AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le bord du comptoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 11, 12, 13  Suivant
AuteurMessage
Derbuka
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 10
Localisation : j'sais plus ...
Date d'inscription : 28/09/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Mar 16 Déc 2008, 20:56

Derbuka était sur le point de se lever pour aller voir ailleurs s’il y était lorsque, soudain, l’adversaire du Canard s’étala à coté de lui dans un grand fracas.
‘ l’a pas l’air dans son assiette celui là ‘ , se dit Derb tout en prenant une bonne gorgée de boisson, alors que le Canard retirait un objet non identifié du flanc de sa « victime ». L’homme se mit bien entendu à grogner de douleur, se mordant les lèvres de toutes ses forces pour ne pas hurler, comme c'est courageux ...

Là, il a vraiment besoin de doigts de fées pour le soigner, et je crains que je ne sois pas le meilleur chirurgien. Quelqu'un pour s'occuper de lui?

Allez savoir pourquoi, mais cette phrase réveilla en Derbuka une chose qu’il n’aurait jamais pensé avoir. Une chose étrange qui peut sembler honteuse à avoir pour un homme. Une chose parfois, ou plutôt jamais, appelé "l’instinct d’infirmière" !
Derb se redressa d’un seul mouvement et, sans même prendre le temps d’inspecter la plaie de Len, il recracha la gorgée d’alcool qu’il avait toujours dans la bouche dessus.


Ca va nettoyer c’te vilaine bessure !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Graine-de-Pendu
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 16/12/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Mar 16 Déc 2008, 22:14

La porte de la taverne grinça doucement jusqu'à s'entrebailler. Un quidam pas très grand se faufila à l'intérieur, sans trop de bruit. Un oeil attentif aurait pu remarquer que ses sabots avaient été entourés de tissus vulgaires, soit que ledit quidam était douillet, soit qu'il espérait amortir de la sorte le bruit de ses pas.

Alors qu'il prenait conscience du bordel ambiant, le quidam se figea, craignant un instant pour son intégrité physique. Un son sortit de la capuche qui lui recouvrait le chef:


Vérole!

La main gauche du pauvre hère fit mine de se diriger à sa ceinture, où pendait une courte dague, avant de se raviser. Renonçant à toute attitude pouvant être mal interprétée et en l'absence de connaissances voire d'alliés potentiels dans la place, la Graine préféra sagement raser les murs et se rapprocher précautionneusement du comptoir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kandler Le Renard
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 362
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Mar 16 Déc 2008, 23:34

Un sourire de bonne humeur se dessina sur les lèvres du Renard, la Grotte était immortelle. Pas mal de nouvelles têtes arrivées, surement avec son lot de taupes, mais tout de même. Du sang neuf qui pouvait être enrichissant.

Sans un mot, L'Renard se recula sa chaise de la table pour se lever et passa derrière le comptoir.


Confrères, je vous offre une tournée générale!

Voilà qui était une chose des plus surprenantes. L'Renard, avare comme un vieux rapace de comptable, offrait à boire à des Brigands qu'il ne connaissait pas pour la plupart. Sans se soucier des quelques regards étonnés qui le fixaient pour verifier qu'le Bougre n'était pas malade L'Renard aligna, sur l'comptoir en bois tout abimé, une dizaine de choppines et les remplit à ras bord d'alcool à l'aide d'un fut de bierre.

L'Brigand en fila une à Farfadet en souvenir des Pillages puis en porta une autre à Serrallonga qui était toujours par terre. Le Regard plein de malice il regarda le Bougre.


Tiens Serra, en toute amitiée comme j't'ai dis. Ca fait pas pousser une paire de couilles mais ca reste appreciable.

L'Renard ricana puis alla servir les filles, Peli et Kama, faisant un rapide signe de la tête à l'ancienne tavernière avant d'aller vers Zara qui plongeait d'jà l'nez pas sa paperasse. En passant il en profita pour s'attarder sur les deux baguarreurs, m'ouarf, ils avaient morflé.

Buvez vous deux, ca vous f'ra pas de mal.

Puis l'Barbu s'appercut qu'il en avait oublié deux. En effet un confrère se soulait dans un coin assez sombre d'la taverne tandis qu'un autre, bien plus agé, rasait les murs. Ni une, ni deux L'Renard s'empara de deux choppes, en refourgua une au Brigand qui se bourait la gueule et alla à la rencontre du vieillard.

S'lut Vieille Branche, une choppe ca te dirait?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Graine-de-Pendu
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 16/12/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Mer 17 Déc 2008, 01:17

L'un des mauvais garçons présents dans la pièce s'approcha de la Graine et du comptoir. Comme il avait annoncé une tournée générale, la canaille nouvellement arrivée ne s'inquiéta pas particulièrement et se contenta de tourner deux yeux curieux vers l'homme qui l'interpellait.

S'lut Vieille Branche, une choppe ça te dirait?
lança le malandrin.

Deux ou trois secondes s'écoulèrent sans réaction aucune de la part de la Graine. Finalement, ce dernier se retourna mais aucun viellard ne se trouvait entre lui et le mur. Il en conclut donc que le chenapan s'adressait à lui.


Hummm... le bon soir... euh... Jeune Pousse fit la Graine avant de relever sa capuche. Tous purent alors constater que le visiteur s'était grimé de façon grotesque. Une barbe avait probablement été coupé et collé aux joues de la Graine avec de la graisse de porc. Et... une seconde barbe de couleur différente avait du connaître le même sort et finir sur le crâne de le Graine. Mis à part le visage relativement buriné de la Graine, la vue d'ensemble était assez ridicule.

Je veux bien d'ta choppe, bonhomme continua la Graine. Et si y'a un truc à boire dedans, bah ce sera encore mieux.

La Graine avait prononcé les derniers mots sans sourciller. Soit le dénommé "la Graine" avait un certain sens de l'ironie, soit il n'était pas très malin.

Joignant l'acte à la parole, le nouveau venu jeta un oeil au contenu de la choppe et en lampa quelques gorgées, non sans qu'un filet de bibine vienne couler sur sa barbe.

Il fixa alors le généreux donateur de ses yeux d'où ne brillait aucune lueur d'intelligence particulière. Ne sachant trop quelle genre de transition faire, il se contenta d'un.

Bah elle est plutôt bonne ta bière. Hum.

Et la Graine de hocher la tête comme pour confirmer ses propres paroles tout en observant le Renard, cherchant un truc intéressant à dire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gloriaguénor
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 16/12/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Mer 17 Déc 2008, 07:55

Dans le brouhaha de tous ces mâles qui parlaient de sujets multiples et variés, Gloria savourait sa chopine.
Elle écoutait les conversations de ci de là, afin de savoir ce qui était d'actualité. Puis . Elle entendit une bribe de mots :

qui a des doigts de fée ?

Elle rit à cette demande, typiquement masculine certes , et qui lui rappellait quelqu'un...

Moi!

répondit-t-elle en souriant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Len
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Mer 17 Déc 2008, 14:57

Envoyé au tapis par un coup de pied au visage, l'amochant drôlement, Len n'avait pas compris où voulait en venir l'autre. Jusqu'à ce qu'il senti la lame se retirer de ses entrailles suivi d'une sensation de chaleur causée par le sang qui se répandait.

D'une main il tentait de contrôler le sang qui s'écoulait de son nez enflé et de l'autre il essayait de maintenir la blessure à l'abdomen fermée. Péniblement, il essaya de se relever et ainsi pouvoir garder le peu de dignité qui lui restait. Il était presque debout quand un manant vint lui cracher l'alcool frelaté qu'il buvait dans sa plaie béante. C'est avec une affreuse grimace que Len réussit à retenir le cri qui tentait de sortir.

Soudainement, une chope se présentait devant lui, un homme l'invitait à boire. Il l'empoigna et se dirigea doucement derrière le comptoir. Il se pencha faisant sortir ainsi un flot de sang important et empoigna son épée dans son fourreau de l'autre main. Len venait d'apprendre à ses dépends une importante leçon, aucun code, aucun honneur ne valait ici. Seul l'issus du combat comptait. Soit.

Péniblement, Len revint devant le comptoir, passant devant celui qui lui avait craché son infâme breuvage sur sa blessure et lui lança en plein visage le liquide que contenait sa chope, puis, d'un même mouvement il envoya la chope vide en plein visage du Général. Du même lourd pas, il se dirigea vers l'âtre qui chauffait l'endroit et plongea son épée dans les braises ardente du foyer. Se tournant vers la salle afin d'être certain de ne pas se faire attaquer par derrière encore une fois.

La belle Gloria s'était approchée afin de lui suggérer son aide. Il la regarda d'un oeil suspicieux;

Rends-toi utile et apporte-moi un seau d'eau que j'te montre de quoi j'ai l'air sous cette couche de sang.

En parlant, Len avait senti quelque chose rouler sur sa langue. Non intéressé à manger un objet non identifié, il cracha. Ce qui en sorti était une dent. Le grand blond avait payé d'une canine sa première sorti à la Grotte. En attendant que Gloria arrive avec le seau d'eau, Len jeta un coup d'oeil à la lame de son épée afin de savoir il était assez rougit... Il fallait cautériser cette blessure. Mineure sûrement, mais mieux valait stopper l'écoulement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poupette
Bandit de grand chemin
Bandit de grand chemin
avatar

Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 15/11/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Mer 17 Déc 2008, 15:54

Poupette qu'a était rattrapée par Kama en sortie de grotte revient toute guillerette dans la taverne. Paraîtrait que les brigands auraient peut être enfin des poussées viriles.A peine arrivée, elle voit un beau barbu qui semble mal en point près de la cheminée, et qui cherche des doigts de fées.

Se dandinant telle que son métier lui impose, elle s'approche du Barbu, à qui une dame a proposé ses services. La concurrence gratuite..l'avait prévenu le maquereau Zara que c'était la plaie du métier !


- moi aussi Ch'tio j'ai des doigts de fées. Pi aussi des mains de lutine (féminin de lutin, agile en somme)

*sourire poupétien*


Dernière édition par Poupette le Ven 19 Déc 2008, 15:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derbuka
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 10
Localisation : j'sais plus ...
Date d'inscription : 28/09/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Mer 17 Déc 2008, 16:12

Derbuka avait enfin finit la bouteille qu’il avait commencé il y a quelques temps. Il était un peu déçu d’avoir gaspillé une gorgée pour nettoyer la plaie de l’autre fiente qui était étalé par terre … mais « l’instinct d’infirmière » oblige.

Cependant, heureusement pour lui, un bras tenant une chope se tendit dans sa direction. Sans même chercher à voir de qui venait le présent, Derb se jeta sur la chope en remerciant grandement la personne qui se trouvait au bout du bras tendu. A peine quelques secondes après, il n’avait déjà fait qu’une bouchée, ou plutôt cinq gorgées, de sa choppe et regardait partout pour voir s’il n’y en avait pas d’autre …
C’est alors qu’il sentit son visage s’humidifier, se yeux lui piquer et son nez mousser. Derbuka connaissait bien ces symptômes : il venait de se prendre une bière bien fraîche dans la gueule ! Et il savait très bien qui était assez stupide pour faire ça !

Relativement énervé par ce gaspillage et cet affront, mais néanmoins trop fatigué et ivre pour réagir, Derbuka se contenta simplement de crier
" Imbécile ! ! ! " dans la direction de Len qui semblait se faire accoster ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kandler Le Renard
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 362
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Mer 17 Déc 2008, 17:35

L'Renard observa le vieillard des pieds jusqu'au haut du crâne, drole de personnage se dit il. La sagesse normalement acquise au fur et à mesure que les printemps passés ne semblait pas avoir affecté le Bougre.

Sans rien dire, L'Renard laissa la Graine se familiariser avec la Choppine quand se dernier lui répondit simplement.


Bah elle est plutôt bonne ta bière. Hum.

Continuant avec tout autant de banalité L'Renard lanca.

Oui, au goût de bière, n'est ce pas?

Ne se preoccupant pas du reste, bien trop interressé par la "vieille branche", L'Renard questionna.

De quoi est en quête un vieillard comme vous en venant dans la Grotte des Joyeux Brigands?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Graine-de-Pendu
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 16/12/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Mer 17 Déc 2008, 18:32

Au milieu de la pièce, la rixe semblait prendre fin. Ou avoir pris fin. L'Renard put voir la Graine se détendre légèrement à mesure que les gnons cessaient de pleuvoir. Si ce dernier semblait bien bâti (bûcheron peut-etre?), il n'avait visiblement que peu d'appétit pour la castagne.

Plongeant son tarin dans la choppe, le rufian reprit une gorgée.


Oui-da. Un bon goût de bière. C'exactement ça.


Les yeux de la Graine s'allumèrent soudain comme ceux d'un chien ayant entendu la voix de son maître, il avait trouvé quelque chose à dire.

Paraît que les nobliaux la coupent parfois avec de la liqueur. Menthe, cassis, ce genre de chose. ça doit êt'bon.

Puis, le regard s'éteint et reprit l'air triste, vaguement bovin, qu'avait habituellement la Graine.

Vint alors la question du R'nard.


De quoi est en quête vieillard comme vous en venant dans la Grotte des Joyeux Brigands?


Si rien n'en paraissait sur son visage, la Graine réfléchissait. Les gredins qu'ils venaient de voir étaient des durs, à n'en pas douter. Ptet qu'ils attendaient de lui qu'il se montre aussi costaud. Ou pas. D'un autre côté, on racontait que l'engeance de la truandaille passait son temps à essayer de savoir si Pierre, Paul ou Jacques étaient des taupes. Si ça se trouve, on lui faisait passer une épreuve ou quelque chose dans ce goût-là.

La Graine en vint à la conclusion qu'il n'y comprenait goutte. Aussi, un brin quinaud, il se contenta de dire la première chose qui lui venait à l'esprit, la voix hésitante:


Je cherche pas de couette (légèrement sourd, il n'avait pas très bien entendu l'un des premiers mots de la question du R'nard), parce que... bwhé... en fait... la Graine, il est venu ici pour qu'on lui apprenne l'honneste profession de caïman, de brigand.

ça faisait beaucoup de mots d'un coup pour la Graine. Un peu gêné, il replongea le nez dans sa choppe. Puis finit par rajouter, un peu confus...


'Fin... si ça vous dérange pas. J'ferai pas trop de bruit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gloriaguénor
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 16/12/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Jeu 18 Déc 2008, 15:57

Gloria vit l'homme gisant au sol et pissant le sang

Des linges et de l'eau bouillie viiiiiteee

Gloria se précipita et déchira un morceau de sa robe pour tenter d'arrêter la plaie du méssire blond qui pisait le sang au sol...L'alcool de son voisin avait déjà fait l'affaire...

Elle sortit de sa besace quelques huiles essentielles de lavande et de ciste pour que le sang coagule au plus vite et que la plaie ne s'infecte pas ...

Une aiguille était aussi dans son sac . Elle la passa sous une flamme prise dans la cheminée et prit du fil de fortune, afin de recoudre la plaie béante.

On lui passa les linges et l'eau bouillie qui lui permit de nettoyer la plaie.

Elle recousut point par point la plaie du blond, avec soin. Puis elle repassa une fois ses huiles pour à nouveau désinfecter.

Voilà méssire, vous avez de la chance que je sois de passage,vous êtes sain et sauf.

Puis elle se releva, et termina sa bière tranquilement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derbuka
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 10
Localisation : j'sais plus ...
Date d'inscription : 28/09/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Jeu 18 Déc 2008, 16:56

Derbuka n’en revenait pas. Son propre "instinct d’infirmière" l’avait déjà surpris, mais celui de cette femme était vraiment surdéveloppé. Sans que personne ne le remarque, elle avait littéralement sauté sur l’autre idiot non-reconnaissant et s’était empressé de lui nettoyer et de lui recoudre sa plaie.
‘ Et ben ! Si elle déchire un morceau de sa robe pour soigner chacun des blessés de la grotte, elle va s’retrouver à poil en moins de deux … ‘ , se dit Derbuka tout en affichant un large sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poupette
Bandit de grand chemin
Bandit de grand chemin
avatar

Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 15/11/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Jeu 18 Déc 2008, 19:30

Poupette regarde, grands yeux ébahis, la Dame recoudre le Barbu.

- Bah ma Ch'tiote, mes doigts d'fée y font pas ça moi ! J'tripote de la chair, mais pas avec des aiguilles.

Poupette s'approche du Barbu, incline la tête en s'approchant de son oreille, et lui murmure

- l'Gars Ch'tio, c''t"y ça qu'vous aimez chez les brigands? moi j'pensais à aut'chose. M'en vais donc coudre du bout maint'nant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Len
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Ven 19 Déc 2008, 14:50

Le superbe sourire Poupétien que la jeune dandinante lui servit fit tourner de l'oeil à Len. Probablement une trop grande demande en sang, en plus de la blessure béante... Peu importe comment, le brave homme s'était retrouvé au sol.

Un horrible rêve envahis sa tête. Des aiguilles partout et on l'avait badigeonné comme un porc qu'on allait mettre à rôtir. Horrible!

Quand il s'éveilla, ce fut le choc! Il sentait la bonne femme qui venait de prendre un bain de lavande et il y avait du fil partout. À croire qu'on l'avait prit pour une poupée de chiffon. Il se releva péniblement, mais ne put que constater qu'heureusement, il avait cessé de saigner.

Relevant la tête afin de constater l'étendu des dégâts sur sa réputation au sein des brigands présent, Len fut heureux de voir que peu avait porté attention à l'altercation. Il sourit en voyant que la blondinette était toujours là. Elle ne partira certainement pas tant qu'elle n'aura pas eu confirmation d'un gagne pain. Len lui fit un large sourire, cherchant une chope d'un oeil, gardant le second sur elle.

Il ait des choses qui vous réconfortent qu'importe l'endroit où on s'trouve. Des cheveux blonds entre autre.

Il lui lança un clin d'oeil de celui qui était sur elle. Discrètement, il soupesa sa besace. Savoir s'il avait de quoi poursuivre cette conversation!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gloriaguénor
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 16/12/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Ven 19 Déc 2008, 15:32

Gloria n'aurait pas cru qu'en ces lieux ses talents d'infirmière seraient utiles... Elles en avait d'autres avec beaucoup plus d'expériences...

Elle continuait à siroter sa bière et elle sentit le poids d'un regard sur elle .... Elle finit par croiser le regard du blond , bléssé , et titubant un peu, qui lui souriait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poupette
Bandit de grand chemin
Bandit de grand chemin
avatar

Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 15/11/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Ven 19 Déc 2008, 15:36

Semblerait que Poupette trouve enfin du chaland chez les grotteux. Peut être du au fait qu'elle soit partie quelque jours..du coup les mâles se sont dit que finalement y'avait du bon à la voir se dandiner de ci de là. Après Mortadel en inauguration, et Serrallonga, mais juste en contrôle technique (suite aux suspicions de Truth sur ses capacités), voilà le barbu qui se décide.

Citation :
Il ait des choses qui vous réconfortent qu'importe l'endroit où on s'trouve. Des cheveux blonds entre autre


- bah Ch'tio toi aussi tu fais dans l'poète?


Elle se souvient de Assad, le Moustachu, qui a pris ses jambes à son coup (expression approprié?) par une pirouette poétique.

Apercevant Len soupeser sa bourse, de son air le plus enfantin et rieur possible:


- L'Zara il a dit 50 écus.


Poupette attrape alors le bras de Len, en attendant qu'il la suive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Len
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Ven 19 Déc 2008, 16:05

Len avala la chope qu'il s'était trouvé d'un trait, soulevant un sourcil quand il entendit le prix que demandait Poupette.

J'espère que tu vaux le prix de quatre morceaux d'viande hein.

Elle lui tirait déjà sur le bras. Len commençait à en avoir assez de se faire mener par les femmes. Elles semblaient très, trop entreprenantes dans cet endroit. Il fallait vite remettre les rôles aux bonnes personnes. Sinon l'anarchie guettait l'endroit!

Il attrapa le poignet du bras qui lui tirait dessus. Il fit pirouetter Poupette jusqu'à ce quelle vienne se coller à lui. À ce moment, il la fit basculer et la prit dans ses bras forts.

Hoo non, j'suis pas poête ma toute belle. Il lui envoya un clin d'oeil. Mais si tu m'dis où's'qu'on va, j'te promet de t'faire roucouler.

Ayant remarqué une lueur rouge au fond de la taverne, Len se doutait que c'est par là qu'elle le dirigerait et il entama quelques pas en cette direction. Payer pour ce genre de femme évitait à Len le long labeur d'une cour qui parfois avec les plus ardues pouvait durer plus d'une journée. Et là, il avait hâte de retrouver son odeur d'homme et de se débarrasser de ces effluves de lavande. En plus, les brigands de la grotte avait les moyens de s'attitrer l'une des moins laide d'entres elles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poupette
Bandit de grand chemin
Bandit de grand chemin
avatar

Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 15/11/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Sam 20 Déc 2008, 14:20

- bah c'est par Ch'tio.

Démarche dandinante, sourire ambitieux, Poupette sent que finalement, les affaires peuvent marcher.

- Puis pour l'prix de 4 morceaux de viande, j't'empeche pas d'investir plutôt dans une truie. C'pas l'même plaisir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zarathoustra
Collectionneur de bourses à plein temps
Collectionneur de bourses à plein temps
avatar

Nombre de messages : 154
Date d'inscription : 30/08/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Sam 20 Déc 2008, 15:03

Zarathoustra s'installa avec tout son fatras sur une table inoccupée. Il étala son parchemin et alluma une bougie. Sans doute les scènes animées de la taverne l'inspireraient.

L'Renard arriva avec une choppe, il offrait une tournée générale. Zara leva son verre.


A ta santé!!

Il attendait que l'ivresse s'empare de lui et lui insuffle un élan épique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gloriaguénor
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 16/12/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Mar 23 Déc 2008, 08:05

Gloria n'attendait pas de merci de la part de cet homme, la survie, elle connaissait, et le moindre problème de santé était pour elle un réflexe, tout simplement.

Elle sirotait sa bière, tranquillement après s'être lavée les mains...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lingus
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 30/12/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Mar 30 Déc 2008, 22:15

Lingus vint s'accouder au comptoir et promena son regard sur la salle.

Cela faisait une éternité qu'il n'était pas venu ici, et c'était la première fois qu'il le faisait sans masque ou postiche pour camoufler les traits de son visage.
Pendant sa longue absence, il avait toujours conservé un bout d'oreille attentif aux bruits de la grotte.
Et l'on racontait que l'endroit avait changé... il était venu se faire une idée par lui-même.

Jadis, il avait été lassé par les incessants braillements de brigands pas foutus de canaliser leur trop-plein d'hormones.
Ceux-là fanfaronnaient alors qu'ils se détroussaient souvent mutuellement... quand ils ne se perdaient pas dans la forêt avant d'atteindre le point de ralliement!

Bon... à première vue... et à première ouïe, ça se castagnait toujours dans les coins sombres et ça gueulait plus fort que jamais sous les voutes de la grotte...
Mais Lingus était plus vieux à présent.
Plus sage... rien n'est moins sûr! Mais plus patient... moins misanthrope.

La décoration aussi avait changé.
Quelqu'un avait installé une lampe rouge derrière le comptoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zarathoustra
Collectionneur de bourses à plein temps
Collectionneur de bourses à plein temps
avatar

Nombre de messages : 154
Date d'inscription : 30/08/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Mer 31 Déc 2008, 12:42

Zarathoustra se levait, il ne savait si c'était le matin ou quoi, il avait eu une nuit agitée. Malgré quelques ablutions rapides, son réveil était difficile. Un tour en taverne, pour se rincer un peu l'esprit qu'il avait embrumé.

Foutu moine!

Il aperçut Lingus, qui obersvait les environs d'un air curieux. Il le salua d'une voix un peu éraillée.

Ca va le père?

Il se mit à fouiller sans manière à la recherche d'une bouteille.

Les tavernières font pas leur boulot, t'aurais le temps de te désecher avant qu'on te serve.

Il dénicha quelques fonds de bouteille, aux contenus non identifiés. D'un revers de bras, il dégagea un bout du comptoir encombré, et posa deux choppes.

Je te propose une dégustation surprise.

Il se versa le fond d'une bouteille, et le but sans retenue.

Du vin helvète. Un bon rince-cochon, mais ça vaut pas le Bourgogne. Je suis pas en forme.

Une lanterne rouge, c'est pourtant clair, non? Ben figure-toi qu'un moine est venu me réveiller en pleine nuit, pour balbutier des inepties avant que de sauter par la fenêtre. Foutu moine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kamazone
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 406
Localisation : Le Jardin des Délices
Date d'inscription : 07/09/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Mer 31 Déc 2008, 16:50

Kama revient dans la taverne après quelques jours d'absences pour la bonne cause, c'est à dire commettre plein d'actes malfaisants en Franche Comté. De plus ou moins bon poil au vu de ses soucis actuels, elle entend le Zara, en bon mâle, se plaindre

Zarathoustra a écrit:

Les tavernières font pas leur boulot, t'aurais le temps de te désecher avant qu'on te serve.


Ni une ni deux, elle lui tape dans le dos, de façon à lui faire presque avaler la chope qu'il boit.

- Zara, les tavernières sont bénévoles ici. A ce qu'il paraît, le Serra il veut bien prendre du bénéfice sur les acticités de Poupette, augmentant ainsi dangereusement ses tarifs. Par contre, aucun salaire pour Teigne et moi...Donc la clientèle assoifée est priée de ne pas raler et de se palucher elle même le service.

C'est alors qu'elle reconnait Lingus, le curé défroqué !

- Hey Lingus, tu viens fêter ta nouvelle vie ici? Tiens puisque tu es là, tu pourras témoigner de mon efficacité dans le maniement de la poudre? y'en a qui doutent ici...

Kama est venue avec une idée en tête précise, retrouver le Farfa. Elle fait donc le tour des recoins de la grotte, à la recherche d'un nain accroc au ramponneau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lingus
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 30/12/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Mer 31 Déc 2008, 17:59

Lingus vit arriver un Zara plutôt défraîchi.... sûrement un effet du manque de sieste dominicale.

Mouais... si tu veux mon avis, rien ne vaut une bonne cuvée de Guyenne.
Pour la lanterne, ça me parait plutôt clair en effet!
Faut donc pas t'étonner que ça attire un moine ou deux en mal de communion des seins!

Et ton mignon aux oreilles croquantes?
Il n'est pas avec toi? Je pensais que toi et lui c'était l'amour fou!


Sur ces mots, il vit débarquer Kama.
Elle, semblait avoir retrouvé du mordant.


Bah... rien qu'le fait qu'je sois là constitue, en soi, une preuve indéniable de tes talents ma chère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kamazone
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 406
Localisation : Le Jardin des Délices
Date d'inscription : 07/09/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Mer 31 Déc 2008, 19:16

Alors qu'elle fouille sous les tables et derrière les tonneaux à la recherche du Farfa, Kama croit deviner de qui Zara et Lingus parlent

- dites, le moine en question, c'est pas l'Enosch par hasard. Enfin surement même..y'a bien que lui qui traine dans le coin en bure .

Kama se souvient l'avoir ramené en otage après le pillage de l'abbaye de Noirlac. Personne n'était venu le rechercher, ni Osteux, ni Teuteux..le moinillon taupinard avait du s'échapper tout seul ! Ils auraient quand même pu envoyer quelqu'un ! bah non..enfin, rien que du normal en fait.

-si c'est lui...bon courage. Y'a pas plus entêté et teigneux. Au rythme où il va, Rome ne devrait pas tarder à le faire pendre ! vous croyez vraiment qu'ils vont tolérer longtemps ses frasques en tout genre? A commencer par ses passages réguliers ici.

* il a mal choisi sa voie, il ne le sait juste pas encore*

- Ne lui faites pas de mal, il m'a été offert en cadeau par un brigand, Cicatrice. Ou laissez moi le plaisir de le torturer moi même ! En plus savez vous qu'il est de la même abbaye que nainainus?

Kama imagine déjà les supplices qu'elle pourrait lui infliger, un sourire sadique et motivé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le bord du comptoir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 11, 12, 13  Suivant
 Sujets similaires
-
» Chat-Minou à bord
» Facebook, fac et comptoir de la mode
» Nabcast " breve de comptoir "
» [Programme TV] A bord du Charles de Gaulle
» le tableau de bord du KA 50

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Grotte des Joyeux Brigands :: La Grotte des Joyeux Brigands :: [RP] Dans les profondeurs de la grotte… :: La Taverne-
Sauter vers: