AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le bord du comptoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 11, 12, 13  Suivant
AuteurMessage
Chaos
Bandit international
Bandit international


Nombre de messages : 500
Date d'inscription : 14/09/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Dim 04 Jan 2009, 21:06

L'adolescent se tenait toujours à son épée profondément enfoncée dans le corps inerte d'un des ivrognes. Son pied devait saigné dans sa botte, mais l'hémorragie était ralentie par la dague qui était encore planté dans le pied. Il essayait de faire balancer son pied pour voir si il avait encore l'usage de sa jambe quand quelques chose l'attrapa.

Deux gros bras musclés l'avait saisi au niveau des côtes, immobilisant par la même occasion ses bras et lui faisant lâcher l'épée. Le pied transperçait, et le valide, quittèrent le sol, suivant le reste du corps qui était soulevé par le colosse qui était entré par la porte de derrière, surement lui aussi un ami à l'ivrogne qui s'était pris une dague dans la main.

la force de la nature poussa un grognement presque animal et commença à serrer de toutes ses forces le thorax du jeune brigand. On entendait déjà des os craquaient. Les vertèbres ou les côtes ? Quoi qu'il en soit, le souffle était encore plus coupé que quand il s'était pris la vieille chaise sur le dos. Ko allait mourir asphyxié ou les os broyaient ? C'est dans un dernier souffle qu'il essaya de crier :


Sale couard ! Commence à prier t'génitrice !

Et c'est à ce moment là qu'il bascula violament sa tête en arrière, donnant un coup de tête au nez du colosse qui lâcha prise. Le jeune brigand essaya de se réceptionner mais son pied charcuté le déstabilisa, le faisant tomber sur le cadavre de l'ivrogne toujours transperçait par l'épée.

Même avec les faibles forces qui lui restaient, l'adolescent saisit la garde de son épée et commença à la faire pencher vers lui pour mieux la tirer, mais elle ne venait pas. L'arme avait été violament plantée et ce n'est pas avec les fesses sur un mort qu'il la retira.

Pendant ce temps, le géant qui n'avaient encore rien dit depuis tout à l'heure repoussa un grognement avant d'avancer d'un pas lourd vers Ko qui commençait à vraiment craindre pour son intégrité physique, quoi que c'était la première fois qu'il s'amusait autant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pelirroja
Maniaque du brigandage
Maniaque du brigandage
avatar

Nombre de messages : 80
Age : 34
Localisation : Entre les étoffes et les chairs...
Date d'inscription : 23/11/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Dim 04 Jan 2009, 21:07

Au moment où l'épée s'abattit sur la table, la tranchant d'part en part, Peli roula sur le flan, échappant d'justesse à la lame qui déchira son jupon. La cuisse dénudée et ensanglantée, elle s'retrouvait à découvert, une moitié de table dans l'dos.

Serrant fermement sa lame, elle tendit le bras sournoisement, tranchant le tendon d'achille du bougre. Il se mit à hurler comme un illuminé, se tordant de douleur sur le plancher. La Rouquine se releva, le visage en sueur, et en le voyant étendu sur le sol, rangea sa lame dans son étui, le long de sa cuisse, puis se jeta sur lui telle une tigresse enragée.


Tiens, sale connard !, lui gueula-t-elle dans les oreilles, tout en le rouant de coups de poing. Tu vas crever, grosse pourriture !

Pelirroja ne s'maîtrisait plus, l'alcool brûlait dans ses veines, tout comme le sang chaud de l'Espagne. On distinguait plus le visage de l'homme tant il était couvert de sang, son propre sang, mais aussi celui de la belle dont les mains s'étaient éraflées à force de le cogner.

À bout d'souffle, consumée par la rage, elle saisit une bouteille vide qui traînait sur la table à côté d'eux et la brisa sur la tête du scélérat, qui poussa un dernier râle avant de demeurer inerte, sur le sol maculé de sang. La rousse se dégagea du cadavre et tourna la tête pour voir c'qui s'passait autour d'elle. Elle vit alors un autre homme s'écrouler sous la lame de Maelle, qui appela au hasard d'la salle.


Ko…tu vas bien ??...Peli .. tu es là ?...

Peli s'dirigea vers elle en boitant légèrement : Je suis là, Maelle ! Réponse qui, ma foi, était complètement stupide, étant donné que la belle n'pouvait voir où exactement. Un peu dégrisée par la douleur, la jeune femme se rendit compte de l'absurdité d'sa réponse et continua d'avancer.

Bouge pas, j'arrive ! J'vois pas où est Ko !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'aveugle
Collectionneur de bourses à plein temps
Collectionneur de bourses à plein temps
avatar

Nombre de messages : 294
Date d'inscription : 20/10/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Dim 04 Jan 2009, 21:54

La jeune femme se sentait forte…elle venait de tuer son premier homme dans cette soirée. Elle aurait pu en être toute retournée mais ce ne fut pas le cas…Quelque chose lui fit comprendre que cela était le dernier pas à faire pour devenir la vrai brigande qu’elle devait devenir.

Alors qu’elle se remettait de cette découverte, une odeur agréable lui chatouiller les narines….et une main vient encore une fois de poser contre son poignet bleuis..

Ca sent bon….alors comme à dit Joker…Je tape !

Elle sourit malicieusement puis bouge brusquement son poignet avant de lui donner un coup dans les bijoux de familles…décidément à la fin de cette soirée plusieurs hommes n’allaient plus pouvoir enfanter…

Un souffle coupé, plus tard, elle s’avança, se massant encore une fois le poignet…

La voix de Peli parvint à ses oreilles, elle s’en sentit rassurée.
Elle ne pu s’empêcher de rire quand elle lui dit qu’elle n’avait point vu Ko et lui rétorqua directement

Tiens c’est étrange je ne l’ai pas vu non plus….Elle croisa les bras et fit mine d’être surprise

Cela est surprenant ?....Où il est ??

Maelle retrouva son silence et son visage devint impassible….Des bruits de pas lourd s'avançaient vers Peli..

Peli…derrière toi…quelqu’un !

_________________
fille de Annyah allias Alystrael et de Shinigami. (mort certainement...)Danseuse libre et indépendante..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tik
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 24
Localisation : Perdu !
Date d'inscription : 30/12/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Dim 04 Jan 2009, 22:10

[Revenant d'Albi...]

L'petit Antoine s'approchait, las, de la porte de la taverne.
Le voyage depuis le Toulousin avait été des plus ennuyeux... Personne !
Pff... Il comptait bien prendre une bière, puis aller dormir... Albi lui manquait déja !

De plus, il avait appris qu'Alystrael était morte, que Briseys avait disparu, et qu'il n'avait aucune idée ou trouver la mère du fils de Tik.
Peut étre lui fallait il oublier sa parole a son regrété chef et profiter tout seul du contenu du Journal ? ...Bref... Ce n'était pas le moment de réfléchire..

Au moment ou il allait pousser la porte de la taverne, un ivrogne en sueur avec un oeil au beurre noir en sortit comme une tornade...


-Ram'nez vous ! Y a trois mioches qui foutent l'bordel !
-Tien.. T'est d'la bande a Lucien Sales-Miches toi ?

-Ouais ! Vite ! C'a commencé a cause d'une donzelle, Y nous on zigouiller pleins d'gars ! Faut s'venger, j'vait prév'nir les aut'..

*Tsssplashhh..*

-Hé ouais... Un coup dans l'nez et on r'connait plus ses en'mis... Héhéhé..


Antoine venait juste de lui écraser le visage avec sa masse d'arme..
Il éssuya le sang qui lui avait giclé sur le visage, et admira son oeuvre...
Ce membre de la bande rivale qui les avaient trahis avait a présent a la place du visage une bouillie de sang, de cervelle et de dents.
Satisfait, l'adoléscent s'appreta a franchir le seuil de la porte, quand un second brigand énnemis fut propulsé de l'intérieur de la taverne, et heurta le blondinet de plein fouet...
Celui la par contre, su tout de suite a qui il avait affaire, et s'ésquiva avant qu'Antoine n'est pu se rétablire, a la recherche du réste de ses compères...

Antoine haussa les épaules, et pénétra la taverne en faisant tournoyer sa masse d'arme... Il connaissait tous leur visage, et était prét a les massacrer un a un...
Mais a l'intérieure, le réglement e compte entre la bande de traitres et les "trois mioches" semblait avoir tourné en bataille de Périgueux..
Néanmoins, au fort de la mélée, il distinguait sans mal le dos du Gros-Lard...

Aussitôt, le P'tit charge... A toute vitesse, il réussi a sauter sur une table pas encore renversée, puis sauta a nouveau, en abattant sa masse de toutes ses forces sur la tête de Gros-Lard, qui s'apprettait a sauter sur celui qu'il lui semblait étre surnomé Ko...


-Hahaha ! Ca c'etait pour Jean !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pelirroja
Maniaque du brigandage
Maniaque du brigandage
avatar

Nombre de messages : 80
Age : 34
Localisation : Entre les étoffes et les chairs...
Date d'inscription : 23/11/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Dim 04 Jan 2009, 22:18

Alors qu'elle continuait de marcher vers Maelle en claudiquant, Peli la vit balancer son poing dans l'entrejambe de Lâerfoll. La rousse écarquilla de grands yeux. Quand ça sent bon, faut cogner ! Ma foi, une philosophie qui pouvait s'tenir.

L'aveugle fit alors de l'humour sur son invalidité qui arracha un rire cristallin à Pelirroja :
Tiens c’est étrange je ne l’ai pas vu non plus…. Cela est surprenant ?....Où il est ??

En réalité, la Rouquine ne l'voyait pas, un gros molosse lui bouchait la vue, un bougre pachidermique même ! J'sais pas, j'vois rien, y a un gros tas qui m'empêche de voir l'reste de la salle !

Elle arriva à hauteur de Maelle et lui demanda si ça allait, Lâerfoll se tenant l'entrejambe non loin d'elles. L'aveugle n'eut même pas le temps de répondre qu'elle se mit à beugler : Peli…derrière toi…quelqu’un !

La Rouquine se retourna, toute lame sortie, et vit... absolument personne ! Sauf le colosse qui avançait à fière allure, en passant près d'elle, pour foncer sur, sur... Ko ! Sa tête dépassait d'une table et semblait mal en point.

Non, Maelle, y a personne derrière moi ! Mais y a un gros balourd qui fonce comme un boeuf sur Ko !! Il a l'air blessé !!

Peli porta une main à sa cuisse qui continuait de saigner et ne savait que faire. Maelle venait de cogner le seul homme qui aurait pu leur prêter mains fortes, et sa cuisse commençait à lui lancer sérieusement.

Jóder ! Y a jamais personne quand il faut ! Sont où tous les couillus d'cette putain d'grotte ?!

À c'moment-là, un jeune homme qu'elle n'avait jamais vu encore entra en trombe dans la taverne et, ni une, ni deux, grimpa sur une table pour se jeter comme un forcené sur le molosse.

La belle rousse attrapa rageusement une chope de bière à moitié vide et la versa sur sa jambe, poussant un râle de douleur, la respiration saccadée tant par l'alcool qui lui rongeait les chairs que par la hargne envers ces bougres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chaos
Bandit international
Bandit international


Nombre de messages : 500
Date d'inscription : 14/09/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Lun 05 Jan 2009, 07:26

L'adolescent était en mauvaise position : un gros costaud était sur le point de lui infliger la correction de sa vie. Comme ci ça ne suffisait pas, une dague était planté dans son pied et son épée était coincée.

Ko était entrain de se dire qu'il ne crierait pas si le colosse lui cassait le bras, mais tout d'un coup, quelque chose apparut et le corps du géant tomba au sol avec fracas. Une giclée de sang atterrit même sur le visage du jeune brigand. C'est la tavernière qui va avoir du boulot !

L'adolescent essayait de comprendre ce qu'il venait de se passer. Il leva les yeux vers celui qui semblait être admiratif devant son carnage. Ko le remercia d'un mouvement de la tête, serrant les dents pour pas jurer tellement la douleur a son pied était intense.

Le jeune brigand commença ensuite à ramper, poussant sur sa jambe encore valide et ses mains, pour arriver jusqu'au comptoir où il avait une meilleure vu sur la salle. Il jeta un coup d'œil aux hommes qui baignaient dans des marres de sang, puis à Peli qui semblait occuper à panser ses plaies. Le jeune homme sourit devant une telle boucherie et cria :


Ça c'est une sacrée soirée !

Il ricana un peu mais cessa vite, il avait déjà assez de mal à respirer calmement après toutes ces émotions, cette souffrance et ces combats. Puis il prit une grande inspiration pour appeler Maelle quand un autre ivrogne sortit de derrière le comptoir. Celui là semblait enrager et, comme par hasard, son regard se posa sur l'adolescent. Quoi que le hasard n'y était pas pour grand chose, cet ivrogne était l'homme qui avait reçu une dague dans le poignet, celui qui était à l'origine de toute cette histoire.

Le poivrot sortit de sa cachette et s'élança sur le gamin qui s'était remis sur ses fesses. Le poivrot continuait à charger avec la dague d'Auguste dans sa main valide pendant que son autre bras pendait le long de son corps. Ko ne quittait pas la dague des yeux, pensant que cette fois ci, on va pas l'aider. Il laissa trainer ses mains tout autour de lui jusqu'à saisir un des bouts de la vieille chaise qui avait volé en éclat. Le jeune brigand attendit le dernier moment pour soulever le pieux improvisé et le planter dans la gorge de l'homme qui avait déjà commencer à lever la dague pour l'abattre sur sa victime. Il en avait fallu de peu avant d'avoir le crâne perforait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tik
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 24
Localisation : Perdu !
Date d'inscription : 30/12/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Lun 05 Jan 2009, 13:01

Le P'tit Blond éssuya sa masse dans les vêtements de sa victime, jetta une oeillade alentour...
C'était du bon travail. Il ne devait pas réster grand monde de la bande.
Mais il fallait trouver le Roublard de Lucien... Il devait probablement étre en train de s'enfuire planqué dans une charrette de foin ou de Purin tient. Ou bien faire le mort... Haaa...
Antoine se mit alors a retourner les cadavres du bout du pied, histoire d'éviter de se retrouver avec une dague dans l'oeil, quand des bruits se firent entendre du coté du comptoire... Mais ce n'était rien que le Larbin d'bras droit.

Il s'approcha en souriant, pour vérifier qu'il était bien mort... L'Ko comme on l'app'lait savait bien s'battre. Il lui tendit la main..


-Bravo. C'd'un grand poid qu'tu nous a soulagé...

Il ne devait pas réster bien plus de trois ou quatre membres,- qui désérterons aussitôt cette bande en apprenant ce qui était arrivé aux autres-, pour aller trahir leurs compère ailleurs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucien Sales-Miches
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 05/01/2009

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Lun 05 Jan 2009, 13:38

[Pas loin de la taverne, bien enfoncé dans la pénombre, même temps.]

-Mais...
-TU risque de Nous compromettre avec ta fidélitée a la Blondasse.
Qui nous r'joint est tenus d'étre discret, t'as failli tout foiré, maint'nant, paye !
-Nooo..Arrrkhh..


Lucien enfonce un grand couteau de boucher dans le ventre du jeune brigand imprudent, et le fait tourner deux ou trois fois, de façon a ce qu'il sente bien les bras de la Mort l'entourer...
Les deux jeunes sbires dont il est flanqué semblent térrorisées..


-Morale de tout ça :
Charles est un idiot, Charles agit comme une blondasse, Charles est MORT. Bon, on va pas laisser les aut' sodomites se saouler la gueule sans nous, suivez moi.

Mais au même moment, l'ivrogne qui avait quitté la tavèrne un instant plus tôt leur déboule dessus...

-Luc' ! Luc' ! Y a la bande a la Blondasse a la taverne ! Y sont en train de nous massacrer ! Caboche-Vide est mort, et Jé' est bléssé...
-Nom d'dieu calme toi ! Y sont combien ?!

-Trois ! Ou quat', ou plus j'en sais rien bordel, faut s'barrer ! Vite !

-Ta gueule idiot... Quatre ? On peut les avoir facilement..
-Sur'ment plus j'te dit !
-Ta gueule ou j't'éviscère !
Il jette un coup d'oeil vers la charretes et les chevaux prets.. Non. Il n'est pas le couard que tous prétendaient. Roublard peut étre, rien de plus.. A part Rusé bien sur. On va leur faire avaler leurs tripes. La charrete, vite...

Il se précipite sur la carriole, et en sort une arbalète et des carreaux.
La Claymore a sa ceinture, ses deux mètres, et ses cents trente kilos feront le reste du boulot...


*BLAM*

La porte de la Taverne éclate, et il entre a la suite de son Chien le plus imprudent.. Le bordel alentour lui coupe le souffle... Trois ou Quatres ?! C'est une véritable armée de royaliste qui est passée par la... Mais aussitôt qu'il voit la Blondasse le toiser, avec pas loin le cadavre de Jéhan, couvert de Sang, un drole d'objet dépassant de sa gorge, la rage l'envahit... Son arbalète est déja armée, et le trait part en sifflant en diréction d'Antoine...

RHAAAAAAAAAAAA !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pelirroja
Maniaque du brigandage
Maniaque du brigandage
avatar

Nombre de messages : 80
Age : 34
Localisation : Entre les étoffes et les chairs...
Date d'inscription : 23/11/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Lun 05 Jan 2009, 14:07

Le calme était retombé dans la salle de la taverne. Ko venait de planter un pied d'chaise dans la gorge du bougre qui avait osé poser ses sales paluches dégueulasses sur Maelle.

La Peli déchira le bas d'son jupon avec sa dague et l'attacha fermement autour d'sa cuisse pour empêcher l'sang d'couler. De toutes façons, elle pouvait pas faire grand chose d'aut' en attendant. La Rouquine s'affala sur une chaise encore intacte non loin d'la porte et soupira, en jetant un coup d'œil vers le jeune homme à la masse.


J'sais pas qui t'es, mais heureus'ment qu't'as débarqué... Puis tournant la tête vers Maelle : C'est bon, ma belle... Sont tous en train d'patauger dans leur sang, ces gros lards... Un p'tit gars est v'nu nous prêter main for...

Peli n'eut pas l'temps d'finir sa phrase que la porte de la taverne s'ouvrit brusquement. Elle s'la prit en plein dans l'pif et tomba sur le sol, voyant passer une grosse brute, arbalète à la main.

Arrrhhh... Hijo de puuuuta !!! La rousse pissait l'sang et se tenait le visage en haletant rageusement. Les yeux de la belle se teintèrent d'une lueur de haine ; elle se leva tant que mal et ni une ni deux, se précipita sur le bougre pour lui planter sa dague dans l'fessier, déviant la flèche qu'il venait d'tirer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serrallonga
Seul maître à bord après Dieu, Oeil de Nuit et Chasseur
Seul maître à bord après Dieu, Oeil de Nuit et Chasseur
avatar

Nombre de messages : 2621
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Lun 05 Jan 2009, 15:56

[Extérieur / Devant la taverne]

Serra était vanné. Il avait passé ces périodes de fêtes en convalescence. Même pas un p'tit larcin sur les routes pour soulager un nobliau des cadeaux qu'il transportait pour sa futur belle-famille. Rien. Mais bon, ce n'était que partie remise. Un petit tour en taverne et ça le remettrait dans l'bain.

Arrivé à hauteur de l'établissement, une charrette bloquait partiellement l'entrée (oui oui, les charrettes peuvent passer dans les boyaux de la Grotte...) et deux quidams se trouvaient le dos à la porte, les bras croisés sur leur poitrine respectivement.


- Faudrait penser à ne pas gêner l'entrée...

Les deux gaillards avaient regardé Serrallonga approcher, un rictus aux lèvres.

- Ha ? Pourquoi, ça t'pose un problème ?, lança l'un d'eux.

- Dans la mesure où je voudrais rentrer, effectivement.

Sur cet échange hautement productif, l'un des deux hommes s'approcha de Serra.

- Toi, t'vas pas faire d'histoire et t'vas r'tourner d'où tu viens. Compris ? D'ailleurs, c'est plus d'ton âge de v'nir trainer par ici. Il pourrait t'arriver des bricoles...

Le "portier" décroisa ses bras pour armer un mandale destinée à son interlocuteur. Serra vit le coup venir et au lieu de reculer pour esquiver, il plongea vers l'homme afin de le déséquilibrer. Continuant dans son élan, il alla envoyer son poing dans les gencives de l'autre bestiaux, laissant la porte libre d'accès. Serra ne chercha pas plus longtemps et entra sans attendre la réponse.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'aveugle
Collectionneur de bourses à plein temps
Collectionneur de bourses à plein temps
avatar

Nombre de messages : 294
Date d'inscription : 20/10/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Lun 05 Jan 2009, 19:09

La brigande garda son calme légendaire et sentit la pression retomber quelque peu….Il y avait juste quelques râles de douleurs…quelques bruits de lame mais rien de dramatique.

Le bruit qu’elle avait entendu avait l’air d’être une erreur de sa part…Ce fut un soulagement d’ailleurs..Il y avait eu déjà suffisamment de dégât pour ce soir.

Maelle resta tel un pilier, a écouter les « Rhaaaaa !!! » et autre « hijo de putaaa » qui lui firent penser à sa famille d’adoption…

Que pasa Peli ?

A peine eut’ elle le temps de se finir sa phrase qu’elle entendit un sifflement passer non loin d’elle. Un frisson parcouru tout son être quand elle réalisa ce que cela signifiait…

Bougre d’âne !!! Qui est le gueux qui tire des flèches ici ???!!!! Il ose pas se battre à mains nues celui-là !!

Maelle posa sa main brusquement sur ses lèvres comme pour rattraper sa bêtise et surtout ses paroles…

Hum rassurez moi…Le gueux en question vous l’avez tué hein ?!

Elle sourit malicieusement puis range son épée, en pensant réellement que l’arbalestier était hors d’état de nuire.

Ko ? Peli ? vous êtes toujours en vie ??...Je m’inquiète là….répondez…

La jeune adolescente passa une main sur la commissure de ses lèvres pour essuyer le reste de sang et s’avança lentement en essayant de ne pas trébucher sur des restes de tables…ou d’ivrogne..

_________________
fille de Annyah allias Alystrael et de Shinigami. (mort certainement...)Danseuse libre et indépendante..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chaos
Bandit international
Bandit international


Nombre de messages : 500
Date d'inscription : 14/09/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Lun 05 Jan 2009, 20:02

L'adolescent ne se préoccupait même plus de son pied qui continuait à saigner. Moins on y pensait, moins ça faisait mal, jusqu'à ce qu'on essaie de marcher, du moins. Il essuyait comme il put le sang qui était sur son visage pour être à peu près présentable.

Puis le mystérieux jeune homme avec sa masse d'arme lui tandis la main avant de le féliciter pour s'être débarrasser de l'ivrogne au nombreux amis. Ko sourit et lui prit sa main pour essayer de se lever, quand un cri de colère se fit entendre, suivit d'un objet qui traversa la pièce. Pour finir, c'est Peli qui commença à jurer.

Le jeune brigand tira sur le bras d'Antoine pour se relever et voir ce qu'il se passait. Un homme, avec une tête d'ivrogne, avait son arbalète dirigeait vers eux, et Maelleétait entre eux.

Ne réfléchissant même plus à quoi que se soit, il reprit sa dague des mains froides de l'ivrogne au poignet ensanglanté, puis rampa en vitesse jusqu'à son épée en prenant appuie sur sa jambe. La dague fut ranger dans sa ceinture tandis qu'il se servait du morceau de chaise comme béquille vraiment très improvisée, épée brandit en l'air, tout en criant :


Recule de là, raclure ! Maelle, couche toi à terre !

Pour la première fois de sa vie, Ko s'inquiétait réellement pour la vie d'autrui. Auparavant, il n'avait jamais été jusqu'à risquer sa propre vie, fonçant sur un archer qui n'avait pas encore rechargé son arme, pour écarter le danger d'une personne à qui il tenait : sa compagne. Mais il y allait aussi pour aider son amie Peli qui semblait mal en point au niveau de la jambe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tik
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 24
Localisation : Perdu !
Date d'inscription : 30/12/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Lun 05 Jan 2009, 21:40

Et c'est partit..

Lucien et son sens de la politesse légendaire -au sens propre...-
Tout va cent fois plus vite :
Le trait est heureusement dévié.. Au lieu de se ficher dans son oeil, il met en mille morceaux une bouteille vide non loin dérrière.. Pas l'temps d'étre content, des éclats de verres lui égratinent le cou, la rage le submerge...
Ko est déja en route, mais celui là est pour Antoine...

Il charge, sa masse levée fendant l'air... ésquive l'adolescent bléssé qui avance comme une tortue, la belle jeune fille qu'il avait repéré le matin même et qui se nommait.. On s'en fout, Une table renversée, un cadavre.. Et...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucien Sales-Miches
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 05/01/2009

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Lun 05 Jan 2009, 21:55

Se faire enfoncer une lame dans l'corps, c'était pas un puçeau, le Lucien dans c'domaine... Mais ca n'avait rien a voir avec l'horrible douleur qu'il ressentait au postérieur ! Voila donc ce qu'on éprouvait en s'faisant avoir de dos... De plus c'était une pérfide Catin ! Heureusement qu'il était bien barraqué... Il serra les dents de toutes ses forces pour ne pas hurler.. Ses yeux larmoyèrent... Et un instant plus tard il pivotait sur lui même et envoyait un violent coup d'arbalète dans la tempe de la résponsable, déstiné a l'envoyer a terre... L'un des bras de l'arme en quéstion se brisa sous le choc... Aie... Il sentait que la Blondasse ne tardera pas a lui tomber dessus... Pas l'temps de dégainer sa grosse Claymore..

Il se retourne une nouvelle fois, et suit les progrés d'Antoine et de Ko en arrachant la dague... Un coup sec.. La douleur est décuplé, le sang jaillit, mais il ne s'en préocupe plus... Le temps s'est accélèré, et il voit la masse sur le point de s'abattre sur l'épaule du bras qui tient l'arbalète cassée... Quand le second bras se détend et enfonce un carreaux bien profondément dans l'abdomen de son énemi juré...

Ses lèvres se retroussent... Les yeux de la blondasse s'écarquillent... Il a gagné. Rien n'a plus d'importance...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serrallonga
Seul maître à bord après Dieu, Oeil de Nuit et Chasseur
Seul maître à bord après Dieu, Oeil de Nuit et Chasseur
avatar

Nombre de messages : 2621
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Lun 05 Jan 2009, 23:58

[A l'intérieur]

Serra venait juste de passer la porte d'entrée quand il découvrit le massacre. Des corps étaient étendus sur le sol au milieu de la vinasse. Le sang se mêlait au vin pour faire un liquide noirâtre.

- Mais c'est quoi ce...

Il n'eut pas le temps de finir sa phrase que les deux lascars de la porte d'entrée enfoncèrent la porte et l'attrapèrent de concert pour le coller au sol, face contre terre. Maintenant qu'il était à leur niveau, Serra pu voir qu'aucun de ses cadavres n'étaient l'une de ses propres connaissances. Tout au plus, il avait croisé l'un d'eux lors d'une beuverie ici même mais rien de plus. Par contre, c'était loin d'être réglé car ça continuait de courir et de brailler.

Sans attendre plus longtemps que l'un des gros bras lui plante une dague entre les épaules, Serra saisit un tesson de bouteille sur le sol et frappa en aveugle derrière lui. Un bras répondit favorablement à cette tentative laissant la liberté à Serra de rouler sur le côté. Bien entendu, un tesson de bouteille ne balade jamais seul. C'est donc sur un sol jonché de morceaux de verre que Serra effectua sa roulade.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pelirroja
Maniaque du brigandage
Maniaque du brigandage
avatar

Nombre de messages : 80
Age : 34
Localisation : Entre les étoffes et les chairs...
Date d'inscription : 23/11/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Mar 06 Jan 2009, 00:07

La lame encore plantée dans l'derche du sale porc, la Rouquine entendit quelqu'un entrer dans la taverne avec fracas et reconnut immédiatement le couvre-chef de son ami. Elle lâcha sa dague pour le rejoindre, le visage couvert de sang et d'égratignures.

Serra !! Enfin, te voilà !! J'suis soulagée de...
Mais la rousse s'arrêta net lorsqu'un bruit de pas s'fit entendre. Allez savoir pourquoi, Peli tourna la tête et s'prit alors un bras d'l'arbalète en plein dans la tempe, qui se brisa sur l'coup, venant lui trancher la peau ainsi qu'une mèche de sa chevelure rousse. La belle bascula en arrière sous l'choc et s'affala sur le sol, se cognant violemment la tête.

Que pasa Peli ? ... Bougre d’âne !!! Qui est le gueux qui tire des flèches ici ???!!!! Il ose pas se battre à mains nues celui-là !! ... Hum rassurez moi…Le gueux en question vous l’avez tué hein ?! ... Ko ? Peli ? vous êtes toujours en vie ??...Je m’inquiète là….répondez…

La voix d'Maelle tournait en boucle dans la tête de Peli, sans qu'elle puisse lui répondre clairement.
Maaa...elle...
La vue de la Rouquine commençait à se brouiller et le sang coulait de part et d'autre de son œil, les gouttes tombant de son arcade sur le plancher déjà maculé. Avant de perdre connaissance, Peli vit Serra aux prises avec deux bougres qui avaient dû monter la garde devant l'entrée d'la taverne. Mais il était trop tard, elle ne pouvait pas se relever...


Dernière édition par Pelirroja le Mer 07 Jan 2009, 19:53, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mortadel
Maniaque du brigandage
Maniaque du brigandage
avatar

Nombre de messages : 93
Localisation : Jamais a l'endroit où vous me cherché...
Date d'inscription : 17/11/2007

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Mar 06 Jan 2009, 08:01

(L'extérieur)

Mortadel ce promenais tranquillement dans la grotte en quete de quelconque actions,quand il entendit des cris émané du tunnel ou se trouve la taverne . Une bonne bataille en taverne le remettais d’aplomb se dit-il le sourire au lévre. Mais , plus Mortadel avançais vers le vacarme plus les son lui semblait étrange pour ceux d’une simple bagarre d'ivrogne. Ce n’est qu’arrive près de la taverne qu’il compris qu’il n’e s’agissait pas d’un simple accrochage qui se reglait a main nue ,mais d’un véritable affrontement qui couterais surment la vie a quelques personnes . D'un rapide mouvement le brigands tira sa dague dissimulé dans sa botte et marcha d’un pas rapide vers le seuil de la taverne . Il fallait qu'il tire cela au clair.

(L'intérieur)

Se n’est qu’une fois a l’intérieur qu’il peu constaté l’ampleur et la gravité de la situation . Des cadavre gisait sur le sol de la taverne .l+Le sang et bon nombre d'objet brisé tapissait le planché de l'endroit qui resemblait a un champs de bataille . Quelques visages familier semblait lutté ardament pour survivre et d’autre inconnus se battait avec férocité . Devant , cette scène inattendu Mortadel n’e plus que dire d'un air surpris :


Morbleu ,qu’est que ce Foutoire !?!?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serrallonga
Seul maître à bord après Dieu, Oeil de Nuit et Chasseur
Seul maître à bord après Dieu, Oeil de Nuit et Chasseur
avatar

Nombre de messages : 2621
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Mar 06 Jan 2009, 11:37

La situation n'était pas brillante. La simple bagarre avait bel et bien viré en règlement de comptes avec grand renfort d'armes en tout genre. Une arbalète en pleine taverne ! Fallait vraiment être malade. Et puis si 300 ans auparavant, ce type d'arme avait été interdit, ce n'était pas pour rien !

L'un des deux vauriens se dirigea vers le comptoir... ou son chef, peu importait du moment qu'il s'écartait. Par contre, l'autre n'avait pas lâché l'idée d'en finir.
Serra vit alors entrer Mortadel. Celui-ci se trouvait dans l'alignement de l'assaillant et, d'un mouvement brusque de ressort, Serra plia ses jambes avant de les déplier contre le torse de son adversaire, l'envoyant directement vers le nouvel arrivant... Il fallait espérer qu'il était prêt à le réceptionner comme il le fallait.

Dans son mouvement, la tête de Serra parti en arrière et heurta un corps étendu au sol. Tournant la tête rapidement pour vérifier qu'on allait pas encore une fois lui faire manger le sol de force, il s'aperçut que ce n'était autre que Peli.

Serra vérifia que le danger immédiat était écarté avant de se mettre à genoux. Il s'assit sur ses pieds afin de poser la tête de Peli sur ses cuisses.


- Peli ! Allez réveille-toi bon sang ! C'est pas l'moment...

Le sang tachait maintenant les vêtements de Serra mais rien n'y faisait. Il essaya de la secouer un peu puis la gifla doucement pour lui faire reprendre ses esprits. Elle n'allait pas apprécier mais la situation demandait des moyens d'urgence. Jetant finalement un oeil aux alentours, Serra attrapa sur la table des lascars une chope dont le contenu n'avait pas été vidé entièrement et versa le liquide d'un coup sur le visage de la rousse.

_________________


Dernière édition par Serrallonga le Jeu 08 Jan 2009, 10:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'aveugle
Collectionneur de bourses à plein temps
Collectionneur de bourses à plein temps
avatar

Nombre de messages : 294
Date d'inscription : 20/10/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Mar 06 Jan 2009, 18:56

Quand elle entendit Ko lui hurler de se coucher elle hésita un court instant et s’exécuta…

Elle plongea sur le sol et se retint d’hurler…Des bouts de verres entrèrent dans sa chair et les paumes de ses mains.

Elle se mordilla la lèvre inférieure et resta au sol…Maelle recula son visage pour qu’il ne soit pas écorché et elle prit appuie sur ses mains et releva légèrement le buste…Les bouts de verres s’enfoncèrent dans ses mains mais au moins elle protégeait le reste de son corps.

De loin elle reconnu la voix de Peli…affaiblie…Elle devait certainement être blessée…Alors qu’elle s’inquiétait elle entendit la voix s’éteindre…

Peli ???..Peliiii !!!

La brigande entendit encore des coups et des cris mais elle pouvait rien faire…Puis comme agacée de son impuissance la danseuse se releva…Ses jambes lui faisaient mal comme si elles étaient piquées par plusieurs piques en même temps.

Peli..s’il te plait répond moi…Il faut l’aider !! Que quelqu’un aille voir Peli….BOUGEZ VOUS !

Maelle avança au hasard et trébucha sur quelque chose ou quelqu’un…Elle s’étale au sol pour la deuxième fois mais celle-ci n’était pas voulu… Elle ne peut contenir un léger cri quand sa main heurte un objet tranchant…

Le sol était tapissé de bout de verre et d’autres objets tranchants…Et se déplacer, ramper sur celui-ci devait un supplice.
La jeune femme senti sa gorge se serrer…Elle se mit immédiatement sur les genoux…tant pis…et porta sa main droite ensanglanté contre son ventre..Avec son autre main, tout aussi tremblante elle essaya de déterminer l’objet en question…

Tranchant…dur…certainement du verre… Elle l’empoigna et le retira de sa chair de quelques millimètres mais elle s’arrêta….

Sa main était trop hésitante et l’objet semblait ne pas vouloir se retirer aussi facilement…

Maelle souffrait…la peau de ses genoux et sa jupe devaient être en lambeaux, et il y avait cette chose…dans sa main….qui la forçait à retenir ses larmes…

J’ai…besoin d’aide..aussi…s’il vous plait…

_________________
fille de Annyah allias Alystrael et de Shinigami. (mort certainement...)Danseuse libre et indépendante..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chaos
Bandit international
Bandit international


Nombre de messages : 500
Date d'inscription : 14/09/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Mar 06 Jan 2009, 20:03

L'adolescent courait vers l'homme avec l'arbalète quand l'inconnu à la masse d'arme le dépassa, courant à toute allure sur le tireur. De son point de vu, on ne voyait pas ce qu'il se passait, mais Ko pensa qu'Antoine venait de tuer l'homme devant lui. Le jeune brigand soupira de soulagement, pensant que cette histoire était enfin finie, jusqu'à ce qu'il entende Maelle demander de l'aide.

Il jeta son épée sur le côté, pour avancer plus vite, mais la douleur de son pied encore empalé par la dague le fit écrouler au sol. S'en était trop cette fois. La douleur ne pouvait plus être ignorer. Le jeune brigand se tenait le pied en marmonnant toutes les injures qu'il connaissait. Que faire ? Demander du secours ? Ça non, Ko voulait conserver sa fierté. Ramper jusqu'à Maelle ? Impossible, c'était trop loin pour son corps qui se faisait lourd.

L'adrénaline, c'était bien sur le moment, on a l'énergie de se battre, mais à en faire trop, on se fatigue bien plus vite. Ko ne pouvait que se tenir la cheville pour empêcher en vain le sang de s'écouler d'avantage. Son visage ne laissait plus apparaitre qu'une grimace douloureuse.


Bon Dieu mais qu'est ce que je fous ? Debout !
se dit il à lui même.

Mais rien n'y faisait, ce n'était pas avec le morceau de bois qu'il allait galoper, et pas avec cette dague dans le pied qu'il allait pouvoir se battre si un autre ivrogne se ramenait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tik
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 24
Localisation : Perdu !
Date d'inscription : 30/12/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Mar 06 Jan 2009, 21:16

Antoine n'y croyait pas. Ce.. Semblant d'homme l'avait eu !
Trois mois... Trois mois que cette guerre de bande était déclarée... Et Lucien l'avait eu. D'un coté, c'était SA bande a lui qui gagnait la guerre.. Mais lui.. Il n'allait pas en profiter. Et tant que cet individu était encore en vie, ca ne sérvira absolument a rien.
Non.. Ce n'est pas ainsi que ça devrait se passer... Il pouvait encore... Mais Lucien le tenait immobile.. Son couteau était hors de portée et la main qui tenait sa masse... Tout engourdie.
Tout ce qu'il lui réstait tout compte fait, c'était ses yeux... Alors, il décapita, éventra, éviscéra, écorcha, décarcassa, brula, le visage narquoi en face de lui, d'un seul regard.


-Couard.

Ensuite, il tourna des yeux et sombra lentement dans l'inconscience...
Il savait bien que le Roublard fesait durer le plaisir, et qu'il n'allait pas tarder a lui faire ressortire le carreau de l'autre coté... Mais un miracle qu'il n'aurait jamais imaginé se produisit : Sa main faiblarde relacha la pression autour de la masse d'arme, qui tomba lourdement, réduisant en charpie le pied de Lucien..

Tout de suite, comme dans un rève, sans qu'il ne comprenne de quoi il s'agisse, le monde bascule et heurte son dos de plein fouet... De lointains picotement lui parcourent le dos... Il entrvoit vaguement le verre pillé par terre s'enfoncer brutalement dans ses chaires, avec l'ambition de rejoindre le carreau planté de l'autre coté, comme des sapeurs qui tentent déséspérement de creuser un tunel sous les remparts... Mais sa tête finit par toucher le sol et tout disparait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mortadel
Maniaque du brigandage
Maniaque du brigandage
avatar

Nombre de messages : 93
Localisation : Jamais a l'endroit où vous me cherché...
Date d'inscription : 17/11/2007

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Mar 06 Jan 2009, 21:30

Avant même que Mortadel puisse comprennent se qui se pensait dans la taverne ,un homme de forte carrure fut projeté sur lui par Serra qui était au sol .

Non ,mai..!

Pendant , qu’il prononçais ces mots Mortadel avait décoché une puissante droite sur le visage de l’homme qui avait été lancé sur lui .Son poing écrasa le nez de son nouvel adversaire et l’envoya au sol . Une seconde plus tard Mortadel étais sur lui et lui assénais une foulé de coups au visage .Puis un fois que l’homme fut vraiment hors d’état de nuire a qui que se soit le brigands se releva les poing serré cherchant du regards ou l’on n’avait le plus besoin de lui dans toute ce bordel de metal et de sang.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucien Sales-Miches
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 05/01/2009

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Mar 06 Jan 2009, 21:49

[Prés de la porte]

Tandis que son premièr Homme est dans les bras de Mortadelle, et que le second progresse le gourdin clouté a la main vers Ko et sa compagne, ayant vu que le chef n'avait pas besoin d'aide, -l'ivrogne n'était même pas revenu avec eux a la mélée-, Lucien savourait sa victoire... Un peu trop longtemps.
Qu'est ce qu'il pouvait avoir l'air... IDIOT! A prèsent. L'humiliation l'avait projetée en arrière bien avant la douleur, et elle le fesait encore plus souffrir...

Tandis qu'il luttait pour reprendre l'équilibre, son poid et sa grosse lame n'aidant vraiment pas, il vit Jéhan, qui retirait le morceaux de chaise de sa gorge, car il l'empéchait de bien parler, puis, dans un geyser de sang déclarait : "Botte Farcie a la Moelle... Ca change du pain a la chiure de gargouille qu'on bouffe en enfer, hein l'chef !!" ... Mais lui n'était pas damné.. Pas encore. La bande a la Blonde ne survivra pas sans elle.. Sa bande a lui n'avait pour pillier que lui et lui même. Il allait donc se priver du plaisir de voir la traitresse d'Antoine se vider de son sang et s'enfuire.. Ou plutôt garantire sa victoire. Les autres amis de la Blonde n'étaient rien.

Haaa.. Que cela avait été une mauvaise idée de venir écouler ces arbalètes volées du temps ou il travaillait encore avec l'autre traitre d'Antoine dans cet endroit.. Il savait pourtant que cette personne était un habitué des lieux, mais de la a s'imaginer qu'un massacre allait se produire...
Bref, son équilibre était a peu pret revenu quand il glissa sur une flaque de liquide non identifié et s'éffondra du coté d'un viel homme qui s'occupait de la belle qui avait trop ardement apréciée son fessier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pelirroja
Maniaque du brigandage
Maniaque du brigandage
avatar

Nombre de messages : 80
Age : 34
Localisation : Entre les étoffes et les chairs...
Date d'inscription : 23/11/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Mar 06 Jan 2009, 22:02

Alors que l'bordel continuait à régner autour d'eux, la Rouquine demeurait inconsciente, la nuque posée sur les cuisses de Serra. Les gifles n'y faisaient rien, et c'était p'tet une chance pour lui car il y avait fort à parier que la tigresse aurait été enragée à son réveil. Au lieu d'ça, ce fut la bière qui lui fit r'prendre connaissance. Aaaah Sainte Boulasse, louée soit-elle !

Peli sursauta et tomba sur le côté, posant ses mains sur le sol trempé de son propre sang, toussant à s'en décoller les poumons. La belle n'avait pas repris ses esprits pour autant, elle n'était pas pleinement consciente du monde alentour. Ce n'est que lorsque les cris de Maelle retentirent que Peli écarquilla les yeux, puis se redressa soudainement soudainement.


Serra ? Qu... Qu'est-ce qu'on fait là ? Puis baissant les yeux sur sa cuisse ensanglantée et son jupon déchiré, et balayant la salle du regard... Qu'est-ce qu'il s'est passé ? C'est quoi c'foutoir ? Et, et... C'est qui tous ces gars morts ?

La Rouquine était clairement victime d'une amnésie, passagère ou définitive, et ne se souvenait absolument pas d'avoir tué à mains nues l'un des bougres qui gisaient sur le plancher. Elle allait se relever lorsque Maelle buta dans son pied, tombant à côté d'elle. Peli la vit tenter du mieux qu'elle pouvait de r'tirer un énorme bout d'verre de sa main... En vain...

J’ai…besoin d’aide..aussi…s’il vous plait…

La rousse posa alors une main sur l'épaule de la jeune aveugle pour lui faire savoir qu'elle était là... Malheureusement, elle ne s'attendait pas à se trouver si proche de qui que ce soit et envoya valser Peli d'un violent coup d'coude dans l'ventre.

Elle poussa un râle de surprise, mais ne fut pas trop amochée.

Eh bah dis hé ! C'est comme ça qu'on s'traite entre donzelles ? Qué barbaridad !
Peli prit alors la main de Maelle entre les siennes et tira d'un coup sec pour extirper le bout d'verre puis, comme si de rien n'était, lui demanda à son tour : Bon mais quelqu'un peut m'expliquer c'que c'est qu'tout c'merdier ? Une armée d'bretons est passée par là ou quoi ?!

La Rouquine n'avait déjà pas l'esprit très net, c'était pas l'amnésie qui allait arranger les choses...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lingus
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 30/12/2008

MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   Mer 07 Jan 2009, 00:50

Au bout du... enfin, au bout d'un certain nombre de verres, Lingus avait fini par se laisser tenter par la méthode Zarathoustra. Il était passé de l'autre côté du comptoir pour boire à même le fût, en mode immergé...
Lorsqu'il en ressorti la tête, il pensa qu'il avait sûrement battu un record du monde d'apnée ou bien qu'il s'était endormi dans la bière car la taverne ressemblait à un champ de bataille après le passage de Gengis Khan.

Il se félicita d'être de ce côté-ci du comptoir tout en se demandant ce que, foutre Dieu, il avait bien pu se passer pendant son immersion alcoolisée. De l'autre côté, certains, qu'il n'avait même pas vu entrer, agonisaient. La rouquine à l'accent ibérique n'avait pas l'air beaucoup mieux, en vie mais à peine! Ses compagnons complétaient le sanglant tableau, mal en point mais en vie eux aussi.

Cependant, pas de Kama ni de scribe en vue.
Lingus amorça une retraite tout aussi prudente que discrète en direction du couloir dérobé qu'éclaire faiblement la lanterne rouge.
Il rampa dans le mélange poisseux de bière et d'hémoglobine. Ce serait vraiment trop bête de se froisser quelque chose à moins d'une semaine du grand tournoi de la Compagnie!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le bord du comptoir   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le bord du comptoir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 11, 12, 13  Suivant
 Sujets similaires
-
» Chat-Minou à bord
» Facebook, fac et comptoir de la mode
» Nabcast " breve de comptoir "
» [Programme TV] A bord du Charles de Gaulle
» le tableau de bord du KA 50

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Grotte des Joyeux Brigands :: La Grotte des Joyeux Brigands :: [RP] Dans les profondeurs de la grotte… :: La Taverne-
Sauter vers: