AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Reims] Reims ne sert de courire, il faut partir à point.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Kandler Le Renard
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 362
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: [Reims] Reims ne sert de courire, il faut partir à point.   Mer 12 Nov 2008, 16:51

Maelisse :

[Quelque part dans le château]


Comme a son habitude Maël s'était éclipsé des festivités mondaine, de ses camarades... elle n aimait absolument pas ça, se pavaner, et se glorifier, n était pas du tout son style... peut être trop humble, mais bon elle préférait.

Elle était donc partie à la visite du Château, de ses grandes pièces et ses recoins. Tout y était majestueux, et clinquant... trop peut être, mais Maël trouvé cela joli... bien plus qu’à Tours.

Des effluves de parfums des grandes dames, planaient dans les pieces et les couloirs.

Maël entre dans l une des chambres, a poignée d or, la pièce était si grande... qu'elle aura pu y faire sa propre maison dedans.
Au fond il y avait un lit avec des tentures bleues roi, des broderies, sur la gauche, une armoire, que Maël ouvrit.
Emerveillée, toutes ses toilettes somptueuses, qu'elle pouvait essayer. Elle enleva vite ses guenilles, pour enfiler une robe de bal, blanche et or, laissa tomber en cascade ses cheveux et se mira dans le miroir à pied.
La Dame devait être un peut plus large que Maelisse, car on ne distinguait pas le petit ventre arrondit, et elle avait même pu fermer la robe….

Si seulement son ange pouvait la voir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kandler Le Renard
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 362
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: [Reims] Reims ne sert de courire, il faut partir à point.   Mer 12 Nov 2008, 16:52

L'Renard :

C'la faisait une bonne demi-heure maintenant que L'Renard vaguabondait dans la chateau à la recherche de sa Déesse qui, comme à son habitude, aller satisfaire sa curiosité loin des pillards. Elle était exceptionnelle, il en était fou amoureux et chaque jour son amour se renforcait d'avantage.

Maelisse? Maelisse?

Il avait déjà arpenté d'inombrables pièces commes salons de thé decorés avec élégance, chambres d'amis très luxueuses, de spacieuses salles à mangers, des cuisines avec de gigantesques fourneaux ou autres salles diverses et variées tout à la fois plus belles les unes que les autres. Mais à chaque fois, rien! Où était donc t'elle allait? Légèrement frustré, l'Homme s'assit sur un des nombreux banc en chêne qui bordaient le couloir puis reflichassa.

"Voyons voir, où serais tu allé ma Belle?"

Soudain, un eclair d'illumination lui traversa l'esprit. Biensur! Maelisse était surement dans les chambres princières situées dans la Tour Ouest! Loin du vacarme, dans une atmosphère Noble et Luxueuse!
Sans plus attendre l'homme leva son seant du banc et sprinta dans la halle d'entré, la main tenant le pommeau de son épée pour ne pas que son arme ne le gêne. Il croisa quelques confrères qui l'interpellèrent pour savoir où ranger les coffres remplis d'or mais il ne prit pas la peine d'y repondre et monta déjà quatre à quatre les marches menant aux étages.

C'est au bout de cinq bonnes minutes de course que L'Renard arriva enfin là où il pensait retrouver sa désirée. Tout de suite, il sut que cette partie si du chateau était un lieu très prisé de la gente feminine. Surement à cause de la decoration subtillement douce et raffinée ou bien l'odeur delicieuse de parfum qui venait lui chatouiller son odorat. Le coeur battant il posa la main sur la poigné, le coeur battant et l'ouvrit: Rien! Devenant de plus en plus frustré, il se pinca les lèvres et alla tenter sa chance dans la chambre voisine. Esperant de tout coeur voir sa Femme, il poussa doucement la porte..


Mae..

Elle était là, dans une splendide robe de princesse, se contemplant dans un miroir, les yeux petillants comme une enfant rêvant d'or et de pailette. Un sourire se dessina sur les lèvres du Renard. La Belle se tournait avec grace, sa chevelure dorée dansant dans les airs sous ses mouvements, pour mieu se contempler dans le miroir. Et il lui dit, d'une voix tendre:

Tu es ravissantes mon Ange.

Plongeant son regard dans ses yeux d'un bleu profond, il s'approcha d'elle, déposa ses mains sur ses hanches pour venir gouter ses lèvres avec passion. Savourant eperdument se baiser, il recula légèrement le visage, le front appuyé contre le sien, et lui murmura:

Nous avons réussi. Princesse Maelisse, le Chateau de Reims est à vos pieds..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kandler Le Renard
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 362
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: [Reims] Reims ne sert de courire, il faut partir à point.   Mer 12 Nov 2008, 16:53

Medina :

Confortablement installée dans l’un des bureaux du donjon, une tasse de thé à la main, Médina observait les troupes du célèbre OST de Champagne, tentant difficilement d’organiser la contre révolte.

D’une voix calme et posée, elle s’adressa au gros Bob.

- Finalement, ils ont rien de si terribles ces champenois … La nuit dernière, les quelques traine-savates engagés à la va-vite auront suffit à les mettre en déroute … Feraient mieux de nous le laisser ce foutu château, ces incapables …


L'Gros Bob :



L’gros Bob, vautré sur un fauteuil, devant la cheminé, s’éclaircit la voix avant de répondre.

- Ouaip … Bein, si c’soir, ils pouvaient n'pas être plus virulents, ça m’arrangerait. J’ai filé rencard à une jolie p’tite Rémoise dans l’bureau du Juge …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kandler Le Renard
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 362
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: [Reims] Reims ne sert de courire, il faut partir à point.   Mer 12 Nov 2008, 16:55

La Favorite :

La Favorite avait quitté Briseys pour aider au pillage, elle trouva celui ci vraiment très amusant. Tous s'activaient à vider les lieux du moindre objet de valeur. Pour elle s'était somme toute une petite vengeance personnelle.
C'était vraiment le grand foutoir là dedans, la jeune femme quitta la pièce où elle se trouvait pour aller dans une autre.
Celle ci devait faire partie des appartements du châtelain. Elle regarda les peinture fixées aux murs s'en rapprocha et un coup de colère l'envahit. Elle sortit son épée et lacera tous les portraits de ces immondes créatures, crevant les yeux à l'un, tranchant la tête à l'autre...Elle fouilla les armoires et malles, les vida de leur contenu et déchira tout ce qui pouvait l'être. Lorsqu'elle se fut calmée elle partit retrouver son tendre et preux chevalier. Il était en train de clouer un homme au mur puis conversa avec une petite ra boulette (c'est comme ça qu'elle appelait ces femmes d'église mais c'est une longue histoire...) et lui promettait de lui couper le jarret .La Rebelle sortit alors de son mutisme.


Vous êtes drôlement bien fagotée pour une femme d'église...Où avez vous laissé votre soutane?

S'adressant à Briseys.

Ce n’est pas le jarret que vous devriez lui couper mon cœur mais bien la langue, ça éviterait qu’elle débite des bêtises.

Signification du mot hérétique...
Hérétique, qui constitue une hérésie.


Tourne autour de l'abbesse....se frotte le menton...

Mais qu’est ce qu’une hérésie ???
Hérésie...Doctrine, opinion qui diffère des croyances établies, condamnée par l'Église catholique comme contraire aux dogmes.

Est-ce une hérésie que de crucifier un homme ? Non je ne pense.

Est-ce que parce que nous sommes brigands que nous ne sommes pas croyants ?

Nous ne croyons peut être pas en la même chose, mais notre croyance à nous est tout aussi respectable que la votre.

On peut croire en Aristote mais nous ne sommes obligés de croire pas en notre Souverain.
Ce n’est pas Aristote que nous ... que je combats mais le Roy.


La Favorite alla prendre la pomme posée sur la table par le Renard et la croqua à pleine dent avant d’aller se lover sur le divan aux côtés de son bien aimé.
Elle partit dans un éclat de rire cristallin...s’imaginant son Castor en soutane faisant l’office du dimanche.

Toujours le fou rire à la gorge, elle fit un signe de la main à la ra boulette


Adios madre....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kandler Le Renard
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 362
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: [Reims] Reims ne sert de courire, il faut partir à point.   Mer 12 Nov 2008, 16:58

Medina :

[Au petit matin.]


A passé une merveilleuse nuit dans ses draps de soie et déjeune tranquillement dans un des luxueux salons du donjon.

Au menu, poulet, rôti de bœuf, fruits et pain frais à volonté …


L'Gros Bob :




[Dans le bureau du juge.]



Ronfle bruyamment dans les bras de sa jeune et jolie rémoise …

quelle nuit !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kandler Le Renard
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 362
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: [Reims] Reims ne sert de courire, il faut partir à point.   Mer 12 Nov 2008, 16:59

Maelisse :

Mael se retourne telle une grace, et vit son Renard, avec les yeux petillants, il s avança vers elle, l'embrasse

"Nous avons réussi. Princesse Maelisse, le Chateau de Reims est à vos pieds.. "

Apres avoir savourait les levres tiedes de son aimé, elle sourit. Il etait beau quand il etait heureux, cette prise de chateau le rendait magnifique.


Mon aimé, Mon prince... voici une piece parfaite pour nous declarer l un a l autre.

Elle fit glisser ses mains sur les flancs du Renard, empogna les mains de son ange et les positiona sur le bas de ses reins. Elle le regarda avec un air malicieux. Elle savait que son desir a cet instant etait le meme que lui... faire vibrer les murs de ce chateau, autrement que par une rebellion.

La belle se pinça les levres, et soupira presque gemissant, ne le quittant pas du regard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kandler Le Renard
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 362
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: [Reims] Reims ne sert de courire, il faut partir à point.   Mer 12 Nov 2008, 17:01

Papeslyducdechampagne :

Duc...

Il n'aurait jamais penser que ça lui arriverais un jour.

Le Duc de Champagne répétait depuis 25 ans maintenant que jamais il ne ferait de la politique et que c'est pas demain la veille qu'il serait chef de quoi que ce soit, à part de sa propre taverne et de ses choix.

Papesly, accompagné de la plus part des ses compagnons de route, se trouvait sur la plus haute muraille du château.

La contemplation de ce qui serait pour longtemps son domaine le poussa a se souvenir des derniers jours.

Un appel d'une personne de confiance ayant besoin d'une personne fiable, désintéressée et Charismatique.

Papesly écouta, s'enquit du lieu et se décida dans la minute.


-Reims vaut bien que je bouge mes fesses mais j'ai plusieurs conditions. Je ne veux être au courant de rien. Je vous suis et je me battrais peut être mais pas question de m'occuper du reste. Je viens en touriste. Vous me fournirez une liste des personnes à nommer au conseil.

Cela tombait bien, le renard s'occupait de tout cela.

Le renard...Papesly ne l'aimait pas. Il régnait sur une cour d'individu peu fréquentables, louches mais pittoresques.
Papesly ne lui faisait pas confiance et se tenait sur ses gardes. La réputation de monsieur A le précédait. Vol à Tours et un gros détournement d'argent au détriment de certains de ses compagnons. Renard utilise les gens et les laisse ensuite. Le duc l'aurait bien étranglé. Il n'en fit rien. Après tout, on ne prend pas Reims comme on va courir la gueuse.
Dans l'ombre épaisse d'un coin de la taverne, bien discret à ce moment la, le ENT décida de laisser faire le renArd et d'agir ensuite le cas échéant.
On lui tendit la liste, il la prit sans l'ouvrir et sortit à la suite des autres.

La prise du château se fit sans encombre du fait de la supériorité numérique des assaillants et de la naïveté des défenseurs.
Quand je pense que je suis passé ici il y'a moins de 3 mois...rentrant de Orléans ou j'avais combattu le domaine royal, seul rescapé de la grande
débâcle qui avait suivi la chute puis la reprise de la ville par les forces du roi ... et je peux revenir ici sans me faire inquiéter...sans compter que je me battit à Compiègne deux fois...

Lorsque le dernier soldat se fut rendu, tout le monde cria victoire et scandèrent :


-Vive Papésly Duc Artésiens de Champagne!! Gloire à lui !! Mort aux Champignons!!

Il souris, ému. Sa femme Fonnou serait tellement fière...et son amante Stellie encore plus. Il les avait laisser toute les deux dans le besoin, obligé de courir en Champagne pour remettre les compteurs à 0. Bientôt ils pourraient tous profiter du Duché et forniquer dans le palais. Il lui tardait d'avoir une femme dans son lit.

Jumarow d'ailleurs lui en annonçait une. Cela tombait à pic, il s'ennuyait un peu, bien décidé à ne prêter que son nom et son charisme à l'affaire. Il ne voulait pas réfléchir, pas décider. Juste être le duc de cette Champagne détestable.


-Comment est elle? Une none...? Roh non pas une none! Je ne tiens pas à la rencontrer! Que me veut t'elle d'abord? Négocier? Négocier quoi? Il n'y aura rien du tout pour eux! Ils nous ont tellement fait de mal...Et puis je m'en fiche, vous ne pouvez pas vous contenter de m'adorer? Fait la patienter, A va lui parler.

Le Renard s'avança vers eux et leur tiens un discourt qui mit le Duc en rage.

-J'espère qu'vous êtes heureux d'avoir vengé vos petits querelles avec les champis, mais que cela reste au nom du Brigandage. Dites ce que vous désirez mais cette prise et le pillage des caisses de Champagne, région de notre Roy, reste pour le Brigandage bien qu'il sera su que les Bourrins ont participé et donc mérite d'être nommé comme les acteurs de ce coup.

Le Ent se dressa d'un bond et hurla :
-Renard!! Foutaise !!! Je vous vois venir!! le pillage des caisses de Champagne reste pour le brigandage? Mais vous nous prenez pour qui?
Je m'y oppose! Nous ne sommes pas comme vous! Si l'on pille, que l'on pille au nom de la réparation des torts ET du brigandage! Quelle pitié qu'il ai fallut l'aide de brigand pour enfin prendre cette ville... comme cela ternit ma future action...Enfin... Tout sera distribué équitablement entre nous et pas de bêtises! Nous ne sommes pas des brigands, nous sommes attirés par la gloire mais faut pas nous prendre pour des truffes. Je vais nommer un bailli en qui j'ai confiance... il va aider gros_bob, la_favorite et les autres à ce que l'on s''occupe du "déménagement". Débrouillez vous mais soyez honnête ou personne ne sortira d'ici vivant.

L'ambiance soudain, se détériorait mais Renard, habile et intelligent, réfléchit trés vite tandis que des des mains se figeaient sur les poignards, des regards se croisaient.

Mais ils ne firent rien papésly étant le plus expérimenté de la troupe. D'un regard il fit se calmer ses amis et attendit la réaction de l'habile chef des bandits, bien entourer et bien organisé


-Tres bien ...Duc, nous sommes exténués, un peu de repos nous fera du bien, qu'il soit fait selon votre bon plaisir. Tout le monde sait ce qu'il a faire, même vous maintenant DUC.

-A la bonne heure! dit Papesly rassuré et bien conscient que le sang n'avait que trop couler. Cessons avec ce titre. Après tout, je ne suis rien d'autre qu'un modeste Charpentier né à Bethléem un 25 Décembre (ah mince je me trompe de RP ...). Que chacun se bouge comme il est prévu. VOUS avez beaucoup à faire. Et pas de viol je vous prie, même sur les animaux.

Plus tard il rejoint ses compagnons qui se moquèrent de lui en riant se fichant totalement de son nouveau statut.

-Allez abrutis, va parler à la foule! Ils t'attendent déjà avec tomates et légumes... ne t'expose pas trop quand même...et n'oublie pas que c'est le plus beau jour de ta vie.

Et c'était vrai. Alors comme il fut porté au trône par ses amis, il les entraina avec lui afin de recevoir leur triomphe.

Tous ensemble ils se portèrent vers la foule et baissant leurs braies ils se mirent à crier et à montrer leurs fesses.

-Gros cul de Champenois!!! Bouuuuuuuuuuuuuuuuuuuh !! Bouuuuuuh!!


Ils rirent comme des bossus, ramassant parfois des tomates pas trop écrasée pour les manger.

Plus tard encore, fort tard, après avoir quand même vérifié si tout se passait bien et prit des conseils auprès de personnes compétentes, il alla dormir dans un lit de paille tout simple, l'arme à portée de main.
Il attendait que les Reimois se révolte.

Il n'en fut rien et papesly passa la bas la plus belle nuit de sa vie.

Le lendemain il se leva et convoqua sa porte parole. qui propagea la nouvelle.

On retiens son discours dans l'histoire ainsi:


L'Edit Du ENT


Moi, Papésly, Duc de Champagne , Artésien, Tavernier, Charpentier, homme du peuple et ancien éleveur de porc, je déclare au peuple de Champagne les choses suivantes.

L'acte que nous avons choisi de faire, nous l'avons fait en notre propre nom. Je ne veux pas entendre parler de bourrins, je ne veux pas entendre parler d'origines ! En aucun cas je ne veux que soit mêler l'Artois à ce qui se passe ici. Il n'est plus temps de nous combattre! De toute manière c'est terminé.

Champenois, Champenoise, vous êtes pauvre! Vous n'avez plus rien! Nous possédons toutes vos marchandises et bientôt, vous serez faible et passerez la nuit de noël à peut être vous dévorez mutuellement!

Ne m'en voulez pas!!! Au contraire! Interrogez vous sur les motifs de ma présence secrète à la prise de Château!!!

JE ME SUIS BATTU POUR ÊTRE DUC UNIQUEMENT POUR VOUS APPORTER UN MESSAGE DE PAIX QUE VOUS N AURIEZ PAS ENTENDU AUTREMENT.

LA TRONCHE DEDANS FORCEMENT ON ENTEND MIEUX NON?

SOYEZ DISPOSER A M ÉCOUTER ET MÉDITEZ CE QUI VA SUIVRE!!

Remerciez moi car je vous offre une seconde chance, une nouvelle naissance, un nouveau départ.

De mon point de vue Artésien, minoritaire dans les groupes qui ont pris le chateau, nous sommes quittes.

Nous avions une dette envers vous, signée par des personnes qui nous ont tromper, somme exorbitante pour nous mettre à genoux.
Ainsi l'Artois est quasiment ruinée !

Mais vous l'êtes aussi!

Pouvons nous renouer des relations saines entre nos peuples maintenant que nous sommes à égalité?
Il est temps de montrer que l'Artois et la Champagne peuvent être proche, il est temps de mettre fin à toutes ces absurdités commises dans le passé.
Il est temps de nous prendre les mains et dire, oui je crois en la vie!

Nous! Vous! Sommes nous différent? Non! Nous sommes frère! Rien que parce que vous possédez Compiègne, vous avez sans doute du sang Artésien dans vos veines et nous avons aussi du champignon en nous! Alors je vous prie, mélangeons nos cultures et pratiquons l'ouverture.

Nous vous rendrons le duché d'ici quelques jours à moins que je ne reste afin de payer de ma personne afin que vous pardonniez à mes compagnons. J'ai nommé deux haut fonctionnaires au passage, ils m'ont fait bonne impression. Ainsi je prépare la relève! N'est ce pas un témoignage de ma bonne foi?

Peuple Champenois, vous me haïssez sans doute comme je vous ai hais pendant des années. Mais maintenant mon cœur est plein de joie et je vous pardonne. Alors pardonnez moi mes offenses si vous êtes bien digne d'Aristote!


Le peuple ne réagit pas fort bien et sa porte parole manqua de finir pendue.

Les deux jours suivant, il décida de le refaire lire, sans plus de succès...pour l'instant. Cependant quelques personnes avaient bien entendu le message de Papesly, du moins il l'espérait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kandler Le Renard
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 362
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: [Reims] Reims ne sert de courire, il faut partir à point.   Mer 12 Nov 2008, 17:04

Briseys :

[Fin du RP de Briseys sur ce topic, suite sur le banquet]
Briseys avait accroché le soldat mort au mur et devait écrire un petit message de la part du Lion de Juda, mais le brigand avec toute l'action des derniers moment perdit les mots et ne savait plus quoi écrire de la part du grand Sanctus. S'énervant devant son petit papier il eu soudain une idée.

Citation :
LIVRE D'OR DE LA PRISE DE REIMS, PETIT MESSAGE AU ROY.




La création de l'affichette permettraient aux brigands de laisser un petit message au Roy, raconter leur petit séjour ou autre. Briseys tout content accrocha le message sur le cadavre accroché au mur à l'aide d'un petit couteau qu'il planta dans son torax. Puis Briseys partit se préparer pour le festin. En ce qui concernait le Lion de Juda, Briseys avait une autre idée en tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kandler Le Renard
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 362
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: [Reims] Reims ne sert de courire, il faut partir à point.   Mer 12 Nov 2008, 17:05

L'Renard :

[LJD Pape. Pas trop pigé la structure d'ton RP, c'est un retour en arrière? Parce que je suis plus ,RP parlant, dans la salle du trone, si jamais c'est bien là que se passe l'action. M'enfin j'me debrouillerai, L'Renard n'a pas trop apprécié:wink: .]

L'Renard, fremissant d'impatience, degaina son épée et alla la passer dans la passer dans les deux poignées en demi cercle verticales pour bloquer la porte ne pas être déranger par un malheureux visiteur.

Revenant au près de sa Déesse, il la fit basculer dans ses bras et la déposa sur le lit digne des plus grands Rois avec une structure en bois sculté doré à la feuille d'or. De long et harmonieux baldaquins descendant en cascade tout autour du lit. Et des draps en soie d'une extrême douceur, comme une carresse sur la peau des plus suaves.

Le Brigand, le regard plongé dans celui de cette Blonde qui aimait tant, fit glisser ses mains avec frémissement le long des cuisses de la Déesse, remontant la Robe de Bal sur ce corp nommait désir.
[Censure]
S'en suivit un long moment de plaisir charnelle entre deux personnes qui se désirent avec un fervante hardeur. Une passion des plus enivrantes que crée les courbes divines d'une femme. Entre carresses et gémissements, suées hardentes et souffle rauque. Une bataille des plus torrides dans un lit en ebullition..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kandler Le Renard
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 362
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: [Reims] Reims ne sert de courire, il faut partir à point.   Mer 12 Nov 2008, 17:06

Maelisse :

Le brigand, la fit basculer sur le lit, pour goutter à sa peau, ses lèvres. Elle déshabilla son ange au même rythme qu'il lui leva le robe de bal, toujours le regard plongé dans se sien.

Il s en suivit des gémissements, des soupires, de l ardeur... les draps de soie se froissaient, le baldaquin résisterait il?


[censure]

Leur corps en sueur, mélangé, tout chaud, la respiration saccadée, les bruits des Brigands en fête, avait couvert les cris.
Ils s enlacèrent pour ne plus décoller leur corps de l un a l autre...

Ils ne dormirent pas de la nuit, et jusqu’ au petit matin, ils firent grincer ce lit de Roy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Reims] Reims ne sert de courire, il faut partir à point.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Reims] Reims ne sert de courire, il faut partir à point.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» [Reims] Reims ne sert de courire, il faut partir à point.
» Rien ne sert de courir, il faut partir à point ¤ Kyle Waniver
» [CXL] REIMS, la Capitale des Sacres
» [Reims]Festivités au Château! Venez y'a du jus d'orange!
» Il était une fois Reims

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Grotte des Joyeux Brigands :: La Grotte des Joyeux Brigands :: [RP] Dans les profondeurs de la grotte… :: A travers les Royaumes-
Sauter vers: