AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le bord du comptoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 11, 12, 13  Suivant
AuteurMessage
Pelirroja
Maniaque du brigandage
Maniaque du brigandage
avatar

Nombre de messages : 80
Age : 34
Localisation : Entre les étoffes et les chairs...
Date d'inscription : 23/11/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Sam 06 Déc 2008, 14:09

Imperturbable, comme happée par la douce mélodie de la plume qui répand l'encre en courbes fluides sur le parchemin, Pelirroja ne faisait plus attention aux brigands qui somnolaient tous dans la taverne... Tous sauf un.

La voix du Renard s'éleva au milieu d'un silence pesant. Peli reposa sa plume, sourit aux paroles du brigand et prit un air sérieux.


Troubadour est un bien grand mot, mais à mes heures perdues oui... Les poèmes, je les écris ; les chansons, je les crée de mes poèmes... Oui, je connais l'Hymne aux Brigands, mais je ne me mettrai point à l'entonner ici.

La rousse prit son godet pour y verser la fin de son breuvage enflammé, en but une gorgée, puis jeta un bref coup d'œil aux autres bougres. D'ici peu, on pourrait entendre des ronflements faire trembler les parois de la grotte... Peli soupira, puis rangea son encrier et sa plume, et enroula le parchemin, l'enserrant d'un lacet de cuir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zarathoustra
Collectionneur de bourses à plein temps
Collectionneur de bourses à plein temps
avatar

Nombre de messages : 154
Date d'inscription : 30/08/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Sam 06 Déc 2008, 14:35

Il a fallu longtemps à Zarathoustra pour comprendre ce que disait L'Renard. Vacquerie, Vacquerie... Ca lui disait quelque chose...

Ah oui Vacquerie, ou La Vache Pie, oui, tu confonds c'est encore un homonyme. J'ai entendu parler de lui, un vieux fou qui haranguait en dansant. C'est d'un commun les noms de prophètes. Tu me diras les noms d'animaux...

Sur ces mots déboule Derbuka, qui fouille et remue pour trouver à boire vu que c'est grève des tavernieres, et que bon, on n'est pas des chameaux. Zarathoustra trouve que sa quête est juste et digne et décide de s'y associer. Il fouille et remue, mais ne trouve rien. Si, il trouve que l'ambiance ressemble plus à celle d'un boudoir que d'une taverne mais c'est bien aussi. Des flasques sortent à droites à gauche mais sont vite finies. Alors il scrute discrètement, voir si il y pas un flacon qui dépasse d'une poche...

*Tiens, Poupette n'est pas là, qui se plaint toujours qu'il n'y ait personne...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kamazone
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 406
Localisation : Le Jardin des Délices
Date d'inscription : 07/09/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Sam 06 Déc 2008, 17:35

Malgrè le monde dans la taverne, Kama dort..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kamazone
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 406
Localisation : Le Jardin des Délices
Date d'inscription : 07/09/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Dim 07 Déc 2008, 20:34

Kama se réveille soudainement.

Rapide coup d'oeil, ça cause littérature à tout va dans la taverne. Donc profil bas..elle est pas douée dans ce domaine, chacun son truc. Elle a pas envie de se torturer les neurones.

Par contre elle se souvient des dernières paroles entendues: quelques assoifés sont venus pleurer une gouttelette d'alcool. Elle se rend alors compte qu'un gars est en train de farfouiller dans la résèrve !

Ni d'une ni deux, elle lui saute dessus, et lui plante les doigts dans les yeux....On touche pas aux bouteilles. M'enfin elle est de bon poil, donc tout en le regardant se remettre très vite, elle lui glisse dans les mais une bouteille d'un contenu non identifié.


C'est alors qu'elle voit le Serra au comptoir, tout sec..Aristote seul sait depuis combien de temps il attend. S'approchant de lui, guillerette

- hey toi, tiens un bon nectar, j'en garde toujours quelques une pour les amateurs. Pendant que je te tiens, faudrait qu'on fignole un projet.

Elle lui sert une rasade dans un verre propre tout gentiment, sort un morceau de fromage Hélvète coupé en petits dés, pose le tout sur un napperon de dentelle, etc..elle le courtise pas vu qu'elle peut pas, mais en gros on voit bien qu'elle a quelque chose à demander.

Une fois que celui ci semble dans de bonnes dispositions, et lui montrant Poupette du doigt


- t'as vu la Poupette, elle trouve pas de boulot, et c'est bien dommage. Moi, je suis sure que c'est du aux locaux. Si on lui fait une belle chambre toute douillette avec un peu d'intimité...ça ferait du bien à beaucoup de monde ici..

Kama sait que Serra est très sensible au bien être des brigands.

Elle lance un regard circulaire dans la grotte


- comme tu vois, y'a plus de place ici...le dernier coin libre a été utilisé pour la salle de bain, très pratique au passage...A chaque problème, une solution, et la solution existe. L'farfa a de la poudre...on creuse vite fait une cavite de plus dans la grotte...et Hop ! une nid d'amour tout neuf pour les frustrés en tout genre !


Kama regarde Serra avec son plus beau sourire, et lui sert un deuxième verre de l'excellent nectar.


Dernière édition par Kamazone le Dim 07 Déc 2008, 20:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serrallonga
Seul maître à bord après Dieu, Oeil de Nuit et Chasseur
Seul maître à bord après Dieu, Oeil de Nuit et Chasseur
avatar

Nombre de messages : 2621
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Dim 07 Déc 2008, 20:53

Serra commançait a désespérer quand une âme charitable vint à son secours une première fois. Pelirroja lui glissa à l'oreille :

Tiens, Kama m'a filé ça pour toi, pour nous, 'fin bref. Te prive pas, j'sais pas c'que c'est, mais ça fleure délicieusement bon.

Ha bah ça... Il allait pas dire non.
Planquant la bouteille sous son mantel, et avant qu'il n'ait eu le temps de la remercier, elle s'éloignait déjà. Il regarda la donà s'éloigner en penchant légèrement la tête sur le côté...

Puis, quelque temps après, alors qu'il regardait comment il pourrait sortir sa bouteille sans ameuter tout le comptoir assoiffé, Kamazone arriva avec un nectar dont elle avait le secret.


- Un projet tu dis ? Hmmm pourquoi pas oui. Surtout si c'est pour ce genre de ... choses. Par contre, j'ai un doute sur les compétences du Farfa dans ce domaine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pelirroja
Maniaque du brigandage
Maniaque du brigandage
avatar

Nombre de messages : 80
Age : 34
Localisation : Entre les étoffes et les chairs...
Date d'inscription : 23/11/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Lun 08 Déc 2008, 00:57

Alors que Peli rangeait soigneusement le parchemin dans sa besace, Kama se réveilla en sursaut et fonça vers le gai luron comme une furie. Pas touche aux réserves, sacrilège !! La Rousse crut un moment qu'elle allait lui crever les deux yeux pour de bon... Ma foi, elle aurait pas été contre, un peu d'animation dans cette taverne de marmottes imbibées... Mais non...

Elle alla s'occuper de Serra qui guettait afin de sortir le breuvage que Peli lui avait filé en douce, un bon quart d'heure plus tôt. La Rousse, jamais à court de trésors dans son sac, sortit une bonne p'tite bouteille de vin aux épices, tout droit venu de Catalogne... Elle remplit son godet du breuvage, en but une gorgée et toussa sur le champ, en même temps qu'elle entendait parler Kama de faire sauter une galerie de la grotte pour y installer un nid, douillet dans la mesure du possible, et ainsi soulager les pulsions animales des bougres et bougresses...

Intriguée par les paroles de la belle, Pelirroja se leva, laissant son godet sur la table et fourrant la bouteille dans son sac, et alla rejoindre les deux gus. Elle posa une main sur l'épaule de chaque et sourit malicieusement.


Un nid d'amour hein ? Bonne idée... On dirait qu'ici la frustration fait des ravages... L'est temps de s'remuer la croupe, et dans tous les sens... du terme.

Peli rit aux éclats et pinça légèrement l'épaule de Kama et de Serra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kamazone
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 406
Localisation : Le Jardin des Délices
Date d'inscription : 07/09/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Lun 08 Déc 2008, 15:27

Bien sur dès qu'on cause liqueur ou galipettes, ça loupe pas, Peli est dans le coin. La prochaine étape c'est de tester les herbes mérdionales séchées..manque plus que Teigne se repointe et ce sera bon. A coup sur ça va finir à se trémousser sur le comptoir au rythme des mandolines.

Peli lui tripote l'épaule..bouhhh qu'elle aime pas ça la Kama ! Le contact charnel, c'est que dans certains cas..pas de tripotage intempestif. Elle fait donc un recul de quelques mètres.

En attendant, le Serra est chaud, faut pas louper le coche


Citation :
- Un projet tu dis ? Hmmm pourquoi pas oui. Surtout si c'est pour ce genre de ... choses. Par contre, j'ai un doute sur les compétences du Farfa dans ce domaine
.

Kama se dit que le grand maître à bord a peut être raison..après tout c'est lui le sage ici.

- le soucis, c'est que je ne connais que Farfa comme artificier ! s'exclame t'elle. Tu vois quelqu'un d'autre toi ? enfin de toute façon semblerait qu'il soit pas motivé l'Farfa. Il fait dans l'Université du Mal à ce qu'il parait. Il recrute et il forme. Se fait vieux..perdues les ardeurs de la jeunesse.

Puis après tout, pourquoi pas tenter un truc

- Peli, Zara, vous vous y connaissez pas en exlosif? vous qui passez votre temps à lire et écrire, pourriez pastrouver un manuel qui explique le tout ? et hop on se fait ça un soir entre 2 bouteilles...on peut toujours demander conseil eu Farfa, c'est lui qui a la poudre.

Se retournant vers Serra

- ca va là t'es rassuré?

puis vers l'Renard

L'Renard, ça te tente comme expérience?

Par contre, elle attend de connaître a réaction de Derbuka avant de lui proposer quoi que ce soit..faudrait pas qu'il soit agressif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pelirroja
Maniaque du brigandage
Maniaque du brigandage
avatar

Nombre de messages : 80
Age : 34
Localisation : Entre les étoffes et les chairs...
Date d'inscription : 23/11/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Lun 08 Déc 2008, 18:16

Ni une, ni deux, lorsqu'elle sentit la main de Peli presser sa peau, Kama recula pour se soustraire à ce contact corporel. La Rousse fit une moue désabusée. Elle n'avait pas la lèpre, bien au contraire ! Une peau de pêche douce et lisse, et des gestes délicats, sous ses airs sauvageons... Nombre d'hommes auraient aimé être à la place de la brunette. M'enfin, cela lui était bien égal !

Oh oh, du calme, la belle... J'vais pas t'pincer l'arrière-train en rigolant, chicots pourris à découvert, moi. J'suis pas un bougre alcoolique !

Douce ironie, Pelirroja sortit son vin et en but une longue gorgée, un peu vexée par le mouvement d'recul de la tavernière. Décidément, la Rousse avait l'sang trop chaud et les mœurs trop corporelles... Elle laissa les deux hurluberlus causer poudre, explosifs, et s'éloigna goulot au bec, valsant nonchalamment, en proie à l'ennui, lorsque Kama s'adressa à elle soudainement.

Peli, Zara, vous vous y connaissez pas en explosif ? vous qui passez votre temps à lire et écrire, pourriez pas trouver un manuel qui explique le tout ? et hop on se fait ça un soir entre 2 bouteilles...on peut toujours demander conseil eu Farfa, c'est lui qui a la poudre.

Un sourire malicieux aux lèvres, Peli se retourna, faisant tournoyer son long jupon, et se mit à faire les cent pas, lentement, claquant ses bottes sur le plancher d'la taverne, en pleine réflexion...

Ma foi, dit-elle tout en continuant à marcher en long, en large et surtout en travers, ça doit pouvoir s'trouver. J'veux bien faire péter la grotte moi ! Enfin juste un fin fond d'galerie, cela va de soi.

La Peli sourit, découvrant des dents étonnamment blanches, posa sa bouteille sur une table, puis s'frotta les mains avec enthousiasme.

J'sens qu'on va bien s'marrer... J'vais aller faire quelques p'tites recherches sur l'sujet ! Et choper l'Farfa par la peau du cul !

Faire péter la grotte... Quelle brillante idée ! Et si elle pouvait en plus la faire péter de ses jolies mains gracieuses, c'était encore mieux ! Elle sortit une petite boîte en bois peint et se fourra une feuille de salvia sur la langue. Qui sait ? Peut-être aurait-elle une illumination sur la manière d'user des explosifs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kandler Le Renard
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 362
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Lun 08 Déc 2008, 22:21

L'Renard qui avait ecouté la discussion depuis le début, d'un air plutôt neutre, sans grande passion mais pas non plus désintéressé prit la parole quand cela le suit permi, mais juste avant de prononcer le moindre mot il jeta un regard en arrière, vers Poupette qui n'avait pas l'air d'avoir inventée la poudre..

Les explosifs.. c'est pas bien dure, ca se resume en trois étapes. On pose la charge, on allume et sa explose. Biensur il y a l'étape on court mais ca à vous de voir.

Après cette réponse plus que banale et sans grande importance la vision de Poupette lui retomba devant les yeux et le sujet sembla endiablé L'Renard.

Mais la question est pas là! La Grotte c'est sacré! Le Coeur des Brigands du Royaume de France. La Fleur de notre noble et beau Métier! Et vous voulez emputé sa chaire pour cette catin!

L'Renard, brigand à l'idée bien tranchée ce que devait être l'âme Brigande n'acceptait guère cette idée nouvelle, c'est qu'il était assez conservateur le Bougre.

Mais sérieusement! Regardez un peu cette Bougresse! Elle attend qu'une chose c'est de se faire deboiter le séant et vous voulez lui créer un lieu de charme pour le faire! Les filles du genre, si normalement ca veut jouer les filles de joies c'est contre un mur et basta! Public ou pas, ca a pas froid aux yeux! Un nid douillet pour une Catin.

L'Renard pesta.

Vous voulez pas non plus installer un Bureau pour écouter et rassurer les pauvres Gueux de ce Royaume dans le genre d'une assistance sociale?! Hors de question que vous foutiez la Grotte des Joyeux Brigands en l'air pour une partie de jambe à l'air! Quelle aille se frotter le seant ailleurs!

[M'ouarf nous sommes au moyen age je le rappelle. Des lits douillets pour les parties de Jambe en l'air c'était digne des Roys. Puis la Grotte, RP est un répère de Brigand, donc de gens peu scrupuleux, une catin qui traine ils vont pas amenager un coin pour elle mais plutot se la faire tourner entre eux là où ils sont sans trop de delicatesse!

Mais surtout ce qui me titille le plus, c'est les explosifs? Me suis pas vraiment renseigné mais y en avait il au Moyen Age? Si oui merci d'm'expliquer vite fait par MP, qui sait pour une petite diversion RP lors d'une révolte.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derbuka
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 10
Localisation : j'sais plus ...
Date d'inscription : 28/09/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Lun 08 Déc 2008, 22:39

Derbuka était assis par terre près de la réserve depuis quelques temps déjà. En fait depuis qu’il avait manqué de perdre l’usage de ses yeux … Il avait cependant l’air de bien s’en remettre, sûrement grâce au contenu non identifié de la bouteille que Kamazone lui avait « gentiment » remit …

Il restait donc là, l’air hagard, à écouter ce que disaient ceux qui ne ronflaient pas encore sous les tables comme des gorets, tout en ponctuant chaque phrase qu’il entendait par une bonne goulée.

Il avait envie de leur brailler quelques absurdités, mais ces yeux lui faisaient encore trop mal pour qu’il s’y risque. Il se contenta donc de marmonner, d’une voix plus ou moins intelligible.

Non mais faire péter la grotte, mais ça va pas … ça va nous retomber sur la gueule tout ça … l’autre a sûrement raison …,
, pointant le Renard du doigt.
Puis Derb reprit une bonne gorgée du liquide non identifié et se mit à rire comme un ivrogne qu’il était.

C’est une idée folle … c’est même complètement con … mais ça me plait ! J’veux à tout prix voir ça !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serrallonga
Seul maître à bord après Dieu, Oeil de Nuit et Chasseur
Seul maître à bord après Dieu, Oeil de Nuit et Chasseur
avatar

Nombre de messages : 2621
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Mar 09 Déc 2008, 11:59

Elle était décidément bien motivée la Kama. Le Farfa ayant d'autres projets farfelus en tête, elle se tournait maintenant vers une donzelle et un rabatteur... Ca promettait un chouette spectacle, mais pas celui auquel on s'attend avec ces personnages.

- Ca va là t'es rassuré?

L'était pas du tout rassuré le Serra. A la folie de l'un, on y substituait la méconnaissance des autres... Pas sur que l'échange était gagnant.

Puis, après avoir écouté L'Renard :


- Haha ! Toujours aussi direct toi. Pour les explosifs, c'est donc un peu comme quand on charge une bombarde quoi... Faut prier pour pas que ça vous pète à la trogne.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poupette
Bandit de grand chemin
Bandit de grand chemin
avatar

Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 15/11/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Mar 09 Déc 2008, 16:07

Alors qu'elle est là à attendre le chaland, sans rien demander à personne, juste en souriant et disant des gentillesses aux occupants de la grotte, Poupette entend les paroles d'un gars.

Kandler Le Renard a écrit:
Mais sérieusement! Regardez un peu cette Bougresse! Elle attend qu'une chose c'est de se faire deboiter le séant et vous voulez lui créer un lieu de charme pour le faire! Les filles du genre, si normalement ca veut jouer les filles de joies c'est contre un mur et basta! Public ou pas, ca a pas froid aux yeux! Un nid douillet pour une Catin.

Quelle aille se frotter le seant ailleurs!

Poupette est venue ici espérant travailler et donner de la joie aux brigands. Elle pensait que ceux ci seraient moins hautains et suffisants que les soldats...finalement, ils semblaient pires..et bien moins ardents aussi.

Les soldats au moins la faisaient vivre avant de l'humilier...Catin est un métier comme un autre, vendre son corps n'est sans doute pas plus vil que piller des châteaux en affamant des populations. Encore fallait il avoir l'humilité de le reconnaître.

Le gars parle de l'âme brigande..il semble vouloir l'imposer à tout le monde...vaut sans doute pas mieux qu'un colonel de l'OST...sur de sa personne et détenteur de la vérité unique.

Poupette n'aime pas la violence, ni la méchanceté gratuite. Sans un mot, mais le coeur lourd, elle part de la grotte, sans un mot.

D'autant que le gars qui l'attaque, il sait très bien qu'elle est trop faible pour se défendre..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zarathoustra
Collectionneur de bourses à plein temps
Collectionneur de bourses à plein temps
avatar

Nombre de messages : 154
Date d'inscription : 30/08/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Mar 09 Déc 2008, 17:26

Zarathoustra s'était résigné, plus rien à boire on pense à autre chose. Kamazone continuait dans son élan explosif. Peli était là qui était manifestement enthousiaste.

Je vois pas bien où tu veux en venir, tu as l'air d'y connaître en aménagement d'intérieur, je te fais confiance. Mais j'aime pas trop ces chinoiseries, c'est un coup à perdre un bras. Parait qu'il y a des spécialistes, moi je regarderai de très loin.

Il n'avait pas encore empoché un rond que déjà y avait des problèmes avec le personnel. Il savait qu'il avait pas l'étoffe dont on fait les bons maquereaux, et bon ça c'était passé comme ça. Ca l'enchantait pas surtout que c'était pas un costaud Zarathoustra, mais bon il avait donné sa parole, fallait pas qu'on maltraite l'honnête travailleuse

Dis, L'Renard, faut pas empêcher les gens de travailler comme ça. Qu'est-ce que ça peut te faire que la petite tapine dans le coinstot? J'y ai mis une paillasse dans un recoin, et la courageuse y fait son turbin. Elle le ferait, si chaland il y avait. Alors si y a pas de clients, elle ira promener son cul splendide dans d'autres contrées. Et ce serait bien dommage. Mais je vois pas de raison de l'humilier comme ça, peut-être que ça te démange quelque part, au lieu de mal parler tu devrais essayer, c'est 50 écus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kandler Le Renard
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 362
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Mar 09 Déc 2008, 19:57

L'Renard lacha un soupire, voilà que le vieux Serrallonga prenait l'affaire à la légère, lui un des anciens, un des fondateurs de cette Grotte.

Direct! Oui surement mais cette idée me semble totalement dépourvue de raison!

Puis Zara machin chouette vint l'interpeller d'une manière très calme mais pourtant qui énerva sérieusement L'Renard car il s'attaquait à un sujet assez délicat qu'est celui de proposer une partie de jambe en l'air payante à un Brigand qui aime sa Marque de Cé.

Dis moi Zara. J'ai pas besoin de m'envoyer avec la première catin qui offre son seant pour calmer mes hardeurs! Non ca ne me démange pas! Mais si t'as un trop plein d'hormones vas y, ne t'en prives pas! Moi j'ai déjà ma Femme et je n'ai guère le désir de toucher autre corp que le sien qui me suffit amplement!

Du coin de l'oeil, le Brigand Barbu vit que la Fille de Joie se taillait, surement trop honteuse pour s'afficher!

Je l'humilie pas! Je dis ce qu'elle est et ca Oui c'est humiliant! Ce lieu est entouré par les bois! M'Dites pas qu'il y a vraiment pas un coin pour s'foutre à poile et qu'il faut faire sauter cette Merveilleuse Grotte des Brigands! Puis Basta! Elle est parti, j'avoue avoir aucun remord. Pensez ce que vous voudrez, j'ai rien contre les Catins mais vous en faites trop! Organiser un coin dans la Grotte pour qu'une femme acceuille les hommes qu'ils la payent pour la sauter! Mieux à faire!

L'Renard regarda Zara avec une légère froideur et lacha

Et aller en Vacquerie veut dire aller voler!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serrallonga
Seul maître à bord après Dieu, Oeil de Nuit et Chasseur
Seul maître à bord après Dieu, Oeil de Nuit et Chasseur
avatar

Nombre de messages : 2621
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Mar 09 Déc 2008, 22:43

- Wahahaha !! Sacré R'nard... Tu m'fais bien rire toi. C'est pour ça j't'apprécie mon gars. T'es franc et y'a pas d'place pour le doute. T'es pareil en affaire. Faut qu'ce soit carré et rondement mené.

Toi et ta femme... T'as bien raison va. Profites-en.

Mais faut pas non plus dénigrer les donzelles qui offrent du plaisir pour quelques écus. Y'a beaucoup d'endroits où c'est l'autorité qui contrôle (1) tout ça... et pour nous autres, c'est dangereux d'aller s'frotter à la gente féminine dans c'cas.

Et puis les bois... T'es rude là quand même. Il fait un peu fresc quand même non ?


Se tournant vers Zara.

- Et je suis sur qu'ils seront reconnaissants envers la grotte pour le toit donné... n'est ce pas ?


Puis regardant les murs déjà lézardés.

- Par contre, je reste sceptique sur la manière... Pas envie que tous ça nous tombe sur la tèsta...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kandler Le Renard
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 362
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Mar 09 Déc 2008, 23:54

Après avoir écouté toutes les paroles de Serra avec attention L'Renard se calma légèrement, aimant les Flateries bien placées.

La Grotte des Joyeux Brigands un coin à catin..elle est bien bonne celle là..

Puis, comme pour oublier toute cette histoire qui decidement semblait plaire malgrès son deplaisant principe d'emputer le répère des Hors la Loi du Royaume de France pour des histoires de séant, il s'empara de la choppe qui tronait devant son coin de table et la porta à ses lèvres..vide..Fixant le regard sur Kamazone.

T'aurais pas une bonne choppe de bière à me filer?

Insistant bien sur le nom du liquide alcoolisé qu'il désirait boire, en ayant un peu marre de boire tout et n'importe quoi que la Donzelle lui sortait de on ne savait pas trop d'où avec des saveurs, bien que pas toujours mauvaises, à chaque fois différentes. Une simple bière faites par un bon tavernier ou dans par de bons curés dans une abbaye, c'est pas difficile.

Et le faites pas à avec des explosifs votre crime. Une bonne pioche et à la sueur de votre front vous réussirez également à faire votre idiotie, au moins ca aura le merite d'être fait par des Brigands, un travail qui aura pris des heures..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kamazone
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 406
Localisation : Le Jardin des Délices
Date d'inscription : 07/09/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Mer 10 Déc 2008, 11:59

Kama trouve que tout le monde semble réagir de façon prévisible à ses pulsions pyrotechniques.

D'abord la Peli enthousiaste, toujours, un vrai plaisir de la connaître celle là. Agressive, joueuse, buveuse, intenable..libre. Elle boit et fume tout ce qui passe (nan nan j'ai pas dit avale), compagne idéale de comptoir.

Le tout nouveau presqu'aveuglé Derbuka qui se fait aux us de la grotte, picolant allègrement.

Zara, qu'elle a connu un jour dans une taverne Bourguignonne, qui aime bien haranguer les foules et débattre politique, religion, mais qui aime pas la violence. Un ami, mais toujours étrange au yeux de Kama. Il va aller s'assoier tranquillement dans la fôret avec son panier rempli de boustiffaille et attendre le grand Boum. Comme excuse, il va dire qu'il sera le scribe, qu'il servira de rapporteur...

Serra, hésitant enthousiaste sur le fond, mais pas sur la forme. Le propre du grand manitou. Il emploi aussi ses talents de diplomate pour apaiser la tension qu'il sent grandissante...talents indéniables par ailleurs.

Kama voit alors l'Renard s'en prendre à Poupette...puis donner son point de vue sur son projet..puis surtout lui demander une bière. Elle est d'humeur parfaite en ce moment Kama, mais là...ça commence à la démanger sévèrement. Tout le discours du Renard se mélange dans sa tête, et une seule réponse lui vient à l'esprit


- Renard, j'vais te dire en quelques mots ma pensée. Il est clair que j'admire le brigand que tu es: les prises de Château successives sont une parfaite réussite..rien à dire. Par contre, je te méprise au plus au point en tant qu'homme

Souriante, et très posée

-ta réussite n'a d'égal que ta fatuité, ton égocentrisme. Tu insultes Poupette? Pourquoi donc? Ne sais tu donc pas avec ta sagesse, ton expérience, et ton immense intelligence, sans parler de ta culture, que les catins font partie d'un équilibre...j'vais pas t'expliquer..

-En ce qui me concerne, je n'adhère pas à la culture brigande que tu te sens en droit d'imposer à tout le monde. Ta soif de richesse et de puissance est la même que celle que je reproche à mes ennemis. Je milite et ancre ma vie sur la liberté, celle entre autre de vivre sur le chemins et de ne pas avoir à subir le joug de qui que ce soit: Levan ou un Roitelet aux réactions à peine pubères de la grotte.


Toujours très calme et s'approchant de lui

-Pour la bière, tu vas utiliser tes talents d'organisateur pour développer un approvisionnement régulier de ce breuvage ici..surtout pour celle d'abbaye. Je ferais plutôt dans la réforme moi en ce moment. Et pour finir, tu me laisses mes explosifs et moi, j'crois que t'as une statue de toi même en or à construire et à installer ici....

Lui tendant une bouteille de vin Hélvète

- et sans rancune...je t'ai dis le fond de ma pensée..j'ai aucune aigreur envers toi.

Kama a très soif, c'est rare qu'elle cause autant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
X
Maniaque du brigandage
Maniaque du brigandage
avatar

Nombre de messages : 90
Date d'inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Mer 10 Déc 2008, 12:56

X se décida à franchir le pas et entra la taverne de la grotte, un peu comme s’il franchissait le Rubicon. Il exagérait toujours un peu, c’était dans son caractère, se disant qu’un bandit de grand chemin se devait d’en faire toujours un peu trop.

Dès qu’il fut entré, il jeta un œil sur la faune bigarrée qui s'y trouvait, des individus à la mine patibulaire et des donzelles aux charmes vénéneux. Ça criait dans tous les coins, les clients s’invectivaient entre eux et avec la tavernière. De forts égos s’affrontaient, et la consommation d’alcool n’arrangeait pas les choses …

X passa sa main derrière son dos, pour vérifier que sa dague était bien calée, on ne se savait jamais. Une bonne estafilade pouvait calmer les ardeurs les plus combattives …

Tout ce qu’il voyait, ne l’impressionnait pas plus que de raison, il alla vers le comptoir en se faufilant entre les clients plus ou moins éméchés. Une fois à destination, X sourit à la tavernière de toutes des dents :


A boire, Dame, quand il vous siéra …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zarathoustra
Collectionneur de bourses à plein temps
Collectionneur de bourses à plein temps
avatar

Nombre de messages : 154
Date d'inscription : 30/08/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Mer 10 Déc 2008, 13:10

Zarathoustra salue Poupette, qui s'en retourne fièrement parcourir la veine en d'autres lieux, peut-être plus hospitaliers pour les madones en habit rose.

Salut la belle! A une prochaine dans une taverne! Ah quel métier... Toujours chassées, condamnées à oeuvrer dans l'ombre, toujours onnies pour ce qu'elles représentent, martyres de la morale qui partout règne...

Il s'arrêta sur sa lancée, il garderait son verbiage pour d'autres occasions, qui ne manquaient pas.

A la bonne heure L'Renard. Pas de remord à avoir se toute façon y a pas preneur, c'est une affaire pliée, même pas besoin de faire parler les instincts de propriétaire.

Il sentit dans le regard tendu du brigand une certaine hostilité, qu'il prenait habituellement plaisir à susciter chez ses ennemis -quand il y arrivait- pour qui il réservait sa violence. Mais lui n'était pas son ennemi, il ne le connaissait pas, si ce n'était pour ses hauts faits.
Parfois l'hostilité s'accompagne d'humour, mais là ce n'était pas le cas. Inutile de s'attarder, donc. Il se tourne vers Serra


Pour sûr que je suis reconnaissant à la grotte pour accueillir entre ses murs glorieux, pour nous donner l'occasion de voir passer tant de taupes plus ou moins inspirées, pour les rencontres plus ou moins heureuses que l'on y fait, et surtout pour toutes les entreprises plus ou moins raisonnables qui y voient le jour, et aussi pour l'absence d'ordre abusif et de hiérarchie. Puisse tout ça durer encore longtemps!

Alleluia, mille fois Alleluia pour la grotte!!


Il prit un verre auquel il restait un fond et projeta le liquide sur un mur, scellant par une libation son voeu fervent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serrallonga
Seul maître à bord après Dieu, Oeil de Nuit et Chasseur
Seul maître à bord après Dieu, Oeil de Nuit et Chasseur
avatar

Nombre de messages : 2621
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Mer 10 Déc 2008, 13:51

Serra écouta les blablas de Zara et il dit plus bas, comme à lui même :

- Mouais ... donc pas d'pourcentage... Fallait pas non plus rêver.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kandler Le Renard
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 362
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Mer 10 Déc 2008, 17:26

L'Renard qui décidement ne pouvait qu'esperer recevoir sa choppe de bière écouta la Kamazone lui jouait les femmes liberatrices. Il sourit quand elle fit allusion à ses prises passés qui lui rappellaient le bon vieux temps. Le temps où il ne trainait dans les rues d'son bourg en entendant qu'il soit bien retablis.

Légèrement amusé à l'idée de devoir parler d'un sujet assez inflammable, il déglutit calmement et plongea son regard dans celui de la donzelle.


Appelles un porc, un porc et un brigand, un brigand. J'ai dis que Poupette est une catin, une fille de joie! Et alors? Tu vas me dire que c'est faux?! Chez moi une femme qui propose d'offrir son corp à un homme pour 50 ecus c'est une catin, j'y peux rien, aussi vrai que l'eau mouille! Même le nom quelle c'est donné, Poupette, exprime son métier alors s'il te plait vient pas dire que c'est moi qui remue le coûteau dans la plaie ou que je viens d'inventer cette histoire!

L'Renard porta sa main à sa barbe et fit vaguabonder ses doigts dans cette dernière.

Ma vie ne regarde que moi ou bien ma Déesse, Maelisse. Ma soif de richesse et tout aussi grande que l'ambition que j'ai de ne pas mourir dans l'ombre, certes. Qu'tu te cures le nez avec le pouce au lieu de l'index cela est le dernier de mes soucis. Tu es libre si tu cherches à en avoir l'affirmation. Moi je m'en contre fous royalement, j'ai des projets et seule ma volonté et celle de mes amis rentrent en compte dans cela. J'fais mon chemin, libres aux autres de l'emprunter.

Puis L'Renard tourna le regard et eut l'envie d'papoter avec Zara, Brigand qu'il ne connaissait que très peu. L'Barbu attrape la Bouteille de la Tavernière, du vin apparament, et la la fit glisser sur la table vers le Bougre.

La Grotte..on en deviendrait nostalgique. Tant de chose se sont passés entre ses murs, tant de personnnes elle a abrité dans son atmosphère hors la loi. L'seul regret c'est de ne pas avoir rencontré quelques grands noms passés du métier m'enfin le temps est ce qu'il est, toujours il continue sa chevauché endiablée...

L'homme baissa la tête et sentit son regard attiré par l'endroit où se situait la blessure de sa rencontre avec l'armée, dessous ses brais, sur sa cuisse. Puis sans raison, il lacha un léger ricanement puis releva la tête.

Mais son nom est la Grotte des Joyeux Brigands, Joyeux ont été mes débuts, Joyeux sera ma fin! A la bonne heure mon ami, comme tu dis! Les Brigands auront beau en baver, ils seront toujours dans ce royaume!

[LJD Kama, tu lis peut être beaucoup de chose sur L'Renard mais oublie pas ce que seulement ton personnage peut savoir..petit exemple la bière d'abbaye bien quelle soit qu'une allusion. Smile]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pelirroja
Maniaque du brigandage
Maniaque du brigandage
avatar

Nombre de messages : 80
Age : 34
Localisation : Entre les étoffes et les chairs...
Date d'inscription : 23/11/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Mer 10 Déc 2008, 17:47

Assise calmement à une table, Pelirroja écoutait les autres parler, mais l'effet d'la salvia suivait son cours et, au fond, elle ne saisissait pas grand chose. Lorsque Kama commença à parler, Peli écarquilla les yeux ; il lui semblait que les mots fusaient à une vitesse folle... Elle tentait d'se concentrer, mais en vain. Incapable de saisir la teneur des paroles de la brune, elle s'contentait de hocher la tête.

Lorsque, tout à coup, elle crut voir c'qui s'apparentait à un loup entrer dans la taverne..
." Curieux ça", s'dit la Rouquine. "Quoique... Un loup dans une grotte..." Mais lorsque le loup s'adressa à Kama pour qu'elle lui serve une p'tite chopine, Peli déglutit, s'cramponnant à sa chaise.

Puis ce fut au tour de Zara d'intervenir. Elle secoua la tête, cligna des yeux pour chasser la vision du loup parlant, et fixa l'maquereau, si on pouvait encore l'appeler ainsi, sa seule et unique catin ayant mis les voiles. Peli ne pouvait décrocher les yeux d'son couvre-chef, il devait bien faire un mètre de haut !
Elle perdait tout sens de la réalité, pourtant bien habituée à mâchouiller sa divine salvia. En proie à des bouffées de chaleur dues aux effets de la sauge, Pelirroja déboutonna le bas de sa chemise pour la nouer sous la poitrine. C'était déjà ça d'pris.

Elle allait fermer les yeux pour se concentrer sur ses autres sens et faire taire les palpitations de son coeur, lorsque le Zara attrapa son verre presque vide et jeta le fond d'son vin aux épices contre la paroi de la taverne. Peli se leva brusquement, voyant au ralenti le liquide gicler contre la pierre et s'approcha d'la paroi, l'air dépité.


Rho bah non ! Mon vin de Catalogne ! C'est du gâchis...
Elle posa sa main sur le mur, imbibant ses doigts du breuvage et les lécha, en faisant la moue. Le mélange des épices et de la sauge ne fit qu'aggraver sa sensation de chaleur étouffante, mais éclaircit curieusement son esprit, alors que la voix du Renard se fit entendre à ses oreilles.

La Rouquine s'approcha de Kama, comme si de rien n'était, et s'adressa à elle d'une voix plus suave qu'à l'accoutumée, comme si elle était envahie d'une vague de sérénité.


Bon, bah j'crois qu'y a plus d'raisons de faire péter la grotte, non ? Enfin...à toi d'voir avec le Serra...

Elle jeta un coup d'œil dans sa direction et sourit avec douceur. Oui, la salvia avait bridé les manières sauvageonnes de Pelirroja, chose qui arrivait rarement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Len
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Mer 10 Déc 2008, 17:59

À peine eut-il posé pied dans la taverne, que les odeurs vinrent lui chatouiller le nez. C'est ce qu'il y a de bien avec les tavernes. Peu importe où vous vous trouver dans le royaume, au Nord, au Sud... Elles ont toujours cette odeur de racaille... avec leur touche personnelle, l'olive par exemple pour la provence. Hoo… Douce contrée... Enfin, y'a de quoi de réconfortant dans l'odeur de fermentation des tavernes, comme l'odeur d'une mère qui vous porte en son sein.

C'est donc d'un pas lourd que Len rebroussait chemin jusqu'où il était né. C'est ce qu'il s'amusait à dire avec son grand rire, que c'était dans une taverne qu'il était devenu un homme. Et seulement lui, comprenait le réel sens de ses paroles, souriant en coin et faisant ressortir une fossette au creux de sa joue gauche. Arrivé au bout du comptoir il s'y accouda de biais, gardant ainsi un oeil sur la porte d'entrée et sur la salle. Les yeux sombres de Len cherchèrent celle qui prendrait sa commande. Il remonta son regard à peine plus haut que son décolleté et déclara d'une voix grave;


Tu m'apportes à boire ma belle et si tu l'fais avec le sourire, j'te donne un généreux pourboire.

Sa main droite remonta jusqu'à sa joue. La barbe de quelques jours, ou plutôt de plusieurs lui démangeait. Bien qu'elles étaient pratiques pour passer inaperçu, Len Détestait les barbes. Elle grattait tout le temps et retenait toute sorte d'odeur désagréable... Ses yeux balayèrent la salle, à la recherche d'une place libre. C'est qu'il y avait foule ce soir et beaucoup trop de gente féminine à son goût. Ho... il les aimait bien, mais pas à causer autour d'une table...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Général Canard WC
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 29
Localisation : "Somewhere over the rainbow"
Date d'inscription : 08/12/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Mer 10 Déc 2008, 20:55

Dans un soupir de désespoir, la porte s'ouvrit en grand.

Un homme, de taille moyenne, de largeur moyenne et, à mon avis, de force plutot moyenne entra dans la salle. Personne ne l'avait vu venir. Parfait! Il préparera donc son entrée en scène théâtrale! Il se retourna, mis sa capuche noire en tambourina sur un tabouret qu'il avait en face de lui. On ne voyait de l'homme qu'une cape et une capuche.


M'damzz et messiieuuu... dit-il d'une voix grave et interpellatrice, voici venir le maestro de rien du tout, le capitaine des couac, le général des petits coins.... *deux grand coups sur la table* MOI!

Finissant en faisant volte-face, il fit voler sa cape derrière lui et... éclata de rire! On le regardait comme un énergumène étrange et inhabituel, et lui ne pouvais s'arrêter de rire. Il n'avait pourtant pas trop forcé sur le chanvre avant de venir ici.

Voyant que tous étaient surtout au bout du comptoir, il y alla à grands pas. Un homme était assit là, penché sur ses pieds, à regarder le sol. La femme vint le servir et il ne remarqua rien.


Le Général Canard WC a soif, dit-il à haute voix, mais néanmoins pour lui-même.

Il poussa l'homme d'une main, celui-ci s'écroula à terre avec moins de réflexes qu'un sac de farines mouillé... et peut-être même un peu pourri. Lui, le Général, s'assit avec le sourire à la place et prit la chope. Graciant la serveuse d'un "merci" mais oubliant le "je vous dois combien", il prit le récipient par la anse et bu une grosse gorgée.

Bonsoir tout le monde! [i]cria-t-il.
Je vous paye une tournée?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Len
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Jeu 11 Déc 2008, 03:06

Tout en tombant, un homme avait accroché Len, le forçant à renverser plusieurs gouttes du breuvage qu'il s'apprêtait à boire. Contrit, il redéposa son verre et se tourna en direction du responsable du gaspillage.

Hé ho! r'garde où tu jettes les ordures. Et pis, t'as quoi à gueuler comme ça?

Il le toisa du regard. Il cherchait à un peu mieux connaitre son adversaire. Bien qu'il n’ait jamais rechigné devant une bonne bagare de taverne, il ne s’agissait pas non plus de chercher des baffes pour rien. Ensuite les donzelles se répugnaient à vous embrasser. Comme un animal, afin de provoquer, il gonfla légèrement la poitrine. Pour se donner du courage ou pour épater la galerie? Un peu des deux sûrement. Len attendit une réaction du nouvel arrivant devant lui...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le bord du comptoir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 11, 12, 13  Suivant
 Sujets similaires
-
» Chat-Minou à bord
» Facebook, fac et comptoir de la mode
» Nabcast " breve de comptoir "
» [Programme TV] A bord du Charles de Gaulle
» le tableau de bord du KA 50

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Grotte des Joyeux Brigands :: La Grotte des Joyeux Brigands :: [RP] Dans les profondeurs de la grotte… :: La Taverne-
Sauter vers: