AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [RP]Arrivée chez les curetons du Berry

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Enosch
Maniaque du brigandage
Maniaque du brigandage
avatar

Nombre de messages : 119
Localisation : Abbaye Cistercienne de Saint-Arnvald de Noirlac
Date d'inscription : 08/10/2008

MessageSujet: Re: [RP]Arrivée chez les curetons du Berry   Jeu 16 Oct 2008, 18:52

[Cellule de Bushiro]


Dame Eloin a écrit:
En état de choc, le moine, mais il avait encore une assez grande conscience de l'Etat actuel des choses. C'était bon signe, d'après le peu de choses qu'elle savait en médecine...

Les renforts sont arrivés, en effet, mon frère.dit-elle en luy proposant son aide pour se relever.
Les frères hospitaliers et les Dames Blanches sont en partie dans le Réfectoire, à soigner les cisterciens blessés ou choqués par l'attaque, les autres courrent après les brigands à travers l'Abbaye.
Une explosion a eu lieu avant que je ne quitte le réfectoire, mais je ne sais ni d'ou elle venait, ni si elle a fait des dégâts. Et le novice Enosh a disparu, tout comme d'autres frères, d'après monseigneur Roger...


Le long couloir


Chaos a écrit:
Chaos tenait ferment l'arc pointait vers les soldats. Ses yeux fixaient le moindre détail, le moindre mouvement. L'adolescent avait une folle envie de tirer mais c'était risqué. Et puis, lui n'était pas un lâche, il n'attaquait pas de dos.

La femme fût la première à parler. Elle commença à présenter son appartenance et sa mission. Croyait elle que l'archer était un allié qui ne savait pas encore qui était ses amis ? Elle allait être déçue...


Vous me semblez parler français et pourtant, vous n'avez apparament pas compris ce que veut dire "plus un un mot".
Je suis celui qui vous menace d'une flèche. Un nom ne vous servirait à rien.
Teutonique ?... Un ordre militaro-religieux qui aurait participer au siège de Genève ?
Et je n'ai rien à me reprocher à part que vous soyez encore en vie.


Il y eut un instant de silence. Le sergent fixait cette femme qui avait l'air sûr d'elle... Peut être trop même. Une trop grande confiance réserve des surprises. Puis il reprit d'une voix froide :

Vos conseils, vous vous les mettez dans le postérieur. N'allez pas vous plaindre, rien d'autre n'y rentrera...

Et voilà qu'elle commençait à le regarder à travers les fentes de son masque. Les yeux de Chaos ne laissait refléter que l'envie d'en découdre avec qui que se soit. Il n'éprouvait aucune pitié à ce moment précis.
Mais les yeux presque gris de cette guerrière étaient pleins de détermination. Détruire un esprit fort était plus divertissant que de faire plier un esprit faible.

Le vent souffla à nouveau. Un vent comme celui qui avait guidé les pas du très jeune homme jusqu'ici. Sauf que là, c'était une affiche qui avait été amenée. Le parchemin tomba aux pieds de Chaos mais n'y prêta aucune attention.

Pendant que Chaos et Oxar parlaient, l'autre teutonique évaluait la situation. Peut être que le genèvois devrait faire de même au lieu de foncer tête baissée comme il le faisait encore.

Le fléau d'arme était parait à faire couler le sang, broyer les os et ôter la vie. L'arc était bandé, la flèche en place, prête à transpercer sa cible. Le fourreau de l'épée était couverte par une main sans peur et sans reproche. La dague était camouflée dans une poche.

Chaos souriait derrière son masque de fer froid qui camouflait sa cicatrice à la joue gauche, et ses bleus à la bouche. Cette situation était si tendue, si difficile à s'en sortir qu'elle le divertissait au plus haut point.


Toi l'ivrogne, tu prends les armes et armures de tes amis puis tu les ranges contre le mur, ainsi que tes tonnelets.

C'était le moment fatidique. Soit les teutoniques se laissaient faire et ils se faisaient tuer comme des cochons, soit ils résistaient et il allait falloir les abattre avant que le vent ne change de sens...


[Campement et défense de l'abbaye]


kamazone a écrit:
Passant non loin du camp, mais à une distance fort raisonnable de façon à ne pas être vue, Kamazone jette une décoction de fortune fabriquée tantôt, répandant une odeur pestinentielle entre l'oeuf pourri et le cadavre en décomposition.

Et ce, en plein milieu du campement.

Elle est en route pour la grotte où se repliront les brigands, quand ils auront mis une grosses branlée aux fiottes soldateux de toutes catégories..

Entre ses mains (...) Enosh, l'otage qu'elle n'hésitera pas à mutiler si quelqu'un s'approche.


oz66 a écrit:
personne ete la a proximite du camp oz decida d allez un peu vers l exterieur du camp son attention fut attiree par une silouette qui semblee fuir le campement a toute hate

et si je la suivee
oz decida de la suivre et oh mais c est c est enosh oh
oz s approcha a pas de loup sans faire un bruit cache dans un fourree



kiwie09 a écrit:
Message très important à l'attention de tout les soldats de l'OST

Citation :
Bonjour à tous,

L'aide que j'ai demandé à l'abbaye auprès de l'OST de Blaye m'a été refusé pour raison diplomatique, donc tout les soldat de l'OST doivent intervenir en tant que civile et non soldat, il est obligatoire d'enlever notre armures afin d'éviter d'être trainé en justice.

Merci de votre coopération



Enosch a écrit:
Enosch avait été drogué par la kama. Il marchait comme sur un nuage n'ayant pas vraiment conscience de ce qui se passait mais il se rapella lorsqu'il reconnu un visage connu dans un buisson qu'il avait ecrit sur un parchemin.
*ah mais que dois je faire deja, oui, le laisser tomber pour avertir les autres*

Enosch lacha discretement le parchemin avant de disparaitre avec la demoniaque qui le tenait en joug sous sa bure.



Citation :
Je suis un moine de l'abbaye saint arnvald de noirlac,
mes ravisseurs m'emmène dans un endroit appellé "La grotte des joyeux brigands" si vous trouvez ce message je vous en prie prevenez le Frere roger ainsi que les soldats postés à l'abbaye...

Frere Enosch


Dernière édition par Enosch le Jeu 16 Oct 2008, 18:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Farfadet
Collectionneur de bourses à plein temps
Collectionneur de bourses à plein temps
avatar

Nombre de messages : 286
Date d'inscription : 29/07/2008

MessageSujet: Re: [RP]Arrivée chez les curetons du Berry   Jeu 16 Oct 2008, 18:54

[Dans l'camp'ment des chwaliers. HAHAHA !]


Les brigands s'rapprochent d'un feu d'camp en train d'se mourrir. La charette où s'trouve un p'tit groupe de brigands doit être à environ à 200 pieds. Tik et Farfadet se regardent d'un sourire sadique et complice.

- BOOM BOOM BOOOOM !

Héhéhé ! Oué BOOOOM !


Tik allume une torche. Va falloir agir vite maint'nant, sont repérab' de loin. Y s'mettent à tremper une flèche chacun dans l'liquide haut'ment inflammab' et tirent en direction d'ses gens ayant ruiné tous leurs beaux projets. Les deux ratent, 'fin l'un plus que l'autre. S'mettent à enchaîner les tirs d'plus en plus vite, prenant peu à peu les automatismes ; à savoir où s'situent les flèches, l'huile, la torche, le camp. Y tentent d'ajuster leurs tirs aveuglés par les flammes d'leurs flèches mais quèques unes on déjà mis l'feu à au moins une tente, rendant la cible ben plus visible dans l'aurore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kamazone
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 406
Localisation : Le Jardin des Délices
Date d'inscription : 07/09/2008

MessageSujet: Re: [RP]Arrivée chez les curetons du Berry   Jeu 16 Oct 2008, 19:21

Cicatrice


Cicatrice a écrit:
Cicatrice l'est la dans la charette , les fleches font un jolis feu d'artifice, Cicatrice est de plus en plus excité, il se releve et tend sa massue à clous dans le firmament et ne peut s'empecher de faire retentir son tres sonore:

-MUHAHAHAHAHAHAHAaha ! A MOOOOOOOOOOOOOOORTS LES TEUTEU !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kamazone
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 406
Localisation : Le Jardin des Délices
Date d'inscription : 07/09/2008

MessageSujet: Re: [RP]Arrivée chez les curetons du Berry   Jeu 16 Oct 2008, 19:25

[campement des gentils gentils gentils]


Kiwi09

kiwie09 a écrit:
kiwi n'avait peu attendre la réponse de 1sasuke1, car elle vit que les brigands venait d'attaquer, ils tiraient des flêche feu, elle vit un des tantes princiaples commençait à brûler,

Alerte on est attaqué ! Alerte !

elle se dirigea vers la cloche afin d'y sonné l'arlerte tout l'abbaye avait été prévenu, puis elle sortit son arme et se prépara à combattre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kamazone
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 406
Localisation : Le Jardin des Délices
Date d'inscription : 07/09/2008

MessageSujet: Re: [RP]Arrivée chez les curetons du Berry   Jeu 16 Oct 2008, 19:48

[campement]


Dark


dark a écrit:
Dark trainait sous ses pas lourds, à travers les champs et les buissons, perdu depuis des lustres. Le désespoir commençait à régner, la fatigue le surprenait surtout qu’il portait son épée et son bouclier tout au long de la route, il se demandait s’il ne devrait pas laisser tomber. Il avançait et avançait mais l’Abbaye n’était toujours sous sa vision, il décida alors de se reposer réfléchir. Il se posa par terre, mettant ses armes a ses cotés, et scruta l’horizon. Tout semblait être tranquille et calme, lorsqu’un faible étincellement vola son attention. Il regarda vers le Nord, et vit des flammes dans les airs. Il se leva tout de suite, prenant ses armes en main, et commença à courir. Il se disait que c’était un signe, et heureusement pour lui, sa nouvelle destination n’était point loin.

Arrivé non loin de l’Abbaye, il se dirigeait vers le lieu d’où parvenaient les flèches enflammées. Retrouvant ses camarades, il ne pu s’empêcher de sourire.


Enfin !! J’espère que je n’ai rien raté ! Ou sont nos gentils moines ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
takab the psycogoth
Collectionneur de bourses à plein temps
Collectionneur de bourses à plein temps
avatar

Nombre de messages : 268
Age : 107
Localisation : Perdu....
Date d'inscription : 17/12/2007

MessageSujet: Re: [RP]Arrivée chez les curetons du Berry   Jeu 16 Oct 2008, 20:15

[Pas Loin Du Camp'ment]

La charrette est maintenant toute proche du camp. A la vue du feu, Tik sut immédiatement ce qu'il avait a faire. Il l'avait fait pendant des années, jusqu'a ce que sa vue se mette a baisser... Mais bah, la c'une occasion spéciale ! Et ça c'est...

-BOOM !! BOOM !! BOOOOM !!
-Héhéhé ! Oué BOOOOM !


Il alume la torche et la plante dans le sol, histoire de s'en servir plus facil'ment. L'attaque commence sans perte de temps et le Farfadet manque de lui griller les cheveux -déja tellement gras qu'ils auraient pus démmarer un feu de forêt avec- avec un tir maladroit...

-Rhoooo... 'ttention.. Pis t'y connait rien toi.. R'garde faire les Hommes...

*Clack*

L'arc qui claque et une gerbe d'étincelles qui éxplosent dans les branches d'un arbres, faisant griller les moineaux et les écureuils...

- Erf... BOOM ! ...Mouais bon j'ai perdu la main... BOOM !! BOOM !! BOOM !! BOOM !! BOOM !! BOOM !! BOOM !!

L'hystérie le reprend. Il dirige l'arc un peu plus haut, et ils se mettent tout les deux a tirer en même temps et a toute vitesse des flèches qui partent un peu partout... 'Fin... Y en a qui tombent sur l'camp'ment tout d'même...

Un son de cloches résona, et le fait que l'alerte était donné n'était pas du genre a calmer l'Tik...
Un brigand osa même l'intérrompre pour lui d'mander ou était les moineaux...


-DANS LES ARBRES GRELUCHE !!! FEUUUUUUUUUUUUUU !!!! BOOOOOOOOOOM !! BOOM !! BOOM !! BOOM !! BOOM !! BOOM !! BOOM !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kamazone
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 406
Localisation : Le Jardin des Délices
Date d'inscription : 07/09/2008

MessageSujet: Re: [RP]Arrivée chez les curetons du Berry   Jeu 16 Oct 2008, 21:51

[sur le champ de bataille]

Lervia

lervia a écrit:
[Dans le campement]

Hein... Quoi?!!!

Lervia sursauta en entendant les cries d'alarme et la cloche tinter.
Il se leva d'un bon, se pencha pour ramasser son épée et son bouclier et entendit un tsuuuuouuffff au-dessus de sa tête et une lueur éclairant cet endroit.

Il relava la tête et vit, planté dans l'arbre, une flèche enflammée.
La retirant de l'arbre et la jeta sur le sol et la piétina pour l'éteindre avant de partir vers là où il y avait un petit attroupement


Cicatrice

Cicatrice a écrit:
Cicatrice saute du chariot. Il est assez pres du campement maintenand.
Il s'eloigne de la trajectoire des fleches, et se met un peu a l'ecart.
Puis il en voit un au loin !

*HAHAHAHAhahaha *
Cicatrice se marre bien en lui et dehors, de tous les sens possible!
Il se retourne vers le farfa et le Tik:

-regardez certains de ces cons la ont plus d'armure
-Haheuahahaeuah.


Puis il fait signe au soldat isolé qu'est sortis de sa tente. Avec un grand sourire demoniaque, sa massue dans la main, son bouclier paré, il lui indique de s'approcher...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kamazone
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 406
Localisation : Le Jardin des Délices
Date d'inscription : 07/09/2008

MessageSujet: Re: [RP]Arrivée chez les curetons du Berry   Jeu 16 Oct 2008, 22:19

Kamazone a écrit:
[sur le champ de bataille]

Lervia

lervia a écrit:
[Dans le campement]

Hein... Quoi?!!!

Lervia sursauta en entendant les cries d'alarme et la cloche tinter.
Il se leva d'un bon, se pencha pour ramasser son épée et son bouclier et entendit un tsuuuuouuffff au-dessus de sa tête et une lueur éclairant cet endroit.

Il relava la tête et vit, planté dans l'arbre, une flèche enflammée.
La retirant de l'arbre et la jeta sur le sol et la piétina pour l'éteindre avant de partir vers là où il y avait un petit attroupement


Cicatrice

Cicatrice a écrit:
Cicatrice saute du chariot. Il est assez pres du campement maintenand.
Il s'eloigne de la trajectoire des fleches, et se met un peu a l'ecart.
Puis il en voit un au loin !

*HAHAHAHAhahaha *
Cicatrice se marre bien en lui et dehors, de tous les sens possible!
Il se retourne vers le farfa et le Tik:

-regardez certains de ces cons la ont plus d'armure
-Haheuahahaeuah.


Puis il fait signe au soldat isolé qu'est sortis de sa tente. Avec un grand sourire demoniaque, sa massue dans la main, son bouclier paré, il lui indique de s'approcher...


Lervia

lervia a écrit:
courrant un peu partout, il vit un homme le regarder, sourire qui en disait long sur le visage et alerta les autres, présents mais encore assez loin de lui.

Ils sont làààààààà !!!!! près du truc

tant il était affolé, il ne trouvais plus ses mots et prit son épée en main, courrant de partout en alertant le plus de monde possible et indiquant d'un bras tremblant la direction
[/i]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enosch
Maniaque du brigandage
Maniaque du brigandage
avatar

Nombre de messages : 119
Localisation : Abbaye Cistercienne de Saint-Arnvald de Noirlac
Date d'inscription : 08/10/2008

MessageSujet: Re: [RP]Arrivée chez les curetons du Berry   Ven 17 Oct 2008, 09:09

[Le Camps]



kiwie09 a écrit:
kiwi qui vit lervia de l'autre côté du camp, le rejoint en évitant les fléches tirés par l'enemi

calme toi lervia, va falloir se serrer les coudes et faire très attention



lervia a écrit:
Lervia indiquant toujours le lieu vit arriver Kiwi , enfin une personne qu'il conaissait

oui Kiwi, oui, faire attention, on va faire attention

Il répétait cela pour se donner un peu de courrage, suivant de près Kiwi pour ne pas se perdre cette fois, cela semblait serieux



decnop a écrit:
decnop vit avec soulagement l'arrivée de Melian...

-Merci, chere soeur d'etre arrivée si prestement. Je me suis fait avoir comme un bleu. Un brigand m'a frappé avec une masse. Heureusement j'ai reussi a legerement devié le coup. si non,je ne serai plus de ce monde

A peine avait-il fini sa phrase qu'un enorme boucan venait de l'exterieur. Au vu des cris, le camp etait attaqué....

-Dame Melian, restez icelieu et cachez vous. Je men vais chercher ma revanche...
Decnop prit son épée dans sa main valide et passa tant bien que mal la laniere de son bouclier autour de l'atele de son bras brisé. Paré, il sorta de l'infirmerie et c'est la qu'il le vit, le malendrain, le briseur d'os....



Kronembourg a écrit:
Il avait dormi.



Tout pleutre qu'il était il s'était assombri durant plus de vingt-quatre heures et, planqué comme le ronfleur qu'il était, il ne s'était réveillé qu'au son des

**** BOUM ****dont il était un peu éloigné.


Kro se leva, tenant à peine sur ses deux jambes ( quelle chance, il en avait encore deux ! ) et se prépara à une riposte sévère contre l'ennemi, regardant tout d'abord qui était resté en vie dans son camp.

Il fit alors un appel, espérant que la plupart de ses camarades étaient encore présents



EH OH, QUI EST ENCORE LA ???



kiwie09 a écrit:
kiwi attendit des pas derrière et vit son ami Kro, elle pensa qu'il avait du être réveiller par le bruit, pourtant il en fallait à Kro pour le reveiller

Par ici, nous on est là!

Fais attention Kro, ils ont des arcs et arbalétes, sert toi de ton bouclier pour éviter les fléches.
Lervia faut te ressaisir mon vieux, il a une fousse pas possible et puis si on doit mourrir ce sera un honneur d'être à vos côté


elle vit le visage de Lervia se décomposait puis dit

Imagine qu'ils ont enlevé ta mère et qu'elle en danger de plus qu'ils ressemblent à des coqs, que devrait faire un bon fils, la sauvée non ! Elle serait fier de son fils !



Kronembourg a écrit:
Kro grinça des dents.


Sa Camarade et amie Kiwi, avec ses histoires de familles douteuses, avait réussi à le remettre d'applomb.


Comme tout le monde et personne ne semblait se trouver nulle part, il décida d'essayer les choses en main


Autre chose : Il garderait ses galons jusqu'au bout, même s'il n'était pas concerné directement par ce brigandage.
Pour lui, accomplir un devoir de soldat allait bien au delà des galons qu'il portait lui-même, même si ça risquait de lui valoir le cachot.



kiwie09 a écrit:
kiwi prit Lervia et lui mit deux grosse claques sur les joues

Allez un peu de courage jeune homme, vous êtes un homme où quoi ? Un poule peut être !


lervia a écrit:
Lervia se ressaisit enfin après avoir été comparer a une poule mouillée, cela avait eu l'éffet escompté par Kiwi

Voilà, je me sens près maintenant, que fait-on, on fonce par là?


Il montrait le coté opposée au combat et se retourna


Enfin, par là, je voulais dire !!!!


il se mit a sourire, retrouvant son courrage peu à peu



Kronembourg a écrit:
Kro fronça les sourcils

Non Sir Lévia, c'est plutôt par là, à moins que ce ne soit par là ?


S'il vous plaît, venez nos préter main-forte ICI


Faîtes un tour de garde et vérifiez qu'aucun brigand ne se fasse passer pour un cul-béni s'il vous plaît.



kiwie09 a écrit:
kiwi les regarda à tout les deux, elle vit que leurs yeux s'illuminaient avec une grande force.

Bon avant d'attaqué rassemblons-nous


Tik a écrit:
- BOOM !! BOOM !! BOOM !! BOOM !! BOOM !! BOOM !! BOOM !! BOOM !!

Pendant que les soldats s'organisaient -'fin.. t'parle d'une organisation- Tik et l'Farfadet beuglait toujour en faisant pleuvoir le feu sur le Campement. Une autre tente s'enflamma, et le le vent commencait a transformer les flammeches des arbres en un feu de forêt...

-Muahahahahahahahaha !!!



Cicatrice a écrit:
Cicatrice avait vu l'homme fuir lorsqu'il lui avait fait un signe.
*bha de toute façon c'est pas lui que je cherche je laisse ce lâche au farfa*
se disait-il.
Puis il vit l'homme. Le barbu qui avait été plutôt téméraire face au gros bob.
*Celui la ! L’exemple même du petit soldat parfait ! beaaaark c'est à gerber*

Il resta planté la au milieu des flammes jusqu'a qu'il le remarque. Cicatrice arborait toujours son sourire sadique. Il tint le regard à l'homme et puis lentement dans un signe d'invitation se dirigea vers la vigne.







kiwie09 a écrit:
Deux tantes était en train de flambée comme du bétaille, le plus génant était la fumée qui intoxiquée tout le monde.
Des sauts et serpière était ranger et des serpires dans un cabanon, juste devant l'abbaye, elle décida d'aller les prendre.
Une petite fontaine avait était construite devant l'abbaye afin que les moines qui faisait les récolte de raisin puissent boire.


Très bien donc prenons les sauts et éteignons le feu grâce à l'eau de la fontaine et la terre si jamais c'est trop loin.


kiwi mit de l'eau dans son saut

Lerviac je prends celle de gauche prends celle de droite !

puis elle parta en direction de la tante de gauche



lervia a écrit:
Allons y alors, je prend le seau et j'arrive

ayant un peu de mal avec sa gauche et sa droite, il la laissa se diriger en avant et remplissant son seau, savait ou se trouvait la droite et y alla en courrant

Allez courrage nous allons y arrivés

Il jeta son premier seau, enfin le continue,et alla le remplir de nouveau, espérant qu'il y arriverai rapidement..

Après quelques aller et retour, et un erreur de mains qui lui fit envoyer le seau dans la tantes, il prit une pelle et jeta de la terre a la place de l'eau...



kiwie09 a écrit:
kiwi fit des aller retour sans cesse aussi pour éteindre son feu après quelque saut la tante fut éteinte.

OUF ! enfin que doit on faire maitenant kro

kiwi le regarda



Kronembourg a écrit:
Kro n'était pas un Maitre de guerre, il ne savait que ce qu'il avait lu et non ce qu'il avait vécu
Face à des tord-la-loi comme ces couards de brigands, il fallait vraiment s'organiser.

.




Chacun doit rester posté à une place bien précise, en embuscade, afin d'attendre que l'ennemi arrive.
Je pense que nous devons nous diviser de deux en deux, mais que tout le monde garde ses positions.



lervia a écrit:
Lervia arriva, couvert de poussière et sourit, contant d'être victorieux de sa dure bataille avec la tante

voilà, j'en ai terminé moi aussi et se retourna pour verifier quand même et maintenant ?

Il regarda un peu autour de lui et se dit que la nuit serai encore longue

Il alla ensuite se passer de l'eau sur le visage et rejoignit Kiwi, pret à continuer leur nuit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enosch
Maniaque du brigandage
Maniaque du brigandage
avatar

Nombre de messages : 119
Localisation : Abbaye Cistercienne de Saint-Arnvald de Noirlac
Date d'inscription : 08/10/2008

MessageSujet: Re: [RP]Arrivée chez les curetons du Berry   Ven 17 Oct 2008, 09:15

L'Gros Bob a écrit:
L’Gros Bob regardait le ciel, fasciné par tous ces traits de lumières déchirant la nuit.

C’était amusant. L’avait bien fait de revenir finalement.

L’ennui, c’est que le fait de rester passif et de ne pas participer déclencha rapidement chez lui une légère frustration.
C’est là qu’il eut cette idée lumineuse … La charrette … Trouv’rait bien là d’dans deux ou trois machins qu’il pourrait, lui aussi, leur balancer sur la tronche !

Se relevant de la charrette avec dans ses mains, un gigantesque bouclier flambant neuf, il aperçu le Tik, qui avait cessé le feu pour le fusiller du regard …



- Bein quoi ??!!



kiwie09 a écrit:
Donc si j'ai bien compris on se disperse, faudrait pas faire des groupes de deux, pour éviter de se faire tuer, enfin je dis ça comme ça mais bon on sait pas combien ils sont ses satanés brigands !

kiwi vit au loin les brigands qui continuer leurs attaquent



Kronembourg a écrit:
Il pleuvait je ne sais quoi sur la tronche de tous les participants au camp.
Kronembourg, qui n'en voyait plus la bataille finir, se protégea avec son bouclier flambant-neuf ( 'z'êtes chiés, je l'ai juste racheté d'hier ! )

Et soudain il vit une tronche qu'il lui était bien familière : Celle du Gras-du-Bide !!!!


Kro pensait pourtant l'avoir maîtrisé dans l'un de ces couloirs à la mord-moi-le ....( pardonnez-moi mon père ) .... de l'abbaye, mais le pro du jambon semblait avoir recouvré toutes ses forces et d'ailleurs, il le faisait bien savoir.




PROTEGEZ-VOUUUUUUS !!!!! Hurla Kro tout en en prenant plein la tronche.





A la question de Kiwi il répondit :


Nan nan !!!! ( c'était un paysan ) Tout ça c'est de l'esbrouffe pour nous disperser ! Restez groupés et protégez-vous !!! Lorsque nous serons assez nombreux nous passerons à la contre-attaque !!!



kiwie09 a écrit:
Ok, t'entends Lerviac faut rester groupé !

kiwi se protéger du mieux qu'elle pouvait, les fléches passaient très prés de sa tête.

On se fait grave carnadé là, faudrait que les renforts se magne sinon on s'en sortira pas !



lervia a écrit:
oui, je reste près de vous

enfin près mais du coté ou il y avais le moins de danger, il sembait courrageux, mais la peur était de retour en lui et l'empêchait de se sauver

Tenons bon, cela sera bientôt terminé dit il pour s'encourager lui même et en même temps dit a Kiwi et c'est Lervia, pas Lerviac , si tu marque cela sur ma tombe, on ne me reconnaitra pas

Il la regarda et éclata de rire



Kronembourg a écrit:
Kro en était à mourir de rires en écoutant Lervia répondre à Kiwi lorsque d'un coup, il reçut une flèche en plein dans le mollet.
Ca, ça faisait vraiment mal.



Boudiou. Le Gras-du-Bide savait encore viser malgré tout ce qui'il avait déjà pris dans le lard depuis deux jours.



Résistons résistons !!! Dit Kro sous la pluie de flèches et malgré la douleur qui l'empêcherait certainement de courir pendant plusieurs semaines ( sympa, pour les balanceurs de fruits pourris en haut des échelles dans les Vergers, merci !!! )


C'est... c'est..... c'est encore de l'esbrouffe !!! Cria-t-il sans y croire. Ils n'ont plus rien dans le sac, c'est leurs dernières cartouches !!!


bridgess1961 a écrit:
Bridgands, feux, crient beaucoup en peu de temps.

Bridgess entendait les crient et les encouragements des soldats entre eux,
Elle regardait son amie Kiwi, et ces soldats, Ils couraient et semblaient être partout en même temps.


*Faut que j'aide aussi mais comment?*

Puis maintenant, Kiwi qui avait eteind un feu .. et qui demandais conseil elle aussi!

Bridg arriva pret de son amie.

-Kiwi si on prepare dans le campement un espace pour les blesses en priant pour qu'il n,y en aie pas...pas trop.

Sur cette phrase Bridg chercha des linges propres, puis pris un des seaux remplie d'eau

*toujours pratique pour nettoyer les plaies*

Birdg se mit à la tâche elle aussi.


Farfadet a écrit:
Farfa stoppe un peu ses tirs et r'garde de loin l'enn'mi qui cavale en tout sens.
MOUHAHAHAHAHA ! J'les voyaient ben plus nombreux ! On va en faire qu'une bouchée d'ces gueux !

L'Farfa saute d'la charette et courre vers l'camp'ment en hurlant et en f'sant tournoyer sa hache au d'ssus d'sa tête. L'est ben décidé à profiter d'la future débandade d'l'armée pour faire d'Noirlac sa résidence prinicipale, fouiller l'lieu dit d'fond en comble et torturer les moines pendant des s'maines avec leurs propres inventions pour leur faire cracher où qu'il est, l'or. Pis au pire, même si y'a pas d'or l'simple fait d'torturer ses cul-bénis s'ra un plaisir en soi. Et y reste moults cuves dans la cave. Héhé.

YAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enosch
Maniaque du brigandage
Maniaque du brigandage
avatar

Nombre de messages : 119
Localisation : Abbaye Cistercienne de Saint-Arnvald de Noirlac
Date d'inscription : 08/10/2008

MessageSujet: Re: [RP]Arrivée chez les curetons du Berry   Ven 17 Oct 2008, 10:20

[Le long long couloir]




oxar a écrit:
L'homme face à elle ne semblait pas se rendre compte qu'il était seul face à deux soldats de Dieu, tant de suffisance... pff.. elle prierait pour le salut de son âme plus tard.
"Vous me semblez parler français et pourtant, vous n'avez apparament pas compris ce que veut dire "plus un un mot".
Je suis celui qui vous menace d'une flèche. Un nom ne vous servirait à rien.
Teutonique ?... Un ordre militaro-religieux qui aurait participer au siège de Genève ?
Et je n'ai rien à me reprocher à part que vous soyez encore en vie."
Hum

"Vos conseils, vous vous les mettez dans le postérieur. N'allez pas vous plaindre, rien d'autre n'y rentrera..."

OXar sourit, on voyait bien qu'il ne la connaissait pas. Elle n'avait peur de rien et certainement pas de ses menaces. Elle n'était pas trop sûre d'elle, juste sure que vivre ou mourir ne lui importait guère et qu'elle ferait tout pour défendre ses principes. Elle le toisa, son regard devenu dur et sec, un brin narquois.

Mon postérieur ne regarde que moi vile messire. Vous voulez en découdre, soit.

"Toi l'ivrogne, tu prends les armes et armures de tes amis puis tu les ranges contre le mur, ainsi que tes tonnelets."

Vous, vous bougez pas. On règle son compte à ce gredin et on s'occupe de votre cas.

OXar rabattit la visière de son heaume tête de crapaud et s'approcha soudainement du bandit. Se mit rapidement en garde de fenetre et rabattit son bras de manière à viser le bras armé de Chaos en coup de taille pour le trancher. Elle laissait Makcimus en arrière, il pourrait toujours venir porter un autre coup au brigand apres elle.

DEUS MANUM DUCIT!!


kiwie09 a écrit:
L'alarme de la cloche du camp sonné car kiwi l'avait enclanché, elle avertit tout les personnes présentent de l'abbaye qu'on était attaqué.

Dring Dring ring ring ring riinnnnnnng


Auguste a écrit:
Le blondinet poussait presque ses gardiens quand une voix se fit entendre derrière eux.
Le jeune brigand se retourna et tomba presque sur les fesses en voyant que c'était son fils qui les pointait avec un arc.

Nom de Dieu... Murmura il pour lui même

Voilà qu'il commençait à menacer les deux soldats. Il était fou ? Ils étaient armés et lui croyait leur faire peur avec son jouet ? C'était bien son fils...

Chaos commença à faire son chef en ordonnant à son père de désarmer les Teutoniques, tout en le traitant d'ivrogne.
La comédie devait continuer... La femme n'avait pas l'air commode et la boule de métal à pointes qui tournoyait lentement ne laissait rien pressentir de bon.


Mais je ne suis pas un ivrogne !

Puis il s'adressa à Oxar et Makcimus


Vous devriez faire ce qu'il dit, ça ne sert à rien de se battre pour rien ! Regardez le, ce n'est qu'un enfant, il va pleurer dès que son arc sera à terre.

Et voilà que la guerrière s'approchait du masqué pour lui trancher le bras ou on ne sait quoi. Fallait agir... Lâcher le tonnelet et mettre sa dague sous la gorge du teutonique qui était encore là ? Peut être...

L'avenir (RP de Chaos) nous le dira... En attendant, une alerte était donnée. Les brigands attaquaient les OSTeux. Le blondinet ne put s'empêcher de sourire en imaginant la scène
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enosch
Maniaque du brigandage
Maniaque du brigandage
avatar

Nombre de messages : 119
Localisation : Abbaye Cistercienne de Saint-Arnvald de Noirlac
Date d'inscription : 08/10/2008

MessageSujet: Re: [RP]Arrivée chez les curetons du Berry   Ven 17 Oct 2008, 10:30

[Cellule de Bushiro]


Bushiro a écrit:
Dans le réfectoire vous dites ?

Le moine n'avait pas grand chose mais il était tellement froussard qu'il ne pensait qu'a ce mettre en lieu sure.


Ben je vais aller voir un médecin alors, je me sent pas très bien...

J'espère que la route est pas trop risquer

Et dire que c'est le prévôt de l'ordre... la honte


Dernière édition par Enosch le Ven 17 Oct 2008, 13:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enosch
Maniaque du brigandage
Maniaque du brigandage
avatar

Nombre de messages : 119
Localisation : Abbaye Cistercienne de Saint-Arnvald de Noirlac
Date d'inscription : 08/10/2008

MessageSujet: Re: [RP]Arrivée chez les curetons du Berry   Ven 17 Oct 2008, 13:07

[Le Refectoire]


antoineleroy a écrit:
Devant tout le tumulte, deux choix s'offraient à lui mais il devait en choisir un... Combattre aux côtés des soldats de l'OT contre les brigands ou bien prodiguer des soins en tant que médicastre?
Il soupira puis prit sa sacoche se disant que si il croisait un brigand il se chargerait de sortir son épée courte!


" Qui a besoin d'un médicastre? "



teia a écrit:
Teïa vit arrivé un messire,elle le reconnu pour l'avoir croisé, elle ne savait plus où.

Bonjour messire Antoineleroy, je suis Teïa, Apprentie Dame Blanche et nous avons des blessés dont ma soeur Chia qui a malgr sa grossesse, reçu de nombreux coups dans le ventre et au visage, elle a aussi des morceaux de verre que je pense avoir enlevé et un moine qui a été maltraité lui aussi. Je veux bien que vous nous aidiez, nous allions les emmener dan le dortoir.

Voici ma soeur Alandrisse et Dame Eloin.



Kronembourg a écrit:
Kronembourg déboula tel un bourrin car il se sentait esseulé, presque pris au piège : Presque tous les renforts avaient disparu pour ce soir et malgré les ordres de son Capitaine, il souhaitait garder ses galons sur lui.


Bonsoir Mesdames. Je ne vous cache pas que l'heure est très grave. Je connais la réputation des Dames Blanches et je sais que je peux compter sur vous.
Ce n'est qu'en agissant de façon organisée que nous parviendrons à stopper nos brigands d'une semaine.
Restez ici je vous en prie, ne bougez pas de ces lieux, et veillez à ce qu'aucun de ces coquins ne se faufile par un couloir.
Il n'y a que de cette façon que nous en viendons à bout.



Kro soudain prit conscience de la beauté des femmes se trouvant devant elles. C'était là l'une de ses rares faiblesse.


Euh.... Je me présente : Soldat Kronembourg de Pacotille, Simple Soldat de la Garnison de Blaye. Arrivé ici par hasard lors de la première attaque, je souhaitais faire une demande de baptême lorsque les gros po... les brigands sont arrivés.
Je fais de mon mieux pour maintenir l'ordre ici même si ça n'est pas mon affaire. A mon retour en caserne j'irai certainement au cachot pour avoir porté mes galons en ces lieux Saints. Mais l'important pour moi, c'est que tous les moines et les retraitants s'en sortent sains et saufs.
J'ai besoin de vous Mesdames, à moins que vous ne souhaitiez prendre la direction des opérations.


Alandrisse a écrit:
Elle s'agenouilla auprès de ses soeurs et regarda les blessures de Chia. Quelle limite avait les brigands, si à présent ils osaient franchir la limite des lieux saints... Elle se leva, la main sur le pommeau de son épée, jetant un regard vers la porte d'entrée.

Se n'est rien, Teïa. Le principal est que l'une d'entre nous est amené le nécessaire. Pour ce qui est de nos soeurs, j'avoue ne pas avoir pris le temps de voir si elles me suivaient ou non. Nous devrions éviter de changer de place pour le moment, je ne pense pas que cela soit avisé. Évitons de trop remuer les blessés.

antoineleroy a écrit:
" Qui a besoin d'un médicastre? "
Messire, il y a des blessés ici, vos compétences nous seraient des plus utiles.

Les deux Dames Blanches se reculèrent pour laisser la place au soigneur. Elles se retrouvèrent devant un soldat. Al écouta, regardant de temps à autre dans le réfectoire.

Soldat Kronembourg, il vaut mieux que vous restiez maître des opérations. Vous êtes ici depuis plus longtemps que nous. Nous allons nous occuper de sécuriser le réfectoire. Mais sachez qu'il n'y a pas lieu d'être puni, si nous sortons les armes pour protéger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enosch
Maniaque du brigandage
Maniaque du brigandage
avatar

Nombre de messages : 119
Localisation : Abbaye Cistercienne de Saint-Arnvald de Noirlac
Date d'inscription : 08/10/2008

MessageSujet: Re: [RP]Arrivée chez les curetons du Berry   Ven 17 Oct 2008, 13:11

[La Bibliotheque]


Kronembourg a écrit:
Je veux deux Soldats MINIMUM postés ici en permanence !!!! Hurla Kronembourg qui n'était pourtant qu'un simple soldat.


Qu'on se magne, cette plaisanterie a assez duré !!! Je vais déjà perdre mes galons à cause de cette sinistre attaque, soyons au moins victorieux !!!!

crazypunk65 a écrit:
Crazy qui etait somnolent dans un coin entendit des cris et le sifflement caracteristique des fleches de feu et sursauta d'un coup !
il entendit son compagnon de garde Messire Kronembourg demander des hommes pres de lui et se precipita a ses cotés en criant a son ami clelala de venir le rejoindre.

Kronembourg a écrit:
Kro, qui suait à grosses gouttes entre sa barbe hirsute et ses cheveux en bataille, ne savait plus où donner de la tête.
Il n'était qu'un simple soldat détesté par ses supérieurs ( allons savoir pourquoi ! ) et le voilà dépassé par les évènements, à pointer du doigt à droite et à gauche, lui qui ne savait même pas reconnaître sa droite de sa gauche !!!!


Heureusement une fois encore, le Sire ( lieutenant ) Crazy vint à sa rescousse. Cette fois il fallait en découdre avec les bouffeurs-de-culs-bénis et s'organiser pour de bon.


crazypunk65 a écrit:
Je suis la Kro,je suis fin pret pour bastonner ces vermines et mon ami cle aussi ! Ca va etre le dernier jour de certains !

crazypunk65 a écrit:
Crazy et Clelala resterent la ou Kro leur avait dit de rester de garde.
Crazy suivait des yeux les fleches qui pleuvaient sur le campement et se dit qu'ils devaient deguster la-bas !
Cela lui fit des frissons qui le ramenerent a la bataille de Castillon ou il etait quelques années auparavant avec l'armée Angloise.




[La vigne]

Meyssonnier a écrit:
Meyssonnier se décida à enfin quitter sa cellule pour aider le nouveau novice, frère Enosh. Du moins ne l'avait-il pas décider seul, mais plus ou moins contraint par un supérieur, celui-ci trouvant qu'il passait trop de temps sur divers calculs inutiles. Ayant décidé de prendre tout son temps pour se rendre dans les vignes, Meyssonnier arriva tardivement, une hotte sur le dos, ayant préféré aller en chercher une lui-même, histoire de passer du temps...
Meyssonnier arriva devant l'écriteau :

Citation :
Bienvenue Cher Frère ou Sœur,

Si tu es ici, certainement guidé par Dieu
C’est que tu as choisis de venir donner un coup de main
à vendanger nos pauvres vignes.

Tu trouveras un panier juste à coté...
Retrouve-moi dans la vigne (juste en dessous)
Pour commencer une sainte action.

Frère Enosch

Mouais.... choisis, choisis... c'est vite dit... enfin bon, quand il faut y aller, il faut y aller comme on dit... marmonna t-il.
Heulà, mais y a personne !! Bon eh bien je crois que je vais être obligé de manger le raisin que je vais cueuillir... pour une fois que je peux me faire plaisir ou du moins faire plaisir à mon ventre... héhé...

Et c'est inconscient du drame qui était en train de se dérouler que Meyssonnier s'installa tranquillement au milieu des vignes, bien décidé à être pour une fois repus à l'abbaye.



Cicatrice a écrit:
-Casse toi la vioque j'attend du monde.

dit Cicatrice en mettant un coup de pied au fesses du moine.

Il le regarda partir en gueulant à l'aide.
*pfff*

Il surveilla bien le trajet qu'il emprunta...


Kronembourg a écrit:
Kro avançait à l'aveuglette, ( d'ailleurs l'idiot gardait les yeux fermés ) à travers les couloirs, l'épée prète à frapper, qu'il faisait vrombrir de part et d'autre au fur et à mesure que ses pas le guidaient vers des voix au loin.


Tout bête qu'il était, il pensait que ses ennemis étaient aussi bête que lui puisqu'ils laissaient leurs voix guider le Soldat directement jusqu'à eux.

Kro avait un vieux contentieux à régler avec le balafré du crâne. D'ailleurs Kro était tellement stupide qu'il avançait sans crainte et sans pensée.


Aucune lumière.

Que de la crasse et de la pénombre. Mais au loin d'un coup, un cul-béni semblait crier à l'aide.
Cela suffit à faire gober à Kro qu'il avançait vers la bonne direction...


Cicatrice a écrit:
-Belle journée pour mourir ! tu ne trouves pas ? Soldat... KRONEMBOURG !!!

Cicatrice se tenait à un dizaine de metres au milieu de la vigne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enosch
Maniaque du brigandage
Maniaque du brigandage
avatar

Nombre de messages : 119
Localisation : Abbaye Cistercienne de Saint-Arnvald de Noirlac
Date d'inscription : 08/10/2008

MessageSujet: Re: [RP]Arrivée chez les curetons du Berry   Ven 17 Oct 2008, 13:34

Arator de Nailon a écrit:
Un matin d'octobre, un cavalier était venu à Menetou-Couture annoncer que Noirlac était attaqué par des brigands. Le seigneur avait prévenu son connétable de faire rassembler la cavalerie de sa garde. Noirlac était à un peu moins d'une journée à cheval de Menetou-Couture. Cors et cloches sonnèrent et une centaine de cavaliers s'étaient regroupés dans la grande cour du château.

Le seigneur en harnois suivit d'un cavalier tenant fièrement l'oriflamme d'azur et d'or de Menetou-Couture en main, prirent la tête du groupe armé. Ils chevauchèrent ainsi jusqu'à l'abbaye. Ils finirent par arriver devant l'entrée principale et un homme s'adressa à eux:


"Mais qui êtes vous?"

Je suis Arator de Nailon, seigneur de Menetou-Couture, j'ai appris ce matin la tragédie qui est train de se produire. J'ai donc décidé de prêter main forte avec une centaine des plus braves membres de ma garde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enosch
Maniaque du brigandage
Maniaque du brigandage
avatar

Nombre de messages : 119
Localisation : Abbaye Cistercienne de Saint-Arnvald de Noirlac
Date d'inscription : 08/10/2008

MessageSujet: Re: [RP]Arrivée chez les curetons du Berry   Ven 17 Oct 2008, 21:50

[Le Camps]


Arator de Nailon a écrit:
Un groupe de cavalier sous les couleurs d'un oriflamme d'azur et d'or arrivèrent au campement de la défense. Le seigneur de Menetou-Couture s'adressa à l'un de ses sergents:

Sergent, je vous met en charge de vous assurer que le campement soit bien monté. Je vous met 25 hommes sous votre commandement. Une fois le campement monté avec 20 hommes vous irez patrouiller à cheval autour de l'Abbaye, pendant que les 5 autres seront de garde au campement. Les autres suivez-moi, on entre dans le combat à pied.

Ils descendirent de selle, puis la garde seigneuriale s'exécuta.


Tik a écrit:
L'odeur du brulé, les cris, l'armée d'en face qui semblait completement désorganisée... Tout ceçi renvoya Tik 15 ans en arrière, le jour de son baptême du feu...
Il savait par éxpérience que si ils attaquaient maintenant de façon regroupée ces paysans qui couraient dans tout les sens, ils féstoyraient dans l'abbaye ce soir...
Mais d'ja l'Farfadet s'jettait dans la mélée !


-Erf... Faut qu'on reste groupés.. Bon.. C'est l'moment ! CHARGEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ !!!!!!!!!!!!!!

Pendant qu'il gueule, il en profite pour se mettre sur la mule, incroyablement indifférente a ce qui se produit aux alentours...
Il pique de sa longue épée l'arrière train de l'animal qui bondit en avant en produisant un drôle de bruit... Tik n'aurait jamais cru que ces béstioles pouvaient aller aussi vite... Il avait dépassé le Farfadet et fonçait a toute allure sur un groupe de soldat...


-HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA.... Faites moi déscendre !!!!!!!!!!!!!!!!!!!


Nain tolérant a écrit:
Voyant ses camarades charger le Nain tolérant brandit son épée et fonça vers le village puis il réfléchi et alla vers le puit la ou tout le monde allait pour éteindre le feu et voulant faire un véritable carnage il se cacha derrière un buisson

Il attendait patiemment qu'un des villageois passe pour le pousser dans ce foutu trou ou il ne risquerait pas de mourir de soif ...




Farfadet a écrit:
Farfa s'fait dépasé en trombe par une mulasse qui s'est emballée.

Mouarf y lui a mis un piment dans l'cul ou quoué ?!

Y voit un homme avec une drôle de moumoutte capillaire qu'arrive à chwal... Sûr'ment un de ces pourceaux d'juges. Farfa fonce droit sur lui, l'a la rage envers tout s'qui représente la soi-disant justice. Alors qu'il est plus qu'à quelques pieds y l'entends l'bougre parlé à une tente. L'a l'air complet'ment à la ramasse. L'a pas l'air de s'rendre compte que celle-ci est en feu et que ça brûle tout autour. Farfa s'arrête et regarde le fol qui parle tout seul. L'entends ordonner dans l'vent d'monter l'camp'ment. Y peut s'empêcher de s'ésclaffer et d'interpeller l'nobliaud.


HAHAHA ! Mais t'es con ma parole ou quoi ?! Comme si c'était le lieu ou l'moment d'monter un camp'ment alors qu'ça bruloie et qu'la bataille fait rage ! Viens plutôt t'battre sale fiente !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enosch
Maniaque du brigandage
Maniaque du brigandage
avatar

Nombre de messages : 119
Localisation : Abbaye Cistercienne de Saint-Arnvald de Noirlac
Date d'inscription : 08/10/2008

MessageSujet: Re: [RP]Arrivée chez les curetons du Berry   Sam 18 Oct 2008, 12:03

[Campements et défense de l'abbaye]


kiwie09 a écrit:
Attention les Kro, Lervia ils chargent aussi faite gaf, on dirait qu'ils sont plus nombreux que nous !

Kiwi constata que Kro était blaissé, il avait reçu une fléche, elle s'arrêta un instant mais ne lachez pas son regard des brigands qui se rappochait de plus en plus vite

Tu veux que j'appelle Bridgess, où ça va aller ? Faut que tu me donne vite un réponse car ils seront vite là !


lervia a écrit:
Toujours caché derrière son bouclier, Lervia attendit que cesses les volées de flèches et regardant autour de lui, vit qu'il étaient quelque peu déborder de toutes parts

Restons goupés, nous aurons peut être des chances


Il se rapprochat de Kiwi, contant qu'elle ai dit son nom comme il fallait, en marchant courbé pour ne pas trop se faire voir alors que tous le monde le savait là, amis et brigands, et sortit enfin son épée, pret à défendre chèrement sa vie, et celle de ses amis...



bridgess1961 a écrit:
Bridg entendit la voix de Kiwi et son regard alla sur la plaie du soldat Kro

Elle accourt près de ce dernier, au passage ramasse des linges, une branche solide, et arrive à sa hauteur


-Mordez dans la branche Kro, je vous retire la pointe de cette fleche, puis je vous ferez un garot, nous verrons pour vous desinfectere tout ca plus tard.

Kro regarda Bridgess et acquissa de la tete.

*Le Garot en bas ou en haut.... pas de risque j"en met deux *

Kro, surpris ne dit rien pour ne pas la rendre encore plus nerveuse.
-ils faut nous regrouper mais que font les secours ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enosch
Maniaque du brigandage
Maniaque du brigandage
avatar

Nombre de messages : 119
Localisation : Abbaye Cistercienne de Saint-Arnvald de Noirlac
Date d'inscription : 08/10/2008

MessageSujet: Re: [RP]Arrivée chez les curetons du Berry   Sam 18 Oct 2008, 12:07

[La Bibliotheque]


crazypunk65 a écrit:
Ok,Kro ! Il faut imperativement que les moines et les retraitants qui sont ici restent dans leurs cellules car on pourraient se tromper de cible dans ce noir,d'ailleurs,le mieux est d'allumer les torches des couloirs ainsi,le moindre mouvement est visible ! Enfin c'est mon avis,mon ami !


clelala a écrit:
Ha attend Crazy, j'ai une boite de lucioles, c'est beaucoup plus discret, on peut voir sans être reperés, enfin pratiquement, il sortit la boite de lucioles de sa poche....L'ouvrit délicatement etla lumière (très pâle fut)...


Nous allons pouvoir débloqué l'accès de cet escalier tranquillement et sans danger....au travail.....et sans bruit si possible.....


Ils se mirent au travail à tour de rôle, l'un dégageant l'accès et l'autre surveillant les arrivées éventuelles....chacun aux aguets, prêt à saisir l'épée qui était suspendue à leur flanc.....


Ha on allait tout de même pas apprendre à un vieux singe à faire la grimace.......


[La Vigne]


Cicatrice a écrit:
Cicatrice se "curait" les ongles avec les clous de sa massue.
Lorsqu'il releva la tete, il vit que le soldat qui etait tellement dans ses pensées ne l'avait meme pas remarqué !!!

*mais ... mais ... l'est c** lui ! je reve !*

Alors il remonta la pente escarpé suivant le chemin que le moine meyssonier avait emprunté. Il trouva une porte derobé, enfin Cicatrice etait de retour dans l'Abbaye.
*ça va ch*** les enfants hahaha*

[Abbatiale Saint-Bernard]


Cicatrice a écrit:
Cicatrice qui avait suivit le moine meyssonier depuis les vignes se retrouva dans l'Abbatiale Saint Bernard, au loin il entendit des voix...
Le tronc d'église avait été reparé, il le secoua, rien !
*arfff, le vieux moine à la peau blanche a du partir au bordel avec les sous*


Puis il partit dans le couloir, remonta les escalier en direction du long couloir car les voix se faisaient plus fortes



Meyssonnier a écrit:
Tout était allé très vite pour Meyssonnier : à peine le temps de digérer le raisin dans un bon sommeil qu'il se fait jarter des vignes par un gaillard au crâne rasé comme un vulgaire gueux ! Puis dans sa fuite vers l'abbaye, il entend derrière lui une cloche :
Citation :
Dring Dring ring ring ring riinnnnnnng
Préférant ne pas se retourner, Meyssonnier entre dans l'abbatiale pour se diriger vers le cloître, puis change d'avis en passant juste devant le tronc d'église, ayant toujours la présence d'esprit pécunière : * vite sauvons ce qu'il peut encore être sauvé *
Il se rend alors dans le cloitre, noir à cette heure, afin de décider où aller lorsqu' il entends hurler :
Citation :
DEUS MANUM DUCIT!!
*Dieu, Aristote et Christos soient loués !*
Et aussitot il se dirige vers le cri, c'est à dire le long couloir, pensant y trouver protection...


Dernière édition par Enosch le Sam 18 Oct 2008, 20:44, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enosch
Maniaque du brigandage
Maniaque du brigandage
avatar

Nombre de messages : 119
Localisation : Abbaye Cistercienne de Saint-Arnvald de Noirlac
Date d'inscription : 08/10/2008

MessageSujet: Re: [RP]Arrivée chez les curetons du Berry   Sam 18 Oct 2008, 12:12

[Le long long couloir]



kiwie09 a écrit:
L'alarme de la cloche du camp sonné car kiwi l'avait enclanché, elle avertit tout les personnes présentent de l'abbaye qu'on était attaqué.

Dring Dring ring ring ring riinnnnnnng



Auguste a écrit:
Le blondinet poussait presque ses gardiens quand une voix se fit entendre derrière eux.
Le jeune brigand se retourna et tomba presque sur les fesses en voyant que c'était son fils qui les pointait avec un arc.

Nom de Dieu... Murmura il pour lui même

Voilà qu'il commençait à menacer les deux soldats. Il était fou ? Ils étaient armés et lui croyait leur faire peur avec son jouet ? C'était bien son fils...

Chaos commença à faire son chef en ordonnant à son père de désarmer les Teutoniques, tout en le traitant d'ivrogne.
La comédie devait continuer... La femme n'avait pas l'air commode et la boule de métal à pointes qui tournoyait lentement ne laissait rien pressentir de bon.


Mais je ne suis pas un ivrogne !

Puis il s'adressa à Oxar et Makcimus


Vous devriez faire ce qu'il dit, ça ne sert à rien de se battre pour rien ! Regardez le, ce n'est qu'un enfant, il va pleurer dès que son arc sera à terre.

Et voilà que la guerrière s'approchait du masqué pour lui trancher le bras ou on ne sait quoi. Fallait agir... Lâcher le tonnelet et mettre sa dague sous la gorge du teutonique qui était encore là ? Peut être...

L'avenir nous le dira... En attendant, une alerte était donnée. Les brigands attaquaient les OSTeux. Le blondinet ne put s'empêcher de sourire en imaginant la scène


Chaos a écrit:
Chaos continuait à pointer sa flèche vers cette femme qui lui tenait tête. Son regard était froid et son sourire amusé. La tuait ne serait pas un problème, c'est son compagnon d'arme qui le serait.

L'adolescent réfléchissait en silence. L'homme avait une arme qui demandait d'être assez près de son adversaire alors que le soldat de Genève avait une arme de longue portait.
Cette femme avait une lourde armure qui la protégeait presque entièrement, sauf son tibia.
Le blondinet avait deux tonnelets sous les bras et était presque collé à l'homme au fléau d'arme.
Le scénario le plus amusant qui serait est que Chaos tire une flèche sous le genou de cette femme, qu'elle tombe et ne puisse pas se relever avec le poids de son amure.
Pendant ce temps, Auguste lâcherait un de ses petits tonneaux et tuerait cet homme, rapidement, quand il regardera son amie souffrir.

Oxar avait du répondant. Elle ne suait même pas alors qu'une flèche était pointée vers elle, prête à la tuer au moindre faux pas.
Sa réplique fit rire le rebelle qui lui répondit en essayant d'articuler correctement entre deux reprises de souffles dû au rire :


Ne vous méprenez pas sur le sens de mes paroles. Vous ne faîtes naître en moi aucun désir charnel.

Puis il la laissa parler. Cette discution était inutile à part peut être augmenter d'avantage la tension entre les deux individus.

La visière du casque de la guerrière se rabattit sur son visage. On aurait dit deux chevaliers dans un tournoi avec leurs visages ainsi camouflés.
Elle se mit en position pour attaquer tout en avançant fonçant sur Chaos.
Sans essayer de comprendre ce qu'il se passait, les doigts qui retenait la flèche se retirait. Le projectile fonça droit sur la jambe de Oxar et y pénétra comme un couteau dans du beurre.
Le sang coulait le long de ses mollets jusqu'à aller salir le sol de l'abbaye. Les cris de la femme étaient étouffés par une bruyante alarme provenant de dehors.

Instinctivement, Chaos se recula pour éviter des représailles de la blessée ou son ami. Ne perdant pas de vu la situation délicate dans laquelle se trouvait le genèvois, il continuait de fixer les deux teutoniques, rapidement l'un après l'autre, à l'affut du moindre geste. Sa mai glissait lentement jusqu'à son carquois, au cas où il faille saisir son bâton rapidement. Une nouvelle flèche était en main. L'archer la plaça dans son arc et re-banda en direction de Makcimus.

Le sang avait rapidement formait une flaque à terre. Chaos s'adressa à sa peut-être futur victime :


Vous avez le choix... Soit vous laissez votre prisonnier vous désarmé, soit vous recevez une flèche dans la gorge... Que choisissez vous ?

N'attendant même pas sa réponse, l'homme masqué fit signe de la tête à son père de prendre le fléau d'arme pour ensuite le mettre contre le mur, hors de porté du seul ennemi visible restant.




oxar a écrit:
"Ne vous méprenez pas sur le sens de mes paroles. Vous ne faîtes naître en moi aucun désir charnel."

Sourire méprisant. Pour qui se prenait il ce minus? Il n'avait de toute évidence pas encore compris sa position de faiblesse. Peut être était ce dû au jeune âge que son regard trahissait? Bref. Il fallait agir vite.

Alors qu'elle chargeait le mécréant, elle sentit quelquechose, un éclat, la douleur n'apparut pas immédiatement, juste une impression de froid qu'elle ne comprenait pas.. Son coup ainsi freiné, elle se figea face au brigand.
La douleur commençait à l'envahir, irradiant de sa jambe à tout son corps. Arg... apparemment elle était blessée. ça elle ne s'y attendait pas. Elle plissa les yeux et regarda son vis à vis. Pas un cri, pas un râle. Elle ne bougea pas et ne s'effondra pas. Elle serrait les dents. Elle savait qu'elle n'était pas un surhomme et qu'elle finirait par s'écrouler, mais elle avait pour habitude d'atteindre ses limites avant de s'écrouler inconsciente. Tout se bousculait dans sa tête. Il fallait agir vite, d'ici très peu de temps elle se laisserait totalement envahir par la douleur. Son sang coulait et ça n'allait pas s'arrêtait comme ça. Alors qu'elle regardait son assaillant, lui regardait son frère, il les pensait déjà vaincus, mais que croyait il? Avoir affaire à des bisounours?? Elle avait déjà mis au monde deux enfants, ça c'en était de la douleur! Elle pouvait bien faire encore un effort.
Il ne voyait visiblement pas qu'elle l'avait déjà atteint, son bras était légèrement entaillé puisque du sang en coulait aussi.. bien moins certes. Mais sûr de lui il n'avait pas vu que le coup qu'elle lui avait porté avait été simplement ralenti avant qu'elle ne s'immobilise.
Pas de paroles inutiles, elle se tut.
Elle rassembla alors dans son coeur toute la haine qu'elle avait des brigands, tout le chagrin qu'elle portait dans son coeur, toute la rage qu'elle avait de servir le Très Haut pour charger une ultime fois avant de s'écrouler. Elle avait gardé son épée à la main, et tandis que l'autre regardait derrière elle et parlait à Makcimus, elle remonta doucement son épée et fit un pas pour l'enfoncer dans le ventre du brigand, voulant profiter de l'effet de surprise. ALors que la lame entrait dans le corps de son ennemi, OXar s'affala dessus pour lui donner du poids et puis parce que de toutes façons, elle ne pourrait plus faire grand chose maintenant.



Makcimus. a écrit:
La messe a été dite... Voila que le blondinet recommence à parler et à geindre, l'homme au masque semble décidé et sûr de lui. Une inspiration lente, profonde alors que l'étreinte sur bras s'accentue encore davantage. Un petit moment de répit, certainement avant que les événements se bousculent. Le temps d'adresser une prière est révolu...Maintenant, il sent en ses tempes les battements de tambour que son coeur a decidé en un rythme effrénés.

C'est la Teutonique qui à son habitude veut garder maîtrise des événements et du temps, décide d'en finir avec une situation qui ne peut être réglée par la discussion. Elle a pourtant essayé, rien n'a faire. Rapide comme l'éclair, il a juste le temps d'entendre la lame sortir du fourreau. La garde de la fenêtre est prise et Makcimus sait que sa soeur va trancher. Une sonnerie venue de nulle part, forte et aiguë lui fait détourner les yeux un instant. Détectez, analysez, tous bougent autour de lui... Le tonnelet est en suspension dans le vide, une main qui prend la direction d'une poche. Plus grave, le bruit caractéristique d'un arc qui se détend.

Mouvement... Il ne maîtrise encore son art et la colère certainement a pris place en lui. Elle ne l'immobile, ne l'aveugle pas, mais lui donne en cet instant force supplémentaire et pourtant Dieu sait qu'il en a en lui le géant Lorrain. Changement d'appuis, le bras du blondinet et tiré avec force. Projeter, éjecter, éloigner loin en le couloir vers l'avant, le blondinet. Le proteger et ainsi l'eloigner du combat, s'il n'a rien à se reprocher... L'éloigner d'Oxar si ce qu'il avait l'intention de prendre en sa poche était une arme qu'il souhaitait utiliser contre eux. Bong!! Le tonnelet vient de toucher le sol. En cet instant, la grande carcasse n'est encore sûr de rien. Il semble que l'homme au masque fait un mouvement arriere. Es ce la Teutonique qui la touché? A l'habitude, elle etait redoutable de precision et vitesse. Une seule et unique chose compte pour lui c'est de couvrir sa soeur. La meilleure défense est l'attaque... Amen.

Le regard est noir, transfère d'appuis et le bond en-avant se fait violent, rapide, puissant. Coups de poignet tension de la chaîne... accélération de la boule de fer. Affamée, meurtrière elle cherche à casser, briser, déchirer en celui qui vient de toucher sa soeur, son sang, sa famille. Une voix rocailleuse tonne en le couloir... Il n'a vraiment eu le temps d'analyser ce qu'il voie, mais l'ennemi est parfaitement identifié...
DEUS MANUM DUCIT!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
takab the psycogoth
Collectionneur de bourses à plein temps
Collectionneur de bourses à plein temps
avatar

Nombre de messages : 268
Age : 107
Localisation : Perdu....
Date d'inscription : 17/12/2007

MessageSujet: Re: [RP]Arrivée chez les curetons du Berry   Sam 18 Oct 2008, 14:07

[Le Campement de l'armée, sur une mûle...]

-... AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA...

L'épée tournoie au dessus de la tête de Tik et dés que la mûle est assez près du groupe de soldat, s'abat violement sur l'un d'eux...

*KLONG*

Apparement le coup avait été paré... Erf.. L'était pourtant sur d'avoir bien visé la tête du Levrier... Bon bah, pas grave, il va profiter de sa mûle pour les dispérser et leur foutre la frousse...

-Allez ma belle... D'mi tour ! Chargons ces couards ! Hé ! D'mi tour j'ai dit ! Hééééééééé ! NAN !! PAS DANS LA TENT... *AIE* ! Oula.. Mais ta quoi dans la tê... LA BRANCHE !!!! *OUCH* ! Gaaaaaaaaaaaaaa.... Ze zuis le p'tit zentil louuuup ! Lalalala.... 'TENTION LA RIVIERE ! Tu fonce Droit dans l'eau !! AAAAAAAAAAAAAAAA !! *SPLACH* ouille mes roubignoles... L'a marché sur un rocher... Nah mais ou tu va comme ça a toute vitesse ? Mais répond ! 'Perdu ta langue ? L'camp'ment est loin dérrière t'peut t'arreter.. Hooooo !! Pas si viiiiiiiiite !!

Au bout de plusieurs minutes -ou heures, y saura jamais-, Tik réussit enfin a rassembler son courage et a sauter de la mûle tarée, après avoir vecu la peur de sa vie... Il gerbe, regerbe, pis s'rend compte qu'il s'est mouillé les braies... De plus, bizzarement, l'entrée de la Grotte Des Joyeux Brigands N'était qu'a quelques miles plus loin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enosch
Maniaque du brigandage
Maniaque du brigandage
avatar

Nombre de messages : 119
Localisation : Abbaye Cistercienne de Saint-Arnvald de Noirlac
Date d'inscription : 08/10/2008

MessageSujet: Re: [RP]Arrivée chez les curetons du Berry   Sam 18 Oct 2008, 20:30

[Le Refectoire]


teia a écrit:
Teïa était penchée sur Chia qui était toujours à moitié inconsiente, elle était vraiment inquiète et aurait voulu avoir le connaissances de Claudi pour le soulager.

Chia, tu m'entends, as-tu besoin de quelque chose, à boire peut-être?

Chia esssayait d'ouvrir un oeil mais avait du mal, elle grimacait......
sûrement la douleur.

Puis, elle écouta sa soeur répondre au soldat Kronembourg. Elles allaient donc rester protéger le réfectoire mais Teïa continuait à penser que sa soeur Chia ei le pauvre moine seraient mieux sur un lit que sur ce sol de pierre. Surtout que les portes avaient volé en éclat à l'arrivée des brigands.

Ils nous faut barrer les portes avec des tables pour les freiner et protéger nos bléssés derrière les tables dit Teïa en rangeant son épée dans son foureau. Dépêchons-nous, car nous ne savons pas combien ce temps nous serons tranquille.

Elle s'empressa d'attraper un côté d'une table en attendant Alandrisse ou Eloin pour la porter....



antoineleroy a écrit:
Il ne s'attendait pas à avoir une réponse rapide mais ce fut le cas...

' Bonjour messire Antoineleroy, je suis Teïa, Apprentie Dame Blanche et nous avons des blessés dont ma soeur Chia qui a malgré sa grossesse, reçu de nombreux coups dans le ventre et au visage, elle a aussi des morceaux de verre que je pense avoir enlevé et un moine qui a été maltraité lui aussi. Je veux bien que vous nous aidiez, nous allions les emmener dan le dortoir.

Voici ma soeur Alandrisse et Dame Eloin.
'

" Enchanté Dame Teïa! "

Il la salua puis déposa sa sacoche sur le sol près de Dame Chia

" Groumph, j'espère que le bébé va bien... Un moine maltraité dites-vous? Saleté de brigands! ils ne respectent rien ces fichus malotrus.
Les déplacer dans le dortoir, je ne..."

C'est alors qu'un homme déboula dans la pièce et se mit à parler longuement pour expliquer la situation

" Voila qui met fin à votre envie de les déplacer au dortoir, ce ne sera pas chose possible... "

Il regarda les blessés puis les femmes et le soldat

" Je sais que ce n'est pas galant mais je vais m'occuper des blessés pendant que vous bloquerez les portes... N'hésitez pas à bouger des meubles hauts histoire d'empêcher une escalade de la part des brigands si jamais ils reviennent! "

Puis il fouilla dans sa sacoche pour sortir une boîte pleine de plantes, des lignes propres, des fioles colorées et quelques outils

" Il me faudrait de l'eau chaude si vous avez! et un seau d'eau froide aussi! "

Pendant ce temps il enleva son mantel et le mit en boule avant de le mettre sous la tête de Dame Chia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enosch
Maniaque du brigandage
Maniaque du brigandage
avatar

Nombre de messages : 119
Localisation : Abbaye Cistercienne de Saint-Arnvald de Noirlac
Date d'inscription : 08/10/2008

MessageSujet: Re: [RP]Arrivée chez les curetons du Berry   Sam 18 Oct 2008, 20:37

[Le Campements des soldats déchus]

kiwie09 a écrit:
kiwi vit un des brigands attaqué, elle avait contré se fut de peu car Lervia avait failli perdre sa tête puis le brigand s'enfuir avec sa mule, les quatre amis se regardèrent, ne comprenaient pas se qui se passé devant eux

On dirait bien que la mule veut pas suivre son maitre !

kiwi pensa que ce brigand était aussi bête que sa mule.

Puis les autre brigands arrivérent et le combat fut engagé

Bong, Glink, Bong, Glink,Bong, Glink, Bong, Glink


Voilà le bruit qu'on pouvait entendre dans le camp, le bruit du bouclier et de l'épée



lervia a écrit:
*KLONG*

Son bouclier se pressa fortement sur lui, ce qui le fit tomber en arrière. Il regarda, le regard perdu après un tel choc et se relava assez rapidement en se mettant en garde face à personne.

Il se retourna et vit un peu plus loin, un homme sur une mule lui donnant des ordres et se prépara à son retour pour être prêt pour la prochaine charge


attention il va revenir, tennez-vou....


Il le regarda s'éloigner de plus en plus loin, l'entendant hurler sur sa mule, se prenant entre autre une branche, de moins en moins fort au fur et a mesure qu'il partait dans le lointain, et se mit à rire pour évacuer son trop plein de peur en regardant ses amis

Bon, je ne pense pas qu'il reviendra avant un petit moment

Remit de sa peur, il alla aider ses amis et se jeta sans peur dans la mêlée et engageât le combat…


Nain tolérant a écrit:
Le Nain tolérant se jeta dans la bataille

*Bling* *blong* *Cling* *Clong*


sa petite taille lui permis d'attaquer par derriere kiwie qui le remarque mais donna un coup par dessus ca tete tandis que le nain atteignis sa jambe


"Wouhou c'était moins une et dire que mes copains se moquait de moi disant que je devait manger de la soupe *Fier*"



kiwie09 a écrit:
kiwi vit le petit bonhomme, on aurait dit un nain de jardin, il l'avait bléssé à une jambe, mais il lui restait l'autre

AIE, il vient de me blessé à la jambe, puis que c'est ça prends sa dans les fesses !
Voyant que le danger était présent, elle avait peur pour Bridgess qui était sans armes.

Bridgess met toi de suite à l'abri !

elle lui mit un gros coup de pied à ce petit qu'elle l'envoya valsé dans le foin de cheval, ce bonhomme était tout noir

elle continua à avancé puis elle affronta un autre adversaire tout en boitant sur sa jambe gauche, du sang coulé



Baron_Arwin a écrit:
Arwin et ses compagnons chevauchaient leur destriers depuis longtemps déjà. Ils étaient fatigués et las. Mais ils gardaient la tête haute et continuaient d'avancer. Bientôt ils arriverait et se lanceraient à l'attaque.
Voila qu'au loin se dessine l'abbaye, des flèches enflammées volent de partout, les arbres sont en flammes. Les gens crient les épées cognent. C'est la guerre.

Les étendards de l'ordre de Santiago apparaissent en haut de la colline. Les gonfanons flottent au vent les chevaux remuent la poussière et font trembler la terre. La masse orangée est bien visible maintenant lancée au galop.

Il est temps de déchainer les Enfers.


Ordre de Santiago !!!!!!!

Nain tolérant a écrit:
il resta dans le foin entendant les renforts des moines arriver...
Un nain est aussi dur a chercher qu'une aiguille dans une motte de foin... Il réfléchit au plan qu'il allait mettre en place...

bridgess1961 a écrit:
Bridgess entendit Kiwi lui dire de se mettre à l'abri.

kiwie09 a écrit:
Voyant que le danger était présent, elle avait peur pour Bridgess qui était sans armes.

Bridgess met toi de suite à l'abri !


Pour sa protection .Il est vrai que sans arme, ni bouclier cela devenait à risque et que sans expérience dans les combats armés...
Elle regarda autour, elle avait fait de son mieux, maintenant, oui il fallait partir de ce camp de bataille.

Une ouverture ... Elle y court, sait on jamais, elle pourra peut être aider d'une autre façon!

-Oui Kiwi, tu as bien raison, je ne peux plus rien ici ... avec désolation, Bridgess partie du camp comme Kiwi lui demanda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enosch
Maniaque du brigandage
Maniaque du brigandage
avatar

Nombre de messages : 119
Localisation : Abbaye Cistercienne de Saint-Arnvald de Noirlac
Date d'inscription : 08/10/2008

MessageSujet: Re: [RP]Arrivée chez les curetons du Berry   Sam 18 Oct 2008, 20:48

[Le long long long, vachement long couloir]


Cicatrice a écrit:
Cicatrice arriva à point nommé. Il put assister a toute la scène depuis les escaliers, caché, et lorsqu'il vit le teuteu s'elançer il bondit pour s'interposer car sa haine des teutoniques prit le dessus.
Makcimus. a écrit:
DEUS MANUM DUCIT!!
Il brandit son bouclier en avant afin de recevoir la charge du type. Son fléau d'arme frappa sur le bouclier émettant un cliquetis métallique, et comme le teuteu était dans son élan son corps fit pression sur le bouclier de Cicatrice.
*oula mais c'est une force de la nature celui la* pensa Cicatrice subissant la pression incroyable du géant.
Cicatrice fit pivoter sous le poids de la charge le bouclier et le soldat alla s'écrouler quelques mètres plus loin au fond du couloir, Cicatrice fut projeté sur une porte. A l'autre extrémité du couloir le blondinet était affalé sur le sol, au milieu du couloir le type bizarre avec son masque et la teuteu estropié qui avait enfoncé son épée dans le bide du dernier, Cicatrice a quelques metres d’eux.


*pffiou me voila au milieu d'un beau merdier*



Chaos a écrit:
Chaos avait touché la guerrière de sa flèche. A ses yeux, elle ne représentait plus une menace malgré la courte distance qui les séparait.
C'est pourquoi il se permit de ne plus faire attention à elle et de fixer son compagnon d'arme encore debout. Une autre flèche était maintenant dans l'arc.

L'ultimatum était lancé. Le géant vivait et abandonné ou mourait. Oxar était hors du champ de vision de l'adolescent qui était certain qu'elle était en train de se tenir la jambe et de tourner de l'œil.

Dans la tête du soldat rebelle de Genève, seul le Teutonique et lui existait encore. Ni l'alarme, ni le blondinet ni la guerrière qui avait la main sur son épée et qui la sortait n'existait.

Le très jeune homme fit un pas de côté pour contourner sa victime touchée à la jambe et ainsi se rapprocher du porteur de la masse d'arme au cas où il faille lui plantait un projectile dans son crâne dépourvut de casque.

Alors qu'un des pieds de Chaos était en suspension et qu'il s'apprêtait à se poser pour constituer un pas, un bruit se fit entendre. Une douleur. Une étrange sensation encore jamais ressenti. Sa mâchoire se crispa devant une telle pression.

L'archer baissa les yeux, quittant du regard le Teutonique pour regarder son flanc où était planté une épée d'où ruisselé abondamment du sang. C'était Oxar qui avait utilisé le reste de ses forces pour le blessé gravement. Comme ci cela ne suffisait pas, elle appuya avec tout le poids de son corps mais surtout de son armure sur l'épée.

Un hurlement de douleur fit ouvrir grand la bouche du nouveau blessé pendant que ses yeux grands ouverts fixaient la plaie comme ci il ne croyait pas que cela pouvait arriver.

Sa vie était en danger. La rage montait en lui comme le magma dans une cheminée d'un volcan. Les sourcils du sergent se froncèrent comme jamais, ses yeux avaient une lueur meurtrière, ses poings se serrèrent sur son arc, un cri non pas de douleur mais de colère se fit entendre tel un grondement d'orage.

L'enragé laissa tomber sa main gauche. A chaque fois qu'il la bougeait, cela ravivait la douleur de son flanc. La flèche tomba à terre, seul la partie en bois de l'arme était tenue mais qu'importe, le sergent le brandit mais l'homme au fléau d'arme le chargeait en hurlant un cri de guerre en latin.

Chaos ne chercha même pas à comprendre ce qu'il allait arriver, il se retira subitement. La lame sortit de son corps, laissant le sang coulait encore plus vite et la douleur était encore plus intense.

Trop tard pour fuir. L'adolescent allait se prendre les pointes dans le thorax et surement se faire défoncer le torse. Il ferma les yeux sentant sa dernière heure arrivée.

Un bruit se fit entendre. Une porte juste à côté de lui claqua et laissa entrer une silhouette. Il y eut un son métallique et une voix.

Chaos était encore en vie. Il ne comprenait pas ce qui se passait et ouvrit donc les yeux, lentement. Il vu quelqu'un devant lui. Il ne reconnaissait pas cette personne qui était apparut au bon moment.

Le sang coulait abondamment du flanc du soldat genèvois. Il n'était plus en état de combattre. Il finit par s'écrouler à genoux, vulnérable à une attaque...



oxar a écrit:
Le jeune impertinent avait été touchée, OXar était fière d'elle. Un sentiment d'ivresse l'envahit alors que ses genoux pliaient et qu'elle cédait à la douleur. Au moins lui serait hors d'état de nuire.
L'entrée soudaine d'un autre comabattant la surprit. A genoux sur le sol, le sang coulant de sa jambe, elle dévisagea l'individu, incrédule. La description de son supérieur ne laissait aucun doute, il s'agissait de Cicatrice, un bandit reconnu. Elle rageait. Blessée, elle ne pourrait guère lui faire passer le goût de faire le mal.
Elle rampa jusqu'au mur pour se mettre à l'abri le temps de se reprendre, tandis que la charge de son frère Makcimus était stoppée par le vile mécréant. Elle était fort surprise que son ami puisse être si loin projeté. Elle regardait la scène comme au ralenti.
Puis la douleur la rappela à l'ordre. Il fallait retirer la flèche, qui s'était d'ailleurs brisée lorsque ses genoux avaient cédé. Elle prit une grande inspiration et serra la dent. Elle attrapa le bout de la flèche et tira d'un coup sec. Elle retint un formidable cri de douleur. Elle était soldate de Dieu, elle ne pouvait que faire bonne figure.
Haletante, la flèche ensanglantée dans la main, elle regarda alors la scène sous ses yeux, espérant pouvoir se remettre d'aplomb mais en doutant fort...



Makcimus. a écrit:
Élancé... Encore un pas et le bras armé du fléau part brusquement vers lavant. La boule de fer, lardée de pointes va s'abattre sur l'homme au masque qui semble avoir été touché par sa soeur. Un bouclier et une forme ne surgissent de nulle part...Enfin, de l'escalier. La chaîne se détend, signe que l'arme vient de toucher. Makcimus a juste le temps de donner un coup de poignet en la hampe afin d'éviter le retour mortel de son arme.

Pas le temps de réfléchir, sur son élan il pousse... Ha ça ! le Lorrain pour pousser, il sait faire. À l'instant où il était en train de se dire qu'il ne faudrait que l'ennemi efface son bouclier, il sentit le vide devant lui. Grognement en sa tête, si le maître d'armes le voyait se faire piéger de la sorte, il n’en aurait pas fini avec les corvées et les heures en salle d'armes. Bref, pour l'heure, le voilà glissant à même le sol. C'est que le surcote épais ne favorise pas l'arrêt et semble décidé a faire le ménage.

Quant enfin il se redresse en un grognement, il prend un instant pour analyser la situation. Tout a fond du couloir maintenant doit être le blondinet, le coeur semble marquer l'arrêt lorsqu'il aperçoit sa soeur au sol une flèche ensanglanté en les mains. Non loin d'Oxar, l'homme au masque de fer tombe à cet instant à genoux et semble mortellement blessé... Bon, visiblement celui la n'est plus un danger. À quelques pas, l'homme venu de nul part... Ho, mais il semblerait qu'il l'ai aperçu et il correspond au signalement que lui avait crié le Wärter Hobb.

Agir... Aucun doute, c'est bien un des hommes qui a attaqué l'abbaye, un de ceux qui ont maltraité les clercs de la très sainte Église qui est là devant lui. Sa soeur, à terre est visiblement touchée, maintenant le Teutonique ne réfléchit plus, il ne parlera plus, il n'expliquera plus, le temps d'essayer de faire revenir les êtres perdu sur le droit chemin est révolu. le rythme soutenu des battements de son coeur, cogne et résonne en son corps. L'expression de son visage, le regard des mauvais jours est maintenant encré en ses yeux. Le chant des anciens au rythme des tambours en sa tête vont donner la cadence. Puisque d'autre solution... Il s'élance, marquant la cadence... Les coups de poignet batte la mesure et le sifflement de la masse qui prend de la vitesse siffle en le long couloir.

Nulle échappatoire, le teutonique comme ses frères et soeurs au service de la très sainte Église, fera ce qu'il doit. L'amour qu'il porte en lui pour les hommes de foys, lui donnerons la force de vaincre.


L'petit Antoine a écrit:
Un autre adolescent, beaucoup plus corpulent, mais aussi discret que Chaos, se trouvait dans la batisse a ce moment la...
Il était entré par le même chemin que tout les autre brigands, et était resté isolé pendant tout ce temps la dans une cellule, a s'amuser avec une soeur au visage trop innocent a son gout...

Il aurait très bien pu aller a la recherche de richesses, mais son chef en avaient beacoup trop, donc cela ne l'intérressait point. A peine dix-sept ans, grand, blond, et musclé, il paracourait les couloirs a la recherches de la sortie.
Les cloches avaient sonnés plusieurs fois, mais ce n'est qu'en voyant l'armée par la fenetre qu'il avait compris qu'il ne fallait pas trop tarder.

C'est ainsi qu'il tombe sur la bataille qui se déroulait du coté du réféctoire... L'odeur du sang l'éxçitait de nouveau, mais il voyait bien que ce n'était pas un combat de gueux... Ses haillons et son gros couteau de boucher ne lui serait guère utile contre tout ce beau monde en armure... Il fallait ruser.
D'ou il était, il pouvait heureusement voire la bonne soeur Naeven cachée dans un coin... C'est sourire aux lèvres qu'il s'en aproche, la saisi par la chose qui couvrait ses cheuveux, et lui plaque son couteau déja ensanglanté sur la gorge...


- On s'calme les amis.. J'ai un argument d'taille...

Antoine était sur que les tétons allaient coopèrer... Blesser une femme de dieu... Muhahaha... Et puis, il connaissait le blondinet de réputation a la Grotte, et il savait que son chef l'apréciait. Antoine a toujour été quelqu'un de fidel...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enosch
Maniaque du brigandage
Maniaque du brigandage
avatar

Nombre de messages : 119
Localisation : Abbaye Cistercienne de Saint-Arnvald de Noirlac
Date d'inscription : 08/10/2008

MessageSujet: Re: [RP]Arrivée chez les curetons du Berry   Sam 18 Oct 2008, 20:53

Cicatrice a écrit:
Lorsque le teutonique s’était relevé, un « glurp » significatif s’était fait entendre dans la gorge de Cicatrice. C’est qu’il ne l’avait pas vu si grand le bougre. Le gars a l’air vexé de s’être fait surprendre. Cicatrice recule machinalement voyant le teutonique s’avancer a pas lourds vers lui. Son regard est noir de haine. Une bonne chose, car il finira certainement par faire une erreur de jugement. Puis le premier coup vient, « bing », à nouveau la violence avec laquelle il frappe fait reculer Cicatrice qui roule dans les escaliers. Il se relève prestement mais bordel que ça fait mal !
*l’a failli me tuer c’con là*
Cicatrice se lèche les lèvres, du sang coule au coin de la bouche, mais déjà le gros commence à descendre les escaliers. Il est gêné par le lieu étroit mais il toujours aussi déterminé. Cicatrice recule attendant le moment opportun pour profiter d’une maladresse de sa part.
Au loin une petite voix s’élève, mais trop tard le combat fait rage, et à force de reculer, c’est dans l’abbatial Saint-bernard qu’ils continuent leur duel !
L'endroit a un bel echo, le tintement des armes résonne a tout va, Cicatrice est dopé par l'adrénaline.





Auguste a écrit:
Auguste regardait tout le combat. Chaos qui blessait Oxar et son geôlier qui tenait toujours fermement le bras du blondinet.

Il commençait à essayer de raisonner le géant quand il entendit un cri qui lui glaça le sang. C'était son fils qui venait de se faire entailler le flanc par la guerrière.

Quel idiot ! Il a baissé sa garde ! C'était trop tard, il perdait déjà du sang.

C'en était trop. Il fallait agir. Le brigand lâcha ses tonnelets, dirigeant sa main vers sa dague mais le le Teutonique le projeta au sol.

Le blondinet était maintenant à terre. Le Teutonique chargeait l'adolescent quand Cicatrice apparut. Ce brigand que le blondinet avait quitté car il donnait trop d'ordres.

Puis une voix se fit entendre derrière le dos d'Auguste. Celui ci se retourna et fut surpris de voir qu'un jeune homme, comme Chaos, menaçait une sœur avec un couteau sous la gorge.

La situation se compliquait. Chaos perdait son sang, très gravement blessé. Oxar se soignait comme elle pouvait en retirant la flèche de sa jambe. Le nouveau menaçait une bonne soeur avec un couteau de cuisine. Le blondinet réfléchissait trop, les confortablement installées à terre.

La principale chose à faire était de fuir. L'ennemi était en surnombre. Dehors, les cloches résonnaient, les brigands se faisaient surement repoussaient.


La fête est finit ! On dégage !

Tout en disant cela, le brigand se releva et courra vers Chaos, contournant les deux combattants qui s'enfonçaient dans les escaliers.

Une fois arrivé près du corps, le brigand se pencha au dessus du soldat genèvois :

T'es vivant ? Dis moi quelque chose ! Aller, on s'en va.

Il fallait agir vite. Le sang coulait rapidement. Auguste déchira un morceau de son pantalon pour arrêter l'hémorragie comme il put, puis souleva le corps en le mettant sur son épaule.

Un dernier regard dans ce long couloir, il restait ce petit blond qui menaçait la soeur.


Reste pas là !

Pour finir, il se retourna et s'enfuit avec son fils qui était blessé. Laissant Cicatrice combattre.


L'petit Antoine a écrit:
Cicatrices et le teuton ne semblent pas avoir entendus la menace d'Antoine... Qu'importe, de toute façon la balafre saurait se débrouiller.
Il pousse la soeur contre le mur et détale en compagnie d'Auguste.. C'était vraiment le moment ou jamais.


-B'soin d'aide pour l'porter ? J'passe d'vant, au cas ou...

Antoine accélère le pas, couteau brandit bien droit en avant....



Auguste a écrit:
Le blondinet était tellement pressé qu'aussitôt avoir adresser la parole à l'adolescent, il s'était retourné pour courir.

Son élan fit stopper quand celui ci se proposa pour l'aider. C'est vrai qu'avec cette carcasse sur les bras, se battre serait impossible.


T'as raison, ton aide me serrait utile.


Même pas le temps de parler qu'il était déjà passé devant, prêt à trancher. C'était pas un petit rigolo celui là. Il avait pas peur de menacer une bonne femme en la présence d'un soldat très fort.

Viens vite, on sort par la grande porte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enosch
Maniaque du brigandage
Maniaque du brigandage
avatar

Nombre de messages : 119
Localisation : Abbaye Cistercienne de Saint-Arnvald de Noirlac
Date d'inscription : 08/10/2008

MessageSujet: Re: [RP]Arrivée chez les curetons du Berry   Sam 18 Oct 2008, 20:56

[Conciergerie du Frère Portier]



Auguste a écrit:
Le blondinet courrait presque avec le corps ensanglantait de Chaos sur les épaules.

La discrétion n'était plus de mise, là, il fallait fuir. Une retraite stratégique. Ça plaisait pas au brigand de fuir ainsi mais là, il n'y avait pas le choix.

Pendant leur course vers la lumière, Auguste s'adressa à son escorteur :


Merci de ton aide. Je m'appelle Auguste, et toi ?

Le brigand se demandait qui était cet adolescent. Il ne lui semblait pas l'avoir du à la Grotte ni avec les autres quand ils sont entrés pour la première fois ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP]Arrivée chez les curetons du Berry   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP]Arrivée chez les curetons du Berry
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 7 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» [RP]Arrivée chez les curetons du Berry
» les 2 lizette sont arrivées chez Gigi
» une nouvelle arrivée chez reinnette
» ma nouvelle arrivée chez reinnette
» Nouvelles arrivées chez Bédébile

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Grotte des Joyeux Brigands :: La Grotte des Joyeux Brigands :: [RP] Dans les profondeurs de la grotte… :: A travers les Royaumes-
Sauter vers: