AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Frontière Bretagne/France : la fin d'une histoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Shelby
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 18/10/2008

MessageSujet: Frontière Bretagne/France : la fin d'une histoire   Dim 26 Oct 2008, 16:40

Certains ont certainement profité de manière non modérée des tensions entre la Bretagne et la France, et se sont sûrement amusés à passer la frontière entre ces deux territoires après un beau brigandage.

Eh bien... ce privilège risque de nous être retiré par le traité du Mont Saint Michel, qui instaure la paix entre les deux ennemis héréditaires. Voilà une petite sélection des articles qui nous concernent le plus :



Citation :
Article 7
Les signataires au présent traité s’engagent à une coopération judiciaire totale pour réprimer tous les criminels transfrontaliers. La France et la Bretagne s’engagent en outre à offrir un droit d’appel effectif aux ressortissants de l’autre pays identique à leurs propres ressortissants.

Article 8
Les signataires au présent traité s’engagent à une coopération militaire et policiaire sans faille contre les armées irrégulières et les organisations criminelles qui menaceraient les intérêts du Royaume de France et du Grand Duché de Bretagne.

[...]


Annexe 5 : La coopération judiciaire

La coopération judiciaire fonctionnera comme telle :
-un criminel transfrontalier trouverage refuge en France ou en Bretagne après avoir commis un fait puni par le droit dans l’autre pays et sans avoir reçu de convocation au tribunal dans celui-ci.
-le procureur du pays où le crime a été commis préviendra le procureur adéquat du pays où le malfaiteur a trouvé refuge et sollicitera au nom du présent traité la coopération des tribunaux.
-Le procureur du pays où la malandrin se croit en sécurité devra ouvrir un procès, y faire figurer les pièces du dossier que son homologue lui aura envoyé et transmettra à ce dernier les plaidoiries de l’accusé.
-Le procès, ses procédures et les droits attachés aux participants dépenderont uniquement du tribunal où le procès se déroule.
-Le procureur du pays où le coquin fit ses frasques communiquera ensuite l’intégralité du procès à son juge référent, qui prendra contact avec son homologue pour lui faire part du jugement voulu.
-Les deux juges discuteront alors du jugement et si celui-ci respecte le termes du présent traité ainsi que les règles supérieures inhérentes à chaque Etat, alors le jugement sera rendu conformément au droit du premier pays mais au nom de l’Etat du second pays.
-Si le jugement désiré par le juge du pays d’où provient le mécréant ne respecte pas, aux yeux du juge du pays où le maraud a attéri, les termes du présent traité ou des normes qui lui sont supérieures, alors ce magistrat tatillon pourra saisir la Cour paritaire de la Paix pour qu’elle confirme le jugement ou le rectifie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leroy
Seul maître à bord après Dieu, Oeil de Nuit et Chasseur
Seul maître à bord après Dieu, Oeil de Nuit et Chasseur
avatar

Nombre de messages : 2044
Date d'inscription : 18/02/2006

MessageSujet: Re: Frontière Bretagne/France : la fin d'une histoire   Dim 26 Oct 2008, 17:51

Mouarf, ça me fait penser au fameux traité de Tours. Il était tout sensé réglé, mais la guerre a repris de plus belle quelques mois plus tard. C'était le bon temps, celui des Gomoz et compagnie.

Pourrait-on avoir une copie intégrale du traité ? Ca m'intéresse drôlement, j'vous dis.

_________________
Plus une discussion à la grotte des joyeux brigands dure longtemps, plus la probabilité qu'elle se transforme en critique aigrie contre le lavabo s'approche de 1.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shelby
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 18/10/2008

MessageSujet: Re: Frontière Bretagne/France : la fin d'une histoire   Dim 26 Oct 2008, 19:13

Citation :
Traité du Mont Saint Michel

Préambule

Le royaume de France et le Grand Duché de Bretagne, après s’être vainement et vaillament combattus pendant des années, s’adressent leurs excuses mutuelles pour leurs fautes, pour le sang versé de part et d’autres et se promettent par le présent traité une paix durable pour leur grandeur et le bonheur des peuples.


Article 1
Le Grand Duché de Bretagne reconnait la France comme un royaume souverain, indivisible, inaliénable et gouverné par son roi et ses représentants.

Article 2
Le royaume de France reconnait la Bretagne comme un Grand Duché souverain, indivisible, inaliénable et gouverné par son Grand Duc et les élus bretons.

Article 3
La France renonce à toute revendication territoriale sur la Bretagne, reconnait sa pleine autonomie, ses institutions, ses lois ainsi que son autorité légitime sur ses terres.

Article 4
La Bretagne renonce à toute revendication territoriale sur la France, reconnait sa pleine autonomie, ses institutions, ses lois ainsi que son autorité légitime sur ses terres.

Article 5
La France et la Bretagne s’engagent à ne plus prendre les armes l’une contre l’autre, s’interdisent toute ingérence politique et toute forme d’hostilité économique non consenties. Elles se promettent ainsi une paix illimité.

Article 6
Le Roi de France et le Grand Duc de Bretagne s’engagent à un hommage mutuel, renouvelable à chaque changement de souverain, en gage de leur amitié et de leur respect mutuel.

Article 7
Les signataires au présent traité s’engagent à une coopération judiciaire totale pour réprimer tous les criminels transfrontaliers. La France et la Bretagne s’engagent en outre à offrir un droit d’appel effectif aux ressortissants de l’autre pays identique à leurs propres ressortissants.

Article 8
Les signataires au présent traité s’engagent à une coopération militaire et policiaire sans faille contre les armées irrégulières et les organisations criminelles qui menaceraient les intérêts du Royaume de France et du Grand Duché de Bretagne.

Article 9
La France et la Bretagne s’engagent à répondre militairement à l’appel de l’autre dans le cas d’une agression par un Etat tiers. Ce soutien militaire, à vocation défensive, durera tout le temps du conflit ou jusqu’au moment où la partie agressée renoncera à l’aide de sa partenaire.

Article 10
Les signataires au présent traité s’engagent à une coopération économique impliquant la libre circulation des individus et marchandises, sous réserves des mesures de sécurité.

Article 11
La France et la Bretagne s’interdisent tout traitement discriminatoire de leurs ressortissants mutuels et leur reconnaissent le droit à un procès équitable, le droit à la liberté d’opinion, le droit de bénificier des protections légales prévues dans chaque pays et le droit au respect de leur intégrité physique.

Article 12
La France et la Bretagne s’obligent à maintenir un dialogue diplomatique permanent par la tenue d’une table de concertation pour leurs représentants au Mont Saint Michel.

Article 13
La France et la Bretagne décident d’établir une Cour paritaire de la paix, chargée de régler les litiges d’interprétation et d’application du traité, dont les décisions obligent les deux Etats.

Article 14
En cas de rupture de l’une des clauses du traité par l’un des signataires, le traité conservera ses effets et continuera à lier les parties. Le signataire fautif devra alors se soumettre au jugement de la Cour paritaire et si sa responsabilité est avérée, devra s'acquiter d'une juste et proportionnée compensation envers la partie lésée.

Article 15
Les signataires font le serment devant Dieu et devant les hommes de respecter ce traité, de l'appliquer honorablement et de veiller à sa pérénnité.



Annexe 1 : Définitions

Souverain : qui est seul maître, qui détient un pouvoir unique et absolu. La souveraineté implique l’indépendance et exclut dès lors toute forme de soumission à une autre entité.

Ingérence politique : action consistant à influer le fonctionnement politique d’un Etat, d’altérer la prise de décision publique ou l’opinion publique par des pressions, de la désinformation, ou par l’intrusion de ses agents au sein de fonctions publiques.

Hostilités économiques : actes commerciaux dont la nature ou l’ampleur ne correspondent pas à la pratique ordinaire du commerce et dont les conséquences provoquent une nuisance grave et avérée sur l’économie visée. La gravité de la nuisance devant s’apprécier par ses effets sur les caisses publiques et sur les marchés, qui devront représenter un coût important et difficilement supportable par la collectivité.

Hommage : rite symbolisant la manifestation d’une forme de respect officiel.

Criminel transfrontalier : individu commettant un crime d’un côté de la frontière et se réfugiant de l’autre côté avant d’avoir été convoqué au tribunal .

Droit d’appel effectif : capacité pour une personne partie à un procès ayant reçu jugement, de faire appel de ce jugement auprès d’une institution professionnelle et impartiale dans un délai raisonnable.

Armée irrégulière : armée n’étant rattachée ni reconnue par aucune institution officielle.

Organisation criminelle : groupuscule d’individus rassemblées pour comettre des crimes collectivement.

Procès équitable : procès où l’accusé n’est pas présumé coupable d’emblée, où l’accusé et la victime disposent d’un droit à s’exprimer librement et à être assistés durant l’audience s’ils le souhaitent et où le juge se doit d’être impartial.

Liberté d’opinion : liberté permettant de ne pas être poursuivi pour ses opinions, tant que celles-ci n’ont pas été exprimées en violant le droit en vigueur. Les opinions ne peuvent se présumer.

Intégrité physique : protection contre toutes les atteintes au corps d’une personne en dehors des cas prévus expressément par le droit et justifiés par la nécessité de l’arrestation ou de la sanction.



Annexe 2 : La table de concertation

La table de concertation regroupera en nombre équitable les diplomates, ainsi que les représentants commerciaux et militaires de France et de Bretagne, ainsi que les représentants de l’Eglise bretonne et de l’Eglise française, comme arbitres de la paix.
La table de concertation se tiendra quotidiennement au Mont Saint Michel, haut lieu de la paix où les armes sont prohibées. Les discussions y seront libres sous réserve des règles élémentaires de courtoisie.
La table de concertation aura pour vocation de désamorcer les conflits avant leur éclatement et résoudre de manière politique et pacifique tous les différends pouvant opposer la France à la Bretagne.
La table de concertation aura pour vocation secondaire de faciliter les transactions commerciales entre la France et la Bretagne ainsi que la bonne marche des armées dans le cadre de la coopération militaire prévue.



Annexe 3 : La Cour paritaire de la Paix

La Cour paritaire de la Paix regroupera un représentant de la Cour d’appel de Paris et un représentant de la Cour de Justice de Nantes, un représentant de la Chancellerie royale française et un représentant de la chancellerie bretonne, un représentant du Roi de France et un représentant du Grand Duc de Bretagne, un représentant des feudataires français et un représentant du gouvernement ducal de Bretagne.
La Cour paritaire de la Paix se tiendra au Mont Saint Michel à chaque fois que la France, l’une de ses province ou l’une de ses juridiction, ou que la Bretagne ou l’une de ses juridictions sollicitera une décision de sa part.
La Cour paritaire de la Paix aura pour vocation de résoudre les litiges autour du traité de manière juridique, dans la perspective de l’intérêt mutuel des Etats et du maintien du traité.
La Cour paritaire de la Paix recevra la compétence d’obliger les Etats à se soumettre à ses décisions et à prononcer des sanctions politiques ou financières pour rétablir l’équilibre du traité si celui-ci fut rompu par l’une des parties.
La Cour paritaire de la Paix dispose en outre du pouvoir de donner une définition officielle des termes du traité et ses interprétations auront la même force que le traité lui-même.

En cas d’impossibilité pour la Cour de trancher, le recours devra être renvoyé auprès de la table de concertation pour trouver une issue négociée.
En cas de refus d’un Etat d’obéir à une sentence de la Cour, l’autre Etat se verra le droit de se faire justice lui-même, dans les limites que fixera la Cour et sans avoir le droit de rompre le traité.



Annexe 4 : La cérémonie de l’hommage

La cérémonie de l’hommage se tiendra au Mont Saint Michel dans le courant de la dernière semaine d’octobre. Chaque prince pourra y convier sa noblesse, sa famille, les représentants de ses institutions et ses plus hauts serviteurs. Seuls les deux princes auront le droit de porter une arme.
La cérémonie sera présidée conjointement par les primats de Bretagne et de France.

Le Grand Duc de Bretagne fera le premier pas et viendra se positionner debout, épée sur le côté et les paumes en position verticales.
Le Roi de France fera le second pas et viendra se positionner de même manière face au Grand duc de Bretagne.
Les deux hommes se prendront alors les mains et se les serreront en guise d’amitié.

Le Roi de France prononcera le premier la formule d’hommage pour présenter son respect et son amitié au Grand Duc de Bretagne et au peuple breton.
Le Grand Duc de Bretagne prononcera en second la même formule pour présenter son respect et son amitié à son homologue et au peuple français.
Les deux hommes pourront alors se saluer et repartir chacun de son côté.

Une grande fête sera alors organiser sur le Mont pour sceller la parole des deux princes et célébrer la consécration de la paix tant désirée.



Annexe 5 : La coopération judiciaire

La coopération judiciaire fonctionnera comme telle :
-un criminel transfrontalier trouverage refuge en France ou en Bretagne après avoir commis un fait puni par le droit dans l’autre pays et sans avoir reçu de convocation au tribunal dans celui-ci.
-le procureur du pays où le crime a été commis préviendra le procureur adéquat du pays où le malfaiteur a trouvé refuge et sollicitera au nom du présent traité la coopération des tribunaux.
-Le procureur du pays où la malandrin se croit en sécurité devra ouvrir un procès, y faire figurer les pièces du dossier que son homologue lui aura envoyé et transmettra à ce dernier les plaidoiries de l’accusé.
-Le procès, ses procédures et les droits attachés aux participants dépenderont uniquement du tribunal où le procès se déroule.
-Le procureur du pays où le coquin fit ses frasques communiquera ensuite l’intégralité du procès à son juge référent, qui prendra contact avec son homologue pour lui faire part du jugement voulu.
-Les deux juges discuteront alors du jugement et si celui-ci respecte le termes du présent traité ainsi que les règles supérieures inhérentes à chaque Etat, alors le jugement sera rendu conformément au droit du premier pays mais au nom de l’Etat du second pays.
-Si le jugement désiré par le juge du pays d’où provient le mécréant ne respecte pas, aux yeux du juge du pays où le maraud a attéri, les termes du présent traité ou des normes qui lui sont supérieures, alors ce magistrat tatillon pourra saisir la Cour paritaire de la Paix pour qu’elle confirme le jugement ou le rectifie.

J'dois avouer que tout ça sonne un peu faux... il y a quelques semaines, ils se massacraient mutuellement, et maintenant ce traité donne l'impression que ces deux peuples sont amis depuis toujours...

L'original est visible au Mont Saint Michel [forum secondaire]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grander, le boros
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 575
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: Re: Frontière Bretagne/France : la fin d'une histoire   Dim 26 Oct 2008, 20:15

Grander lu avec attention le torchon

Y-a de quoi se torcher avec tant d'inutilité!

Les bretons respecteront la paix tant que personne ne viendra leur titiller le derche. Tout les brigands sérieux présent à la grotte, non qu'un mot d'ordre concernant la bretagne "pas touch".

Il n'y a qu'aux bretons dans ce bas monde que je donne une lueur de respect!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leroy
Seul maître à bord après Dieu, Oeil de Nuit et Chasseur
Seul maître à bord après Dieu, Oeil de Nuit et Chasseur
avatar

Nombre de messages : 2044
Date d'inscription : 18/02/2006

MessageSujet: Re: Frontière Bretagne/France : la fin d'une histoire   Dim 26 Oct 2008, 21:51

Je peux déjà vous dire ce qui va foirer. Quand le grand duc demandera à ce que le roi de France vienne lui rendre hommage, Lévan dépêchera un sous-fifre (comme l'Armoria, par exemple), le breton se sentira insulté, et on aura une guerre.

Pour autant que les bretons soient toujours aussi fiers qu'à l'époque ...

_________________
Plus une discussion à la grotte des joyeux brigands dure longtemps, plus la probabilité qu'elle se transforme en critique aigrie contre le lavabo s'approche de 1.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
S-XHAARD
Maniaque du brigandage
Maniaque du brigandage
avatar

Nombre de messages : 76
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: Frontière Bretagne/France : la fin d'une histoire   Dim 26 Oct 2008, 22:07

salut.

ce traité est d'allure solide et tiendra cet hivers au moins.

la baston d'Anjou et Poitou occupe les troupes mercenaires, et le ridicule que certaines figure de ces lieux ont eu en Guyenne ça va bloquer les armées de faire les guignols en Bretagne. au fait pour les commerçants et spéculateurs de premier ordre, la Bretagne est un bon choix d'investissement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shelby
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 18/10/2008

MessageSujet: Re: Frontière Bretagne/France : la fin d'une histoire   Lun 27 Oct 2008, 10:39

Grander, le boros a écrit:
Il n'y a qu'aux bretons dans ce bas monde que je donne une lueur de respect!

Mais c'est quoi cette manie d'aduler les bretons? D'accord, ils ont résisté au Roi, au domaine royal, à toutes leurs institutions et autres... Mais pour instaurer quoi?

La seule originalité de la Bretagne, c'est d'avoir créé un Duché indépendant avec succès, d'avoir une culture locale forte, et peut être le pain à moins de 6 écus. Le reste, c'est du pareil au même, voire pire. La Bretagne vue de l'intérieur, c'est une lutte acharnée de plusieurs clans pour les miettes du pouvoir, une noblesse et toute la politique qui fonctionnent au piston, des textes de lois qui nous encadrent jusque dans les latrines (je vous mets au défi de lire les 9 livres du Grand Coutumier breton...), les mêmes manipulations que de l'autre côté de la frontière... bref, exactement la même chose.

Et j'crois que si les brigands ne touchent pas à la Bretagne, c'est bien pour une autre raison que pour le respect. Certains, comme moi, n'en ont sûrement rien à faire du souverain de la terre qu'ils veulent attaquer, mais ils se rendent bien compte qu'attaquer ce duché serait suicidaire : entre une armée qui a fait ses preuves et un peuple extrêmement nationaliste, ils auraient vite fait de rentrer chez eux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SHAGRAT
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 14
Age : 51
Localisation : ADES
Date d'inscription : 13/10/2008

MessageSujet: Re: Frontière Bretagne/France : la fin d'une histoire   Lun 27 Oct 2008, 11:07

En regardant le traité et entendant toutes ces pies, il eu la nausé et ce demandait qui méritait vraiment de porter le nom de brigands!

"Vous n'êtes bons qu'à pinailler comme de vielles chouettes! Quelle importance il y a entre un breton et un autre mécréant??? Leur sang doivent se répandre de la même façon!!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
le raoul
Maniaque du brigandage
Maniaque du brigandage
avatar

Nombre de messages : 74
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Frontière Bretagne/France : la fin d'une histoire   Mar 28 Oct 2008, 23:27

un traité... curieux chez les bavards, ce besoin des faire des phrases...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grander, le boros
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 575
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: Re: Frontière Bretagne/France : la fin d'une histoire   Mer 29 Oct 2008, 10:12

Penses-ce que tu veux avorton! D'un autre coté, bon nombres d'entre nous n'aiment à rien l'ordre pré établi des institutions. La bretagne est elle-même une exception à cette ordre établi, puis il n'y a aucun intérêt à l'attaquer sauf si on aime se faire castrer pour deux sous. Il fut un temps ou cette terre a servi d'asile à pas mal de vieux débris

Alors, je refais mon monologue

Le mot ordre pour tout brigand concernant la bretagne est "peu pas T'ouch"

La seule fois ou vous pourrez voir coulez du sang breton, est en Bretagne elle-même, ou lors d'une campagne militaire...j'aime mon derche!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord navigorn
Maniaque du brigandage
Maniaque du brigandage


Nombre de messages : 87
Date d'inscription : 02/03/2008

MessageSujet: Re: Frontière Bretagne/France : la fin d'une histoire   Mer 29 Oct 2008, 16:58

Solidaire de tout ceux qui conteste l'ordre établi; bien d'accord avec toi jamais je ne participerais a un combat face aux bretons ou aux provençaux...

Question de principe! ils méritent le respect et les attaquer c'est rentrer dans le rang ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pichon Peïo
Bandit de grand chemin
Bandit de grand chemin
avatar

Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 07/10/2008

MessageSujet: Re: Frontière Bretagne/France : la fin d'une histoire   Mer 29 Oct 2008, 18:33

Pfff... Comme si on ne pouvait pas être brigand et royaliste, brigand et aristotélicien ou brigand et pro-berrichon.

Brigand, ça n'est pas une conviction, ni un état de grâce. On peut brigander pour des motifs politiques, parce qu'on ne souhaite pas rentrer dans le rang, parce que la vie ne nous a pas laissé le choix, parce qu'on a été éduqué comme ça, par cupidité, par folie, par vengeance personnelle, par amour, pour faire "comme les autres", par dégoût de la société...

Tous les brigands sont différents, et même, j'en suis sûr, certains se détestent cordialement -
sourire ironique

Et quant aux Bretons (qui ne se considèrent pas tous comme des brigands, à mon avis), à mon avis ils font plus preuve de fierté nationaliste que d'un non-conformisme libertaire et rebelle.

Maintenant, c'est vrai que quand on y réfléchit, il doit y avoir de l'argent, en Bretagne. Et les écus ne connaissent pas de frontières...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grander, le boros
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 575
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: Re: Frontière Bretagne/France : la fin d'une histoire   Mer 29 Oct 2008, 22:45

Bon ba je ss un sodomite aimant les Bretons!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bandito
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 24/08/2008

MessageSujet: Re: Frontière Bretagne/France : la fin d'une histoire   Jeu 30 Oct 2008, 19:01

Pour la plupart des brigands, une notion leur est chère, c'est l'irrespect de l'autorité.
Notamment l'autorité royale. La lutte contre le gouvernement établit est en essence dans l'esprit des bandits.
Je pense qu'apporter son soutien à la Bretagne cela revient à faire un bras d'honneur aux François.

De plus, je pense a contrario de l'idée principale énoncée initialement que l'histoire ne fait que commencer. La lutte entre les deux Nations va être rude, en tout cas je l'espère. Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kandler Le Renard
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 362
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: Frontière Bretagne/France : la fin d'une histoire   Jeu 30 Oct 2008, 19:23

L'Renard ecouta le gros lard aux nattes rousses parler et souria. L'aimait bien ce bougre. Pas qu'il était d'accord avec ce qu'il disait mais plutot son charisme qui le rendait sympathique aux yeux du Brigand.

La manière ou la Cause importent peu quand la réussite est au rendez vous. Le pourquoi du comment est secondaire quand la réponse est présente.

L'Renard sauta d'son rocher et reprit:

J'suis pas forcement pour ou contre l'Eglise, Le Roy, la Bretagne, la Provence ou autre diablerie. J'ai des rêves, des envies, des caprices. Si un tel ou un tel m'empêche d'y parvenir, on devient enemi. C'est aussi simple que ca. Puis qu'cela soit Levan ou autre, je lui doit rien et lui non plus. J'ai pas à être clement envers des personnes ou autorités qui se preoccupent guères de moi. Après c'est sur qu's'il s'agit d'un confrère, compagnon ou ami, c'est different.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humbre Tombétoile
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 30/10/2008

MessageSujet: Re: Frontière Bretagne/France : la fin d'une histoire   Ven 31 Oct 2008, 12:07

sourit au vieux renard et ses mots qui ne disent pas grand chose... restant en retrait du groupe, il dit alors :

ouai, tu parle beaucoup pour en dire peu... un peut comme ces article de lois inutile... en gros tu fais ce que tu veux, le seul but étant de te satisfaire toi, peu importe les cause politique !

humbre se leva et s'avança un peu en direction du groupe et déclara :

et bin t'es un brave type le renard ! je suis d'accord avec toi, peu importe les cause ! aujourd'hui je soutient la bretagne, mais qui sais demain, ce ne sera plus vrai !
peu importe les cause, les pourquois. du moment que je suis satisfait !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
purple mamba
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 321
Localisation : la ou tu m'attend pas...
Date d'inscription : 13/06/2007

MessageSujet: Re: Frontière Bretagne/France : la fin d'une histoire   Ven 31 Oct 2008, 15:49

Citation :
Solidaire de tout ceux qui conteste l'ordre établi; bien d'accord avec toi jamais je ne participerais a un combat face aux bretons ou aux provençaux...

Question de principe! ils méritent le respect et les attaquer c'est rentrer dans le rang ...

exactement, même si je fait ce que veux, ya des truc a respecter...

un brin de cohérence a avoir, ont peut être brigand et mercenaire, sans pour autant être une hyènes....

je me déplace vers le nord, je l'ai dit sur un autre post, c'est pas pour faire joli... je serait toujours du coté de l'opprimé...

j'ai étais du coté de la provence, jusqu'au moment ou il nous ont vendue au languedoc et signe des traite avec les royalistes.

l'avantage avec les bretons, ces que pour l'instant il n'ont jamais changer d'idée ...

il refuse l'ordre établie, ben, moi sa me va ...

-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
-Leo
Brigand en herbe
Brigand en herbe
avatar

Nombre de messages : 3
Localisation : En mon domaine
Date d'inscription : 02/11/2008

MessageSujet: Re: Frontière Bretagne/France : la fin d'une histoire   Dim 02 Nov 2008, 03:32

Moi, ce que j'en dis à la lecture du traité, c'est que le Roy de France passe vraiment pour le dindon de la farce. Il demande à ses vassaux de guerroyer pour lui pendant des mois en bretagne, sans aucune compensation financière pour le cout que cela a eu dans chacune des provinces de France, pour signer un simple texte d'amitié, amitié qui volera en éclat au moindre petit différent ( et ce n'est, je pense, pas les institutions qu'ils instaurent qui vont changer cela). Ça va en faire rager plus d'un coté francoys!

Et contrairement à certains ici qui semblent idolatrer les bretons, moi je rêve d'une guerre qui sera menée jusqu'au bout, qui fera tomber rennes et je rêve encore plus du chaos qu'instaurera une intendance royale (ou brigande) en Bretagne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oesophage
Maniaque du brigandage
Maniaque du brigandage
avatar

Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Frontière Bretagne/France : la fin d'une histoire   Dim 02 Nov 2008, 04:36

Si l'on part d'ce principe, j'préfèrerais voir une intendance bretonne en Domaine Royal, ce serait bien plus amusant.

Tout ça n'est qu'utopie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grander, le boros
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 575
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: Re: Frontière Bretagne/France : la fin d'une histoire   Dim 02 Nov 2008, 23:41

Une intendance royale en bertagne, cela n'a aucune utilité, le derche de bretons en prendra un coup, mais ils seront toujours aussi borné, à leur patrie! D'un autre coté, le bordel que provoque à chaque fois la guerre est intéressant. Il y a quelques temps déjà une armée Bretonne associée à des armées brigandes ont réussi à prendre Orléans.

Alors chacun peut étaler son avis ici, en relançant moult et débats sans fin, mais les faits sont la, nous et les bretons sommes l'action des RR, quand il s'agit de faire tourner en bourrique les institutions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sigmar
Brigand en herbe
Brigand en herbe


Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 08/06/2008

MessageSujet: Re: Frontière Bretagne/France : la fin d'une histoire   Lun 03 Nov 2008, 00:13

Citation :
Il y a quelques temps déjà une armée Bretonne associée à des armées brigandes ont réussi à prendre Orléans.

Sans oublier que des artésiens ont soutenus les bretons en intégrant leurs armées...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kandler Le Renard
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 362
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: Frontière Bretagne/France : la fin d'une histoire   Lun 03 Nov 2008, 09:54

L'Renard entendit l'Bougre parlait, surement un Bourrin, un ami dans ce càs. Il rencherit:

Ouai l'a pas faut l'Bougre. Les Bourrins constituaient au minimum la moitié des Forces qui ont pris et defendu Orleans et eux le fait simplement par Amour de la Guerre, ils n'ont pas eu le moindre ecu d'recompense.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Briseys
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 1895
Date d'inscription : 21/10/2007

MessageSujet: Re: Frontière Bretagne/France : la fin d'une histoire   Lun 03 Nov 2008, 12:45

Briseys qui suivi à moitié la conversation, eu un question qui l'interrogea.

Je vais sembler con sur le coup... Mais c'est qui qui à écrit le traité ? Les bretons ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sigmar
Brigand en herbe
Brigand en herbe


Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 08/06/2008

MessageSujet: Re: Frontière Bretagne/France : la fin d'une histoire   Lun 03 Nov 2008, 13:13

c'est les bretons...plus précisément Myrlin qui est le président de la cour de justice, il a écrit un tas de lois en Bretagne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kandler Le Renard
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 362
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: Frontière Bretagne/France : la fin d'une histoire   Lun 03 Nov 2008, 13:29

L'Renard qui repensait à la Campagne d'Orleans, lors de ses débuts semblut bien interressé par la question d'l'ami Castor et particulièrement la réponse.

D'accord, alors ce serait en grande partie du côté Breton qui aurait rédigé ce texe. Mais, désolé de jouer avec les mots, qui a pris l'Initiative de ce Traité, qui a demandé en premier à ce qu'il soit rédigé?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Frontière Bretagne/France : la fin d'une histoire   

Revenir en haut Aller en bas
 
Frontière Bretagne/France : la fin d'une histoire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Petite Histoire du dauphiné tome 1-Recherche
» La fausse histoire d'un vrai menteur.
» [Kamy]L'histoire d'un Crâ...
» L'histoire de Dietrich de la famille Hohenloe
» Le Foot en LR une longue histoire : aujourd hui l AS BEZIERS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Grotte des Joyeux Brigands :: La Grotte des Joyeux Brigands :: [RP] Dans les profondeurs de la grotte… :: Fi ! Gare aux brigands !-
Sauter vers: