Ça, ça s'achetait pas…
Il avait dit "Nénu, mais en moins négligée". Et elle ? Elle était négligée ? Elle avait laissé derrière elle le château et ses pages, pour aller galoper sur les chemins… Elle sentait le cheval, se lavait mais pas tous les jours… Et si le bas de sa robe était brossé chaque soir, c'était plus par fierté que pour le résultat. La poussière collait drôlement, sur les routes.
"Belle presqu'autant que toi"… Combien de jours, encore, pour se faire rattraper ?
Elle soupira un peu. L'indifférence, elle n'avait jamais su trop jouer… Dommage.

- J'voudrais deux miches dorées, s'iou plait… Viennent de sortir du four ? J'les veux brûlantes comme tout…

Les pièces tintèrent dans sa main, et elle repartit en direction de l'hôtel. Son cœur se serra un peu quand elle se demanda si il serait seul. Elle n'y avait même pas pensé, et maintenant ça l'oppressait. Elle hésita, devant la porte, frappa et appela :

- Dran ? P'tit déj' avant l'verger, ça te dit ? J'ai du pain tout frais !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maniac
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 25
Localisation : Sur la route
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: [RP] retrouvailles, morne plaine.   Ven 26 Juin 2009, 09:30

Les jours passaient et déjà s'installait une certaine routine. Mais étrangement, il n'en ressentait pas les effets secondaires de lassitude. Avec les échelles dérobées il y a quelques temps sur la route ils passaient de longues heures au verger, permettant ainsi de subvenir à leurs besoins sans trop d’efforts, comme il aimait. Un soir il s’était rendu en taverne seul et quelques minutes, le temps d’apprécier quelques conversations qui ne l’intéressaient absolument pas. Non, il resterait enfermé à l’hôtel ou sortirait errer dans les ruelles de la cité bourguignonne. Intéressants ces autochtones. Il imaginait un grand bûcher qu’il allumait lui-même, une gigantesque succession de poteaux s’étendant jusqu’à l’horizon dans une nuit de hurlements damnés. Mouais, vas t'coucher ‘spèce de psychopathe.

A l’aube comme chaque matin depuis quelques temps, il avait ouvert l’œil. Il ne se rappelait déjà plus de sa dernière nuit d’ivresse sans que ça ne le dérange réellement. Serein et sobre, il savourait aussi.
Il n’avait pas croisé Vassi depuis la veille et elle ne l’avait pas non plus rejoint dans la nuit comme ça lui arrivait parfois sans autre conséquence que la seule chaleur des corps. La simple présence chaleureuse. Peut-être cuvait elle ailleurs…il se rappela le reproche qu'elle lui avait adressé quant au procureur. Vexée ? Partie cuver ailleurs ?...Il n'avait pas de réponse évidente sous la dent (sic). Elle lui avait affirmé qu'elle avait changé.
Il haussa les épaules, descendit à la réception et fut presque surpris que le patron lui tende une lettre scellée.


- La maréchaussée de Dijon, ben tiens. Ils n’ont toujours pas compris que j'résidais en Bourgogne ces abrutis. Il appréciait en outre l’injonction à sortir du territoire alors qu’il avait un procès en cours. Sont vraiment malins dans c’coin. Il rit devant le propriétaire qui hoche la tête, amusé de même.

Il s’était donc rapidement rendu en ville pour rétablir la balance et peut-être en terminer avec l’administration bourguignonne. En fait, il n’y croyait pas trop. Et c’est en rentrant qu’il découvrit Vassilissa devant sa porte, les effluves de pain chaud emplissant le couloir…


- Dran ? P'tit déj' avant l'verger, ça te dit ? J'ai du pain tout frais !

Il sourit en se rapprochant d’elle naturellement.

- Mmmh ouais ça m’dit. Salut toi, bien dormi ? On s’le fait au verger ce pain, fait beau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vassilissa
Bandit de grand chemin
Bandit de grand chemin
avatar

Nombre de messages : 42
Localisation : ailleurs
Date d'inscription : 25/03/2008

MessageSujet: Re: [RP] retrouvailles, morne plaine.   Dim 28 Juin 2009, 01:02

La routine avec lui prenait un autre sens. Profiter de l'instant. Verger, pique-nique, siestes au soleil, longues conversations stériles et jeux avec l'enfant. Les jours passaient et se ressemblaient, semblant les précipiter vers un avenir toujours plus proche et pourtant toujours plus flou.

Dans le noir, la main de Vass s'avança et frôla la peau de l'homme endormi à ses côtés, qui resserra son inconsciente étreinte. Elle sourit, murmura un "je t'aime, dran" inaudible, et referma les yeux.
Ouais, elle allait mieux quand elle était près d'lui, et alors ?
N'importe qui aurait pas fait l'affaire. La preuve son amant de quelques soirs, le cadet d'ses soucis aujourd'hui...

Étendue sur le lit, immobile, elle sourit.
Ils n'avaient jamais été très bon pour vivre au quotidien, tous les deux... Quelques jours à Dijon, et ils ne se voyaient déjà presque plus. Vivement un peu d'action, une raison pour se chamailler avec lui ou bien se jeter dans ses bras, car là...

Figés.
Bloqués à Dijon pour cause de procès en cours, virés de Dijon pour cause de menace brigande.
Bloquée avec Dran pour cause d'amour, virée d'avec Dran pour cause de passé trop douloureux pour être retenté.

L'était temps de flanquer un coup de pied à la fourmilière, là. Temps de se trouver quelque chose, ou quelqu'un...
Elle embrassa Dran tout doucement, tendrement, là où elle trouva un morceau de peau à portée. Ah, si c'était si facile...

Et demain, rien ne changerait. Le verger, le pain, son sourire, et l'enfant. La soirée qui s'étire, et, à la fin, ses bras.
Dure journée.
Jolie vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vassilissa
Bandit de grand chemin
Bandit de grand chemin
avatar

Nombre de messages : 42
Localisation : ailleurs
Date d'inscription : 25/03/2008

MessageSujet: Re: [RP] retrouvailles, morne plaine.   Mar 14 Juil 2009, 00:13

[nuit du 1er au 2 juillet, dijon]

... Enfin !

Ils avaient franchi les murs de Dijon de nuit et en catimini... et Vass se sentait mieux. L'air pur de la campagne bourguignonne était mêlé de souffre et de fumée, et elle adorait ça. Plusieurs fois, ils avaient rencontré cadavres sur le bord de la route, sans doute décimés par les premières lignes... Quand ils les dépassaient, sans leur accorder beaucoup plus qu'un regard, elle portait la main à sa lame. Quand le temps sera venu de tuer, que fera-t-elle ?

Le coeur battant au bord des lèvres, elle avançait sans bruit.
Elle laissait derrière elle les affres de l'attente, et ses nuits passées à rompre la routine.
Tant de passer à autre chose.
La guerre.
Elle n'y avait jamais pensé, et aujourd'hui, elle était là...
Et l'espace d'un soir, il avait fallu choisir. Renoncer à une p'tite vie tranquille, quelque part avec Dran... Le champ, la maison, les enfants et le chien...
Sans une arrière pensée, elle avait dit non à tout ça.

Et quelques adieux plus tard, sa vie était de nouveau simple, belle, et appétissante. Croque-villes en salade, mairies sur un plateau, surprise pour le dessert... Le tout accompagné d'une bouteille de Bourgogne.

À peine une pointe d'amertume, celle de savoir son compagnon de route resté en arrière, sans moyen de savoir, minutes après minutes, s'il serait toujours là quand tout serait fini.
Délicieuse angoisse d'un cœur qui s'en va se battre, et dont elle n'avait pas voulu se séparer. Pourquoi mourir libre, s'il faut ne pas aimer ?

[2 juillet, sous les remparts d'autun]

Ses yeux s'étaient écarquillés en voyant le campement. Fourmilière vivante, bruyante, tellement enthousiasmante...
Et parmi les fourmis, Nénu. Sa pot', sa raison d'êt'là. Commérages de dernières minutes, observation attentive des ténébreux partis en présence... Le temps passait si vite.
On en aurait presqu'oublié qu'il fallait se battre. Mais les morts se trouvaient là pour le leur rappeler.

[3 juillet, sous les remparts d'autun]

C'est toujours impressionnant, une première fois...
Même quand on sait à quoi s'attendre, en fait.
Et quand les yeux de son premier cadavre se voilèrent de brume, Vass se promit de ne plus jamais regarder un homme tomber. Sa bouche avait un goût de sang, celui de sa naïveté qu'on avait dépucelée. Ce n'est pas beau, la mort, même pour des idées...


- ALERTE ! RANGEZ LES TENTES ! PLIEZ LES CHARRETTES ! A L'ATTAQUE, C'EST LA GUERRE BORDEL !

Heureusement, il y avait du monde, ici, pour enterrer les questions sous des tonnes de matériel... Et, sans faire attention à ses muscles et son dos qui lui demandaient grâce, Vass se mit, comme les autres, à replier le camp. Plus trace de Nénu. Chacun pour soi, tous pour chacun. Ils avaient tous quelque chose à faire.
Une pensée pour Dran et l'enfant, et ils étaient repartis, vers on ne sait où...


[4 juillet]

- Hep, ma Vassi... On est à Chalon.

Par Tristote que c'est bon de se réveiller avec cette voix...

- Casse-toi de ma tente, Vaga !

Elle se retourna pour cacher son sourire et enfouit son visage dans ses bras, comme pour prolonger de quelques heures encore le peu de sommeil qu'ils s'étaient accordé en fin de nuit... Chalon, alors. Que faisaient-ils là ?

Le campement s'éveillait déjà, au premier chant des oiseaux. Longue journée que celle qui les attendait, encore...
Vass s'étira, se secoua, et sortit de sa tente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vassilissa
Bandit de grand chemin
Bandit de grand chemin
avatar

Nombre de messages : 42
Localisation : ailleurs
Date d'inscription : 25/03/2008

MessageSujet: Re: [RP] retrouvailles, morne plaine.   Mar 14 Juil 2009, 00:13

Ihsahn ricana.

Le son familier, si loin et si proche à la fois, la fit sourire en elle-même, et elle ouvrit les yeux.
Le ciel était bleu, le soleil aveuglant.
Un nuage rougi par les premiers rayons passait au dessus d'elle, rendu flou par la brise, et par les larmes qui coulaient de ses yeux, sans qu'elle sache bien pourquoi.

Cela faisait trois jours qu'elle était à Vesoul.
Avant, elle était en Bourgogne. Avec Ping, et Dran, et Vaga. Rob était là aussi, du moins il lui semblait. Et Nénu, et les autres. Tous les autres.
Quinze jours de pure folie, mais Dieu qu'elle était douce… Quinze jours entourée d'amis, à vivre au jour le jour et l'épée à la main. Quinze jours à rêver que tout était possible.

Le premier à faire demi tour, ça avait été Dran. Dijon, quelques échauffourées… et il l'avait laissée partir.
Dix jours, qu'ils avaient tenus. Dix jours à errer de ville en ville, de campement en campement… Dix jours à manger du vieux pain, un peu de viande séchée.

Et puis…
Et puis, ils s'étaient lassés. Dix jours à compter et à ramasser les morts au petit matin. Dix jours à nettoyer le sang qui rougissait leur lame. Et pour quelles idées ?
Ils avaient disparu en quelques jours, leurs idéaux, annihilés par l'écrasante avancée de l'armée. Elle avait perduré quelques heures, leur grande idée de République… Le temps d'une défaite ou deux, le temps d'une longue course à la gloire qui ne leur disait que trop rien.

Et comme une volée de moineaux, ils avaient repris leur envol, comme ils étaient venus, libres et heureux de l'être.
Dijon, Vesoul, bientôt Genève…

Elle les avait perdus, elle voulait les rejoindre.

C'était ce pigeon de malheur qui n'avait pas voulu… En place de liberté, le procès ou la mort. La mort en héroïne, là, en bas des remparts… Celle qu'elle avait voulu. Seule contre une armée, mis l'épée à la main et les cheveux au vent.

Elle avait toujours détesté être seule.
Et ici, à Vesoul, c'était tellement pire encore.
Ils n'étaient pas si loin, à quelques lieues, peut-être…
Et puis elle avait toujours voulu finir comme ça.

Alors, elle avait tiré de son fourreau l'épée qu'elle avait gagné un peu auparavant à la sueur de son front. Elle avait ressorti de sous le lit le bouclier qu'elle y avait glissé en arrivant.
Et au petit jour, seule, elle s'était approchée de la porte, elle s'était approchée de l'armée.
C'était allé si vite…

Le ciel était bleu, un corbeau passa au dessus de sa tête.

Et Ihsahn ricana.

C'est alors que Vass sut vraiment qu'elle était morte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maniac
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 25
Localisation : Sur la route
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: [RP] retrouvailles, morne plaine.   Mer 22 Juil 2009, 01:09

[En chemin et retour à la civilisation]

Il ne sentait plus sa main. Il ne s'était pas rendu compte mais une légère et frêle fille lui broyait les doigts depuis des lieues, anxieuse. 'Tain mais !
Il se reprend et regarde la môme. Elle est jolie comme sa mère. Il veut la ramener d'ailleurs près d'elle puis ensuite, qui sait. Il n'en sait rien, ils marchent depuis des heures, libres. Il la prend sur ses épaules pour la rassurer.

Il a quitté Dijon, rien. En Champagne idem, rien. Il est tranquille et passe quelques jours de plénitude sans autres soucis que de nourrir la gosse. 'Tain mais ça sert à quoi une gosse ? N'empêche il ne se l'avoue pas mais il aime ça, s'occuper d'autre chose que de lui pour une fois.

Le soleil s'éclipse peu à peu à l'horizon, ils arrivent à la nuit tombée à Vesoul. 'Tain c'est quoi c'nom de village de merde..... Nan t'es pas là pour juger, tu t'en tapes. T'es là pour refiler cette môme que t'adore. Pour la retrouver Elle, aussi. Ça faisait des plombes qu'il croupissait et il avait hâte de revenir au monde et la revoir.

Et la soirée arrive. C'est comme un début puis comme une fin. Définitivement compliqué. Il lui dit qu'il sera là pour elle de toute façon, fidèle à lui même. Il repartira brigander un brin...d'herbe coincé entre ses dents qu'il mâchouille perplexe.

Grommelant il quitte le village -de merde- et s'enfonce seul dans la nuit, définitivement ailleurs...'Tain c'est quoi c'fossé !. se rétamant la gueule dans l'obscurité totale...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vassilissa
Bandit de grand chemin
Bandit de grand chemin
avatar

Nombre de messages : 42
Localisation : ailleurs
Date d'inscription : 25/03/2008

MessageSujet: Re: [RP] retrouvailles, morne plaine.   Mer 22 Juil 2009, 21:29

Fait chier.

Nerveux et fatigués, ses doigts glissent dans les fins cheveux blonds étalés sur l'oreiller, jouant avec une boucle avant de la laisser retomber... Elle est si belle, quand elle dort... À quoi rêve-t-elle ?
Il ne lui manque pas, à elle, pas encore... Elle ne sait pas qu'il est parti.

Sa main essuie une larme, rageuse. Elle était si contente de le revoir enfin...

Pourquoi fallait-il que ce soit toujours aussi compliqué avec lui ? C'était tellement simple, pourtant...

Elle n'avait pas voulu mourir. Pas comme ça, pas toute seule, pas avec ce gâchis qu'elle laissait derrière elle... Eux deux. Elle aurait tellement voulu voir ce que c'était que le bonheur avec lui...
Alors, quand on lui avait posé la question de savoir ce qu'elle choisissait, entre le paradis solaire ou l'enfer de Vesoul... Elle avait pris Vesoul. Parce qu'il reviendrait, il le lui avait dit.

Et il était revenu. L'enfant et lui, sur les chemins, main dans la main... Et elle avait su, à ce moment là, qu'elle avait fait le bon choix.
Sauf que c'était lui. Et qu'il était plus lui que jamais.
Il avait suffit d'un mot mal choisi.

Et il n'était plus là.
'Fin si, au bout du pigeon, comme d'habitude. Mais pas dans ses bras. Pas dans son lit. Pas dans sa vie.

Sa gorge se serra un peu, et elle dénoua ses cheveux.

Elle était seule. L'enfant, bien sûr... Mais Clo n'était là que pour lui rappeler celui dont elle avait maintenant pris les habitudes...

Sa robe tomba sur le parquet avec un bruit mat, et elle se faufila sous les draps. Froids, tellement froids. Où était-il, maintenant ?
Elle ferma les yeux, et ils s'avancèrent... Une blonde, un brun, qui tenaient une fillette par la main. Une blonde, un brun, ensemble sur les chemins...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vassilissa
Bandit de grand chemin
Bandit de grand chemin
avatar

Nombre de messages : 42
Localisation : ailleurs
Date d'inscription : 25/03/2008

MessageSujet: Re: [RP] retrouvailles, morne plaine.   Dim 30 Aoû 2009, 00:31

La main sur la clenche, ses yeux font une dernière fois la revue de la cellule.
Un seau, un tabouret, et la couche sur laquelle elles ont dormi quinze jours durant... Sobre, mais efficace. Quinze jours à méditer, à prier, à roupiller... Quinze jours à se demander...
Car enfin c'est fini, ce bail, cette éternité à se languir à Vesoul, à rêver d'aventures sans pouvoir s'envoler... Les 45 jours étaient passés.

La petite rit dans le couloir, il traine un papier dans un coin. Vass se penche et le ramasse, y jette un oeil distrait :


Citation :


Ce soir, mon amoureux, vers toi mes pensées volent,
Toi dont les pieds me fuient, toi dont les mains m’évitent
Depuis ce jour maudit où j’ai parlé trop vite,
Où j’ai r’noncé à toi, dont pourtant je raffole.

Ton âme est-elle blessée, au point que ton pardon
Soit dev’nu impossible ? Dieu sait ce que j’essaye,
De te dire mon Amour, de te vendre mes regrets
Cependant que tu restes aussi dur qu’un chardon

Futiles, versatiles, mes sentiments s’effraient,
Pour moi, tu es l’unique. Pour toi, tout est fini.
Et nous nous éloignons, en amants avertis
Mais sans pouvoir vraiment sur nous tirer un trait.

Sans toi j’ai l’impression de fuir mon bonheur
Sans toi j’ai l’impression que mon monde s’écroule
Et avant qu’il ne cesse de t’aimer tout son saoûl
Les vers auront le temps de grignoter mon cœur


Elle sourit, amusée. Des mois maintenant qu'elle a écrit ça, pour celui qui occupait ses pensées. Un bail, une éternité. Et voila qu'elle repense à lui... Une petite heure peut-être que ça n'était pas arrivé... Où est-il, que fait-il, et l'a-t-il attendue ? Tant de questions qu'elle n'a pas osé poser à tristote...
Un vague sourire flotte encore sur ses lèvres quand elle chiffonne le brouillon... Les mois ont passé, mais une chose est sûre.

La porte claque derrière elle, sur sa retraite et ses résolutions. De bonnes résolutions. Elle prend la main de sa fille et l'entraine. Direction l'avenir. Direction Vesoul, mais surtout direction ailleurs.
Et puis direction Dran, car une chose est sûre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vassilissa
Bandit de grand chemin
Bandit de grand chemin
avatar

Nombre de messages : 42
Localisation : ailleurs
Date d'inscription : 25/03/2008

MessageSujet: Re: [RP] retrouvailles, morne plaine.   Dim 06 Sep 2009, 23:18

Dimanche, dimanche...
Il avait dit dimanche, et on était dimanche.
Il marchait, un peu devant, discutant de choses et d'autres avec Nénu. À les voir tous les deux, Vass se sentait fichtrement heureuse.

Tout s'était passé pour le mieux depuis sa sortie, à croire que Tristote voulait s'rattraper des dernières semaines qu'elle avait passées...
D'abord, Dran l'avait accueillie à lit ouvert, et ça, depuis le temps qu'elle l'attendait, c'était goutte d'eau dans le désert... bienvenu.
Et après une nuit d'amour et de nouvelles promesses de s'aimer presqu'éternellement, ils avaient repris la route, elle, lui, et l'enfant.
Enfin, Vesoul était derrière.
Enfin, ils avaient retrouvé la poussière des chemins et l'ombre des fossés ; enfin, ils avaient quittés les villes tristes et joyeuses de la Franche Comté.
Crochet à Poligny pour attraper Nénu, et les voila courant sur les routes de Bourgognes... Brigandage pour le rire, calvacade pour la forme, ils allaient en flânant retrouver leur chez eux.

Et on était dimanche.
Donc, c'était le jour J, celui qu'elle attendait.
Heureuse, elle prit l'enfant dans ses bras et le serra contre elle, dans une pulsions soudaine de lui épargner la fatigue des derniers kilomètres.

Le soleil tomba enfin derrière l'horizon, et ils s'arrêtèrent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maniac
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 25
Localisation : Sur la route
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: [RP] retrouvailles, morne plaine.   Mer 09 Sep 2009, 04:13

Dimanche.

Quelques pas encore, s'éloigner de l'abime routinier, toujours. Deux jours plus tôt, ils avaient rançonné un gueux pour quelques misérables biens et ses trois pauvres écus "de merde" s'était-il dit non sans se marer. Peu importe, rien ne valait l'incertitude, le plaisir intense des chemins.

Et ce soir là, le soleil mourait à l'horizon alors que le petit groupe marchait vers le sud. Nénu avait pris de l'avance et il se retrouvait seul avec Vassilissa. Il lui tenait la main et ensemble, s'approchaient de l'évidence, entourés des derniers souffles de l'été.

Il avait parcouru des lieues pour savoir après des mois d'errance. Une éternité pour se retrouver finalement, encore. Peut-être comme aux premiers temps de leur rencontre. Il l'aimait et succombait à son charme, encore.

Alors que le crépuscule couvait la plaine, il l'entraina contre lui, avant de s'asseoir face à elle, le regard intense, les gestes un peu maladroit.

-"Epouses moi, ici."

Il la regarde, légèrement , lui tenant la main et ne sachant les coutumes qui les lieraient jusqu'à la mort...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vassilissa
Bandit de grand chemin
Bandit de grand chemin
avatar

Nombre de messages : 42
Localisation : ailleurs
Date d'inscription : 25/03/2008

MessageSujet: Re: [RP] retrouvailles, morne plaine.   Ven 11 Sep 2009, 21:59

"Épouse moi ici"
Comment faire plus simple, plus vrai ? Comment dire autrement ce qu'ils éprouvaient tous les deux, ce qu'ils ne pouvaient nier, ce qui les unissaient l'un à l'autre depuis un bon moment déjà ?

Elle leva les yeux vers le ciel, guettant Celui dont elle voulait le Témoignage ce soir. Elle ne Le voyait pas, mais Il était partout, dans l'herbe qui bruissait et l'oiseau qui chantait, dans le ruisseau limpide, dans la fraîcheur du vent.


- Oui.

Oui, oui et oui. Son cœur criait dans sa poitrine.
C'était tellement enivrant, et tellement naturel à la fois. Ils n'avaient pas changé, ils étaient amoureux, plus amoureux que jamais. Simplement, ce soir, le Très Haut bénissait ceux qui osaient s'aimer...


- Et toi, Dran, tu veux m'épouser ?

Ses yeux lui donnaient la réponse qu'elle attendait, mais elle voulait l'entendre. Et puis faire ça, au moins un peu, dans les règles de l'art, comme elle l'avait appris...


Dernière édition par Vassilissa le Mer 14 Oct 2009, 11:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maniac
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 25
Localisation : Sur la route
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: [RP] retrouvailles, morne plaine.   Lun 12 Oct 2009, 05:44

- Oui j'le veux, évidemment, les yeux brûlants.

Elle devenait donc sa femme, compagnon ambigu de sa personnalité qui ne l'était pas moins. Il l'aimait quoiqu'il arrive et trouvait en elle les réponses aux questions qu'il ne se posait pas. Mais cette fois, il ne s'en foutait pas. Bien qu'il y aient de nombreux points qu'il n'évoquait jamais et d'autres qu'il n'avouerait jamais, il laissait une faille ouverte. Ça lui plaisait.

- Ma femme...dans un sourire, lui offrait l'honneur de ses lèvres en préambule d'une nuit qui leur appartenait. Passionnelle...voluptueuse jusqu'aux aurores qui ramenèrent le quotidien et ses besoins journaliers. D'avantage dans ses cordes...effilées. Il l'aime et reprend la route avec elle, c'est encore plus simple que l'un de ses habituels grognement...
_________
[En ce moment et sur les chemins, Auvergne, un brin perdu...]


Seul. Trop occupé de rien au milieu de ses pensées et appréciant la solitude, il avait été distancé du groupe. J'la retrouverai, j'les retrouverai. Ils courraient jusqu'alors ensemble vers quelque chose qui lui échappait mais ça ne le dérangeait pas plus que ça. Il aurait fini par l'apprendre. Un bruissement végétal...encore un animal sauvage...

Alors qu'il progressait tranquillement un brin d'herbe entre les lèvres, il reçu une pierre sur la tête qui l'obligea plutôt rapidement à reconsidérer sa première impression. Merci le casque. Dans un réflexe, tout en tirant son épée, il se tournait et infligeait à son agresseur un coup d'une sauvagerie peu commune. Dans un bruit métallique, ce dernier s'affaissa au sol, sans doute encore plus surpris que lui.

Une embuscade, deux types armés, à l'air aguerri. Et grimaçant, Dran observe le deuxième guerrier devenu un brin plus méfiant, presque cloué sur place.

- C'est pas votre jour on dirait bien. Pas vraiment convaincu de ses propos il s'élance, et, s'il perçoit le fil de l'épée adverse effiler sa joue, parvient par ses coups de boutoirs à faire fuir son opposant qui s'éloigne en rampant avec son acolyte.

Trop surpris de la rapidité du combat et restant sur ses gardes, les laisse s'enfuir, appuyé sur son épée le souffle court et un filet de sang s'échappant des lèvres.


- J'en veux encore, un rictus amusé, une lueur dans les yeux...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vassilissa
Bandit de grand chemin
Bandit de grand chemin
avatar

Nombre de messages : 42
Localisation : ailleurs
Date d'inscription : 25/03/2008

MessageSujet: Re: [RP] retrouvailles, morne plaine.   Mer 14 Oct 2009, 12:29

[Sur les chemins, quelque part en Limousin]

Une pluie fine tombe sur les chevaux, qui s'ennuient doucement, bercés par le rythme de leur propre pas. Les arbres tendent leurs bras tordus au dessus de la route, bénédiction ultime pour les quatre cavaliers.
Rêveuse, curieuse, elle le regarde, qui chevauche devant elle une jument placide. Il donne cette impression d'être ailleurs, dans son monde, loin de tout proche de rien, et pourtant elle n'a qu'un mot à dire...

Elle sait à quoi il pense ; elle sait d'où lui vient ce sourire qu'il arbore satisfait. Dieu, que le mâle est mâle...
Elle s'amuse de sa fierté virile, de son enthousiasme puéril... Elle le dévore des yeux, lui l'abatteur de monstres, le torcheur de brigands... Elle pense déjà au soir, à l'heure de profiter de ce corps qui à force de muscles mate plus fort que lui...

La fillette glisse un peu, et il sort de son rêve pour la redresser. La réalité reprend le dessus. Ils marchent sans un bruit vers un destin ombreux qu'il refuse de voir.
Cette fois-là, elle l'a attendu, amusée de ses frasques... Qu'en sera-t-il bientôt ?

Il la regarde enfin, elle lui sourit, confiante. L'air s'échauffe doucement, tandis qu'un frêle rayon transperce les nuages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vassilissa
Bandit de grand chemin
Bandit de grand chemin
avatar

Nombre de messages : 42
Localisation : ailleurs
Date d'inscription : 25/03/2008

MessageSujet: Re: [RP] retrouvailles, morne plaine.   Mar 20 Juil 2010, 00:28

[Des mois plus tard]

Le vent a battu les chemins, la pluie a effacé les traces des deux amoureux de septembre, qui s'étaient épousés au coin d'une clairière. La vie a profité de leurs malentendus. Peut-être s'aimaient-ils trop, ou alors pas assez ?

Ce soir, ça fait quoi, cinq, six mois qu'ils ne se sont pas vus ? Elle ne pense plus à lui. Presque plus. Il a été son homme, aujourd'hui il n'est plus. Elle est restée fidèle, un peu, par habitude, puis le vent a tourné. Les hommes valsent, mais rien n'a d'importance. Elle survit. Ailleurs que dans ses bras.


- Capitaine, capitaine ! Le port est en vue !
- Hissez pavillon breton, alors ! Et faites savoir partout que les pilleurs de Rouen sont enfin de retour !

Ils sont rentrés. Tréguier est déserte, comme toujours, et elle erre lentement vers sa masure hostile. Ce soir, elle est seule. Son amant, le dernier, gît sur les plages de Dieppe.

Alors, furtivement, sournoisement, une image lui revient. Celle d'une vache aigrie, d'une môme et puis d'un chien. Celle de deux amoureux qui se tenaient la main.

Dran.
Rien n'aurait du se passer ainsi.
Ils étaient heureux.
Trop pour s'en rendre compte.

Elle voudrait oublier, et n'y arrive pas. Elle glisse, jolie spectre, dans les bras de fantômes qui ne sont jamais lui, et ne le seront jamais.
Elle survit.


- Ma Crochette ! Cette fois je le tiens ! Je te l'ai trouvé, ton beau brun !
Le sourire est lointain, et le regard perdu.
- Pas ce soir, vic. Une autre fois, peut-être. Pas ce soir.

La nuit est noire, elle est chagrine. Ce soir, c'est sûr, elle pensera à lui. Elle est partie fâchée. En oubliant sans doute, dans cette drôle de guerre qu'il avait déclenchée, de lui dire qu'elle l'aimait. Encore. Malgré tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP] retrouvailles, morne plaine.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] retrouvailles, morne plaine.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Morne Plaine
» Vers la morne plaine d....
» [RP] retrouvailles, morne plaine.
» Morneplaine.com - Votre avis
» Août 2013 : morne plaine...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Grotte des Joyeux Brigands :: La Grotte des Joyeux Brigands :: [RP] Dans les profondeurs de la grotte… :: Journal Intime-
Sauter vers: