AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Frontière Bretagne/France : la fin d'une histoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
angecassis
Collectionneur de bourses à plein temps
Collectionneur de bourses à plein temps
avatar

Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 14/08/2009

MessageSujet: Re: Frontière Bretagne/France : la fin d'une histoire   Mer 30 Sep 2009, 20:57

El a raison la guerre est ancienne est elle n'est pas terminé !!et je sais que la Bretagne se prépare je n'en dirais pas plus mais .....

La Bretagne es avec l'Artois enfin si besoin se fait sentir Rolling Eyes

au passage salut ma belle Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
le pinguin
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 06/12/2008

MessageSujet: Re: Frontière Bretagne/France : la fin d'une histoire   Ven 09 Oct 2009, 01:08

faut pas non plus prendre chaque déclaration comme vérité ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark_Shadow_s
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 01/10/2009

MessageSujet: Re: Frontière Bretagne/France : la fin d'une histoire   Ven 09 Oct 2009, 23:24

Nilas a toujours était une personne froide avec les gens du royaume francais.Or Je je ne pense pas qu'il y aura d'autre tension, avant un bon bout de temps.Car les breton ne sont pas se qu'ils étaient avant.Nilas, quand a lui, a un esprit revanchard. Il a jamais aprécier un seul francais.
En ce qui concerne France,Bretagne Les tension on toujour lieu et l'ont toujour était notament avec le traié du Mont saint michel.Une tension a suivre de prêt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sigmar
Brigand en herbe
Brigand en herbe


Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 08/06/2008

MessageSujet: Re: Frontière Bretagne/France : la fin d'une histoire   Sam 03 Avr 2010, 13:06

Dark_Shadow_s a écrit:
Nilas a toujours était une personne froide avec les gens du royaume francais.Or Je je ne pense pas qu'il y aura d'autre tension, avant un bon bout de temps.Car les breton ne sont pas se qu'ils étaient avant.Nilas, quand a lui, a un esprit revanchard. Il a jamais aprécier un seul francais.
En ce qui concerne France,Bretagne Les tension on toujour lieu et l'ont toujour était notament avec le traié du Mont saint michel.Une tension a suivre de prêt

Parrait que ca chauffe a nouveau !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Briseys
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 1895
Date d'inscription : 21/10/2007

MessageSujet: Re: Frontière Bretagne/France : la fin d'une histoire   Sam 03 Avr 2010, 19:00

sigmar a écrit:
Dark_Shadow_s a écrit:
Nilas a toujours était une personne froide avec les gens du royaume francais.Or Je je ne pense pas qu'il y aura d'autre tension, avant un bon bout de temps.Car les breton ne sont pas se qu'ils étaient avant.Nilas, quand a lui, a un esprit revanchard. Il a jamais aprécier un seul francais.
En ce qui concerne France,Bretagne Les tension on toujour lieu et l'ont toujour était notament avec le traié du Mont saint michel.Une tension a suivre de prêt

Parrait que ca chauffe a nouveau !

Et que ça va bientôt repéter... Clin d'oeil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
El_le_terrible
Collectionneur de bourses à plein temps
Collectionneur de bourses à plein temps
avatar

Nombre de messages : 272
Localisation : Non précisée.
Date d'inscription : 23/07/2009

MessageSujet: Re: Frontière Bretagne/France : la fin d'une histoire   Sam 03 Avr 2010, 20:32

Briseys a écrit:
Et que ça va bientôt repéter... Clin d'oeil.

Euh si ça repète, à mon avis ça sera après la Provence, parce que faire la guerre sur 2 fronts, c'est jamais très bon...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
albatrus
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 04/11/2009

MessageSujet: Re: Frontière Bretagne/France : la fin d'une histoire   Dim 04 Avr 2010, 08:59

Mais de qui tenez vous vos infos? Laughing

Sinon,si certains sont interessés,la plupart savent ou me trouver Wink

Mais attendez encore un peu,je suis encore occupé avec la Provence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patafix
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 17/08/2009

MessageSujet: Re: Frontière Bretagne/France : la fin d'une histoire   Mer 01 Sep 2010, 01:07

France versus Ponant, ça se dessine les amis. Faites chauffer les charrettes, il va y avoir des Comtés à vider!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Briseys
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 1895
Date d'inscription : 21/10/2007

MessageSujet: Re: Frontière Bretagne/France : la fin d'une histoire   Mer 01 Sep 2010, 12:49

Sa fait cinq mois qu'on entend parler que sa chauffe. L'problème c'est qu'on entend que des paroles et rien de bien concret, enfin j'dis ca, j'dis rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patafix
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 17/08/2009

MessageSujet: Re: Frontière Bretagne/France : la fin d'une histoire   Mer 01 Sep 2010, 14:08

Si t'as des informateurs en carton, voire pas d'informateurs, c'est ton problème non celui de tous les brigands.

Les parisiens sont en train de rentrer dans le lard du Ponant avec pour motif principal l'arrivée d'Nilas en Anjou, lequel compte aider les angevins à reprendre leur capitale à des croisés. Paris s'insurge d'une attaque bretonne sur son territoire, que l'Anjou cautionne puisque c'est une aide et non une attaque, c'est assez drôle. L'Domaine Royal et quelques provinces lèche-bottes sont en train de mobiliser, les ordres royaux se placent aux positions stratégiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patafix
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 17/08/2009

MessageSujet: Re: Frontière Bretagne/France : la fin d'une histoire   Mer 06 Oct 2010, 13:05

D'après des propos rapportés, la Bretagne persévère sur la voie du déclin. Le Grand Enchanteur Myrlin vient de sacrifier l'Anjou et l'Hydre au service de sa tranquillité propre (ou alors certaines subtilités m'échappent totalement).
.
Il est quand même navrant de voir l'une des dernières provinces libres (avec le Limousin de Dragonet si je ne dis pas de bêtise, et à très moindre échelle le Berry du Poilu) se faire ratatiner de la sorte par un jeu de pouvoirs politiques, et la trahison de cet ancien havre de libertés qu'est la Bretagne. Le monde n'est vraiment plus ce qu'il était.. A vomir.


Dernière édition par Patafix le Jeu 04 Déc 2014, 13:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thoros
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 641
Localisation : au fond d'un tonneau,d'un cachot et parfois sur les routes
Date d'inscription : 24/11/2008

MessageSujet: Re: Frontière Bretagne/France : la fin d'une histoire   Mer 06 Oct 2010, 16:38

*Aurait presque envie de tapoter le dos de Patatoes en guise de consolation*

J'te comprend j'te comprend.., siphonne la gnôle, pleure un bon coup et ça ira mieux..
La dernière déclaration du grand duc était un baissage de froc d'une rare intensité..
Mais c'est pas tant à lui qu'il faut en vouloir..je le vois comme un vieillard esseulé dans ses intimes convictions..entourés de tarés congénitaux avides de pouvoir..

Il serait peut être temps de faire un léger déblaiement au sein du fruit pourri..


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Frontière Bretagne/France : la fin d'une histoire   Mer 06 Oct 2010, 17:11

Sacrifier l'Anjou ? Ce duché, depuis toujours, ne sert à rien à part de pion à la Bretagne et de refuge pour nous autres les brigands. Il ne s'agit donc nullement d'un sacrifie, volontaire ou non, seulement d'un dommage collatéral inhérent à l'incapacité habituelle de la Bretagne à prendre l'initiative lorsqu'elle prépare un conflit. En effet, ces imbéciles, nommés stratèges, du Ponant, ont été comme aveuglés et incapables de voir que la Touraine, grâce au désir de croisade de l'Église, préparait indirectement le début du conflit et la mobilisation globale contre le Ponant qui pensait pouvoir déclencher une guerre et conquérir des duchés sans difficulté. Comme elle devait espérer, un idiot, Nilas, n'a rien trouvé de mieux que de se mêler de cette croisade, lui donnant le prétexte suivant pour demander à ses alliés de se préparer à un conflit. Ainsi, pendant que le Ponant en était encore à chercher des alliés sûrs, ses ennemis étaient déjà en train de se mobiliser en nombre. Il aurait suffit que ce brave Nilas et que ces incompétents du Poitou ne fassent rien pour que cette histoire se limite à une bête croisade, laissant au Ponant la possibilité de continuer tranquillement à préparer sa guerre en se faisant passer pour un bon allié du Roy.

Que de bons souvenirs, tant d'idiots et d'hystériques pensant pouvoir prendre des duchés loyaux au Roy comme s'il s'agissait de duchés aussi pitoyables que l'Anjou ou que le Maine... Il est fort dommage que ces faux stratèges du Ponant n'aient pas pensé à penser pour une fois... Ils pourraient être encore tranquillement à chercher des alliés et à se mobiliser alors qu'ils sont en train de perdre la plupart des leurs par peur des représailles des hommes loyaux au Roy...

D'ailleurs concernant l'Hydre, et son brillant meneur d'armée, Thoros, il n'y a rien d'étonnant à ce qu'elle se soit faite écrasée. Lorsque nous ne savons pas que la guerre, que ce soit à l'échelle d'un royaume ou d'une ville, se base entièrement sur les renseignements, il est normal de considérer comme faible une ville qui ne l'est pas et de se faire massacrer par une armée dont personne n'avait annoncé la venue... C'est ainsi que son armée, dont il avait perdu le contrôle pour être lamentablement tombé sur les murs d'Alençon, s'est finalement faite détruite par les Ordres Royaux...

Prêt à se taire et à partir, mais non ! Une dernière chose.

Ah oui ! Le Limousin n'a rien d'un duché libre, Dragonet est un demeuré, un idiot qui ne contrôle rien, il ne s'agit donc pas d'un duché libre, mais d'un duché faible sans réel dirigeant, le Ponant est assez stupide pour croire y trouver du soutient, mais n'importe qui peut passer par le Limousin sans aucun risque, brigands, hommes du Ponant et hommes loyaux au Roy. Militairement parlant, le Limousin a au mieux une dizaine d'hommes, certains annoncent dans les 4. Concernant le Berry, le Poilu ayant été plus ou moins effacé de la scène et son pouvoir se réduisant de jour en jour à cause des pressions internes et externes, il se rapproche de plus en plus des duchés loyaux, mais pas du Roy, mais s'écarte en tout cas de plus en plus du Ponant, c'est d'ailleurs tout à son avantage, être encerclé par les duchés les plus militarisés de France n'étant pas forcément une bonne chose pour lui s'il n'y est pas allié.

Ah non, réflexion faite, une autre remarque s'imposait devant la naïveté des dires de cet homme.

La Bretagne ? Un havre de paix ? Vous pensez cela parce que les brigands y était les bienvenues ? Allons bon ! Un peu de jugeote mon ami ! La Bretagne, l'Anjou, le Berry, ces trois duchés connus pour être félons et parfois hérétiques n'ont que faire de nous et nos semblables, ils savent juste qu'ils n'ont aucun moyen pour attaquer ou se défendre s'ils ne nous acceptent pas chez eux pour les aider. Soyez assuré qu'il ne s'agit que de politique, dès lors qu'ils n'ont plus besoin de certains d'entres nous, ils tentent de les éliminer, comme toujours. Ce n'est pas parce que leurs grandes familles de nobles sont composées de brigands qu'ils estiment que ceux-ci font partie de leur duché. Des mercenaires utiles à envoyer au combat étant donné qu'ils sont incapables d'agir seul, c'est tout. Votre soucis c'est que vous croyez que vous êtes censé être attaché à un duché et automatiquement opposé au Roy et à l'Église, c'est là un raisonnement stupide, que ce soit le Roy ou le Ponant, aucun des deux ne vous sert, trop de brigands pensent être soutenu par le Ponant alors qu'ils n'en sont que des pions et ratent ainsi la possibilité de s'enrichir très facilement, puisque les villes du Ponant n'ont aucune défense (entre 4 et 8 défenseurs pour la plupart d'entres elles, autrement dit, des cibles faciles). Par exemple si cet idiot de Thoros servait réellement lui même et ses hommes au lieu du Ponant, il aurait pu piller Angers qui ne possède pour ainsi dire aucune défense, ou Craon ou la Flèche, deux autres villes sans défense, ou même prétendre à aller chercher l'agrément Breton et s'en prendre à l'une des nombreuses villes de Bretagne sans défense. À force de nous soutenir, certains duchés pensent être à l'abri de nos actions, selon moi il faudrait leur faire comprendre qu'ils ne nous contrôlent pas mais que nous représentons la garantie de leur survie. Malheureusement je ne suis pas dirigeant de compagnies et ne peut donc agir en ce sens.

Croyez-moi, lorsque vous comprendrez que vous n'avez aucun ami, que seuls ceux qui peuvent vous servir doivent rester en vie, vous verrez les choses autrement et pourrez admirer la pleine mesure de votre puissance, à plus grande échelle encore si vous être membre d'un groupe, ou détenteur d'informations, et pouvez ainsi exercer de bien plus fortes pressions. Il y a différentes possibilités pour s'enrichir et ruiner un duché... Soyez assuré que la politique et les amitiés se créent selon vos intérêts, et non selon quelques beaux mensonges émanant des puissants de l'un ou de l'autre camp. Les armes dirigent le Royaume, non les félons ou les loyalistes, pendant que vous perdez votre temps à servir l'un ou l'autre, ils s'enrichissent sur votre dos en riant lorsque vous mourrez pour avoir cru en eux. Aussi, apprenez que vous pouvez agir contre les uns ou contre les autres sans risquer quoi que ce soit, il nous suffit de nous regrouper pour représenter une plus grande menace que la plupart des armées des terres de France et d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
El_le_terrible
Collectionneur de bourses à plein temps
Collectionneur de bourses à plein temps
avatar

Nombre de messages : 272
Localisation : Non précisée.
Date d'inscription : 23/07/2009

MessageSujet: Re: Frontière Bretagne/France : la fin d'une histoire   Mer 06 Oct 2010, 18:01

Se regrouper ? Tout les brigands ? Belle utopie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Frontière Bretagne/France : la fin d'une histoire   Mer 06 Oct 2010, 18:19

Tous ? Quelle utilité ? Il n'y a nul besoin d'être plus qu'une trentaine pour prendre le pouvoir dans un duché faible et s'assurer de le garder même si une armée venait à tenter de le reprendre. La plupart des duchés faibles n'ayant pas d'armées et pas d'alliés prêts à user de l'argent pour les aider, il s'agit simplement d'une formalité si deux meneurs de groupes de brigands s'unissent en visant cet objectif.
Revenir en haut Aller en bas
Oesophage
Maniaque du brigandage
Maniaque du brigandage
avatar

Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Frontière Bretagne/France : la fin d'une histoire   Mer 06 Oct 2010, 18:26

Sans vouloir entrer dans le débat, petites précisions sur ce que je sais:
-Le Limousin est contrôlé par le Masque, auquel la clique de Dragonet appartient. Il protège par ailleurs plus que de raison les "Lunes Pourpres", autre organisation.
-Finam comptait céder la gestion d'une de ses villes à ma propre organisation (traité pour acter la chose), et aux brigands en général, pour en faire un repère concret sans foi ni lois autres qu'les nôtres.
Tout en restant objectif, j'peux dire que tu transpires d'amertume contre ce "Ponant". C'est pas un reproche, j'm'en cogne, mais gare à n'pas s'égarer dans les opinions préconçues.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Frontière Bretagne/France : la fin d'une histoire   Mer 06 Oct 2010, 18:32

Je n'ai rien contre le Ponant que le fait qu'il croit pouvoir se servir de nous pour augmenter son pouvoir.
Revenir en haut Aller en bas
Oesophage
Maniaque du brigandage
Maniaque du brigandage
avatar

Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Frontière Bretagne/France : la fin d'une histoire   Mer 06 Oct 2010, 18:33

C'est la règle du donnant-donnant mon gars. On n'peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Frontière Bretagne/France : la fin d'une histoire   Mer 06 Oct 2010, 18:36

Bien sûr que si, c'est justement là notre travail quotidien que d'obtenir les deux.
Revenir en haut Aller en bas
Oesophage
Maniaque du brigandage
Maniaque du brigandage
avatar

Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Frontière Bretagne/France : la fin d'une histoire   Mer 06 Oct 2010, 18:49

T'es un bel utopiste. Sur ce..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Frontière Bretagne/France : la fin d'une histoire   Mer 06 Oct 2010, 18:54

L'utopie c'est l'imaginaire, ce que je dis faire c'est ce que je fais, et je ne suis pas le seul parmi nous à obtenir le beurre et l'argent du beurre.
Revenir en haut Aller en bas
Thoros
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 641
Localisation : au fond d'un tonneau,d'un cachot et parfois sur les routes
Date d'inscription : 24/11/2008

MessageSujet: Re: Frontière Bretagne/France : la fin d'une histoire   Sam 09 Oct 2010, 17:30

Après avoir écouté le gars qu'il n'a jamais eu le plaisir de voir ici auparavant;

J’vois que tu te tiens au courant de l’actualité dans le nord du Royaume..c’est bien..y’a du renseignement mais sa reste trop superficiel..et les propositions naïves ou irréfléchies..
Bon on va la jouer franc jeu, comme de toute façon je ne peux faire autrement, ou bien me taire..
Je suis cet idiot de Thoros.
Ce qui est tres chouette avec ce genre d’accusation c’est qu’on ne peux pas se defendre correctement sans devoiler d’informations importantes..que je n’etalerai ici pour rien au monde..allez essayons quand meme..

Dans mon armée, que je n'ai jamais revendiqué comme étant hydre, nous etions en tout et pour tout 2 à appartenir à ce groupe. Je ne cache pas que parmi les gars de l'armée certains ne sont pas interessés pour nous rejoindre..
A t'entendre tu sembles la science infuse, seulement il me semble que je suis mieux placé que toi pour connaitre les differents tenants et aboutissants de ce conflit, et savoir ce qui s'est réelement passé.
Les renseignements, j'en avais surement bien plus que le Ponant..concernant les duchés de touraine, du maine de l'alençon..
Mon escapade en armée était aussi nefaste pour le domaine royal que pour le Ponant je pensai que cela avait suffisament eté perçu par chacun..il suffit de voir l'effroi que la Bretagne a pu avoir me concernant, le caractère lunatique de Nilas tour à tour éxcedé par les grosses pontes Bretonnes et d’autre fois tout prêt à poutrer mon armée pour leur faire plaisir, la derniere déclaration du grand duc..etc..

Declencher la guerre voila ce qui aurait eté le plus profitable pour nous autres..qu’ils se tapent dessus entre eux..
Et j'ai tendance à detester que ce soit des brigands qui se tapent dessus pour le compte de tel ou tel duché..c'est du gachis..la dessus nos pensées concordent.

Entrons un peu dans les details concernant mon armée..
Elle n’est pas né pour le conflit DR-Ponant et morte aussi vite que crée..sa durée de vie à depassé les 2 mois..Elle fut crée illegalement en Bretagne lorsque j’étais maire de Rieux..Je me suis mis à dos tout le conseil ducal en les envoyant chier les uns après les autres..et je refusai evidemment de preter allegeance au duc..

Et pourtant, malgré mes frasques je n’ai pas eté delogé..
Je ne suis pas fait pour la sedentarité, en fait on commençait à se faire royalement chier à Rieux..ce conflit fut donc un pretexte, dès que je fut parti, sans surprise ils ont gueulés plus ouvertement à mon sujet et declarés que j’etais l’abomination ultime, le onzième fléau de Bretagne..bon ok j’admet qu’il y’a un certain degré d’exageration, j’extrapole, je propagandise j’invente la légende quoi..

Concernant la force de frappe de mon armée, celle-ci ne comportai pas 18 pelerins comme je l’ai entendu quelque part [mais je retrouve plus le sujet -_-‘ ]..on est loin du compte..et puis saches que j’avais mieux qu’un agréement breton..c’est à dire un agreement poitevin..au prestige alléchant..
Au final vu la quantité de grosses brutes de mon armée, il me semble que celle çi était la plus puissante du secteur.
et surtout attaquer un duché avec ce genre d’agréement..cela aurait mit le feu aux poudres..pour de vrai..

Pourquoi ne pas avoir attaqué la Bretagne ou l’Anjou ?..bon concernant la Bretagne je pense que c’est simple..chacune de ses villes était sur le qui vive me concernant, j’aurai eté dans l’impossibilité de faire quoi que ce soit..et puis il y'a un moment pour tout, pour la Bretagne, encore un peu de patience est de mise.
Piller l’Anjou alors..c’est bien oui, mais il n’ya plus rien à piller la dedans. Ah oui et surtout LE truc idiot, mais qui prouve qu’il me reste un soupçon de moralité..Finam est un ami, alors le foutre dans la défection encore plus qu’il ne l’est..très franchement je vois pas l’interet et je n'en ai pas envie.

Maintenant mes fautes, car je ne suis pas de mauvaise foi, et tout de même les circonstances en attenuent et expliquent certaines

Tout d’abord à Angers j’ai eu le premier problème « important » avec une lance que je devai integrer..Le fait que je soit membre de l’hydre ne leur plaisait pas.. des stupides idéalistes religieux bien pensant..Ils voulaient meme monter leur armée à coté..avec l’agreement angevin.. qui leur assurait un malus..et il ne le savait meme pas..ah ah ah..hum mais je m’egare..
Donc voila cette bande de branleurs fut ecartée et c’est dommage au final car mon armée aurait vraiment eté conséquente..
j’ai voulu ensuite contourner, pour aller attaquer et prendre Vendome, seule ville Tourangelle sans armée..ce qui je pense aurait entrainé tres vive réaction..
au vu du rapport de defense, cela aurait eté possible, sauf que miraculeusement, alors que j’etait en pleine cambrousse entres duchés hostiles..on me supprime l’agreement poitevin sans prevenir..ce putain de nouveau conseil élu..
On m’informait aussi du deplacement previsible d’une ou deux de leur armée vers Vendome, pas de suicide inutile je suis revenu sur mes pas..
Et l’Alençon a deux jours, qui n’avait pas encore levé le ban, dont je connaissai les defenses me tendait les bras..
J’y suis allé, seul avec mon armée..car entre temps la seule armée que je pouvai considerer comme amie et avec qui j’aurai pu etablir des choses..est retourné en Bretagne..car le duc venai de mourir.. la chef de l’armée etait sa femme. C’est tragique comme histoire non ? à coté de cela moi je m’en battait l’aile de la mort du gus..qui parait il, sur son lit de mort..m’a « dedié » ses derniers mots..pour dire qu’il ne faudrai à l’avenir jamais me laisser approcher de Rennes..que si je revenai en Bretagne, ce serait pour prendre le château. Emouvant.

Une fois devant Alençon, en effet, quelques glandus en defense, une armée vide dans les murs..Le premier assaut fut douloureux pour eux..mais pas assez.. ouïe comme on dit
Tandis que de mon coté je n’avais à deplorer qu’un seul blessé leger.
Après il y’a eu « la couille » et celle çi je ne peux pas la devoiler ce ne serait pas decent.
Mais les pertes du deuxieme jour furent davantage repartie entre les deux camps..et j’apprenai l’intention de Baile..de remonter avec son armée sur l’Alençon..cela meritait reflexion.

Après..et bien un soldat m’a blessé..ce sont des choses qui arrivent..chose désolante, ils ont aussi blessés mon second..et la troisième de ma lance n’y connaissai rien en armée..
Malgré mon état j’ai essayé de lui expliquer quelque chose [en fait j’ai du mettre le thoto en retraite ]
Je lui conseillais de rabattre l’armée en Bretagne en attendant notre retablissement, un gars de mon armée a conseillé l’Anjou, car ils pourraient recruter des « deçus » par toutes les armées du Ponant qui se disloquaient.
Je n’avais rien contre, je pensai même qu’ils seraient plus en securité..c’est la ma plus grosse faute, je me suis souvenu mais un peu tard, que Baile etait forcement sur le chemin..planqué sur un nœud..et ce qui dut arriver, arriva..
à taille à peu pret égal, une armée en deplacement contre une autre dont la puissance est multiplié
[2,5 prestige+ bonus immo]..ça pardonne pas..

Sans compter la notion d’encombrement fraichement debarqué..j’me suis senti lourd tout un coup..J’vous dit pas le nombre de transaction que j’ai du faire pour qu’on reste pas bloqués..

Un long discours un peu pompeux de ma part c’est vrai, à la mesure de celui prononcé il y'a quelques instants, mais j’imagine que cela en intéressera tout de même certains.


Rav’ hausse les epaules,

Au moins ma pensée fait contrepoids..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Frontière Bretagne/France : la fin d'une histoire   Sam 09 Oct 2010, 23:50

Intéressant, mais qu'y a t-il dans vos mots que je ne connaisse point déjà ? La seule différence entre votre long discours et mes simples phrases repose dans la différence de vos effectifs et de notre vision de votre campagne. Concernant les effectifs, j'admets avoir commis une erreur, j'ai annoncé le nombre de 18 alors qu'il correspond à l'estimation que j'en avais après la seconde nuit d'assaut sur Alençon. Lors de l'arrivée de votre armée, elle devait donc être constituée d'environ 23 personnes, et ce, selon un suivi détaillé effectué par des brigands depuis qu'ils vous ont vu fonder une armée à Rieux, et comme les contacts brigands ne sont pas ce qui manque en Anjou, je peux vous dire que toutes les embauches et incorporations de troupes de votre armée sont connues et soigneusement archivées pour ne pas être oubliées. Après, si vous persistez à dire qu'elle était bien plus grande, j'en serai le premier étonné, à moins que vos hommes ne soient invisibles, les multiples vérifications effectuées par divers groupes de brigands depuis votre départ de Rieux tendent toutes à dire que vous n'avez jamais dépassé les 28 hommes et que certains se sont égarés en Touraine et au Mans pendant que vous tourniez en rond dans le Maine pour finalement vous rendre en Alençon (les brigands dans les défenses civiles ça aide parfois).

En tout cas, malgré cette erreur de ma part, vos renseignements restent biaisés, tant concernant les forces en présence que les positionnements, c'est assez regrettable, avec tous les brigands présents en Anjou, en Maine et en Touraine, vous auriez put obtenir des informations très précises sur les déplacements et les forces en présence autant d'un côté que de l'autre, surtout que ces abrutis de Tourangeaux acceptent chez eux certains dignitaires de l'Église à la solde du Ponant, ce qui en soit me simplifie la vie en terme d'acquisition d'informations je présume (mes contacts travaillant certainement avec eux), mais qui ont aussi entraîné la paix actuelle que le Ponant désirait à tout prix suite à son échec pour déclencher sa fameuse guerre censé le rendre tout puissant...

En parlant d'erreur et d'analyse, la vôtre, d'analyse, concernant le combat contre l'armée de Baile est bien faussée, tout d'abord, vous étiez tous deux en déplacement, vous partiez d'Alençon, eux s'y rendaient, votre armée était alors d'environ 17 hommes, en face, selon ce que j'ai pu en déduire grâce aux informations des brigands en Touraine, ils étaient entre 48 et 56, autrement dit, de base, le massacre de votre armée était assuré étant donné que nombre des vôtres n'étaient que des brigands de grands chemins habitués aux cibles faciles que représentent les riches.


[Dans ce combat, les deux armées étaient en mouvement, donc ton armée avait le bonus de défense car la plus faible, donc on peut dire équivalent à 26 hommes, en face, avec prestige, ils étaient donc entre 96 et 112, si l'on considère tous tes hommes et les leurs avec le même coefficient de combat, ainsi, le ratio, en terme d'hommes, était de 3,6 à 4,3 en faveur des OR, sachant que les OR sont connus pour être plutôt bien équipés et bon en force, et que pas mal de personnages faibles t'accompagnaient selon les recrutements que tu as fait en Anjou, le massacre automatique en faveur de l'attaque (MA) était obligatoire et a, selon un brigand présent à Chinon, dernière ville où les OR ont été vu et donc ville où les blessés sont éjectés, bien eu lieu, un seul homme est sortie de l'armée des OR ce jour là. En terme d'estimation de ratio sur une base d'estimations des forces de chaque côté, le ratio serait de 6 en faveur des OR.]

Enfin, concernant les forces en présence, désolé de vous décevoir, mais votre armée étaient l'une des plus faible en Anjou (si l'on exclut Cavendish10 qui a démobilisé une fois dans Angers) avec celle de Leyah. Par rapport aux armées adverses, il n'y en a aucune que vous auriez pu battre en position d'attaque, mais en position défensive vous auriez normalement put ralentir trois d'entre elles, du moins en vous préparant à leur arrivée. Bien entendu je parle ici dans la cas où le Poitou, duché très couard qui défend au mieux le Ponant mais qui ne veut surtout pas se risquer à s'éloigner de la Couronne pour autant, ne vous aurait pas enlevé son agrément.

Ah oui ! Au passage, je suppose que la grosse erreur dont vous parler est d'avoir laissé arriver des renforts à Alençon ? En tout cas j'ai été assez surpris d'apprendre cela, à tel point que j'ai crû un moment que vous aviez renoncé à attaquer, ce qui aurait été fort dommage. Il est certains que ça vous a coûté la victoire... aller à Alençon était pourtant une bonne idée, je dois d'ailleurs moi même admettre que vous êtes arrivé à Alençon un jour plus tôt que je ne le prévoyais, je pense donc que la ville ne vous attendait même pas, ce qui de la part du Domaine Royal ne serait pas étonnant.


Quelques corrections de renseignements, très important, pourquoi ses confrères brigands pensaient important de cacher les renseignements, ne savaient-ils donc pas que l'ennemi a peur rien qu'à savoir qu'il n'est pas le seul à être capable de voir et de savoir ce qu'il se passe ailleurs ? Le meilleur service de renseignement de cette époque reposait certainement sur les Brigands, Sinistre ne cessait d'en profiter, pourquoi les autres n'auraient-ils pas le droit de savoir eux aussi alors ?

Tu vois... Il ne faut pas les écouter, ni même les regarder, d'ailleurs pourquoi leur parler ? Tu espérais retrouver ici ceux de l'ancien temps qui malgré leurs méfaits n'avaient rien à envier aux gentilshommes et savaient ainsi user de leurs pouvoirs pour entraîner le chaos, mais ici, il n'y a rien d'autre que des brigands avides d'or qui ne savent pourtant pas quoi en faire une fois qu'ils l'ont ! Tu parles de chaos, de morts et de désastres, ils parlent d'utopies ! Ils sont tellement aveuglés par leur médiocrité qu'ils en oublient que le mal vient d'eux mêmes et qu'ils n'ont cas s'y abandonner pour le voir surgir et dévaster ces vastes terres peuplées d'immondices préférant le vin au sang !

Allons... laissons leur encore du temps... Ils finiront par comprendre, ils finiront par voir la vérité, ils en sont encore à voir des alliés et des amis dans des larves qui n'ont rien fait de leur vie que déverser des calomnies. Ils cherchent à établir un ordre où ils auraient une place de meneur, ils ne comprennent pas que seul le chaos instaure comme meneur celui qui sait le mieux user de sa lame... Ils suivent les lettrés qui passent leur temps à écouter de vieux fou faire des éloges d'un passé révolu où chaque homme était heureux... Finasseries ! Ils ne cherchent qu'à leur donner des rêves de futur alors qu'ils n'ont cas le saisir et en faire ce qu'ils veulent... Ils pensent avoir à organiser quoi que ce soit... ils ne comprennent pas que lorsque la nuit paraît, les faibles se contentent de suivre les forts... Faire des étincelles pour déclencher l'incendie, c'est tout ce qu'ils ont à faire, mais ils échouent... incapables de manipuler l'un ou l'autre puissant correctement, à force de voir la lumière ils en oublient que celle-ci les montre et les rend faible comme ceux qu'ils pourchassent.

S'il avait un but, il était ignoré de tous, après une si longue absence en ce lieu, il revenait et parlait de guerres et de bruit de guerres, prétendant à connaître les armées mieux que leurs meneurs et à avoir autant d'accès chez les brigands que chez les nobles. Mensonges ou vérité ? Il semblerait qu'il ne trouve guère d'intérêt à mentir sur autre chose que son identité, prouver qu'il sait étant certainement la seule chose lui important pour la suite de ses funestes projets. Après tout, ne disait-il pas être ici pour instaurer le chaos ?
Revenir en haut Aller en bas
Thoros
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 641
Localisation : au fond d'un tonneau,d'un cachot et parfois sur les routes
Date d'inscription : 24/11/2008

MessageSujet: Re: Frontière Bretagne/France : la fin d'une histoire   Dim 10 Oct 2010, 11:13

Je pense qu'il est inutile de continuer la discution..car moi aussi je resterai sur mes dires, affirmant les tiens biaisés..
certes tu sais pas mal de choses, mais je suis mieux placé que quiconque pour connaitre quel fut l'effectif progressif de mon armée. Tout tes chiffres sont faux..oh pas de beaucoup parfois, et il est vrai qu'il ne s'agit que d'estimations..
Concernant l'armée de Baile d'accord je te crois, je me suis desinteressé de la question puisque je comattais..j'observe juste qu'elle n'a jamais atteint l'Alençon.
Concernant la puissance de mon armée..bon on va eviter de jouer à "c'est moi qui n'a la plus grosse que vous" ! Alors je n'en dirait pas plus..

Concernant les lances de defenses, non ce n'etait pas cela mon probleme majeur..bien que sur le coup je me sois étranglé en les voyant, tout ce petit monde etant normalement listé..
Ne soit pas medisant concernant les membres de mon armée, que tu fais passer pour des pleutres, ton argument ne tiens de toute façon pas la route, mon armée comportait 3 ou 4 brigands des grands chemins seulement. [et presque tout les membres etaient PC 8 + pack soldat]
et la plupart m'on suivi jusqu'au bout, alors qu'ils savaient bien que je n'avais plus aucune legitimité au sein du Ponant.

Ô homme omniscient qui presente tout de manière idyllique. as tu déjà monté une armée toi même ? connais tu les augustes plaisirs que procurent le maniement de ce joujou destructeur ?
Sais tu que malgré le coté jouissif de la chose c'est un veritable calvaire pour le meneur ?

as tu toi meme profité de cet embryon de conflit ponant DR ou te contente tu de recueillir les informations hatives, les accumuler et les exhiber fierement après l'echec de chacun ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Frontière Bretagne/France : la fin d'une histoire   Dim 10 Oct 2010, 11:46

Saches, Homme, que je mène des armées là où bon me semble pour les grands comme pour les petits, comme je te l'ai déjà dit, mon comportement me permet d'éliminer quelques faibles pour m'occuper sans craindre quoi que ce soit des autorités, qui savent fort bien avoir plus intérêt à m'avoir à leur côté que contre elles lorsqu'elles ont besoin de troupes. Mais pendant que tu joues avec des brigands et des amis, moi je mène au combat des guerriers qui n'ont de raison d'être que la guerre, lorsque tu mènes telle armée, aucun autre calvaire autre que celui que tu fais subir à ton adversaire ne peut être observé, les Hommes de guerres vont là où est la guerre, tuant ce qui s'opposent à eux, aidant ceux les payant pour être leurs alliés pour finalement les anéantir dès lors que l'occasion, et la proposition moyennant finance, s'offre à eux.

Pour Baile, il est normal qu'elle ne se soit finalement pas rendue en Alençon puisqu'elle a croisée ton armée la nuit précédente, elle avait encore besoin d'un jour pour y aller puisqu'elle se déplaçait de noeuds en noeuds depuis son départ de Chinon.

Cette guerre, oh oui j'en ai profité, les grands payent grassement les informations qui leur permettent de mettre en place ou non leurs actions, si j'en exhibe certaines ici, les moins utiles certes, c'est simplement parce qu'elles ne sont plus d'aucune utilité puisque votre armée n'existe plus et que vous n'êtes point en état d'en faire monter une autre étant donné votre situation actuelle. J'aurais pu certes en profiter encore plus, mais malheureusement, quelques politiciens véreux de chaque côté ont décidé qu'il fallait la paix, les uns car ils se savaient trop faible pour continuer, les autres car ils s'estiment nobles de coeur et se refusent donc à mener la guerre tant qu'ils n'ont pas été envahi. Après bien entendu, le problème c'est que les politiques sont des couards incapables d'utiliser à leur juste valeur des renseignements, ainsi le Ponant aurait put profiter de votre avancé pour saccager très facilement le Maine, sachant qu'à ce moment les troupes en Touraine s'étaient rabattues dans les villes, mais non, ils ont préférés la diplomatie alors que les seules pertes potentielles auraient été des Angevins... hommes servant justement de pions depuis la nuit des temps...

Pour les lances, c'est le problème des petites armées, il est difficile de croiser et donc d'éliminer les bonnes personnes... Mais s'il s'agit d'une erreur de vos hommes, je ne comprends pas pourquoi vous ne leur avais pas simplement donné l'ordre d'éliminer toute personne approchant, c'est bien moins risqué, certes vous attendiez des renforts, mais vos renforts n'avaient aucune valeur par rapport à celle des renforts ennemis qui représentaient tout simplement votre échec.

En tout cas, j'avais donc raison, nombre de vos hommes devaient être invisible, certainement par l'action d'un démon, pour qu'ils ne soient point vu à vous suivre en plusieurs mois d'espionnage intensif tout au long de votre parcours, néanmoins, il ne devait point en avoir plus de 4, sinon Alençon serait tombé à coup sûr dès la première nuit, surtout que vous avancez que tous vos hommes étaient très entraînées et étaient certainement possédées par des démons leur permettant de combattre mieux qu'un homme ordinaire alors que ceux d'en face passaient certainement plus de temps sur les bancs de l'Église qu'à l'entraînement, quelques gueux armés de fourches m'as-ton dit lors de la première nuit.

Sinon, je n'ai jamais dit que la plupart ne vous ont point suivis, j'ai dis que nombre d'entre eux se sont égarés, ou, je l'espère, ont été détachés afin d'espionner les cibles potentielles. Mais pour conclure, pendant que vous vous faisiez écraser à Alençon, moi je me relaxais tranquillement, assuré de ma sécurité par nos ennemis communs, assuré de l'augmentation de mes richesses par nos ennemis communs.

Enfin, sachez que je nomme brigand toute personne côtoyant et travaillant avec des brigands, je ne pense donc pas pouvoir trouver meilleur qualificatif pour les marauds qui vous suivez, à moins que vous n'estimiez ne point être un brigand ? Il est vrai que j'ai croisé nombre de larcineurs et de pilleurs prétendant être des sortes de héros s'opposant à un pouvoir totalitaire, qui n'a pourtant aucun pouvoir. Bizarrement, à l'arrivée, ces personnes n'ont jamais aidé des personnes ne les aidant pas en retour, pas vraiment la définition du héros si je ne m'abuse, ainsi ils ne sont que des brigands, comme nous, à plus ou moins grande échelle, espions pour certains certainement, ah oui, vous l'ais-je dis ? C'est grâce à un espion que vous avez incorporé bien gentiment dans votre armée à Rieux que j'ai pu avoir tant d'informations intéressantes à votre sujet, et ce pourquoi j'estime toujours que vous ne pouvez avoir plus de 32 hommes au mieux en incluant 4 démoniaques invisibles durant plusieurs mois, car même s'il n'est pas très malin, il y a des yeux, et voir le nombre d'hommes dans un campement n'est guère affaire compliquée, même pour le plus jeune des espions.

Après, j'ai déjà vu des chefs d'armées persuadés d'avoir plus d'hommes qu'ils n'en ont, c'est par exemple une spécialité du Ponant qui croit parfois réunir plus d'hommes dans une ville qu'il n'y a d'âmes vivantes dans celle-ci, le pire étant que les émissaires étrangers sont assez stupides pour les croire... À croire qu'entres politicien véreux et militaires dérangés, il est très simple de s'entendre sur les mensonges.

Enfin, ceci étant dit, je vais me retirer, des affaires alléchantes m'attendent, la guerre est toujours en préparation de tous les côtés, soyez en assuré, la prochaine fois il se peut que les politiques n'aient mot à dire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Frontière Bretagne/France : la fin d'une histoire   

Revenir en haut Aller en bas
 
Frontière Bretagne/France : la fin d'une histoire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Petite Histoire du dauphiné tome 1-Recherche
» La fausse histoire d'un vrai menteur.
» [Kamy]L'histoire d'un Crâ...
» L'histoire de Dietrich de la famille Hohenloe
» Le Foot en LR une longue histoire : aujourd hui l AS BEZIERS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Grotte des Joyeux Brigands :: La Grotte des Joyeux Brigands :: [RP] Dans les profondeurs de la grotte… :: Fi ! Gare aux brigands !-
Sauter vers: