AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les outils du chef brigand

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Faucheur
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 652
Age : 106
Date d'inscription : 13/02/2007

MessageSujet: Les outils du chef brigand   Sam 03 Nov 2007, 19:23

L'obscurité avait gagné depuis longtemps l'antre du Faucheur. Ce dernier, assis dans un fauteuil miteux, était perdu dans le royaume des songes. Le feu dans la cheminée s'était éteint quelques minutes plus tôt, et la cendre était encore chaude. Le silence était presque total, interrompu par la respiration lente du brigand.

Ses paupières étaient closes. Le capuchon qui cachait d'ordinaire son visage était tiré en arrière, et ses longs cheveux châtains clairs dissimulaient partiellement les deux cicatrices qui parcouraient sa joue gauche... Ses sourcils, même dans son sommeil, étaient froncés. Il y avait sur le visage de cette homme des expressions significatives du lourd passé qu'il avait enduré...

Il sursauta soudainement. Un craquement sonore l'avait tiré de son sommeil. Pendant quelques secondes, ses yeux cherchèrent dans le noir la source du bruit. Lorsque son regard se fut habitué à l'obscurité, il se rendit pourtant compte qu'il n'y avait personne d'autre que lui dans la pièce....

Incapable de retrouver le sommeil, le Faucheur se leva et se dirigea vers un petit bureau de bois, dans un coin de la salle. Il alluma une lanterne placée sur l'extrêmité droite de la table, et s'empara d'une plume posée devant lui. Il en trempa la pointe dans l'encrier présent à côté de la lanterne, et se leva pour prendre une liasse de parchemins vierges laissée plus tôt sur le rebord intérieur de la minuscule fenêtre aux volets clos, dans le mur à sa droite. Il entreprit alors d'écrire quelque chose qu'il jugeait utile de transmettre à son élève, et à ceux qui voudraient un jour connaître certains savoirs qui pourraient être utiles pour les futurs meneurs et chefs brigands :

"A ceux qui liront ses mots :

Cet ouvrage fut écrit dans le but de guider les brigands pour leur avenir, et a pour objectif de former ces derniers à devenir des meneurs. Trop d'entre nous ont peur d'accéder à des positions hiérarchiques élevées, parce qu'ils pensent que les responsabilités des meneurs sont trop grandes et difficiles à porter... Ils ont en partie raison. Le problème a pourtant une solution, qui peut toutefois se révéler dangereuse et périlleuse.

Un bon chef brigand, s'il veut réussir dans ses projets, se doit d'acquérir une bonne réputation et de former un groupe soudé et efficace. Mais ce groupe doit avant tout être basé sur la confiance. La confiance est le lien qui maintient le bon fonctionnement d'un groupe d'individus, c'est pourquoi un bon chef brigand doit choisir ses hommes avec précaution et prudence. Il lui faut alors avoir une totale confiance en ses hommes avant de les intégrer dans son groupe. Après cela, vient la hiérarchie. La hiérarchie est ce qui permet la bonne cohésion d'un groupe, elle est un point important. Quiconque, dans un groupe, brisera la hiérarchie pourra par la même occasion briser le groupe lui-même.

Je parlais plus haut des charges et responsabilités d'un chef. Ces dernières peuvent être partagées, pour que le meneur du groupe ait une charge de tâches moins lourde à supporter. Un chef surchargé ne peut avoir une écoute pleine et attentive envers ses hommes ou alliés, et ne pourra se concentrer pleinement dans chacune de ses tâches. C'est pourquoi il doit confier certaines d'entre elles à ses hommes, et c'est pourquoi la confiance mutuelle des membres du groupe doit être pleine. Les meneurs doivent aussi se soucier de l'activité continuelle de leurs groupes. Ils doivent savoir que leurs hommes ont besoin d'un but.

Si les hommes n'ont pas régulièrement de buts, de missions, alors ils se désintéresseront du groupe et le quitteront. Parfois, pourtant, il est nécessaire de ne pas en avoir, afin de purger les membres du groupe et de repérer ceux qui restent loyaux au chef, même en temps d'inactivité. Les futurs meneurs doivent savoir que chaque groupe a des périodes de réussite et de crise. Après cela peut s'ensuivre une période de recrutement, qui ne doit pourtant jamais être intensive. Le recrutement de masse laisse passer de nombreuses taupes opportunistes. Je ne peux, hélas, m'étaler pleinement dans l'explication du bon fonctionnement d'un groupe... Le temps m'est compté, et il est pour moi une ressource rare qui ne cesse de m'échapper. C'est pourquoi j'en viendrai directement au plus important : les différentes techniques de prise de pouvoir, et les différents outils qui peuvent s'averrer utile dans la vie des chefs brigands...

I - Les différentes techniques de prise de pouvoir.

Le loup dans la bergerie : l'usurpation du pouvoir

Lorsque l'on souhaite prendre le contrôle d'une société, d'une organisation ou d'un groupe sans utiliser la force, il nous faut l'intégrer au mieux. Il nous faut d'abord accepter docilement les règles, normes et valeurs de cette "bergerie". Il nous faut obéir aux ordres sans manifester de résistance, il nous faut avoir un comportement sociable, poli et amical avec les moutons présents dans leur petite société. Cela favorisera notre intégration au sein de cette dernière. L'intégrer sans problèmes, s'y faire des connaissances, relations et amitiés avec les moutons influents si possible se verra utile pour notre avenir.
Aussi, si l'on poursuit des objectifs politiques et personnels secrets, il nous faut avant tout passer inaperçu parmi eux. Il nous faut dissimuler le fait que nous sommes des loups potentiels, et donner l'illusion à ceux qui nous entourent que nous somment d'innoffenssifs moutons disposés et déterminés à obéir aux ordres et à suivre le berger.
Lorsque ce premier objectif sera atteint, lorsque nous serons perçus comme innoffenssifs aux yeux de tous, entourés de moutons qui nous feront confiance, nous pourrons alors nous révéler. Nous nous affirmerons alors dans la bergerie, nous gagnerons le respect des autres et nous deviendrons peu à peu un danger pour le berger lui-même. Mais alors ce dernier ne pourra rien faire, car nous aurons gagné une majorité de moutons à notre cause. Nous les manipulerons, peut-être pas tous, mais nous tenterons de le faire et nous évincerons le berger pour prendre sa place. Ainsi, le mouton deviendra loup, et le loup deviendra berger.

Si un chef brigand souhaite prendre le pouvoir sans utiliser la force, il lui faut donc entrer dans la bergerie sous un statut totalement innoffenssif, pacifique et innocent. Telle est la méthode la plus sûre et efficace, si il souhaite une prise de pouvoir durable et tenace."

Le Faucheur était arrivé en bas du premier parchemin. Il le posa à l'extrêmité libre de la table et s'empara d'un autre, vierge...


Dernière édition par Le Faucheur le Sam 17 Mai 2008, 15:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Faucheur
Bandit international
Bandit international
avatar

Nombre de messages : 652
Age : 106
Date d'inscription : 13/02/2007

MessageSujet: Re: Les outils du chef brigand   Sam 03 Nov 2007, 19:59

"Le loup dans la bergerie : l'extermination

L'autre manière de prendre le pouvoir est moins complexe, et nécessite une grande force de la part du loup. Il faut que celui-ci soit capable d'éliminer le gros des moutons en un temps restreint. Cette méthode est toute aussi périlleuse que la première, et consiste à dévoiler ses intentions dès le début de l'attaque de la bergerie.
Parfois, prendre par surprise les moutons peut être un avantage certain. Le loup s'apercevra alors que les défenses de ses derniers seront affaiblies, et il ne sera que plus amusant pour lui de tourmenter les moutons avant de les exterminer. Le loup, s'il a pour objectif de prendre le pouvoir par la force, doit donc éliminer ses ennemis en engageant une force de frappe conséquente et plus puissante que ses adversaires, et doit atteindre le berger aussi rapidement que possible. Au plus le loup mettra du temps à atteindre le berger, au plus ce dernier pourra compter sur une aide alliée contre lui.

L'extermination consiste donc à prendre le contrôle de la bergerie par la force aussi rapidement que possible, est permet de dévoiler dès le début de l'attaque les intentions du loup qui n'aura pas à se cacher derrière des illusions. Cette technique est la plus risquée de toutes, car le loup risque sa peau dans l'attaque, mais elle peut être un coup capital contre le berger.

II - Les différents outils

Le mensonge

Le mensonge est une arme peu honorifique, mais toutefois utile. Il doit être utilisé avec prudence et modération, car il peut être dangereux envers son utilisateur lorsqu'il est découvert.
Lorsque l'on poursuit un but que l'on juge bénéfique pour notre profit personnel ou pour un profit commun à un certain nombre d'individus, on peut alors l'utiliser pour parvenir à ses fins. Parfois, le mensonge est utilisé dans un but honorable, bien qu'il soit cependant perçu comme un outil vicieux et traître.

Lâcher prise

Lâcher prise n'arrive pas simplement lorsque l'on ne souhaite plus quelque chose. Parfois, un chef doit savoir lâcher prise et abandonner son but lorsque la situation peut se révéler humiliante envers son ennemi. Cela peut se révéler bénéfique, car les brigands peuvent alors être perçus comme des hommes d'honneur envers leurs ennemis. Leur réputation n'en est alors que plus grande, et des alliés potentiels peuvent alors apparaître dans le camps ennemi...
"

... Le brigand se figea. Des hurlements retentissaient à présent au loin. Il se leva, laissant tomber sa plume et s'emparant des deux parchemins non-achevés de la main gauche. Il n'avait plus le temps.

A grands pas, il prit possession de sa faux posée contre l'un des murs de la salle, replaçant d'un geste son capuchon qui lui couvrit le visage, et sortit de la pièce pour s'engouffrer dans l'obscure fraîcheur de la nuit. Froissant de sa main droite les parchemins, il les jeta au loin, avant de disparaître lui-même dans la noirceur et la brume qui le dissimuleraient jusqu'au matin, sur les routes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les outils du chef brigand
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RP] Histoire d'un joyeux brigand
» Quels outils pour les géomètres ?
» Un chef corsaire elfe noir ( tentative )
» 2010-11: Equipe de Virus : "J'ai glissé chef, cool rasta"
» Chef de guerre (cdg) ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Grotte des Joyeux Brigands :: La Grotte des Joyeux Brigands :: [RP] Dans les profondeurs de la grotte… :: Journal Intime-
Sauter vers: