AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [RP] NARBONNE, attaque de mairie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
L'aveugle
Collectionneur de bourses à plein temps
Collectionneur de bourses à plein temps
avatar

Nombre de messages : 294
Date d'inscription : 20/10/2008

MessageSujet: [RP] NARBONNE, attaque de mairie   Lun 01 Juin 2009, 20:58

[cela permet à tout le monde, de suivre les rp de l'attaque de Narbonne Wink ]



Ravenlord a écrit:
Attablé dans une taverne du village il lorgnait par la fenetre, la mairie à l’autre bout de la place.

Depuis quelques jours qu’il surveillait la mairie, le moment propice semblait enfin survenir.
Tout etait calme autour de la mairie..sa allait être du gateau..
Pour une fois le nombre de deconvenues qu’il avait du subir restait sommes toute très limité
La plupart de temps il y’avait des desistementsde derniere minute,ce qui avait pour don de herisser Ravenlord , comme par miracle..au contraire..le nombre de « convives » n’avait cessé d’augmenter.. enfin sa..c’est ce que croyai Ravenlord qui c’etait isolé depuis 3 jours..la suite demontrera le contraire..

Ils devaient probablement etre en train de roder dans Narbonne en attendant l’heure..
A bien y reflechir, Ravenlord les imagina plutot en train de féneanter sur la plage..Il esperait vivement ne pas avoir de mauvaises surprises.

Le soleil était en train de se coucher, les rues se vidaient petit à petit, ils ne devraient pas tarder à arriver..peut etre etaient ils deja la, quelque part, tapis dans l’ombre..ou alors en train de decuver..probable aussi..

Ravenlord essayait de rester calme et stoïque, un leger rictus sur ses levres trahissant une nervosité patente.

Derriere cette excitation assez comprehensible semblait poindre une légère tristesse, Ravenlord savait ce que signifiait ce jour pour lui..
Oh la prise de la mairie en elle-même ne constituait pas un acte symbolique pour lui, aucune vengeance, aucuns demons evanouit derrière sa..rien ne changerait pour lui après tout cela..

Mais..il était maintenant si loin de chez lui, depuis si longtemps..
Ces errances avaient fini par le mener aupres de la mediterannée « la ou il fait toujours beau et chaud » , la « ou poussent les olives et les figues » , un vieux rêve de gosse..
Et..pour Ravenlord ce jour constituait un peu..la fin des vacances pour lui..le retour dans l’interieur des terres et bientôt ..la separation probable entre ses amis et lui..
Il savait maintenant d’où lui venait son caractere melancolique, de plus en plus renfermé et solitaire..Lui aussi devait revenir chez lui afin d’achever ce qui avait eté laissé en plan. En esperant ainsi enfin recouvrir sa liberté, et que son ame cesse d’etre si torturé..peut etre..Mais ceci est une autre histoire,
Ravenlord se surpris en train de divaguer completement..
pour l’heure le brigand devait se concentrer sur Narbonne

Il reclama encore une biere..la derniere pour se donner du courage..Ne surtout pas commencer à faire d’excès en cette soirée...

Le temps passa, finalement la taverne finit par fermer
Et Ravenlord finit par etre foutu dehord, comme un malpropre.

Son corbeau vint se percher sur son epaule, il ne se souvenai toujours pas du nom dont il l’avait affublé jadis...Bien la seule chose qu’il etait parvenu à oublier..une chose, particulierement inutile de surcroit..

Il fit les cents pas, la nuit fraiche et l’excitation le fesant frissoner, tripotant le pommeau de son épée, impatient d’en decoudre,

il eu un sourire imperceptible en les voyant apparaître..enfin..
Il eu une grimace imperceptible en les voyant apparaître..moins nombreux que prevu..

----------------------



Leamance a écrit:
Attaquer la mairie de Narbonne..voilà pourquoi quelques semaines auparavant Hanort avait envoyé un parchemin à Lea. Non pas qu'elle avait de l'expérience en la matière, la jeune hélvète vivant gentiment dans une cahute Toulonnaise, et n'ayant j'amais commis le moindre méfait. Passons sur les détails du pourquoi et du comment, mais ce soir là, elle y est comme prévu. Ah si une chose imprévue quand même, c'est l'histoire d'amour passionnelle qu'elle vit avec Hanort depuis peu.

Après une journée à passer d'une taverne à l'autre, les deux amants se retrouvent seuls dans une ruelle, surveillant les entrées potentielles dans la mairie. A leur grand désarroi, il semblerait qu'une tripotée de garde soit en cours de recrutement. Pour 15 écus, ils feraient bien mieux d'aller à la mine.. sans doute des grosses feignasses qui préfèrent se pavaner sur les remparts, afin d'admirer le coucher de soleil et de reluquer dans les décolletés pigeonnants des Narbonnaises et voyageuses.

Ils revoient ensemble les derniers détails. Tout d'abord Lea jettera des cailloux sur les gardes, dont notamment un caillou symbolique entre les amants. Une fois la fine équipe de pilleurs à l'intérieur, l'Hélvète devra attendre avec les charettes consignées devant la porte,(qu'il faudra aller vider dans la journée au marché, et gentiment rapporter dans la grange proche de la mairie avant le soir.)

Les charettes pleines, Han et Lea ont prévu une escapade intime dans les couloirs municipaux.

Ca, c'étaient ce qui était prévu....Mais à voir la tête de Thoros en arrivant sur la place, juste avant l'assaut, il devait sans doute y avoir un détail qui clochait.

Pas grave, Léa est motivée, et commence un jet ininterrompu de pierres, comme quand elle chasse la mouette.

Peut être n'aurait elle pas du...

-----------------------------------------------------



Hanort a écrit:
Ben… a vrai dire il l’avait invitée parce qu’il l’aimait bien … il savait pertinemment qu’elle n’était pas une acharnée des prises de mairies … mais du peut qu’il l’avait croisée a cette époque là … Ben il savait qu’elle le ferait rien, et le très Haut savait qu’il en avait besoin …

Bref le plus cocasse dans tous cela c’est que maintenant … Le brigand voyait mal comment il pourrait s’en détacher … éperdument amoureux … ils vivaient une passion que la mer n’arriverait pas a doucher, mme si elle le voulait …

Un passage en taverne pour un verre revigorifiant et hop .. on est repartis… Cachés dans une ruelle proche de la mairie … ils remettent en place toutes les pièces de l’échiquier … et début ca allait … Ils étaient les seuls a mettre des pièces en places … pas un loups a la mairie … Sauf peut être Correba, tiens d’ailleurs lui il méritait une petite correction … enfin on verrait bien a ce moment là …

Ils planifient tout … hum … le caillou … ben t’facons ce caillou il en aurait plus besoin puisqu’ils ne se quitteraient plus … puis l’écartement des gardes … Norf de Norf en parlant de cela …. Pourquoi a une heure si tardive on vois des gens arriver tout équipés …. Norf de Norf … si nombreux rien ne va plus hein …Bon tempe passons … t’facons Han’ savait bien que le jeune helvète valait a elle seule au moins deux gardes …

Quoi ? Non c’est pas vrai que son jugement est légèrement influencé par ces sentiments … légèrement moqueuse la belle helvète pose don doigt sur le nez … c’est fou ce que ce petit geste fait comprendre pleins de choses … notamment que l’amour rend … aveugle … peut être … du moins … Il est amoureux et heureux c’est ce qui compte… et puis avec ça ils iraient la prendre leur mairie … ou pas …

Bon suites des évènements … ils se prévoient … une petite escapade charnelle dans une salle discrète de la mairie … hummmm … ça promet … comme dirait sa sœur si elle savait … des vrai Lapins ! mais Norf de Norf, hein qu’est ce qu’elle en savait sur la vie sexuelle des lapins ?

Hum … Baisers passionnés et les voilà prêts … Han tire son épée du fourreau … et Léa prends Son lance pierre … heureusement qu’ils inversaient pas les rôles parce que avec un tireur d’élite comme le Hanort … certainement qu’il y aurait des morts …. Dans leurs rangs …

Ils attendent le signal … lorgnant les déférentes planques des autres … et l’heure venue



_ A L’ASSAULT !!!


C’est bien cela qu’ils crient pour donner peur aux adversaires ? Il n’empêchent qu’en total accord avec son cri les pierres propulsée par sa Léa fusent sans les vitres de la mairie les faisant voler en éclats

Quoi du suicide ? Naaan la prise de mairie ne pourrait certainement pas se transformer en chasse a l’homme dans les rues de Narbonne … quoi que …

_________________
fille de Annyah allias Alystrael et de Shinigami. (mort certainement...)Danseuse libre et indépendante..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'aveugle
Collectionneur de bourses à plein temps
Collectionneur de bourses à plein temps
avatar

Nombre de messages : 294
Date d'inscription : 20/10/2008

MessageSujet: Re: [RP] NARBONNE, attaque de mairie   Lun 01 Juin 2009, 21:09



Maelle a écrit:
Enfin, elle avait finit de décuver…Non di diou que c’était pas agréable que de décorer la taverne du village par quelques substances qui auraient du rester dans les tripes…Le pire c'est qu'on ne se souvient de rien après...

[Acte2 : scène 1 : Dur, dur, de reprendre le travail….]

Elle a la tête dans le sable à son réveil, et crache ces grains qu’elle a sur la langue…Sa bête est là, la brigande est déjà rassurée…On fait le tour de soit même pour voir ce qui a changé….
Une houppelande coupée jusqu’aux genoux..Sa sacoche est toujours pleine avec son matériel, il manque que la bouteille de vinasse…Semblerait que cela aille.

Elle prend la laisse, se secoue un peu et se rapproche de la ville. Il fait nuit d’après les paroles des individus…Reste à trouver son groupe ! La danseuse fait parti de l’attaque, mais elle se demande bien à quoi une aveugle peut servir pour prendre d’assaut une mairie…

Enfin, la mairie était bien dans l’coin….Suffit de tendre l’oreille, finira bien par entendre des bruits de fracas…Ha d’ailleurs !! On brise des vitres à quelques ruelles de l’endroit où elle est…

[Acte 2 : scène 2 : Le feu à Narbonne…]

Suivant sa bête alors qu’elle se dirige vers le bruit, elle s’arrête quelques instants…Qui pourrait croire qu’une aveugle est dans le camps des brigands…

Le chien s'agite, semblerait qu’il ait envie de mordre quelques gambettes ! Toute innocente, elle remet sa capuche, et sa cape, faudrait pas que les habitants croient qu’on s’ballade inconsciemment sans cacher son identité…

Maintenant l’est prête…Elle entend le crie de Hanort et sait que c’est le moment de …. De la jouer finement. Il lui fallait faire diversion…..pour les aider un peu…Le combat c’est pas encore pour elle.. L’Aveugle ne ferait que les gêner…

Elle calme son chien, pose sa sacoche et prépare une torche, comme pour ses spectacles de danse…étoupe, elle bat briquet et elle la torche s’embrase.
Pas de danse ce soir…juste un brasier nommé « Passion »… La femme frôle les mur, puis enfin elle jette son dévolu sur cette bâtisse…Le bas se tend….Elle attend que le toit en chaume prenne…

La chaleur est là…Les flammes prenaient de l’ampleur..Parait que sa mère était aussi une incendiaire…

[Acte 2 : scène 3 : ça sent le roussit…]

Alors qu’elle affiche un sourire, sadique, et complice elle finit par entendre les aboiements de Fourbe…Des bruits de pas … Des bruits de ferraille plutôt…Manquait plus qu’eux….
Fallait s’y attendre…..Des épées sortent des fourreaux, et l’Aveugle fait face… Des maréchaux…
Une incendiaire ça se repère vite….

Hep toi !!! Rend toi brigand !

Les pas lourds et marqués par une sonorité particulière s’avance vers elle…
Pas question de se rendre….Elle lance la torche vers eux pour s’assurer un peu d’avance…


Harg !!! Attrapez moi ce gueux !!!


La brigande tourne aussitôt les talons, donne un bon coup de laisse, et accélère le pas….Elle ne réfléchit plus…Ils la suivent de près, et elle court à l’aveugle, se laissant guider par son chien…

Une confiance totale, mais qui a des faiblesses….l’état des rues….Maelle se prend le pied dans elle ne sait quoi…Trébuche lamentablement…et s’étale ainsi de tout son long…

[Acte 2 : scène 4 : Jamais faiblir….]

Sonnée, elle se met à genoux…Une douleur se fait sentir sur ses appuies alors qu’elle secoue un peu sa tête…
Les gardes se rapprochent, et la brigande perd du temps en essayant de retrouver ses esprits…

Enfin, elle se lève, mais il est déjà trop tard…Le chien de compagnie se transforme en chien de garde, se mettant entre la maîtresse et les trois soldats. Que vaut une bête contre autant d’hommes armés…Rien…Et la danseuse le sait bien…Elle agrippe le poils de son chien, et le protège…

Alors…On ne tient plus sur ces frêles jambes…Il marque un temps de pause…Jambes de donzelles….Relevez la.. On va lui faire passer l’envie de brûler notre ville…

Une main se pose sur la capuche de la brigande, découvrant enfin son visage…Ses yeux nacres luisent.. Un regard vitreux qui rend mal à l’aise…

Le soldat s’empare de sa chevelure, et tire pour la forcer à se lever…Difficile de résister à pareil traitement…Elle lâche la laisse de son chien, et enfonce ses ongles, mais remarque le cuir qui recouvre la peau de l’homme qui la maintient.

Une femme aveugle…Qui s’attaque à notre ville…Ma belle, tu vas passer quelques temps à l’ombre des geôles…

La bête couine…Ils lui font quoi ?!! La danseuse se débat mais sent une main se glisser sous sa gorge…une poigne ferme…

Lâchez moi ! Un cracha sur le visage du maréchaux et c’est l’acte qui lui vaudra un coup puissant dans le ventre….

Mmgggg….Elle se plie…La douleur est intense…Sale couard !...Elle n’en perd pas une pour montrer son arrogance…On relâche sa chevelure, et saisit son bras, et on le lui plie dans le dos…

Le garde placé derrière elle, dépose un baiser grossier sur sa joue alors qu’ils commencent à rire ensemble…

Tu as une grande bouche pour une femme en si mauvaise posture…Allez au trou…On a d’autre chat à fouetter…et une mairie à défendre…

Qu’importe les coups pour la femme, le feu s’installe, s’étale … Elle avait aidé à sa façon….Les gardes reprennent la direction de la mairie...Histoire d'attraper d'autres brigands


----------------



Ravenlord a écrit:
Si peu nombreux..il y'avait forcement eu un probleme..

Ils ne pouvaient attendre davantage, il fallait lancer l'attaque car leur petit rassemblement ne passerait pas inaperçu bien longtemps..

peut etre auraient ils au moins l'effet de surprise pour eux..


A L’ASSAULT !!!

Thoros sursauta, evidemment..ce beuglard d'Hanort n'avait pas pu s'en empecher..bon bah on y va alors !

Il degaina et s'elança, febrile, vers la mairie en poussant des cris de rage qui, esperait il, ferait croire à l'adversaire..si il y'en avait un , qu'ils etaient venus en nombre pour cramer leur mairie..

En voyant les vitres eclater les unes apres les autres, Lea étant d'une precision assez redoutable, forcement à force de chasser la mouette, Ravenlord cru presque que tout allait bien se passer..la presence de ses compagnons à ces cotés le galvanisait et consolidait son courage.

Ce sentiment fut de courte durée lorsqu'il vit briller, au travers d'une vitre cassé, une pointe d'arbalete menacante, prete à tirer


ATTENTION ! LE TYPE A L'ARBALETE LA HAUT!

Il vacilla et plongea sur le coté par reflexe, ne sachant pas vraiment si l'arbaletrier le visait specifiquement lui..

Mais sa tête rencontra le pavé dur et froid à moins que ce ne fut autre chose..impossible à dire, se redressant un peu, poussé par l'instinct de survie il chercha un abri ou il ne pouvait etre atteint,il chuta de nouveau,continua à ramper, sa tete lui fesant atrocement mal son sang ruisselant le long de son front,il se demanda amusé si Lea parviendrait à envoyer un bon gros caillou sur le pif de l'enflure qui se planquait dans la mairie, puis il sombra dans l'inconscience..

...


Quelques instants plus tard il ouvrit les yeux de nouveau, des cris lui parvenaient, le ciel avait prit une drole de couleur et la fumée lui brulait la gorge, se relevant tant bien que mal il vit qu'il avait reussi à s'engager dans une rue transversale et à se planquer derriere un tas de caisses vides..

Reprenant pleinement ses esprits, il fut surpris de se trouver dans cette ruelle, qui etait restée deserte..Il ne se souvenait plus avoir autant ramper,il y'avais comme une bande noire qui obscurcissait sa memoire, Mais d'ou venait cette fumée ? un incendie surement? mais il ne provenai pas de la bonne direction, pourquoi n'etait ce pas la mairie qui etait en feu ??

Ravenlord s'accroupi brusquement derriere les caisses, des voix, des lueurs au bout de la rue, d'inquetant cliquetis d'armure aussi..

Il porta la main à son fourreau pret à se defendre si necessaire, se doutant de l'identité des personnes qui approchaient.

Ses yeux s'agrandirent d'horreur, sa main se referma sur du vide, ou était son epée etincelante qui le rassurait tant ? qu'en avait il fait ! Il ne lui restait plus que sa dague, et Ravenlord qui sentait sa fin proche, cherchait desesperement un moyen de s'en sortir..
En attendant il se terrait dans sa cachette, pourvu qu'il passe inaperçu..


----------------


Maelle a écrit:
[Acte 2 : scène 5 : combat en sons trouble ]

La brigande sentait son bras qui la lançait, et la présence de ces gardes ne l’enchantait guère…
Elle n’aimait pas l’assurance de celui qui prenait toujours la parole, certainement le chef de la p’tite troupe…Ce n’est pas qu’elle l’intimidait mais plutôt qu’il s’avouait ainsi être d’un bon niveau…un adversaire qui lui fait concurrence…

Maelle devait se débrouiller et vite, avant de se retrouver enfermée entre quatre murs…Elle donna alors un violent coup de tête en arrière, percutant le visage du garde placé derrière et qui la serrait de près…

Il lâcha sa prise, après un grognement…Son bras était enfin libre…La danseuse, n’avait pas le choix…Elle releva sa jupe, saisit aussi vite qu’elle pu, sa dague…Il ne faut jamais écarter les cuisses d’une femme brigande…C’est bien connue, elle montre vite les crocs…

Arme en main, elle saisit le corps du soldat et se plaça derrière lui, s’assurant une certaine couverture.. Elle ne voyait pas les autres, normal l’est aveugle, mais elle ne se fiait qu’aux bruits, et leurs épaisses protections, permettaient de les suivre à la trace…

Elle lui donna un coup puissant avec le pommeau sur la tempe…Malgré ses airs de femme frêle, la danseuse avait un peu de force..

Ca c’est pour le baiser baveux mon chéri….
L’homme semblait flasque et elle s’écarta d’un pas, pour le laisser tomber au sol….

Garce !! On t’a sous estimé on dirait…Mais ce n’est que parti remise…lui dit le garde, alors qu’il s’avança vers la brigande, et fit signe à son confrère de la contourner…

Maelle tend l’oreille, les bruits de fer, se font entendre, un se rapproche, l’autre essaye de passer derrière elle….
Dur de se concentrer….des habitants hurlent à cause du feu, et se rajoute à cela des bruits émanant de la mairie….

Elle eut une envie folle de leur dire à tous de se taire quelques instants, de se figer pour qu’elle essaye de s’en sortir…Tout ce mélange…Trop de bruit..
La danseuse sert sa dague…son seul allié pour le moment puis elle tente de les faire parler…

Alors, soldat…On se fait dresser par une femme et cela vous rend acariâtre ?

La provocation son arme favorite….Maelle espère..Parle !! Parle bougre d’âne !

Tu sembles bien perdue….Haha ! Tu parles de dressage, on va te dresser nous, ou du moins notre bon bourreau s’en chargera….


Enfin ! Elle tente le tout pour le tout ! Lame entre les doigts, et enfin elle lâche la dague dans la direction de l’homme…Pourvu qu’elle le touche….

La femme se sentit projetée contre le mur…dos contre la froideur du mur….Le souffle coupé, elle essaye de comprendre ce qui a échappé à sa vigilance…

L’autre soldat…Cette fois c’est la main de cet homme qui lui serre la gorge …

Bougresse !!! Sale trainée !!! Tu vas voir ! se mit à beugler le soldat qui avait pu que de justesse éviter la lame…l’adrénaline avait suffit à lui faire perdre ces gongs

Trainée..Décidément ce mot était à la mode…pensa t'elle alors qu'elle sentit la main du soldat enragé se poser sur sa cuisse...

_________________
fille de Annyah allias Alystrael et de Shinigami. (mort certainement...)Danseuse libre et indépendante..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'aveugle
Collectionneur de bourses à plein temps
Collectionneur de bourses à plein temps
avatar

Nombre de messages : 294
Date d'inscription : 20/10/2008

MessageSujet: Re: [RP] NARBONNE, attaque de mairie   Mar 02 Juin 2009, 07:11



Hanort a écrit:
Han courre en direction de la mairie, mais les jets de pierre donne l’envie aux gardes de riposter … pas avec des pierres eux … les carreaux commencent a siffler lorsque Thoros Les avertis … d’un réflexe Han se jète en avant … trop près de la battisse pour être touché …. Il attrape son bouclier dans son dos … hum … là je crois que c’est foutu ….

Le brigand se met en garde lorsque la porte s’ouvre en claquant … et quelques soldats sortent … il en reconnaît quelques uns pour les avoir côtoyés pendant quelques mois … mais que nénies ce soir c’est leur vie qu’ils doivent sauver … Son bouclier se lève pour parer le premier coups … de son épée il en pare un deuxième … le combat s’amorce … le son caractéristique des épées qui s’entrechoquent …. Han commence a reculer … les arbalétrier aux fenêtres rêvent de l’abattre … mais une erreur de tire et ce serait fatal pour le garde qu’il combattait …

Han ne vois pas venir quand un garde rejoins son collègue … il lance son épée mais rate sa cible qui est en train de reculer mais dans l’élan … son pieds balancé heurte le ventre du brigand, qui s’agenouille le souffle court … seule force qu’il lui reste c’est de brandir son bouclier … pour arrêter le coups d’épée mais son bras fléchit sous l’impacte … et le bouclier heurte sa tête …

Heureusement … son amour lui sauve la mise, son agilité au lance pierres est incroyable … faut il le dire … pour arriver a toucher des mouettes en vol, il faut vraiment être douée … Ces projectiles criblent les deux gardes qui assaillent Han … Celui ci le temps de se remettre finit par se relever … Norf de Norf ….


_On Se Casse !!!!


Finit il par hurler a l’attention des autres … il s’accroupit … les garde décontenancés se protègent de leur bouclier …. Il balance alors sa jambe par dessous … les faisant perdre d’équilibre …. Un carreaux alors vins se ficher juste a coté de lui … De prochain serait dans sa poitrine s’ils ne décampaient pas … Il lève alors son bouclier pour se protéger et recule … jusqu'à Léa … un carreaux Lui vrille la jambe l’écorchant légèrement … le faisant fléchir …


_ Aller mon amour … on s’en va hein … on est trop mal barrés Là …


Il l’attrape Par un bras et commence a courir, passant près de son destrier harnaché a la charrette … il murmure a son cheval en lui donnant un claque sur la croupe … et tous deux s’enfuient a travers les rues de Narbonne … les gardes au trousses …


----------------------------------



Ravenlord a écrit:
les formes sombres se detachait dans la nuit, eclairées par leur torches
Ils se rapprochaient..ils etaient 4, c'etait foutu.

Ravenlord les espionnait entre les planches,il commençait à distinguait leur visage, et il eu une petite surprise en les voyant..

Il y'avait bien trois soudards lourdement armés à la demarche pataude, mine pathibulaire, sales trognes ils avaient tout pour eux..
Mais ils encadraient une femme..

Il se concentra sur son visage, ses yeux etrangement blanc ne permettait plus de doute..


* argl.. l'aveugle..
bon alors pas de panique, Ravenlord reflechit reflechit..un bon vieux plan demoniaque pour reussir à sauver Maelle et te sauver toi en meme temps, en triomphant des vilains sldats qui, osent s'attaquer à une aveugle et defendre le pouvoir en place les laches!
mmh foncer dans le tas, ah oui voila c'est ca c'que j'va faire, avec sa ils ont aucune chance ah ah..*


Il n'en etait pas absolument convaincu mais bon..de toute façon Maelle avait l'air de tres bien se debrouiller, déja un garde à terre eh eh elle se laisse pas faire la petite !

Guettant le moment propice pour intervenir, il assistait à la scene en spectateur, lui manquait plus que le maïs à grignoter..


*rhaa allez reaction! cesse de jouer au rat qui se planque en attendant que les choses passent..*pensait Ravenlord legerement embeté par le fait qu'il lui restait plus que sa dague..

mais à Maelle aussi il ne lui restait que sa dague, puis elle etait encerclé, devait se sentir completement perdu avec ce bruit partout,et pourtant elle avait quand meme tenter sa chance contre ces ahuris..
Les choses se gataient, un soldat tenait la gorge de Maelle, l'autre lui tripotait la cuisse de ses gros doigts boudinés, l'occasion..il ne fallait pas la laisser passer, ils ne fesaient attention qu'à elle, sans doute bien heureux d'avoir autre chose à garder que les clodos habituels..

Il se glissa subrepticement de sa cachette, dague en main, contournant les gardes et..lorsqu'il fut trop proche pour pouvoir davantage rester invisible à leurs yeux, il s'elança et frappa rageusement au dos l'homme qui etranglait son amie..celui si s'ecroula en gemissant pitoyablement

Le dernier garde risquait d'etre plus dur à abattre, il relacha sa pression sur la jambe de Maelle puis l'envoya valser au sol avant de s'esclafer deja moins sur de lui :


Ah ah ! t'espere faire quoi avec ton coutelas ridicule ? et puis t'es qui toi?? laisse moi deviner t'es l'client de cette catin c'est sa ?
Ne t'inquete pas dans l'enfer ou j'vais vous envoyer tout deux t'aura tout le temps d'en profiter eh eh !


Ravenlord tenai sa dague droite devant lui, en tournant autour du soldat,essayant de le garder à distance, cherchant une fois de plus un moyen de s'en sortir..

--------------------------------



Citation :

[acte 2 : scène 6 : Ho un sauveur !..]

La brigande avait ce don que n’ont pas certain, ce don de ne jamais la boucler et s’attirer les foudres du Divin….ou du Malin….

Elle était contre le mur, son souffle se faisant rare à cause de cette emprise bien trop ferme…puis cette main sur sa cuisse et qui remonte…L’Aveugle n’était en rien une catin, et cet affront il allait le lui payer…tôt ou tard…

Apparemment, titiller un homme sur sa virilité n’était pas la meilleure des solutions…Ils sont très susceptibles les hommes la dessus…

La brigande de ses mains repoussent celle de l’homme qui devient plus qu’agaçante….

Vous sentez pas obligez……de me montrer votre côté dominateur…..j’peux m’en passer……

Elle perdait son souffle….Mais son arrogance était intacte…
Alors qu’elle cherchait une solution, elle entendit des bruits de pas, émanant de derrière les soldats puis un bruit sec….

Haa…La danseuse tousse, et pose sa main sur sa gorge…Enfin elle retrouve son souffle, elle ignorait ce qui s’était passé…Mais elle n’était pas à la fin de ses surprises…

Maelle fut projetée au sol, s’étalant à nouveau…Elle prend appuies sur ses avants bras, et relève son buste…

Humphhh…Alors soldat…on veut passer les préliminaires ? dit elle sur un ton ironique et marqué par le mépris….

Dur de savoir que quelqu’un venait l’aider….quoique…Les paroles du soldats l’éclaire sur la situation….

Mais non di diou ! C’est pas une catin !!!

[acte 2 : scène 7 : une dernière rébellion…]

Elle se relève difficilement, elle l’avoue….Maelle caressa une dernière fois sa gorge, et elle chercha quelques chose pour s’en sortir…Sa botte…
Ni une ni deux, elle la retire, sans trop de peine et la lance en direction de la voix du soldat….Ou sa marche ou sa rate mais au moins, elle aura toujours fait un dernier p’tit geste pour s’en sortir….
Pourvu qu’il ne lui fasse pas avaler sa botte….

_________________
fille de Annyah allias Alystrael et de Shinigami. (mort certainement...)Danseuse libre et indépendante..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP] NARBONNE, attaque de mairie   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] NARBONNE, attaque de mairie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RP] NARBONNE, attaque de mairie
» [talent] charge / attaque chargée / focus
» Chiens d' attaque de Nécromunda
» Hautebrande: Cérémonie des Sombrecoeurs ; Attaque du moulin
» [Event Jdr JcJ] L'Attaque du Donjon de Hurlevent !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Grotte des Joyeux Brigands :: La Grotte des Joyeux Brigands :: [RP] Dans les profondeurs de la grotte… :: A travers les Royaumes-
Sauter vers: