AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le bord du comptoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 11, 12, 13  Suivant
AuteurMessage
Polissonne
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 19/11/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Jeu 11 Déc 2008, 09:54

Poli entra dans la taverne vide, c'est la première fois qu'elle y mettait les pieds. L'odeur du tabac froid, de la sueur lui chatouilla les narines

Elle alla s'asseoir au fond de la salle, sortit de sa besace un bonne bouteille, puis s'enfonça dans ses pensées.

La douleur ne s'exprime pas, elle se vit. Parfois, ferions-nous mieux d'être un enfant mort, né. Le monde ne nous échapperait plus.

Une larme coula sur sa joue, qu'elle chassa rapidement du revers de sa main, puis elle prit sa plume et ecrivit à son amie.

Citation :

Kama mon amie,
Aujourd'hui je quitte cet endroit, tu avais surement raison, il n'est pas fait pour moi.
J'ai essayé de jouer la libertine, mais non !!!! décidement je ne suis pas faites pour ça.
Tu m'as jeté dans les bras de Serra, il a eté receptif, puisque c'est lui qui est venu m'embrasser le premier, mais vois tu je ne veux pas non plus faire souffrirPeli et je n'ai que faire des bisounours comme Serra qui prend et qui laisse.
Je vais partir et me trouver un brigand digne de ce nom, j'essayerai de te donner de mes nouvelles, mais ne les attends pas trop.
Je te laisse ce parchemin car j'ai horreur des adieux, je te souhaite tout le bonheur du monde

Poli
Sa missive terminée, elle prit une longue rasade de vin, s'essuya la bouche, puis quitta l'endroit sans se retourner
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Général Canard WC
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 29
Localisation : "Somewhere over the rainbow"
Date d'inscription : 08/12/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Jeu 11 Déc 2008, 21:23

Monsieur Sac-de-farine-mouillé(-et-surement-un-peu-pourri) s'était accorché, sans que le Général ne s'en aperçoive, à une personne au bar, son voisin. Celui-ci était tout énervé à l'idée d'avoir perdu un peu d'alcool! Cela était vrai, c'était une honte, lui, il aurait tout de suite poignardé le gars en question, mais, lui, il n'est pas totalement normal!

L'homme lui adressa la parole, sans même une quelconque forme de politesse:


Hé ho! r'garde où tu jettes les ordures. Et pis, t'as quoi à gueuler comme ça?

GCW se retourna lentement, reposa la chope doucement, et fini face à un homme barbu sentant la taverne, au sens péjoratif du terme. Canard s'avança vers lui, pour le regarder les yeux dans les yeux, et lui dit sur un ton sec, levant ses doigts un à un:

"Primo, je ne savais pas que "hé ho" voulait dire "bonjour, comment allez vous cher monsieur?" dans ne serait-ce qu'une langue sur terre.
Deuzio, j'ai parfaitement regarder où je jetais mes ordures: sur une poubelle, toi.
Tersio, je ne gueule pas, je m'exprime fortement pour faire ressentir mon état d'esprits aux personnes présentes!"


Sans un mot de plus, le Général se retourna, repliant trois doigts levés dans sa paume et reprit une gorge de sa bière, gardant l'autre main sur le pommeau de son épée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zarathoustra
Collectionneur de bourses à plein temps
Collectionneur de bourses à plein temps
avatar

Nombre de messages : 154
Date d'inscription : 30/08/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Ven 12 Déc 2008, 10:54

La taverne se remplissait, le brouhaha allait grandissant. Zarathoustra observait tout ça, et Peli qui semblait étrangement sereine, à la fois calme et dépassée, c'était étonnant. L'Renard arrive avec une bouteille, le scribe n'osa pas faire la grimace en reconnaissant du vin clairet helvète, lui qui était élevé au bon Bourgogne. Le brigand avait laissé la discussion à bâtons rompus sur la haute teneur morale de la Grotte, et c'était pas plus mal car les brigands eux-même étaient de chastes brigands, c'était maintenant prouvé. Zara vit amusé que Serra avait bien compris qu'il y avait des affaires à faire avec ça.

L'Renard parla, non sans un certain lyrisme, de la grotte et des figures qui la traversaient au fil du temps. Cette histoire de maquereau était tombée à l'eau, mais le scribe ne renonçait pas à faire des affaires.


Ne pas mourrir dans l'ombre... Heureusement pour moi, tu n'es pas le seul à partager cette ambition, et le lierre repousse vite. Et, triste infâmie, certains claquent avant de pouvoir transmettre leur expérience et se faire une belle épitaphe, de celles qui ne s'effacent pas.

Je ne ressens pas cette nostalgie qui semble t'étreindre, j'essaie de vivre dans le présent et d'éviter les passions tristes. Peut-être me viendra-t-elle avec l'expérience, comme rançon de la sagesse.


Zarathoustra attrappa deux choppes

Oui, toujours les brigands grouilleront dans les Royaumes, à apporter désordre et confusion, à effrayer les puissants.

Comme pour illustrer leur propos, des brigands dans un coin de la taverne semblaient se préparer à une rixe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Farfadet
Collectionneur de bourses à plein temps
Collectionneur de bourses à plein temps
avatar

Nombre de messages : 286
Date d'inscription : 29/07/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Ven 12 Déc 2008, 14:38

Farfa l'a débarqué un peu après l'Général Canard WC, s'faufilant entre l'nouveau coincoin et un aut' nouveau qui s'embrouillent d'jà. Ah s'te bonne vieille grotte, y fait soudain'ment grand soif ! Y s'rapproche du comptoir, d'où dépasse s'qui semb' ben être de la vinasse, trainant sa b'sace à même le sol. Y salue tout s'beau monde un large sourire aux lèvres mais sent ben la tension qui règne. L'a du louper quèquechose.. Pas les deux qui vont s'taper sur la gueule, nan ça on a l'habitude. Peu importe, l'nain saura sur'ment l'pourquoi du comment plus tard.
Mais pour l'heure, l'est temps d'ripailler !


Ola ola gentes gens, bien l'bonjour ! J'veux du vin ! Du bon et pas qu'un peu !

Dit il en enfourchant un tabouret plus haut qu'lui. Alors qu'la Kama lui sert une bouteille toute neuve d'une piquette d'qualité, Peli l'regarde comme si elle voyait une sorte d'espèce inconnue, entre mystère et fascination. L'essaye d'toucher l'haut d'son bonnet du bout du doigt. Farfa la r'garde interloqué pis explose de rire, comprenant tout à coup.

Hohoho ma cocotte ! T'as l'rond d'loeil ben dilaté ! Hahaha, pas à moi ! T'as pris quoi t'as fait quoi ?! T'as pris quoi t'as fait quoi ?! J'en veux !

Devant l'absence de réponse intelligib' y rit, lui offrant l'racine séchée qu'il est en train d'fumer, espérant qu'elle va pas l'bouffer.
Y l'écoute Zarathoustra, tout en trinquant avec ces joyeux drilles. Voyant qu'il a fini d'parler, Farfa l'interpelle.

Dis moi l'scribouillard, j'viens d't'écouter. T'fais d'belles lettres toi ? Vec point trop d'fautes ? Si oué j'aurais un travail pour toi. J'veux une belle histoire sur mon poto Gros Bob. Avec des images s'possible !! S'te faignase fait rien qu'à bailler aux corneilles, même qu'il a du mal à bouger son grande carcasse. Laisse libre cour à ton imaginination, que s'Gros Bob reste dans l'histoire comme l'pape des brigands, l'tueur d'Levan II, l'homme aux 100000 conquètes.. Et j'en passe ! S'peut être un truc soi disant sérieux ou au contraire pas du tout. C'est toi l'pouet. Si t'acceptes j'te payes en Bière, dis ton prix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Len
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Ven 12 Déc 2008, 14:56

Les oreilles de Len arrêtèrent d'écouter le discours de l'homme au mot "Monsieur" puis son sourire se transforma en un grand rire grave. Il ria tellement, qu'il n'entendit pas les insultes suivre. Soit, il ne semblait pas voir le crime d'avoir gaspillé l'alcool.

Comme ça on a pas d'scrupule à gaspiller la gnole hein!?!

Sans lui laisser le temps de répondre, Len envoya une grande claque sous la chope que l'homme avait portée à sa bouche. N'étant jamais certain de comment réagissait l'ennemis, d'un grand geste de l'autre main, le nouvel arrivant détacha le fourreau qui retenait son épée et le jeta sur le comptoir. On a beau se détester la gueule et se la péter à coup de point, les batailles à l'épée dans une taverne n’étaient jamais flatteuses pour les bagarreurs. Trop peu d'espace et le plaisir ne durait jamais assez longtemps!

Len était donc là, devant celui qu'aimait gueuler les tournées, attendant sa réaction.


Alors fillette, on a d'la bière dans les yeux?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serrallonga
Seul maître à bord après Dieu, Oeil de Nuit et Chasseur
Seul maître à bord après Dieu, Oeil de Nuit et Chasseur
avatar

Nombre de messages : 2621
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Ven 12 Déc 2008, 15:15

Serra se pencha légèrement pour voir d'où provenait ce surplus d'agitation. Non pas que la taverne était calme à l'origine mais le ton montait dans un coin.

Il aperçut tout d'abord l'Farfa qui venait d'entrer. Ca pouvait très bien être lui qui était le déclancheur, il en était bien capable. Mais là, apparemment, cela venait de derrière encore. Oui, deux gaillards se disputaient une chopine... ou quelque chose du genre. Le bruit ambiant couvrait la plupart des propos échangés.


- Hé bien... Ca faisait longtemps. Ca manquait ces temps-ci.

Serra espérait que cela dégénère. Cela faisait trop longtemps qu'il était inactif et ça le démangeait d'en découdre un peu avec un bougre sans manière.

Revenant à son interlocuteur qu'était L'Renard, Serra lança :


- Tu vas pas me dire qu'en plus de virer les filles, faut aussi interdire les baralles* non ?


(*)bagarres

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kandler Le Renard
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 362
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Ven 12 Déc 2008, 15:33

Un sourire sur les lèvres, L'Renard but une grande gorgée de bierre. Enfin on lui offrait sa choppine et non du vin farfelu dont on ne savait pas très bien avec quoi il était fait. Puis le Serra vint mettre fin à la belle discussion qui se mettait en place entre L'Renard et Zara. Apparament l'ancêtre était assez exité, surement qu'il était en forme pour se degourdir les jambes. Calmement L'Barbu finit sa choppe puis regarda Serra, debout de face à eux de l'autre côté de la Table.

Voyons Serra! Je sais que tu m'en veux d'avoir fait capoté ton unique chance de quitter ton statut de puceau en faisant degager Poupette, bien que ce soit elle qui soit partie, mais tout de même les bastons font parti du quotidien des brigands! Cela est notre sport national, d'ailleur on devrait proclamer la baston comme patrimoine de la Grotte des Joyeux Brigands.

Finissant sa phrase, L'Renard envoya un grand coup dans de pied, sous la table, dans la chaise qui se trouvait face à lui qui frappa de plein fouet le Bougre de Serra en plein dans l'entre jambe. L'Barbu, tout souriant, avec une légère lueur de combativité mesquine dans le regard dit:

Permission accordée, en toute amitié Serra!

Puis L'Renard grimaca, quand même, il esperait ne pas avoir cassé les roubignoles du Brigand, déjà qu'celui si se servait peu, pour ne pas dire du tout, de cette partie de son corp.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
X
Maniaque du brigandage
Maniaque du brigandage
avatar

Nombre de messages : 90
Date d'inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Ven 12 Déc 2008, 15:57

X se lassa vite d’attendre et se servit lui-même au comptoir, il attrapa la première bouteille à portée de main. Il s’en servit une rasade dans une chope qui trainait et but cul-sec. La boisson lui laissa un goût amer dans la bouche et en coulant dans sa gorge.

- Ah ! Du vin, ! Je préfère la bière mais à défaut de grives …

La taverne s’était pas mal animée depuis son arrivé, tout d’abord un individu plus proche du bateleur que du brigand avait fait une entrée tonitruante. Et maintenant deux individus, dont le bateleur, en étaient presque aux mains. X ne regrettait pas d’être entré, avec un peu de chance le brouhaha allait dégénérer en rixe. Par habitude il vérifia de nouveau que sa dague était bien calée et prête à l’emploi. Il était curieux de savoir qui prendrait le dessus du bateleur ou de son adversaire.
Il se servit de nouveau, mais cette fois il en versa moins dans la chope et but plus lentement. Il n’avait pas quitter de l’œil l’endroit où les deux antagonistes se défiaient, la tension semblait être montée d’un cran.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zarathoustra
Collectionneur de bourses à plein temps
Collectionneur de bourses à plein temps
avatar

Nombre de messages : 154
Date d'inscription : 30/08/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Ven 12 Déc 2008, 16:14

Zarathoustra se dépêcha de répondre au Farfadet, certains trepignaient, le grain n'allait pas tarder, et il allait encore louper une affaire.

J'en ai entendu parler de ton pote, mais je le connais pas... Il me faut quelques éléments, de quoi donner de la matière, quoi. J'ai déjà pensé à faire une histoire standard "pape des brigands" que je refourguerais à tous les demandeurs. Mais bon, c'est pas très honnête et c'est un coup à en prendre sur la gueule. Alors il me faut un minimum de faits, que je me fasse une idée du personnage, et puis ça rend le récit plus vivant.

Quand au paiement, c'est pas que je sois contre la bière mais je préfère me faire payer en écus trébuchants, ou en épées, ou en ce que tu veux que je peux vendre cher. Vous vous rendez pas compte, vous autres. Tu vois tous ces gens qui croient que prendre un château c'est facile comme enfiler ses braies. Mais bon puisque c'est toi, le précepteur universel, je fais un prix, je suis pas vache.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serrallonga
Seul maître à bord après Dieu, Oeil de Nuit et Chasseur
Seul maître à bord après Dieu, Oeil de Nuit et Chasseur
avatar

Nombre de messages : 2621
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Ven 12 Déc 2008, 17:23

Serra écarquilla les yeux en même temps que les mots sortaient de la bouche du R'nard... Lui ? Lui était puceau ??

Au moment où Serra ouvrit la bouche pour répondre de manière cinglante, une douleur atroce remonta du bas ventre pour finir en un cri aigu de jeune pucelle. Serra bascula en arrière avec sa chaise et s'écrasa au sol tel un sac de blé inerte, ses mains jointes entre les cuisses.

Ses yeux étaient exorbités, son souffle coupé ... Une seule envie, vomir ses tripes... si possible sur L'Renard.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pelirroja
Maniaque du brigandage
Maniaque du brigandage
avatar

Nombre de messages : 80
Age : 34
Localisation : Entre les étoffes et les chairs...
Date d'inscription : 23/11/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Ven 12 Déc 2008, 18:07

La rousse, adoucie par la sauge, souriait avec candeur, tripotant de son index le chapeau du Farfa, visiblement amusée par ses courbures. Oui, tout était beau à travers les yeux de Peli, même le couvre-chef du Farfa, si si.
Le bougre la dévisagea avec de grands yeux, puis se mit à rire comme un âne. Peli le fixa, impassible, le sourire aux lèvres, mais n'écoutait pas un traître mot de ce qu'il lui disait, concentrée sur le mouvement de sa bouche. Elle trouvait d'ailleurs que la façon dont elle s'ouvrait et se refermait était ma foi bien curieuse...


Hohoho ma cocotte ! T'as l'rond d'l'œil ben dilaté ! Hahaha, pas à moi ! T'as pris quoi t'as fait quoi ?! T'as pris quoi t'as fait quoi ?! J'en veux !

Las de voir l'air absent de la rousse, il lui tendit une espèce de racine fumante qu'elle prit entre ses doigts sans trop savoir pourquoi. Pelirroja huma le parfum qui en émanait et fit une moue dégoûtée, à croire que l'Farfa fumait vraiment des saloperies immondes. Elle regarda autour d'elle et jeta ce calumet nauséabond dans la première chope venue.

C'est alors que la Rousse eut une illumination et fonça vers le Farfa, en pleine discussion avec le Zara, et lui colla une feuille de sauge dans la bouche.


T'as dit "J'en veux", bah maintenant t'en as !

Peli lui fit un grand sourire, puis se remit à tripoter son chapeau, en rigolant. Mais très vite, son regard se posa sur l'imposant couvre-chef de Zara. Elle pensa "Plus tard, plus tard...", lorsqu'elle vit Serra s'étendre sur le plancher. L'Renard venait de lui donner un coup d'pied dans les noises ! Peli accourut aussitôt, emportant du même coup le chapeau de Farfa, et s'agenouilla près de Serra. Elle frappa du poing sur le sol et grogna comme une tigresse enragée... Elle espérait que l'Renard n'y avait pas été trop fort parce que, ma foi, elles finiraient bien par avoir leur utilité, ses noises...


Dernière édition par Pelirroja le Mer 07 Jan 2009, 19:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Général Canard WC
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 29
Localisation : "Somewhere over the rainbow"
Date d'inscription : 08/12/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Ven 12 Déc 2008, 21:29

Portant sa chope à sa bouche, il la sentit bousculée. Il reçu de la sacro-sainte bière sur son visage. Le Canard garda néanmoins son calme légendaire. Il reposa la chope presque vide. Soupirant un coup, il enleva son chapeau et se passa une main dans ses cheveux blonds bouclés. Il déposa se qui couvrait sa tête sur le tabouret où il était assis et se leva.

L'homme avait enlevé son épée, la posant sur le comptoir, et faisait le dur, mais avant quand même reculé. Il lui lança une insulte qui ne ferait pas pleurer un gamin, quelque chose comment "Alors fillette, on a d'la bière dans les yeux?". Le Général n'était pas fair-play: il poussa l'épée de telle sorte qu'elle tomba derrière le comptoir, endroit tout de même difficilement accessible.


Ha... Tu t'attendais à ce que je sois gentil? Cela va être un plaisir de te massacrer, et encore plus marrant si c'est déloyalement! J'ai envie de voir la terreur et la soumission dans ton regard... Ca va faire bobo, le Général Canard WC est énervé.

D'un coup, il sortit brusquement son épée dans un mouvement horizontale extrêmement rapide, à tel point qu'il ne pu tout de suite voir s'il avait eu ou pas son adversaire, et remarquant d'abord qu'elle s'était sérieusement planté dans le bois du comptoir. Il la lâcha et empoigna sa dague.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derbuka
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 10
Localisation : j'sais plus ...
Date d'inscription : 28/09/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Dim 14 Déc 2008, 14:33

Derbuka, toujours complètement ivre, regardait avec de grand yeux ce qui se passait depuis tout à l’heure. Il avait un peu du mal à suivre tous les événements. Entre les coups de tabourets dans les joyeuses, les insultes déguisées, les bières dans les yeux, les herbes médicinales, … il était un peu perdu.

C’est alors que, d’un coup, en l’espace de quelques secondes, sans qu’il ne puisse tout piger, des lames se sortirent, se posèrent, volèrent et se plantèrent … dans le bois.
Juste après cela, le silence et le calme se réinstalla plus ou moins entre les deux zouaves qui se querellaient. Le Général Canard WC se tenait debout, la main sur sa dague, face à l’autre énergumène ...

Par mesure de précaution, Derbuka commença à serrer de plus en plus fort le goulot de la bouteille qu’il avait en main. Mais, lorsqu’il réalisa que son arme potentielle n’était pas vide, il en oublia la baston qui était peut-être à venir pour se concentrer sur le plus important : finir de boire ce qu’il avait baptisé « le remontant de Kama ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zarathoustra
Collectionneur de bourses à plein temps
Collectionneur de bourses à plein temps
avatar

Nombre de messages : 154
Date d'inscription : 30/08/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Dim 14 Déc 2008, 16:17

Zarathoustra prit conscience qu'il avait un chapeau quand il vit Peli fixer un point deux pieds au-dessus de sa tête. C'était un grand chapeau, certes, mais il eut du mal à saisir pourquoi elle le fixait ainsi.

Le Farfadet ne semblait pas intéressé par sa proposition, et son attention fut attirée par la scène qui avait lieu devant lui, qui opposait les deux fanfarons. C'était une scène pleine d'enseignements, qu'il nota quelque part dans sa tête et ressortirait peut-être à l'occasion dans un récit. Ca pouvait même servir plusieurs fois. Il but un coup puis attendit la suite, voir ce qu'allait faire l'autre qui se retouvait sans arme, pechant par loyauté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Len
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Lun 15 Déc 2008, 14:58

Certes, l'inaccessibilité de son épée était une lourde perte dans ce combat. Bien qu'il s'en était départit, Len comptait toujours remettre la main dessus au moment opportun. Mmaaiiiissss, la bataille n'en sera que plus intéressante. Déjà, l'autre a préféré ranger son épée dans le comptoir plutôt que de se battre contre plus faible qui lui. Autant qu'il y a de brigands différents, ils ont tous quelques points en commun et l'orgueil en fait parti. Aucun n'aime les victoires faciles.

Len profita donc de ce moment de confusion pour envoyer un coup de poing direct sur la mâchoire. Malheureusement, avant même de pouvoir constater si celui-ci avait causé des dommages, il vit l'éclair lumineux d'une lame. L'adrénaline aidant et le plaisir qu'il retirait déjà de cette bataille à venir, il ne remarquait même pas que son flanc gauche laissait s'écouler un léger filet de sang. Pas de quoi tuer un homme robuste comme Len, mais certainement assez pour faire tourner de l'oeil les demoiselles.

Il fallait donc entreprendre les choses sérieuses et en s'étirant vers la table la plus proche, l'homme attrapa le premier tabouret qui lui tomba sous les mains et l'envoya valser sur celui qui le menaçait d'une dague. Pendant que le meuble effectuait son vol, Len eut quelques minutes pour remarquer la foule qui s'était légèrement tassée autour des deux hommes, laissant un périmètre à l'altercation. Les conversations continuaient, mais les ivrognes gardaient maintenant un oeil vers le spectacle et le volume des voix avait descendu d'un ton.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serrallonga
Seul maître à bord après Dieu, Oeil de Nuit et Chasseur
Seul maître à bord après Dieu, Oeil de Nuit et Chasseur
avatar

Nombre de messages : 2621
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Lun 15 Déc 2008, 15:45

Serra dégustait sérieusement. Le coup avait été remarquablement bien placé et sans le bord de la chaise qui avait légèrement freiné le pied du Renard, Serra pouvait dire au revoir à sa voix masculine et embrasser une carrière de castra. La douleur vive au départ commençait à devenir lancinante. Comme un haut le coeur après une mauvaise piquette qu'on n'a qu'une envie, celle de la dégobiller.

Il arriva enfin à reprendre un peu de ses esprits et au moment où il ouvrit les yeux, un poing s'abattit juste sous son nez. La bagarre ne faisait donc que commencer...

Mais ... pourquoi, lui qui était au sol sans bouger, frapper le sol plutôt que sa tête offerte ?... L'Renard était-il si saoul que ça ?

Relevant la tête, il remarqua que ce dernier avait bien changé et que les attributs qui étaient au dessus de lui feraient rougir de jalousie plus d'une femme.


- Tu n'es qu'un... ha ! Peli ?

Mais celle-ci ne le regardait pas, elle lançait un regard noir par dessus les jambes de Serra encore posées sur la chaise renversée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kamazone
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 406
Localisation : Le Jardin des Délices
Date d'inscription : 07/09/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Lun 15 Déc 2008, 16:15

Kamazone tout a ses projets pyrotechniques a écouté L'Renard et son argumentaire. Y"a pas idéologiquement ils s'entendraient jamais ces deux là..m'enfin la diversité faisant la richesse, elle ne s'attarde pas là dessus, sa pensée dite, elle est pas du style à ruminer. Au moins entre eux tout était clair, et ça c'était finalement le principal.

Puis ça devient un bordelum d'enfer dans la taverne. Ca quémande de la boisson à tout va, ça bouffe n'importe quelle substance délirante, ça s'tape dessus , ça s'tripote les parties. En gros, ça festoie dignement!

Kama taperait bien un grand coup sur la tête à quelques blaireaux mysogines, mais son attention est attirée par une nouvelle pas si nouvelle que ça en fait...Le Bô est une taupe, et cette fois officiellement

Elle grimpe sur le comptoir et crie


- j'vous propose plutôt d'aller choper la taupe puis d'trouver plein d'idées effroyables pour l'occire.

Kama descend du comptoir, et part à la recherche d'un soldat trainant dans l'coin. Y'en a toujours un ou deux de passage dans la grotte, ça devrait se trouver facilement. Elle va lui demander d'ôter la virginité arrière du Bo..si ce n'est déjà fait
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pelirroja
Maniaque du brigandage
Maniaque du brigandage
avatar

Nombre de messages : 80
Age : 34
Localisation : Entre les étoffes et les chairs...
Date d'inscription : 23/11/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Lun 15 Déc 2008, 20:37

Un vrai capharnaüm envahissait la taverne. Le Général et un grand blond avaient ouvert les hostilités, Derbuka était affalé dans un coin, la bouteille à la bouche et les discussions allaient bon train un peu partout.

Pelirroja avait repris ses esprits, en entendant le cri strident de Serra, en le voyant s'effondrer au sol. Elle posa une main sur son front avec attention, puis se leva, plaçant ses mains délicates sous ses bras pour l'aider à se relever.

C'est alors que Kama grimpa sur le comptoir et parla d'occire une taupe, qui avait plus des airs de belette qu'autre chose. La rousse leva les yeux vers la belle brune et sourit. Restant auprès de Serra, elle lance à Kama quelques idées de tortures sadiques pour Le Bô.


Moi j'lui clouerais bien les papattes sur une planche, fermement, et j'le pousserais pour le faire basculer en arrière.

Un sourire sadique se dessina sur les lèvres de Peli et son regard s'assombrit, en imaginant la douce mélodie de la chair qui se déchire... Cela promettait d'être jouissif...


Dernière édition par Pelirroja le Mer 07 Jan 2009, 19:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Général Canard WC
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 29
Localisation : "Somewhere over the rainbow"
Date d'inscription : 08/12/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Lun 15 Déc 2008, 22:09

Le général était des plus concentrés. Il ne voulait pas se faire avoir par surprise, surtout pas. Son coup d'épée avait taillé le flanc de son adversaire, un bon point pour lui. Le temps sembla s'arrêter quand il lui envoya un tabouret. Canard voyait le tabouret avancer au ralenti, mais était incapable de bouger.

Il eut néanmoins un temps pour mettre son bras devant son visage, mais se prit le tabouret. Le choc avait été assez fort pour presque le déséquilibrer, à tel point qu'il dut mettre un pied en arrière, pour ne pas tomber. Le tabouret, surement un peu pourri et de mauvaise facture, était tombé en morceau.

Abaissant son bras, le Général Canard WC découvrit son visage: il était sérieusement pas content. Il frotta son bras droit protecteur un peu douloureux, enlevant un ou deux morceaux de bois planté dans la manche et le bras. Il allait passer quelque temps à enlever les petites échardes.

Il planta son regard dans celui de son adversaire. Il n'allait pas le manquer cette fois-ci: voici venu le dénouement. D'un œil assassin, plein de ruse et de malice, il regardait son adversaire, jugeant de la meilleur façon de le neutraliser, pour qu'il ne puisse même pas se protéger et contre-attaquer.

Il allait tirer profit de ce qu'il n'avait jusqu'ici peu ou pas utiliser: sa rapidité et sa grande agilité. Se délestant de sa cape, il faisait monter le stress entre lui et l'autre qui s'opposait à lui.


Sa va saigner, laissa-t-il échapper.

Replaçons la situation pour tout comprendre: devant GCW se trouve l'autre brigand, à quelques mètres, disons 5 a peu près. A la gauche du Canard se trouve des tables, et à sa droite le comptoir.

Prenant une soudaine accélération vers Len, il fit un bond sur le côté. Ne stoppant en rien son action, il rebondit littéralement sur la table sur laquelle il avait atterrit. Là, fut toute sa ruse: il jeta sa dague tandis qu'il volait vers le comptoir, a l'opposé de son premier bond.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Farfadet
Collectionneur de bourses à plein temps
Collectionneur de bourses à plein temps
avatar

Nombre de messages : 286
Date d'inscription : 29/07/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Mar 16 Déc 2008, 03:28

L'Farfadet, alors qu'y va répondre à Zarathoustra, a la bouche enfournée d'une feuille d'salvia. Y s'met à la sucer d'toutes ses forces, la plaquant cont' son palais avec sa langue pour tenter d'l'attaquer au plus vite. Certes sa salive l'est moins corrosive qu'celle d'un Gromukus mais on fait avec s'qu'on a, hein. L'a fait un p'tiot signe du doigt au Zara pour dire qu'y va lui répondre tout d'suite, pas sûr qu'il l'est vu. L'Serra est par terre pour une raison inconnue. Apparement y s'entraîne au chant lyrique, ptet que ça marche mieux allongé ? Mouarf l'a vraiment des gouts musicaux d'latrines quand même. Farfa voit son fidèle couvre calvitie partir avec Peli, sent comme tout nu l'espace d'un instant. Bah, on est comme on est qu'y s'dit.. S'qui l'empech' pas juste après d'se coiffer d'une choppe presque vide. Les esprits s'échauffent, Farfa s'en préoccupe pas, r'parle à Zara.

Tu veux d'la matière ? Mais l'Gros Bob c'est d'la matière à lui tout seul ! Pour ton histoire "pape des brigands" j'suis preneur. J'te d'mandes pas s'que ça soit honnête. Hahaha ! Oulala nan ! Hahaha ! Pour résumé l'Gros Bob y fait rien d'son grosse carcasse. Ou si peu.
Pas s'que j'veux lire ! Pas b'soin d'payer pour ça ! J'veux lire moults faits d'armes, tous plus rocamboulesques les uns qu'les autres. Qu'c'est une armée à lui tout seul s'gars là, un génie ! Qu'y paraitrait même qu'c'est lui qu'a inventé la poudre, pour te dire ! Qu'a Noirlac des dizaines de cur'tons s'raient morts par sa main, qu'il aurait même bouffer un chwal tsigane à lui tout seul pour son diner ! Qu'les pucelles les plus effarouchées tombent comme des mouches quand il arrive ! Oué nan oublies ça c'est à moitié vrai. Ch'pas sur mais j'crois qu'ça a un rapport avec l'odeur. Ou dis juste qu'c'est "l'effet Gros Bob", oué ça en jette ça. Oué oué s'bien ça !
Comme j't'ai d'jà dit j'veux qu'on sache qu'c'est lui qui a tué Levan II l'gueux, qu'c'est celui qui tuera toute leur famille. T'es pas obligé de t'arrêter à ce qu'il a pas fait donc. Ce héros n'est pas encore mort, l'en f'ra pas des milliers d'autres ! T'peux t'appuyer sur les dires d'la liseuse de trippes l'meilleur marché qu'tu trouv'ras, une qui t'caressera ben dans l'sens du poil.
Bref en gros j'veux des rires, des larmes, d'l'émotion. Un ramassis d'conneries plus gros qu'le Bob, pour les générations futures.
J'veux lui faire un beau cadeau pour l'nouvelle année. Ca t'va comme base ou t'en faut plus ?


D'jà des lames sifflent, des tabourets volent, du sang gicle.

MOINS D'BRUIT LES CR'VETTES ! S'PARLE AFFAIRE LA !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gloriaguénor
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 16/12/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Mar 16 Déc 2008, 08:51

Gloria venait d'entrer dans la taverne, qui semble-t-il était fort animée...
Elle prit place et commanda au tavernier une chopine. Elle observait , sans rien dire.
Comme personne ne lui avait adréssé la parole, elle la prit...

Bonjour, je vient d'arriver et je suis Gloria .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zarathoustra
Collectionneur de bourses à plein temps
Collectionneur de bourses à plein temps
avatar

Nombre de messages : 154
Date d'inscription : 30/08/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Mar 16 Déc 2008, 11:33

Bon sang, le temps d'aller chercher un verre pour Farfa, son tabouret a disparu. Zarathoustra s'accoude au comptoir, à l'abri des coups et projectiles perdus, pour parler tranquille. Il mit un temps pour répondre, sans doute pour laisser agir le machin que Peli lui a mis dans la bouche. De la médecine douce, assurément.

Pendant ce temps, Kama saute sur le comptoir et en appelle à la chasse à la taupe.


Qu'il prie pour son salut chaque jour que le Très Haut lui accorde en surcis, car il est écrit qu'il périra par la sica.

Puis il vit Peli, et d'autres brigands serrer les machoires à l'évocation de son nom.

...ou n'importe quoi de pointu.

Après un moment, la médecine devait avoir agi car Farfa se lança dans une description foisonnante, balançant pêle mêle des éléments riches en couleur pour le récit. Déjà dans l'esprit de Zara se dessinaient les gros traits de l'épopée. Une épopée baroque.

M'en dis pas plus je marche, mon prix sera le tien. Mais je suis un grand feignant, au delà des limites de la feinéantise, et travailler me coûte beaucoup. Je voudrais pas que le parchemin avec l'histoire finisse en emballage de poisson, ou en machin pour caler une table, comme beaucoup de cadeaux de fin d'année. C'est l'amour propre, que veux-tu.

Il pensait dans sa tête que le cadeau de fin d'année pouvait être un bon créneau, une idée à creuser...Pendant qu'il pensait à ces nouvelles opportunités, une voix se fit vaguement entendre malgré le brouhaha.

Eh ben salut , Gloria. Quel vent t'amène?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Len
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Mar 16 Déc 2008, 18:35

L'attention de Len avait été détournée par le flot de gentes féminines qui venait d'entrer, où qui l'était déjà mais qui se manifestait. Enfin, peu importe, il y avait de la femme. En simple homme, Len ne put s'empêcher de se délecter de ces superbes images. Des blondes, des brunes et, hummm des rousses! Tellement déconcentré, qu'il ne remarqua même pas son adversaire jouer de ruse quand soudain, un objet volant attira son attention;

Le grand général, de toute sa corpulence s'était envolé d'un bond de, ouf, au moins cinq mètres! Béa, Len fixait le Général, debout sur le comptoir tel un Roi sur sa colline. Ébahi, il ne vit pas la lame s'abattre sur lui. Une vif brûlure se fit sentir un peu plus à droite de la précédente éraflure. Même la plus douce des demoiselles ne put l'empêcher de regarder son abdomen. À cet instant, Len se demanda pourquoi la vue d'une arme introduite dans son corps lui apportait plus de douleur.

Houlà! Ça, ça va saigner!

Puis il éclata de rire. Il s'approcha du comptoir, envoya un clin d'oeil à la belle Gloria qui venait de se présenter. Il attrapa une chope puis, en prit une longue gorgée. La dague était toujours enfoncée. Il s'avait que s'il la retirerait, le sang se mettrait à couler inévitablement. Valait mieux trouver une jolie infirmière d'abord et déclarer forfait. Len leva sa chope en direction de son adversaire;

Aller, tu gagnes. J'ai d'j'a assez l'air d'une lopette devant les dames. Il leva sa chope haut dans les airs à nouveau; Tout le monde boit un coup au nouveau gagnant! Puis, il vida d'un trait l liquide âpre, jeta un coup d'oeil à sa blessure.

Est-ce qui aurait pas l'une de vous qu'aurait des doigts d'fée?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Général Canard WC
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 29
Localisation : "Somewhere over the rainbow"
Date d'inscription : 08/12/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Mar 16 Déc 2008, 19:38

Le Général Canard WC s'était déjà préparé à sauter sur son adversaire depuis le comptoir, quand il vit que celui-ci était comme tétanisé. Le Canard aurait imaginé qu'il allait esquiver le dague, qui était sensé n'être qu'une diversion! Tant pis, son adversaire avait du avoir un moment d'inattention, et sa dague trompeuse s'était transformée en coup final. Elle était bien plantée à coté de la première blessure. Le Général aimait bien les flancs, c'est une partie tendre et irriguée du corps, on y coupe de la chaire comme dans du beurre.

GCW resta un moment sur le comptoir, observant son adversaire rire et capituler. Dommage, il aurait aimé profiter un peu plus de ce premier combat. Celui-ci posa après une question marrante:


Est-ce qui aurait pas l'une de vous qu'aurait des doigts d'fée?


Le Général Canard WC eut un sourire sadique. L'instant d'après, il envoya son pied dans la figure de l'ex-adversaire, le faisant tomber de sa chaise et s'étaler au sol. Canard sauta du comptoir.

Arrivant tranquillement au-dessus de l'homme un peu sonné, il lui sourit et dit:

Ca me démangeait trop, j'aime pas finir un combat en pleine action. En plus, comme ça, ça va te faire moins mal.

Un regard interrogateur paru quelques millièmes de secondes sur le visage de Len, et sans attendre le Général retira violemment la dague, laissant du sang s'écouler.

Sans même se retourner, GCW se retourna, sortir son épée du comptoir. Se retournant vers le reste de la salle, il dit à voix haute:


Là, il a vraiment besoin de doigts de fées pour le soigner, et je crains que je ne sois pas le meilleur chirurgien. Quelqu'un pour s'occuper de lui?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SHAGRAT
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 14
Age : 51
Localisation : ADES
Date d'inscription : 13/10/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Mar 16 Déc 2008, 20:19

Shagrat entra dans la taverne ou beaucoup de monde gesticulaient!
Décidément il ,ne pourrait pas prendre sa cuite tranquillement encore cette fois ci!

Après avoir pris une bouteille de gnole, il alla se poser dans le coin le plus sombre de la taverne pour qu'on lui foute la paix!

Malgré tout, il fut satisfait qu'une fois encore, il puisse assister à un grand guignolesque balais de truand en train de se créper le chignon comme de vulgaires jeunes filles à l'aube de leur adolescence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le bord du comptoir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 11, 12, 13  Suivant
 Sujets similaires
-
» Chat-Minou à bord
» Facebook, fac et comptoir de la mode
» Nabcast " breve de comptoir "
» [Programme TV] A bord du Charles de Gaulle
» le tableau de bord du KA 50

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Grotte des Joyeux Brigands :: La Grotte des Joyeux Brigands :: [RP] Dans les profondeurs de la grotte… :: La Taverne-
Sauter vers: