AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [RP] chroniques des hauts faits accomplis par Raoul Glaber

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
le raoul
Maniaque du brigandage
Maniaque du brigandage
avatar

Nombre de messages : 74
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: [RP] chroniques des hauts faits accomplis par Raoul Glaber   Mar 27 Avr 2010, 13:40

Clong !

Tu crois qu'il est....

Mais nan ! j'connais l'métier ! L'est juste un peu étourdit.


Mon Raoul rassemble les hommes. Les autres gars qui gardait le gros chariot se sont envolés quand la royale compagnie d'Angoulême a lâché son premier feu. Des étourneaux !


La couleuvrine à main, Mymille, y'a qu'ça ! J'te dis. C'est l'avenir la poudre !

Elle est noire cette poudre là, je dis ça des fois qu'on verrait là une apologie d'autres substances qui rendent joyeux. Le provençal découvre la guerre moderne, nocturne et asymétrique comme dirait un brave gars des alpages. Et p'is comme la guerre, ce n'est qu'un éternel recommencement...

On va s'pointer à Aix. On n'a qu'un objectif à atteindre et un seul : terroriser les rebelles ! Leur rappeler qui c'est le Roy de France !

Chef ! oui Chef !


Les marquisants ont conquis les tours d'Aix par l'intimidation, l'intrigue, la torture, la terreur.

Nous allons leur rendre la monnaie d'leur écu ! Nous allons massacrer les rebelles au Roy et au cousin Long d'Argent ! C'est par notre cruauté qu'ils vont nous connaître ! Ils vont avoir la nausée ! Ils vont nous entendre arriver ! Ils seront terrorisés ! Ils sont des mécréants sans foi, il faut les détruire.


silence mortel, comme il se doit...

Chaque soldat de cette compagnie devra me rapporter dix trophées pileux ! Et j'entends avoir mes scalps.


Non, non et non... le scalp n'est pas un anachronisme parodique et inglorieux. Une tradition ancienne, et limousine en outre, fait état de la pratique du "décalotage" de certains coqs. Oui, la crête de coq peut aussi se travailler. Entourée d'un mystère technique quasi-mystique, où il faut être initié pour maîtriser l'occulte, il n'y a rien de plus enfantin que de préparer ces excroissances qui servent en grande cuisine classique comme élément de garniture. Rien d'extraordinaire sur le plan gustatif, seulement un clin d'œil au passé... ce passé où rien ne se perdait !! On voudra donc être bienveillant quant à mon audacieux parallèle, exercice de gymnastique sacrément périlleux, je l'admets bien volontiers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
le raoul
Maniaque du brigandage
Maniaque du brigandage
avatar

Nombre de messages : 74
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: [RP] chroniques des hauts faits accomplis par Raoul Glaber   Jeu 06 Mai 2010, 13:11

Ce soir là, on avait estourbit une dame, une provençale, une grande. Mon Raoul, tout ce qu'il y a d'humaniste, poliment avait déposé son hommage à ses pieds. Hommage qu'elle reçut en lui crachant au visage.

Citation :
Expéditeur : G****
Date d'envoi : 2010-04-27 12:41:31
vous avez parfaitement raison de racketter les pauvres voyageurs et les arroser de votre urine qui pue.

Derrière votre soi disant titre de je ne sais quel régiment, se cache vraisemblablement une personnalité en mal de reconnaissance et avide d'on ne sait quelle gloriole.

A vous nommer maitre es poudre, il est vraisemblable qu'il s'agit bien évidemment de poudre aux yeux ou poudre de riz du laquais que vous êtes à en lire vos propos.

point de colère de mon côté, juste un insigne mépris quand à votre personne,

G****

PS craignez que je vous envoie de mes amis pour vous apprendre le "savoir vivre" , étant légèrement blessée je ne peux le faire moi même, mais ce n'est que partie remise.



Citation :
Madame ,

Quelle curieuse idée vous vous faites de la guerre, madame.
Si l'on observe les florentins et les condottieres milanais, ceux-là font la guerre des bombardes aux boudoirs. L'Homme au centre du monde, ce nouvel humanisme relègue les anciennes batailles au rang d'antiquité, digne certes, mais dépassées. Décidément, l'aristocratie vit encore au temps du bon roi Arthur. Des oriflammes au vent, des rangs caparaçonnés de chevaliers se jetant les uns sur les autres, piétinant la piétaille au passage. Une guerre comme aimait la faire jadis, les nobles, les preux des romans courtois. Une guerre sportive en somme, où l'on va la hampe virile, fièrement nouée de l'hommage d'une dame. La guerre n'est-elle qu'une ordalie pour quelques barons à la susceptibilité capricieuse ? Le Seigneur n'a-t-il que cela à faire que de satisfaire les honneurs froissés ?

La guerre est la poursuite de la politique par d'autre moyens. Lorsque l'on n'est plus entendu, le bruit des lames sur les cuirasses sont comme les cloches de l'église. Un glas pour certains, l'angélus pour d'autres.

C'est sans aucune haine que nous autres d'Angoulême faisons la guerre, madame. La guerre n'est qu'un outil. Les vôtres sont preux, ils m'ont navré bien des amis. Ils savent se battre et sont courageux. Nous savions cela avant de venir ici. Vos hauberts brillent plus que nos guenilles, est-ce pour autant que nous sommes privés de venir vous présenter nos requêtes ?

Madame ? La guerre est l'affaire des hommes d'aujourd'hui. Nous sommes aux XVème siècle, que Diable ! Il n'est plus temps de se chagriner parce que l'autre vous sert un plat qui ne convient pas à votre palais, ne trouvez-vous pas ?

Je suis votre serviteur,

Raoul
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
le raoul
Maniaque du brigandage
Maniaque du brigandage
avatar

Nombre de messages : 74
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: [RP] chroniques des hauts faits accomplis par Raoul Glaber   Mar 11 Mai 2010, 10:59

Citation :
08-05-2010 04:08 : Papacigogne a planté Pebble49 qui possédait de grandes dents et un corps de rêve.
08-05-2010 04:08 : Il s'est battu avec Pebble49 (coefficient de combat 1), qui essayait de le mordre. Il a triomphé, mais dans quel état.
Citation :
Pebble49 est MORT.
Dernière connexion le 30 Avril 2010 à 14h47


[A l'aube, les cigales.]

Castillon ! Qu'est-ce qui vous prend !

Le soldat Papacigogne de Castillon a la hallebarde encore chaude. Il tremble. Son visage pâle trahit un grand effroi. Il a vu le Diable en personne. Mon Raoul, méfiant et à peine réveillé par le hurlement de la sentinelle, s'approche doucement. Là, dans le fossé, il y a le corps de ce qui reste d'une femme ; ouvert de part en part à la vouge angoumoise, ce qui n'est pas peu rien si vous connaissez l'engin. Une large plaie froide fend les entrailles bleues et gonflées. Les boyaux trop longuement retenus s'étalent comme boudins en foire. Ça grouille de bestioles. Glaber renifle. Ça sent la vache crevée d'avant la saint Pancrace.

Ça vous prend souvent d'occire des morts, Castillon ? Quoi ? Comment ça l'était pas là hier soir ? T'en connais, toi des morts qui s'promènent la nuit ? Cornecul !

Paf !


Une claque sur l'arrière du saladier, histoire de ressusciter l'intérieur de la caboche du soldat Papacigogne.

Pof ! Que fait le corps du soldat en s'effondrant inanimé. C'est pas qu'm'on Raoul tape fort. C'est plutôt qu'à Castillon en Peiregord, on élève les hommes comme des pucelles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
le raoul
Maniaque du brigandage
Maniaque du brigandage
avatar

Nombre de messages : 74
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: [RP] chroniques des hauts faits accomplis par Raoul Glaber   Sam 15 Mai 2010, 18:25

[L'aube surprit Raoul le glabre béat et muet mais réveillé. La hauteur de la colline l'avait préservé du peu de rosée qui tombe dans ce pays en été. Il bouchonna son cheval avec une poignée de bruyère et roula son porte-manteau. Les oiseaux s'éveillaient dans le vallon où il descendit. Il ne faisait pas frais même dans les profondeurs encore couvertes des ténèbres de la nuit. Le ciel était entièrement éclairé d'élancements de lumière grise. Enfin, le soleil rouge, tout écrasé dans de longues herbes de nuages sombres émergea des forêts.]

Capitaine ? Qu'il fait Castillon. Raoul le glabre, maître-es-poudre et capitaine dans le régiment royal d'Angoulême, se redressa. Là, plus loin, il observait une petite métairie au bord de la route et, dans le pré, une femme en jupon rouge qui ramassait le linge qu'elle avait étendu au serein. Mon Raoul est du matin.

Bougez pas, j'reviens ! Et mon Raoul qui r'monte sur Grand ch'val ! Cataclop, cataclop. [...] Il s'approcha. Elle avait les épaules et les bras nus hors d'un cache-corset de toile dans lequel elle étalait également de fort gros seins très hâlés :

Pardon madame, vous habitez chez vos parents ? Grand sourire poli. Droit de guerre oblige, mon Raoul pouvait se servir par force, mais en général, c'était pas nécessaire. Elle était grande mais si compacte qu'elle tourna sur elle-même lentement comme un bateau.

La porte est là-bas, dit-elle en montrant le bout de la haie. Il n'y avait dans la cuisine qu'un vieillard et beaucoup de mouches. Cependant, sur le poêle bas, enragé de feu, à côté d'une chaudronnée de son pour les cochons, la gamelle soufflait un si bonne odeur qu'mon Raoul trouva cette pièce toute noire de suie tout à fait charmante.

Bonjour monsieur. [...] La femme s'agitait maintenant très maternellement autour de lui. Il fut surpris de très bien supporter son odeur de sueur et même la vue des grosses touffes de poils roux de ses aisselles qu'elle découvrit en levant les bras pour assurer son chignon.

Au r'voir mademoiselle. Lorsque Raoul le glabre ressortit de la petite métairie, il était heureux comme un italien qui a eu l'amour et le vin ; Giono s'était retourné trois fois dans la tombe, le vieillard n'avait pas bougé d'une mouche et la rousse était épuisée de bonheur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
le raoul
Maniaque du brigandage
Maniaque du brigandage
avatar

Nombre de messages : 74
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: [RP] chroniques des hauts faits accomplis par Raoul Glaber   Dim 16 Mai 2010, 16:48

[guarrique, sur les bas des Baux-d'en-haut]

La garrigue, de l'occitan garriga dit-on, désignait une formation végétale caractéristique des régions méditerranéennes. Cette racine a donné les mots guarric en celte et garric en occitan, c'est-à-dire "l'arbre du rocher" et [...]

Ça vient de garlic, j'te dis ! C'est du godon, ça veut dire aïe !

Aïeeuuuuuu !
Qu'il fait Castillon en prenant sa taloche.

N'importe quoi...


Raoul en capitaine, mène sa compagnie sur la crête rocheuse et sèche. Les sabots s'accrochent à la poussière et aux herbes courtes et épineuses. Pour dire qu'le métier est dangereux ! Ça cause entre deux pains d'alep, un chêne vert, et un autre kermes. Quand on est homme de la terre, on connait les écorces et on r'connait les glands.

Castillon ! Tais-toi ! J'veux r'trouver les suisses d'hier ! Château effondré d'argent sur un champ d'azur. Des fribourgeois, j'te dis !

La garrigue n'a pas toujours été ce désert aride livré aux trop rares promeneurs que nous voyons aujourd'hui. Autrefois elle était le lieu d'une importante activité. Sans parler des nombreux vestiges, mégalithes, châteaux forts, cavernes fortifiées, ermitages... Des troupeaux de chèvres ou de moutons y paissaient, des verriers alimentaient leurs fours avec son bois dès le Moyen Âge, des bouscatiers y coupaient puis brûlaient le bois pour livrer les villes en charbon, des chaufourniers y bâtirent leurs fours à chaux près des zones les plus boisées, les ruscaïres y prélevaient plusieurs types d'écorces à destination des tanneurs, des équipes entières de ramasseurs y récoltaient la lavande sauvage, l'aspic, et la ramenaient pour la distiller. Une foule de petits propriétaires y défrichait un arpent pour y planter des oliviers ou de la vigne, l'épierrait et y construisirent des terrasses et ces cabanes en pierre sèche que l'on appelle communément capitelles [...] Bon d'accord, j'arrête. Mais mon lecteur sait bien qu'avec la guerre qui dure, les échanges culturels sont rares, alors quand on a une occasion de se cultiver... Mon Raoul avait quand même appris vingt-deux manières de désigner un sexe d'homme en provençal avec une petite d'une capitelle, justement, pas si tard qu'hier. On pouvait dire... Oh ! Dieu ! Bien des choses en somme. En variant le ton ! Par exemple, tenez : agressif : " Moi, Monsieur, si j'avais une telle [...]

Y'sont là Capitaine ! Qu'il ajoute Castillon, en pointant du gantelet.

AYYYYAAAAAAA ! Itssemaïelaïfe ! Cherchez pas ce que ça veut dire, c'est du bas comtois des Vosges saônoises.

Et mon Raoul qui éperonne et qui fonce, lance au poing !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
le raoul
Maniaque du brigandage
Maniaque du brigandage
avatar

Nombre de messages : 74
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: [RP] chroniques des hauts faits accomplis par Raoul Glaber   Dim 16 Mai 2010, 16:50

Citation :
12-05-2010 04:09 : Vous avez saisi Minos63 qui possédait 475,54 écus et des objets.
12-05-2010 04:09 : Vous vous êtes battu avec Minos63 (coefficient de combat 5), qui essayait de vous résister. Vous avez triomphé, l'obligeant à vous suivre.

[poterne arlésienne. Où l'on retrouve Mymille, Raoul et le royal régiment d'Angoulême, poussiéreux et harassés]

Cataclop. Clop.

Quand on arrive en ville, les filles quittent le lavoir. On a l'air super virils et on fait peur à voir ! Un glabre et un Mymille, ça fait rire les passants ! Mais quand ils voient du sang sur nos lames et doloires, ça fait comme un éclair dans le brouillard ! Quand on arrive en ville...

Haut l'saladier !

Coiffés du si caractéristique chapel de fer qu'on relève enfin, les soldats du roi rentrent en la cité libre d'Arles avec un prisonnier. Un capitaine provençal, ancien comte régent, qui plus est. La rançon serait belle, assurément. Contre parole, l'homme chevauche les poignets sans entrave, à coté des gens d'armes du roi. Faut dire qu'on a bien torché la veille, du coté de Saint Rémy. La gnôle locale aide à la fraternité de corps, quand on est soldat. Marquisant ou royaliste, même combat. Nous tout ce qu'on veut c'est être heureux, Être heureux avant être vieux ! On n'a pas le temps d'attendre d'avoir trente ans. Nous tout ce qu'on veut c'est être heureux ! Être heureux avant être vieux. On prend tout ce qu'on veut mais en attendant !

Capitan, quand on en aura fini avec cette guerre, faudra qu'on s'brise quelques lances. Là, z'aviez aucune chance, le terrain était trop lourd.

La veille, les soldats d'Angoulême avaient rapidement pris l'affaire à leur compte. Ils s'étaient procuré deux occasions franches dès le premier quart d'heure. Mais lorsque les marquisants avaient resserré les rangs en défense, la partie s'était équilibrée. Il avait fallu le renfort inespéré de Cmyrille, arrivé plus haut sur la crête, pour récupérer l'initiative, et enfin débloquer le sort. Grâce à deux attaquants hors du commun, les angoumoisins s'offraient leur premier Comte de l'histoire. Il avait fallu littéralement s'arracher pour se défaire de la valeureuse compagnie provençale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
le raoul
Maniaque du brigandage
Maniaque du brigandage
avatar

Nombre de messages : 74
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: [RP] chroniques des hauts faits accomplis par Raoul Glaber   Lun 24 Mai 2010, 19:30

[Il est prime, Uzes s'éveille]

Tout à coup, le remue-ménage des pauvres allant aux champs, des pigeons partant, des laveurs de pavé, des chariots en branle, des barbiers en course et des pages en corvée... Bientôt les cris d'une victime égorgée dans la basse-cour ! Des pas pressés, dans le petit escalier de bois si étroit et si sonore, les allures bondissantes d'une vieille languedocienne ! Raoul lève les yeux, hagard. Oui, contrairement à ce qu'on pourrait croire, il n'est pas borgne, mais bon, je dispense mon lecteur de plus amples informations pour cette fois. Ça devient lassant. Du sang macule son gorgerin de fer. Il tient fermement la tête arrachée d'une main, le petit cadavre meurtri de l'autre.


Bonjour ma Dame ! Raoul glaber, maître-es-poudre, capitaine dans le régiment royal d'Angoulême, engagé en Provence. On est de passage dans votre bonne cité, juste le temps de faire les provisions, disons qu'on pensait pas vraiment pa [...] Vous savez les hasard de la guerre [...]
Il s'interrompt observant la vieille qu'a pas l'air commode. Langue d'Oc, langue d'Oil, choc des civilisations.

La vieille vs Raoul ?

Mmmm, c'est combien pour le coq, madame ? Qu'il fait mon Raoul en désignant du menton, la volaille qu'il vient de décapiter.


Il faut comprendre là qu'il y a eu une retraite tactique après une défaite sérieuse... Retraite tactique en Languedoc pour quête carnée avant un retour à Arles pour découvrir que... Les armées françaises se sont dispersées et Armoria a quitté la Provence deux jours auparavant. Provence : 1 - Visiteurs : 0.


Évidemment, qui c'est qui reste en plan, oisifs, hein ? ben les braves soldats comme nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
le raoul
Maniaque du brigandage
Maniaque du brigandage
avatar

Nombre de messages : 74
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: [RP] chroniques des hauts faits accomplis par Raoul Glaber   Jeu 27 Mai 2010, 07:40

[Retour de guerre provençale, mi-figue, mi-raisin]

Une roulotte, deux roulottes, trois roulottes passent sous l'nez de mon Raoul.
Je m'en vais au bois... Des manouches qui s'en vont aux Saintes Maries d'la mer, assurément. Quatre roulottes, cinq roulottes, six roulottes... Cueillir des cerises... Les souliers des gueux contre la botte seigneuriale... Sept roulottes, huit, neuf... Dans mon panier neuf... Ça sent le coup d'pied au cul, ça. Y'a pas à dire, le bundschuh en wagenburg, ça a toujours eu de la gueule. Dix onze douze... ça va être tout rouge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
le raoul
Maniaque du brigandage
Maniaque du brigandage
avatar

Nombre de messages : 74
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: [RP] chroniques des hauts faits accomplis par Raoul Glaber   Mar 08 Juin 2010, 08:54

[quelque part, en le beau duché de Savoie]

Dis !

Quoi ?
qu'il répond, mon Raoul.

Dis, tu savais qu'ici, quand on se fait insulter, on porte plainte ?

Arrête de dire des gros mots, nom de Dieu !

Siii, sans dec !


[...]

Je dispense mon lecteur d'une description certainement haute en couleur, mais qui ne traduirait que l'état de mutisme profondément affligé de mon spadassin. Pétrifié, qu'il est mon Raoul.

Alors c'est donc vrai ? En plus de faire bosser les français pour eux en Provence, ce sont vraiment des sodomites paperassiers, les savoyards... Une plainte pour insulte... On crois rêver ! Une bonne latte dans le chef, au premier sang au bout du pré foutre queue ! Oui ! M'enfin, tout le monde n'est pas gentilhomme à défendre comme un homme, son honneur.

Sur la tête de moi, Raoul, même que j'ai entendu ça à Chambé dans une taverne !


Tais-toi, va, ça me fait mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP] chroniques des hauts faits accomplis par Raoul Glaber   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] chroniques des hauts faits accomplis par Raoul Glaber
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» [RP] chroniques des hauts faits accomplis par Raoul Glaber
» Tous les Hauts Faits .... Accroche toi Thol, ya du boulot
» Guide : Les Haut-Faits gloire au héros
» Le Panthéon des Hauts Faits
» [Jeu Flash]Faire des hauts faits avec un elephant bleu :p

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Grotte des Joyeux Brigands :: La Grotte des Joyeux Brigands :: [RP] Dans les profondeurs de la grotte… :: Journal Intime-
Sauter vers: